ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'attachement formel

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'attachement formel   Jeu 20 Mai 2010, 17:18

bonjour, j'ai lu avec beaucoup d'intéret les différents sujets, je reste pensive, "à la naissance, l'etre n'est pas apte à intégrer la séparation d'avec sa mère, pourtant il est confronté à cette séparation", la mère de son coté ne se doit-elle pas de respecter l'enfant dans ce qu'il est, d'apprendre à lui laisser vivre sa vie et faire confiance en sa force intérieure.......
de plus expérimenter le lien et la séparation, n'y sommes nous pas confronter toutes notre vie dand les expériences de la vie elle-meme???????????
"La compétence la plus difficile à développer est de laisser partir les gens
Accepter un départ, c'est grandir, c'est reconnaitre avec humilité nos attachements et s'en remettre avec confiance à la loi d'harmonie qu'on appelle l'impermanence" ajahn chah
amicalement michèle
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4318
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'attachement formel   Jeu 20 Mai 2010, 21:22

Bonsoir Micke,


concrètement, les parents, eux-mêmes empêtrés dans une confusion symbiotique qui leur déforce leur maturité d'adulte, se livrent plus ou moins inconsciemment à des symbioses inverses avec leurs enfants, faisant prendre en charge leur propre enfant intérieur, blessé, par leur progéniture.

Cela constitue tout un système projectif dont les enfants supportent le poids (dont un simple exemple est l'ingérance parentale dans le choix des études et des options de vie).

De générations en générations, la symbiose inverse se perpétue.

Alors oui, la mère, et le père, doivent respecter l'enfant, l'aborder dès le départ comme une Personne à part entière. Mais pratiquement, aucun parent sur Terre n'est actuellement capable d'être totalement décontaminé de toute symbiose inverse.

On ne peut toutefois pas dire que la symbiose inverse va strictement empêcher la résorption des refoulements de l'enfant, et lui interdire tout accès à la maturité.

Mais cela ne va certainement pas favoriser non plus son intégration personnelle des refoulements, ni donc sa maturation et son émancipation. Ni donc sa véritable responsabilisation collective.


Attention que dialectiquement, l'impermanence ne peut s'envisager sans son aspect complémentaire de permanence.

A savoir que l'impermanence est permanente, et que la permanence est impermanente.



Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'attachement formel   Jeu 20 Mai 2010, 21:52

bonsoir, pourriez-vous me donner le sens exacte de symbiose
amicalement michèle
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4318
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'attachement formel   Jeu 20 Mai 2010, 22:55

La symbiose est une dépendance vitale.

La symbiose est, dialectiquement, une relation confusionnelle dans laquelle le Lien n'est pas authentiquement établi entre deux Personnes, parce que la Séparation interpersonnelle n'est pas correctement placée.

Le Lien devient un faux Lien, fondé sur une dépendance fonctionnelle. Faux Lien car la dépendance fonctionnelle s'articule forcément sur un clivage dualiste (entre celui qui "est capable" et celui qui "n'est pas capable").

Le Lien symbiotique est donc en réalité une Séparation adultérée, parce que de son côté la Séparation interpersonnelle est devenue un Lien adultéré (confusion entre les espaces personnels).

La symbiose peut être naturelle, immature, dans le cas des enfants, ou être plus ou moins pathologique, dans le cas des adultes.

Cela signifie qu'un adulte, qui est supposé être émancipé et hors symbiose, est supposé ne rien attendre fonctionnellement, vitalement, de ses enfants, ou des enfants en général.

Alors qu'il est naturel, par immaturité, pour un enfant, d'attendre une assistance fonctionnelle de la part de ses parents, et des adultes en général.


La symbiose se traduit par l'expression d'attentes unilatérales peu ou pas conscientisées, car refoulées, dans une négation plus ou moins importante de la Personne d'autrui, qui est fonctionnalisée par toute-puissance immature.

La particularité des attentes symbiotiques est de n'être pas formulées clairement, impliquant une réponse obligatoire, forcément extorquée à autrui.

Lorsque le nourrisson pleure parce qu'il a faim, il n'exprime pas une demande tenant compte de la réalité de la Personne d'autrui, mais il exige (légitimement) une résolution spontanée de son problème fonctionnel. Dans son cas, c'est naturel.

Le problème est que c'est un mode de fonctionnement qui ne s'éteint pas forcément complètement à l'âge adulte...


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'attachement formel   Ven 21 Mai 2010, 06:41

bonjour, merci pour la réponse je voyais plus symbiose dans le sens union
l'enfant intérieur est forcemment bléssé?????????
l'attente fonctionnelle correspondrait à quoi??????????
meme s'il y a projection, prise en charge..........l'enfant qui grandit avec sa propre perception des choses, ne peut-il rejetter tout ça, de plus que se passe t-il si un des parents est absent, (deuil, abandon.............)
désolée je suis un peu loin de la dialectique, plus dans une compréhension des mots musicales, ou il me parlent ou pas
amicalmement michèle
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4318
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'attachement formel   Ven 21 Mai 2010, 12:33

Bonjour Michèle,


la symbiose est une forme d'union basée sur la résolution de problèmes fonctionnels. En cela, ce n'est pas une union authentique.

Pour être authentique, une union doit être Rencontre avant tout.

L'enfant intérieur est forcément blessé car il n'existe pour lui aucun moyen cognitif d'intégrer sa naissance, par exemple.

De ce fait, ce qui est Séparation positive est refoulé en tant que rejet. La toute-puissance du stade foetal ne saurait être désamorcée à ce stade, vu le manque de déploiement mental. Et donc, à la naissance, la toute-puissance foetale se... refoule elle-même et se travestit.

Par la suite, la Personne construira sa sociabilisation sur le fondement de cette toute-puissance foetale refoulée et travestie pour donner l'illusion qu'elle a disparu. Mais la blessure narcissique de la naissance est toujours présente.

Dès lors, la Personne bâtie sur sa toute-puissance refoulée apparaît comme étant inapte à la Rencontre authentique, et persiste dans un fonctionnement symbiotique, clivée des autres par des enjeux narcissiques, fonctionnels. Elle n'est née qu'une seule fois, et cela ne représente pas une naissance véritable.

L'attente fonctionnelle correspond à cette blessure narcissique fondamentale, appuyée par la conscience archaïque de l'Age d'Or foetal: c'est le "chant des sirènes", l'insidieuse tendance à la régression vers le mirage du Paradis perdu (la matrice maternelle).

La Genèse biblique ne relate pas autre chose, et ce qui est vécu comme une expulsion du jardin à l'Est d'Eden, n'est qu'une naissance, une saine et positive Séparation devant permettre à l'Etre nouveau de vivre la Rencontre avec les autres, y compris ses parents.

Mais l'immaturité transforme, dans la perception de l'Etre nouveau, cette Séparation en expulsion, en clivage, en rejet, ce qui introduit l'illusion morale, car dans sa toute-puissance refoulée, l'Etre nouveau doit trouver une justification à son "expulsion", justification morale illusoire qu'il s'empresse ensuite de projeter sur autrui...

Citation :
l'enfant qui grandit avec sa propre perception des choses, ne peut-il rejetter tout ça

Oh si. Mais en général, le travail cathartique de libération des refoulements précoces se produit, éventuellement... à partir de la trentaine bien entamée.


Citation :
de plus que se passe t-il si un des parents est absent, (deuil, abandon.............)

Cela ne va pas aider l'enfant intérieur blessé à sortir de son illusion de rejet et de morale culpabilisante.



Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Didiera

avatar

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 418
Date de naissance : 08/03/1965
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: L'attachement formel   Ven 21 Mai 2010, 13:06

Sphinx, que devient le Corps de la Mère
une fois la rencontre effectuée entre Frère et Soeur? Le mirage se
transforme, se dissipe?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'attachement formel   Ven 21 Mai 2010, 15:07

rebonjour stéph,
je suis ton raisonnement et dans l'ensemble je suis en accord, après je suis persuadée que la naissance peut-etre une rencontre, meme si une renaissance est nécessaire par la suite, pour moi c'est une continuité
cette semaine, j'ai écouté une personne agée (96 ans) qui m'a parlé de sa rencontre avec sa petite fille, une rencontre qui n'a duré que 6 jours ( sa petite fille est morte en 1939)........michèle
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'attachement formel   Ven 21 Mai 2010, 16:00

................je reprends le courant de mes pensées, par rapport à la dernière citation que tu as reprise, "l' illusion de rejet","sentiment de culpabilité"..........la personne risque de reproduire à l'infini ce scénario sans en avoir conscience
peut-on apporter une aide extérieure ou doit on laisser la personne faire son propre chemin..........
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4318
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'attachement formel   Ven 21 Mai 2010, 16:54

Bonjour Didiera,

Citation :
Sphinx, que devient le Corps de la Mère
une fois la rencontre effectuée entre Frère et Soeur? Le mirage se transforme, se dissipe?

Lorsque la dynamique Sacrée est affirmée dans la fusion des polarités sexuées (Frère et Soeur), alors elle trace, dans son cycle circulaire infiniment rapide, un cercle parfait, bien que paradoxalement sa forme "instantanée" soit complètement libre.

De ce fait, la conscience archaïque liée au potentiel central est satisfaite, en ce que le Corps de la Mère lui est effectivement restitué, la "simulation" à cet égard de la dynamique Sacrée étant indécelable.

En fait, on comprend que paradoxalement, la différenciation sexuée complète aboutit à une réalité du Corps de la Mère... parce qu'il est simulé.

Alors que tout aussi paradoxalement, la régression vers l'indifférenciation archaïque aboutit à un mirage du Corps de la Mère... parce qu'il n'est pas simulé.


Autrement exprimé, le Corps de la Mère est un néant formel, qui n'existe donc qu'en simulation, et n'existe pas rendu à la réalité de sa nature (un néant).


Quoiqu'il en soit, le potentiel central est décontaminé de sa prédation, complètement "calmé", en Alliance avec l'Etre, lorsqu'il est confronté à la "simulation réaliste" du Corps de la Mère par la dynamique Sacrée.

C'est un peu comme si l'Etre, dans le Couple Sacré, accédait à la libération de la forme (émancipation) en rendant au potentiel la vision du mirage de la perfection formelle.

Le potentiel étant "subjugué", le Couple devient libre dans sa propre réalité évolutive.


Bonjour Michèle,


Citation :
après je suis persuadée que la naissance peut-etre une rencontre, meme si une renaissance est nécessaire par la suite, pour moi c'est une continuité

Tout est toujours Rencontre. Si la Vérité de la Rencontre se dérobait complètement à quelque aspect que ce soit, cet aspect ne pourrait tout simplement pas exister.

L'idée n'est pas, en dialectique, de nier la Réalité, qui est Rencontre, en quelque circonstance que ce soit, mais de suggérer que la conscience immature a tendance à se laisser hyptoniser par des illusions que sa propre réalité soutient. Des projections se superposent alors sur la Réalité de la Rencontre.

Et alors de préconiser la reconnaissance de la Réalité, qui est Rencontre, au-delà des illusions hypnotiques que cette Réalité soutient avec le concours d'une conscience immature.


Oui, il y a Rencontre même avec l'Etre le plus refoulé qui soit. Ceci étant, cela n'empêche pas cet Etre d'être décentré par l'hypnose de ses propres créations immatures, ce qui adultère son expérience de la Rencontre.


Citation :
la personne risque de reproduire à l'infini ce scénario sans en avoir conscience


On appelle cela "boucle scénarique" en Analyse Transactionnelle.


Citation :
peut-on apporter une aide extérieure ou doit on laisser la personne faire son propre chemin

Tout dépend de la disponibilité de la Personne à se faire aider.

On peut, par exemple en Analyse Transactionnelle, démystifier le scénario en "téléscopant" la boucle scénarique. Mais encore faut-il que les résistances psychiques de la Personne ne soient pas trop virulentes.


L'approche dialectique peut aboutir à des résultats similaires.

Ceci dit, il est impossible de se substituer à qui que ce soit, pour ce qui est de la reconnaissance d'autrui, de l'ouverture à la Rencontre. C'est l'enjeu même du passage par le libre-arbitre de la dualité.


Amitié,

steph


Dernière édition par Sphinx le Ven 21 Mai 2010, 17:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Didiera

avatar

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 418
Date de naissance : 08/03/1965
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: L'attachement formel   Ven 21 Mai 2010, 17:28

Merci Sphinx, et bon WE !

Je pense que ce sera ma dernière question avant la fermeture du forum le 25/05.
Je te remercie pour ta disponibilité, ton intelligence, ton coeur, et pour la DIALECTIQUE !
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4318
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'attachement formel   Ven 21 Mai 2010, 17:38

Alors de mon côté, je remercierai l'Oiseau pour toi. ;o)


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'attachement formel   Ven 21 Mai 2010, 18:55

...........merci pour vos réponses, vous avez peut-etre raison, non que je mette en doute votre raisonnement, j'ai toujours besoin de m'approprier les choses, avant d'assimiler ou pas..........bonne continuation michèle
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4318
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'attachement formel   Ven 21 Mai 2010, 19:33

L'appropriation est la seule façon d'intégrer véritablement la Connaissance. C'est de l'"actualisation".

En somme, il s'agit de prendre conscience de ce qui était déjà là, et nullement d'ajouter quoi que ce soit qui n'y était pas...


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'attachement formel   Ven 21 Mai 2010, 20:31

...........oui, tout à fait.........en somme tout n'est que prise de conscience..........il faut parfois laisser le temps au temps
amicalement michèle
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'attachement formel   Ven 21 Mai 2010, 22:03

..........une dernière question suite flash
suite à une rencontre particulière qui remonte à quelques années, expèrience à part, jamais vécue auparavant tant au niveau des énergies, de la communication , ressentie comme une rencontre d'ama à ame...........est-il possible que cette rencontre réponde à une recherche symbiotique de ma part dans le sens ou je me pose la question " le regard que j'ai rencontré pourrait etre en fait que celui de ma mère.......ce qui expliquerait que depuis j'ai fait son vrai deuil, dans le sens ou j'ai fait la paix avec elle.........;
le fait de m'interroger m'amène à prendre du recul par rapport à cette rencontre.......d'autant plus que la situation reste bloquée de part elle-meme amicalement michèle
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4318
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'attachement formel   Sam 22 Mai 2010, 13:34

Les Ames Soeurs interviennent spécifiquement pour faire progresser le karma naturel (le chemin tracé par l'Oeuvre), par des perceptions énergétiques qui focalisent la conscience de la Personne humaine sur son "cap identitaire" légitime et authentique (sa Flamme Jumelle).

Dans la foulée, elles nous aident donc à démystifier des confusions symbiotiques qui ont tendance à nous attirer en dehors du chemin, en effet.

Elles ne s'inscrivent pas dans un contexte de relation narcissique, relation qui sera donc généralement "bloquée" d'une façon ou d'une autre à ce niveau-là, la seule importance véritable résidant au niveau des échanges énergétiques de conscientisation.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'attachement formel   Sam 22 Mai 2010, 14:05

..........merci pour ta réponse, je cerne pas les 3 dernières phrases?????????? amicalement michèle
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4318
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'attachement formel   Sam 22 Mai 2010, 23:25

Et tu souhaites que je les explicite?


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'attachement formel   Dim 23 Mai 2010, 05:24

bonjour, oui, j'aime bien comprendre..................amicalement michèle
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'attachement formel   Dim 23 Mai 2010, 05:35

.................je lirais quand je rentrerais, le forum reste ouvert à la lecture, remercie Ambre pour son accueil, et merci à toi pour le reste amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'attachement formel   Lun 24 Mai 2010, 11:59

bonjour steph, tu n'es pas obligé de m'expliquer, j'ai croisé mon ame soeur la semaine dernière..........je vais voir l'expo sur le "tao"............., j'essayerais de comprendre quand ce sera le moment michèle
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4318
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'attachement formel   Lun 24 Mai 2010, 13:22

Bonjour Michèle,


ça ne me pose aucun problème d'expliquer. Je n'étais pas très disponible pour le faire hier.

Et si je t'ai demandé si tu souhaitais que j'explicite ces points, c'est pour éviter de répondre à une demande qui était symbiotique, car initialement, ta formulation ne demandait explicitement rien (la demande était implicite, suggérée sur un plan sous-jacent, donc symbiotique).


Donc je suppose que tu ne comprends pas ceci:

Citation :
Elles ne s'inscrivent pas dans un contexte de relation narcissique, relation qui sera donc généralement "bloquée" d'une façon ou d'une autre à ce niveau-là, la seule importance véritable résidant au niveau des échanges énergétiques de conscientisation.


Le narcissisme est la conscience de Soi. Elle peut être naturelle, directe, intrinsèque, ou bien redondante, interférente parce que, en quelque sorte, la conscience de Soi s'oberve elle-même, à travers une "entité intermédiaire", ce qui est une boucle perceptive de trop (redondance narcissique).

Cette redondance narcissique est de ce qui constitue l'expérience de la dualité (la boucle redondante dualisant l'image de Soi).

Bon, en général, lorsque j'utilise le mot narcissique sans précisions particulières, je parle du narcissisme redondant, interférent (avec la conscience de Soi) et non pas du narcissisme sublimé de la perception consciente directe.


Je parle donc ici de "relations narcissiques". Dans la dualité, les êtres humains, rendus artificiellement complets par le Double narcissique, considèrent généralement qu'il leur est légitime d'intéragir librement, directement, les uns (unes) avec les autres, sans autre égard pour la moindre règle harmonique.

Et paradoxalement, parce qu'il revendiquent ces relations "directes" sans reconnaissance ni intégration des règles harmoniques, ces relations dualistes sont... indirectes, parce qu'une entité interpédiaire s'intgroduit dans la relation dualiste, la rendant indirecte (redondance narcissique).

Or donc, pour vivre des relations directes, celles-ci doivent être régies par des lois harmoniques, associées à la réalité éthérico-énergétique des êtres humains.

Alors, l'entité intermédiaire est intégrée au centre Christique de la relation, et la relation devient effectivement directe parce qu'elle n'est pas revendiquée narcissiquement comme telle, et que l'intermédiaire légitime, Christ, le Fils, est reconnu comme présent au centre de cette relation.


Or donc, on peut dire en synthèse que dialectiquement, paradoxalement:

- une relation de laquelle l'intermédiaire christique est exclu parce qu'elle est voulue directe, devient inévitablement indirecte parce qu'une entité intermédiaire dualisante y est appelée pour représenter, "gérer" et se nourrir de la dysharmonie de cette relation dualiste.

- une relation dans laquelle l'intermédiaire christique est intégré parce qu'elle est acceptée indirecte, devient intrinsèquement directe parce qu'elle est régie harmoniquement par le centre christique.


Donc vouloir narcissiquement, individualistement, que les relations interpersonnelles soient directes, c'est les rendre implicitement indirectees.

Mais accepter sublimatoirement que les relations interpersonnelles soient indirectes (intégration du centre christique), c'est leur permettre d'être effectivement directes.

Tout simplement parce que pour qu'il y ait Rencontre interpersonnelle, il est indispensable qu'il y ait un potentiel d'harmonisation au coeur de cette Rencontre.

Si on n'intègre par la nécessité de ce potentiel central, intermédiaire légitime de la Rencontre directe, alors ce potentiel dérive et entre en confusion avec les Personnes elles-mêmes, engendrant le mirage de l'entité intermédiaire, et le caractère indirect de la relation dont le potentiel harmonique s'est échappé.

Une Rencontre entre Ames Soeurs est une rencontre énergétique qui répond donc avant tout à l'Harmonie de l'Oeuvre, et qui se produit dans l'intégration du centre christique.

L'affirmation harmonique de la relation christique, énergétique, va alors intrinsèquement bloquer, et/ou conduire à travailler tout aspect périphérique, narcissique, de la relation, pour que subsiste uniquement sa vérité christique centrale.

Car l'unique, mais essentiel, opbjectif d'une relation harmonique, c'est... la conscientisation de la Rencontre interpersonnelle.

En somme, la Rencontre harmonique favorise la conscientisation de la Vérité essentielle de sa propre réalité.

Et pour intégrer ces Rencontres harmoniques, il faut leur restituer leur propre signification de Rencontre interpersonnelle, et travailler toute dérive narcissique qui s'en apparoprierait la moindre part de signification, alors forcément adultérée par une vision dualisée et donc clivante.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'attachement formel   Lun 24 Mai 2010, 23:49

bonsoir steph, j'ai juste dit que mon cerveau n'était pas disponible pour enregistrer d'autres infos (pas un reproche ........., je ne me permettrais pas)
après je ne sais pas si ma demande était symbiotique ou pas, je me pose pas la question à chacun de mes actes.............
je me dis que je comprends peut-etre rien à la spiritualité, que ce n'est peut-etre pas mon monde et que les forums c'est peut-etre pour des gens plus avancés que moi
enfin, pas très grave, c'est sans doute à moi de me remettre en question, dailleurs l'expo sur le tao ne m'a pas trop parlé comme quoi merci pour ta réponse amicalement michèle
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4318
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'attachement formel   Mar 25 Mai 2010, 00:43

Bonsoir Michèle,


ne te focalise pas sur cet aspect symbiotique. Il s'agit juste d'en prendre conscience, et pas de se sentir menacé par sa mise en lumière. La validité de ta Personne n'est nullement mise en cause. Elle ne le sera jamais.

Si tu observes simplement ton intervention en question, tu verras que tu y exprimes seulement le fait que tu ne comprends pas, sans faire la moindre demande d'explications par ailleurs, alors qu'on perçoit nettement que c'est ce que tu attends.


Demande non formulée + attente implicite = appel symbiotique


Ce n'est certes pas très important dans ce cas-ci, et nous avons toutes et tous tendance à fonctionner de cette façon tronquée et quelque part, manipulatoire. Car un appel symbiotique est une manipulation de prise en charge implicite.


Je "dénonce" sur ce forum (sans culpabilisation, forcément narcissique, illégitime et inutile) tout appel symbiotique que je décèle afin de fiabiliser la communication. Et je ne prétends pas tous les relever, loin de là. J'en fais certainement moi-même, et demande qu'on me les signale, si possible.


Voilà, rien de plus. C'est une attitude qui me vient de ma formation en Analyse Transactionnelle.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'attachement formel   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'attachement formel
Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Réflexion sur l'attachement
» HÉRÉTIQUE MATÉRIEL, HÉRÉTIQUE FORMEL.
» Contraintes sémantiques et dérivation en é- : attachement habituel, naturalité et dissociation intentionnelle
» L'Attachement à Dieu.
» Le non-attachement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Dialectique de la perception ...l'envol...-
Sauter vers: