ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nos émotions perturbent la Terre qui réagit à ces virus !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Nos émotions perturbent la Terre qui réagit à ces virus !   Ven 19 Aoû 2011, 14:22

Les révélations de la cosmonaute Marina Popovitch
Publié le 8 juillet 2011 par Le Passeur



Née en 1931, Marina Popovitch est un personnage légendaire en Russie. Une étoile dans la constellation du Cancer porte même son nom. Colonel dans les forces aériennes, ingénieur et pilote d’essai ayant survécu à six crashs, elle a volé sur une quarantaine de types d’avions et totalise 107 records du monde dans l’aviation, dont bon nombre n’ont toujours pas été battus. Elle est aussi la première femme à avoir piloté un avion de chasse et avoir franchi le mur du son.



Enfin, professeur en science aérodynamique, maître de conférences et vice-présidente de l’Université d’Arkhangelsk, elle a également suivi des études de théologie et de physique, ainsi que plusieurs enseignements pratiques destinés à éveiller les capacités psychiques dites paranormales. Elle est ainsi devenue capable de voir l’aura humaine et s’est formée à la communication par télépathie. Voilà pour cadrer le personnage.



Avec un tel cursus et un tel palmarès, il est difficile de ne pas prêter attention à ses paroles, d’autant qu’elle est connue depuis 1991 pour avoir publié ce qu’elle déclare être la dernière photo transmise par la sonde Phobos II avant sa disparition près de Mars, et avoir porté au public l’observation de plus de 3.000 OVNIS en Russie et la possession par les Russes de cinq d’entre eux qui se sont crashés, notamment à Tunguska en 1908 (voir article sur Tunguska) et Dalnegorsk en 1986.

Tunguska : http://www.urantia-gaia.info/2011/07/04/il-y-a-cent-ans-tunguska/

Elle a surtout beaucoup parlé des découvertes des scientifiques russes quant à l’interaction permanente entre les émotions humaines et les champs électromagnétiques de la Terre et leur impact immédiat sur l’activité du Soleil. Elle a notamment évoqué la présence de zones obscures dans ces champs par exemple sur les pays où la guerre faisait rage, comme l’Irak.

Selon elle, les scientifiques estiment que le chaos émotionnel humain perturbe énormément la Terre, qui réagit de plus en plus violemment à cette saturation. Ce qui doit être porté à la connaissance des populations et doit absolument déclencher un changement radical de tous nos comportements.

Il est à noter que bien des révélations sont faites depuis quelques années par des personnalités issues du monde militaire, notamment des astronautes et des haut gradés russes et américains. J’ai du mal à penser que ces ‘fuites’ soient autorisées s’il n’y a pas une volonté sous-jacente d’une faction au moins de ceux qui exercent des pouvoirs dans ce domaine que cela soit su. Par ailleurs ce changement de communication reste timoré et la médiatisation grand public reste faible, voire même nulle dans certains pays comme la France.

Le fait que ces révélations existent peut vouloir annoncer la fameuse divulgation quant à la présence extraterrestre que beaucoup espèrent et pour laquelle ils luttent depuis des décennies. Mais on ne peut exclure qu’elle puisse encore servir une manipulation des marionnettistes de notre monde dans le but de conserver le contrôle dans une situation nouvelle, où des évènements majeurs et contre lesquels ils ne peuvent rien, auront eu lieu.


En attendant de vivre le scénario à venir, voici une intéressante interview de Marina Popovitch, réalisée pour le journal espagnol Planète urbaine :

- Pendant la guerre froide, la Russie a donné une grande importance à l’étude du domaine paranormal. Vous avez fait des découvertes importantes sur la grille énergétique de la planète ainsi qu’un « champ d’enregistrement psychique » qui entoure la Terre. Comment cela fonctionne-t-il ?

- Les études réalisées à Moscou ont déterminé que la planète est entourée d’un immense réseau énergétique, un ’tissu’ d’énergie qui possède une distribution de forme géométrique. La géologie des continents répond aux schémas directeurs énergétiques de cette grille. Toute la structure de ce que nous connaissons comme l’univers physique s’ordonne selon des schémas géométriques déterminés. Ceci est connu sous le terme de « Géométrie Sacrée ». Par ailleurs, en 1958, le professeur Bernascki a découvert une sorte d’anneau qui enveloppe la planète et qui contient un champ d’énergie dans lequel sont mémorisés des ‘registres’ de toutes les formes de vie et de l’histoire de la planète. Il a été découvert que ce champ d’énergie ne se situe pas sur un plan physique. Nous avons été capables de détecter cette bande et de la «lire» avec des instruments scientifiques et en utilisant des médiums entraînés à le faire.



Nous avons ainsi découvert que ce champ est un tissu ethérique chargé d’émotions. C’est pourquoi il est nécessaire de contrôler nos passions. Chacun de nous a le pouvoir d’affecter ce champ de manière positive ou négative. Toute la négativité exprimée, comme la haine et la peur, a une incidence directe sur l’état de la planète. La Terre réagit violemment à nos pensées et nos sentiments et elle émet un type de rayonnement qui se répercute sur les modèles climatiques. Les éléments sont comme des anticorps planétaires.

- Est-ce que cela pourrait être une des causes des changements climatiques violents qui se produisent actuellement ?

- C’est seulement une partie d’un immense processus qui s’inscrit dans un ordre cosmique parfait. Les scientifiques savent très bien que nous sommes confrontés à un processus cyclique et inévitable qui ne peut juste se réduire à l’homme. Dans l’univers tout est interconnecté; quoique nous fassions, d’harmonieux ou de disharmonieux, affecte la Terre. Ces charges négatives affectent en tout les êtres humains et sont en fait plus puissantes que l’énergie nucléaire elle-même. La planète, comme si elle était un corps malade, réagit avec des anticorps naturels pour soigner ce désarroi. La pollution n’est pas causée uniquement par la consommation des énergies résiduelles. Nous sommes nous-mêmes une puissante source de pollution. Le monde répond à la haine et l’amour (voir La Clé du Présent).


- Est-il vrai que les Russes avaient une bonne avance par rapport aux Américains dans ce domaine ?

- Certains médiums russes ont dit qu’ils s’étaient retrouvés sur des plans astraux (non physiques) en présence d’Américains travaillant dans le même domaine.

Par le biais d’un entraînement spécifique, on a pu détecter ces champs de pollution « psioniques » et on a vu comme un manteau obscur enveloppant certaines parties du globe terrestre. On a constaté qu’en utilisant certaines fréquences, il est non seulement possible d’influencer la vie en exerçant un contrôle mental, mais aussi de modifier le climat. Il existe des études poussées concernant l’anti-gravité qui ont amené des découvertes sur les champs scalaires, les énergies vectoriales et le vide.

Une application correcte de cette technologie pourrait avantageusement changer le monde.

- Tout nous indique que des changements climatiques majeurs vont nous obliger à changer radicalement la façon dont nous concevons notre civilisation. Quelles sont les conclusions que les scientifiques russes tirent pour la Russie à ce sujet ?

- Ces changements sont une réalité et nos scientifiques ont conclu que nous entrons dans une période de grands bouleversements de l’écosystème terrestre. Mais le plus important est que ces événements constituent un défi majeur pour l’humanité. Ils doivent être vus comme une opportunité ainsi que l’unique option pour le monde entier de décider unanimement que les vieilles formes d’exploitation de l’énergie soient remplacées par d’autres, renouvelables et non polluantes.

- Il existe des preuves de visites extraterrestres à travers le monde. Il semble que les gouvernements aient même été prévenus des grands changements à venir. Que pouvez-vous nous dire à ce sujet et pourquoi personne dans le monde ne présente ces preuves ?



- Nous avons atteint un point dans l’évolution de l’intelligence humaine où il est plus logique et crédible de suggérer l’existence d’une vie au delà de notre monde que de la nier. Les grands gouvernements le savent… et le nient. Parce que si vous aviez la connaissance que ces êtres possèdent – y compris la véritable histoire de notre planète – le système actuel des croyances s’effondrerait en un rien de temps. Le pouvoir même que ces gouvernements ont sur la population mondiale pourrait disparaître du jour au lendemain. Ces créatures ont des connaissances très avancées sur ce qu’on appelle « l’énergie libre ». Notre planète et l’univers possèdent d’innombrables sources d’énergies non polluantes dont l’usage pourrait blesser mortellement l’empire dominant de l’économie mondiale. Utiliser des sources d’énergie polluantes maintient la totalité du système actuel dans la dépendance des ressources monétaires.


Les ultimes photos de la sonde Phobos II Comparaison entre Phobos et l'OVNI

* Phobos II est une sonde envoyée en 1989 par les Russes pour observer Phobos, l’une des deux lunes de Mars qui ne fait que 28 km par 20 km, orbitant à peine à 6.000 km de la planète. Les deux sondes Phobos I et II ont mystérieusement perdu le contact avec la Terre. Seule Phobos II a pu émettre quelques photos.

Ces êtres respectent notre libre arbitre et ne s’impliquent donc pas directement dans nos affaires. Ils ont prouvé qu’ils viennent avec de bonnes intentions et ont démontré comment ils peuvent neutraliser, en quelques secondes, la technologie terrestre la plus avancée si elle est utilisée pour les attaquer.

Cela ne peut pas et ne doit pas être caché aux populations du monde. Tout ce qui concerne la question doit être révélé. Dans toutes mes conférences et mes livres, je présente les événements les plus divers qui se sont déroulés sur le sol soviétique. La mission Phobos II *, que nous avons envoyée vers Mars, a disparu lorsqu’elle a transmis à la Terre des photos d’un vaisseau géant d’environ 15,5 miles de long (25 km).

La disparition ou la perte de contact avec les sondes envoyées depuis la Terre a été un sujet de conversation et de débat entre le président Bush père et Gorbatchev à la Conférence de Malte. Il y a eu des contacts entre les astronautes dans l’espace et des êtres venus d’autres mondes. Je suis convaincue que très bientôt quelque chose va arriver sur la planète qui va obliger ces êtres à se présenter massivement dans notre monde pour nous aider. Et ce sera l’événement le plus important de l’histoire moderne.

Interview réalisée pour Planeta Urbano – Traduction Le Passeur (Juillet 2011)


http://www.urantia-gaia.info/2011/07/08/les-revelations-de-la-cosmonaute-marina-popovitch/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nos émotions perturbent la Terre qui réagit à ces virus !   Ven 19 Aoû 2011, 14:34

La puissance des émotions ou comment inverser la vapeur
Publié le 11 juillet 2011 par Le Passeur



Après avoir évoqué les découvertes Russes quant à l’influence des émotions humaines sur la Terre et le Soleil avec l’article sur Marina Popovitch, je crois pertinent d’en remettre une couche des plus édifiantes en retraçant les découvertes fondamentales qui ont été faites le siècle dernier par les physiciens, et qui disent exactement la même chose à travers d’autres approches et d’autres expériences. Ce, depuis la naissance de la physique quantique, que l’on peut attribuer en Décembre 1900 au physicien allemand Max Plank.

Ainsi pour commencer, si l’on s’attarde sur l’année 1909 pour être précis, Thomas Young, dont Einstein poursuivra les avancées jusqu’au prix Nobel, réalisa une expérience qui bouleversa la conception que nous avons de la réalité perçue, la célèbre expérience dite de la double fente.

Pour faire simple, elle consistait à émettre un faisceau lumineux contre un écran à travers une paroi percée de deux fentes parallèles. Logiquement on aurait du voir deux bandes lumineuses à peine floues. Mais au lieu de cela on a vu une figure d’interférences composée de bandes lumineuses et sombres en alternance (les franges de l’illustration ci-dessous). Ce qui a prouvé la petite idée géniale qu’avait en tête notre ami Young selon laquelle la lumière était de nature ondulatoire.


L'énigme de la dualité du photon

Seulement, lorsqu’en 1961 on a poussé l’expérience en projetant la lumière photon par photon, donc particule par particule (le photon étant une particule quantique), on a découvert qu’on avait toujours le même résultat de nature ondulatoire à l’arrivée ! Autrement dit, le photon ne passait pas par une seule fente, mais par les deux à la fois ! Ce qui a conduit à conclure que la lumière se comporte à la fois comme une onde et comme une particule, mais qui a aussi posé de sérieuses questions sur le pourquoi et surtout le comment.


Source à photon unique

Le sujet étant captivant, on a alors voulu tracer le photon pour voir comment ce petit malin faisait pour se comporter comme une onde et passer par deux trajectoires à la fois. Et c’est là qu’on a découvert que la simple présence de l’observateur changeait le résultat de l’expérience, puisqu’à partir du moment où il était observé, le photon se comportait à nouveau comme une simple particule. Il ne passait donc que par une fente et à l’arrivée on n’avait plus sur l’écran une figure d’interférences… L’attention de l’observateur avait tout simplement modifié le comportement du photon jusqu’à lui faire oublier son comportement ondulatoire ! L’énigme reste entière aujourd’hui.

Comme on l’a déjà vu dans Le Temps Fractal , cette même expérience fut reprise en 1998 par des scientifiques de l’Institut Wiezmann en Israël, qui non seulement la confirmèrent, mais découvrirent aussi que « plus l’intensité d’observation est grande, plus l’influence de l’observateur sur ce qui se produit est importante ».

Le Temps Fractal : http://www.urantia-gaia.info/2011/04/25/le-temps-fractal/

En 1957, le physicien et mathématicien Hugh Everett III de l’Université américaine de Princeton a conçu pour sa part une théorie des « mondes multiples » sur la base de ses travaux, selon laquelle l’attention focalisée de notre conscience crée la réalité, en ceci que l’on peut littéralement « sauter » d’une réalité à l’autre en créant un pont quantique entre possibilités existant simultanément. (Voir aussi sur le sujet La Nouvelle Ligne du Temps).

La Nouvelle Ligne du Temps : http://www.urantia-gaia.info/2011/05/27/la-nouvelle-ligne-du-temps/

La physique a donc établi depuis un demi-siècle déjà qu’un être humain pouvait juste par son attention influencer de manière extraordinaire la réalité jusqu’à en modifier sa nature. Et certains physiciens estiment à présent que les réalités sont multiples et représentent – simultanément – des mondes potentiels qu’il semble possible de choisir en conscience.

Ces découvertes auraient du renverser bien des croyances et auraient pu conduire depuis longtemps déjà à une prise de conscience révolutionnaire quant à la manière dont se développait notre perception de la réalité, ainsi que de nos comportements. On peut imaginer que sur la foi des dogmes établis, certains n’avaient pas intérêt à ce que l’on vulgarise et médiatise trop la chose. Et le fait est qu’hormis les concernés et tous ceux qui de près ou de loin s’intéressent à l’Univers qui nous héberge, le grand public n’a jamais eu vent des implications de telles découvertes.


Champ géomagnétique le 11 septembre 2001

Un autre fait des plus intéressants n’a pas été porté à la connaissance du public. Il y a dix ans, deux satellites géostationnaires de météorologie ont détecté une hausse subite et nette de la force du champ magnétique terrestre. Les maximas de ces pics ont été enregistrés le 11 septembre 2001, juste 15 minutes après l’impact du premier avion sur le World Trade Center et 15 minutes après l’impact du second avion. Des études menées quelques temps après par des chercheurs de l’Université de Princeton et de l’Institut HearthMath, ont confirmé que ce n’était pas une coïncidence. Ils ont alors étudié des enregistrements plus anciens et ont découvert que des maximas similaires avaient été captés lors d’évènements ayant suscité un afflux émotionnel d’ordre planétaire. Comme par exemple la mort de la princesse Diana.

Par ailleurs, les chercheurs de l’Institut HearthMath se sont également intéressés aux enregistrements ce jour-là des générateurs de nombres aléatoires et ont observé un pic important ayant débuté 4 à 5 heures avant l’impact du premier avion (voir ci-dessous). Ce qui peut laisser supposer l’influence d’une intuition mondiale collective de l’évènement qui allait survenir.



Selon les chercheurs, il semble que le grand responsable de ces influences du champ magnétique terrestre est… le cœur. C’est en effet lui qui génère le plus fort champ magnétique du corps humain (5.000 fois plus intense que celui émis par le cerveau). Faute d’un équipement adéquat, on a pu mesurer ce champ en forme d’anneau jusqu’à plusieurs mètres du corps, mais on suppose qu’il atteigne plusieurs kilomètres. Hors, on y revient, le champ magnétique du cœur répond aux stimulis de nos émotions et à notre état d’esprit général.

Une information à rapprocher des déclarations de Marina Popovitch à propos des réactions de la Terre aux émotions humaines.

Toutes ces recherches en sont encore à leurs balbutiements, y compris la physique quantique malgré un siècle déjà d’avancées considérables. Mais pour qui se désolait jusque-là de n’être qu’impuissance face aux forces en jeu sur notre Terre, les perspectives qu’ouvrent ensemble ces découvertes sont vertigineuses. Elles rejoignent pourtant ce qui est enseigné depuis des millénaires par différentes cultures, mais qui a été soigneusement occulté sur l’ensemble de la planète et plus particulièrement dans le monde occidental moderne.

C’est pourtant là en Occident, au sein de cette obscurité, que des scientifiques ont à nouveau éclairé la chandelle. Qui mieux qu’eux auraient pu le faire dans un monde éminemment mental soumis à la religion de la science ? La technologie sans conscience mise en coupe par les lobbies financiers, l’absence de dimension spirituelle savamment créée et entretenue par les rouages de nos sociétés, ainsi que la soumission à l’ordre inique établi, nous a plongé dans l’abîme.



Ayons bien plus que l’espoir. Puisque nous en avons la force créatrice, ayons ensemble la volonté que cette chandelle deviendra un feu de joie qui en allumera bien d’autres et qu’ainsi chacun saura enfin quel est son véritable pouvoir sur la réalité du monde.

Un grand nombre d’esprits unis et aimants, focalisés sur l’avènement d’une nouvelle réalité représente une force invincible. Exactement la même force implacable qui est celle de la lumière dissipant l’obscurité d’une caverne. C’est ainsi, sans rancœur ni violence, unis en nombre dans une détermination collective et joyeuse que le monde sortira bientôt de lui-même de sa nuit noire. Dans cette histoire, la Terre est notre alliée, ne l’oublions pas.

Fraternellement,

http://www.urantia-gaia.info/2011/07/11/la-puissance-des-emotions-ou-comment-inverser-la-vapeur/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nos émotions perturbent la Terre qui réagit à ces virus !   Ven 19 Aoû 2011, 15:52

Autres sources complétant ces informations :

Global Cohérence Initiative (en Anglais)

Une vidéo de Gregg Braden.

ENSEIGNEMENT - Gregg Braden "Sentiments, Energie & Conscience"



Citation :
La science, nous dit Gregg Braden dans cette vidéo, permet dorénavant de vérifier la véracité d'une hypothèse soutenue depuis la nuit des temps par diverses traditions et cultures : à savoir que les humains sont tous liés les uns aux autres par un champ magnétique et qu'ils font partie intégrante de la terre et de ses changements. Et du fait même de ce lien, l'être humain, consciemment ou inconsciemment, agit aussi sur le champ magnétique terrestre par les pensées qu'il entretient et les émotions qu'il ressent comme cela a été démontré, par exemple, par les relevés satellites juste avant la catastrophe du 11 septembre.


A propos de Gregg Braden

Auteur à succès et guide de sites sacrés à travers le monde, Gregg Braden a participé, en tant qu'invité d'honneur, à plusieurs conférences et événements médiatiques portant sur les changements personnels et planétaires. Auparavant chercheur en sciences de la nature et concepteur senior de systèmes informatiques dans l'industrie aérospatiale , Braden est maintenant reconnu dans le monde entier dans les domaines de la philosophie spirituelle et des traditions anciennes et indigènes. Grâce à ses voyages dans des villages de montagnes reculés, dans des monastères et des temples des temps anciens, il réussit à faire le pont entre la sagesse passée et la science moderne, assimilant les bénéfices des traditions perdues à notre vie de tous les jours.
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5646
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Nos émotions perturbent la Terre qui réagit à ces virus !   Ven 19 Aoû 2011, 18:19


merci douceur!

Pour découvrir l' excellent livre de Gregg Braden

"Le Code de Dieu "voir ce sujet déjà abordé ic
i




LES CODES DE LUMIERE FONT PARTIE DE NOS DONS
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
myrrdin



Masculin
Bélier Rat
Nombre de messages : 175
Date de naissance : 05/04/1960
Age : 57
Localisation : burgondy
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: Nos émotions perturbent la Terre qui réagit à ces virus !   Lun 16 Avr 2012, 22:21

Oui mais pas seulement bien des installations technologiques ont des effets desastreux comme ceci est connu pour les accumulateurs d'Orgone

"



Mises en garde et dangers : les effets de l'oranur* et du
dor.




Un des problèmes courants rencontrés lors de
l'utilisation de l'accumulateur est la difficulté de trouver
un environnement énergiquement propre où s'en servir.
L'énergie orgonale de l'atmosphère est très
sensible à certaines formes de perturbation ou d'agitation. De
manière assez semblable au protoplasme vivant,
l'énergie orgonale peut être excitée ou
irritée
, et certaines influences environnementales peuvent
l'amener à un état toxique. Si l'atmosphère
énergétique de votre maison ou de votre voisinage a
été ainsi rendue toxique, l'usage d'un accumulateur est
déconseillé ou conseillé seulement avec de
grandes précautions, car il sera très difficile
d'accumuler autre chose qu'une charge toxique.


Par exemple, des accumulateurs d'orgone,
particulièrement ceux destinés à des
expériences biologiques ou à un usage sur l'être
humain, ne doivent jamais être utilisés dans des
pièces contenant des appareils irritants pour l'orgone tels
que :




  • lampe fluorescente
  • poste de télévision
  • ordinateur ou micro-ordinateur
  • autres appareils à tubes cathodiques
  • four à micro-ondes ou cuisinière à
    courant à induction

  • couverture électrique (même si elle est
    seulement branchée mais éteinte);

  • machine diathermique, à rayons X
  • moteur électrique à balais
  • appareil à induction ou bobinage
  • autres appareils électromagnétiques
  • détecteur de fumée radioactive de type
    ionisant

  • horloge, montre ou autre appareil contenant des
    matières radioactives, lisibles dans le noir (les
    matériaux phosphorescents qui fonctionnent selon le
    principe de l'absorption de lumière sont acceptables)

  • autres matières radioactives ou fortes vapeurs
    chimiques.



L'accumulateur d'orgone ne doit pas même pas être
utilisé dans un bâtiment où les appareils les
plus puissants de la liste ci-dessus (comme les machines à
rayons X) sont utilisés ou bien ont été
récemment utilisés. Les expériences
réalisées par Reich et, plus récemment, par
d'autres dans de grands hôpitaux d'Allemagne, ont
démontré que les équipements à rayons X
annihilent les effets revitalisants de la radiation orgonale. De
plus, on note un effet de persistance de la toxicité
énergétique pendant un certain temps après que
les appareils irritants ont été éteints et
sortis de la pièce ou du bâtiment. Les accumulateurs
d'orgone doivent de même ne pas être utilisés dans
le voisinage immédiat ou à proximité des
installations suivantes




  • système radar des aéroports
  • relais de transmission à micro-onde ou pour
    téléphone cellulaire

  • lignes à très haute-tension
  • tours d'émission AM, FM ou TV
  • centrales, installations de stockage de combustible ou de
    déchets nucléaires

  • installations militaires avec stockage de bombes
    nucléaires

  • zones d'essais nucléaires passés ou
    actuels



Reich et d'autres chercheurs associés à ses travaux
émirent des mises en garde à propos de la
nocivité de ces équipements dès les
années 1940 et 1950 mais ce n'est qu'aujourd'hui que des
études épidémiologiques viennent corroborer
leurs observations à propos de effets négatifs sur les
êtres vivants. Une partie du problème provient de ce
qu'en montrant la corrélation entre deux
événements, on ne prouve pas qu'il existe entre eux une
relation de cause à effet. On doit seulement montrer ou
démontrer en quoi consiste le mécanisme et
démontrer objectivement chaque étape séparant
les deux éléments corrélés, pour prouver
qu'il existe bien un lien de cause à l'effet. Dans la plupart
des cas, c'est une méthode très sage mais qui est
très inégalement appliquée dans le domaine
scientifique. Les théorèmes orthodoxes sont rarement
soumis à un examen critique relatif à la question de
savoir s'ils répondent ou non à ce critère
strict (ex. : " mauvais gènes ",
" virus ", etc.) tandis qu'on refuse de financer ou qu'on
rejette ou qu'on réprime purement et simplement les
théories hétérodoxes pour la moindre de leurs
faiblesses. Il arrivera de même que les pollueurs industriels
utilisent cet argument pour ne pas assumer la responsabilité
des dommages qu'ils ont causé à l'environnement.


En ce qui concerne les questions énergétiques, selon
les meilleurs calculs des physiciens, un faible rayonnement ne
devrait pas
avoir d'effet délétère sur un
organisme vivant. L'énergie présente dans un
rayonnement de faible intensité, tel qu'elle est
détectée avec les instruments conventionnels de
détection du rayonnement atomique
, n'est tout simplement
pas suffisante pour causer des dommages significatifs. Or ces
dommages ont lieu. J'insiste sur le problème que posent les
" instruments conventionnels de détection du rayonnement
atomique " parce qu'une des grandes erreurs de la physique
provient de ce que si un instrument ne mesure pas un désordre
environnemental, ce désordre ne s'est pas produit. L'erreur
réside dans la fausse hypothèse selon laquelle leurs
instruments de détection d'énergie doivent mesurer
100 % de n'importe quelle perturbation. Cette hypothèse
invérifiable est bien sûr remise en cause par les
manifestations biologiques et épidémiologiques qui
montrent qu'il y a bel et bien un effet. Qui plus est, il y a une
grande méfiance du corps dans les sciences modernes, comme en
témoigne le fait que lorsque le commun des mortels est rendu
malade par les appareils irradiants modernes il n'est pas cru, ou est
considéré avec suspicion.


C'est précisément ici que les découvertes de
Reich sur l'énergie orgonale apportent une clarification,
puisque l'énergie vitale (et les perturbations qu'elle subit)
ne peut pas être détectée avec les appareils
de détection nucléaire ou
électromagnétique ordinaires
. On doit modifier les
instruments pour la capter ou utiliser des méthodes
entièrement différentes. L'orgone est aussi un
continuum d'énergie qui établit une connexion entre les
installations ou appareils perturbateurs (centrale nucléaire,
émetteur radio et micro-ondes, lampe fluorescente, poste de
télévision) et la créature vivante qui est
affectée. Comme le champ orgonal local de la terre, ou le
champ énergétique d'une maison, est gravement
perturbé par ces équipements, le champ
énergétique de la personne située dans cet
environnement est perturbé lui aussi.


La physique moderne reconnaît en partie l'existence de ces
connections ; on dit en effet que les bombes nucléaires,
les réacteurs nucléaires et les installations qui y
sont liées émettent en énormes quantités
des neutrinos théoriques, indétectables et
contre lesquels il n'y a pas de protection. Ces neutrinos
s'échappent à grande vitesse de ces installations,
pénétrant toute forme de blindage anti-radiations et
affectant le corps de tout individu se trouvant à des
kilomètres à la ronde. En théorie, ils ne
causent aucun dommage mais c'est une simple hypothèse. Le fait
majeur observé selon les meilleures théories de la
physique classique, c'est que le cÏur du réacteur
nucléaire laisse constamment échapper une
énergie significative qui traverse le lourd bouclier du
réacteur et se répand dans la campagne environnante, et
qu'aucun détecteur de radiation classique ne permet de
déceler. À partir des découvertes de Reich, il
apparaît que cette énergie perdue ne se décharge
pas sous forme de " particules " mais est
déchargée directement dans le continuum
énergétique de l'orgone cosmique, lequel se retrouve
grandement agité et surchargé. Étant
donné la capacité de l'énergie orgonale de
pénétrer les substances matérielles, ces
troubles énergétiques sont rapidement propagés
vers l'extérieur à travers le bouclier du
réacteur, pour affecter les créatures vivantes et le
climat dans la zone environnante.


Il en est de même à propos du dilemme concernant les
maladies provoquées par un électromagnétisme de
faible intensité. Ce rayonnement ne devrait pas rendre
les gens malades, mais il les rend bel et bien malades. Ici la
difficulté théorique vient de ce que la physique
affirme que les ondes électromagnétiques sont
transmises à travers la campagne et autour du globe sans
aucun médium de transmission
. Cette position est identique
à celle de quelqu'un qui travaillerait sur les ondes sonores
ou les vagues, en niant l'existence de l'air ou de l'eau. Or les
" ondes de particules " nucléaires et
électromagnétiques ont besoin d'un médium dans
lequel se propager. Le grand mythe de la physique moderne est que ce
médium n'aurait jamais été
découvert ; c'est l'erreur dont nous avons parlé
au chapitre précédent.


Les équipements et installations nucléaires et
électromagnétiques ont bel et bien des effets
délétères sur la santé de gens qui y
travaillent et qui habitent aux alentours, qu'on admette ou non le
point de vue bioénergétique décrit ici. En
général, les risques pour la santé ne sont pas
également répartis au sein d'une population
donnée. Certaines personnes ayant une énergie
très élevée ou très basse, et
généralement les sujets très jeunes et
très âgés sont plus sensibles à ces
énergies toxiques et y réagissent plus vite et plus
fortement. On peut citer quelques cas. J'ai rencontré une
secrétaire qui fut incapable de passer d'une machine à
écrire à un ordinateur à traitement de texte.
À chaque fois qu'elle s'asseyait devant l'ordinateur, elle
ressentait un goût métallique dans la bouche et devenait
nauséeuse. Cet effet durait plusieurs semaines après
une seule exposition à l'ordinateur. Son patron et ses amis
pensèrent qu'elle était folle, mais elle était
simplement plus sensible qu'eux. Dans un autre cas, j'ai
rencontré un individu qui vivait à un kilomètre
et demi d'une grande station d'émission radio qui
répandait sur la région entière une forte dose
d'électromagnétisme à des fréquences
radio et micro-ondes. Quand il eut compris le danger de sa situation,
ses enfants avaient contracté une leucémie et il dut
quitter la région. Les praticiens qui sont confrontés
à de tels symptômes n'émettent habituellement pas
un diagnostic se fondant sur l'écologie
énergétique de l'environnement résidentiel ou
professionnel du patient. Dans un chapitre à venir, je donne
une liste des moyens pratiques à utiliser pour se
protéger et protéger son accumulateur de ces risques
environnementaux.


Les observations de Reich sur les aspects négatifs pour les
êtres vivants de ces équipements et installations ne
peuvent pas s'expliquer à l'aide les théories
conventionnelles de la physique et de la biologie, mais elles ont
été confirmées dans une mesure plus grande ou
moins grande. Les divers dispositifs et appareils
électromagnétiques et nucléaires de la liste
ci-dessus sont connus pour irriter l'énergie orgonale, et la
mettre dans un état de violence sauvage,
frénétique que Reich appela l'effet oranur.
L'oranur fut découvert par inadvertance après qu'une
petite quantité d'une matière nucléaire eut
été introduite dans un puissant accumulateur d'orgone.
Reich entreposait plusieurs grands accumulateurs à 20 couches
à l'intérieur un accumulateur encore plus grand, de la
taille d'une pièce, dans son laboratoire de la zone rurale du
Maine. Lorsqu'il introduisit la matière radioactive dans cet
environnement fortement chargé, le champ d'énergie
orgonale de l'ensemble de la région montagneuse où se
situait son laboratoire fut plongé dans un état
d'agitation violente, immédiatement sensible et visible. Les
laborantins tombèrent assez gravement malades et les souris de
laboratoire élevées dans un autre bâtiment
moururent en grand nombre.



Reich observa que l'effet oranur persistait longtemps après
que la matière nucléaire eut été
ôtée des accumulateurs du laboratoire, rendant les
installations inutilisables pendant plusieurs années. Soumise
à cette agitation oranurique persistante l'énergie
orgonale finissait par être immobilisée et par
" mourir ". Reich donna à cet état de mort
énergétique le nom de dor, qui est
l'abréviation de deadly orgone [orgone mortel].
Une
pièce chargée de dor semble insupportablement
étouffante, et on a du mal à y respirer. On s'y sent
aussi constamment déshydraté, du fait de la nature
hygroscopique du dor. Quelques personnes réagissent au dor par
des Ïdèmes, et Reich et ses collaborateurs
identifièrent une forme particulièrement grave de
mal-de-dor : l'organisme réagit par la léthargie,
l'immobilité et l'absence de contact émotionnel. Ces
effets sont tout à fait tangibles, sensibles et mesurables.



Cet accident expérimental fut riche d'enseignements sur
l'énergie vitale de l'atmosphère, et une publication de
Reich de 1951, intitulée L'expérience oranur,
décrit cet événement crucial. Plus tard, Reich
identifia un certain nombre d'autres sources d'oranur plus ou moins
intense qui peuvent troubler l'énergie orgonale dans une
maison, un bureau, un bâtiment, un quartier ou une
région.


Dans la plupart des logements, les sources les plus courantes
d'irritation de l'orgone sont le poste de télévision,
le four micro-onde et les lampes fluorescentes de tous types (les
lampes dites " à spectre solaire " sont moins
nocives mais n'éliminent pas ce problème). Les lampes
fluorescentes produisent souvent des plantes hyper-actives avec des
feuilles très larges, surdimentionnées et incitent
faussement à penser que ces lampes sont
" bénéfiques ". Quelques études ont
montré que les êtres déprimés voient
activité ou leur métabolisme stimulé lorsqu'ils
sont exposés à des lampes fluorescentes. Nous en voyons
des exemples lorsque les victimes de dépression hivernale, de
dépression post-partum ainsi que la
" dépression " des employés de bureaux,
constatent que leur degré d'activité augmente
temporairement lorsqu'ils sont soumis à l'oranur des tubes
fluorescents. Dans de nombreux cas, l'accroissement de
l'activité est liée à la fréquence ou
à la couleur de la lumière, qui exercent aussi une
influence. Mais les études de ces problèmes ne
considèrent généralement pas que l'excitation
par l'oranur des tubes fluorescents soit un facteur à prendre
en compte. Or l'oranur est produit par tous les types de lampes
fluorescentes, de postes de télévision et de fours
à micro-ondes. On peut le mesurer objectivement par la
perturbation du potentiel électrique d'une plante
d'appartement exposée à ces appareils, par
l'utilisation d'un compteur Geiger chargé à l'orgone,
ou en procédant à des mesures nombreuses des fonctions
de l'accumulateur et en observant des perturbations qui apparaissent
dans les conditions d'oranur ou de dor.


[Graphique page 54]


Ci-dessus : perturbation énergétique
de l'atmosphère ambiante créée par une lampe
fluorescente, détectée par la mesure du champ
bioélectrique d'un philodendron à l'aide d'un
multimètre/millivoltmètre sensible (H.P. 412-A VTVM)
avant et après allumage de la lampe.


Ci-dessous : perturbation semblable provenant
d'un poste de télévision. Dans les deux cas, ni
lumière de la lampe fluo ni celle du poste de
télévision n'atteignait directement la plante, qui
était dissimulée par un carton épais.



Dans n'importe quel quartier d'une grande ville, les
émetteurs et réémetteurs radio, les radars
d'aéroport et les relais de communication
téléphoniques constituent aussi des dangers,
étant producteurs d'oranur. Comme les fours à
micro-ondes et les postes de télévision, ils laissent
échapper des quantités relativement
élevées de rayonnement dans leur environnement
immédiat. Les détecteurs à infrarouges des
portes à ouverture automatique, ou les interrupteurs
automatiques, fonctionnent aussi dans la plage des micro-ondes du
spectre infrarouge, tout comme les lecteurs de code-barre des
bibliothèques ou des magasins installés pour
révéler les petits larcins. Ces petits
détecteurs sont suffisamment puissants pour déclencher
le détecteur de radar policier de votre voiture à
plusieurs centaines de mètres, et constituent un danger pour
les travailleurs obligés de rester à côté
jour après jour ; dans ce cas, le risque réel est
tout simplement inconnu. Comme les fours à micro-onde et les
postes de télévision, ils sont susceptibles d'exposer
la personne " moyenne " à une dose
" moyenne " qui est irrationnellement jugée
inoffensive. Jusqu'à ce qu'on en sache plus, autant opter pour
la prudence. N'installez pas votre accumulateur à
proximité d'un de ces appareils.


De même, les centrales nucléaires sont
autorisées à ventiler (ou plutôt, à
décharger) des quantités significatives d'une radiation
mesurable dans l'eau de refroidissement et l'air de ventilation qui
traversent ces installations. À part le fait que la population
locale respire, et souvent boit, ces rejets, qui s'accumulent dans la
chaîne alimentaire, il y a le problème de l'oranur et du
dor. L'un et l'autre sont créés par les centrales
nucléaires, et l'énergie atmosphérique de ces
zones s'en trouvera affectée, un état qualitatif
l'emportant sur un autre. Les gens sensibles peuvent
littéralement sentir la différence quand un
réacteur nucléaire a fonctionné dans une
région pendant un certain temps, et des observations
minutieuses révèlent parfois des modifications du
climat.



Les essais nucléaires souterrains causent peut-être
le plus de ravages, parce qu'il frappent et agitent le champ de
l'énergie orgonale de toute la planète. Certains
éléments donnent à penser que les accès
climatiques, tels que la sécheresse ou les fortes
tempêtes, auxquelles s'ajoutent les épidémies de
" grippe ", pourraient être déclenchés
par les essais nucléaires souterrains, du fait de la
perturbation générale du champ
énergétique terrestre. Quelques éléments
de preuve, actuellement à l'étude, inclinent à
penser que la Terre entière est perturbée dans sa
dynamique de rotation et que la haute atmosphère est
surchauffée et troublée par les essais
nucléaires. Ces effets n'ont pas de sens du point de vue de la
biologie ou de la physique classiques, qui nient l'existence d'un
quelconque principe énergétique vital et partent de
l'hypothèse que l'espace est " vide ". Du point de
vue la biophysique de l'orgone, ces effets ont en revanche un sens.



Sur le plan biophysique, l'effet d'oranur est perçu par les
personnes sensibles comme une sensation d'énervement, de
surexcitation, voire de chaleur ou de légère
fièvre. Telle personne ressentira une agitation
continue ; telle autre va se contracturer
légèrement lorsqu'il se manifeste ; il arrive
aussi qu'il provoque des explosions de colères. Un oranur
accentué affecte chaque personne à son point faible et
tend à amener des symptômes médicaux latents
à la surface. Il arrive aussi que la paume des mains
présente une moiteur caractéristique ou qu'il soit
presque impossible de trouver le sommeil. On observe aussi une
tendance à ne pas pouvoir se concentrer de manière
cohérente sur un travail ou sur une autre activité. La
manifestation atmosphérique de l'oranur est également
celle d'une surcharge. Le ciel garde une couleur bleue intense, mais
une vapeur caractéristique finit par apparaître à
l'horizon. En cas d'oranur, les nuages ne s'agrègent ni ne
grossissent , en partie à cause de la forte charge et de la
grande agitation de l'atmosphère qui ne peut pas se
contracter, et parce que la charge à l'intérieur des
nuages les empêche de croître au delà d'un certain
point. Les vents peuvent devenir chaotiques comme s'ils
étaient inquiets. Les orages commencent ordinairement à
se fragmenter ou se disperser lorsqu'ils approchent une région
touchée par l'oranur. L'atmosphère paraît
" anxieuse " ou " tendue ", comme si elle
reflétait les conditions générales de surcharge.
Les pluies diminuent, particulièrement lorsque l'oranur finit
par céder la place à un état de dor, immobile,
mortel.


Le dor se manifeste aussi dans l'atmosphère, et lorsqu'il
est suffisamment étendu, il s'accompagne de
phénomènes de sécheresse ou de
désertification. Il apparaît dans le paysage sous la
forme d'une vapeur gris-métallique qui réduit la
visibilité, rend la lumière solaire brûlante,
rend les pluies acides ou empêche totalement la pluie de
tomber. Il réduit les nuages à l'état de
lambeaux, pareils à de la charpie de coton
légèrement salie et les empêche de grossir
au-delà d'une certaine taille, assez faible. De petits nuages
inhabituels de couleur noire ou gris foncé apparaissent
parfois ; contrairement aux autres petits nuages de la zone
frappée, ces nuages grisâtres conservent leur couleur
terne même lorsqu'ils sont directement éclairés
par le soleil. Il s'agit de ce que Reich a appelé des
nuages de dor. Souvent ils se forment et se reforment
continuellement au-dessus de certaines régions comme s'ils
étaient liés énergétiquement à cet
endroit.


Si l'oranur et le dor coexistent souvent dans une région
donnée, l'une de ces formes prédominera
généralement sur l'autre. Comme il s'agit de
phénomènes énergétiques, l'oranur et le
dor ne peuvent pas être " balayés " par le
vent, quoique un bon orage réussisse parfois à les
capter et les chasser. Dans les cas d'oranur ou de dor
exceptionnellement intenses, les orages sont bloqués et
déviés, causant une sécheresse prolongée.
Les régions désertiques sont généralement
chargées de grandes quantités de dor,
particulièrement dans les zones déprimées de la
topographie. Les régions comportant plusieurs installations de
production d'énergie, de retraitement et de stockage de
déchets nucléaires auront tendance à être
fortement chargées à la fois en dor et en oranur. Ces
régions connaissent souvent des périodes de
sécheresse répétées, étant
donné que l'énergie vitale y est rarement dans son
état naturel et est régulièrement
surexcitée ou anéantie.


Comparons les descriptions ci-dessus des états d'oranur et
de dor avec l'énergie orgonale dans son état
scintillant et palpitant normal. Lorsque le continuum orgonal
conserve un état de pulsation atmosphérique sain et
vigoureux, on observe des cycles réguliers d'alternance entre
la pluie et le beau temps. L'atmosphère est propre et
transparent, lumineux et croquant, sans brume notable dans
l'atmosphère. Il existe un bon contraste entre les nuages et
le ciel bleu jusqu'à l'horizon. Le ciel dégagé
est d'un bleu profond et la limite des nuages est nette et
précise. Les nuages conservent une forme arrondie comme des
pousses de choux-fleurs, et se maintiennent verticalement sans
pencher sur les côtés ni s'effondrer. Les montagnes
lointaines présentent une coloration bleutée ou
violette. La végétation est également luxuriante
et craquante, pleine de vie. Les oiseaux sont actifs, ainsi que les
autres espèces animales. Le soleil chauffe mais ne brûle
pas immédiatement. La sensation subjective globale par beau
temps est celle d'une grande expansion, d'une abondance
d'énergie, d'un contact direct avec la nature et d'une
vitalité débordante. Respirer est si facile que l'air
semble littéralement envahir les poumons. La plupart des gens
se sentent exceptionnellement vivants et alertes, et plus
détendus que d'habitude. Tout ce qui vit pousse vers le haut,
contre la pesanteur, comme pour exprimer le surgissement et la nature
doucement expansive de l'énergie vitale. Par temps de pluie,
on se sent peut-être moins rempli d'énergie ou
somnolent, mais cela reste agréable. La pluie tombe avec une
régularité cyclique.


La plupart des gens âgés se rendent compte que cette
qualité de l'atmosphère devient de plus en plus rare.
On l'observait plus communément dans le passé
qu'à présent. Les états brumeux, stagnants de
dor deviennent de plus en plus la " norme ", à tel
point que beaucoup de jeunes gens, surtout dans les grandes villes
polluées, ne savent pas ce que peut être une
véritable journée de grand beau temps. Par exemple, les
vieux pilotes de ligne se souviennent de l'époque où la
brume de dor n'était présente que sur quelques zones
industrielles de nord-est des États-Unis. Aujourd'hui, en
revanche, on peut observer la brume de dor sans solution de
continuité, de la côte est à la côte ouest,
ainsi que très loin au large ! De même, avec la
déforestation et la désertification rampantes en cours
sur toute la surface du globe, les déserts liés au dor
s'étendent à des régions qui étaient
autrefois luxuriantes et humides. Dans les régions humides,
à mesure que l'atmosphère se dorise, les orages
réguliers sont remplacés par un crachin brumeux acide.
Des naturalistes ont observé que l'éclat bleu de
l'orgone qui surplombait les montagnes disparaissait environ deux ans
avant la mort massive de la forêt, phénomène qui
est lié lui aussi à la pollution brumeuse et stagnante
de l'air. En effet, l'éclat orgonal bleu des océans,
des rivières, des forêts et l'atmosphère
disparaît à une vitesse inquiétante,
annonçant l'effondrement d'écosystèmes entiers.
Juste à ce moment où l'on identifie l'énergie
vitale, elle est en train de disparaître sous l'effet de la
pollution.


Pour décrire les états énergétiques de
l'oranur et du dor, Reich utilisa l'exemple d'un animal sauvage
placé dans une cage. Au début, l'animal réagit
avec fureur pour essayer d'échapper à l'enfermement.
Ensuite, il s'épuise et devient inerte et léthargique.
Cette réaction, observée par les gardiens de zoo du
monde entier, a été également confirmée
par John Ott dans son ouvrage Health and Light (Santé
et lumière). Ott a démontré que les souris de
laboratoire exposée aux radiations perturbantes d'un poste de
télévision commençaient par être
surexcitées ; ensuite les même souris devenaient
inertes et léthargiques, et finissaient par être
frappées de maladies dégénératives. Ott
donna de nombreux exemples où les conduites agressives des
animaux d'élevage, tels que les visons et les poissons
d'aquarium, cessaient dès qu'on ôtaient les lampes
fluorescentes génératrices d'oranur. Les lampes
fluorescentes installées dans les salles de classe produisent
des effets similaires sur les écoliers. Certains maîtres
d'école ont observé qu'il était souvent facile
d'interrompre le chahut dans une salle de classe en éteignant
les lampes fluorescentes.


J'ai observé une réaction identique chez des enfants
qu'on laissait passer d'énormes quantités de temps
à " regarder " la télévision. Dans les
premières phases de l'exposition à la
télévision, souvent l'enfant ne se concentre
guère sur l'émission. Il veut simplement que la
télé soit allumée, et il s'occupe souvent
à autre chose tout en étant installé devant. On
observe souvent cette conduite étrange dans des familles
entières où, le soir, ou le week-end, l'activité
familiale tourne autour de la grosse télé couleur.
Personne ne semble prêter attention à l'émission
en cours, du moment que la télévision est
allumée. Comme les souris de laboratoire cocaïnomanes,
les enfants et les adultes peuvent souffrir d'accoutumance par
l'effet d'oranur du poste de télévision. Par la suite,
comme les souris d'Ott, ils plongent dans un état d'inertie,
de léthargie ou d'immobilité &emdash; ce qu'on appelle
familièrement le couch-potato syndrome (syndrome du
télé-scotché) qui est parfois annonciateur d'une
maladie dégénérative. Certes, il y a là
un élément émotionnel à l'Ïuvre, les
adultes et les enfants tendus utilisant la télévision
pour échapper à une situation sociale ou familiale
malheureuse. Mais rappelons-nous la découverte de Reich selon
laquelle l'orgone est l'énergie des émotions. L'effet
de la télévision n'est pas une simple fuite
" cognitive " ; il est aussi
bioénergétique.


On observe très nettement cette forme
bioénergétique d'accoutumance
électromagnétique/oranurique quand quelqu'un essaye
d'éteindre le poste de télévision. Les enfants
agités ou léthargiques qui baignaient dans le
rayonnement de la télévision, mais ne prêtait
qu'une attention distraite à l'émission, se mettent
soudain à protester vivement parce qu'on essaie de
l'éteindre. Même les adultes souffrant de ce syndrome
sont troublés à l'idée d'éteindre la
télévision, qui les obligerait à sortir de cet
état de légère catatonie pour établir un
contact émotionnel (bioénergétique) avec
d'autres êtres humains. Certes, le contenu de l'émission
joue aussi un rôle : plus les sollicitations sont
violentes, cruelles et sexuellement excitantes, plus elles touchent
les attentes sexuelles refoulées et la colère
rentrée qui affectent les gens dans notre
société pour nourrir davantage encore leur syndrome.
Les télé-scotchés, adultes comme enfants, ne
regardent que rarement, voire jamais, les chaînes
éducatives.


Autre réaction du même type, celle de l'enfant qui
n'a plus de pièces de monnaie ou à qui l'on ordonne de
quitter une salle de jeux vidéo. Ce sevrage provoque
l'angoisse et même de violents éclats chez l'enfant
comme chez l'adulte. Ott a montré que ces appareils, en
particulier les postes de télévision et les tubes
fluorescents, provoquent souvent l'hyperactivité chez les
enfants. D'autres chercheurs actuels ont observé des troubles
du comportement similaires, qui renforcent l'isolement social et la
rigidité affective chez les jeunes enfants qui sont
intoxiqués par leur ordinateur. Certains enfants
drogués d'ordinateur souffrent désormais de cataracte
du fait de l'exposition constante au CTR (tube à rayon
cathodique) des ordinateurs, et la leucémie pourrait aussi
être une maladie liée à la technologie. L'oranur
dans les salles d'ordinateurs scolaires et dans les salles de jeux
vidéo est si intense qu'il en devient immédiatement
sensible. Les rayons télévision des grands magasins,
qui comptent aussi beaucoup de tubes fluorescentes, frappent
également le passant occasionnel d'une grande quantité
d'oranur.


J'ai observé personnellement un cas évident
d'intoxication au rayonnement de la télévision chez
trois enfants hyperactifs qui passaient des heures chaque jour devant
le poste mais n'accordaient qu'une légère attention au
contenu des émissions. Dès l'instant où ils
rentraient de l'école, le poste devait être
allumé
. Lorsque la télévision fut finalement
éteinte (la mère exaspérée dut couper le
fil électrique pour venir à bout de ses gosses
ingénieux), on entendit une plainte de protestation
douloureuse et une période d'agitation pire encore s'ensuivit.
Cependant, au bout d'une semaine environ, les enfants finirent par se
calmer et commencèrent à se trouver de nouveaux amis et
de nouvelles activités, et leur hyperactivité disparut
complètement. La mère se débarrassa du gros
téléviseur couleur et se procura un petit poste noir et
blanc. Même si les enfants eurent par la suite la permission de
regarder le poste noir et blanc autant qu'ils le désiraient,
ils ne retombèrent jamais dans le même piège et
le syndrome d'hyperactivité ne réapparut pas. Dans tous
ces exemples, le système énergétique de
l'être humain était devenu intoxiqué à
l'agitation électromagnétique/oranurique, qui exigea un
effort conscient et déterminé pour la surmonter.


Quand on utilise un accumulateur d'orgone dans un environnement
oranurique ou dorique, toutes les considérations ci-dessus
sont de la plus haute importance, étant donné que
l'accumulateur amplifie les conditions
énergétiques présentes dans l'environnement
local, quelles qu'elles soient. Si de l'oranur ou du dor est
présent, l'accumulateur amplifiera ces tendances et
conférera un caractère toxique, nocif à sa
charge. Dans certains cas, les effets de l'oranur et du dor sont
à la fois persistants et répandus et ne peuvent pas
être modifiés par une simple modification de objets dans
votre maison. C'est souvent le cas dans les grandes villes
polluées et toujours le cas dans les régions proches de
centrales nucléaires. En ce qui concerne les centrales
nucléaires, une distance d'environ 50 à 80
kilomètres est un minimum pour se protéger des effets
biologiques des émissions de radiations faibles ainsi que pour
utiliser un accumulateur. De même, si vous vous trouvez
à quelques kilomètres de lignes à très
haute tension, ou d'un grand émetteur de radio, l'utilisation
d'un accumulateur est déconseillée. Pareillement,
n'utilisez pas un accumulateur si votre zone a été
récemment victime d'un accident nucléaire ou de
retombées radioactives.


Dernière série de recommandations. On ne devra
jamais utiliser un accumulateur dans un mobile-home ou une maison
couverte d'une enveloppe ou de panneaux d'aluminium. L'aluminium
donne un caractère nocif à l'énergie orgonale,
et il est conseillé de ne pas vivre à
l'intérieur de telles structures, même si un
accumulateur n'y est pas construit ou entreposé. Les
mobile-homes avec des parois de bois sont sans danger. Cependant, on
notera que certains mobile-homes et bâtiments sont
isolés avec de la fibre de verre qui comporte un renfort en
aluminium. Si cette sorte d'isolation est utilisée en grande
quantité, elle aura quasiment le même effet que des
parois en aluminium et fera de la maison un grand accumulateur en
aluminium. De même, les maisons à toiture
métallique ou les nouvelles constructions à armature en
acier et non en bois agirons un peu à la manière d'un
grand accumulateur. J'ai vécu dans de telles structures durant
de courtes périodes et, même sans accumulateur, elles
ont tendance à accumuler de fortes charges. Elle peuvent
troubler le cycle du sommeil et entraîner une amplification de
l'effet d'oranur en cas d'utilisation de tubes fluorescents, de fours
à micro-ondes ou de postes de télévision. Les
maisons modernes conçues pour réaliser des
économies d'énergie ont souvent une ventilation
insuffisante, ce qui aggrave encore la situation
énergétique. Personne n'aurait envie de vivre à
l'intérieur d'un accumulateur, et la surcharge qui
apparaît spontanément à l'intérieur de
telles structures aura tendance à rendre à
moitié fou la plupart des gens sensibles.


Apprenez à reconnaître le dor et l'oranur, de sorte
que si jamais vous vous sentiez mal à l'intérieur d'un
bâtiment ou d'un accumulateur, vous puissiez prendre les
dispositions adéquates pour en éliminer les effets.
Aérez la pièce et vérifiez qu'il n'y a aucun
poste de télévision, tube fluorescent et autre appareil
en fonctionnement dans les pièces voisines ou aux
étages supérieur ou inférieur. S'il y a
déjà un accumulateur dans les lieux, aérez-le
aussi et apprenez à le laver à l'eau. Suivez les
indications fournies au chapitre suivant pour " Nettoyer votre
environnement énergétique ". La sensation
subjective éprouvée dans un accumulateur devrait
être une sensation de chaleur, de bien-être et de
détente. D'où l'extrême importance d'apprendre
à connaître son environnement énergétique
ainsi que la sensation de son propre corps et de ses organes. Il est
clair que les facteurs liés à la vie "
civilisée " ont souvent des effets nettement
négatifs sur le champ énergétique orgonal de la
terre, comme sur votre maison et sur vous-même. Tout ce qui
peut troubler ou agiter le champ énergétique orgonal de
l'atmosphère terrestre, ou de votre maison affectera gravement
aussi votre propre énergie vitale. Le prochain chapitre est
centré sur ce qui peut être fait pour diminuer ou
éliminer ces effets toxiques.



*le DOR (dead orgone) est l'orgone totalement épuisé, mort, et l'ORANUR (orgone/uranium) est l'orgone surexité, frébrile, "énervé".

de http://acorgone.chez.com/mise-et.htm



merci aux auteurs !


maintenant on sais qu'une intention concentrée vers le bien et tournée vers l'amour purifie et regenere l'orgone
au point qu'a certaines epoques les couples d'amoureux faisaient l'amour dans des temples prevus a cet effet ou bien en plein air avec l'intention conjointe d'ameliorer non seulement leur harmonie mais celle du climat et de l'univers tout entier ?




et evidemment pourquoi y a t'il des sorte de tabous contre l'amour ou au contraire de sa perversion la plus frequente ?

l'amour vrai en soit est la plus grande forme d'energie hors controle qui puisse exister la plus haute forme de "magie" ...mais avec des intentions qui doivent etre pures et desintéressées sinon !!!
Revenir en haut Aller en bas
 
Nos émotions perturbent la Terre qui réagit à ces virus !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Christ est venu résoudre sur terre un problème de nature énergétique
» L'énigme de l'hélium 3 : une clé pour comprendre la Terre !
» Sainte Thérèse de Lisieux ! Il est des âmes sur la terre qui cherche en vain le bonheur..
» Connaître sa mission sur terre
» Terre Plate et Moyen Age

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Elargir son Horizon-
Sauter vers: