ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bien boire son café !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Bien boire son café !   Mar 07 Oct 2014, 14:48

Bien boire son café !

Consommez du vrai café


Le café serait né entre l’Abyssinie (ancien Éthiopie) et le Yémen. Il se serait ensuite propagé à travers l’Amérique Latine et plus particulièrement au Brésil et en Colombie avant de conquérir l’Europe via l’Italie et l’Autriche. Le marché du café représente un enjeu économique considérable car il est le 2ème produit dans les échanges internationaux juste après le pétrole. C’est donc tout logiquement autour de lui que les principales organisations du Commerce Équitable se sont développées et pour cause : 70 pays tropicaux produisent annuellement plus de 100 millions de sacs de 60 kg (+20% entre 1997 et 2005), plus de 25 millions de personnes travaillent dans la filière (dont 70% des exploitations sont familiales et ont une superficie de 5 à 10 hectares) et, que de près 450 millions de consommateurs boivent du café chaque jour. De son côté, le café bio s’est plutôt fait connaître par le commerce équitable. En effet, par ses origines, par son type de culture (non emploi de produits chimiques), par le choix de ses variétés et par son type de torréfaction, il offre des qualités différentes…
voir ce lien source:
Pourquoi consommer du café biologique

Citation :

Peu de spécialistes de la médecine naturelle recommandent de boire du café. Les médecins quant à eux, formés à la lutte contre les « addictions » en tout genre, mettent en général la caféine sur le banc des accusés, à côté de l’alcool, du tabac voire de la drogue, de la cocaïne !

Mais malgré la méfiance persistante dont est victime le café, aucune étude n’est encore parvenue à démontrer qu’une consommation raisonnable augmente le risque d’hypertension, les maladies cardiaques ou toute autre maladie grave.

Au contraire, il commence à paraître que le café pourrait avoir de nombreux effets favorables sur la santé. Certains naturopathes, jusqu’à présent fortement opposés au café, sont en train de revoir leurs recommandations1.

La grande étude EPIC sur le cancer et la nutrition en Europe a déterminé que, contrairement à ce qu’on croyait jusque là, il n’y a aucun lien entre la consommation de café et la hausse du risque de maladie chronique, comme le cancer, les maladies cardiaques et le diabète2. Elle a en revanche constaté, comme plusieurs études auparavant, que le café pourrait diminuer le risque de diabète de type 2.

Le café pourrait aussi diminuer fortement votre risque de maladie de Parkinson. Une étude publiée dans le très sérieux Journal of the American Medical Association indique même une réduction du risque de 80 % chez les gros buveurs de café3!

Le café réduirait également le risque de cancer de la prostate4, du foie5 6, du rein7 et du côlon8, le risque d’arythmie cardiaque9 et les problèmes pulmonaires10.

Toutefois, pour profiter des bienfaits du café, encore faut-il respecter les quelques règles suivantes :

Consommez du vrai café

Une étude publiée dans une revue médicale spécialisée sur la maladie d’Alzheimer, le Journal of Alzheimer Disease, a comparé l’effet de la caféine seule avec celui de la caféine mélangée aux autres ingrédients présents dans le café. Seul le café entier, avec tous les ingrédients naturels qu’il contient, a eu des effets positifs sur la mémoire.

Ce n’est pas étonnant : le café contient un mélange naturel de polyphénols antioxydants (dont des acides chlorogéniques) et des bioflavonoïdes. Le café serait même la source alimentaire la plus importante d’antioxydants dans les pays développés comme la France. Les différents composés chimiques présents dans le café se comptent littéralement par milliers, et la science laisse supposer que leurs effets se combinent pour apporter tous ces bénéfices11.

Évitez donc tous les succédanés de café : ce ne sont pas les extraits, et encore moins la caféine pure, qui font de l’effet, mais le produit entier, si possible biologique, et aussi proche que possible de sa forme naturelle.

Attention toutefois : contrairement à une idée fausse mais très répandue, ce n’est pas le café vert qui est bon pour la santé, mais le café noir, torréfié (grillé). Et je dirais même plus : plus votre café est torréfié, meilleur il est pour la santé.

En effet, plus le café est torréfié, et donc noir, moins il contient de caféine. La cuisson des grains de café décompose la caféine qui se dégrade sous l’effet de la chaleur. Mais ce n’est pas tout : un café plus noir est aussi plus riche en antioxydants en raison d’un effet de concentration qui se produit lors du processus de décafféination. Une étude a montré que le café bien torréfié est plus neuroprotecteur que le café vert12. Une autre étude a montré qu’il était plus efficace pour restaurer les niveaux cellulaires de vitamine E et de glutathion (deux antioxydants très importants), ainsi que pour réduire le poids13.

De la même façon, le café filtre, préparé dans une cafetière électrique, est plus riche en caféine que l’expresso, car le temps d’infusion est beaucoup plus long. Enfin, plus votre grain est moulu fin, plus il y aura de caféine dans votre café.

Résumons-nous, car cette lettre contient décidément beaucoup d’éléments contre-intuitifs : le café le plus fort en caféine est le café peu torréfié (brun), moulu finement et préparé dans une cafetière à filtre.

Le café le moins fort en caféine est le café très torréfié (noir), moulu grossièrement, et préparé dans une machine à expresso.

Le problème de la caféine

La caféine n’est absolument pas un poison et un homme en supporte facilement 400 mg par jour, sauf hypersensibilité, ce qui correspond à 4 tasses.

Elle a un effet stimulant bien connu mais ce n’est pas pour autant une drogue, loin de là.

Elle est légale dans tous les pays et la FDA, l’autorité de santé américaine, qui est excessivement tatillonne, la classe parmi les « substances alimentaires à buts multiples généralement reconnues comme sans danger ».

Elle peut provoquer des difficultés de sommeil mais il suffit alors, généralement, de ne pas en consommer au-delà de 16 heures.

Et contrairement à une idée populaire, la caféine n’est pas un diurétique : plusieurs études ont démontré que son impact sur nos fluides corporels n’était pas différent de l’eau seule14 15.

En revanche, il peut provoquer tremblements, crampes d’estomac et palpitations, à haute dose. Mais si vous avez des réactions adverses au café, la caféine n’est pas toujours coupable.

Vous pourriez aussi avoir une intolérance aux sucres brûlés et aux huiles produites lors de la torréfaction, à des moisissures ou à des toxines provoquant des allergies. C’est pourquoi il est important de s’assurer que votre café est issu d’une production biologique et réalisé avec le plus grand soin.

Les effets positifs du café semblent de toutes façons compenser largement les effets négatifs chez la plupart des gens. Notez toutefois que je recommande tout de même aux femmes enceintes d’éviter complètement la caféine.

Et quid de la théine ?

La caféine, extraite des graines du caféier, est chimiquement quasi-identique à :

la guaranine, extraite de graines de guarana,
la matéine, contenue dans les infusions de feuilles de yerba maté,
et la théine, contenue dans les infusions de feuilles et bourgeons de théier.
Il y a donc peu de différence entre la théine et caféine ! On retrouve cette molécule dans les graines, les feuilles et les fruits de différentes plantes car elle agit comme insecticide naturel, paralysant ou tuant les insectes qui s’en nourrissent.

Toutefois, thé et café n’agissent pas de la même façon sur les humains parce que dans le thé, la caféine est associée aux tanins du thé, qui retardent son assimilation dans l’organisme, et a ainsi des effets plus lissés dans le temps que le café.

Ajoutons à cela qu’une tasse de thé contient quatre fois moins de caféine qu’une tasse de café, cela explique qu’on parle d’un effet stimulant de 3 à 6 heures pour le thé et d’un effet excitant « coup de fouet » plus court pour le café.

Boire un thé permet d’augmenter sa concentration et sa vigilance sur une période plus longue, sans pour autant être énervé, ce qui explique le succès du thé auprès des moines, en particulier dans les religions orientales, qui appréciaient ses effets stimulants pour méditer plus longtemps.

Le thé a également un effet relaxant apporté par la théanine, qui détend le cerveau.

5 trucs à retenir sur le café

Seul un café de qualité vous permettra de maximiser les effets thérapeutiques du café. – Choisissez du café bio : le café est une des cultures les plus aspergées de pesticides. Veillez donc bien à ne sélectionner que des grains de café certifiés biologiques, car tous les bienfaits pour la santé énoncés ci-dessus seront nettement diminués si votre café contient des traces de pesticides. Quand c’est possible, achetez du café cultivé en zone forestière afin de contribuer à réduire la destruction des forêts tropicales et les oiseaux qui les habitent. Le goût de ce café est aussi considéré comme meilleur par beaucoup d’amateurs ;

Café en grain : achetez du café en grain, et veillez à ce que son odeur et son goût soient puissants et agréables. Les grains de café torréfiés sont riches en huile et peuvent rancir. Le café a alors un goût acide. Le café moulu rancira beaucoup plus rapidement ;
Buvez votre café noir : évitez la crème, le sucre, le lait dans le café. Utilisez de l’eau pure.
Filtre à café : si vous utilisez un filtre à café, veillez à ce qu’il ne soit pas blanchi au chlore. Les filtres blancs éclatants ont été traités chimiquement, et ces produits se retrouveront dans votre tasse ;
Tasse à café : utilisez une bonne tasse à café en porcelaine, et proscrivez les gobelets en carton ou, pire, en plastique. Non seulement c’est beaucoup plus agréable, votre café aura meilleur goût, mais vous éviterez que votre café ne contienne des émanations de Bisphénol-A ou d’autres produits dérivés du plastique.
A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Pour en savoir plus, cliquez ici : http://www.santenatureinnovation.com/bien-boire-son-cafe-2/#ixzz3FSh4goQW


Les nombreuses vertus du café sur la santé:

Quelque 150 études sont parues sur le sujet cette année seulement. De nombreux effets positifs ont été constatés chez les personnes ayant une consommation raisonnable de cette substance.
Le café est-il bon pour la santé? Probablement oui, à condition de ne pas en abuser, répondent en substance la grande majorité des études parues depuis le début de l'année sur le sujet à travers le monde. Ingurgité à des doses variables, selon les études, il pourrait avoir un effet positif sur les maladies cardio-vasculaires, les cancers digestifs, le diabète sucré, les maladies de Parkinson et d'Alzheimer ou même les yeux secs. Il réduirait même le risque de décès de 10% chez les adultes de 50 à 71 ans buvant trois tasses de café par jour comparé à ceux qui n'en consomment pas, selon une étude effectuée sur 400.000 personnes et publiée en mai par l'Institut national américain du cancer.
L'une des boissons les plus consommées au monde après l'eau, le café a longtemps eu une mauvaise image, suspecté de favoriser certaines maladies cardio-vasculaires, certains cancers comme ceux du rein et de la vessie et d'avoir un effet néfaste sur le développement du foetus. Mais les innombrables études réalisées depuis vingt ans ont largement balayé ces craintes. «Elles montrent que le café est plutôt bénéfique s'il est consommé en quantité modérée, soit de 200 à 300 mg de caféine par jour», note Astrid Nehlig, directrice de recherche à l'Inserm et spécialiste des effets du café sur la santé.
Caféine ou antioxydants?
La quantité modérée correspond à deux ou trois tasses de café aux États-Unis, cinq à six expressos en France car, paradoxalement, le «petit noir» contient moins de caféine que le café américain, explique-t-elle. La caféine se trouve également dans le thé, les sodas et certains chocolats noirs.
Il semble toutefois difficile de déterminer ce qui, de la caféine ou des autres molécules présentes dans le café, comme les polyphénols (qui ont un effet antioxydant), est à l'origine des effets bénéfiques sur les diverses pathologies. Pour la maladie de Parkinson, qui a fait l'objet d'études cliniques, c'est clairement la caféine qui agit sur les récepteurs de l'adénosine, une molécule régulant l'excitabilité cérébrale. Pour le diabète de type 2 (le plus répandu), la caféine ne semble pas impliquée puisque l'effet bénéfique est le même chez les buveurs de café ou de café décaféiné, relève Mme Nehlig. «On nage également dans le flou pour les maladies cardio-vasculaires et les cancers digestifs» où interviendraient plutôt les effets antioxydants, ajoute-t-elle.
Tobias Kurth, chercheur à l'Inserm, reste prudent: «Il est difficile de conclure que le café a vraiment un rôle protecteur tant qu'on ne connaît pas précisément le mécanisme biologique en cause.»
Gare aux excès
Pour Jean Costentin, professeur de pharmacologie à la faculté de médecine de Rouen, auteur de Café, thé, chocolat. Les bons effets sur le cerveau, l'intelligence et les humeurs, la caféine «est une drogue, mais une bonne drogue puisqu'elle entraîne peu d'accoutumance et pas de distorsion du fonctionnement cérébral». La tolérance au café varie néanmoins selon les individus. Chez certaines personnes prédisposées génétiquement, il peut induire de l'anxiété, chez d'autres il aura un effet calmant.
Le café provoque également des brûlures d'estomac et pourrait augmenter le taux de cholestérol lorsqu'il est non filtré, en raison des lipides contenus dans les grains de café. Certaines substances issues de la torréfaction peuvent aussi être cancérigènes, reconnaît le Pr Costentin.
Les femmes enceintes devraient se contenter d'une tasse par jour, ajoute-t-il, et les femmes ménopausées éviter une «consommation excessive», qui augmente légèrement le risque d'ostéoporose. À forte dose (plus de 5 tasses par jour), il réduit également de 50% les chances de succès d'une fécondation in vitro, selon une étude présentée mardi à Istanbul.
(Avec AFP)suite et source



À quand remonte la dernière fois que vous avez entendu un médecin prononcer le mot miracle? Eh bien, c’est le temps, le café est servi! « Le café est vraiment un remède miracle. »,  s'exclame Sanjiv Chopra, médecin spécialiste du foie et des voies biliaires et professeur de médecine à la faculté de médecine de Harvard.

Bien qu’il avoue que l’action d’une simple tasse de café et ses bienfaits pour le corps relèvent encore du  « mystère scientifique », de grandes études épidémiologiques ont, à plusieurs reprises, confirmé ses avantages étonnants. Parmi les faits saillants de recherche récents, on trouve:
Café: remède miracle
• Boire plus de 3 tasses par jour réduit de 20 % le risque pour les femmes de développer le cancer de la peau le plus courant.

• Boire plus de 6 tasses par jour réduit de 60 % le risque des hommes de mourir d'un cancer de la prostate.
• Boire au moins une tasse de café par jour réduit le risque d'accident vasculaire cérébral (AVC) jusqu'à 25 % chez les femmes.

• La consommation d’un minimum de 2 tasses par jour peut réduire de 20 % les risques des femmes de devenir déprimées.
Buvez-le noir!
« Buvez-le noir, ou avec un nuage de lait écrémé afin de diminuer le nombre des calories », recommande le Dr Chopra. Les avantages du café décaféiné pouvant ne pas être aussi prodigieux, mieux vaut en rester au café ordinaire si vous pouvez le tolérer. Dr Chopra boit au moins quatre tasses par jour, alors que la majorité des gens devrait se limiter à deux tasses. « Eh non, je ne suis pas commandité par Starbucks », lance-t-il à la blague.


Caféine

La caféine, que l'on retrouve aussi bien dans le café et le thé que dans les sodas, mais également le chocolat et certaines préparations alimentaires, est la substance pharmacologiquement active la plus consommée au monde (120 000 tonnes par an).
Les effets du café sur l'organisme sont complexes et divers, il est bon de démêler le vrai du faux et de prendre quelques précautions de consommation et d'usage.

Vertus

Appareil uro-génital :
une consommation quotidienne (3 tasses par jour) permet :
d'améliorer le volume mictionnel sans modifier le débit urinaire de pointe,
une meilleure motricité des spermatozoïdes.
Mémoire :
diminue les troubles de la mémoire liés à l'âge,
améliore la mémoire à long terme, la capacité à anticiper et les performances aux tests psychomoteurs.
cirrhose :
2 tasses de café par jour diminuent de 40 % le risque de cirrhose,
protège des hépatocarcinomes cellulaires.
Cancer :
risque de cancer de la bouche, du pharynx et de l'oesophage diminué.
Migraine :
effet vasoconstricteur des artères cérébrales qui agit sur les migraines et les céphalées chroniques quotidiennes.
Régulation de la glycémie :
effet modulateur du passage systémique du glucose au niveau de l'intestin grêle grâce aux polyphénols et à l'acide cholinergique présents dans la caféine.
Régulation du transit, lutte contre la constipation.

Méfaits

Cancers :
vessie, côlon et rectum : risque cancéreux par la diminution de sécrétion exogène de cholestérol et d'acide biliaire en rapport avec la consommation de caféine.
Oeil :
problèmes de pression oculaire chez les sujets à risque de glaucome.
Cerveau :
plus de 6 tasses par jour : risque d'hémorragies méningées chez les porteurs d'anévrisme cérébral.
Grossesse :
risques de fausses couches et de naissances d'enfants mort-nés.
Dermatologie :
prurit, conjonctivite, rhinite, asthme, dermatite atopique.
Coeur et hypertension :
hypertension artérielle chez les personnes à risques avec une consommation abusive,
rigidité de l'aorte quand le café est associé à la cigarette,
risque de maladie coronarienne.
Effet sur les lipides, augmente le taux de cholestérol.
Sommeil :
influe négativement sur la qualité du sommeil,
diminue la sécrétion de mélatonine.

FOIE: Le café démontre à nouveau ses bénéfices

Clinical Gastroenterology and Hepatology a écrit:

Difficile d’en faire l’écho, mais, dans le cas de la cholangite sclérosante primitive, une maladie rare du foie, les cigarettes et le café (surtout), démontrent leur caractère protecteur. Cette étude, menée à l'hôpital universitaire d'Oslo et publiée dans la revue Clinical Gastroenterology and Hepatology, est sans doute l’une des seules à trouver un bénéfice au tabagisme. En revanche, la piste du café, déjà suggérée pour d’autres maladies hépatiques, reste prometteuse.

La cholangite sclérosante primitive (CSP) est une maladie hépatique, caractérisée par une inflammation et une fibrose des voies biliaires et dont l'incidence annuelle est d’environ 1/100.000 et la prévalence d’environ 10/100.000. La CFP touche principalement les jeunes adultes (30-40 ans), et entraîne un risque élevé de cancer des voies biliaires. Mais, même si la maladie reste rare, l’étude reste elle, d’un grand intérêt, car elle alimente le champ des connaissances sur le café comme agent protecteur possible dans d'autres maladies du foie.

Cette étude transversale menée par des chercheurs de l'Université d'Oslo a été menée par l’intermédiaire d’un questionnaire portant sur les expositions environnementales auprès de 240 patients atteints de CSP et de 245 témoins sains.
L’analyse montre que,
·         les patients atteints sont historiquement de très faibles de consommateurs de café et que ceux d’entre eux qui en consomment plus régulièrement ont des niveaux inférieurs d'enzymes hépatiques dans le sang, ce qui suggère un effet bénéfique du café contre la maladie hépatique.
·         En ce qui concerne le tabagisme, seuls 20% des patients n’ont jamais fumé vs 43 % des témoins sains et ceux des participants atteints de CSP qui se déclarent fumeurs ont contracté la maladie en moyenne 10 ans plus tard que les autres patients atteints non-fumeurs. Des observations qui confirment le tabagisme…comme un facteur de protection possible dans la CSP.

Peu d'options de traitement sont disponibles et la CSP fait partie des indications les plus fréquentes de la greffe de foie. Si l'effet protecteur du tabagisme semble réservé à cette maladie rare, ce n’est pas le cas du café qui a déjà démontré de nombreux bénéfices, en particulier en prévention d’autres maladies du foie. C’est donc une piste thérapeutique à suivre.

Mon truc à moi !


Ma tasse de café préférée est de Jacques Vabre,
je ne touche pas de  royalties en vous donnant ma recette,
j 'ai une petite cafetière à piston et je m'en fait deux tasses bien corsé le matin!
En cas de maux de tête ou crise d 'arthrose, j 'ajoute un jus de citron que je bois sec juste avant!(à vous de doser correctement selon vos besoins)
J'ai été une grande consommatrice de café dans la passé et ayant essayé de nombreuses marques différentes , je peux dire que c 'est un café puissant, qui a du goût et qui m'aide bien souvent lors de diverses douleurs et ce sans aigreur d'estomac, ni palpitations du coeur, ni soucis pour m'endormir!

La cafetière à piston marque sa différence, par sa simplicité et sa rapidité d’utilisation, associées à son faible coût d’utilisation, avec pour résultat un café ayant conservé tout son arôme et son goût.

La cafetière à piston gagne en popularité, car elle est simple, facile d’utilisation, ne coûte pas cher à l’achat et à l’utilisation. Mais ce n’est pas tout ! Avec cette cafetière on obtient un café qui rivalise avec le café des coûteuses machines à expresso. Cette cafetière risque donc de devenir bientôt un choix incontournable.

L’idéal, c’est la mouture moyenne, avec elle on obtient un café au goût et à l’arôme riche et pour obtenir un café plus ou moins fort, il suffit d’augmenter ou de diminuer la durée de l’infusion du café dans le pot.

Étudions le fonctionnement de la cafetière à piston. Pour commencer, il faut faire chauffer de l’eau, mais pas jusqu’à ébullition. Pendant ce temps, on place du café dans le pot. Lorsque l’eau est suffisamment chaude, on verse l’eau dans le pot sur le café en poudre et après avoir mélangé rapidement avec une cuillère, on place le couvercle avec son piston sur le pot (lors du placement, le piston doit être en position haute). Puis, on attend de une à deux minutes, selon que l’on veuille un café corser ou non, ensuite on abaisse le piston doucement, ainsi le filtre fixé à son extrémité emprisonne le marc et le maintient au fond. On obtient ainsi un café d’une grande saveur. La plupart des pots de cafetière à piston sont en verre, mais il existe également des modèles en inox, certes plus chers, mais n’oublions pas que l’inox a l’avantage d’être isotherme et moins fragile que le verre.

Cafetière à piston
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
 
Bien boire son café !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PANIQUE
» Une tasse de lait bien chaud avant de dormir ?
» boire en mangeant VS tremper sa tartine
» vaut-il mieux boire...??
» Que manger quand on va pas bien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Santé-Soins holistiques...-
Sauter vers: