ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  La colonne vertébrale: la clé de nos émotions.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: La colonne vertébrale: la clé de nos émotions.   Lun 06 Jan 2014, 11:10


La colonne vertébrale: la clé de nos émotions.
Un artiste du dos entre bien d 'autres choses, Roger Fiammetti ( né le 27 avril 1962 à Liège en Belgique.)



Nous venons tous au monde avec un SAC à DOS Émotionnel

Les ressentis par le fœtus in - utéro (déjà connecté au système limbique), lors de l’accouchement ainsi que les émotions vécues lors de la petite enfance et durant toute la vie par l’individu, s’inscrivent dans le corps, dans les tissus.

Le corps sait. Le corps PARLE. Quand l’individu ne parle plus, le corps PARLE encore.

Selon Henri Laborit, face au danger, il faut fuir ou réagir, sinon on somatise.

Somatiser = imprimer dans les tissus les tensions, les nœuds relatifs au choc émotionnel non-exprimé. Ces nœuds vont désorganiser le système neuro-végétatif (qui commande involontairement les organes) et provoquer la maladie, les troubles psychosomatiques..

La colonne vertébrale, ainsi que les vertèbres qui la composent réagiront comme des fusibles. Le passé est inscrit dans le corps. Quand l’individu y est confronté, le corps réagit par une « hypersensibilité », une surcharge qui crée cette déstabilisation, ce « pétage de fusible ». Le passé surgit dans le présent comme un boomerang, avec des effets dévastateurs, mais surtout disproportionnés.

Sur ce site se trouvent les cas concrets qui sont décrits dans le livre et que vous pouvez envoyer à des amis.
Je regrouperai les questions et répondrai via une Newsletter mensuelle à laquelle je vous invite à vous inscrire.
Les pages MEDIA et CONFERENCES sont « dynamiques ». N’hésitez pas à les consulter régulièrement.

Nos cinq sens (tact, audition, olfaction, vision, goût) sont à l’affut, vigilants, prêts à capter, à recevoir les informations comme des antennes paraboliques, en permanence.

Déjà durant la vie intra- utérine, les informations sont stockées dans la mémoire émotionnelle du corps ; le système limbique.

Nos actes conscients sont guidés par notre mémoire inconsciente (par tout ce qui a été stocké dans l système limbique) et si un danger, selon un contexte bien déterminé, a été stocké dans le système de vigilance, le corps sera influencé dans son comportement quand il sera confronté à ce danger.

Notre subconscient guide notre conscient, malgré nous, sous la dépendance du réflexe de survie.

Pourquoi toujours buter sur les mêmes obstacles ? Car le système de défense n’a pas encore trouvé la clé pour dépasser la mémoire, la peur inscrite dans nos tissus.

Roger Fiammetti a développé ses interventions en ostéopathie selon les axes classiques constitués par l’ostéopathie viscérale, structurelle et crânienne.

Un quatrième pôle est venu s’ajouter, à savoir la composante émotionnelle. Comment ne pas être influencé par les émotions quand on s’intéresse aux patients et leur pathologie ? Impossible lorsqu’on est à l’écoute des tissus du patient de ne pas percevoir ses émotions, ses ressentis.

L’Approche Somato-Émotionnelle ‘’méthode Fiammetti Roger’’ est une méthode qui va permettre de donner au corps la possibilité de se libérer de ces contraintes, de ces mémoires inscrites dans les tissus, par les tissus. Nous serons dans une forme de Tai Chi Chuan ‘’assisté’’.


Fort de plus de 20 ans d’expérience professionnelle, Roger Fiammetti nous offre une méthode originale qui permet à tout un chacun de mieux comprendre et surtout de résoudre les conflits causés par des désordres neurovégétatifs à partir de chocs émotionnels non-exprimés.

La culpabilité, les notions de territoire (perdre/ prendre sa place au sein de la fratrie, de l’entreprise ) ,la peur de ne pas y arriver, de l’échec, du passage,la trahison, la honte, l’humiliation,la colère,la reconnaissance,la peur de ne pas être aimé (e ) , l’estime de soi, la confiance en soi etc … sont autant de facteurs susceptibles de modifier le comportement de l’individu , de modifier son adaptabilité au stress avec les désordres et dysfonctions encore appelés maladies psychosomatiques (colon irritable, constipation ou diarrhée chronique, fibromyalgie,migraine,etc… ).
Si on parle de corps et d’émotions, il est impossible d’oublier le pôle RESPIRATION qui va permettre à tout individu de gérer sa fréquence cardiaque (cohérence cardiaque), de gérer ses émotions, son élocution, son sommeil, sa détente,sa force, son souffle.
A partager http://www.fiammetti.com/index.php


L’ostéopathie ‘’classique’’ permettra de libérer les blocages structurels,crâniens,viscéraux.
L’Approchee Somato Émotionnelle pemettra de traiter la cause de la cause (les émotions qui causent le stress des tissus qui provoque les ‘blocages’).
La Respiration Totale va aider l’individu à entretenir son souffle, son équilibre, son ancrage, sa Vie.

Ambre a écrit:

J'ai été me faire soigner ce en ce début d 'année...en quelques mouvements , il m' a remis la clavicule, débloqué la nuque, mes dorsales, en plus de faire un travail sur mes lombaires et m' a fait mon historique médical tout en parcourant ma colonne.Un monsieur exceptionnel!!
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La colonne vertébrale: la clé de nos émotions.   Lun 13 Jan 2014, 13:29

Citation :



Ostéopathie : la médecine du corps a une âme
Chère amie, cher ami,

L’IPSN organise le 30 janvier prochain, à Paris, une conférence sur le thème : Ostéopathie et logique émotionnelle : écouter les maux du corps autant que les mots de l’esprit. (19h30, au Centre Sèvres, 35 bis rue de Sèvres). La conférence sera donnée par Anne-Béatrice Leygues, ostéopathe, conférencière et écrivain. Pour réserver, rendez-vous ici.



Cet événement est important car l'ostéopathie, son origine et son fonctionnement sont très mal connus, y compris par ceux qui consultent régulièrement !

Aux origines : l’Amérique des grandes plaines
Lorsque Andrew Taylor Still, le fondateur de l’ostéopathie, s’installe au Kansas avec sa famille pour rejoindre son père en 1853, c’est encore une terre libre et sauvage. Imaginez, à perte de vue, des champs d’herbes grasses. De collines en collines s’étend à l’infini le manteau vert d’où a poussé ici et là, comme une erreur de la nature, un arbre esseulé.

L’hiver y est rude et l’été aride. Quand cessent les tornades commencent les orages de grêle. Sécheresses et inondations se succèdent sans prévenir. Puis viennent les lourdes chutes de neige qui plongent le pays dans la torpeur des mois de glace. Pendant des siècles, les Kansa, les Cheyenne, les Missouri ou les Pawnee et autres tribus des grandes plaines y ont vécu en nomades, plantant leurs tipis le long des fleuves au gré des mouvements des troupeaux de bisons.

Mais un peu partout des colons s’installent pour transformer les prairies en terres agricoles, et déjà les Indiens troquent leurs territoires contre de l’alcool ou de fausses promesses. Déjà, ils vivent reclus dans des réserves qui chaque année se réduisent comme peau de chagrin. Ce sont eux, pourtant, qui donnent à ce pays son âme et sa toponymie. Les Indiens apprennent aussi au jeune Andrew les secrets des guérisseurs lorsque ce dernier accompagne son père, pasteur méthodiste et médecin, dans ses visites aux tribus.

Engagé en tant que médecin pendant la Guerre de sécession, Andrew Taylor Smith apprend la médecine, et probablement la chirurgie et l’anatomie, sur le terrain. Influencé par le méthodisme, baigné de spiritualité indienne et hostile aux médicaments qui n’ont pas pu sauver trois de ses enfants morts de la méningite, André Taylor Still propose une approche médicale originale, naturelle et pratique.

Une médecine alternative et moderne
En 1850, aux États-Unis, il n’y a pas de système légal de médecine et n’importe qui peut devenir médecin. Après une dizaine d’années de recherches, notamment d’observation des squelettes d’Indiens, il développe une approche nouvelle qui s’appuie sur la théorie de l’évolution de Darwin et les travaux du philosophe anglais Herbert Spencer pour justifier son approche holistique (globale). De ses lectures, Andrew Taylor Still déduit que la vitalité d’un patient dépend de la bonne coordination entre ses membres et que la vie est un mouvement permanent.

L’ostéopathie, dès l’origine, s’appuie sur les connaissances philosophiques et scientifiques de son temps et l’expérience clinique d’Andrew Taylor Still. Ce dernier la présente comme une alternative à part entière au système existant. Désormais aux Etats-Unis, les médecins peuvent être D.O ou D.M. : docteur en ostéopathie ou docteur en médecine. L’ostéopathe des années 1900 pratique une médecine globale, hostile aux médicaments, qui s’appuie sur des techniques corporelles pour aider le corps à guérir de lui-même.

Une approche combattue
Le travail d’Andrew Taylor Still porte rapidement des fruits. L’ostéopathie se répand dans tout le sud des Etats-Unis. Son succès et son refus de la médecine chimique provoquent une réaction farouche des instances officielles sous l’influence de la toute puissante Association de Médecine Américaine (AMA). En 1905, les travaux d’une commission gouvernementale aboutissent à la fermeture de nombreuses écoles d’ostéopathie, ce qui scandalise l’opinion. Il faut une intervention du Président Théodore Roosevelt pour autoriser l’ouverture de nouvelles écoles.

En Europe, l’ostéopathie est combattue dès son apparition en 1957. Les forces conservatrices classiques font leur travail : en France, le Conseil de l’ordre des médecins oblige l’expatriation de l’École française d’ostéopathie en 1960, et jusqu’en 1997 les ostéopathes sont systématiquement traduits devant les tribunaux pour exercice illégal de la médecine. Jusqu’en 2007, l’Académie de médecine les qualifie officiellement de charlatans. La profession finit par être reconnue au même titre que celle de chiropracteur en 2002.

Les débats qui ont fait rage pour l’obtention de ce statut ont laissé des traces : le régime juridique actuel n’est pas abouti et suscite encore de nombreux débats dans la profession, notamment parce que le temps de formation requis est inférieur aux recommandations de l’OMS.

Il n’empêche, au moins les ostéopathes ne risquent plus la prison et disposent d’un statut reconnu, ce qui n’est pas le cas en Italie ou en Espagne alors que la Belgique a reconnu la profession en 2007. En Suisse, la législation varie d’un canton à l’autre, mais la profession est reconnue.

L’ostéopathie aujourd’hui
Le mot ostéopathie vient de la combinaison de deux racines grecques : ostéon qui signifie os et pathos qui veut dire souffrance. Connue comme étant une médecine du corps, son spectre s’est élargi au fil des années et elle inclut aujourd’hui : la palpation, la manipulation des os, des muscles, des articulations et des tissus.

Aux États-Unis, certains ostéopathes n’hésitent pas à intégrer les médicaments dans leur pratique, ce qui n’est pas possible en Europe où seul un médecin est autorisé à les prescrire [1]. Si ce choix thérapeutique, controversé au sein de la profession, s’éloigne de la philosophie d’origine de l’ostéopathie, il montre qu’il s’agit d’une discipline vivante et évolutive. En effet, ni la pénicilline, ni les antibiotiques n’existent à la mort de Still en 1917. Or, le succès de ces nouveaux médicaments et la mise en place d’un système de preuve par les études statistiques, ont favorisé les docteurs en médecine par rapport aux docteurs en ostéopathie.

Et dans le fond, la problématique des ostéopathes n’a pas changé : ils doivent prouver que leur pratique est scientifique et moderne – et donc l’enrichir des dernières découvertes de la science – sans lui faire perdre sa spécificité, liée à son histoire. Car l’ostéopathie demeure avant tout une médecine de terrain : pour le patient dont on cherche à renforcer l’immunité et pour le thérapeute dont l’expérience et l’humilité font le talent.

Dans cette quête d’évolution et de reconnaissance, les ostéopathes modernes incluent dans leur pratique des compétences complémentaires. Certains se forment en nutrition ou en psychologie par exemple. C’est la démarche d’Anne Béatrice Leygues, ostéopathe, praticienne en logique émotionnelle et écrivain, qui donnera pour l’IPSN une conférence sur le thème :

Ostéopathie et logique émotionnelle : écouter les maux du corps autant que les mots de l’esprit. (19h30, au Centre Sèvres, 35 Bis rue de Sèvres). Pour réserver, rendez-vous ici.

Nous espérons vous y voir nombreux !

En attendant de vous retrouver en 2014 à travers la newsletter ou nos conférences, je vous souhaite une très bonne année et, naturellement, une bonne santé !

Augustin de Livois



Sources :

Histoires parallèles de la médecine, Thomas Sandoz, Seuil 2013

Wikipédia : Osteopathie

Définition de l'ostéopathie

Ostéopathie - Indications

What Is Osteopathy ?

[1] Sauf les médecins ostéopathes.
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La colonne vertébrale: la clé de nos émotions.   Ven 14 Fév 2014, 10:20

Roger Fiammetti nous fait découvrir l’impact de nos croyances, conscientes ou inconscientes, et la façon avec laquelle nous les imprimons en nous.

Il nous dévoile aussi quelques clés de décodage des émotions.

Le langage émotionnel du corps :

Comment les croyances conscientes et inconscientes impactent le corps
Le foetus et les croyances de la mère
Somato-émotionnelle et transgénéalogie

VIDEOS
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La colonne vertébrale: la clé de nos émotions.   Ven 07 Mar 2014, 11:31

à écouter Roger Fiammetti !

http://www.rtbf.be/radio/podcast/player?id=1898695&channel=vivacite


voir ce sujet sur GUÉRIR LA BLESSURE D'ABANDON
Le terme abandonnite désigne à la fois le sentiment d'abandon et les troubles physiques et psychiques, multiples et divers, éprouvés par la personne souffrant d'abandon, de rejet ou d'exclusion. Ce terme traduit la souffrance de celui qui, à tort ou à raison, se sent abandonné... À l'origine de l'abandonnite, il y a toujours un abandon vécu. Cet épisode a eu lieu soit pendant la vie fœtale, soit au cours de la prime enfance ou l'enfance. Hormis les abandons liés à l'exil, à la guerre, à la maladie ou la vieillesse, il est rare que le premier abandon ait lieu durant la vie adulte. (p. 16 Extraits de La blessure d'abandon par DANIEL DUFOUR )
Voir les recherches et le sondage http://antahkarana.forumzen.com/t2365-blessure-d-abandon
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La colonne vertébrale: la clé de nos émotions.   Ven 14 Mar 2014, 12:59

Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La colonne vertébrale: la clé de nos émotions.   Mar 25 Mar 2014, 22:40

Je vous recommande :
Les cartes du Langage émotionnel du corps.


Les concepts de psychosomatique dans le sens tissulaire, corporel. La vie intra-utérine, l'accouchement, la petite enfance, l'environnement, l'éducation sont des facteurs qui vont influencer la construction émotionnelle de l'individu. Tout choc émotionnel non exprimé va créer un noeud tissulaire.

Quand l'individu ne parle plus, son corps parle encore.

- 26 cartes associent une émotion à une vertèbre et permettent de décrypter selon les endroits atteints ce que le corps veut nous dire.

- Lire ce livre, lire ces cartes permet de se lire soi-même et d'avoir une meilleure conscience de soi, de ses résistances, de ses noeuds autorisant une meilleure évolution personnelle.

- La santé, l'homéostasie nécessite une libre circulation du sang à travers les tissus. La libération du corps par cette approche subtile permettra de traiter la cause de la cause du problème, plutôt que la conséquence ou simplement la cause.
Inclu un poster récapitulatif qui permet de visualiser et de repérer sur le corps l'emplacement du blocage et son interprétation.
http://www.editions-tredaniel.com/les-cartes-du-langage-emotionnel-du-corps-p-4307.html
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La colonne vertébrale: la clé de nos émotions.   Ven 11 Avr 2014, 18:45

Non vos disques vertébraux ne sont pas foutus, ils sont secs…
Posté par Alexandre Imbert le 02 avril 2014


Le nombre de personnes qui souffrent de discopathies vertébrales chroniques est considérable ; et cela n’atteint pas forcément que les travailleurs de force. Je reçois régulièrement des mails de personnes souffrant le martyre et qui ne savent plus que faire en dépit des séances de Kiné ou d’ostéopathie. Les manipulations remettent en place mais ne régénèrent pas les disques, bien au contraire….

Il y a 3 phases dans le processus de dégradation :

phase de contraction et raccourcissement des muscles de soutien
phase inflammatoire (ite) : tentative organique de brûler les toxines accumulées
phase éventuelle de déboitement par tension asymétrique (pouvant aller jusqu’à la hernie discale)
phase d’installation définitive (éventuelle) par le pourrissement (ose) : arthrose
Sur le plan des somatisations du clavier vertébral, il est bon de savoir que :

-les lombaires enregistrent l’insécurité matérielle ou affective (le plus courant)
-les dorsales enregistrent les blessures sentimentales (souvent entre les omoplates)
-les cervicales enregistrent les conflits décisionnaires (torticolis)
On entend souvent parler de disques usés ; c’est ce que l’on croit en observant les clichés radio.

En fait un disque ne s’use pas mais se dessèche. Il convient donc de trouver le moyen de le réhydrater. Le problème est que pour cet effet, l’organisme ne peut utiliser l’eau pure ; seule l’eau de mer est biocompatible pour la restauration.

Bien sûr cette eau de mer doit être stérilisée, mais pas par le chauffage car elle contient de micro-organismes vivants indispensables à son efficacité. Cette stérilisation consiste seulement à éliminer les gros pyrogènes (agents de putréfaction) par une micro filtration à 0,22 microns (sic Vidal 1975).

Ensuite cette eau est diluée à l’eau distillée à raison de 1/5 (comme pour le pastis : 1 volume pour 5 volumes d’eau), ceci pour mettre le produit en isotonie avec le sang, (même concentration minérale).

Nous obtenons là le fameux sérum de Quinton qui a servi pour les transfusions sanguines depuis la guerre de 14-18 jusqu’en 1982, là où l’injection a été interdite pour des raisons inavouées de concurrence avec le « trafic » mondial du sang….

En tout état de cause, il s’avère que seule l’eau de mer, berceau de l’origine de la vie, injectée par voie sous-cutanée est capable de réhydrater quasi spontanément les disques vertébraux qui se regonflent lentement tels des éponges, décoinçant du même coup les nerfs collatéraux générateurs des douleurs.

Ce processus de résorption concerne même la pathologie des hernies discales. Il faut généralement 7 séances, mais quelquefois plus pour remettre tout en ordre. La sédation de la douleur commence souvent après la deuxième séance.

Mon expérience personnelle

Vers la quarantaine, j’ai commencé à être atteint de lombalgies récurrentes plus ou moins violentes. En 1991, j’ai « amélioré » mon syndrome en expérimentant ce qu’est une crise de sciatique monstre de 40 jours avec douleurs insoutenables aboutissant à une insensibilité dermique de la jambe et à la perte de contrôle partielle de motricité pendant plusieurs semaines. La source du mal était bien sûr au niveau L4-L5.

En 1997, j’ai changé de registre avec cette fois les disques L1-L2, par une crise de cruralgie plus violente encore qui m’a cloué, pour ne pas dire vissé, au lit pendant plus de 8 jours avec des douleurs atroces. Depuis, les sensations de coups de couteau dans les reins allaient et venaient au gré de mes activités. J’avais de plus en plus d’appréhension à soulever des choses un peu pesantes telle une bouteille de gaz.

Et puis en 1998, j’ai découvert l’hydrothérapie percutanée au Quinton…..C’est ma femme (inexpérimentée) qui m’a fait les injections –il s’agit seulement de sous-cutanées que pratiquent en outre tous les camés (sans formation préalable). Depuis 15 ans, j’ai dû faire deux petits rappels de 2 ou 3 séances, mais je n’en fais plus et j’expliquerai plus loin pourquoi.

Comment cela marche-t-il ?
suite et source
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Roger Fiammetti   Jeu 30 Oct 2014, 09:50

Catharose Nomade propose: 


*Rendez-vous avec vous-même.


Par Roger Fiammetti



Un abandon, un manque d’amour, la sensation de ne pas être à la hauteur de l’attente des parents, la peur de ne pas y arriver, la culpabilité, la colère etc ... sont des émotions que l’enfant ne va pas commenter, mais qu’il va inscrire dans son corps, dans les tissus conjonctifs selon des nœuds que nous appellerons ‘’les cicatrices émotionnelles’’.


Le corps retient tout, il inscrit tout dans le grand livre et au cours de la vie, il nous invite à revisiter certains chapitres.
Le corps parle, il ne ment pas, il ne se trompe pas. Il nous permet d’accéder au subconscient par l’intermédiaire des tissus.


Nombre de thérapies permettent d’accéder au subconscient, au coffre-fort, aux dragons qui parasitent nos comportements, nos réactions, nos attitudes, notre vie relationnelle.


L’Approche Somato-Emotionnelle ®, fondée par Roger Fiammetti, ostéopathe D.O., auteur de nombreux ouvrages, conférencier international, formateur, permet de libérer le corps de ces mémoires, de ces cicatrices émotionnelles et de retrouver un équilibre neuro-
végétatif avec incidence positives sur nombre de maladies psychosomatiques.


L’insomnie, les troubles cutanés (eczéma, psoriasis,...), la fibromyalgie, la fatigue chronique, les pertes de concentration, le colon irritable, etc ... seront vus selon un angle différent, un éclairage subtil.


La phrase souvent prononcée par le patient est :<<ça me parle>> et le résultat est une simplification des conflits neurovégétatifs.


Un équilibre retrouvé, une meilleure vision des choses, le retour à l’essentiel grâce à la lecture du corps, à un décodage du subconscient à travers notre meilleur allié : notre corps.


La respiration, outil principal des adeptes de la méditation, du yoga, des techniques diverses de relaxation, d’introspection sera déclinée sous des formes inattendues, inédites, intéressantes, indispensables.


‘’Connais-toi toi même et tu connaîtras l’Univers et les Dieux’’ (Socrate) nous est possible par la lecture de notre corps, à travers le langage émotionnel du corps.


La respiration totale permet de visiter son corps jusqu’au bout des cellules, en suivant la vague respiratoire qui diffuse dans nos tissus.


Nous possédons tous les outils pour nous connaître ; il est plus aisé de sortir de son corps, de se laisser aspirer par la télévision, les jeux vidéos, les réseaux sociaux sur internet que de se sentir respirer, de se libérer des boulets qui sont accrochés à nos chevilles, qui nous empêchent de nous réaliser en tant qu’Être,


Oser se regarder et découvrir comment éliminer les nœuds


qui nous empêchent d’exister librement sera le postulat de


cette conférence, rendez-vous avec vous-même.

page FB ICI
ou sur le blog ICI
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La colonne vertébrale: la clé de nos émotions.   Lun 10 Nov 2014, 19:50

Ce 23 novembre 2014 Roger Fiammetti 
propose un Séminaire d'un jour sur la maîtrise de la respiration totale >>http://fiammetti.com/semin.../SEMINAIRE_RESPIRE_20141123.pdf

http://fiammetti.com/

Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La colonne vertébrale: la clé de nos émotions.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La colonne vertébrale: la clé de nos émotions.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La colonne vertébrale gardienn
» Inflammation de la colonne vertébrale chez les dinosaures
» NEUVAINE DE LA MISERICORDE
» Le medulloblastome
» Cervicarthrose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Santé-Soins holistiques...-
Sauter vers: