ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le diable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
xzat

avatar

Masculin
Vierge Serpent
Nombre de messages : 74
Date de naissance : 20/09/1989
Age : 27
Localisation : lens
Date d'inscription : 07/03/2010

MessageSujet: Le diable   Lun 20 Fév 2012, 06:38

Extrait de "Adorateurs du diable et rock satanique" de Mgr Corrado Balducci , édition PIERRE TEQUI, 1994.

Nature et existence du diable
Le diable est un ange qui a choisi le Mal. C'est Dieu lui-même qui nous a, en somme, donné cette définition, à laquelle nous devons nous tenir; puisque, par notre seule raison, nous serions incapables d'affirmer ou de nier l'existence du démon.
Celle-ci est donc de foi. Mais cette croyance est tout de même raisonnable puisqu'il est démontrable que Dieu en se manifestant à l'humanité, lui a révélé un certain nombre de vérités. L'existence du diable est du nombre.
Ce sujet n'est pas matière à option, mais il s'agit d'un fait patent, qui nous concerne au premier chef; Chacun de nos actes être notre destin même, doivent tenir compte de cette réalité du démon.
Qui s'imaginerait en décidant de n'y pas croire, échapper à ses maléfices, n'y serait au contraire que plus sujet. N'en percevant pas les manifestations, il ne serait pas en situation de se défendre.
Bref, nier l'existence du diable, c'est lui rendre le plus grand service. D'où sa prédilection, en somme, pour ceux qui ne croient pas en lui. Baudelaire l'exprime: "La plus belle des ruses du diable, c'est de nous persuader qu'il n'existe pas.".
Les anges, avant même d'avoir reçu ce don de la vision béatifique de Dieu -- que ne sera notre apanage que si nous connaissons la félicité éternelle--, eurent la conscience absolue de leur être, de leur nature, de leurs pouvoirs, et de leurs facultés. La plupart en tirèrent reconnaissance, louange et adoration envers leurs Créateur.
Cependant un grand nombre, enivrés de leur excellence, et le sur-évaluant, crurent n'avoir plus besoin de Dieu, alors qu'ils auraient encore grandi, se seraient magnifiés en le servant.
Ainsi devinrent-ils des démons, persuadés de se suffire à eux-mêmes, et ils abandonnèrent Dieu. De fait, ils tombèrent dans la haine de son œuvre, et de quiconque lui rend un culte: c'est cela la chute des anges: être passés de l'amour à la haine.
Dès lors, il y eut les bons et les mauvais anges. Aux premiers, les Saints Écritures continuèrent de donner ce nom, tandis qu'aux autres elles appliquaient des vocables divers: Satan, diables, démons, esprits malins -- qui tous, de par leur étymologie même, expriment l'essence et la volonté du Mal, la tentative de nous séparer de Dieu, pour nous amener sous leur obédience.


L'activité démoniaque
Le choix libre et réfléchi qu'ils ont fait, lie les démons pour toujours. Point de retour possible pour eux. Et puisque leur haine irréversible ne peut rien contre Dieu, non plus que contre les anges demeurés fidèles, et désormais revêtus de l'impeccabilité, c'est contre l'homme seul qu'elle se retourne et peut s'exercer. L'homme dont ils sont d'autant plus jaloux que, si sa nature est inférieure à la leur, si le péché de ses premiers parents l'a fait déchoir, il demeure cependant susceptible, lui, d'atteindre la Béatitude, puisqu'un acte inimaginable d'amour lui a offert le rachat.
Le diable, donc, nous hait formidablement. Si le Seigneur ne mettait des bornes à son activité maléfique, que n'endurerions-nous point! "Si le démon, dit Saint Augustin, pouvait agir de sa seule initiative, il ne resterait plus un vivant sur terre." et Saint Bonaventure: "La cruauté du démon est telle, qu'il nous engloutirait à tout moment, si nous ne bénéficiions pas de la protection divine.".
Thurée précise: "Les démons sont capables de tourmenter énormément, et le désirent ardemment; mais la possibilité de le faire a leur guise ne leur est pas donnée, cela dépendant entièrement de la volonté et de la permission de Celui qu'ils ont haï au plus au point.".
Reste que le pouvoir de Satan est tout de même considérable. Il est dit dans le Livre de Job: "Il n'y a point sur terre une force semblable à lui, qui fut créé pour ne craindre personne."
Ce pouvoir à cependant une limite que ne démon ne peut franchir: c'est notre propre volonté. Quelle que soit la tentation de tourner le dos à Dieu et de nous consacrer au mal, nous demeurons les maîtres de la décision.
Saint Augustin l'atteste: "Le diable peut aboyer, mais morde jamais - sauf celui qui y consent.".


Activité ordinaire et extraordinaire du diable
Les activités démoniaques sont de deux sortes: celles que l'on peut appeler ordinaires, banales en quelque sorte, mais cachées; et celles qui sont extraordinaires, c'est à dore qui ne se manifestent que dans des conditions exceptionnelles et éclatantes.
Ces dernières prennent en général l'une des trois formes suivantes: infestation locale, infestation personnelle, possession. Pour être établis de façon certaine, ces tourments doivent être diagnostiqués en ayant recours à la psychiatrie, voire à la parapsychologie, encore que cette dernière manque jusqu'à présent de bases scientifiques probantes.
Pour ce qui est de l'activité démoniaque ordinaire, elle se résume en principe à l'ordre des tentations. Cependant, celles dont nous sommes l'objet ne sont pas forcément toutes le fait du démon. Il peut arriver en effet que nous en suivions nous-mêmes les auteurs.
Pour plusieurs motifs. Parce que nous sommes faibles, et plus enclins par nature au mal qu'au bien (C'est ce que dit Ovide: "Je vois les choses les meilleures, et je les approuves, mais j'adopte les pires"). A la fin du chapitre VII de l’Épître aux Romains, Saint Paul dit à près la même chose.
Autre cause de la chute: l'éducation que nous avons reçue, la manière dont nous avons été formés.
Certaines tentations peuvent provenir d'éléments non démoniaques qui nous sont extérieurs: êtres ou choses.
Enfin, il y a donc les tentations d'origine diabolique. L’Écriture l'atteste, puisque le diable a tenté Jésus lui-même. Et nous sentons parfois de façon évidente les efforts qu'il fait pour nous détourner de Dieu, et nous incliner vers le mal.
La première certitude à en tirer, c'est que l'on peut, et que l'on doit résister à la tentation. A ce propos, Saint Paul prononce des paroles réconfortantes: "Dieu tient ces promesses, et il ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà) de vos capacités de résistance. Au moment de la tentation, Dieu nous donne la force d'y résister et de la vaincre." (I Cor. X, 13).
Toute tentation surmontée est pour nous un accroissement, un pas de plus fait vers le bien. De sorte que, si justement cette tentation était d'origine démoniaque, alors le diable ara été joué, puisqu'il nous aura fourni lui-même l'occasion de devenir meilleurs. Ainsi Saint Jean Chrysostome peut-il nommer le démon: "Instrument de sainteté, facteur de sainteté.".
Il peut arriver qu'il en aille de même -- même si l'évidence est moins criante -- dans le cas d'une activité démoniaque extraordinaire.
Bien entendu, le diable, puisqu'il nous déteste âprement, n'a aucune envie de nous faire du bien. Il est pas excellence le Menteur, comme l'a dit le Christ: "Il n'est pas maintenu dans la vérité, parce qu'en lui il n'y a point de vérité. Quand il profère songe, c'est de son propre fonds qu'il parle, car il est menteur, et père du mensonge." (Jean VIII,44).
Il ne faut donc pas s'attendre à ce que le diable paie de retour, par faveurs et concessions, ceux qui lui rendent un culte. En faire, il n'en a pas les moyens. Supposé cependant que le Seigneur l'autorise à satisfaire notre requête, ce serait un signe d'un extrême gravité: le signe que nous nous sommes décidément détournés de Dieu, et que notre être a commencé d'être le gîte du diable. Jusqu'à ce que, tombant de perversion en perversion, nous nous trouvions, à l'instant de passer dans la vie éternelle, sous la coupe entière du diable.


Extrait de "Mort et renaissance spirituelle" de Hans Küry


L'ange déchu, Satan, peut aussi apparaître comme être humain ; il le fait à contre cœur, car la laideur effrayante et l'infâme bassesse de son apparition témoignent contre lui, mais il peut être contraint de se montrer sous l'action des forces de détection toujours en éveil dans une conscience humaine spiritualisée. C'est un mauvais signe pour un âge cyclique quand le diable arrive à rester invisible, ou même réussit à faire proclamer publiquement son inexistence. Qu'est-ce qui pourrait davantage servir ses funestes intentions ?
Il est vrai que maintes légendes rapportent que le diable est apparu sous un aspect terrestre beau et séducteur, comme un bel homme au doux sourire, ou comme une séduisante prostituée; ce n'est cependant pas sa propre apparence, mais un masque dont il se sert et qu'il emprunte aux rêves chimériques et réprimés des hommes.


:1111:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: La 15e Table du Tarot : Le Diable   Mar 23 Avr 2013, 19:36

Citation :
La raison de « l’interdit » de prononcer « Le Nom ineffable » de YHWH, qui ne peut pas être exprimé par des paroles car « imprononçable » (et pour cause !) ou de l’associer aux deux Chiffres Sacrés 15 et 16 en lieu et place respectivement « du Fils/Garçon et de la Fille » devient á ce niveau entièrement claire. Tout comme deviennent « compréhensibles » les Tables du Tarot dénommées « Le Diable (15) androgyne et La (fausse) Maison-Dieu (16) qui s’effondre ». Le Diable, en réalité, tient « prisonnier, en laisse » les Couples soumis á des entités.

(...) Voici comment et pourquoi, les Femmes ont pu être « diabolisées » et le sont encore aujourd’hui !

Alors pourtant que la Fille naît d’une « double Vertu », propriété de « La Femme 4 » : Lány = 19+2+23 = 44 = 8

- NOM = NéV : 22+9+40 = 71 = 8
- Diable = ÖRDÖG : 26+29+6+26+11 = 98 = 17 = 8 (NB. : Ördög = Gödör = Diable = Fosse ; excavation)
Et « son miroir exacte » :
- Satan = SÁTÁN : 30+2+33+2+22 = 89 = 17 = 8

http://antahkarana.forumzen.com/t934p15-litterature-des-palais-hekhalot-la-mystique-de-la-merkabah#26605

Revenir en haut Aller en bas
 
Le diable
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Que diable suis-je venue faire sur cette terre ? M'accomplir !
» B-L'Animal et la religion : Diable et Démon
» Et si le Diable m' était conté .
» Islam: religion de Dieu ou religion du Diable
» J'ai serré la main du diable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Partages-Recherches-Eveil du Soi...-
Sauter vers: