ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 CLÉS DONNANT ACCÈS AU MYSTÈRE CHRISTIQUE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5656
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: CLÉS DONNANT ACCÈS AU MYSTÈRE CHRISTIQUE   Ven 06 Juil 2007, 10:53

MYSTÈRES CHRISTIQUES

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

CLÉS DONNANT ACCÈS AU MYSTÈRE CHRISTIQUE


Le lecteur trouvera ci-après un bref énoncé des clés ouvrant sur ce qui constitue peut-être le plus important éclaircissement des Mystères christiques. On recommande aux aspirants de les étudier en parallèle avec la description qu'en donne la Bible et d'en faire, par de longues et pieuses méditations, des facteurs vitaux actifs dans leur vie quotidienne.

L'Immaculée Conception

Par le saint rite de l'Immaculée Conception, le Feu actif dans la personnalité de l'Homme devient la lumière du pur esprit. Lors de cette transmutation, le Feu rouge de Mars (la force-désir générée par les esprits lucifériens) est supplanté par l'or de la force solaire (le pur pouvoir-amour du Christ). Au cours de l'âge à venir, cette importante transformation s'effectuera dans toute la race humaine.

Tard au cours de l'évolution humaine, certains centres de force firent leur apparition dans les courants du corps du désir de l'Homme. Ces centres sommeillent chez la majorité des gens, car seule la croissance spirituelle peut les éveiller. Ils n'ont atteint leur plein épanouissement que chez ceux qui ont franchi les degrés supérieurs de l'initiation. Cependant ces centres, au nombre de douze, demeurent à l'état latent dans le corps de chaque individu. Éveillés et actifs, ils émettent une splendide lumière.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Voici où se trouvent ces centres: deux dans les pieds, deux dans les genoux, deux dans les mains, un à la base de l'épine dorsale, un dans le plexus solaire, un dans le coeur, un dans la gorge et deux dans le crâne. Les écoles orientales des Mystères appellent ces centres «fleurs de lotus» et les mystiques chrétiens, «les rosés qui fleurissent sur la croix du corps». Ils n'atteignent leur pleine luminosité qu'après la première des initiations majeures. Les centres situés en deçà du diaphragme ne s'éveillent entièrement qu'une fois franchies les quatre initiations christiques; par conséquent, l'humanité ignore à peu près tout de leur fonctionnement ou des processus associés à leur activation. Tous les centres localisés au-dessus du diaphragme s'éveillent quant à eux au cours des neuf initiations mineures; on connaît donc mieux leur nature. Plus tard au cours de l'évolution, d'autres centres s'activeront. Ceux dont nous nous occupons ici demeurent toutefois les plus importants en regard du stade actuel de l'évolution humaine.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Lorsque le centre situé à la base de l'épine dorsale s'éveille, sa couleur rouge foncé s'éclaircit parallèlement à la purification et à la spiritualisation de la nature de l'aspirant; il en vient ainsi à émettre un clair et pur rayonnement teinté d'orange-or foncé. Les forces qui émanent de ce centre jouent un rôle dans les processus de transmutation et de purification qui agissent alors dans le corps.
L'éveil du centre du plexus solaire fait naître chez l'aspirant une plus grande révérence envers son corps physique qu'il considère dorénavant comme un temple pour l'esprit intérieur. Parallèlement à cette prise de conscience, toutes les activités du corps physique se renforcent et s'harmonisent aux principes supérieurs. Les radiations émanant de ce centre sont d'un vert vif, la couleur de la nature; elles stimulent tous les processus vitaux.




La rose s'épanouit dans le coeur uniquement après que l'individu a étendu sa compassion à toutes les créatures vivantes, car le centre cardiaque n'émet sa lumière translucide que le jour où l'amour devient sa force motrice. La fleur d'or du coeur du disciple ne peut s'éveiller complètement s'il nourrit son corps de la chair de ses frères cadets du règne animal ou s'il utilise leur peau, leur fourrure ou leurs plumes pour satisfaire sa vanité. Il doit considérer toutes les créatures dites inférieures comme sacrées et leur témoigner des soins aimants; alors et alors seulement cette rosé déploiera ses pétales rayonnants. Enfin éveillé, le centre cardiaque ressemble à un éclat de soleil d'une splendide couleur or.

La rosé du centre de la gorge, là où réside le pouvoir du Verbe, ne s'épanouira jamais pleinement si l'individu profère des paroles haineuses, malveillantes ou de nature destructrice. Le néophyte doit consacrer totalement sa voix au service du Christ. Il doit pouvoir dire:

«Je ne demande rien pour moi et je donne tout aux autres». Seule cette consécration épanouit les pétales de cette rosé qui, dès lors, émet un doux rayonnement bleu auquel l'inspiration ajoute des teintes argentées.

Nous avons déjà parlé, dans d'autres ouvrages, des deux «lumières» de la tête. Le corps pituitaire deviendra un jour un centre constructeur d'images parfait et la glande pinéale, le sanctuaire dans lequel résidera le pouvoir de la volonté soumis à l'esprit. Ces centres émettent d'exquises teintes de violet auxquelles l'aspiration ajoute l'éclat étincelant de l'or. Ces deux roses dissimulent le mystère de l'origine du rosaire.

Lorsqu'il a éveillé les douze centres de son corps, le disciple a revêtu le «vêtement nuptial d'or». Il est dorénavant prêt à rencontrer l'Époux et à prendre part à Ses côtés à la fête du Mariage Mystique.
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5656
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: CLÉS DONNANT ACCÈS AU MYSTÈRE CHRISTIQUE   Ven 06 Juil 2007, 10:56

LA VIERGE ET LE SCORPION

LA VIERGE

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
(Vierge de Porrentruy - cliché Alain Mauranne)


Méditation spirituelle pour le temps de la Vierge

La constellation de la Vierge représente dans les cieux la Mère immaculée de toutes les religions du monde. Cet éternel Féminin, c'est l'Isis d'Égypte, l'Ishtar de Babylone, la Minerve de Grèce, la Maya des Indes et Marie de Bethléem. L'entité féminine la plus élevée de la hiérarchie de la Vierge est la Mère cosmique de notre planète. Pour l'Homme, elle incarne l'exaltation du divin principe féminin. Cet Être exalté a toujours donné des enseignements concernant le mystère de l'Immaculée Conception à tous les grands Maîtres féminins venus sur terre en qualité de Madones des principales religions du monde.

On représente la Vierge par une jeune fille portant dans une main une gerbe de blé et dans l'autre, un merveilleux joyau, Spica, étoile de première magnitude. Les anciens connaissaient bien l'influence spirituelle de cette étoile bleutée. Ils lui ont même construit des Temples où les fidèles pouvaient recevoir sa bénédiction céleste. Lorsque nous entrerons de nouveau en contact avec Spica, nous serons devenus plus sensitifs, plus spirituels, et nous comprendrons alors vraiment la signification profonde de son Immaculée Conception. En qualité de Mère cosmique, la Vierge a pour tâche de guider l'humanité sur le sentier de la pureté et de stimuler les véhicules supérieurs de l'être humain. Pour y parvenir, elle se sert de courants éthériques de puissance supérieure à ceux qui agissent présentement dans le corps de l'Homme.

Spica signifie gerbe de blé. Le blé et les étoiles ont de tout temps représenté la Vierge et les Madones. Ces symboles ne sont pas que de simples ornementations décoratives, ils représentent de véritables pouvoirs que connaissent bien ceux qui ont atteint le niveau spirituel permettant l'union des forces créatrices masculines et féminines.

Bethléem signifie maison du pain. L'histoire de Ruth et Booz' constitue l'un des plus beaux récits bibliques associés au Mariage Mystique. Ruth partit un jour pour Bethléem afin de glaner du blé (le pain de vie) et ramena son offrande aux pieds de Booz, son instructeur spirituel. Ce dernier l'instruisit et, plus tard, Ruth put prendre part, sous sa direction, au rite exalté du Mariage Mystique.

La doctrine ésotérique soutient que Vénus offrit le blé à la terre. Le blé se reproduit sans pollénisation, car il jouit du double pouvoir créateur, tout comme, à un niveau fort différent certes, le Seigneur Christ. Notons également que le blé et la chrétienté sont intimement liés; la tradition affirme en effet que la chrétienté ne peut s'épanouir que là où pousse le blé.

Selon une très belle légende grecque, dieux et déesses abandonnèrent un à un l'humanité après sa Chute dans la matérialité. Une seule divinité demeura avec les Hommes: Astrée, déesse de la justice. Mais les conditions se détériorèrent au point où elle dut elle aussi se retirer pour un temps; elle s'éleva donc dans les cieux où elle devint la constellation que nous appelons la Vierge. De sa nouvelle demeure, elle continue cependant de guider et de bénir le monde et son humanité.

La Vierge est le sixième signe du zodiaque. Numérologiquement, le chiffre six signifie «l'entrée dans une nouvelle vie par le service». Les anciens avaient raison de dire: «La sagesse secrète se trouve cachée dans le nombre; le nombre voile le pouvoir des Élohim.»Le signe mental de la Vierge, est gouverné par Mercure, planète de la raison, qui s'y trouve également en exaltation. Cette double influence mercurienne confère la vivacité mentale qui, en son expression inférieure, mène à la critique et en son aspect supérieur, à l'analyse constructive.

La première étape de la conservation de la force vitale s'effectue par le maîtrise de soi et la deuxième, par la transmutation. La conservation s'accomplit par l'action de la volonté, principe masculin, et la transmutation par l'élévation de l'amour, principe féminin. Ce processus est dépeint par l'ancien symbole représentant une jeune fille (la Vierge) fermant la gueule d'un lion (le Lion).

L'illuminé né sous l'influence de la Vierge répond à l'exaltation de Mercure qui, dans ce signe, transmue le savoir en sagesse. Car la sagesse est le savoir de l'âme. La vierge incarne le principe féminin depuis toujours associé au sacrifice. En tant que pôle négatif de l'énergie divine, le Féminin se soumet de lui-même, volontairement, à un taux vibratoire inférieur pour que le principe masculin, le pôle positif, obtienne une forme lui permettant de se manifester. Ce principe féminin est sacrifié dans l'intérêt du monde, comme lors de la descente du Seigneur Christ, afin que la terre et son humanité retrouvent un jour la lumière perdue et accèdent ainsi à une existence plus vaste.

Ceux qui répondent à l'influence de la Vierge, signe de la pureté et du service, tiennent souvent à nourrir leur corps d'aliments purs et sains. «Celui qui s'humilie lui-même sera exalté .» Voici la phrase-clé biblique de la Vierge: «Celui qui voudra être le premier d'entre vous, se fera votre esclave .» Le service, symbolisé par le grain de blé doré, remplit l'entrepôt spirituel du natif de la Vierge. Les voleurs n 'y ont pas accès.

La Vierge est également le signe de la guérison. Seule une vie pure et spirituelle confère le don de guérir. Signe de Terre, la Vierge se trouve également associée à notre Mère la terre qui protège et nourrit ses enfants comme le faisait jadis la Diane des Grecs. Tous les petits des animaux vivent les premiers mois de leur existence sous l'influence bénéfique de l'aspect maternel de la Vierge. Toutefois, dans la chrétienté, la Vierge demeure avant tout le signe de l'Immaculée Conception.

Le sentier de la sainteté à travers la Vierge

Pendant que le soleil traverse le Lion, le royaume du Père revivifie et régénère l'Esprit christique. L'attribut le plus élevé du Seigneur Christ est de nature sacrificielle. Le transit du soleil dans la Vierge, signe du service, génère une impulsion cosmique qui incite le Sauveur à quitter le royaume du Père et à redescendre vers la terre. Il reprend contact avec notre sphère de vie lorsque le soleil entre en Balance.

Suivant le Rayon du Christ, le sentier de la sainteté quitte également la région spirituelle de la terre lors du passage du soleil dans la Vierge. Amour est le mot-clé du Lion et servir par la pureté, la phrase-clé de la Vierge. L'aspirant qui foule cette partie du sentier traversant les plans vibratoires supérieurs de notre sphère doit donc avoir transformé la pureté en une force intérieure. La plupart des Hommes ne reconnaissent pas l'importance de la pureté, bien que le Christ Lui-même ait déclaré que seuls les coeurs purs verraient Dieu . Ces vers tirés du poème de Tennyson Sir Galahad devraient toujours accompagner l'aspirant: Ma force est celle de dix hommes Car pur est mon coeur

La pureté immunisa aussi Parsifal contre les attaques du perfide Klingsor. L'épée de la haine que le chevalier noir lança contre Parsifal dévia ainsi de sa course. A ce moment, grâce à la vertu même du pouvoir de la pureté, Parsifal fit le signe de la croix et détruisit complètement le château du magicien noir .

La Vierge détient le secret de l'Immaculée Conception. Ce présent fut cependant offert à l'humanité et révélé par Marie de Bethléem, le plus grand des Maîtres féminins, grâce à l'influence des Poissons, signe opposé à la Vierge. Elle-même conçue de façon immaculée sous le rayon de la hiérarchie du Capricorne (les Archanges), Marie naquit dans le Monde physique sous l'influence spirituelle de la hiérarchie de la Vierge.

Le candidat trouvé digne de pénétrer dans le royaume exalté de la Vierge fait face au mystère de l'Immaculée Conception. Il apprend ainsi que Marie et Jésus deviennent les modèles-type de cet achèvement divin auquel parviendra un jour toute l'humanité. Dans ce royaume céleste, les illuminés entendent les Anges chanter le jour où, dans un nouveau ciel et sur une nouvelle terre , la race humaine héritera de l'Immaculée Conception.

Nous avons vu que la hiérarchie du Taureau détient le modèle cosmique de la forme et la hiérarchie du Cancer, l'archétype de la vie. La hiérarchie de la Vierge, elle, possède le modèle cosmique du pouvoir permettant à la vie d'animer la forme. Ces trois constellations -le triangle féminin des cieux- officient auprès de tous les règnes de la terre.

L'aspirant qui suit le sentier de la sainteté à travers les six signes zodiacaux situés au-dessus de l'équateur parvient alors à ce haut lieu de l'illumination où l'attendent les sublimes Mystères des quatre initiations majeures. Le disciple qui foule le sentier décrit par les six signes localisés sous l'équateur se prépare quant à lui à recevoir l'oeuvre des neuf Mystères mineurs.

Parabole biblique pour le temps de la Vierge Les dix vierges -Mt XXV: 1-13

Dix vierges munies de leurs lampes partirent à la rencontre de l'Époux; mais, alors qu'il tardait à venir, elles s'endormirent. A minuit, un cri retentit: «Voici l'Époux! sortez à sa rencontre!» Les vierges se réveillèrent et cinq d'entre elles découvrirent qu'il n'y avait plus d'huile dans leurs lampes; elles tentèrent donc d'en emprunter à leurs soeurs. Mais les vierges sensées leur dirent: «II n'y en aurait sans doute pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez les marchands et achetez-en pour vous.» Les vierges sottes partirent donc acheter de l'huile mais, alors qu'elles étaient absentes, l'Époux vint et les cinq vierges sensées «entrèrent avec lui dans la salle de noces et la porte se referma». Quand les cinq vierges sottes revinrent et demandèrent à entrer, l'Époux leur répondit: «En vérité je vous le dis, je ne vous connais pas».

Les vierges sottes représentent ceux qui gaspillent leur force vitale sacrée (l'huile) dans des plaisirs sensuels et qui, par conséquent, n'ont pas la lumière intérieure qui saluera l'Époux lors de Son retour. Ces aspirants ne se sont pas rendus dignes d'accueillir en eux la vie christique.

La signification sacrée des nombres dissimule plusieurs des clés d'interprétation les plus profondes de la Bible. Dix est le nombre de l'homme et de la femme travaillant ensemble sur le sentier spirituel et cinq, celui des sens physiques et de l'activité par laquelle les lampes intérieures demeurent éclairées. Un vieux dicton datant d'une époque bien antérieure à celle de la rédaction de la Bible nous dit: «Apprends à compter correctement afin d'avoir de l'huile pour ta lampe». Tant que l'Homme répond aux attraits des cinq sens physiques, jamais il ne pourra découvrir le but ni la signification véritables de la vie. Lorsqu'il aura transcendé ces leurres, il deviendra l'étoile à cinq branches et comprendra l'importance de ces paroles du Maître: «Je suis la lumière du monde».

L'huile perdue par les cinq vierges sottes représente leur divine essence vitale créatrice. Lorsque cette force s'élève le long du cordon médullaire -le véritable sentier de la qualité de disciple- et atteint la tête, elle illumine deux des organes spirituels qui s'y trouvent: la glande pinéale et le corps pituitaire. Ces organes émettent alors un merveilleux rayonnement. Une fois ce processus accompli, le disciple porte en lui sa propre lampe allumée et sera toujours prêt à accueillir l'Époux. Celui que cette lumière illumine ne peut manquer d'attirer l'attention d'un instructeur. Comme le dit le dicton: «Quand l'étudiant est prêt, le Maître paraît».

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


On appelait jadis ce diagramme «la Roue d'Ézéchiel» ; il représente la roue karmique de l'évolution humaine. Au cours de ses vastes cycles d'incarnations, l'Ego le parcourt plusieurs fois. Qu'il décide de suivre la route élevée de l'esprit telle que représentée par la Vierge ou le bas chemin des sens symbolisé par le Scorpion, l'Ego est souvent pesé sur les balances du signe du même nom.

Le processus évolutif est lent et le chemin que suit l'âme humaine pour se christifier, long et ardu. Seul l'Homme peut choisir d'abréger cette route.


Dernière édition par le Ven 06 Juil 2007, 11:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5656
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: CLÉS DONNANT ACCÈS AU MYSTÈRE CHRISTIQUE   Ven 06 Juil 2007, 10:57

LE SCORPION

Méditation spirituelle pour le temps du Scorpion

Depuis les débuts de la Période de la Terre, la hiérarchie créatrice du Scorpion a donné à l'humanité des modèles de formes-pensées cosmiques. Ces modèles ont appris à l'Homme à construire les véhicules dans lesquels il s'incarne aujourd'hui. D'où l'appellation de «Seigneurs de la Forme» attribuée aux membres de la hiérarchie du Scorpion. Selon Rudolf Steiner, le cerveau-intellect de l'Homme n'est en fait qu'une coupe servant à puiser dans ces pensées archétypales. A l'aube de l'évolution humaine, les étudiants des Mystères du Temple pouvaient contacter directement les hiérarchies créatrices et prendre conscience de l'énorme service qu'elles rendent à la race humaine. Voilà pourquoi on intégra l'astrologie spirituelle au programme d'étude du Temple; aucun candidat n'y avait accès sans s'être conformé au préalable à une longue et difficile période probatoire.

Le principal mot-clé du Scorpion est transmutation. Entre l'équinoxe d'automne et le solstice d'hiver, alors que la Force christique pénètre toujours plus profondément dans notre globe, l'Archange Michaël -second en fait de gloire et de puissance après le Christ Lui-même- s'efforce de nettoyer et de transmuer les désirs vils de l'Homme. L'accumulation de ces émotions négatives prend la forme d'un sombre nuage miasmique suspendu au-dessus de la terre. Le Christ et Michaël purifient et transmuent les formes-pensées mauvaises générées par l'humanité et qui imprègnent l'atmosphère mentale de la planète. Grâce à ces deux Archanges de lumière, l'Homme a accès à une substance-pensée et désir plus pure qui lui permet d'affiner ses corps mental et astral. Ainsi purifiés, ceux-ci renforcent à leur tour les véhicules éthérique et physique.

Le Scorpion demeure le signe-mystère du zodiaque. On lui attribue deux formes: un scorpion, animal qui transporte le dard de la mort dans sa queue, et un aigle, l'oiseau qui peut s'élever le plus près du soleil. Ces symboles représentent deux aspects fort différents du signe que nous étudions. Sous l'influence du scorpion, l'Homme peut atteindre les profondeurs de la dégradation; sous celle de l'aigle, sa nature inférieure se transmue et l'élève vers les sommets spirituels les plus transcendants.

Un autre aspect du «paradoxe Scorpion» concerne les influences Eau et Feu qui s'exercent par ce signe constitué d'éléments opposés: en effet, le Scorpion, signe d'Eau, se trouve gouverné par Mars , planète de Feu. Cette situation attire de nouveau notre attention sur les propriétés mystiques du Scorpion et sur son rôle dans la régénération qui doit nécessairement précéder l'illumination. Car celle-ci ne devient possible qu'après l'union harmonieuse des principes Eau et Feu.

Ce Mariage Mystique se produisit jadis au moment où le Rayon igné de l'Archange Christ prit possession du corps du Maître Jésus. Membre de la race humaine, Jésus fait partie de la hiérarchie des Poissons, harmonisée au principe aqueux. Ce qu'accomplit par la suite l'Être composite connu sous le nom de Christ Jésus démontre avec éclat l'idéal auquel parviendront, à un degré ou à un autre, tous les Hommes qui auront appris à unir en eux les principes Feu et Eau. Le Christ enseigna cette vérité à Nicodème lorsqu'il lui dit: «En vérité, en vérité je te le dis, à moins de naître d'eau et d'Esprit [le principe igné], nul ne peut entrer au Royaume de Dieu.»

L'Homme ne maîtrisera son environnement que le jour où il harmonisera les forces discordantes qui agissent en lui. Il accédera alors au mystère si bien gardé du Scorpion. La génération deviendra régénération et on ne verra plus jamais de tragédies comme celles de Caïn et Abel ou d'Hiram Abiff et Salomon. Les facteurs qui ont trop longtemps divisé ces deux courants opposés de l'humanité se soumettront alors au principe qui unit et harmonise tout. Plusieurs mythes et légendes -religieux et profanes- témoignent de cette vérité; cependant, seule l'étude de l'astrologie spirituelle nous fait comprendre pleinement et clairement son sens le plus profond.

Versés dans les mystères des astres, les anciens Égyptiens diffusèrent leurs conceptions de la polarité sous forme d'images afin que, par le biais de symboles appropriés, tous puissent s'approcher intuitivement de ces enseignements. Ainsi, ils représentaient le Scorpion par un squelette couché dans une tombe ouverte surplombée d'un arc-en-ciel. Dans le thème astrologique, le Scorpion gouverne la maison huit, celle de la mort mais aussi de la régénération. On l'appelle par conséquent la maison du scorpion et de l'aigle. Les formes impures et imparfaites sont heureusement sujettes à mourir. Seule devient immortelle l'essence de l'expérience physique amassée et incorporée dans la nature supérieure de l'Homme. C'est cette essence que l'âme assimile. Grâce à l'influence du Scorpion sur la régénération, les formes physiques et la mort deviennent pour l'esprit des échelons menant à une vie plus élevée, à une incarnation dans des véhicules comportant des éléments d'immortalité.

En tant que symbole des pouvoirs du Scorpion, le squelette représente également le fonctionnement de la loi karmique. Il devient alors le spectre à la faux qui vient abattre l'humanité, faucher les formes de nature transitoire. Mais ce symbole comporte aussi une autre signification: bien que l'Homme ait identifié à tort la vie à ces formes éphémères, elle ne dépend pas d'elles pour exister. Parmi les corps abattus se lèvent en effet de nouvelles mains, de nouveaux bras, de nouveaux pieds, preuve de la suprématie de l'esprit sur la matière et de l'action de la loi cyclique des renaissances. L'arc en ciel surplombant la tombe représente l'humanité. Ce symbole éclaire ainsi une autre facette de l'aspect régénérateur du Scorpion : la promesse du jour où la tristesse, la douleur et la mort ne seront plus.

Le sentier de la sainteté à travers le Scorpion

Le disciple qui foule le sentier de la sainteté en suivant le Rayon d'or du Christ vers le centre de la terre profite du mois du Scorpion pour parfaire en lui et dans son existence quotidienne le processus de la transmutation. Il s'efforce alors de sublimer le mal en bien, l'obscurité en lumière, le négatif en positif dans tous les secteurs de sa vie. Il se consacre ainsi à transmuer le vil métal de sa nature inférieure en or pur de l'esprit. Le laboratoire où s'accomplit ce Grand Oeuvre est le cordon médullaire qu'on appelle aussi parfois «le sentier de la qualité de disciple». Lorsqu'il s'éveille, le Feu purificateur du cordon médullaire s'active premièrement à la base de l'épine dorsale. Pendant son ascension, il vient s'unir à un Feu spirituel de nature similaire qui, lui, vient d'en-haut. Ces deux Feux deviennent de plus en plus forts et intenses jusqu'à illuminer tout le corps du disciple. Cette lumière, tous ceux qui possèdent la vision intérieure peuvent la voir. Alors, pour la première fois, un Feu céleste consume littéralement sa nature inférieure. L'aspirant devient lui-même la lampe qui le guidera désormais le long de la voie qui mène au centre de la terre, là où réside la Gloire du Christ. Plus sincère sa consécration, plus loin il se retrouvera sur ce sentier à chaque retour de la saison du Scorpion. Puis un jour viendra où on le trouvera digne de participer à la fête de la lumière célébrée lors de la Sainte Nuit.

Sous l'angle biblique ou astrologique, deux phrases-clés sont associées au Scorpion, Elles illustrent bien ce que nous venons de dire de ce signe mystérieux. Voici la phrase-clé donnée au néophyte: «Heureux les coeurs purs, car ils verront Dieu ». Et celle offerte à l'illuminé: «ma bouche clamera des choses cachées depuis la fondation du monde ».

Parabole biblique pour le temps du Scorpion Le figuier stérile

Comme il entrait en ville de bon matin, il eut faim. Apercevant un figuier près du chemin, il s'en approcha, mais n 'y trouva rien que des feuilles. Il lui dit alors: «Jamais plus tu ne porteras de fruit!» Et à l'instant même le figuier devint sec. A cette vue les disciples furent tout étonnés: «Comment, en un instant, le figuier est-il devenu sec?» Jésus leur répondit: «En vérité, je vous le dis, si vous avez une foi qui n 'hésite point, non seulement vous ferez ce que je viens défaire au figuier, mais même si vous dites à cette montagne: "Soulève-toi et jette-toi dans la mer", cela se fera.

Le Scorpion possède une énorme puissance. Son influence s'étend à la fois aux phases les plus basses de la dégradation et aux niveaux les plus élevés de la régénération. Il dissimule des abysses insoupçonnés et des sommets transcendants. Lorsque l'aspirant apprend à s'harmoniser parfaitement aux forces du Scorpion, il peut accomplir des miracles sur les plans physique et spirituel. La parabole associée au Scorpion demeure l'une des plus controversées de toute la Bible; en elle se cachent de profondes vérités ésotériques.

Le symbolisme spirituel associe le figuier à la génération. Le Christ, Seigneur de la vie et de l'amour, n'aurait jamais maudit une chose vivante à seule fin de la faire périr, car Ses paroles et Son toucher ne confèrent que la vie. Cette parabole ne renferme pas une malédiction mais l'énoncé d'une vérité immuable. La loi qui régit la génération n'est pas éternelle. Son mauvais emploi, duquel découlèrent guerres, maladies, vieillissement et mort, ne faisait pas partie du plan divin originel. La perversion de la force créatrice expulsa Adam et Ève du jardin d'Eden. L'Apocalypse mentionne 144 000 élus marqués au front du sceau du Christ et qui reçurent permission de franchir les portails du Temple . Ce sont les pionniers qui ont transmué la génération en régénération.

La génération des corps, telle que pratiquée aujourd'hui, ne constitue qu'une phase transitoire du cycle évolutif. Au cours du nouvel âge, les pionniers sauront discerner le réel de l'irréel, le permanent du transitoire. L'amour supplantera la luxure et l'immortalité, la mortalité. Comme l'a dit saint Paul, l'Homme trouvera en lui le Christ, «l'espérance de la gloire ». Là réside la signification des paroles qu'adressa notre Seigneur béni au figuier: «Jamais plus tu ne porteras de fruit!» Et, à l'instant même, le figuier devint sec.

Le signe du Scorpion nous offre une vue kaléidoscopique du statut évolutif de l'humanité. La sublimation de la génération en régénération est symbolisée non par l'image du scorpion rampant qui transporte le dard de la mort dans sa queue, mais par celle de l'aigle s'élevant en ligne droite jusqu'au soleil.

extrait d un texte de Jean paul Barrière que j ai déjà partagé il y a un an sur nouvelle énergie...
mais d actualité
...encore et pour toujours... :50:
voir aussi cette page:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
LulmenVia



Masculin
Scorpion Tigre
Nombre de messages : 1
Date de naissance : 11/11/1986
Age : 30
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: CLÉS DONNANT ACCÈS AU MYSTÈRE CHRISTIQUE   Lun 13 Aoû 2007, 23:56

Merci beaucoup pour cet exposé sur le scorpion et la vierge, je suis scorpion et ça m'aide grandement : je dois passer le cap et devenir l'aigle que je commence à être certaines fois... mais c'est dur d'être un scorpion, toujours en train de mourir et renaître. merci merci Ambre !!
Revenir en haut Aller en bas
Arcane XIII

avatar

Masculin
Scorpion Rat
Nombre de messages : 12
Date de naissance : 05/11/1972
Age : 44
Date d'inscription : 06/08/2007

MessageSujet: Re: CLÉS DONNANT ACCÈS AU MYSTÈRE CHRISTIQUE   Mar 14 Aoû 2007, 08:32

Oui, Excellent ^^
Scorpion Asc Vierge pour moi :)
Et pourtant...
J'ai toujours ces phases d'auto destruction.
Mais la raison en est toujours tres claire. Evoluer. Renaitre differement...

Le seul probleme c'est quand ca touche tous les secteurs en meme temps; la c'est galere. Mais le renouveau sera puissant ^^
Revenir en haut Aller en bas
Merlin d'Avalon

avatar

Masculin
Vierge Buffle
Nombre de messages : 63
Date de naissance : 10/09/1937
Age : 79
Localisation : france
Date d'inscription : 09/07/2008

MessageSujet: Re: CLÉS DONNANT ACCÈS AU MYSTÈRE CHRISTIQUE   Ven 18 Juil 2008, 11:09

Bonjour Ambre
J'ai vu que tu as mis un article d'un de mes sites "la Vierge et le Scorpion' ici.

Si quelqu'un est intéréssé par l'initiation christique, se rendre sur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Se trouve des textes inédits

bonne lecture
Revenir en haut Aller en bas
http://assoc.pagespro-orange.fr/rosae-crucis/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5656
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: CLÉS DONNANT ACCÈS AU MYSTÈRE CHRISTIQUE   Ven 12 Sep 2008, 07:51

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

On appelait jadis ce diagramme «la Roue d'Ézéchiel» ; il représente la roue karmique de l'évolution humaine. Au cours de ses vastes cycles d'incarnations, l'Ego le parcourt plusieurs fois. Qu'il décide de suivre la route élevée de l'esprit telle que représentée par la Vierge ou le bas chemin des sens symbolisé par le Scorpion, l'Ego est souvent pesé sur les balances du signe du même nom.

Le processus évolutif est lent et le chemin que suit l'âme humaine pour se christifier, long et ardu. Seul l'Homme peut choisir d'abréger cette route.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

* The Heaven of Angels - Catherine Andrews *

à Méditer
et merci Merlin, Jean Paul Barrière de nous partager ces textes!
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
kalinda



Féminin
Sagittaire Dragon
Nombre de messages : 77
Date de naissance : 14/12/1964
Age : 52
Localisation : quebec canada
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: CLÉS DONNANT ACCÈS AU MYSTÈRE CHRISTIQUE   Ven 07 Nov 2008, 16:45

Revenir en haut Aller en bas
Ina

avatar

Féminin
Sagittaire Dragon
Nombre de messages : 2
Date de naissance : 27/11/1964
Age : 52
Localisation : Uras
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: CLÉS DONNANT ACCÈS AU MYSTÈRE CHRISTIQUE   Sam 06 Déc 2008, 11:09

Le pictogramme du Scorpion est représenté par un M qui, comme dans le signe de la Vierge, représente la source universelle et la matrice cosmique dont les angles évoquent les stades d'involution et d'évolution.
Ce M du Scorpion se termine par une flèche qui symbolise le dard qui distille la souffrance cependant elle est orientée vers le ciel, évoquant ainsi un envol vers le monde supérieur.


La lettre M (de la Vierge) initiale du mi , du ma, de mère, matrice, Marie symbolise les ondes des eaux matricielles, le dernier jambage du M évoque un bras replié maintenant un épi de blé (le signe de la Vierge est celui de la fertilité et de la fécondité, il représente la Mère du monde fécondant le monde physique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: L'acronyme IXC - XIC et le Chrisme   Ven 19 Mar 2010, 17:54

Bonjour á tous,

J’aimerais partager avec vous une expérience personnelle plus exactement une vision survenue il y a plus d’un an. Vision, qui après multiples recherches – qui ce sont avérées primordiales – m’a révélé une « Vérité »*.


Citation :
La notion de recherche intérieure, de quête, était au contraire primordiale pour les gnostiques : chacun étant invité à marcher vers sa lumière intérieure : « Allume la lampe en toi-même ; Frappe à la porte, et on t’ouvrira… » ; « Cherchez et vous trouverez » Ev.Thomas, log 96, trad. J Doresse, ou encore « Que celui qui cherche ne cesse point de chercher jusqu’à ce qu’il trouve : lorsqu’il trouvera il sera ému ; et lorsqu’il sera ému, il admirera et il régnera sur l’univers » Ev Thomas, log 1, livre cité.

http://antahkarana.forumzen.com/partages-recherches-eveil-du-soi-f2/jesus-christ-t324-30.htm



"Ce lundi mes visions furent aussi importante que mes ressentis. Mais ce qui est étonnant c'est que mes visions principales étaient des lettres plus particulièrement une superposition de lettres, au début légèrement décalées pour être lisibles.

- La première lettre apparue est la lettre A :
La lettre A [Alpha ?], dans ma vision de couleur blanc-or brillant et comme en feu était couchée avec sa pointe pointée comme une flèche dans ma direction, pointée dans la direction de ma poitrine

- Les autres lettres étaient le I, le X et le C superposées les unes aux autres ce qui formait un symbole graphique (au cours de ma méditation, j'ai vu à différentes reprises le visage de Jésus en arrière-plan)."


Que peut bien signifier IXC ?

Influencée par cette image de Jésus et comme « Le commencement (A) et la fin de tout (w), le point de départ et le point d’arrivée est un titre attribué à Jésus dans le livre de l’Apocalypse (1,8 ; 21,6 ; 22,13). », pendant de longues semaines, je ne pus associer ma vison qu’aux monogrammes et acronymes de Jésus-Christ.

J’entamais donc des recherches sur le Jésus historique de Nouveau Testament et sur la Trinité –puisque 3 lettres- puis poursuivis avec le Christogramm pancrator ICXC se divisant en 2 : IC et XC et avec l'abréviation grecque IXC : Iesus Christus Soter, Jésus-Christ « Sauveur » dont l’une des variantes est IHS, expression latine Hominum Iesu Salvator, Jésus, Sauveur de l'humanité, et finalement avec le chrisme trinitaire

IC

X


(bien qu’il y ait inversion de 2 lettres par rapport à IXC)

Aussi étrange que cela puisse paraître aucune explication ne me donna satisfaction. Dans chacun des cas, je sentais soit un manque, soit une distortion. Il m’apparu clairement que Christ est totalement à dissocier du crucifié de Jérusalem et donc identifier le crucifié au Sauveur, l’identifier comme le Sauveur de toutes les races d'un soi-disant péché originel fortement culpabilisant ne pouvait être la réponse à cette expérience. Et l'Evangile perdue selon Saint Pierre n’affirmait-il pas que "Jésus est venu pour révéler, pas pour racheter." ?

Un insuffle me poussa à analyser ma vision IXC en fonction de :
l’abréviation de Iesus Xristos, IX, qui sont les lettres Iota et Khi et
l’abréviation de Christ á savoir XC : Christos, qui sont les lettres Chi - une variante de Khi - et Sigma dit Lunaire.

En abordant l’analyse sous un autre angle,

- A : ALPHA tout d’un coup prenait une autre dimension, la dimension de « Le Royaume de Dieu est en toi ».

- I : IOTA, la lettre la plus petite de l’alphabet grec, est
d’une part, aussi utilisée pour exprimer quelque chose de très petit. Cette idée de « très petit » se retrouve dans une parole de Jésus rapportée par Matthieu (5.18) :


Citation :
Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé.


d’autre part, a comme synonymes les mots : atome, infinitésimal, molécule, noyau, particule.

- X : KHI la lettre Khi a donné « ch » en français c’est-á-dire Chi ou encore Christos / Kristos. Et nous savons que le « Christos » gnostique n'est pas le Christ, le Fils Unique de Dieu dans la théologie de Jean et de Paul.

En partant du symbole Alpha et en y associant les lettres IX, la notion de Christos Intérieur sous la forme d’un atome christique présent á l’intérieur de nous se fait de plus en plus vive á mon esprit.

Mais que comprendre avec Sigma ?

- C : SIGMA, outre sa typographie standard, j’ai découvert qu’une autre variante de sigma existait, le « sigma lunaire » (c), issue de l'écriture médiévale. Dans ce cas, le sigma standard « Σ » prend la forme du C. Je ne pu que constater qu’au symbole de la Somme, du « Tout » s’ajoutait un symbole lunaire... un symbole « féminin » le → С.


Conclusion sur cette vision de 3 lettres imbriquées les unes dans les autres – manifestemment pour bien faire comprendre que, chacune des lettres a une valeur « égale » - formant comme un TOUT :

Cette reconnaissance du Christ Intérieur semble ne pas se passer qu’á un niveau I-ndividuel et avec la présence de simples énergies masculines (Iota) car notre but évolutionnaire est d'intégrer tous nos aspects tant féminin que masculin et donc également de passer de l’I-ndividualité au C-ollectif, au TOUT ou dit autrement á l’UN ??

J’ai appris que les philosophies du « Christos Intérieur » ou de l’Esprit-Dieu vivant en toutes choses, y compris dans l’environnement naturel sont bâties sur ce qu’on appelle « la Loi du UN ». La perspective du Christos Intérieur/Loi du UN confirme respectueusement la relation intime qui existe entre tous les aspects de la réalité, et reconnaît le fait que la conscience vivante, le « Dieu-Esprit » ou « Christos Intérieur » est la substance tangible de la conscience et de l’énergie dont toute manifestation est composée.


P.S. : un mois après cette vision, avant donc d’en avoir « analysée rationnellement » les détails et sans avoir compris les faits avec mon mental - la compréhension nécessitant une prise de recul suffisante -, je vivrai pourtant l’activation de mon 8° chakra (puis du 9°), situé dans le thymus. Ce 8° chakra - atrophié, dormant est « inconnu » chez beaucoup - ce qui explique qu'il n'est pas répertorié dans la plupart des réprésentation des chakras - je le comprendrai, est l’endroit oú se se situe rien que moins que notre ATOME CHRISTIQUE, notre iota christique.

Voici 2 vidéos illustrant la Transfiguration par laquelle, tous, nous pouvons passer :

http://www.youtube.com/watch?v=b_sU0mHCNUo

http://www.youtube.com/watch?v=0ytkGhTNylM&feature=related






Dernière édition par douceur le Mer 15 Oct 2014, 22:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Sensorium intérieur propre   Ven 19 Mar 2010, 18:11

Je viens de découvrir un texte pertinent sur le "sensorium intérieur propre" ou vérité absolue dans le lien donné, plus haut, par Merlin :

http://membres.multimania.fr/roseraiedessages/


Citation :
"La nuée sur le sanctuaire"

L'œil intérieur de l'homme, c'est la raison, potentiahominis intellectiva, mens.
Si cet œil intérieur est éclairé par la lumière divine, alors il est le vrai soleil intérieur, par lequel tous les objets viennent à notre connaissance.


Tant que la lumière divine n'éclaire pas cet œil, notre intérieur vit dans les ténèbres. L'aurore de notre intérieur commence quand cette lumière se lève.

Mais, comme l'œil extérieur de l'homme est exposé à différents dangers, l'œil intérieur l'est de même.
Cet œil intérieur doit être conservé sain, pur et inaltérable : alors il peut s'élever, comme l'œil extérieur vers le ciel ; et, comme l'œil extérieur peut considérer le firmament, les étoiles et le soleil, ainsi l'œil intérieur peut voir tout le ciel, les anges et Dieu même - ainsi qu'il est écrit : Signatum est super nos lumen Vultûs tui, (Ps. 4) ; Ostendam omne bonum tibi, (Ex. 6, 33.)

Maintenant, la question est : En quoi consiste l'organe de perception de la vérité ? Qu'est-ce qui rend l'homme capable de la recevoir ?
je réponds : Dans la simplicité du cœur ; car la simplicité met le cœur dans une situation convenable pour recevoir purement le rayon de la raison et celui-ci organise le cœur pour la réception de la Lumière.

Oh ! si seulement l'homme naturel ou l'homme des sens pouvait apprendre à voir que le principe de sa raison et le mobile de sa volonté ne sont que l'individualité, et que pour cela même, il doit être extrêmement misérable, il chercherait un principe plus élevé dans son intérieur, et il s'approcherait de la source, qui peut seule le donner à tous, parce qu'elle est la sagesse dans l'essence.

La vérité absolue n'existe pas pour l'homme des sens, elle n'existe que pour l'homme intérieur et spirituel seul, qui possède un sensorium propre ; ou, pour dire plus ponctuellement, qui possède un sens intérieur pour percevoir la vérité absolue du monde transcendantal ; un sens spirituel qui perçoit les objets spirituels aussi naturellement en objectivité, que le sens extérieur perçoit les objets extérieurs.
Ce sens intérieur de l'homme spirituel, ce sensorium d'un monde métaphysique, n'est malheureusement pas encore connu de ceux qui sont dehors, et c'est un mystère du royaume de Dieu.



Ainsi, il doit y avoir nécessairement pour cette communication un sensorium organisé et spirituel, un organe spirituel et intérieur susceptible de recevoir cette lumière, mais qui est fermé dans la plupart des hommes par l'écorce des sens.
Cet organe intérieur est le sens intuitif du monde transcendantal ; et, avant que ce sens d'intuition soit ouvert en nous, nous ne pouvons avoir aucune certitude objective de vérité plus élevée. Cet organe a été fermé par suite de la chute, qui a jeté l'homme dans le monde des sens. La matière grossière qui enveloppe ce sensorium intérieur est une taie qui couvre l'œil intérieur et qui rend l'œil extérieur inapte à la vision du monde spirituel. Cette même matière assourdit notre ouïe intérieure, de manière que nous n'entendons plus les sons du monde métaphysique ; elle paralyse notre langue intérieure, de manière que nous ne pouvons plus même bégayer les paroles de force de l'esprit que nous prononcions autrefois, et par lesquelles nous commandions à la nature extérieure et aux éléments.

L'ouverture de ce sensorium spirituel, est le mystère du Nouvel Homme, le mystère de la Régénération et de l'union la plus intime ;de l'homme avec Dieu ; c'est le but le plus élevé de la religion ici-bas, de cette religion dont la destination la plus sublime est d'unir les hommes à Dieu en Esprit et en Vérité.

Comme l'homme a dans son intérieur un organe spirituel et un sensorium pour recevoir le principe réel de la raison ou la Sagesse divine, et le mobile réel de la volonté, ou l'Amour divin, il a de même dans l'extérieur un sensorium physique et matériel pour recevoir l'apparence de la lumière et de la vérité.

Il y a trois degrés successifs de l'ouverture de notre sensorium spirituel.

- Le premier ne nous élève que jusqu'au plan moral et le monde transcendantal y opère en nous par des impulsions intérieures, appelées inspirations.

- Le deuxiéme degré, plus élevé, ouvre notre sensorium pour la réception du spirituel et de l'intellectuel, et le monde métaphysique œuvre en nous par illuminations intérieures.

- Le troisième et plus haut degré - le plus rarement atteint - ouvre l'homme intérieur tout entier. Il nous révèle le Royaume de l'Esprit et nous rend susceptibles d'expérimenter objectivement les réalités métaphysiques et transcendantales ; de là, toutes visions sont expliquées fondamentalement.
Ainsi, nous avons dans l'intérieur le sens et l'objectivité, comme dans l'extérieur. Seulement les objets et les sens sont différents. Dans l'extérieur, il y a le mobile animal et sensuel qui agit sur nous, et la matière corruptible. des sens subit l'action.

Le but le plus élevé de la religion, c'est l'union la plus intime de l'homme avec Dieu, et cette union est, même ici-bas, déjà possible ; mais elle ne l'est que par l'ouverture de notre sensorium intérieur et spirituel qui rend notre cœur susceptible de recevoir Dieu.

http://membres.multimania.fr/roseraiedessages/le_sensorium_interieur.htm

Revenir en haut Aller en bas
Merlin d'Avalon

avatar

Masculin
Vierge Buffle
Nombre de messages : 63
Date de naissance : 10/09/1937
Age : 79
Localisation : france
Date d'inscription : 09/07/2008

MessageSujet: Re: CLÉS DONNANT ACCÈS AU MYSTÈRE CHRISTIQUE   Lun 22 Mar 2010, 16:21

Bonjour à tous,

il semble qu'il y ait quelques problèmes des liens avec multimania; aussi je vous invite à consulter les textes sur :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

bonne lecture et très
Revenir en haut Aller en bas
http://assoc.pagespro-orange.fr/rosae-crucis/
Le Mat



Masculin
Vierge Serpent
Nombre de messages : 89
Date de naissance : 04/09/1965
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 16/05/2011

MessageSujet: L'ouverture du Coeur ou l'Initiation Christique   Ven 22 Juil 2011, 11:08

L'ouverture du Coeur ou l'Initiation Christique

L'étude des chakras est une science vieille de plusieurs milliers d'années nous provenant principalement des Rishis (MARICHI), Sages de l'Inde antique.

Comme vous l'avez vu, CHAKRA est le mot qui signifie "la roue" en sanskrit, et qui désigne en fait un des plexus d'énergie du corps subtil de l'être humain, aussi nommé corps astral ou corps du cœur, formant une enveloppe de quelques centimètres autour du corps physique et supportant sept chakras principaux - chacun doté de sa propre vibration, couleur et tonalité musicale - agissant comme des transformateurs d'énergie. Ces chakras régulent la circulation des fluides énergétiques le long de trois canaux subtils que les Hindous nomment Sushumna, Ida et Pingala.

Voici à nouveau les noms hindis et français des sept chakras et leur place sur le corps du coeur :

7 - Sahasrara = la couronne.
6 - Ajna = le 3ème oeil.
5 - Vishuddi = la gorge.
4 - Anahata = le cœur.
3 - Manipura = le ventre.
2 - Swadhistan = le sexe.
1 - Mooladhara = la base.

Pour qu'un chakra donne toutes ses qualités, il doit être grand ouvert, ce qui implique que tous les chakras en dessous de lui soient aussi ouverts. Avec une exception cependant : la dérivation par un canal latéral, ida ou pingala, permet à l'énergie de contourner un chakra bloqué; ce genre de contournement étant assez fréquent, mais c'est une anomalie qu'un magnétiseur peut corriger, ce qui génère aussitôt un mieux-être chez le patient.

Pour en venir à l'Initiation dite "Christique" ou "Imitation du Christ", c'est à dire à l'ouverture de Anahata, le chakra du coeur, l'énergie solaire moulinée par le ventre doit gagner le chakra supérieur, précisément celui du cœur qui ne peut s'ouvrir que d'une seule manière : lors d'un grand chagrin d'amour. Cela peut se produire à tout moment dans l'existence, l'essentiel étant la sensation d'avoir le cœur brisé !

C'est ainsi, et ainsi seulement, que s'ouvre le cœur : celle ou celui qui n'a jamais souffert d'amour n'a jamais aimé. Et celui qui n'a jamais aimé n'a pas le coeur ouvert.

Les êtres qui n'ont jamais vécu cette ouverture du cœur n'éprouvent ni compassion, ni empathie, ni émotion, ni tendresse. Ils traversent la vie comme des robots de glace, cultivant l'égoïsme, l'avarice, l'amertume et le repli sur soi. Chez eux, les ambitions et les peurs remplacent l'amour.

L'énergie du cœur, une fois son chakra ouvert, montera au degré suivant, le chakra de la gorge dont l'ouverture permet la communication, donne la puissance et la chaleur de la voix, augmentant l'attractivité, et entraînant un recalage des plans énergétiques qui permet un comportement juste.

Quand l'Initiation ne concerne plus seulement l'individu mais un couple d'avatars destiné à incarner et manifester la Dyade dans sa parfaite complémentarité, le processus est plus lent et difficile puisqu'il s'agit de synchroniser l'ouverture des DEUX coeurs, les chakras inférieurs ayant été ouvert auparavant. Séparés l'un de l'autre, ils subissent chacun des épreuves douloureuses symbolisées dans la gnose Chrétienne par la couronne d'épines occasionant le saignement du coeur (Lui) et sept poignards transperçant le coeur (Elle). La bonne ouverture finale de leurs coeurs se manifeste généralement par un enflammement à l'occasion de leur réunion. Selon la Tradition Primordiale, parvenus à ce stade de l'Alchimie Divine, LUI symbolisé par l'agneau porteur de la croix du monde (Jean le Baptiste) devient JE SUIS (Jésus) tandis qu'ELLE, Madone NOIRE représentative de la Matière brute, devient Vierge (PURE) une fois BLANCHIE par l'Oeuvre au Blanc.

Philippe Pigot sur Facebook
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5656
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: CLÉS DONNANT ACCÈS AU MYSTÈRE CHRISTIQUE   Ven 22 Juil 2011, 20:36

Citation :


Quand l'Initiation ne concerne plus seulement l'individu mais un couple d'avatars destiné à incarner et manifester la Dyade dans sa parfaite complémentarité, le processus est plus lent et difficile puisqu'il s'agit de synchroniser l'ouverture des DEUX coeurs, les chakras inférieurs ayant été ouvert auparavant. Séparés l'un de l'autre, ils subissent chacun des épreuves douloureuses symbolisées dans la gnose Chrétienne par la couronne d'épines occasionant le saignement du coeur (Lui) et sept poignards transperçant le coeur (Elle). La bonne ouverture finale de leurs coeurs se manifeste généralement par un enflammement à l'occasion de leur réunion. Selon la Tradition Primordiale, parvenus à ce stade de l'Alchimie Divine, LUI symbolisé par l'agneau porteur de la croix du monde (Jean le Baptiste) devient JE SUIS (Jésus) tandis qu'ELLE, Madone NOIRE représentative de la Matière brute, devient Vierge (PURE) une fois BLANCHIE par l'Oeuvre au Blanc.


Grand Merci Le Mat pour ce partage!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5656
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: CLÉS DONNANT ACCÈS AU MYSTÈRE CHRISTIQUE   Mer 28 Nov 2012, 09:34



"On appelait jadis ce diagramme «la Roue d'Ézéchiel» ;
il représente la roue karmique de l'évolution humaine.
Au cours de ses vastes cycles d'incarnations, l'Ego le parcourt plusieurs fois.
Qu'il décide de suivre la route élevée de l'esprit telle que représentée par la Vierge
ou le bas chemin des sens symbolisé par le Scorpion,
l'Ego est souvent pesé sur les balances du signe du même nom.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le processus évolutif est lent et le chemin que suit l'âme humaine pour se christifier,
long et ardu.
Seul l'Homme peut choisir d'abréger cette route.
"


voir en page 1 de ce sujet





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Écriture "Vieille Europe" et CHRISMES    Jeu 29 Nov 2012, 23:26

Bonsoir à tous,

Voici (ma) réponse au sujet des Chrismes :

Citation :
A venir : Je montrerai le lien existant entre les distorsions de notre ADN et la Transformation du H (XX) originel en deux courbes dessinées à l’aide de deux cercles et formant le « poisson christique » ou CHRISME.

http://antahkarana.forumzen.com/t564p120-savoir-de-quoi-on-parle#25362

Citation :
Ce lundi mes visions furent aussi importante que mes ressentis. Mais ce qui est étonnant c'est que mes visions principales étaient des lettres plus particulièrement une superposition de lettres, au début légèrement décalées pour être lisible.

- La première lettre apparue: la lettre A
La lettre A dans ma vision de couleur blanc-or brillant et comme en feu était couchée avec sa pointe pointée comme une flèche dans ma direction, pointée dans la direction de ma poitrine.

- Les autres lettres étaient le I, le X et le C superposées les unes aux autres ce qui formait un beau symbole graphique (au cours de ma méditation, j'ai vu á différentes reprises le visage de Jésus en arrière plan)."

Que peut bien signifier IXC ?


http://antahkarana.forumzen.com/t393-cles-donnant-acces-au-mystere-christique



Dernière édition par douceur le Dim 09 Déc 2012, 00:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Écriture "Vieille Europe" : IXC   Jeu 29 Nov 2012, 23:41

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Écriture "Vieille Europe" : Corps KRIST-AL et l'Ascension   Dim 09 Déc 2012, 00:59

Le Corps Krist-Al et l'Ascension:




Et pour rappel :
http://antahkarana.forumzen.com/t564p120-savoir-de-quoi-on-parle#25311

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Écriture "Vieille Europe" : Pierre d'Angle et d'Achoppement   Mar 11 Déc 2012, 18:28

Bonsoir à tous,

Avez-vous remarqué que le (notre) Corps Krist-Al (polarisé) comprend à sa base ce qui est plus connu sous le nom de " Pierre d'Angle " (pierre angulaire) et qui est l'équivalent de la " Pierre d'Achoppement " ?


Citation :
Citation :
1. Le prophète Esaïe qui était cité à propos de la pierre angulaire (Esaïe 28.16) annonce qu'il y aura aussi une pierre d'achoppement :

13 "C’est l’Eternel des armées que vous devez sanctifier, c’est lui que vous devez craindre et redouter. 14 Et il sera un sanctuaire, mais aussi une pierre d’achoppement, un rocher de scandale pour les deux maisons d’Israël, un filet et un piège pour les habitants de Jérusalem. 15 Plusieurs trébucheront ; ils tomberont et se briseront, ils seront enlacés et pris. 16 Enveloppe cet oracle, scelle cette révélation, parmi mes disciples." (Esaïe 8.13-16)

Citation :
17 "Mais, jetant les regards sur eux, Jésus dit : Que signifie donc ce qui est écrit : La pierre qu’ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la principale de l’angle ?
18 Quiconque tombera sur cette pierre s’y brisera, et celui sur qui elle tombera sera écrasé." (Luc 20.17,18)

Citation :
3. L'apôtre Paul fait de même en mélangeant les deux citations d'Esaïe, celle du chapitre 28.16 et celle du chapitre 8.14 confirmant que la pierre angulaire et la pierre d'achoppement sont une seule et même pierre :

9 "Ils se sont heurtés contre la pierre d’achoppement, selon qu’il est écrit : Voici, je mets en Sion une pierre d’achoppement et un rocher de scandale, et celui qui croit en lui ne sera point confus." (Romains 9.32-33)

Citation :
44 "Dans le temps de ces rois, le Dieu des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et qui ne passera point sous la domination d’un autre peuple ; il brisera et détruira tous ces royaumes-là, et lui-même subsistera éternellement. 45 C’est ce qu’indique la pierre que tu as vue se détacher de la montagne sans le secours d’aucune main, et qui a brisé le fer, l’airain, l’argile, l’argent et l’or. Le grand Dieu a fait connaître au roi ce qui doit arriver après cela. Le songe est véritable, et son explication est certaine." (Daniel 2.44, 45)

http://www.bible-et-histoire.com/assets/files/bonpdfpierreangulaire.pdf



Citation :
"Ils ont tous bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher était Christ." (1 Corinthiens 10.4)

Le Christ est Dieu, c'est sa nature, comme il l'affirme dans Colossiens 2.9 : "Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Écriture "Vieille Europe": Pierre d'Angle et d'Achoppement 2   Mar 11 Déc 2012, 19:20

La pierre angulaire

Le symbolisme de la pierre angulaire « pierre du Temple » peut être rapproché de deux autres symbolismes : celui de la pierre d'achoppement et celui du rocher d'Horeb. Ces trois métaphores sont en relation avec l'œuvre du Messie.


I. La pierre du Temple : pierre angulaire et pierre d'achoppement

A. La pierre angulaire :

1. Le premier texte à mentionner la pierre angulaire est celui du prophète Esaïe :

"C'est pourquoi ainsi parle le Seigneur, l'Eternel : Voici, j'ai mis pour fondement en Sion une pierre, une pierre éprouvée, une pierre angulaire de prix, solidement posée ; celui qui la prendra pour appui n'aura point hâte de fuir." (Esaïe 28.16)

Pour comprendre le sens de ce passage, il faut remettre le texte dans son contexte (Esaïe 28.14-19)

14 " Ecoutez donc la parole de l'Eternel, moqueurs, vous qui dominez sur ce peuple de Jérusalem !
15 Vous dites : Nous avons fait une alliance avec la mort, nous avons fait un pacte avec le séjour des morts ; quand le fléau débordé passera, il ne nous atteindra pas, car nous avons la fausseté pour refuge et le mensonge pour abri.
16 C'est pourquoi ainsi parle le Seigneur, l'Eternel : Voici, j'ai mis pour fondement en Sion une pierre, une pierre éprouvée, une pierre angulaire de prix, solidement posée ; celui qui la prendra pour appui n'aura point hâte de fuir.
17 Je ferai de la droiture une règle, et de la justice un niveau ; et la grêle emportera le refuge de la fausseté, et les eaux inonderont l'abri du mensonge.
18 Votre alliance avec la mort sera détruite, votre pacte avec le séjour des morts ne subsistera pas ; quand le fléau débordé passera, vous serez par lui foulés aux pieds.
19 Chaque fois qu'il passera, il vous saisira ; car il passera tous les matins, le jour et la nuit, et son bruit seul donnera l'épouvante."


Les autorités de Jérusalem lancent un véritable défi à Dieu en faisant alliance avec la mort pour se mettre à l'abri du jugement divin tout en continuant à vivre dans la fausseté et à pratiquer le mensonge. Face à cette attitude, Dieu veut mettre dans Jérusalem une pierre angulaire de grand prix pour que la droiture et la justice soient rétablies, ceux qui prendront appui sur cette pierre pourront vivre en paix.

2. La deuxième mention de la pierre angulaire est faite dans le livre des Psaumes :

"La pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la principale de l'angle." (Psaume 118.22)

Là encore il est important de remettre cette citation dans son contexte pour en comprendre le sens.

a. Le contexte du Temple :

Le Psaume 118 commence avec ces mots :

1 "Louez l'Eternel, car il est bon, car sa miséricorde dure à toujours ! 2 Qu'Israël dise : Car sa miséricorde dure à toujours ! 3 Que la maison d'Aaron dise : Car sa miséricorde dure à toujours ! 4 Que ceux qui craignent l'Eternel disent : Car sa miséricorde dure à toujours !"

Et il se termine par ces mots :

29 "Louez l'Eternel, car il est bon, car sa miséricorde dure à toujours !"

Plusieurs remarques s'imposent pour expliquer le contexte de ce psaume :

- Le sujet du Psaume est clairement exprimé dans ces répétitions de la même expression qui est reprise plusieurs fois au début du psaume pour y revenir à la fin. Ce psaume célèbre la bonté de Dieu et son amour infini. La pierre angulaire qui apparaît dans ce psaume est une manifestation de la bonté et de l'amour de Dieu.

- Trois groupes de personnes sont invités à proclamer l'amour infini de Dieu :

-"Israël" désigne l'ensemble du peuple d'Israël

-"La maison d'Aaron" attire notre attention sur le Temple de Jérusalem car les sacrificateurs qui officiaient dans le Temple étaient des descendants d'Aaron

-"Ceux qui craignent l'Eternel" représentent ceux qui sont issus des autres peuples qu'Israël et qui ont accepté le Dieu d'Israël comme le vrai et unique Dieu. Les étrangers qui avaient foi dans le vrai Dieu sont appelés "les craignants Dieu" dans Actes 13.16 ("Paul se leva, et, ayant fait signe de la main, il dit : Hommes Israélites, et vous qui craignez Dieu, écoutez !") - Salomon avait déjà évoqué la venue des étrangers dans le Temple de Jérusalem : "Quand l'étranger, qui n'est pas de ton peuple d'Israël, viendra d'un pays lointain, à cause de ton nom, car on saura que ton nom est grand, ta main forte, et ton bras étendu, quand il viendra prier dans cette maison, exauce-le des cieux, du lieu de ta demeure, et accorde à cet étranger tout ce qu'il te demandera, afin que tous les peuples de la terre connaissent ton nom pour te craindre, comme ton peuple d'Israël, et sachent que ton nom est invoqué sur cette maison que j'ai bâtie !" (1 Rois 8.41-43). Le prophète Esaïe avait annoncé que les étrangers pouvaient faire alliance avec Dieu : "Et les étrangers qui s'attacheront à l'Eternel pour le servir, pour aimer le nom de l'Eternel, pour être ses serviteurs, tous ceux qui garderont le sabbat, pour ne point le profaner, et qui persévéreront dans mon alliance, je les amènerai sur ma montagne sainte, et je les réjouirai dans ma maison de prière ; leurs holocaustes et leurs sacrifices seront agréés sur mon autel ; car ma maison sera appelée une maison de prière pour tous les peuples." (Esaïe 56.6-7). Nous pouvons ajouter à cela que le psaume qui précède est une invitation à toutes les nations à louer Dieu : "Louez l'Eternel, vous toutes les nations, célébrez-le, vous tous les peuples !" (Psaume 117.1)

-La mention de ces trois groupes nous permet de conclure que la terre entière est concernée par la pierre angulaire dont il est question dans ce psaume, et que cette pierre est en relation avec le Temple et plus particulièrement les sacrificateurs.

- La même louange est adressée à Dieu "Car il est bon, car sa miséricorde dure à toujours !" lorsque furent posés les fondements du Temple de Jérusalem à l'époque d'Esdras : "Lorsque les ouvriers posèrent les fondements du temple de l'Eternel, on fit assister les sacrificateurs en costume, avec les trompettes, et les Lévites, fils d'Asaph, avec les cymbales, afin qu'ils célèbrent l'Eternel, d'après les ordonnances de David, roi d'Israël. Ils chantaient, célébrant et louant l'Eternel par ces paroles : Car il est bon, car sa miséricorde pour Israël dure à toujours ! Et tout le peuple poussait de grands cris de joie en célébrant l'Eternel, parce qu'on posait les fondements de la maison de l'Eternel." (Esdras 3.10,11)

Le rapprochement de ce texte d'Esdras avec le début et la fin du Psaume 118, nous incite à penser que la pierre angulaire représente la pierre de fondation du Temple et que ce psaume est un hymne en relation avec la fondation du Temple de Dieu.

- Dans le contexte immédiat de l'expression "pierre d'angle", le Temple est plusieurs fois évoqué : "Ouvrez-moi les portes de la justice, j'entrerai, je louerai l'Eternel. 20 Voici la porte de l'Eternel : C'est par elle qu'entrent les justes. 21 Je te loue, parce que tu m'as exaucé, parce que tu es devenu mon salut. 22 La pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la principale de l'angle. 23 C'est de l'Eternel que cela est venu : C'est un prodige à nos yeux. 24 C'est ici la journée que l'Eternel a faite : Qu'elle soit pour nous un sujet d'allégresse et de joie ! 25 O Eternel, accorde le salut ! O Eternel, donne la prospérité ! 26 Béni soit celui qui vient au nom de l'Eternel ! Nous vous bénissons de la maison de l'Eternel. 27 L'Eternel est Dieu, et il nous éclaire. Attachez la victime avec des liens, amenez-la jusqu'aux cornes de l'autel !" (Psaume 118.19-27)

-"Les portes de la justice" ; "les justes" : le Temple est le lieu du pardon par excellence, c'est dans ce lieu que Dieu accorde son pardon par l'intermédiaire des sacrifices. Les pécheurs, après avoir confessé leur péché, sont pardonnés et sont déclarés justes, c'est-à-dire sans péché.

-"La porte de l'Eternel" : Dieu avait demandé aux Israélites de construire un sanctuaire dans lequel il pourrait habiter : "Ils me feront un sanctuaire, et j'habiterai au milieu d'eux." (Exode 25.8). La porte du sanctuaire ou du Temple est appelée ici la porte de l'Eternel.

-Le Temple est nommément mentionné par l'expression "maison de l'Eternel".

-"La victime" : ce mot n'est pas dans le texte original. Le texte est obscur et difficile à traduire, néanmoins, il serait une évocation des sacrifices effectués au Temple.

-"aux cornes de l'autel", cette expression est importante car non seulement elle évoque directement le Temple et les sacrifices, mais les cormes sont symboles de puissance, ici la puissance du pardon qui permet à des êtres pécheurs de devenir justes. Les pécheurs rendus justes pourront aller à la rencontre de Dieu.

-Toutes ces allusions directes ou indirectes apportent de nouveaux arguments pour comprendre que la pierre de l'angle est bien la pierre du Temple.

b. Le contexte du salut :

Le salut est le sujet principal de ce psaume. Le psalmiste célèbre la délivrance et la victoire accordées par Dieu :

- Le personnage principal du psaume (peut-être une personnification du peuple d'Israël) était dans la détresse mais Dieu l'a secouru (verset 5-7), les nations l'environnaient, elles ont été détruites (verset 10-12). La joie éclate car Dieu l'a sauvé, il a été délivré : "L'Eternel est ma force, il est le sujet de mes chants ; il m'a sauvé. 15 Des cris de joie, des cris de délivrance éclatent, dans les tentes des justes ! Car l'Eternel, par sa puissance, fait des exploits, 16 car l'Eternel, par sa puissance, remporte la victoire, car l'Eternel, par sa puissance, fait des exploits. 17 Non, je ne mourrai pas, je resterai en vie pour publier bien haut ce que fait l'Eternel !" (Psaume 118.14-17)

- La notion de "salut" est également clairement mentionnée dans le contexte immédiat du texte sur la pierre angulaire : "Ouvrez-moi les portes de la justice, j'entrerai, je louerai l'Eternel. 20 Voici la porte de l'Eternel : C'est par elle qu'entrent les justes. 21 Je te loue, parce que tu m'as exaucé, parce que tu es devenu mon salut. 22 La pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la principale de l'angle. 23 C'est de l'Eternel que cela est venu : C'est un prodige à nos yeux. 24 C'est ici la journée que l'Eternel a faite : Qu'elle soit pour nous un sujet d'allégresse et de joie ! 25 O Eternel, accorde le salut ! O Eternel, donne la prospérité ! 26 Béni soit celui qui vient au nom de l'Eternel ! Nous vous bénissons de la maison de l'Eternel. 27 L'Eternel est Dieu, et il nous éclaire. Attachez la victime avec des liens, amenez-la jusqu'aux cornes de l'autel !" (Psaume 118.19-27)

-La pierre angulaire est mise en relation étroite avec le salut accordé par Dieu à ceux qui viennent à sa rencontre dans son Temple.

-L'expression "accorde ton salut" correspond à l'hébreu "hoschia-na" qui pourrait être traduit par "daigne sauver !". Elle a fini par se transformer en "hosanna" devenant une prière chantée lors des fêtes pour demander à Dieu d'accorder son salut.

c. La pierre rejetée :

"La pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la principale de l'angle." (Psaume 118.22)

Cette phrase paraît au premier abord plutôt énigmatique. De quelle pierre est-il question ? Qui sont ceux qui bâtissaient ?

-Ce psaume a pu être composé lors de la reconstruction du Temple après l'exil babylonien à l'époque perse. Le prophète Zacharie a eu une vision que Dieu lui explique et où il est question de la pierre principale, donc la pierre angulaire :

"Qui es-tu, grande montagne ? Devant Zorobabel, tu seras aplanie. Il fera sortir la pierre principale aux cris de : Grâce, grâce pour elle !" (Zacharie 4.7 NBS)

Dans ce texte la grande montagne pourrait être la montagne de ruines du Temple de Salomon et de la ville de Jérusalem détruits par les Babyloniens. Cette "montagne" aurait occupé l'emplacement du Temple, ce qui pourrait donner l'impression que la reconstruction du Temple serait impossible. Par cette vision, Dieu donnait l'assurance que la pierre principale, littéralement la pierre de tête, donc la pierre de fondation ou la pierre faîtière, serait posée. Le message de Dieu est clair : quelques soient les difficultés, le Temple serait achevé. Cette montagne pourrait aussi être, dans un sens figuré, une métaphore pour parler des différents obstacles à la restauration du Temple (Esdras 4.4, 5 - Aggée 1.2)

La pierre rejetée du Psaume 118.22 pourrait être en relation avec les difficultés rencontrées par les bâtisseurs lors de la reconstruction du Temple. Une sorte d'adage comme les premiers seront les derniers montrant le changement de destinée de la "pierre rejetée" lors de la restauration du Temple à l'époque perse. Aucun autre texte ne nous permet de savoir à quoi cette formule faisait référence lorsqu'elle a été écrite.

d. Le Psaume 118 conclut le Hallel :

"Avec ce psaume s'ouvre la série des cantiques appelés par les Juifs Hallel (louanges). Ce sont les Psaumes 113 à 118. On les chantait lors des grandes fêtes, à la fête de Pâque en particulier ; les Psaumes 113 et 114 à l'entrée du repas, avant de faire circuler la deuxième coupe, les Psaumes 115-118 à la fin du repas, après la quatrième coupe." (Bible annotée volume 6 - Les Psaumes - page 300 - Editions Impact)

La délivrance évoquée dans le Psaume 118 est, dans la tradition juive, en lien étroit avec la délivrance de l'Egypte célébrée par la fête de Pâque. Le verset 14 du Psaume 118 : "L'Eternel est ma force et le sujet de mes louanges ; Il est devenu mon salut" est une citation du chant de victoire de Moïse chanté par les enfants d'Israël après la traversée de la mer (Exode 15.2) Une autre allusion à l'Exode est sans doute suggérée par l'expression "les tentes des justes" : "Des cris de triomphe et de salut s'élèvent dans les tentes des justes : La droite de l'Eternel manifeste sa puissance !" (Psaume 118.15)

3. La troisième mention de la pierre angulaire est dans les Evangiles :

"N'avez-vous pas lu cette parole de l'Ecriture : La pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la principale de l'angle" (Marc 12.10 ; cf. Matthieu 21.42 ; Luc 20.17)

Le contexte de cette citation chez Marc :

a. Jésus se rend à Jérusalem : Marc 11.27 à 12.12 :
"Ils se rendirent de nouveau à Jérusalem"
(Marc 11.27)

b. Dans le Temple, Jésus est interrogé sur l'origine de son autorité :
"et, pendant que Jésus se promenait dans le temple, les principaux sacrificateurs, les scribes et les anciens, vinrent à lui, et lui dirent : Par quelle autorité fais-tu ces choses, et qui t'a donné l'autorité de les faire ?" (Marc 11.27, 28)

c. Jésus répond par une question :
"Jésus leur répondit : Je vous adresserai aussi une question ; répondez-moi, et je vous dirai par quelle autorité je fais ces choses. Le baptême de Jean venait-il du ciel, ou des hommes ? Répondez-moi. Mais ils raisonnèrent ainsi entre eux : Si nous répondons : Du ciel, il dira : Pourquoi donc n'avez-vous pas cru en lui ? Et si nous répondons : Des hommes... Ils craignaient le peuple, car tous tenaient réellement Jean pour un prophète. Alors ils répondirent à Jésus : Nous ne savons. Et Jésus leur dit : Moi non plus, je ne vous dirai pas par quelle autorité je fais ces choses." (Marc 11.29-33)

d. Jésus parle en parabole :
1 "Jésus se mit ensuite à leur parler en paraboles. Un homme planta une vigne. Il l'entoura d'une haie, creusa un pressoir, et bâtit une tour ; puis il l'afferma à des vignerons, et quitta le pays. 2 Au temps de la récolte, il envoya un serviteur vers les vignerons, pour recevoir d'eux une part du produit de la vigne. 3 S'étant saisis de lui, ils le battirent, et le renvoyèrent à vide. 4 Il envoya de nouveau vers eux un autre serviteur ; ils le frappèrent à la tête, et l'outragèrent. 5 Il en envoya un troisième, qu'ils tuèrent ; puis plusieurs autres, qu'ils battirent ou tuèrent. 6 Il avait encore un fils bien-aimé ; il l'envoya vers eux le dernier, en disant : Ils auront du respect pour mon fils. 7 Mais ces vignerons dirent entre eux : Voici l'héritier ; venez, tuons-le, et l'héritage sera à nous. 8 Et ils se saisirent de lui, le tuèrent, et le jetèrent hors de la vigne. 9 Maintenant, que fera le maître de la vigne ? Il viendra, fera périr les vignerons, et il donnera la vigne à d'autres." (Marc 12.1-9)

-À une autre occasion, Jésus traduit le message de sa parabole sur la vigne en langage clair et il termine par une citation du Psaume 118.26 :

"Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l'avez pas voulu ! Voici, votre maison vous sera laissée déserte ; car, je vous le dis, vous ne me verrez plus désormais, jusqu'à ce que vous disiez : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !" (Matthieu 23.37-39 ; Cf. Luc 13.34)

e. Jésus fait référence au Psaume 118.22 pour conclure sa parabole sur le rejet des envoyés de l'Eternel :

"N'avez-vous pas lu cette parole de l'Ecriture : La pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la principale de l'angle ; c'est par la volonté du Seigneur qu'elle l'est devenue, et c'est un prodige à nos yeux ? Ils cherchaient à se saisir de lui, mais ils craignaient la foule. Ils avaient compris que c'était pour eux que Jésus avait dit cette parabole. Et ils le quittèrent, et s'en allèrent." (Marc 12.10-12)

En citant les versets 22 et 23 du Psaume 118, Jésus souligne l'action positive de Dieu qui permet un changement de situation : de rejetée la pierre devient la principale de l'angle, de méprisée, elle est honorée : "c'est par la volonté du Seigneur qu'elle l'est devenue" ; œuvre de Dieu qui est "un prodige à nos yeux". Une œuvre étonnante et merveilleuse parce que Dieu va prendre celui qui est rejeté par les hommes pour en faire la pierre angulaire de l'édifice du salut.

Sans aucune équivoque possible, l'apôtre Pierre identifie celui qui est la pierre rejetée et qui devient la pierre angulaire du salut :

8 "Alors Pierre, rempli du Saint-Esprit, leur dit : Chefs du peuple, et anciens d'Israël, 9 puisque nous sommes interrogés aujourd'hui sur un bienfait accordé à un homme malade, afin que nous disions comment il a été guéri, 10 sachez-le tous, et que tout le peuple d'Israël le sache ! C'est par le nom de Jésus-Christ de Nazareth, que vous avez crucifié, et que Dieu a ressuscité des morts, c'est par lui que cet homme se présente en pleine santé devant vous. 11 Jésus est la pierre rejetée par vous qui bâtissez, et qui est devenue la principale de l'angle. 12 Il n'y a de salut en aucun autre ; car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés." (Actes 4.8-12)

Ce n'est pas par hasard si Jésus avait cité cette parole du Psaume 118.22 dans le Temple de Jérusalem, car il savait très bien que la pierre dont il s'agissait était la pierre principale du Temple assurant à ce dernier une parfaite solidité. Toujours dans le Temple, Jésus a annoncé cette même réalité en utilisant une métaphore différente :

18 "Les Juifs, prenant la parole, lui dirent : Quel miracle nous montres-tu, pour agir de la sorte ? 19 Jésus leur répondit : Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai. 20 Les Juifs dirent : Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce temple, et toi, en trois jours tu le relèveras ! 21 Mais il parlait du temple de son corps. 22 C'est pourquoi, lorsqu'il fut ressuscité des morts, ses disciples se souvinrent qu'il avait dit cela, et ils crurent à l'Ecriture et à la parole que Jésus avait dite." (Jean 2.18-22)

Pour répondre à la demande de miracle, Jésus a parlé de sa mort et de sa résurrection qui avait été annoncées symboliquement par la parole de l'Ecriture contenu dans le Psaume 118.22 où la pierre rejetée et méprisée devenait le fondement et l'aboutissement de l'édifice du salut afin de pouvoir sauver le peuple d'Israël et le reste de l'humanité selon l'enseignement donné par le Psaume 118.

-La traduction littérale du Psaume 118.22 : "La pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la pierre de tête, celle de l'angle."

La pierre de tête était située à l'angle des murs, elle pouvait être en bas comme une fondation ou en haut pour assurer la solidité de l'ensemble à l'achèvement du bâtiment, ainsi, par le symbole de la pierre angulaire, la Parole de Dieu donne une plus grande force à la promesse du salut. Parce que le Temple annonçait la venue de Jésus, cette pierre du Temple est un symbole du salut offert par Dieu en Jésus bien qu'il fut rejeté et mis à mort, par sa résurrection il devient celui en qui nous pouvons obtenir le salut de Dieu. Ce renversement de situation est entièrement l'œuvre de Dieu qui était en Jésus-Christ pour réconcilier le monde avec lui-même :

"Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même en n'imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation." (2 Corinthiens 5.19)



B. La pierre d'achoppement :

1. Le prophète Esaïe qui était cité à propos de la pierre angulaire (Esaïe 28.16) annonce qu'il y aura aussi une pierre d'achoppement :

13 "C'est l'Eternel des armées que vous devez sanctifier, c'est lui que vous devez craindre et redouter. 14 Et il sera un sanctuaire, mais aussi une pierre d'achoppement, un rocher de scandale pour les deux maisons d'Israël, un filet et un piège pour les habitants de Jérusalem. 15 Plusieurs trébucheront ; ils tomberont et se briseront, ils seront enlacés et pris. 16 Enveloppe cet oracle, scelle cette révélation, parmi mes disciples." (Esaïe 8.13-16)

Dans cet oracle, on retrouve le Temple avec le mot "sanctuaire" qui est le symbole lié aux thèmes de la délivrance et du salut. Cette fois la pierre est une pierre d'achoppement qui est capable de faire trébucher ou tomber jusqu'à briser ceux qui tombent dessus. Un nouveau renversement de situation semble se profiler.

2. Jésus relie la pierre angulaire à la pierre d'achoppement de l'oracle d'Esaïe montrant qu'il s'agit d'une seule et même pierre :

17 "Mais, jetant les regards sur eux, Jésus dit : Que signifie donc ce qui est écrit : La pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la principale de l'angle ?
18 Quiconque tombera sur cette pierre s'y brisera, et celui sur qui elle tombera sera écrasé.
" (Luc 20.17,18)

3. L'apôtre Paul fait de même en mélangeant les deux citations d'Esaïe, celle du chapitre 28.16 et celle du chapitre 8.14 confirmant que la pierre angulaire et la pierre d'achoppement sont une seule et même pierre :

"Ils se sont heurtés contre la pierre d'achoppement, selon qu'il est écrit : Voici, je mets en Sion une pierre d'achoppement et un rocher de scandale, et celui qui croit en lui ne sera point confus." (Romains 9.32-33)

4. L'apôtre Pierre explique la raison pour laquelle la pierre angulaire, symbole de salut se transforme en pierre d'achoppement :

6 "Car il est dit dans l'Ecriture : Voici, je mets en Sion une pierre angulaire, choisie, précieuse ; et celui qui croit en elle ne sera point confus. 7 L'honneur est donc pour vous, qui croyez. Mais, pour les incrédules, la pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la principale de l'angle, et une pierre d'achoppement et un rocher de scandale 8 ils s'y heurtent pour n'avoir pas cru à la parole." (1 Pierre 2.6-8)

Pour celui qui refuse de croire dans la Parole de Dieu, la pierre angulaire précieuse symbolisant la délivrance et le salut, devient une pierre d'achoppement qui détruira celui sur qui elle tombera, d'après les paroles de Jésus dans Luc 20.18

- L'enseignement majeur donné par l'ensemble des textes bibliques sur la pierre du Temple est de nous dire que Jésus est au centre même de notre relation de foi avec Dieu. Accepter Jésus et croire en lui nous permet d'être mis au bénéfice du salut ; ne pas croire en lui nous expose à la destruction définitive.

5. Cette destruction aura lieu quand Dieu installera son royaume sur la terre comme Il l'a annoncé par le symbolisme d'une autre pierre dans le livre du prophète Daniel. Cette pierre détruira tous les royaumes terrestres symbolisés par une statue faite de plusieurs métaux et d'argile :

44 "Dans le temps de ces rois, le Dieu des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et qui ne passera point sous la domination d'un autre peuple ; il brisera et détruira tous ces royaumes-là, et lui-même subsistera éternellement. 45 C'est ce qu'indique la pierre que tu as vue se détacher de la montagne sans le secours d'aucune main, et qui a brisé le fer, l'airain, l'argile, l'argent et l'or. Le grand Dieu a fait connaître au roi ce qui doit arriver après cela. Le songe est véritable, et son explication est certaine." (Daniel 2.44, 45)



II. Le rocher d'Horeb :

1. L'eau sortant du rocher d'Horeb :

5 "L'Eternel dit à Moïse : Passe devant le peuple, et prends avec toi des anciens d'Israël ; prends aussi dans ta main ta verge avec laquelle tu as frappé le fleuve, et marche ! 6 Voici, je me tiendrai devant toi sur le rocher d'Horeb ; tu frapperas le rocher, et il en sortira de l'eau, et le peuple boira. Et Moïse fit ainsi, aux yeux des anciens d'Israël. 7 Il donna à ce lieu le nom de Massa et Meriba, parce que les enfants d'Israël avaient contesté, et parce qu'ils avaient tenté l'Eternel, en disant : L'Eternel est-il au milieu de nous, ou n'y est-il pas ?" (Exode 17.5-7)

- Le texte biblique atteste que Dieu était présent sur le rocher : "je me tiendrai devant toi sur le rocher d'Horeb", le peuple s'interrogeait pour savoir si Dieu était présent parmi eux en disant : "L'Eternel est-il au milieu de nous, ou n'y est-il pas ?"

2. L'apôtre Paul faisant allusion à cet événement déclare que c'était le Christ qui conduisait le peuple d'Israël dans le désert et lui donnait à boire :

"Ils ont tous bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher était Christ." (1 Corinthiens 10.4)

- Pour Paul le rocher d'Horeb était une manifestation de la présence du Christ préexistant auprès de son peuple.

- Le texte de l'Exode affirme pourtant que Dieu était présent sur le rocher. Si Paul donne cette interprétation c'est qu'il est convaincu de deux choses :

1° Les apparitions de Dieu avant la venue de Jésus, ce que l'on appelle "théophanie", sont toutes des manifestations du Christ préexistant. (Exemples de théophanie : l'ange de l'Eternel intervenant lors du sacrifice d'Isaac (Genèse 22.11, 15) ; l'ange de l'Eternel dans le buisson ardent s'adressant à Moïse (Exode 3.2)

2° Le Christ est Dieu, c'est sa nature, comme il l'affirme dans Colossiens 2.9 : "Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité."

- Les autres auteurs de la Bible attestent également de la préexistence et de la divinité du Christ :

"Et toi, Bethléhem Ephrata, petite entre les milliers de Juda, De toi sortira pour moi Celui qui dominera sur Israël, et dont les activités remontent aux temps anciens, aux jours de l'éternité." (Michée 5.2)

"C'est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, voici que la jeune fille est enceinte, elle enfantera un fils et lui donnera le nom d'Emmanuel." (Esaïe 7.14) Emmanuel signifie Dieu avec nous.

"Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et la domination reposera sur son épaule ; on l'appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix." (Esaïe 9.6)

"Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu." (Jean 1.1)"Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père." (Jean 1.14)

Jésus est au centre de la relation de foi entre Dieu et nous. Nous devons suivre les traces de Thomas pour accepter Jésus en tant que Dieu. Thomas, l'incrédule a fait ce saut de la foi :

24 "Thomas, appelé Didyme, l'un des douze, n'était pas avec eux lorsque Jésus vint. 25 Les autres disciples lui dirent donc : Nous avons vu le Seigneur. Mais il leur dit : Si je ne vois dans ses mains la marque des clous, et si je ne mets mon doigt dans la marque des clous, et si je ne mets ma main dans son côté, je ne croirai point. 26 Huit jours après, les disciples de Jésus étaient de nouveau dans la maison, et Thomas se trouvait avec eux. Jésus vint, les portes étant fermées, se présenta au milieu d'eux, et dit : La paix soit avec vous ! 27 Puis il dit à Thomas : Avance ici ton doigt, et regarde mes mains ; avance aussi ta main, et mets-la dans mon côté ; et ne sois pas incrédule, mais crois. 28 Thomas lui répondit : Mon Seigneur et mon Dieu ! Jésus lui dit : 29 Parce que tu m'as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n'ont pas vu, et qui ont cru !" (Jean 20.24-29)



III. Dieu change les situations :

La pierre rejetée devient la pierre principale de l'édifice du salut... Le rocher se transforme en source désaltérante...

Dieu renverse les situations, c'est son projet pour l'humanité toute entière, un projet de délivrance et de salut. Ce projet, Dieu le met en place par l'œuvre accomplie par Jésus, le Messie (le Christ) :

16 "Il se rendit à Nazareth, où il avait été élevé, et, selon sa coutume, il entra dans la synagogue le jour du sabbat. Il se leva pour faire la lecture, 17 et on lui remit le livre du prophète Esaïe. L'ayant déroulé, il trouva l'endroit où il était écrit : 18 L'Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu'il m'a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ; Il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé 19 pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, pour publier une année de grâce du Seigneur. 20 Ensuite, il roula le livre, le remit au serviteur, et s'assit. Tous ceux qui se trouvaient dans la synagogue avaient les regards fixés sur lui. 21 Alors il commença à leur dire : Aujourd'hui cette parole de l'Ecriture, que vous venez d'entendre, est accomplie." (Luc 4.16-21)

Le Psaume 118 annonce, plusieurs siècles à l'avance, l'expérience douloureuse par laquelle le Messie devra passer pour offrir le salut à l'humanité entière. Deux versets de ce psaume nous invitent à réfléchir sur qui nous pouvons compter pour notre foi :

"Mieux vaut chercher un refuge en l'Eternel que de se confier à l'homme ; mieux vaut chercher un refuge en l'Eternel que de se confier aux grands." (Psaume 118.8, 9)

L'amour de Dieu est éternel, il demeure immuable, on peut compter sur lui : "Louez le Seigneur, car il est bon et son amour n'a pas de fin." (Psaume 118.29 BFC)

Il suffit d'accepter Jésus comme celui qui est la pierre angulaire du salut de Dieu pour que Dieu puisse renverser le cours de notre existence en nous permettant de vivre une vie transformée et régénérée.


étude téléchargeable en fichier pdf

http://www.bible-et-histoire.com/la-pierre-angulaire.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: CLÉS DONNANT ACCÈS AU MYSTÈRE CHRISTIQUE   Mer 12 Déc 2012, 23:58

Citation :


Luc 20

1 Un de ces jours-là, comme Jésus enseignait le peuple dans le temple et qu'il annonçait la bonne nouvelle, les principaux sacrificateurs et les scribes, avec les anciens, survinrent,
2 et lui dirent : Dis-nous, par quelle autorité fais-tu ces choses, ou qui est celui qui t'a donné cette autorité ?
3 Il leur répondit : Je vous adresserai aussi une question.
4 Dites-moi, le baptême de Jean venait-il du ciel, ou des hommes ?

(...)

17 Mais, jetant les regards sur eux, Jésus dit : Que signifie donc ce qui est écrit : La pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient Est devenue la principale de l'angle ?
18 Quiconque tombera sur cette pierre s'y brisera, et celui sur qui elle tombera sera écrasé.

19 Les principaux sacrificateurs et les scribes cherchèrent à mettre la main sur lui à l'heure même, mais ils craignirent le peuple. Ils avaient compris que c'était pour eux que Jésus avait dit cette parabole.
20 Ils se mirent à observer Jésus ; et ils envoyèrent des gens qui feignaient d'être justes, pour lui tendre des pièges et saisir de lui quelque parole, afin de le livrer au magistrat et à l'autorité du gouverneur.
21 Ces gens lui posèrent cette question : Maître, nous savons que tu parles et enseignes droitement, et que tu ne regardes pas à l'apparence, mais que tu enseignes la voie de Dieu selon la vérité.
22 Nous est-il permis, ou non, de payer le tribut à César ?
23 Jésus, apercevant leur ruse, leur répondit : Montrez-moi un denier.
24 De qui porte-t-il l'effigie et l'inscription ? De César, répondirent-ils.
25 Alors il leur dit : Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu.
26 Ils ne purent rien reprendre dans ses paroles devant le peuple ; mais, étonnés de sa réponse, ils gardèrent le silence.
27 Quelques-uns des sadducéens, qui disent qu'il n'y a point de résurrection, s'approchèrent, et posèrent à Jésus cette question :
28 Maître, voici ce que Moïse nous a prescrit : Si le frère de quelqu'un meurt, ayant une femme sans avoir d'enfants, son frère épousera la femme, et suscitera une postérité à son frère.
29 Or, il y avait sept frères. Le premier se maria, et mourut sans enfants.
30 Le second et le troisième épousèrent la veuve ;
31 il en fut de même des sept, qui moururent sans laisser d'enfants.
32 Enfin, la femme mourut aussi.
33 A la résurrection, duquel d'entre eux sera-t-elle donc la femme ? Car les sept l'ont eue pour femme.
34 Jésus leur répondit : Les enfants de ce siècle prennent des femmes et des maris ;
35 mais ceux qui seront trouvés dignes d'avoir pris part au siècle à venir et à la résurrection des morts ne prendront ni femmes ni maris.
36 Car ils ne pourront plus mourir, parce qu'ils seront semblables aux anges, et qu'ils seront fils de Dieu, étant fils de la résurrection.
37 Que les morts ressuscitent, c'est ce que Moïse a fait connaître quand, à propos du buisson, il appelle le Seigneur le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac, et le Dieu de Jacob.
38 Or, Dieu n'est pas Dieu des morts, mais des vivants ; car pour lui tous sont vivants.

39 Quelques-uns des scribes, prenant la parole, dirent : Maître, tu as bien parlé.
40 Et ils n'osaient plus lui faire aucune question.
41 Jésus leur dit : Comment dit-on que le Christ est fils de David ?
42 David lui-même dit dans le livre des Psaumes : Le Seigneur a dit à mon Seigneur : Assieds-toi à ma droite,
43 Jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied.
44 David donc l'appelle Seigneur ; comment est-il son fils ?

45 Tandis que tout le peuple l'écoutait, il dit à ses disciples :
46 Gardez-vous des scribes, qui aiment à se promener en robes longues, et à être salués dans les places publiques ; qui recherchent les premiers sièges dans les synagogues, et les premières places dans les festins ;
47 qui dévorent les maisons des veuves, et qui font pour l'apparence de longues prières. Ils seront jugés plus sévèrement.

http://topchretien.jesus.net/touch/m_bible.php?livre=00042&chapitre=20&version=00001
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Écriture Vieille Europe-TRIANGLE Rectangle-Vraie pyramide   Sam 15 Déc 2012, 20:41

Toute géométrie n'est pas Sacrée...







Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4282
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: CLÉS DONNANT ACCÈS AU MYSTÈRE CHRISTIQUE   Sam 15 Déc 2012, 21:57


Bonsoir douceur,


il y a bien un problème avec la symbolique de la pyramide et de l'oeil, entre autres dans ce qui est représenté sur certains billets de banque américains.

Mais par contre ici, je ne vois pas ce que tu veux démontrer!


Tout d'abord, l'équerre et le compas ne sont pas toujours forcément représentés dans cette configuration.

Ensuite, ce qui est symboliquement représenté par là est l'Alliance du Feu et de l'Eau, l'Aliiance des Principes fondamentaux, traduits ici par deux angles, qui président à la formation circulaire, l'un du côté de la courbure, et l'autre du côté de la "quadrature", disons la rectitude.

Lorsqu'au départ de tes démontrations géométriques, tu traces un cercle, en fait tu utilises déjà équerre et compas! Car un cercle est précisément la forme résultante de l'association de la courbure avec la rectitude. Et Pi, l'ADN du cercle, réalise cette Aliiance, qui est aussi celle de la base 12 et de la base 10, jusqu'à l'infini de ses décimales.

En fait, le symbole Equerre/Compas se construit beaucoup plus simplement que ce que tu développes!

Dans ton premier schéma, celui des cercles discriminés, tu as déjà les deux symboles: le Compas est représenté, par exemple, par les deux côtés tranversaux du triangle équilatéral supérieur, et l'Equerre est représentée par les deux côtés, par exemple haut et gauche, du carré supérieur, qu'il suffit de faire pivoter pour obtenir le schéma incriminé.


Je ne comprends pas bien où tu veux en venir...


Je suis moi, bien plus préoccupé par le clivage représenté très souvent entre un triangle supérieur, dépourvu de profondeur, montré comme seul tenant de l'oeil, et une pyramide tronquée en dessous, représentant finalement la "masse" densifiée, car désintégrée, désunifiée, sacrifiable et corvéable par une pseudo-élite "initiée", en réalité par initiation régressive...

L'oeil véritable, en tant que synthèse des trois dimensions unifiées de la conscience, est au centre de la pyramide complète, intègre.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: CLÉS DONNANT ACCÈS AU MYSTÈRE CHRISTIQUE   Dim 16 Déc 2012, 02:12

Bonsoir Stéphane,

L'équerre et le compas sont (bien) les outils de l'Architecte.

Je ne les remets pas en question.

Citation :
assise sur mon canapé, je me suis vue, depuis, entourée d'un bulle ronde - un rond parfait comme tracé au compas (!) -. Dans cette bulle, une chaleur "torride" se faisait sentir, ma colonne vertébrale "chauffait comme une plaque de cuisson", mes chacras "irradiaient et tournaient", mon corps et mes mains "brulaient"... mes jambes étaient á température "normale" car hors de la bulle (!)...

http://antahkarana.forumzen.com/t934-litterature-des-palais-hekhalot-la-mystique-de-la-merkabah


Citation :
Je ne comprends pas bien où tu veux en venir...
...Je n'ai pas encore terminé le développement.

Mais il m’apparaît que les changements de proportions de la pyramide (Kristique) ne permettent l'Union en empêchant (entre autre) l'accomplissement du Vortex (dessins non encore réalisés).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: CLÉS DONNANT ACCÈS AU MYSTÈRE CHRISTIQUE   Dim 16 Déc 2012, 02:32

Revenir en haut Aller en bas
 
CLÉS DONNANT ACCÈS AU MYSTÈRE CHRISTIQUE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 9Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» quel est le lieux qui vous parais le plus mystérieux ?
» Mystérieux phénomène lumineux qui apparaît dans le ciel nocturne norvégien
» LA MYSTÉRIEUSE MARQUE DE LA BÊTE !
» 2010: Le 15/10 - Des lumières mystérieuses à East El Paso, (même forme triangulaire qu'à Londres et Manhattan)
» Jérusalem : Découverte d'une inscription mystérieuse...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: ...dans l air du temps... :: l'éveil de la Kundalini: l’axe dressé au centre de l’Univers et de la Personne-
Sauter vers: