ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L’Astrologie Sidérale Védique ou l’Astrologie des origines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: L’Astrologie Sidérale Védique ou l’Astrologie des origines   Jeu 16 Juin 2016, 21:49

Bonjour à tous,

Le pressentiment, né en octobre 2014, d’un lien étroit existant entre l’astrologie des origines et l'artefact du Carré de Dieu Rotas/Sator s’est vu, depuis, entièrement confirmé.  


Douceur a écrit:
Qu'est-ce qu'en réalité, l'Astrologie Sidérale ?

À son sujet, j’ajoute d'une part, que le rovás [V+/-] de la Source-Dieu se prononce éV, mot qui se traduit, simplement, par an/année.

Et d’autre part, que le quarantième rovás [V] repris trois fois dans le Karré de Dieu fait apparaître le douze : 3x40 = 120/12, un nombre précis qui nous éloigne donc de « Jupiter » ne faisant le tour de la terre qu’en seulement, 11 ans et 315 jours !

Se peut-il, dès lors, que cette Science Ancestrale ait été pervertie sous l’influence des (faux) dieux gréco-romains ?




http://antahkarana.forumzen.com/t243p25-lere-du-verseau-laxe-verseau-lion



Mais avant de présenter ces découvertes, se poser la question du « Pourquoi les signes du zodiaque ont-ils été modifié et dans quel but ? » est un premier pas incontournable.

Car qui sait aujourd’hui que :


1. La Balance n’existait pas en tant que tel mais constituait les « Pinces du Scorpion » ?

2. Le Cancer, je cite « se rattache à Alla (le Crabe), le nom du signe du Cancer babylonien » ?

3. La Vierge était l’Épi d’Orge (Terre), une céréale fourragère, la nourriture donnée aux animaux ? Et qu’avant cette période, ce signe était connu comme le Corbeau (Air), une constellation faisant face à l’Hirondelle (Air) ?

4. Le Capricorne, la Chèvre-Carpe, signe d’Eau est devenu un signe de Terre ?

5. Le Verseau « celui de qui jaillit l’eau » est plus un signe d’Eau qu’un signe d’Air ?

6. Les Poissons sont une représentation ayant remplacée celle de l'Hirondelle (devenu le S-O Poissons) et de la Colombe ou « Announitou » (modifiée en N-E Poissons) ? Pourquoi d’un oiseau est-on passé à deux ? Et pourquoi, ces deux oiseaux (signe d’AIR) sont-ils devenus de (faux) Poissons ? Des eaux de l’Abîme ?

7. Le Bélier n’était PAS un animal mais « Le Journalier » ou « L’Homme Loué » ?

8. Etc., etc.


Un bon récapitulatif de tout ce qui précède - et avec de nombreuses références - se trouvent dans le livre :
L’histoire secrète de l’astrologie – Révélation sur l’imposture du zodiaque des saisons ; Tome I.


Vrai zodiaque - Livres : L’Histoire secrète de l’astrologie : http://antahkarana.forumzen.com/t3011-vrai-zodiaque-livres-lhistoire-secrete-de-lastrologie


______________
Douceur & 'Doux Sieur'



Dernière édition par douceur le Jeu 16 Juin 2016, 22:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Révolution synodique du Soleil et de Mercure   Jeu 16 Juin 2016, 22:05

Bonsoir à tous,

Etant donné que d'une part, les révolutions synodiques des planètes ne peuvent être séparées des révolutions sidérales et que d'autre part, les thèmes qui seront développés dans cette rubrique sont étroitement liés aux rovás, système d'écriture antique encore utilisé de nos jours, je reposte, ici, les informations concernant la Cité Sacrée Solaire de Sarmizegetusa.  


Douceur a écrit:

La forteresse de Sarmizegetusa ainsi que son site sacré, détruits par les romains au cours des deux guerres daciques (101-102 et 105-106), réserve d’autres surprises encore.





Le survol du plus grand cercle fait apparaître au milieu ce qui pourrait représenter aussi bien un Fer à cheval, qu’une Porte cochère ou un Portail, voire une Voûte dont la pierre centrale se dénomme « clé de voûte ». Cette singulière forme est divisée en deux parties alors que le cercle extérieur, en quatre parties non égales.

Les piliers de bois de la Porte Intérieure sont aux nombres de 13 et 21 tandis que le cercle extérieur comprend 22, 23, 18 et 20 poteaux. La somme des six parties distinctes donne 117 (9), un nombre à six diviseurs (1, 3, 9, 18, 39 et 117).

Alors en astronomie, le nombre 117 (9) correspond à la révolution synodique de la planète MERCURE. Autrement dit, si la période de rotation sidérale de Mercure est de 87 jours, sa révolution synodique* est de 117 jours.

Mais, et cela en devient fascinant, si chacun des six groupes de piliers est réduit à sa valeur unitaire (22/4, 23/5, 18/9, 20/2, 13/4, 21/3) et ces nombres additionnés entre eux, nous obtenons la révolution synodique du SOLEIL, à savoir 27 (9) jours !






Il n’est par conséquent pas surprenant de découvrir au centre du cercle de piliers de bois, une Croix « Solaire » dont chacune des branches possède une valeur égale à 117 :

·        22+20=42 ; 23+18=41 ; 13+21=34
       -->  42+34+41 = 117 (9)

·        22+23=45 ; 20+18=38 ; 13+21=34
       -->  45+34+38 = 117 (9)



Citation :
* La période synodique d'une planète est le temps mis par cette planète pour revenir à la même configuration Terre-planète-Soleil, c'est-à-dire à la même place dans le ciel par rapport au Soleil, vu de la Terre. Cette durée diffère de la période de révolution sidérale de la planète car la Terre elle-même se déplace autour du Soleil. En conséquence, il s'agit de la période de révolution apparente, la durée entre deux conjonctions planète-Soleil, telle qu'observée depuis la Terre.


Rotation synodique du Soleil

A son équateur, le Soleil a une période de rotation sidérale de 25 jours. Du fait de la révolution de la Terre autour du Soleil, la rotation apparente est plus lente. Elle est caractérisée par une période de rotation synodique de 27 jours. La relation liant période de rotation sidérale et synodique est identique à celle des périodes de révolution sidérale et synodique des planètes.

https://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9riode_synodique




Et que penser des piliers de bois de différentes hauteurs ?
Pouvons-nous les associer au SON, en général et aux notes de musique, en particulier : pilier court ou son grave ; pilier long ou son aigu, par exemple ?

Puissent nos Musiciens être Inspiré…







http://antahkarana.forumzen.com/t2490p50-un-autre-regard-sur-la-russie-et-les-anciens-pays-de-l-est#29560
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Baphomet - Dogme et rituel de la HAUTE MAGIE   Sam 18 Juin 2016, 16:26

Pour illustrer, la pertinence de l’astrologie sidérale, je propose dans un premier temps, d’analyser la création d’Éliphas Lévi, né le 8 février 1810 à Paris, à savoir son Baphomet paru dans le livre Dogme et rituel de la HAUTE MAGIE.



Tout simplement parce que ce dessin qu’il lui fut inspiré (!) n’est que son AUTOPORTRAIT sidéral, celui d’un homme au Soleil et Vénus en Capricorne mais qui s’ignore car ayant sa Lune en Poissons plutoniens, le signe par excellence des croyances et illusions.



En commençant l’analyse de cette figure baphométique du haut vers le bas, nous observons que :


1. MARS (le Feu), à savoir l’exaltation du Capricorne culmine entre les cornes [V] d’une CHÈVRE-CARPE qui n’est PAS un « bouc », ce dernier possédant des cornes bien distinctives : en spirale et de grande envergure. Prendre le premier pour le second est donc une erreur de langage.

2. Le Capricorne est gouverné par Saturne. Le SATURNE ailé de la mythologie, fêté pendant les moissons, est dénommé « le faucheur ».

3. Les écailles de POISSONS se trouvent sous un demi-cercle figurant la Lune. Et les Poissons correspondent à la chute de Mercure, une représentation parfaitement visible sur cet autoportrait.


---> Dans le secteur mélothésique (mélothésie = influence astrale sur les membres du corps humain), les points faibles du Capricorne sont, je cite « les genoux ; une sensibilité au froid qui lui donne des cystites, des rhumatismes ; les reins et les voies urinaires, par exemples les infections urinaires et calculs rénaux ».

Et ici, Mercure, fils de la Lune et dieu des médecins, sous la figure des deux serpents, entrelace le phallus, l’organe reproducteur gouverné par le Scorpion (chute de la Lune) comme s’il y avait un problème de santé à ce niveau-là tandis que le Capricorne protège ses reins et genoux avec une couverture.

4. L’AXE CAPRICORNE/CANCER est mis en exergue par l’opposition Capricorne (exaltation de Mars) et Cancer (chute de Mars) figurée par la poitrine féminine.


---> En mélothésie, le Cancer régit « l’abdomen :  problèmes de ballonnements abdominaux ; l’estomac, le système digestif, problèmes d’obésité ; la poitrine : l’appareil respiratoire. »

5. Cette figure baphométique n’est PAS androgyne. C’est une illusion car le Capricorne (chute de Jupiter), le Cancer, la Vierge, le Scorpion et les Poissons sont tous les cinq des signes FÉMININS.




6. Les NŒUDS LUNAIRES représentés sous la forme de lunes croissantes et décroissantes sont bien là : Coagula = Nœud SUD (Ketu) en Poissons (chute de Mercure) ; Solve = Nœud NORD (Rahu) en Vierge (exaltation de Mercure).

7. Les doigts de cette figure baphométique ne montrent PAS le même signe ! Ils ne sont pas identiques : l’une des mains à le pouce replié, l’autre non. Dans la langue des signes (langue gestuelle des sourds et muets), le bras Solve montre la voyelle [U], tandis que le bras Coagula (avec le pouce à angle droit) montre la consonne [L] ou devrais-je dire un double [L] vu le nombre de doigts repliés ?

---> cela se lit ULL, plus exactement ÜLL qui, en hongrois, signifie « être assis » et cette figure baphométique est bien assise (!) sur un cube.


Pourquoi à nouveau revenir sur les rovás ? Car

1) L’astrologie sidérale védique est liée à l’écriture rovasique tel que nous le prouve le Carré (qui n’est pas un cube !) Rotas/Sator.

2) Éliphas Lévi signe son Baphomet : « Éliphas Lévi Del. », un mot qui ne trouve pas d’explication en français alors que le livre est rédigé dans cette langue.

Alors primo, la valeur sémantique de Dél vaut 33, le degré d’exaltation de la LUNE. Et secundo, Dél ou SUD, en hongrois, renvoie à son Nœud SUD en Poissons, le signe où Mercure chute.




Dernière édition par douceur le Sam 18 Juin 2016, 22:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: La LUNE dans le carré de Rotas/Sator   Sam 18 Juin 2016, 16:43

Les sidéralistes a écrit:

« Éliphas Lévi 8 février 1810 : Lune+Jupiter+Nœud Sud (Rahu) en Poissons plutonien et Nœud Sud sur l'exaltation de Vénus, il était condamné à prendre ses rêves pour des réalités. »





La LUNE dans le carré de Rotas/Sator

Concentrons-nous tout d’abord uniquement sur les tranches du quadrangle Rotas/Sator constituées de 16 lettres (s + a + t + o + r + o + t + a +…). Lorsque nous additionnons la valeur numérique de chaque caractère alphabétique, nous obtenons la somme de 354 qui correspond jour pour jour au calendrier lunaire : 12 lunaisons ou 12 mois lunaires exacts : « 6 de 29 et 6 de 30 jours, soit 354 jours. Les fêtes sont fixées par rapport à ces mois et se déplacent dans l'année suivant un cycle d'environ 33 ans. »

Alors contrairement à ce qui est quasi unanimement tenu pour vrai, la Lune est néfaste* de par sa nature ! NÉFASTE, oui, dans le sens où ses cycles perturbent et dévitalisent progressivement mais sûrement nos corps en diminuant en tout premier, les sécrétions hormonales sources de Vie (fonte des muscles --> arrêt du fonctionnement des organes vitaux) jusqu’à complètement l’en vider et que mort physique s’en suive.

D’ailleurs, ce satellite sélène, dont l’exaltation soi-disant « élevée » se situe à très exactement 33 degré c’est-à-dire en [T=33], tourne autour de la terre dans un sens tri-gonométrique, un sens inverse (ou contraire) des aiguilles d'une montre. En conséquence, il convient de relever que tout tournoiement antihoraire, appliqué lors de rituels, de prières, de processions, de danses, etc. ne font qu’accélérer cet « appel à la mort et à la destruction de la Vie » ! Il suffit de regarder autour de soi pour s’en convaincre.




Tout cela pour dire que si ce sinistre satellite, qui n’est PAS une planète (!) dans le sens traditionnel du terme, n’avait été mis sur notre route, mort physique ne serait notre lot. Ainsi, l’une des plus grandes déformations introduites dans les Tables d’Émeraude est bien celle relative à ce séide d’aspect grisâtre associé de manière morbide et fallacieuse à la Femme pourvoyeuse de Vie. Un non-sens.

Non, la Lune n’a jamais été l’Astre d’Argent Rayonnant englobant l’Arbre de Vie Primordial très précisément, AXÉ en direction de la Tente de Dieu pour justement échapper à l’exaltation néfaste de ce satellite ! Le mot spéculaire latin Rotas (nauséabond syncrétisme) introduit par les églises en vue de déformer le sens original de cet Enseignement Sacré, déstabilisant ainsi vue et sens, signifie révolution ou « roue » qui tourne sur elle-même, de manière fataliste c’est-à-dire SANS expansion/élévation possible.

En conclusion, les 16 lettres encerclant l’Arbre de Vie ont été parfaitement associées à la Maison Dieu XVI du Tarot car reconstruction des connaissances liées à l'Astrologie Sidérale Originelle doit avoir lieu. « Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende » car il y a encore beaucoup du travail sur la planche. À bon entendeur...




Douceur a écrit:
* « Cette planète n’est pas un corps organique stellaire qui fait partie de notre système. Elle y a été « mise ». Elle remplit un sinistre « rôle ». Non seulement elle contrôle le mouvement des marées, mais aussi le flux dans nos corps en provoquant une conversion d’hydrolase (en lien direct avec l’eau interne) ou régurgitation continue des flux. Ce processus « affecte » ainsi bien le sang que nos systèmes hormonaux en général (tout sexe confondu) .»


Ambre a écrit:
« Selon Mikhaïl Vasine et Alexander Chtcherbakov, tous deux de l'Académie soviétique des sciences, la Lune est creuse !

Les deux savants ajoutaient que : « la Lune n'est pas un satellite naturel de la Terre, mais un énorme planétoïde creux, construit par quelque civilisation hautement avancée et sophistiquée technologiquement, aménagé artificiellement à l'intérieur et qu'ils ont placé en orbite autour de la Terre il y a des milliards d'années ».

La Lune est-elle un satellite naturel de la Terre ? (suite ici :

http://antahkarana.forumzen.com/t2904-la-lune-est-elle-un-satellite-naturel-de-la-terre)



Suivra SATURNE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Il faut changer le nom !   Sam 18 Juin 2016, 17:30

Etrange, étrange...

Douceur a écrit:
7. Les doigts de cette figure baphométique ne montrent PAS le même signe ! Ils ne sont pas identiques : l’une des mains à le pouce replié, l’autre non. Dans la langue des signes (langue gestuelle des sourds et muets), le bras Solve montre la voyelle [U], tandis que le bras Coagula (avec le pouce à angle droit) montre la consonne [L] ou devrais-je dire un double [L] vu le nombre de doigts repliés ?

---> cela se lit ULL, plus exactement ÜLL qui, en hongrois, signifie « être assis » et cette figure baphométique est bien assise (!) sur un cube.


Pourquoi à nouveau revenir sur les rovás ? Car

1) L’astrologie sidérale védique est liée à l’écriture rovasique tel que nous le prouve le Carré (qui n’est pas un cube !) Rotas/Sator.

2) Éliphas Lévi signe son Baphomet : « Éliphas Lévi Del. », un mot qui ne trouve pas d’explication en français alors que le livre est rédigé dans cette langue.

Alors primo, la valeur sémantique de Dél vaut 33, le degré d’exaltation de la LUNE. Et secundo, Dél ou SUD, en hongrois, renvoie à son Nœud SUD en Poissons, le signe où Mercure chute.






Douceur - Lundi 26 Jan 2015, 18:44 a écrit:
Il faut changer le nom !

Avant de poursuivre, j’aimerais partager avec vous une expérience plutôt singulière.

Le lundi, 19 janvier dernier (donc 19/10/1), je fus sortie de mon rêve par une phrase résonnant en moi de manière très intense et qui apparemment n’avait rien avoir avec le reste du rêve puisque le souvenir de celui-ci s’envola sur le coup laissant place exclusivement à l’énoncé.

Il s’agissait d’une consigne impérative disant : « Il faut changer le nom ! ».

A moitié éveillée, je me dis « Ok, mais quel nom ? » quand soudain s’impose à ma pensée le mot Dél.


- [D] est le 6e rovás se calligraphiant comme une croix droite (donc PAS en X et PAS latine !) car la branche transversale se situe exactement à mi-chemin de la branche verticale.
- Él signifie globalement Vivre et en particulier, « IL VIT ».

Est-ce à dire : « La Croix [D] Vit » ?


Citation :
Douceur, douze heures - DÉL ┼

++++++++++++++++++++++++


Dél se traduit par midi, du latin meridies, bien qu’ayant une valeur sémantique de 6+9+19 = 34/7 mais aussi par SUD.
Mais Éld est également l’impératif : « Vis ! »

Serait-ce à comprendre comme : « Vis (le/au) Midi ! » ? ou « Vis (au) SUD ! »



Affaire à suivre…

http://antahkarana.forumzen.com/t393p200-cles-donnant-acces-au-mystere-christique?highlight=Il+faut+changer+le+nom#28873
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Dél (le SUD) VS Dël   Dim 19 Juin 2016, 16:19

Bonjour à tous,

Peut-être l’avez-vous relevé, peut-être pas, peu importe, il est préférable d’attirer votre attention sur les différentes manières de prononcer le Del.

Et nous savons que chez les kabbalistes tels que l’était lui-même Éliphas Lévi, l’oralité à savoir le SON est ce qui aurait dû primer encore faut-il avoir l’oreille absolue surtout si on ne manie pas une langue étrangère au niveau maternel.

Alors, deux voyelles [E], les [ë] et [é] se suivent dans les rovás. Elles sont respectivement de valeur numérique : 8 et 9 !

Ce qui donne :

1. Dël avec un [é fermé] : 6+8+19 = 33 ---> 33/6
2. Dél avec un [é ouvert] : 6+9+19 = 34 ---> 34/7

Mais paradoxalement, le [ë] n’existe plus dans l’alphabet hongrois, cette lettre ayant été principalement remplacée par le son ‘eu’.

Les lecteurs qui manient un petit peu la langue hébraïque savent que la place des diacritiques, appelés daguesh, sur une consonne change complètement la donne.

Et c’est ce qu’il se produisit, ici, car si Dél est bien Solaire telle que cela est représenté au centre :

- du Karré de Dieu Rotas/Sator composé de six [R] et d’un [V] donc 7 lettres valant ensemble 7.

comme

- du Grand Cercle de Sarmizegetusa en Transylvanie aux 13 piliers et 21 piliers donc 34/7 piliers au total.

Del, sans les diacritiques, correspond bien en revanche au 33° d’exaltation de la Lune.




Dernière édition par douceur le Dim 19 Juin 2016, 17:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Capricorne - Maison X : Le Baphomet   Dim 19 Juin 2016, 17:18

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: 60° ou Sextile & 180° ou Opposition   Mer 22 Juin 2016, 11:55


Il y a encore à dire sur le calendrier lunaire encerclant l’Arbre Kristique Solaire et tout sera développé en temps voulu, mais avant, plongeons au centre du Karré de Dieu [K = ◊ ].

Si son enveloppe vaut 354, son Cœur vaut 294.

Mais encore ?

• Lors de soustractions, nous découvrons que :

a) 354 - 294 = 60 ; 60° ou Sextile, un aspect d'harmonie modérée.

b) 354 - 174 = 180 ; 180° ou Opposition -> 174= 2x87, valeurs des [R] constituant l’Arbre de Vie.

Ce dernier calcul prouve donc bien, au cas où doute persisterait, de l’antagonisme existant entre, « l’intérieur et l’extérieur » du carré. De plus, les 180°, faisant numériquement 18, pointent en direction de la problématique de la Lune, correspondant à la 18e table du Tarot (XVIII), carte ambigüe et opposant de fidèles amis de l’homme, le Chien.

• Lors de simplifications, des informations supplémentaires font jour :

354 = 3+5+4 = 12 ; 294 = 2+9+4 = 15


Douceur - Mer 07 Jan 2015, 20:18 a écrit:

Bonsoir à tous,

Je suis presqu'arrivée à la fin du livre de Patrice Bourriche. Après une re-lecture, pour bien assimiler ces nouvelles informations, j'en donnerais un aperçu personnel.

Pour le moment, je dirai simplement qu'en plusieurs points, cet écrit conforte les développement du Carré de Dieu, à savoir le Carre Rotas/Sator.

Pour n'en citer qu'un : il y avait bien quinze constellations à l'origine réduite aujourd'hui à douze.

Affaire à suivre donc...





http://antahkarana.forumzen.com/t3011-vrai-zodiaque-livres-lhistoire-secrete-de-lastrologie#29627
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Mercure : l’Arbre MERCURIEL   Mer 22 Juin 2016, 12:55

Suivre le cours de la rivière conduit au pied du noble végétal : l’Arbre MERCURIEL Kristique.

Mercure, messager des dieux, et de Jupiter en particulier, ne fait-il pas le tour du Soleil en 87 jours, tel qu’indiqué dans le quadrangle sacré ? Non seulement, ce quadrilatère nous signale que Mercure, la planète la plus proche du Soleil, le contourne en 3x29 = 87 (jours) mais aussi que l’arbre mercuriel aux douze centres (2x87=174 ; 1+7+4=12) est immergé dans un Univers à quinze dimensions. Cette information nous est signalée tant par le QUINZE, valeur totale du centre du carré (6x29)+(3x40)=294 ; 2+9+4=15, que par la valeur mercurielle : 87 ; 8+7=15.

Par ailleurs, en ne s’en tenant qu’aux nombres constituant l’arbre mercuriel à proprement parlé : (6x29) + 40 = 214, nous constatons que la racine carré de cette formule mathématique fait  surgir les 15° de l’exaltation de la VIERGE, l’Épi d’Orge Céleste : √ 214 = 14,628739 -> 15°. Et Mercure est bien domicilié en Vierge.

Tout ce qui précède explique pourquoi en Mésopotamie, quinze constellations se côtoyaient à l’origine : « quinze constellations mésopotamiennes intersectant l’écliptique dont les douze qui allaient par la suite composer le zodiaque « moderne ». » (Voir tableau, p. 39 du livre L’histoire secrète de l’astrologie, Tome I ; Patrice Bouriche)

Ensuite, ce centre du carré écartant les lettres latines signant une scission nette entre l’enseignement latin (externe) et l’enseignement rovasique (interne), la logique demande de lire le symbole assigné à Mercure de droite à gauche, le sens de lecture des rovás, et non pas verticalement.




Alors, la mise en position horizontale du sigle mercuriel, à savoir )O+, dévoile la nature POLARISÉE de l’Arbre. En effet, le premier graphe du mot femme en hongrois : « ) » renvoi aux énergies électriques féminines, situées à l’extrême opposé des énergies magnétiques masculines « + », exactement comme sur le carré Rotas/Sator. En leur centre, rayonne le Soleil « » de valeur 40/4, nombre expliquant la forme donnée au Soleil sur les tablettes mésopotamiennes : une étoile rayonnante à QUATRE branches.

Enfin, l’arbre mercuriel est rattaché à l’OLIVIER dit être l’arbre cosmique béni des dieux. Ce n’est donc pas sans raison que la symbolique de l’Olivier, tant dans la Bible que le Coran et plus tard, dans les Loges soit aussi touffue : symbole d’éternité, de force, de fidélité (cf. le lit d’Ulysse et Pénélope), de paix, de victoire, de sagesse et de Lumière, et n’oublions pas, ces vertus médicinales !


Citation :
Ses vertus médicinales sont impressionnantes

Ses feuilles dans l’Antiquité étaient utilisées contre les fièvres, pour se guérir d’une migraine ou de verrues. Elle renforcerait la fécondité des femmes ou la vigueur sexuelle des hommes. Tandis qu'en Chine l’olivier joue un rôle protecteur contre le poison. En Espagne on suspend des branches au dessus des portes pour éloigner tous maux de la maison. Au Moyen-Age, alors qu’Hildegarde de Bingen recommandait son huile, l’olivier incarnait l’or et l’amour. »

http://www.ledifice.net/7254-1.html

Affaire à suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Jupiter, le Dieu qui se prend pour le Soleil   Dim 26 Juin 2016, 18:47

S’il y a Mercure, Jupiter son père ne peut qu’être présent. Patente est d’ailleurs l’existence de cette planète sur cette tablette, puisque la révolution solaire de JUPITER y est indiquée avec la plus grande précision : 11,8 ans !
 
Où cela demandez-vous ? Pour commencer, rappelons un de nos classiques mythologiques grecs. Zeus, alias Jupiter, se métamorphose en Taureau blanc, à l’image de la lune, pour séduire et s’accoupler avec Europe. Europe est l’une des LUNES, l’un des nombreux satellites naturels de Jupiter. Autrement dit, la Lune Europe s'allie et coopère avec SON Soleil JOVIEN pour générer fertilisation des sols et fécondation des femmes, des processus régis par les cycles luni-solaires : « Transit Jupiter sur la Lune peut être favorable à la grossesse, à la naissance ». C’est à ce titre que le Taureau se voit affublé d’épithètes tant lunaires que solaires.
 
« Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa ; mâle et femelle il les créa. Dieu les bénit et Dieu leur dit : « Soyez féconds et multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la. Soyez les maîtres des poissons de la mer, des oiseaux du ciel, et de tous les animaux qui vont et viennent sur la terre. » » - Genèse 1:27-28







 
Puisque qu’accouplement en vue de procréation est la ligne de mire des coopérations Lune-Jupiter, seul le MILIEU de la ceinture lunaire du carré Rotas/Sator peut fournir des informations liées à l’astre jovien. Et de fait, puisque les équivalents des lettres centrales de Sator, OTA : [A]-Alpha (le début), [T]-Croix, [Ω]-Omega (la fin) à savoir les nombres 2, 33 et 24 additionnés puis multipliés par deux : (24+33+2) x 2 = 59x2 = 118, renvoient aux 11,8 ans, la période de révolution de JUPITER autour du SOLEIL central.
 
Cet aspect astrologique de collaboration Lune-Soleil JUPITER, le Dieu qui se prend pour le Soleil, prend la forme mathématique d’un SEXTILE. C’est pourquoi la soustraction du centre du carré, de l’enveloppe lunaire du carré, met en évidence un angle de soixante degré : 354-294 = 60°.
 
Et ce n’est pas tout, la racine carrée du pourtour jupitérien (59x4=236) c’est-à-dire √ 236 = 15,362291 met en exergue les 15° d’exaltation de Jupiter en CANCER, signe gouverné par le Lune, et dont LE centre d’intérêt est la famille, le clan et par voie de conséquence, les enfants.
 
Mais attention, si Jupiter auquel étaient sacrifiés des animaux de couleur blanche, principalement le bœuf, l'agneau et la chèvre (tient donc ! et pourquoi ceux-ci ?) se prend pour Dieu, il ne l’est pas pour autant !
 

Affaire à suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Le Taureau lunaire Sîn   Jeu 30 Juin 2016, 18:33

Après l’Aigle*, associé à St Jean et le Lion* à St Marc par l’Église, où St Luc, le Taureau, surgit-il dans le Karré de Dieu Rotas/Sator ?


Citation :
* La famille des Aigles & la famille des Fauves, thèmes développés, ici :

http://antahkarana.forumzen.com/t393p200-cles-donnant-acces-au-mystere-christique?highlight=Aigles#29630



 
Si l’Aigle et le Lion tracent les deux diagonales du carré se coupant en leur milieu, le Taureau en configure les quatre côtés liant, deux à deux, les sommets de manière à délimiter un contour fermé. Ainsi tandis que le Lion (Feu) se place sur le plan d’immanence et Sas, l’Aigle (Air) plane au-dessus de l’axe transcendant, le Taureau (Terre), représenté sur les fresques rupestres à l’aide du graphe [V], figurant les CORNES du taureau, domine s’imposant de force.
 
Ainsi ce Taureau lunaire, ou Sîn (ou Sî') mésopotamien, dont seul le dessin de la tête est tenu être à l’origine de la lettre [A], ignorant de facto, le chevron rovasique v [= S latin], est assimilé au CROISSANT DE LUNE au Proche-Orient.
 
Et si l’on commence à entrapercevoir que la lune n’est PAS la représentation de la femme, comme cela sera démontré mais qu’en revanche, elle SERVILISE bel et bien et ce, de différentes manières tant l’homme que la femme, est-ce étonnant d’apprendre que Sin, en anglais, une des douze langues sacrées, signifie faute, péché ?
 
Cette assimilation de l’antique Taureau à la LUNE se voit totalement confirmée par les nombres constituant Sator/Rotas, ceux-ci mettent à jour une lunaison précise de 29 jours 12 heures et 44 min. Car en divisant, la valeur 354 de l’enveloppe (30+2+33+24+29+…) par 29 puis par 30, les chiffres angulaires du carré, nous obtenons très exactement :
 
·        354 : 29 = 12,20 --> 12 heures.
·        354 : 30 = 11,8 --> 12,20 - 11,8 = 0,4 --> 40 min, etc.
 


Mais qui parle du Taureau doit également parler de VÉNUS dit gouverner ce signe et baptisée « Étoile du Berger », diamant ou encore petite lune car présentant des phases analogues à l’astre sélène. Pour ce faire, dépassons l’enceinte lunaire et plongeons dans l’Eau [Víz en hongrois], doux euphémisme puisque ce  quatrième élément coule comme une rivière dans le carré.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L’Astrologie Sidérale Védique ou l’Astrologie des origines   Jeu 30 Juin 2016, 19:02

Notice récapitulative :

Les périodes de révolution sidérales des trois planètes que sont la Lune, Mercure et Jupiter autour du Soleil sont très précisément répertoriées sur l'artefact du Carré Rotas/Sator. 


Affaire à suivre ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Temps SIDÉRAL : écart de 4 minutes   Mer 27 Juil 2016, 20:51

Bonsoir à tous,

Tous ceux pensant toujours que le quadrangle sacré, retrouvé au milieu de ruines romaines et daté du premier siècle avant J.-C., est une contrefaçon voire une falsification d’enseignements traditionnellement acceptés se heurteront de plein fouet aux informations d’une rigoureuse exactitude astronomique qui s’y trouvent bien que dissimulées aux regards.
 
Si la similitude entre la cartographique carrée et l’astrologie indienne issue des Védas a déjà été relevée, il n’a pas encore été démontré que cette pièce archéologique mentionne l’existence du temps sidéral ou temps des étoiles et très précisément l’écart de quatre minutes existant entre le temps solaire de 24h et le temps sidéral.
 
Les nombres d’angles 29 et 30 du carré sont les révélateurs de cet interstice car le parcours de la lune autour de la terre divisé par 30 et 29 établit que :
·        354 : 30 = 11,8 (ou révolution exacte de Jupiter !) ;
·        354 : 29 = 12,20 
--> 11,8 + 12,20 = 24 heures mais 12,20 - 11,8 = 0,4
 
Plus exactement,
·        11,8 : 29 = 0,406
·        12,20 : 30 = 0,406
--> 24 heures - 4 minutes = 23h 56 min. = Temps SIDÉRAL
 
Il est à noter que si les calculs du temps sidéral se faisant à partir du méridien de Greenwich sont  basés sur des formules mathématiques complexes donnant des résultats approximatifs (!), s’en tenir au rapport existant entre les nombres 29 et 30 s’avèrent comparativement, non seulement bien plus simple mais il est fort à parier que cela soit aussi plus exact !
 
Car
·        30 : 29 = 1,0344 --> calcul approximatif, 1 jour solaire = 1,0027379 jour sidéral
et inversement,
·        29 : 30 = 0.9666 --> 1 s de temps sidéral = 0,997 269 57 s de temps moyen
 


Citation :
Horloge sidérale
Une horloge sidérale est une horloge réglée selon le temps sidéral. Elle indique à un instant donné le méridien d'ascension droite qui culmine au lieu où elle est implantée. Une telle horloge avance donc de quatre minutes par jour par rapport à une horloge habituelle ; ainsi si une étoile est visible au méridien à 23 h 22 min, la nuit suivante elle y passera à 23 h 18 min

https://fr.wikipedia.org/wiki/Temps_sid%C3%A9ral

_______________
Douceur & 'Doux Sieur'

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: SATURNE dans le Carré de Dieu Rotas/Sator   Sam 13 Aoû 2016, 19:29

Ainsi Jupiter se positionne au milieu de la roue cyclique luni-solaire infernale. Et là où se place Jupiter doit se trouver Saturne, le père dont mythologiquement, il provient.
 
Il en est bien ainsi puisque les nombres angulaires du carré à savoir, 29 et 30 font apparaître le temps de révolution de SATURNE, le dieu grec Cronos, autour du Soleil. L’opération mathématique révélatrice s’écrit de la manière suivante : 29x30 = 870, multiplication dont la racine carrée, c’est-à-dire √ 870 donne le résultat 29,4 correspondant aux 29,4 ans du parcours solaire de Saturne.
 
Mais les rotations Lune-Jupiter-Saturne révèlent une propriété supplémentaire : c’est leur rapport aux nombres PYRAMIDAUX CARRÉS* que sont les quatorze (14) et cinq (5) ainsi que le nombre trente (30). Ces valeurs sont le résultat de ces opérations-ci :
 
a.      Somme des Alpha-Tau-Omega, vie-croix-mort, début & fin : 24+33[=T]+2 = 59 ; 5+9 = 14/5
-> Une pyramide possède 5 faces : 1 plan carré et 4 pans obliques triangulaires.
 
b.      Réduction des nombres angulaires 29 et 30 : 29=11=2 ; 30=3
c.      Somme unitaire de la périphérie : (2+3+2+3) + (4x5) = 10+20 = 30, nombre pyramidal !
-> yod (main fermée) + kaf (main ouverte) = lamed (aiguillon, bâton du bétail)

 
N’est-ce pas interpellant qu’à contrario, ce soit non pas la pyramide** mais la formule saturnienne du CUBE, « expression tridimensionnelle du carré » qui prévaut en Franc-maçonnerie ? Ce cube y est connu sous le dénominatif de « pierre taillée » issue de la « pierre brute » façonnée par le travail de l’apprenti compagnon. 
 
Rappelons que dans le carré ROTAS/SATOR, les nombres 30 et 29 sont respectivement reliés aux 30° et 29° rovás, c’est-à-dire aux lettres [aS] et [eR] qui, lus de droite à gauche, forment Sa-Ré, dit être le « Fils du Soleil » parfois écrit Ra. Sa-Ré se contracta en Sâr, le « Titre » ou Titulus du Nomen Mysticus.
 
Remarques :
1)      En hongrois, Sâr se prononce « Char » de bœufs, par exemple. C’est pourquoi Sator devrait se dire en réalité ‘chator’
2)      L’équivalent de la lettre latine [s] est le rovás [Sz] comme dans Liszt (cf. le virtuose Franz Liszt]


Citation :
* Nombres pyramidaux carrés : https://fr.wikipedia.org/wiki/Nombre_pyramidal_carr%C3%A9
 
** « La parole est donnée à Roger Dachez, président de l’Institut Maçonnique de France qui fait une mise au point: Ce n’est pas officiellement un symbole franc-maçon. Le culte que les francs-maçons d’autrefois ont voué à la pyramide prend sa source dans un roman de 1731, écrit par l’abbé Terrasson, Séthos. Et Dachez de faire allusion à l’égyptomania durant les campagnes napoléonniennes, qui a amené certaines Loges à adopter des Rites liés aux mystères d’Isis. Le lien entre ces mystères et la Franc-Maçonnerie est donc bien une fiction, même si ce mythe fallacieux a été repris en 1811 par Pierre-Alexandre Lenoir dans La Franc-maçonnerie rendue à sa véritable origine ou l’antiquité de la Franc-Maçonnerie prouvée par l’explication des mystères anciens et modernes.

Aucun document n’atteste que ces pyramides françaises aient servi à des initiations; Dachez précise d’ailleurs qu’elles sont assez petites. Cependant, celle du parc Moncieau a bien été construite par le duc de Chartres, Grand Maître du Grand Orient de France. »

http://www.hiram.be/les-pyramides-sont-elles-des-symboles-maconniques/#LA8QTXKsP4Ze4mUl.99
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L’Astrologie Sidérale Védique ou l’Astrologie des origines   

Revenir en haut Aller en bas
 
L’Astrologie Sidérale Védique ou l’Astrologie des origines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Astrologie sidérale
» Astrologie sidérale
» Astrologie Tropicale ou Sidérale ?
» Mon thème sidéral
» Proastro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Elargir son Horizon-
Sauter vers: