ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Trous Noirs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Les Trous Noirs   Jeu 29 Nov 2012, 20:37

Trou noir: le "souffle" le plus monstrueux jamais vu jusqu'alors
28-11-2012

C'est un puissant jet de quasar qui est représenté sur cette vue d’artiste. SDSS J1106+1939 serait cinq fois plus puissant que son prédécesseur et deux millions de millions de fois plus que le Soleil.



Vue d'artiste de SDSS J1106+1939. ESO

D'AVRIL 2011 à mars 2012, des astronomes utilisant le Very Large Telescope de l’Observatoire européen austral (ESO) au Chili ont découvert et étudié ce qui s’avère être le plus puissant quasar connu : SDSS J1106+1939, selon son appellation officielle.

Un quasar ? Contraction de « quasi stellar radio-source », le mot désigne un noyau actif de galaxie très lointain et extrêmement lumineux, avec un trou noir supermassif en son centre. L'énergie dégagée cause des déplacements de matière jouant un rôle fondamental dans la formation et le comportement des galaxies. Mais aucun quasar n’est aussi puissant que SDSS J1106+1939.

D’après l’équipe de cinq astronomes qui publie sa découverte dans The Astrophysical Journal, cette entité déploie une énergie équivalente à deux millions de millions de fois celle dégagée par le Soleil, et à cent fois celle de la Voie Lactée.

Les matières émises se trouvent à un millier d’années-lumières du trou noir central et dégagent cinq fois plus d’énergie que PDS456, le objet stellaire considéré jusque-là comme le plus puissant de l’univers.



LIRE. Vous souhaitez en savoir un peu plus sur les trous noirs ? Lisez notre dossier sur les "trous noirs errants" dans le numéro de Sciences et Avenir de décembre, n°790.

VOIR. Sur le même sujet, retrouvez l'éditorial en vidéo de Dominique Leglu, directrice de la rédaction de Sciences et Avenir:




http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/espace/20121128.OBS0725/le-quasar-le-plus-puissant-jamais-decouvert.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les Trous Noirs   Jeu 29 Nov 2012, 21:17

Bonsoir à tous,

Il est bon de savoir qu'un Trou Noir "caché", en "retrait" derrière une planètes est malgré tout immanquablement repérable à cause de l'anneau noir (= reflet du Trou) entourant la planète placée à l'avant poste de celui-ci.

Le Trou Noir caché derrière la planète dénommée Vega de la Lyre (et située dans la 10e Dimension) est celui qui m'est apparu le plus proche de notre propre système solaire :

Citation :
(...) Ejectée, après plusieurs tours, en apesanteur, au Centre de cette spirale, je me retrouve, à ma grande surprise, comme dans l’Espace (!) filant comme une fusée mais sans « machine » .

M’apparaîtra dans un premier temps, venant à ma rencontre un signe spiralé : le nombre 9 mais avec trois bras/ trois embranchements s’en extrayant (?!). Je continue ma route dimensionnelle et m’approche d’une « grosse » planète de couleur bleue foncée cintrée d’un anneau noir. En dépassant celle-ci, j’aperçois une autre planète, qui « ressemble » à cause de sa brillance à une lune pleine mais qui est d’un gris scintillant argent. Tout en « fusant » vers cette planète, je verrai s’en approcher pour finalement s’y accoler une seconde planète, d’un blanc lumineux celle-ci.

http://antahkarana.forumzen.com/t746p120-legende-personnelle

Rappel :

Citation :
Etrangement, dans notre galaxie existe un Trou Noir ayant les mêmes caractéristiques : il est ouvert en son centre, attire tout à lui, même la lumière, avec une force exceptionnelle. Il engloutit et désintègre toute matière en « poussières d’étoile » (donc PAS en « graines d’étoile »). Pourquoi ? Parce qu'il est constitué exclusivement de neutrons - (aucun proton + n'existe en son centre) ce qui le rend extrêmement dense. Ces trous noirs sont accompagnés de « Géantes Bleues » (c’est grâce à elles qu’ils sont d'ailleurs repérables). Ces étoiles portent ce nom car leurs couches externes sont absorbées par ceux-ci et seule la lumière bleue parvient à s'échapper de l'attraction du trou noir d'où la couleur bleue de ces étoiles.


http://antahkarana.forumzen.com/t564p120-savoir-de-quoi-on-parle#25362
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Mécanisme de formation cosmique inconnu   Dim 09 Déc 2012, 02:13

Découverte d'un gigantesque trou noir, le plus gros jamais trouvé ?
Publié le 29 novembre 2012 par Maxime Lambert

Des astronomes pensent avoir découvert le deuxième voire le premier plus gros trou noir jamais observé. Ce colosse possèderait une masse équivalente à 17 milliards de fois celle de notre Soleil et se trouverait dans une petite galaxie à environ 250 millions d'années-lumière de nous.

C’est au cœur d'une lointaine galaxie que des astronomes pensent avoir découvert le plus gros trou noir jamais observé. Ce monstre est situé à quelque 250 millions d'années-lumière de la Terre, dans une galaxie dix fois plus petite que la Voie Lactée et baptisée NGC 1277. Or, la gueule de ce trou noir serait, d'après les mesures, 11 fois plus large que l'orbite de la planète Neptune autour du Soleil. Plus impressionnante encore, celui-ci posséderait une masse équivalant à 17 milliards de fois celle de notre Soleil.

Il serait ainsi tellement énorme qu'il représenterait 14% de la masse totale de sa galaxie, contre seulement 0,1% habituellement. Une masse tellement gigantesque et si loin de la "normale" que les scientifiques ont pris une année pour vérifier leurs résultats et soumettre leur étude à la publication. "La première fois que j'ai calculé cela, j'ai pensé que j'avais dû faire une erreur quelque part. Nous avons essayé à nouveau avec les mêmes instruments, puis avec un instrument différent", a expliqué à Space.com Remco van den Bosch, astronome de l'Institut Max Planck pour l'Astronomie en Allemagne. Mais les chercheurs sont arrivés aux mêmes résultats.

"C'est vraiment une galaxie insolite", a indiqué de son côté Karl Gebhardt, de l'Université du Texas à Austin. "C'est presque entièrement un trou noir. Elle pourrait constituer le premier objet d'une nouvelle classe, les trous noirs galactiques", ajoute le chercheur, co-auteur de l'étude publiée dans Nature.

Une nouvelle théorie sur la formation des galaxies ?

Selon eux, la découverte pourrait bien obliger les spécialistes à réviser leurs théories sur la formation des galaxies. En effet, la taille disproportionnée du trou noir par rapport à sa galaxie hôte NGC 1277 pourrait être révélateur d'un mécanisme de formation cosmique jusque là ignoré. Une possibilité que les chercheurs comptent bien explorer en étudiant le trou noir découvert ainsi que d'autres.

Ceci permettra également peut-être de déterminer la place du trou noir de NGC 1277 dans le classement des plus gros trous noirs. Selon l'étude, il pourrait ainsi être bien plus massif que son plus grand concurrent connu, dont la taille est estimée mais non confirmée entre 6 et 37 milliards de fois la masse du Soleil. Ce dernier représenterait environ 59% de la masse centrale de sa galaxie hôte.

Néanmoins, l'équipe de Van den Bosch a expliqué qu'il avait également identifié cinq autres galaxies à proximité de NGC 1277 qui lui étaient semblables et pouvaient aussi abriter des trous noirs gigantesques. "Vous espérez toujours trouver un spécimen [d'un phénomène] mais maintenant, nous en avons six comme ça. Nous ne les espérions pas car nous nous attendons à ce que les trous noirs et les galaxies s'influencent mutuellement", a commenté Van den Bosch.

http://www.maxisciences.com/trou-noir/decouverte-d-039-un-gigantesque-trou-noir-le-plus-gros-jamais-trouve_art27731.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Des anneaux planétaires à l’origine des lunes   Dim 09 Déc 2012, 02:32

Des anneaux planétaires à l’origine des lunes

Des chercheurs français ont établi le premier modèle expliquant l'origine des satellites des planètes du système solaire à partir d'anneaux planétaires.


Les satellites naturels des planètes du système solaire se seraient formés à partir d’anneaux planétaires, comme ceux de Saturne, affirment deux chercheurs français dans la revue Science. Leur simulation colle avec les systèmes de lunes de glace des planètes géantes comme Saturne, Uranus et Neptune mais pourrait aussi expliquer la formation des satellites des planètes terrestres.

Nébuleuse ou collision

Deux modèles sont généralement proposés pour expliquer la présence des lunes autour des planètes du système solaire. Pour les planètes telluriques comme la Terre ou Pluton, une collision avec un astéroïde serait à l’origine de la formation des satellites. Dans le cas des planètes géantes, les satellites se seraient formés dans une nébuleuse entourant la planète. « Mais la distribution particulière des satellites autour de ces planètes ne peut s’expliquer avec ce modèle classique » estime Aurélien Crida de l'Observatoire de la Côte d'Azur, un des auteurs de l’étude.

Il relève en particulier trois points : l’absence de satellites entre une planète et environ 2,5 fois son rayon, une accumulation de tous petits satellites à partir de cette distance et une augmentation de la masse des satellites en s’éloignant de cette frontière, appelée limite de roche.

La répartition et la taille des satellites des quatres planètes géantes (Jupiter, Saturne, Neptune, Uranus). Credits SAp/Animea.

Aurélien Crida et Sébastien Charnoz du CEA travaillent depuis plusieurs années sur une nouvelle hypothèse qui unifierait les précédentes. Tout a commencé avec l’étude des données d’observation de la sonde Cassini chargée d’observer Saturne et ses lunes. Ils se sont alors aperçu que les anneaux de Saturne, disques très fins de petits blocs de glace qui entourent la planète, donnaient eux-mêmes naissance à des satellites de glace.

Le système de Saturne et ses lunes

« Quand les anneaux s'étalent au-delà de la limite de Roche, les forces de marrée de la planète centrale ne sont plus assez forte pour empêcher leur agrégation donc un nouveau satellite se forme. Ce dernier grandit en absorbant toute la masse qui sort des anneaux tout en s'éloignant progressivement. Mais à force de s'éloigner, il arrive un moment où le satellite n'est plus capable de capturer les bouts d'anneaux qui sortent : il continue à s'éloigner, mais à masse constante, et un nouveau satellite se forme au bord des anneaux. Ainsi, plein de petits satellites sont produits, de même masse, à intervalles réguliers » explique Aurélien Crida.

Ce mécanisme peut également s'appliquer aux satellites des planètes géantes Uranus et Neptune qui sont organisés suivant la même architecture. Ceci suggère que ces planètes possédaient autrefois des anneaux massifs similaires à ceux de Saturne qu'elles auraient, par la suite, perdus en donnant naissance à leurs satellites. En revanche pour la planète Jupiter

Un anneau autour de la Terre

La Lune serait née d'un crash cosmique, il y a 4,5 milliards d'années, lorsque la Terre primitive a été violemment percutée par un corps céleste baptisé Théia de la taille de Mars. Vaporisé lors de l’impact, Théia a envoyé assez de matière autour de la Terre pour former son satellite.

« Notre modèle n'est pas incompatible avec cette idée d’impact géant sur la Terre : il vient après, et explique pourquoi l'anneau résultant de cet impact géant n'a pas donné lieu à une myriade de satellites, mais à un seul » souligne le chercheur. Un tel anneau aurait environ 2% de la masse de la Terre ! Il s’étalerait donc très vite et un seul satellite absorbant toute la masse de l’anneau se formerait. Explication qui vaut aussi pour Pluton et son satellite Charon.

J.I.
Sciences et Avenir
05/12/2012

http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/espace/20121206.OBS1688/des-anneaux-planetaires-a-l-origine-des-lunes.html
Revenir en haut Aller en bas
 
Les Trous Noirs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» vidéo "au dela des trous noirs"
» Trous Noirs
» Et si les trous noirs ne pouvaient pas se former?
» Stephen Hawking contredit sa propre théorie sur les trous noirs.
» Emission sur les trous noirs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: ...dans l air du temps... :: Les Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés, les NDE initiation et conscience, La route du Temps, La Merkabah ...-
Sauter vers: