ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le combat spirituel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5655
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le combat spirituel   Mar 29 Mai 2007, 12:18

L'ALCHIMIE DE L'AURORE

par Marc-Alain Descamps


Le texte alchimique Aurora consurgens évoque le Fils de Roi qui gît dans les profondeurs enténèbrées de la mer. Ce souverain de l'exil s'est "fixé dans la boue des profondeurs dont la substance n'est pas ouverte". Il gémit au coeur du sombre océan, comme il gémit en chacun de nous, dans l'obscurité de notre être. Ses pleurs et ses gémissements nous parviennent par moments dans les masques du cauchemar ou les plaintes de la névrose.

Seul le regard enfantin peut retrouver notre part océanique. Un regard non-obscurci par la poussière des ruines de notre vie, qui nous interdit de voir au-delà des limites du rationnel, dans lequel nous nous sommes laissé enfermé sans le vouloir. Seul le regard de l'enfance peut pénétrer dans ce réel absolu et y retrouver le trésor perdu de nos espérances à la lumière de l'émerveillement.

Nous devons refaire l'oeuvre première dont nous nous sommes exclus, aller à la quête de notre vraie réalité dans le dedans de notre être, retrouver l'Arbre de Vie dont nous a éloigné l'antique malédiction, par un travail de retournement et de conversion intérieure, qui permet de rejoindre notre incarnation divine, de retrouver notre visage originel. C'est l'aventure de la conscience vers l'Essentiel. Les germes du créé à venir errent à travers nous, en attendant que l'esprit vivant s'en saisisse. Il faut retrouver dans les métamorphoses intérieures le visage de l'amour. Par ce pouvoir magique nous participons à l'éclosion ininterrompue du vivant en faisant sortir du néant la forme de l'Absolu, dont nous avions un pâle soupçon.

Il nous revient donc de découvrir dans la nuit de l'être le germe que l'Aurore transforme. Nous n'étions que le fruit d'un songe surgi des ténèbres et nous n'en savions rien. Chaque image est une révélation qui provoque l'apparition de la lumière, le feu du coeur dans une existence qui aspire confusément à l'être. "Tout est semence" disait le divin Novalis. Cet immense lac de semence gît dans les profondeurs de notre intériorité. Et sa fécondation nous vaudra notre participation à l'ardeur de la vie.

Pour apercevoir ce point originel et nous régénérer à la Fontaine de Vie, nous ne devons pas nous égarer en risquant de rompre le lien avec notre propre nature. Sans sombrer dans le vertige des images, il faut s'enfoncer dans son propre abîme, descendre en soi-même, jusqu'où ? Comment éclairer les parois déconcertantes le long desquelles on glisse ? Comment ne pas être aspiré par cette force irrésistible, pour aller à son propre rythme et voir au-delà de ce qui est permis ? Dans les pièges où les songes brouillent tout, entre le rêve et l'aliénation, arriver à la figure incarnée. Le but du voyage est le pays le plus lointain, le pays de nulle part, à l'apparition de l'être, la matrice de la materia prima dans l'indifférencié originel. Notre relation y est masquée par le dialogue incohérent avec ce qui nous a fait et nous empêche d'être vraiment.

"L'homme porte en lui les racines de toutes les forces qui mettent le monde en oeuvre", comme l'écrit Paul Claudel. Il convient donc d'opérer la transmutation de l'âme dans ses profondeurs selon le Solve coagula. La minéralisation nous stratifie dans le mutisme et le silence de la pierre. Seule l'eau peut permettre la dissolution de la terre stérile. Le miracle de la vie naît de cette union. Le feu s'unit à l'air et nous végétons dans toutes les plantes des marécages de la décomposition originaire. Des pousses étranges nous enlacent comme des lianes vénéneuses autour de l'arbre de vie. La métamorphose de toutes les espèces animales s'opère dans le grouillement des bêtes. Des monstres mi-animaux mi-humains stagnent encore dans l'arrêt de l'évolution. En deçà de la séparation des sexes règne le fantasme de l'androgyne. Le désir point à la reconnaissance de la différence.

A qui a réussi la transmutation alchimique le Grand Oeuvre est donné et s'ouvrent les portes du Royaume Millénaire. Aux initiés de l'Esprit est promis le Jardin d'Eden où Adam-Kadoch ignorait le sommeil. A nouveau la veille et le sommeil s'abolissent dans le quatrième état de conscience avec la pure vision divine. Alors le fond fait surface et le Fils de Roi emprisonné émerge des profondeurs de la matière enténébrée pour accéder à la Lumière de la Conscience suprême.
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5655
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Humour et spiritualité   Mar 29 Mai 2007, 12:41

Humour et spiritualité





"L’humour est partie intégrante de la vie spirituelle. Si celle-ci se fait pesante, c’est le signe que quelque chose ne va pas. Notez que, même en termes physiques, plus on s’approche du centre de la Terre, moins il y a de " gravité ". Pourquoi n’en irait-il pas de même avec ce centre de l’Univers qui se trouve là, en nous."

[Douglas Harding]



Cette lumineuse citation de Douglas Harding nous offre une compréhension éclairante, une voie de réflexion sur les liens qui unissent l'humour et la spiritualité. Il est vrai que parfois, les austérités de certaines voies religieuses peuvent nous induire en erreur sur le rapport à la joie de vivre, à la gaieté et au rire. Au même titre, certaines personnes utilisant un humour égotiste dans le but de manquer de respect à autrui ont-elles aussi dévoyé l'objectif premier de l'humour. La corde de cithare casse avec l'austérité d'une vie de meurtrissure, et elle n'émet aucun son dans le vécu du rire du moi qui veut se préserver de son angoisse de vie. Comme disait avec justesse le Bouddha en son temps : « Pour résonner au mieux, elle doit se trouver au Milieu  ».

Devant ces extrêmes, il existe donc une voie médiane, empruntée par tous les mystiques authentiques du monde entier, et ce depuis des siècles. Dans beaucoup de civilisations, le rire possédait son Dieu, comme le dieu Hathor en Egypte. Dans la voie de l'Hindouisme, un des « rasa » (plaisir esthétique propre à la perception des oeuvres d'art) se nomme « hasya », qui signifie comique. En Afrique aussi le rire est un mode de vie, ce proverbe mériterait qu'on y revienne à deux fois : « l'homme blanc a une montre, mais il n'a pas le temps ». Dans de nombreuses traditions et cultures, l'humour reste encore aujourd'hui un « sport » très pratiqué. Les mystiques de l'Islam, les Soufis, utilisent avec joie des histoires rocambolesques d'un personnage appelé Mulla Nasrudin, et dans la tradition juive Hassid son équivalent se nomme Chra. L'humour juif n'est plus à prouver : « l'homme pense, Dieu rit ». En orient, le bouddhisme regorge d'histoires et de paraboles permettant aux disciples de ne pas sombrer dans la sinistrose. Le Zen s'est d'ailleurs spécialisé dans de courtes paraboles appelées Koans, dont le but est de déstabiliser le Moi du disciple et l'amener vers l'éveil.

Après ce petit tour du monde de l'humour spirituel, nous allons essayer de comprendre plus profondément le processus « bio-psycho-spirituel » qui donne à l'humour toute sa valeur transcendantale.


1/ Comment l'humour agit t-il en nous ?

Sur le plan physiologique, le rire produit par l'humour va stimuler en premier lieu notre système musculaire. Les muscles zygomatiques du visage, de la cage thoracique et de l'abdomen. Puis les muscles cardiaques et ceux des viscères vont se contracter et se décontracter, ce qui va produire comme un massage intérieur et diminuer les éventuels tensions neuromusculaires. Sur le plan respiratoire, le rire facilite l'expiration en mobilisant les muscles expirateurs et l'inspiration devient plus profonde après le rire. Par ailleurs, le rire déclenche la production d'une hormone appelée endorphine, qui a la propriété de réduire les effets du stress sur l'organisme.

Sur le plan psychique, le rire active certaines zones du cerveau se situant dans l'hémisphère droit, siège de l'intuition créatrice et plus généralement des tendances spirituelles. L'hémisphère gauche du cerveau, siège du raisonnement et du mental, ne peut percevoir les nuances de l'humour, car celui-ci ne peut être analysé pour en reproduire les effets. L'humour est spontané, il se déclenche d'un seul coup, comme un éclair psychique, le mental ne peut pas comprendre le global, il a besoin d'un mode de fonctionnement duel, binaire pour appréhender. L'humour est un parasitage du mental, il impose un décalage entre la perception d'une apparence et une information qui pourrait être intelligible par le mental. L'humour est un paradoxe, il n'a pas de logique formelle, c'est le mental qui, en essayant de comprendre quelque chose, se neutralise et fait face à une réponse illogique qui déclenche le rire.


"On dit que seulement dix personnes au monde comprenaient Einstein.
Personne ne me comprend. Suis-je un génie ?"


Voici un exemple de paradoxe nécessaire à produire un parasitage du mental, technique utilisée habilement par les maîtres Zen. Dans le même esprit :


"Qu'arrive-t-il à ton poing quand tu ouvres ta main ?"


L'apparence à priori absurde des Koans a pour but de provoquer un soubresaut dans l'esprit de celui qui les lit. Concevoir l'inconcevable, imaginer l'impossible, tel est l'exploit et le sens du Koan. Au moment où vous lisez le Koan, il se crée un pont entre votre rationalité et la part de spiritualité qui réside en vous. Certains disciples auraient atteint l'éveil à la lecture de certains Koans. Ils mettent en lumière nos contradictions profondes et éclairent nos peurs primales. Quand vous lisez un Koan, pendant un instant vous accédez à la compréhension de l'esprit, par le biais d'une métaphore de votre confusion.


"Quand un homme ordinaire atteint le savoir, il est sage.
Quand un sage atteint la compréhension, il est un homme ordinaire."


Nous allons maintenant voir comment l'humour bien utilisé peut être un tremplin vers l'éveil de l'être intérieur. Nous allons essayer de comprendre les mécanismes subtils qu'il met en action, afin de nous faire tendre vers la compréhension …


2/ L'humour, un tremplin vers l'éveil

Quand on demande au Dalaï Lama quel est son passe-temps préféré, il répond : "rire !"

Qui n'a jamais connu ou vu ces êtres accomplis qui ont les yeux ronds de l'enfant, pleins d'énergie, pétillants de joie de vivre malgré leur âge avancé, le sourire aux lèvres, prêts à croquer la vie, à jouir pleinement de l'instant présent ? A leur contact, ces êtres décapent notre esprit de toutes les idées préconçues, de toutes souffrances qui sont parfois des complaintes du Moi. Ils nous poussent à relativiser nos petits soucis, à rire de nous-même, à cultiver l'auto dérision et ne pas se prendre au sérieux. Leur humour n'est jamais cassant, s'ils nous font mal parfois c'est qu'ils visent nos chaînes, cette prison que l'on nomme l'Ego.

A un moment donné de notre cheminement personnel, nous sommes confrontés de plein fouet avec notre Ego. Cette entité qui constitue notre individualité prend parfois des allures tyranniques, héritées bien souvent de nos blessures d'enfance et de ses manques affectifs. Il n'est pas question de détruire l'Ego ; c'est sa compréhension qu'il est important d'établir. Comme le disait Arnaud Desjardins : « avant de n'être rien, il faut d'abord avoir été quelque chose ». Avant de dépasser le stade de l'ego, il faut avoir fait l'expérience d'un Moi solide, sans manques, frustrations et refoulements. Le Moi n'est pas qu'une illusion à faire disparaître à tout prix, mais au contraire une instance psychique qu'il faut élargir dans son échange et sa participation avec l'immensité du Soi (instance de l'être accompli). Un Moi « fondation » de l'être complet, un Moi conscient, qui vit pleinement son individuation et permet à l'humain d'accéder à l'étape suivante de son évolution spirituelle, son expansion totale.

Arrivé à ce stade de compréhension de nos blessures infantiles, l'Ego reste encore une épreuve à traverser. L'humour vient ici affiner le travail spirituel au quotidien. L'humour utilisé ici n'a rien à voir avec les blagues dégradantes ou l'humour agressif et gras visant à diminuer autrui, tout ceci n'étant qu'un triste masque de la frustration égotiste. Non, l'humour spirituel est léger, doux, il nous montre nos manques sans dureté, il enseigne par l'humilité et nous permet d'y avoir accès. La technique première à utiliser est l'auto dérision : c'est une aptitude qui consiste à percevoir en nous les relents de notre Ego, et sans les suivre, à rire de notre confusion du moment. Ce rire est un lâcher prise libérateur, l'Ego se tait et laisse la place à l'humilité, qui permettra de faire émerger la compassion pour ce Moi turbulent qui agit sans conscience. L'auto dérision n'est pas non plus l'irrespect de soi, le cynisme exacerbé du dépressif. Il faut là encore exercer son discernement, et ressentir où se situe la voie médiane.

L'humour est aussi un moyen d'enseigner à autrui. Ainsi, il peut dédramatiser une situation où le Moi, effrayé par la peur de se dissoudre, perd pied et amplifie le réel. L'humour nous offre la force de rassurer nos proches sur notre situation, de diminuer le stress engendré par leurs inquiétudes à notre égard. L'humour est aussi un atout social qui permet une reliance entre les êtres : il sert à briser la glace (comme on dit), une glace faite de la peur de l'autre, de l'inconnu.

L'humour est donc un outil précieux pour celles et ceux qui souhaitent avancer dans leur cheminement spirituel. Le pratiquant sincère ne peut en faire l'impasse, il lui faut intégrer cette donnée à son être. Certains pratiquants restent tristement engoncés dans leur spiritualité, s'excluant du monde dans une austérité sans nom, se desséchant peu à peu jusqu'à n'être que des âmes vides. Ils se sont fait piéger par leur Ego, celui-ci ayant trouvé comme moyen de survie hégémonique la personnalité d'un prosélyte à la peau rêche. Ils sont ternis par le dogme, qui est bien souvent un rempart égotiste contre les angoisses pulsionnelles non résolues. Ils ont confondu l'accessoire et l'essentiel, se sont fait mystifier par la forme au détriment du fond. C'est cette forme accessoire que l'on retrouve dans l'intolérance des extrémismes de tous bords, dans l'appartenance identitaire exacerbée et le culte obsessionnel des lois. Le fond essentiel lui, demeure cette fraîcheur ineffable de l'être accompli, qui nous montre non par ses mots mais par ses actes qu'avoir de l'humour peut être une belle preuve d'amour.

publié dans la revue 3ème millénaire n°76 http://www.unisson06.org/dossiers.htm


Dernière édition par AMBRE le Ven 05 Déc 2014, 22:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5655
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: LE CONTRAT SACRÉ   Ven 01 Juin 2007, 09:56


LE CONTRAT SACRÉ
par



CAROLINE MISS

son site http://www.myss.com/home.asp

Extraits de son livre CONTRATS SACRÉS, p. 16-57
Ariane Éditions, 2002



Contrats sacrés et potentiel divin



Notre Contrat sacré, le plan guide de notre vie, ce Contrat que nous co-créons en tenant compte des indications du Divin, comprend de nombreuses ententes individuelles (ou accords de sous-traitance) qui nous feront rencontrer certaines personnes et travailler avec elles, à certains endroits, à certains moments…


Ces expériences et ces relations, nous sommes destiné à les vivre avec nos parents, nos enfants, nos amis intimes et toute personne avec laquelle nous partageons une passion. Ces gens (de même que nos adversaires) se trouvent dans notre vie parce qu’au préalable, nous avons conclu avec eux un accord de soutien mutuel concernant notre croissance spirituelle. En effet, chaque relation et chaque expérience est une occasion de croissance et de transformation. Certaines relations peuvent même nous en fournir plusieurs. Pour chacune, nous devrons déterminer de quelle façon exercer notre pouvoir…


Ce choix est vraiment notre plus grand pouvoir. Il est encore plus grand que l'amour, car pour aimer, il faut d'abord le vouloir. Prenons un cas simple: quelqu'un s'excuse de vous avoir parlé d'une façon irréfléchie ou blessante. À cet instant, le pouvoir de transformation est entre vos mains. Vous pouvez transcender l'intensité de votre colère et choisir de pardonner, et métamorphoser cet instant en un échange qui rétablisse l'énergie entre vous deux. Ou vous pouvez réprimer votre nature divine et faire de cette chance de guérison une transaction énergétique négative. La décision d'agir en fonction de votre potentiel divin consolide le pouvoir de vos nombreux " visages ", de vos mondes, intérieur et extérieur.


Notre potentiel divin se fait souvent entendre par l'intermédiaire de notre conscience morale, qui nous signale nos gestes inopportuns. Nous avons tous ressenti la lourde et poignante sensation de culpabilité qui vient du fait d'avoir jugé quelqu'un, trahi notre parole ou laissé passer une bonne occasion. En observant ce sentiment, nous devinons qu'il nous vient du fait d'avoir réprimé notre potentiel divin, ou d'y avoir fait obstacle. Nous reconnaissons inversement le sentiment d'équilibre qui ressort d'un geste d'amour, de compassion, de générosité et d'amitié.


Grâce à notre intuition, notre potentiel divin nous procure toujours un surcroît d'énergie au moment d'un choix contractuel, ou lorsque nous reconnaissons une personne avec laquelle nous avons une entente. Chaque relation contractuelle porte un fragment de notre âme, tout comme nous portons un fragment de l'âme des autres: ainsi, lorsque nous réagissons fortement à une personne, à un endroit ou à une situation, c'est que nous avons rencontré une part de notre âme à l'extérieur de notre être. L'atmosphère autour de nous et en nous s'intensifie! Nos émotions et notre pouls s'accélèrent, et notre raison s'éclaire ou fonce dans le brouillard. Notre corps transmet des signaux éloquents…


Notre potentiel divin nous parle aussi à travers nos rêves. C'est un désir de vivre plus intensément, mais au-delà de la performance ou du gain matériel, bien que ces choses fassent souvent partie de l'accomplissement de notre potentiel. Notre potentiel divin est l'expression intégrale de notre âme; c'est la découverte de notre profonde capacité à créer et à exprimer l'amour, la compassion, le pardon, la générosité et la sagesse. Notre potentiel divin devient plus sensible à mesure que nous étanchons notre soif de comprendre. Il devient plus perceptible lorsque nous décidons de dépasser l'aspect matériel de la vie, ce que les Hindous et les Bouddhistes appellent la maya ou l'illusion. Ne révélant jamais sa pleine mesure d'un seul coup, notre potentiel nous incite à découvrir la raison d'être et la signification supérieures de votre vie. Nous ne savions pas, à la naissance, à quel point nous pouvions aimer et prendre soin de quelqu'un. Nous devons apprendre à agir avec foi, courage et confiance en nous. Ce potentiel, nous devons le découvrir en nous-même. Ces qualités spirituelles doivent se mériter…


L'équilibre entre destin et liberté dans le Contrat sacré


Dans d'autres cultures et à d'autre époques, des gens ont vu dans leur Contrat sacré l'action du destin, la grâce de Dieu ou le karma accumulé par les gestes du passé. Le fatalisme sur la vie et la mort pousse certains à dire, par exemple: " Le moment était venu pour lui ", " Ils étaient faits l'un pour l'autre" ou " C'est l'emploi pour lequel elle était née ". La culture scientifique moderne attribue de tels événements à une prédisposition génétique, à un facteur de causalité ou au hasard. Les cultures orientales, qui ont étudié les processus intérieurs de l'âme et de la psyché plus longtemps et plus intensément que l'Occident, ont développé une croyance en un continuum de vies, plutôt qu'en une vie unique suivie d'une récompense ou d'une punition éternelles. Selon les lois du karma, votre vie actuelle reflète vos actions passées tout comme vos gestes en cette vie sèment des graines qui, arrivées à maturité, produisent des fruits dans des vies futures. Bien que le système oriental du karma (et de la réincarnation) soit censé être supervisé par des dieux ou par une énergie supérieure, nos récompenses et punitions, ainsi que le rythme de notre évolution spirituelle, reposent presque entièrement sur nos propres efforts…


Pour vous aider à prendre part à ma vision des Contrats sacrés, j'utilise des comparaisons provenant des croyances orientales et occidentales sur les rôles relatifs du destin, du libre-arbitre et de la volonté divine. Mais selon moi, nous avons une relation profondément intime avec le Divin et une relation très impersonnelle avec l'ordre cosmique. Les lois universelles, telles que la causalité et l'électromagnétisme, s'appliquent également à tout le monde. L'orbite des planètes et le rythme des marées ne nécessitent aucune intervention de ma part. En réalité, nous incarnons les lois de l'univers chaque fois que nous exerçons notre pouvoir de choisir: lorsque j'opère tel choix, il y a telle conséquence, peu importe qui je suis. Mais je peux influencer la qualité de cette conséquence en demeurant consciente de mon intention. Cette capacité de déterminer nos motivations reflète notre lien intime avec le Divin. Mes intentions ne changent pas les lois, car chacun de mes choix aura tout de même des conséquences. Mais si mes motivations sont empreintes de compassion et de sincérité, elles auront des conséquences vraisemblablement positives. Et un simple geste peut entraîner une cascade inestimable d'effets physiques, émotionnels et spirituels.


Dans le cadre de notre relation intime avec le Divin, ce dernier nous incite à tirer des leçons et à travailler à notre croissance spirituelle selon une méthode à laquelle nous résistons parfois. Cela peut paraître contradictoire : puisque nous avons co-créé notre Contrat avec le Divin, pourquoi y résister ou l'ignorer ? Parce qu'avant de naître, nous oublions les détails de notre entente. Nous devons nous rappeler notre dessein, le chercher. Ce n'est pas aussi difficile qu'il n'y paraît, car lorsque vous vivez en accord avec votre Contrat, vous savez habituellement que vous êtes sur la bonne voie…


En définitive, nous faisons tous les jours des choix, conscients ou non, qui honorent notre Contrat en nous gardant sur la voie ou nous y ramenant. Nous pouvons également choisir de faire appel à des archétypes, à des guides spirituels et même à la grâce de Dieu, par la prière et la méditation, pour tenter de remplir plus promptement nos engagements. Si vous préférez ne pas croire en un véritable contrat prénatal ni en la réincarnation, ni même au pouvoir de la grâce, vous pouvez envisager votre vie sous un angle métaphorique, tel un voyage que vous avez accepté d'entreprendre…


Vous pouvez également envisager votre Contrat sacré comme votre contribution unique à la vie qui vous entoure et qui découle de votre situation, de vos relations, de votre famille. Peu importe comment nous apparaît notre Contrat, nous devons, pour le décoder, accepter que tous nos gestes aient un but qui nous dépassera toujours, que chacune de nos actions affecte notre vie et celle des autres, pour le meilleur ou pour le pire...


Les rêves ont renforcé ma croyance qu'un dessein sous-tend les événements, que notre vie est tracée, que ses étapes et ses stades nous donnent toujours l'occasion d'une transformation spirituelle, qui est le but ultime du travail avec notre Contrat. La transformation spirituelle survient lorsque, ne voyant plus les choses en termes strictement physiques et matériels, on s'aperçoit que leur déroulement s'appuie sur une logique, qu'elles sont comprises dans un vaste plan. Notre Contrat sacré nous offre d'innombrables chances de croissance et de changement, qui ne dépendent que de notre volonté de saisir les indices et les signaux subtils apparaissant en cours de route. Les rêves, les intuitions, les coïncidences apparentes et les rencontres aléatoires ne sont que quelques-uns des indices qui nous guident sur la voie de la transformation véritable.


Le but de la transformation spirituelle


La plupart d'entre nous avouerions probablement que le changement positif (et le fait d'aider les autres) est l'une de nos raisons d'être. Sans cette possibilité d'apprendre, de grandir ou d'être une force bénéfique, la vie serait plutôt stagnante. La connaissance de votre Contrat sacré vous permet de voir comment des événements et des rencontres apparemment aléatoires (positifs ou négatifs) font partie, en réalité, d'un scénario de vie qui vous fournit d'innombrables occasions de transformation spirituelle.


On croit souvent à tort que la transformation spirituelle doit être déclenchée par un traumatisme ou une tragédie : une maladie grave, la perte d'un être cher, une catastrophe financière ou personnelle. La plupart d'entre nous avons de la difficulté à croire qu'un changement de perspective majeur puisse être motivé par le simple contenu d'un livre ou par les sujets de conversation d'un déjeuner entre amis…


Contrats sacrés et relations humaines


Parce que la vie est si complexe et qu'il y a tant à "voir" (de nous-même, du monde et du Divin), nous avons des Contrats avec bien des gens dans notre vie. Imaginez qu'en s'incarnant, chaque âme se divise en innombrables fragments qui passent instantanément à l'exploration de l'âme globale. Vous le savez quand vous rencontrez des gens qui dégagent quelque chose de profondément attirant pour vous, et vous vous sentez peut-être "vide" lorsqu'ils partent. Le terme populaire âme-sœur, appliqué à un partenaire romantique idéal, reflète à peine cette vérité; en fait, nous avons plusieurs âmes~sœurs qui jouent des rôles fort différents dans la vie. Noble ami est peut-être un meilleur terme. Ce sont les gens que vous êtes non seulement destiné à rencontrer mais que vous devez rencontrer. Peu importe le nombre d'occasions de les rencontrer qui vous échapperont, si vous avez un Contrat, vous finirez par les rencontrer, peut-être plusieurs fois, jusqu'à ce que vous ayez complété tout ce que vous aviez à régler dans l'échange de vos âmes…


D'un point de vue symbolique, de même que de la position traditionnelle d'une grande part de la pensée orientale, personne ne se trouve dans votre vie par hasard. Cela étant dit, cependant, il semble que certaines personnes comptent davantage. Vos intimes, tels que votre famille, vos amis, vos partenaires, vos amants, vos collègues proches, et même vos adversaires, font tous partie de vos ententes d'apprentissage sur terre. Mais parce que votre Contrat concerne l'ensemble de votre vie, on ne peut qualifier d'insignifiantes certaines autres relations qui semblent brèves ou banales…


À l'inverse, vous avez probablement déjà tenté de "provoquer" une relation sans que, malgré tous vos efforts, le lien ne se forme. Il y a des gens avec qui vous êtes censé vous trouver, et d'autres qui, quoi que vous fassiez, ne seront pas de votre vie. De même, certains ont beau frapper bruyamment à la porte de notre vie, mais malgré leurs efforts pour nous plaire ou attirer notre attention, nous ne sommes pas ouvert à l'idée de les accueillir. Aucun d'entre nous n'appartient à la vie d'un autre. Voici un indice qui vous aidera à déterminer si quelqu'un a sa place dans votre vie: devenez sensible à ce que j'appelle le facteur d'"animation". J'entends par le mot animation une sorte de courant électrique qui circule entre deux personnes lorsque l'énergie vitale fait irruption, comme entre des amants qui s'adorent absolument…


L'absence d'électricité entre les gens est aussi évidente que sa présence. Sans ce courant, rien ne pourrait vous rapprocher pour former une relation. Vous serez peut-être à même d'établir un lien temporaire, mais à moins qu'il ne circule un flux naturel entre vous, votre lien sera instable et embrouillé.


Parmi les liens riches en animation, mentionnons les relations avec des gens pour qui vous ressentez une aversion immédiate ou avec qui vous tombez dans une forme instantanée de jeu de pouvoir. Dans ces cas, vous pouvez être assuré d'avoir également quelque chose à apprendre d'eux, bien que ce soit plus difficile que l'attraction mutuelle…


Selon les termes de votre Contrat, les petits tyrans de votre vie sont aussi utiles et importants que vos nobles amis les plus chers. Vous avez des accords à conclure de part et d'autre, car tous ont à vous enseigner sur vous-même quelque chose que vous ne pourrez apprendre nulle part ailleurs…


Caractéristiques d'un Contrat sacré


Votre Contrat, de même que toutes les ententes de sous-traitance qui le constituent, n'est pas une fin en soi. C'est un moyen, un plan destiné à vous aider à développer votre potentiel divin. Vous pouvez considérer votre Contrat sacré comme un "cours sur la vie" dont vous êtes censé tirer nombre d'enseignements…


En bref, c'est une entente que votre âme conclut avant la naissance. Vous promettez d'accomplir certaines choses pour vous-mêmes et pour les autres, de même qu'à des fins divines. Une partie de votre mission vous oblige à découvrir ce que vous êtes venu faire sur Terre. Le Divin, en retour, promet de vous fournir les indications nécessaires à travers votre intuition, vos rêves, vos prémonitions, les coïncidences et autres indices…


Votre Contrat sacré vous assujettit aux lois… du Divin. En fait, toute la création obéit à des règles qui gouvernent et entretiennent le flux de l'énergie et de la vie, de la loi de la gravitation à celles de la thermodynamique. Depuis l'aube de la civilisation, l'humanité reçoit des directives et accepte la nécessité de les respecter…


Dernière édition par AMBRE le Mer 19 Nov 2014, 22:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5655
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le combat spirituel   Ven 01 Juin 2007, 09:57

Dans un contrat sacré, un individu s'engage avec le Divin dans une mission qui promet d'étendre la conscience spirituelle de cet individu ainsi que l'expression du Divin sur terre.



Citation:
Dans un Contrat sacré, le Divin garantit la fourniture de tous les matériaux ou de l'énergie essentielle à l'exécution complète de votre tâche. Ces dispositions peuvent se rapporter à l'obtention du capital terrestre nécessaire et aller jusqu'à vous orienter vers certaines relations ou vous faire contracter une maladie.


Même si vous respectez toutes les exigences requises pour honorer votre Contrat sacré, vous ne recevrez pas tout ce que vous voulez. Vous devrez probablement repérer vos ressources intérieures nécessaires pour l'exécuter. Vous devrez découvrir vos forces et vos capacités de dépassement.


Dans un Contrat sacré, vous êtes récompensé en capital spirituel : vous recevez des révélations, vous saisissez votre raison d'être, vous vous comprenez et vous développez des qualités spirituelles comme la compassion, le désintéressement et la foi. Votre mission est soutenue par des conseils divins, que nous pourrions appeler un "compte bancaire céleste" duquel vous pouvez retirer l'inspiration et l'énergie nécessaires à l'exécution de votre tâche. En outre, vous pouvez recevoir de temps à autre des infusions inattendues de grâce qui vous aideront à compléter vos tâches.


Comme un Contrat sacré est un processus d'apprentissage, il ne peut être résilié. Il vous oblige à développer votre conscience intérieure et à mieux comprendre comment composer avec des forces indépendantes de votre volonté. Notre croissance personnelle et spirituelle profite à notre entourage. Nous apprenons notamment que nous vivons pour nous aider mutuellement. C'est une occasion de mettre votre âme en valeur; vous êtes tenu par des lois supérieures de poursuivre ce processus. On vous donne souvent plus d'une occasion de compléter un processus d'apprentissage. Chaque fois que vous essayez d'éviter une occasion ou refusez un défi, les conséquences s'alourdissent.


À mesure que vous comprendrez les conditions de votre Contrat et de l'apprentissage auquel vous avez consenti, vous découvrirez peut-être que ce Contrat que vous croyiez destiné au développement de votre potentiel personnel (améliorer vos compétences, par exemple) est en fait destiné à l'épanouissement de votre potentiel divin. Même si votre Contrat ne change pas, vous pouvez mieux le comprendre et avoir l'impression de le renégocier…


Un Contrat sacré comprend également un élément de choix. Concernant tout apport du Divin, vous avez l'entière liberté de considérer les dispositions comme des bienfaits ou des fardeaux. Vous pouvez choisir de retarder l'application des conditions, mais vous ne pouvez les éviter complètement.





Vous pouvez comprendre à travers la sagesse ou la difficulté


Prenons cet exemple: apprendre le pouvoir du pardon est essentiel à votre voie spirituelle. Comme l'apprentissage du pardon indique que vous avez quelqu'un à qui pardonner, supposons que vous ayez besoin de pardonner à vos parents les pressions qu'ils vous ont fait subir ou les exigences qu'ils vous ont imposées. Ou encore que vous ayez à pardonner à un patron qui vous a congédié d'un poste qui vous assurait la sécurité financière mais vous laissait insatisfait et malheureux. Ces gens jouent dans votre vie un rôle qu'il vous faut comprendre. En interaction avec eux, vous apprendrez quelque chose sur votre raison d'être. Vous devrez décider consciemment de leur pardonner ou non.


Sans aucun doute, le choix du pardon représente un plus grand défi que celui du ressentiment, mais cette voie plus difficile vous apportera la paix et la sagesse spirituelle. Bien qu'il convienne à notre sentiment d'indignation vertueuse, le ressentiment coûte plus cher à long terme: il affecte votre santé physique, mentale et émotionnelle. Lorsque vous choisissez de ne pas pardonner à vos parents, à vos employeurs et à d'autres supposés adversaires, vous vous isolez et vous vous aliénez des autres et du monde. Vous vous piégez dans une forme énergétique malsaine qui peut même vous amener, ironiquement, à dépendre des autres à cause de la maladie ou d'autres circonstances de la vie.


Refuser une tâche spirituelle comme le pardon est une voie d'apprentissage pénible, mais, éventuellement, vous l'apprendrez. Et si vous repoussez la leçon, vous la retrouverez à maintes reprises sur votre route.


Caroline Myss
reçu par Jean -Charles
http://www.eveildelaconscience.ca/nouveau.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5655
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le combat spirituel   Ven 01 Juin 2007, 09:59

Citation :
...un livre qui m a ouvert sur le chemin de la guérison...le premier que j ai eu entre les mains en 1998...une révélation!





Anatomie de l’Esprit



A propos de ce livre

Comment retrouver les sources de pouvoir en soi et se guérir. Anatomie de l'Esprit est une audacieuse exploration de la médecine énergétique à laquelle nous convie l'une de ses plus grandes spécialistes, la conférencière réputée Caroline Myss, également reconnue pour ses aptitudes à l'intuition dans le domaine médical.

L’auteur, qui possède la capacité de poser un diagnostic par voie intuitive, a su persuader des milliers de personnes, grâce à ses ateliers et ses livres, de la nécessité de sonder leur âme et d'améliorer ainsi leur état de santé. Cette perspective inusitée sur l'esprit, le corps et l'âme est l'aboutissement de plus de quinze années de recherche en médecine énergétique; elle propose un cadre unique pouvant mener à la guérison spontanée sur les plans physique, émotionnel et spirituel. Anatomie de l’Esprit présente le modèle tant attendu mis au point par Caroline Myss : celui des sept centres de force spirituelle et physique du corps humain, une synthèse des enseignements de trois traditions spirituelles

- les chakras hindous, les sacrements chrétiens et l'arbre de vie de la Kabbale. Cet ouvrage démontre qu'il est possible, en développant son potentiel individuel et sa maturité spirituelle, de cultiver ses capacités d'intuition latentes.

Comprendre les principes de l'anatomie de l'esprit vous permettra éventuellement d'élucider les causes spirituelles de la maladie, de percevoir un déséquilibre énergétique et de le corriger avant qu'il ne se manifeste sur le plan physiologique ; il vous indiquera comment guérir, sur les plans affectif et physique, d'une maladie dont vous pourriez déjà souffrir. En apprenant, à percevoir votre corps et votre esprit selon un modèle innovateur et inspiré de vérités ancestrales, vous pourrez faire un pas de plus vers la maturité spirituelle et acquérir ainsi une expertise susceptible de transformer votre vie.

Collection : Série Ariane

Auteur(es) : Caroline Myss

22.95 $ - 16.59 € // 2-920987-26-7
320 pages // 1998
existe aussi chez j ai lu collection "aventure secrète"- de 10 eu


Dernière édition par AMBRE le Mer 19 Nov 2014, 22:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5655
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: CONTRAT SACRÉ ET ARCHÉTYPES UNIVERSELS   Ven 01 Juin 2007, 10:01

CONTRAT SACRÉ ET ARCHÉTYPES UNIVERSELS
par
CAROLINE MISS

Extraits de son livre CONTRATS SACRÉS, p. 16-25 et 117-142
Ariane Éditions, 2002

Nature et fonction des archétypes


Le grand psychologue suisse Carl Jung fut le premier à définir et à explorer en profondeur la nature et le rôle des archétypes universels dans la conscience humaine. De par leur nature, expliqua Jung, les archétypes sont apparus à l'aube de l'histoire humaine… les archétypes étaient inextricablement liés à son concept d'inconscient collectif, distinct de l'inconscient individuel. L'inconscient collectif est l'expérience héritée de toute l'espèce humaine. Votre propre conscience est affectée par cette conscience plus vaste, et la vôtre apporte également sa contribution au collectif. En écho à Platon, Jung définissait les archétypes comme " des formes définies de la psyché qui semblent être présentes en tout temps et en tout lieu ". (p. 120)


[ Extraits des pages 16 à 25 ]


Après un processus de recherche, de réflexion et de tâtonnements, je conclus qu'une combinaison unique de douze modèles archétypaux, correspondant aux douze maisons du zodiaque, est à l'œuvre en chacun de nous et soutient notre développement personnel. Ces douze modèles affectent tous les domaines de notre vie. Ils peuvent être particulièrement vivants et perceptibles lorsque nous éprouvons des difficultés, ou un sentiment de défaillance ; et particulièrement tout aussi utiles pour guérir des souvenirs pénibles, donner une nouvelle direction à notre vie ou trouver une façon d'exprimer notre potentiel créatif inexploité. En un sens, chacun de ces archétypes représente un "visage" et une "fonction" du Divin qui se manifeste individuellement en chacun de nous…


Les schémas archétypaux réveillent notre potentiel divin. Ils peuvent nous libérer des limites de nos pensées et sentiments, nous aider à éclairer les coins sombres ou peu connus de notre âme, et amplifier notre éclat et nos forces. Les archétypes constituent une source de pouvoir émotionnel, physique et spirituel, et peuvent nous aider à nous libérer de la peur, même si parfois, certains d'entre eux peuvent, au départ, déclencher des peurs en nous. Chaque archétype (ou peur) nous lance un défi spirituel : celui de l'affronter et d'y reconnaître une occasion d'apprentissage et une chance de développer un aspect de notre pouvoir. Lorsqu'un archétype nous paraît difficile ou même malveillant, notre tâche consiste à le reconnaître, à surmonter la faiblesse qu'il souligne et à nous approprier son potentiel divin… Nous pouvons aussi utiliser cette énergie consciemment, pour revisiter des lieux de notre vie qu'il nous faut parcourir, aménager ou assainir. Chaque archétype présente toujours deux faces, qui peuvent toutes deux servir à notre avantage…


En identifiant et en utilisant nos archétypes, nous pouvons apprendre à consolider les aspects de notre âme et à insuffler sa force à notre vie quotidienne afin d'orienter nos pensées et actions. Ces Guides énergétiques nous permettent d’agir d'une façon attentive et honorable; ils nous aident à gérer notre pouvoir et à nous montrer dignes de notre potentiel divin…


Pour accomplir votre potentiel divin et même résoudre les nombreuses questions de votre vie quotidienne (comme les jeux de pouvoir au bureau ou la guérison des blessures anciennes), vous devez faire appel à un niveau de conscience plus élevé. Vous devez dépasser la raison pour arriver à "voir" et à "comprendre" la signification symbolique ou supérieure de ces expériences. Vos archétypes vous guident dans cet univers symbolique. Votre quête de sens est en soi une forme de pratique spirituelle. Des questions telles que "Pourquoi suis-je né?" et "Comment trouver la voix de Dieu en moi?" sont en fait des invocations spirituelles, des prières qui trouvent réponse non pas dans des paroles, mais dans l'expérience. Ces questions activent votre potentiel divin, énergisent vos archétypes et vous obligent à compléter vos ententes, ou Contrats, avec d'autres gens…


Selon moi, la meilleure façon de favoriser votre santé spirituelle sera de décoder votre Contrat sacré qui est inscrit dans votre langage archétypal. Apprendre à identifier vos modèles énergétiques vous permettra de mieux comprendre vos nombreuses expériences et relations. En faisant la lecture symbolique du contenu de votre vie, vous pourrez effectuer des choix nettement meilleurs. Lorsque vos projets de vie seront soudainement interrompus, vous pourrez délibérément considérer cet événement comme une "intervention contractuelle" et non comme une crise. La vision symbolique vous donne surtout un choix : celui de considérer les événements comme des faits arbitraires et antagonistes, ou comme les bienfaits d'un plan dans lequel vous avez votre mot à dire. La vision symbolique vous aide à comprendre le quotidien et favorise l'épanouissement spirituel de votre vie…


Le fait de découvrir et de travailler avec vos archétypes et d'autres éléments de votre Contrat changera votre point de vue sur votre destinée. Vous donnerez un nouveau sens à votre vie et, au lieu de la considérer comme un amas aléatoire et pêle-mêle, vous accepterez de la voir habilement planifiée et dirigée, et d'en être un participant actif.


[ Extraits des pages 117 à 142 ]


Les archétypes sont nos guides énergétiques. Ils sont destinés à vous permettre d'atteindre votre potentiel le plus élevé: l'accomplissement des cinq étapes de votre Contrat sacré. Quatre archétypes sont constamment à l'œuvre dans votre vie: l'Enfant, la Victime, la Prostituée et le Saboteur. Nous allons maintenant travailler avec ces quatre archétypes universels.


L'Enfant fait partie des modèles les plus puissants de notre psyché, car nous l'avons reçu à la naissance. C'est notre premier état de conscience. Avant Freud, on observait rarement l'influence des expériences infantiles sur le bien-être psychologique et émotionnel. Vers la fin du XXe siècle, cette attitude a non seulement changé, mais elle est devenue, selon moi, extrême et même complaisante. La plupart des sociétés occidentales imputent maintenant le comportement et les motivations des adultes aux apprentissages de leur enfance. On attribue une grande part du blâme, pour des gestes aberrants, immoraux ou antisociaux, au ressentiment, à la tristesse et à la négligence vécus durant l'enfance. Si je me fie aux consultations que j'ai fournies, nous pouvons accéder à la guérison lorsque quelqu'un valide l'opinion que nous avons de nos premières expériences, mais nous pouvons aussi nous enliser dans nos premières blessures…


Travailler ses modèles archétypaux, c'est la meilleure façon que je connaisse pour prendre conscience de soi, des effets de ses actions et de la nécessité de faire, à chaque jour, des choix intelligents.


Dernière édition par AMBRE le Mer 19 Nov 2014, 22:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5655
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le combat spirituel   Ven 01 Juin 2007, 10:02


Les quatre archétypes de la survie : l'Enfant, la Victime, la Prostituée, le Saboteur




Selon notre point de vue actuel, le caractère et la personnalité se forment durant l'enfance, par une combinaison de la nature et de la culture. En effet, durant les deux premières décennies de la vie, nous nous promettons pour la première fois de nous protéger et d'assurer notre survie. Bien des gens m'ont dit qu'adolescents, ils s'étaient promis de ne jamais être maltraités ni humiliés. Les enfants s'engagent à devenir des scientifiques, des artistes ou des mères de famille, ou à trouver une façon de s'enrichir. Ces engagements font partie de notre voie dans le monde matériel. Tous sont influencés par les quatre archétypes primaires.


Au cours de nos premières années, nous prenons conscience du fait que la qualité de notre vie matérielle dépend de notre sentiment de pouvoir personnel, de notre capacité de survie. Bien avant d'avoir accès à notre pouvoir émotionnel et spirituel, nous devons engager notre pouvoir personnel dans le monde matériel. Nous commençons également à comprendre que nous devons affronter des questions d'ordre moral sous peine d'en subir les conséquences. En affrontant le monde physique et les choix moraux qui s'y présentent, nous développons notre estime de nous-même. C'est le commencement de la maturité spirituelle.


Les quatre archétypes primaires (l'Enfant, la Victime, la Prostituée et le Saboteur) symbolisent nos principales épreuves dans la vie et notre façon d'y survivre. Ensemble, ils représentent les questions, les peurs et les faiblesses qui nous incitent à développer la force de notre âme dans le monde matériel. Ils peuvent également représenter des forces spirituelles qui permettent d'affronter des questions concrètes et spirituelles. Ces quatre archétypes ressemblent aux quatre pattes d'une table sur laquelle se trouverait notre Contrat sacré. Ces pattes représentent notre relation au sol qui nous porte et à l'énergie universelle qui soutient notre vie. Elle peuvent être droites ou courbes, ou embellies de gravures et d'images, selon le fonctionnement de ces quatre archétypes dans notre psyché. Mais elles doivent être assez stables pour soutenir le plateau de la table, qui représente notre vie et notre mission.


Ces quatre archétypes influencent notre relation au pouvoir matériel, nos réactions à l'autorité et notre façon de faire des choix. Ces énergies archétypales sont neutres, et j'insiste sur ce point à cause des connotations dont leurs noms sont chargées. Bien qu'il soit difficile de voir comment la Victime, la Prostituée et le Saboteur nous fournissent une imagerie forte et positive, c'est bel et bien le cas. Vous arriverez à voir comment même la variante la plus courante de l'archétype de l'Enfant, l'Enfant Blessé, peut vous permettre de vivre.


Ces quatre archétypes sont les compagnons intimes de votre intuition. Ils vous font prendre conscience de vos points faibles, de vos peurs d'être persécuté. Ils vous permettent de voir comment vous sabotez vos chances de créativité ou abandonnez vos rêves et, à l'avenir, ils deviendront vos alliés pour préserver ces chances et accomplir ces rêves. Vos archétypes deviendront vos gardiens et protégeront votre intégrité, vous refusant la possibilité de l'abdiquer, quelles que soient les circonstances. Vos archétypes peuvent vous aider à transcender la croyance sous-jacente que "tout le monde s'achète" et vous permettre de voir que vous n'êtes pas à vendre. Ils vous aideront à devenir complètement autosuffisant; grâce à eux, vous pourrez envisager des choix là où d'autres ne voient que des obstacles.


Toutefois, le résultat le plus intéressant du travail des archétypes de survie se révèle dans la manière dont votre Contrat se déroule. Même s'il est certain que les Contrats nous amènent à rencontrer certaines personnes, le type d'interaction que l'on développe n'est pas déterminé à l'avance. Cela nous appartient, à nous et, bien sûr, à eux. Nous pouvons choisir de quelle façon interagir, mais plus nous sommes conscients des modèles qui influencent notre comportement, plus grandes seront nos chances de faire des choix positifs et d'en tirer des leçons positives. Cependant, si nos choix ne découlent que de l'inconscient et que nous ignorons les énergies archétypales qui nous influencent, nous sommes plus susceptibles d'agir par insécurité, d'être sur la défensive. En demeurant sensibles aux énergies archétypales, nous restons en relation avec notre divinité et notre potentiel et avec le monde quotidien. Grâce à nos archétypes, nous trouvons notre Voie du Milieu, celle de notre Contrat sacré.


L'Enfant, gardien de l'innocence


L'archétype de l'Enfant est notre point de départ. Il est facile de nous identifier à lui, surtout après des décennies de publications et d'ateliers de psychologie populaire sur l'Enfant Intérieur. Cet archétype établit nos façons de percevoir la vie, la sécurité, l'affection, la loyauté et la famille. Parmi ses nombreux aspects, mentionnons l'Enfant Blessé, l'Enfant Abandonné ou Orphelin, l'Enfant Dépendant, l'Enfant Innocent, l'Enfant Naturel et l'Enfant Divin. Ces énergies peuvent émerger en réaction à diverses situations, mais la question commune à tous les archétypes de l'Enfant, c'est la dépendance et la responsabilité : quand prendre sa responsabilité, quand entretenir une dépendance saine, quand s'opposer au groupe et quand s'ouvrir à la vie communautaire. Les étapes de la croissance, de l'âge de raison, vers sept ans, au début de l'adolescence, vers 13 ans, jusqu'à l'âge adulte officiel, 21 ans, représentent des plateaux de maturation spirituelle et physique.


En dépendance totale, de la naissance à l'âge de sept ans, nous développons nos premières habiletés à nous prendre en charge, corps et biens. À sept ans, nous commençons à apprendre à être responsable non seulement de nos biens, mais aussi de nos gestes. De 7 à 13 ans, nous poursuivons notre développement émotionnel, alors que nous sommes confrontés à des questions plus vastes de moralité, d'éthique, de loyauté, et aux règles des relations.


Durant l'adolescence, on devient conscient de soi et centré. On devient conscient du (sinon dévoré par le) pouvoir de son esprit, de l'élan de son cœur et de la passion de son corps. Durant ces années mouvementées, des images de tout ce qu'on pourrait être ou de tout ce que l'on craint de ne jamais devenir se projettent également à l'avant-scène. À la fin de l'adolescence et au début de la vingtaine, on découvre ses faiblesses d'adulte en même temps que ses forces et ses talents. On fait des choix substantiels à propos de sa vie et, même s'il ne fait aucun doute qu'on changera d'idée plusieurs fois, ou que les circonstances nous feront bifurquer, c'est le début d'un contact réel avec le monde de la responsabilité matérielle, en dehors de la tribu.


Finalement, le pouvoir de l'esprit émerge vers l'âge de 21 ans, alors que l'on commence à voir au-delà de l'aspect physique de l'existence pour trouver un sens symbolique à ses actions, de l'activisme politique à l'amour et de l'idéalisme social à l'exploration spirituelle. Vers l'âge de 28 ans, on effectue une transition naturelle vers le prochain cycle de vie, celui de l'adulte responsable et relié à l'ensemble de l'univers.


Le processus de mûrissement que je viens de décrire est bien sûr idéal. Toutefois, à cause des défis complexes de la vie quotidienne, le mûrissement spirituel est variable d'une personne à l'autre. D'un point de vue archétypal, lorsque ces cycles ne sont pas suivis d'une façon précise, les adultes trouveront difficile, sinon impossible, de s'assumer dans le monde matériel et de faire naître des relations heureuses. Votre Enfant Intérieur montrera des aspects de l'Enfant Blessé ou Orphelin, et reflétera le fait qu'en cours de route, vous n'avez pas reçu l'affection nécessaire pour devenir responsable et indépendant. Ainsi, vous pourriez passer les premières années de votre vie adulte à essayer de guérir et de compenser ces déficiences.


Cet affrontement avec l'archétype de l'Enfant Intérieur suscite une nouvelle relation avec la vie, une remise à zéro. Quel que soit l'aspect de l'Enfant qui vous touche le plus intimement, ce modèle archétypal vous met en contact avec des ressources inexploitées et liées à la pensée créatrice. Voilà l'essence de l'Enfant Innocent: le sentiment que tout est possible.


Gardien de votre innocence, l'Enfant aide à guérir, à réparer et à mettre un frein aux supplices de l'Enfant Blessé. Si vous êtes dévoré par la psyché de l'Enfant Blessé, Négligé, Abandonné ou Orphelin, vous avez besoin d'identifier (ou d'instaurer) une nouvelle relation ou une entreprise créatrice qui vous fera apprécier votre vie. Demandez à votre Enfant ce dont il a besoin pour se guérir ou se sentir nourri ou aimé. L'Enfant vous inspirera pour agir hors des frontières contraignantes ou pour explorer une aventure dégagée du poids encombrant de la mentalité adulte. Goûtez certains récits inspirants afin de rejoindre votre Enfant Intérieur.Mais ne devenez pas trop attaché à la blessure; ne surestimez pas l'Enfant au point qu'il devienne un délinquant intérieur. Donnez-lui cependant l'appui dont il a besoin pour grandir...
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5655
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le combat spirituel   Ven 01 Juin 2007, 10:03

La Victime, gardien de l'estime de soi


La crainte d'être victime est courante. L'archétype de la Victime peut se manifester la première fois que l'on n'obtient pas ce qu'on veut ou ce dont on a besoin; que l'on est maltraité un parent, un compagnon de jeu, un frère ou une sœur, un professeur; ou que l'on est accusé ou puni injustement. On peut réprimer son indignation devant l'injustice si le persécuteur est plus grand et plus fort que soi. Mais à un certain moment, on découvre un avantage pervers dans le rôle de Victime. On craint peut-être de se faire entendre, ou bien on apprécie la sympathie des autres. La question fondamentale, pour la victime, c'est celle-ci : vaut-il la peine de céder son propre sentiment de pouvoir pour éviter de prendre la responsabilité de son indépendance ? …


Les leçons associées à l'archétype de la Victime vous demandent d'évaluer votre relation au pouvoir, surtout face à des gens qui suscitent en vous des questions de pouvoir et d'élaboration des frontières personnelles.


L'objectif premier de l'archétype de la Victime est de développer l'estime de soi et le pouvoir personnel. Lorsque vous vous sentez menacé ou dépourvu du pouvoir social, professionnel ou personnel requis, prenez note de cette réaction, du point de vue physique, émotionnel et mental. C'est la voix intuitive de votre Victime intérieure. Pour guider vos réponses à toutes vos expériences et vos relations, dites-vous ceci : "J'ai pris un engagement envers mon propre pouvoir. Quels choix ai-je à ma disposition pour arriver à le prendre?" Nommez le problème ou la menace que vous devez surmonter et le pouvoir qu'il vous faut pour cela. Gardez l'œil sur la vérité que toutes les choses et tous les êtres sont arrivés dans votre vie par Contrat, pour faciliter votre maturation spirituelle.


Votre Contrat vous engage auprès de gens directement reliés à l'archétype de la Victime. Leur rôle premier est de vous aider à développer votre estime de soi par des gestes d'honnêteté, d'intégrité, de courage, d'endurance et de respect de soi. Ces gens qui, par Contrat, doivent donner du pouvoir à la Victime, joueront ou ont joué des rôles de première importance en vue de vous éveiller à la valeur de ces qualités spirituelles et à leur place essentielle pour votre bien-être.


La Prostituée, gardienne de la foi


L'acte de prostitution est généralement associé à la vente de son propre corps pour de l'argent, mais selon moi, c'est peut-être l'exemple le moins important de l'archétype de la Prostituée. La Prostituée a des façons subtiles de s'épanouir dans des circonstances bien ordinaires. Elle intervient surtout lorsque notre survie est menacée. Sa question essentielle, c'est : jusqu'à quel point êtes-vous prêt à vous vendre (à céder votre morale, votre intégrité, votre intellect, votre parole, votre corps ou votre âme) en échange de la sécurité matérielle? En outre, l'archétype de la Prostituée incarne et éprouve d'une façon spectaculaire le pouvoir de la foi. Si vous avez la foi, personne ne pourra vous acheter. Vous savez que vous pourrez vous débrouiller et aussi, que le Divin vous protège. Mais sans la foi, vous finirez par vous faire offrir un prix que vous ne pourrez refuser.


La majorité des archétypes de la Prostituée que je rencontre sont des hommes et des femmes qui sont malheureux dans leur vie conjugale ou au travail. Leur incapacité à sortir de leur cadre néfaste est complètement reliée à l'économie. Des femmes m'ont dit qu'elles ne voulaient pas se retrouver seules à l'âge moyen ni perdre leur statut social, ni devoir assurer leur propre survie : elles demeurent donc dans une situation conjugale malheureuse. Des hommes me disent la même chose, mais en nombre beaucoup moins grand, et les deux groupes prétendent demeurer dans des emplois qui les rendent misérables et malades, trahissent leur éthique personnelle ou leur donnent mauvaise conscience, au nom de la sécurité financière.


Bien des gens se disent insatisfaits et attendent le bon moment pour effectuer un "grand changement" et réaliser leurs rêves. La plupart du temps, ce sont des gens qui se demandent sans cesse : "Mais quel est donc mon Contrat? Si seulement je le savais, je pourrais me mettre à la tâche." En fait, ces gens espèrent que je les dirige sur une voie qui leur garantira l'argent et la paix intérieure. Ils veulent m'entendre dire que leur Contrat leur donnera tout le temps, tout l'argent dont ils ont besoin, à ne faire que ce qu'ils veulent, une retraite dans une cabane au fond des bois, et surtout une âme sœur. De plus, ils ne veulent pas vieillir…


Tout pouvoir, qu'il vienne d'un gain à la loterie ou de visions spirituelles, vous attirera un adversaire extérieur qui tentera de vous acheter, de vous utiliser ou de vous contaminer… chaque fois que vous faites un pas sur la voie de votre prise de pouvoir personnel, vous rencontrerez quelqu'un qui voudra vous acheter une parcelle de votre âme pour vous enlever du pouvoir et s'en donner.


En général, la psyché humaine possède une caractéristique obscure; nous voulons trouver des raccourcis, même vers notre propre prise de pouvoir. Si nous repérons quelqu'un dont le pouvoir semble s'acheter ou se partager, nous serons attiré vers cette personne. Un exemple parfait : le jeu qui consiste à nommer des gens connus ("Je suis un ami d'un ami de M. ou Mme Célèbre"). Pour beaucoup de gens, l'énergie diluée qui leur arrive par ce circuit de célébrité est suffisamment valable pour qu'ils entretiennent une relation longtemps après que l'amitié soit refroidie, et c'est une autre expression de l'archétype de la Prostituée.


Le fait d'affronter votre Prostituée transforme cet archétype en gardienne. Elle surveillera votre relation à la foi. Considérez la Prostituée comme l'alliée qui vous met en état d'alerte chaque fois que vous envisagez de transférer votre foi du Divin au matériel. Chaque fois que vous avez une crise de confiance, essayez de rester attentif à vos pensées et à vos peurs. Nommez exactement ce dont vous avez peur, surtout ces craintes qui essayent de vous convaincre de vous compromettre d'une façon quelconque. La Prostituée apparaît lorsque vous commencez à croire que vous pourriez mettre de l'ordre dans votre vie si vous aviez l'argent nécessaire pour dominer le monde qui vous entoure, et pour acheter un peu de chacun de ses occupants. Elle apparaît lorsque vous demeurez dans une relation néfaste uniquement pour ne pas vous retrouver seul. Elle apparaît lorsqu'on vous demande de faire quelque chose de contraire à l'éthique ou d'illégal "pour le bien de la compagnie". Les gens qui sont censés réveiller la Prostituée en vous représentent vos relations les plus pénibles. Parce que les interactions de la prostituée nous confrontent à nos peurs reliées à la survie, elles sont souvent terrifiantes et humiliantes…


L'archétype de la Prostituée peut vous servir de gardien en vous prévenant de certaines situations dans lesquelles vous devez vous dire "Prends ton grabat et marche!" En sortant d'une situation trop coûteuse (en termes d'argent, d'énergie, de dignité ou de temps), il est possible d'effectuer une transformation durable.


Le Saboteur, gardien du choix


Comme la Prostituée et la Victime, l'archétype du Saboteur est une énergie neutre qui se fait habituellement connaître par la perturbation. Il peut saboter vos efforts en vue d'atteindre le bonheur et la réussite si vous n'êtes pas conscient des modèles de pensée et de comportement qu'il suscite en vous. Il peut vous inciter à refuser des avantages. Le Saboteur est le miroir qui reflète vos peurs de vous assumer et d'assumer ce que vous créez.


L'archétype du Saboteur est peut-être celui qui est le plus intimement relié à votre capacité de survie dans le monde matériel. La crainte d'être privé de l'indispensable (de la nourriture au logement, en passant par un réseau de contacts sociaux et personnels) donne souvent à cet archétype le pouvoir de vous hanter. Vous pouvez faire taire le Saboteur par des actes de courage et en suivant votre intuition. Il vous sert d'instinct viscéral en vous incitant à entreprendre une action fondée sur une intuition plutôt que sur la pensée rationnelle. Pour apprendre à percevoir cette voix, vous devrez y réagir. C'est alors, seulement, que vous pourrez manifester le courage nécessaire pour repousser les limites de votre cadre créatif. Commencez par des choix moins compromettants, qui sont souvent modificateurs sous leur apparence d'impulsions anodines.


La question cruciale, pour le Saboteur, est la peur d'accepter le changement, un changement qui exige une réaction positive à des occasions de former et d'approfondir votre âme. Mais il est impossible d'arrêter le processus du changement. Au plus profond de vous-même, vous savez que le contrôle et l'usage du pouvoir exigent un changement. Et même si bien des gens veulent tout avoir, ils ne semblent pas vouloir tout être. Vos choix n'ont pas tous le même potentiel de transformer votre cadre de vie. En règle générale, la décision de rencontrer un groupe d'amis pour dîner ne changera pas votre vie d'une façon aussi radicale que celle de vous marier, de démarrer une entreprise ou d'aller vivre dans un autre pays. De toute évidence, le choix de réagir lorsqu'une voix intérieure vous incite à approfondir votre vie spirituelle peut remodeler votre monde familier.


" Je peux très facilement saboter l'estime que j'ai de moi-même, a dit Erin. Au lieu de remercier quelqu'un qui m'adresse un compliment, je détourne les mots gentils que l'on m'offre. Je dévalue continuellement mes talents. Mais cet auto-sabotage atteint son sommet dans ma relation amoureuse. J'ai un partenaire merveilleux, et lorsqu'il me dit qu'il m'aime ou qu'il me trouve adorable, je lui dis qu'il est cinglé. C'est une façon radicale de saboter une relation… À présent, je pratique l'art d'être consciente des moments où je me fais du tort à moi-même, et je me complimente continuellement… Je suis déterminée à ne pas faire obstacle à ce que m'offre ma vie de couple. Celle-ci fait partie de mon potentiel le plus élevé: une vie d'épouse et de mère avec quelqu'un que j'adore vraiment."
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5655
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le combat spirituel   Ven 01 Juin 2007, 10:03

Vivre dans l'ombre


Bien que nos modèles archétypaux soient essentiellement neutres, ils possèdent un côté lumineux et une part d'ombre. Le mot ombre évoque un visage sombre, secret, malveillant et menaçant, tapi à l'arrière-plan de notre nature, prêt à nuire aux autres autant qu'à nous-même. Toutefois, on peut mieux saisir les côtés sombres de nos archétypes en y reconnaissant la part de notre être la moins familière à notre esprit conscient. "Que l'ombre devienne notre amie ou notre ennemie, cela dépend largement de nous-même", écrivait Marie-Louise von Franz, la collègue et confidente la plus intime de Jung. "L'ombre n'est pas nécessairement un adversaire. En fait, [elle] ressemble exactement à n'importe quel être humain avec qui l'on doit s'entendre, parfois en cédant, parfois en résistant, parfois en donnant de l'amour, selon les exigences de la situation. L'ombre ne devient hostile que lorsqu'[elle] est ignorée ou mal comprise."


La Reine fait partie de ma propre famille d'archétypes personnels, et elle me sert assez bien lorsque j'anime un atelier. Je dois être certaine d'avoir à ma disposition tout ce dont j'ai besoin pour être au sommet de ma forme au moment où j'en aurai besoin, que ce soient mes conditions d'hébergement ou le tableau sur lequel j'écrirai, ou la tasse de thé au miel qui soulagera ma gorge quand j'aurai beaucoup parlé. Ma Reine s'assure que tout se déroule parfaitement … sinon, des têtes vont tomber! Mais à d'autres moments, lorsque je m'y attends le moins, ma Reine sort de l'ombre et apparaît pour exprimer des exigences inutiles. Souvent, je ne prends conscience des plans de ma Reine que lorsqu'elle est repartie; elle reste "dans l'ombre" jusqu'à ce que je voie le tort qu'elle a pu causer…


Les aspects sombres de nos archétypes sont nourris par notre relation paradoxale au pouvoir. Nous sommes aussi intimidés par le fait de prendre le contrôle de notre pouvoir que par celui d'en être dépossédés. Il est facile de comprendre que cette perte menace notre bien-être, du moins en surface. Mais pourquoi devrions-nous également craindre de prendre notre pouvoir ? C'est essentiellement le paradoxe qui nourrit l'ombre. On peut considérer cette dernière comme un pouvoir inexploré. Il s'exprime à travers le comportement qui sabote souvent nos désirs et notre image de nous-mêmes. Ces aspects complexes de notre personnalité filtrent jusque dans notre comportement en déjouant notre esprit conscient, après quoi ils assument généralement un rôle dominant. Souvent, nous ne savons pas pourquoi nous agissons, ni pourquoi nous affrontons des peurs inexplicables. Cela engendre des conflits pénibles : nous sentons une chose et en faisons une autre, ce qui sépare l'esprit du cœur.


Vivre dans la division de l'esprit et du cœur, c'est comme avoir deux cantonnements de guerre en nous, chacun luttant pour avoir autorité sur notre pouvoir de choisir. Isolés l'un de l'autre, le cœur et l'esprit sont tous deux handicapés; l'esprit a tendance à devenir hyperrationnel et le cœur, excessivement émotionnel. Ce déséquilibre des énergies fragmente notre pouvoir. Et comme un pays dans lequel des factions opposées sont en guerre constante l'une contre l'autre, notre nature fragmentée devient vulnérable à la domination de la peur…


Même lorsque nous savons que nos gestes sont motivés par la peur, nous choisissons parfois volontairement de l'ignorer. Si je ne sais pas pourquoi j'agis d'une manière négative, il est plus facile d'excuser mon comportement ou de blâmer quelqu'un d'autre. Mais si j'ai conscience, émotionnellement et intellectuellement, de blesser quelqu'un, je dois non seulement m'en tenir responsable, mais aussi avouer ce choix. Je ne peux plus me cacher derrière la confusion créée par la séparation du cœur et de l'esprit.


Tant que votre esprit et votre cœur ne communiqueront pas clairement, vous n'aurez qu'une idée confuse de la vie que vous voulez vivre. Inévitablement, dès que vous prendrez contact avec la passion de votre vie (ce qui veut dire trouver votre vocation, votre partenaire ou même votre identité sexuelle), vous éprouverez une souffrance spirituelle jusqu'à ce que vous agissiez conformément à cette passion. Cette souffrance est en fait une forme de motivation divine qui vous pousse à mener une vie plus authentique.


La conscience d'une vérité supérieure presse davantage votre psyché et votre âme, car plus vous en savez, plus vous avez besoin de réagir à cette vérité. C'est ce que j'appelle la responsabilité spirituelle. Si vous réalisez le tort que provoquent les jugements négatifs, y compris ceux que vous vous infligez, il vous faut aussitôt réévaluer votre comportement. Vous devez également reconnaître les moments où vous justifiez vos actions. Juger les autres et vous justifier tout en sachant que vous pouvez faire autrement, ce ne sont que deux des épreuves spirituelles que comportera votre travail avec vos archétypes de survie. Plus vous serez conscient des exigences de la gestion de votre conscience, moins vous aurez d'échappatoires à la disposition de votre psyché et de votre âme pour le jeu des ombres de l'Enfant, de la Victime, de la Prostituée et du Saboteur. Cette relation entre la conscience et la responsabilité a également des incidences sur votre santé. Lorsque vous voyez à quel point la colère ou la culpabilité empoisonnent votre corps et votre esprit, les conséquences de ces énergies toxiques sont plus graves que si vous n'en aviez pas conscience - ne serait-ce que parce que vous connaissez désormais leurs effets biologiques. C'est l'application de la visualisation négative.


L'ombre et votre potentiel divin


Entreprendre le voyage de la vie extérieure au travail intérieur, cela veut dire faire la lumière sur votre ombre. Vos parts d'ombre sont principalement enracinées dans des schémas de peur qui dominent votre comportement plus que ne le fait votre esprit lucide. Cela limite votre capacité de faire des choix dans lesquels vous êtes conscient de vos motivations.


Votre ombre comporte des modèles émotionnels et psychologiques provenant de sentiments réprimés et que vous ne voulez pas vous avouer consciemment, par peur des conséquences. Par exemple, au lieu de reconnaître que votre partenaire a un problème ou que votre enfant se drogue, vous pouvez réprimer ces instincts violents et sûrs ... au risque de provoquer des résultats désastreux. Et vous vous retrouvez impatient, en colère et déprimé, sans savoir pourquoi.


Votre ombre recèle aussi vos raisons secrètes de saboter les ouvertures qui se présentent à vous. Les gens me disent souvent qu'ils ont peur du succès. Quand je leur demande d'expliquer d'où vient cette peur, beaucoup restent bouche bée. Ils n'en ont aucune idée; ils ont peur, c'est tout. Cette force inconnue qui domine une si grande part de l'expression créatrice de notre vie est une ombre. Nous finirons par affronter chacun de ses aspects. Cette exploration est si complexe que c'est peut-être la seule raison pour laquelle la philosophie orientale soutient qu'il nous faut plusieurs vies pour atteindre la libération.


Votre potentiel le plus élevé est alors cette part de vous qui n'est pas limitée dans son expression par les peurs du monde matériel et le fait de vivre. C'est ce que vous actualisez en tentant d'affronter votre ombre, de reconnaître ouvertement la réalité de sa présence en vous, puis de prendre des mesures pour y faire face. Vous appuyer sur vos ressources intérieures et suivre avant tout votre guide intérieur, c'est exprimer votre potentiel supérieur. Il vous montre qui vous seriez si vous viviez dans la certitude constante que le pouvoir véritable se trouve en soi, jamais à l'extérieur.


Affronter votre ombre, cela exige que vous voliez de vos propres ailes. Il ne s'agit pas de refuser l'aide d'amis, de thérapeutes, de sages conseillers, mais plutôt de faire des choix qui excluent les besoins collectifs de votre famille, votre tribu ou votre groupe et vous séparent d'eux.


Si vous décidez de suivre un appel intérieur et son inévitable rituel psychologique de séparation, vous devrez retirer votre âme du champ magnétique créé par le pouvoir collectif de votre groupe afin de canaliser votre propre énergie, comme un mystique ou un sage se retire parfois pour entendre des messages divins, comme Jésus se rendit au désert et Mahomet à la caverne du Mont Héra. Ce processus de mise au monde de votre propre pouvoir exige que vous fassiez passer vos intérêts en premier, même si cela peut sembler "égoïste", de l'extérieur.


Lors de votre séparation, vous devrez examiner les aspects les plus narcissiques de votre ego qui, comme l'ombre de l'Enfant ne se souciant que de son propre bien-être, tentera de vous faire revenir au bercail par la peur. Votre Victime se délecte, entre-temps, de sa persécution et vous poussera à vous apitoyer de votre départ. La Prostituée vous poussera à céder à la première occasion, votre intégrité et votre vision de l'indépendance véritable. Et le Saboteur alimentera vos soupçons de ne pouvoir accomplir quoi que ce soit par vos propres moyens. Vous devrez renforcer l'identité de votre âme jusqu'à ce qu'elle soit suffisamment forte pour éclipser toutes ces peurs.


Vous êtes en train de faire naître votre capacité d'opter pour un choix individuel, d'augmenter votre potentiel d'exploration intérieure et de profiter des occasions qui serviront votre potentiel supérieur. En affrontant vos ombres, vous vous préparez à accepter la pleine responsabilité de la gestion de votre âme et les conséquences de vos choix.
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5655
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: VOTRE CRITIQUE INTÉRIEUR: ENNEMI OU ALLIÉ?   Sam 02 Juin 2007, 21:22

VOTRE CRITIQUE INTÉRIEUR: ENNEMI OU ALLIÉ?
FAITES-EN UN ATOUT CRÉATIF




LE CRITIQUE INTÉRIEUR SABOTE LES RELATIONS

par
HAL ET SIDRA STONE
Extraits du Chapitre 14 de leur livre Votre Critique Intérieur: ennemi ou allié?
Editions Le Souffle d'Or, France, 1994




Le Critique Intérieur possède de multiples outils propres à saboter les relations. Considérez, un instant, la perte d'énergie provoquée par un Critique hyperactif. Si votre Critique vous occupe en permanence, il ne reste presque rien à consacrer à vos relations extérieures. Vous utilisez la majorité de votre énergie à répondre à ses jugements, vous vous défendez ou vous tombez dans le désespoir. Beaucoup d'entre vous, dans vos relations, accordez votre attention profonde au Critique Intérieur plutôt qu'à l'autre personne. D'ailleurs, comment pourriez-vous avoir une relation intime avec quelqu'un, alors que vous avez, en vous, un Critique qui vous bâillonne constamment?


Voyons maintenant les moyens spécifiques que le Critique peut utiliser pour rendre une relation médiocre. Souvenez-vous que le Critique, né dans les relations, recrée souvent les relations originelles expérimentées dans l'enfance. Par conséquent, le premier point à considérer est la manière dont vos relations d'aujourd'hui sont les miroirs de celles d'autrefois.


Le Critique Intérieur recrée les relations de votre enfance


Dans une relation, vous jouez généralement le rôle qui vous avait été attribué dans votre famille d'origine. Dans une famille, il existe généralement une équation entre ceux qui ont des Critiques Intérieurs forts et ceux qui ont des Juges forts. Ainsi - nous l'avons vu au chapitre 12- certains membres de la famille s'érigent en Juges tandis que d'autres ont des Critiques Intérieurs qui absorbent leurs jugements pour s'en resservir; certains sont prompts à blâmer et les autres sont tout prêts à accepter les blâmes.


Le père de Gisèle a, en lui, un Juge qui commente sans cesse les défauts des autres. Gisèle développe un Critique Intérieur Puissant qui reprend les jugements de son père pour les utiliser contre elle. A la base, le Critique de Gisèle espère la rendre parfaite afin que son père cesse de remarquer ses défauts et commence à l'aimer. Le rôle de Gisèle a été établi: dans sa famille, elle est la victime du jugement des autres. Son Critique Intérieur a pris des proportions énormes; ce qui la transforme aussi en victime immanente, à l'extérieur de la famille. Son mari lui dit qu'elle est folle; le Critique Intérieur acquiesce et Gisèle le croit. Ses enfants la jugent pour leurs résultats scolaires insuffisants: ils lui disent qu'elle ne les aide pas assez; son Critique en convient et c'est elle la coupable. Gisèle est devenue une machine à culpabilité dont le Critique Intérieur est le démarreur.


Inversement, Thomas, dont la mère avait un Critique Intérieur fort, prit le rôle du Juge dans leur relation, pour répondre à son désir, à elle, d'être jugée et d'être la victime. Il ne perdait pas une occasion de faire remarquer tout ce qu'elle faisait de mal, de sa manière de prendre soin d'elle physiquement à ses difficultés à se montrer forte dans la vie. Il la taquinait, la Jugeait et l'accusait, généralement, de tout ce qui n'allait pas dans la famille. Thomas développa ainsi un Juge fort, plutôt qu'un Critique Intérieur fort. Avec son Juge, en partie primaire, il recréera cette situation familiale originelle dans sa propre famille.


Imaginons, maintenant, que Thomas et Gisèle fassent leur vie ensemble. A quel scénario probable peut-on s'attendre ? Thomas deviendra, de plus en plus, le Juge de Gisèle dont le Critique Intérieur grandira jusqu'à égaler celui de la mère de Thomas. Elle, de son côté, a été attirée par Thomas au Juge puissant, parce que, dans sa famille d'origine, elle était une fille au Critique Intérieur puissant. Éventuellement, le Juge de Thomas égalera celui de son père à elle, si elle continue de l'alimenter avec sa psychologie de Fille/Victime.


Parfois, lorsque le Juge extérieur est particulièrement puissant, le Critique Intérieur se retire et autorise, pour un temps, le Juge extérieur à faire le travail à sa place. Hal se souvient d'avoir dialogué avec le Critique Intérieur d'une femme qui avait été mariée, de nombreuses années, à un mari fortement critique. Son Critique Intérieur disait ceci: " Je suis parti en retraite lorsqu'elle a épousé Albin. Il faisait du bon travail: il la critiquait tout le temps et je n'avais plus à le faire. Maintenant, ils ont divorcé, alors je suis revenu. Et, pour dire la vérité, je n'ai rien oublié de mes bonnes vieilles critiques!"


Il est important de noter, une fois encore, que le Critique Intérieur et le Juge (la partie de vous qui juge les autres) sont les deux faces de la même médaille. Ils sont identiques: ils éprouvent les mêmes sentiments et ils font les mêmes observations. La différence est que l'un vous juge vous-même, à l'intérieur, et l'autre juge le monde extérieur. Un Critique Intérieur très fort, comme celui de Gisèle, est une partie primaire souvent accompagnée d'un Juge d'égale puissance qui travaille en secret. Gisèle est pleine de jugements non-dits contre ses parents et son mari. Elle y met autant d'énergie que dans son autocritique mais ces jugements ne sont pas exprimés, ils restent silencieux.


Il est une vérité première en matière de relations : tout sentiment (toute réaction contre l'autre) non exprimé, devient facilement un jugement non verbal. L'autre ressent ce jugement et se demande pourquoi il ou elle se sent mal, et même vulnérable, alors qu'il ou elle est, apparemment, en position de nette supériorité. Ces jugements peuvent parfois être verbalisés sous forme de plaisanteries ou exprimés à haute voix à des amis ou aux enfants; ils peuvent aussi éclater sous l'influence de l'alcool ou lorsque la colère brise le système de contrôle. Il arrive qu'ils soient contenus quinze ou vingt ans avant que le partenaire, porteur de ces Jugements silencieux, demande le divorce, apparemment sans prévenir. Ces jugements non-dits peuvent détruire l'intimité des relations. Enfin, et c'est très important, ils renforcent toujours le Critique Intérieur de l'autre personne.


Un Critique Intérieur fort n'exclut pas la présence d'un Juge extérieur fort. De même, l'apparence de pouvoir que donne un Juge fort, en partie primaire, n'empêche pas l'existence d'un Critique puissant, à l'intérieur. Le Juge extérieur parvient à réduire au Silence le Critique Intérieur de quelqu'un, si celui-ci est, manifestement, un "gagnant" et possède une parfaite maîtrise. Le Juge maintient alors cette position de suprématie, tant que la personne est "mieux" que tout le monde. Si cette position de supériorité est menacée par un soudain revers de fortune tel que maladie, chômage, retraite ou divorce, on voit souvent le Critique Intérieur revenir à la tâche.


De mauvaises conditions économiques activent toujours beaucoup le Critique Intérieur. Tous les jugements dirigés vers l'extérieur se retournent à l'intérieur et passent à l'attaque, transformant ces gens, apparemment forts, en êtres extrêmement vulnérables : leur pouvoir dépendait de la perception qu'ils avaient d'être meilleurs que tous les autres. C'est une des raisons du retournement de Juges "puissants", comme Thomas ou le père de Gisèle, en hommes très fragiles: l'équilibre que leur donnait le pouvoir est rompu et ils n'ont plus clairement le contrôle.


Le rôle du Critique Intérieur qui vous maintient en état de vulnérabilité dans toutes les relations, est extrêmement important. Nous allons maintenant focaliser notre attention sur ce point.


Le Critique Intérieur déclenche votre vulnérabilité


Si vous êtes vulnérable et incapable de gérer cette vulnérabilité, vous ne pouvez pas entretenir une relation juste avec un autre être humain, que ce soit sur le plan amoureux, familial, amical ou professionnel.


L'existence d'un Critique Intérieur de taille moyenne et aux activités "normales" vous maintient en état de vulnérabilité; c'est un point important à saisir. Le Critique Intérieur qui se plaint constamment de vous et de votre façon de vivre, vous prouve que vous êtes inadéquat. Lorsqu'il opère et que vous n'en avez pas conscience, vous avez l'impression que vous ne pourrez jamais en faire assez ou vous comporter assez bien pour être en accord avec vous-même…


Sandrine est une mère qui travaille; elle dépose ses enfants à l'école avant de se rendre à son travail. Elle aime son travail et se prépare à une journée créative. Elle arrive au bureau et découvre que son plus jeune enfant a oublié son déjeuner dans la voiture. Son Critique Intérieur entreprend immédiatement de la poursuivre: comment a-t-elle pu oublier le déjeuner ? Et pourquoi ? Suivant son degré de sophistication, il peut même l'accuser de ne pas être maternelle et de ne pas bien soigner ses enfants, ce qui prouve qu'elle n'est pas en contact avec sa féminité!…


La mère de Sandrine n'a pas besoin d'être présente pour que ses jugements fassent surface : le Critique Intérieur répète tous ses commentaires. Maintenant, au lieu de se sentir sûre d'elle et heureuse, en commençant sa journée de travail, Sandrine se sent vulnérable et devient une victime possible pour n'importe quel Juge de son entourage. Son Critique Intérieur lui prouve qu'elle mérite leurs jugements et lui démontre facilement qu'elle sabote ses relations avec son fils et avec ses collègues. Elle est en état de totale vulnérabilité.


Voyez-vous comment le Critique Intérieur fonctionne? Ce que vous faites importe peu; la manière dont vous agissez n'a aucune importance. Rien ne conviendra jamais à votre Critique Intérieur et votre Enfant Intérieur, abandonné, n'est plus que vulnérabilité.


Dans une relation, le Critique Intérieur fait de vous un enfant


Si votre Enfant Intérieur se sent vulnérable et abandonné et si vous ne savez pas vous occuper de lui, il cherchera des parents ailleurs, en quête d'assurance et de protection. Revenons à ce stage où quelqu'un est parti avant 1'heure, ce qui a réactivé le Critique de Sidra. Lorsque le Critique Intérieur commence à parler, l'Enfant Intérieur se sent mal. En supposant que Sidra n'ait pas un Ego de Conscience, elle ne peut pas être objective et gérer les plaintes du Critique ainsi que le sentiment d'échec de l'enfant. Quelle sera la prochaine étape de ce scénario? L'Enfant Intérieur de Sidra va se tourner vers Hal, comme s'il était son père, pour se faire rassurer. Et voilà comment deux adultes qui viennent de faire un bon travail ensemble et pourraient se sentir satisfaits et heureux, sont séparés par une attaque de Critique Intérieur. Hal ne peut que devenir le père de l'Enfant Intérieur de Sidra. Soit il est le Bon Père et la rassure, soit il se fâche, irrité par son manque d'objectivité et ses sentiments d'inadéquation. Dans les deux cas, il joue un rôle de père.


Cette relation de la partie parent d'une personne (Hal) avec la partie enfant de l'autre (Sidra) constitue ce que nous appelons un "schéma d'ancrage". Les schémas d'ancrage sont des manières naturelles d'être reliés les uns aux autres. Si le "bon parent" se relie à l'enfant, le schéma semble procurer chaleur et sécurité; si le "mauvais parent" se relie à l'enfant, le schéma devient pénible. Dans cet exemple, si le Bon Père de Hal rassure l'Enfant Intérieur de Sidra, elle va se sentir comblée et en sécurité, du moins pour un certain temps. Si le Père/Juge de Hal est irrité, l'Enfant Intérieur va s'ancrer avec ce Parent Critique et Sidra se sentira très mal. Dans ce cas, son Critique la blâme intérieurement et le Parent/Juge de Hal résonne avec ces blâmes à l'extérieur.


Le Critique Intérieur, nous l'avons déjà dit, réactive l'Enfant Intérieur et vous transforme en enfant inadapté. L'Enfant Intérieur ne peut pas s'occuper de lui-même; il a besoin de parents extérieurs. Si vous n'êtes pas capable de le protéger, vous-même, des attaques du Critique Intérieur, il se cherche un parent à l'extérieur; s'il le trouve, il s'attache à ce parent et vous vous transformez en enfant dans la relation. Ce n'est évidemment pas la manière adéquate de prendre soin de l'Enfant Intérieur. A long terme, personne ne traitera jamais votre Enfant Intérieur aussi bien que vous-même.


Le Critique Intérieur, comme vous voyez, vous insécurise et vous infantilise. Lorsqu'il est à l'oeuvre, vous ressemblez à un enfant pris en faute et qui ne fera jamais rien de bien. Étudions d'autres exemples où l'on voit le Critique Intérieur créer des schémas d'ancrage et affecter directement les relations.


dossier tres complet sur le site de Jean Charles qui me permet de le partager:

TABLE DES MATIÈRES

PREMIÈRE PARTIE
PRÉSENTATION DU CRITIQUE INTÉRIEUR


Votre Critique Intérieur: qui est-il, d'ou vient-il?
Comment s'adresser au Critique Intérieur?
DEUXIÈME PARTIE
FONCTIONNEMENT DU CRITIQUE INTÉRIEUR


Le Critique, détenteur de la vérité absolue
L'optique du Critique sur le corps physique
Le Critique "Wholistique" : un expert en développement personnel
Les attaques du Critique: comment les gérer?
Le rôle du Critique Intérieur dans la honte, la dépression et le mépris de soi-même
Le Critique, tyran de l'Enfant Intérieur
Le Critique Tueur méprise les énergies instinctives
Le Critique Intérieur des femmes et celui des hommes: leurs différences

TROISIÈME PARTIE
LE CRITIQUE INTÉRIEUR ET LES RELATIONS


Documents en préparation


Le Critique aime les relations
Grandir en famille: les parties reniées, le jugement et le développement du Critique Intérieur
L'Incomparable Comparateur
Le Critique Intérieur sabote les relations
En résumé

QUATRIÈME PARTIE
TRANSFORMER LE CRITIQUE INTÉRIEUR


Comprendre l'angoisse profonde du Critique Intérieur
Devenez le "Parent Protecteur" de votre Critique Intérieur
Une vie créative avec un Critique Intérieur transformé


Appendice A : Évaluez votre Critique intérieur
Appendice B : Les 12 traits de caractère du Critique intérieur
Appendice C : Le Critique transformé

http://www.eveildelaconscience.ca/citdm.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5655
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Le discernement   Jeu 14 Juin 2007, 11:50

Le discernement


Citation :
"Soyez à vous-même votre propre flambeau, votre propre refuge"
Siddharta Gautama

par Michael




Lorsque l'on découvre le chemin spirituel, nous avons tendance à nous émerveiller de nos premiers ressentis, de nos prises de conscience. Tout ceci est nouveau et révolutionne notre esprit. Nous voudrions que tous sachent ce que nous ressentons. Un tel enthousiasme crée l'esprit du missionnaire, qui souhaite faire partager à tous ses découvertes spirituelles, parfois en imposant son mode de pensée à autrui. Dans ce tourbillon d'énergie naissante nous recherchons parfois de manière frénétique des ouvrages multiples, des écrits de toutes sortes dans le but d'apaiser notre soif nouvelle de savoir spirituel. Il arrive que nous recherchions même un « maître », que nous pensons plus éveillé que nous et qui nous guiderait afin de nous aider à canaliser toute notre énergie vers une voie juste et honnête. Bien qu'il soit légitime de trouver un tel guide pour nous permettre d'avancer il ne faut pas oublier cette citation d'une des grande figure du bouddhisme chinois, Hui Neng : "C'est un non sens de soutenir que nous ne pouvons obtenir l'illumination sans maitres instruits et pieux. Parce que la sagesse est innée, nous pouvons tous nous illuminer nous-mêmes.

Dans cette quête de soi, le novice a tendance à se jeter parfois corps et âme dans un enseignement, et rentre sans y faire attention dans une sorte d'assistanat spirituel. Il laisse le maître penser à sa place, l'écrit « saint » lui dicter sa conduite. Le drame des religions est rempli de cette attitude où l'on abandonne son propre pouvoir créateur au nom de la religion ou d'une divinité qu'on croit extérieure à soi. C'est un sujet délicat car bon nombre de nos semblables sont prisonnier de l'appartenance qu'ils ont désirée à leur premier pas sur le chemin. Certains on renoncé à vivre leur divinité, on renoncé à leur pouvoir créateur, car créé, être libre impose d'être aussi seul devant l'inconnu et l'ego à peur de ce qu'il ne connaît pas. On n'a pas laissé à ces êtres l'opportunités de travailler leur esprit de discernement, non pas l'esprit critique mentalisé qui tente de trouver la faille pour justifier ses certitudes, mais le discernement véritable.

Le Bouddha en son temps, dans le célèbre Kalama Soutra, en parlait déjà, devant le doute permanent. Il exhortait au discernement, à ne pas croire un écrit parce qu'il est « sacré » ou parce qu'une autorité l'a imposé, mais regarder en soi-même comment l'être intérieur réagit. En quelque sorte ne pas prendre des vessies pour des lanternes. Facile à dire devant la multitude d'enseignements, de maîtres, des voies spirituelles parfois contradictoires o ù l'on trouve de tout et surtout n'importe quoi. Evidemment le doute fait peur au pratiquant novice, il ne sait plus où donner de la tête, qui écouter, il passe souvent sa vie d'un maître à l'autre, d'un bouquin à l'autre sans aller à l'essentiel des choses. Il est perdu et l'angoisse le tenaille, alors il se raccroche à la première bouée de sauvetage spirituelle, puis il aliène son propre pouvoir créateur et subit le statut de victime dépendante d'un système spirituel.

Mais alors qu'est-ce qui permet de créer le discernement en nous ?

Bonne question, oui, c'est sûr, je vais essayer d'y répondre alors tant que j'y suis.

Le discernement m'apparaît comme proche de la vision pénétrante chère à Krishnamurti, c'est lui à mon sens qui en a le mieux parlé, je le laisse introduire mes propos : "Toujours nous voyons les choses partiellement. D'abord parce que nous sommes inattentifs, secondement parce que nous les regardons à partir de nos préjugés, d'images verbales et psychologiques accompagnant ce que nous voyons. Jamais nous n'observons quoique ce soit d'une façon complète. C'est chose ardue que de regarder objectivement même la nature. Regarder une fleur sans qu'il n'y ait aucune image, aucune notion botanique, simplement l'observer. Cela devient assez difficile parce que notre esprit vagabonde et ne s'intéresse à rien. Et même s'il s'intéresse, il contemple la fleur avec certaines appréciations, certaines descriptions verbales qui donnent à l'observateur le sentiment d'avoir vraiment regardé. Regarder de propos délibéré, c'est ne pas regarder. Donc jamais nous ne voyons la fleur, nous la voyons seulement à travers son image."

Nous voyons ici que le manque de discernement vient du fait que notre mental est embrumé d'un tas de conditionnement sociaux, de préjugés, de certitudes toutes faites. Si nous tombons dans le piège du manque de discernement c'est que nous avons laissé le mot, l'image, l'émotion, la pulsion prendre le dessus sur le réel. Par exemple, si une personne sur le chemin ressent une angoisse, elle va vite prendre son livre « saint » pour y puiser une parole de réconfort, un enseignement et ainsi perdre de son autonomie. Au lieu de systématiquement avoir recours à cette béquille mentale, la personne pourrait laisser l'angoisse prendre toute son ampleur, la regarder calmement et voir ce qu'elle apporte comme compréhension. Tout de suite elle pourrait écrire une solution psycho spirituelle bien plus évoluée j'en suis sur que dans son livre « saint ». Car elle aura laissé agir en elle sa part de divinité, elle aura ressentit Dieu ou un autre mot, agir en elle et ainsi la voie de la maturité spirituelle s'ouvre à elle. Mais nous sommes conditionnés depuis des millénaires à croire qu'il existe un Dieu, une entité parfaite extérieure à nous, et que nous ne valons rien et devons nous soumettre à la bonne parole. Tout ceci est une machination qui a trop duré, on a brisé l'humain depuis des millénaires, on lui a arraché son droit de créer. La vie n'est pas une vallée de larme.

Le discernement, c'est aussi accepter la part d'ombre qui vit dans le monde et aussi en nous. Par peur de cette "part de ténèbre", certains se réfugient dans un idéal fantasmatique de pureté, d'amour inconditionnel, alors qu'ils n'en vivent même pas le quart. Ils veulent de l'amour et de l'harmonie uniquement pour les protéger du réel, pour les utiliser comme les verrous de leurs pulsions internes non résolues. Un cache misère, voila ce que c'est, si l'on refoule ce côté obscure celui-ci s'infiltrera sournoisement dans l'attitude en apparence altruiste mais dont le fond est gangrené par l'angoisse de vivre. Cette attitude créée les gourous, les illuminés et les missionnaires. Sous couvert de beaux apparats, de mots doux, on ne se rend pas compte du mal qui peut filtrer par le manque de discernement. Car on ne peut apprendre à discerner si l'on ne veut voir qu'une facette de l'existence : discerner c'est aussi intégrer toutes ces parties et en extraire la vue juste, la pensée juste, la parole juste, l'action juste, le moyen d'existence juste, l'effort juste, l'attention juste et la concentration juste. C'est ce que le Bouddha nommait le noble sentier octuple, tout un programme.

Lorsque l'aptitude au discernement commence à être ancrée, la sérénité n'est pas loin, car la confusion s'est éloignée. On a plus peur de se tromper, ou d'être absorbé par un enseignement. Le discernement permet de lire tout, de rencontrer toutes les personnes sans peur de perdre notre esprit créateur. Car souvent les pratiquants qui manquent de discernement ont peur de rencontrer des personnes qui cheminent différemment. Ils appréhendent la lecture d'ouvrages qui viendraient ébranler leurs certitudes spirituelles. Ceci est un manque de compréhension de la nature des êtres et de l'existence. Ne comprenant pas le fond commun qui unit toutes choses, le novice par son manque de discernement se perd dans la forme, dans le concept, dans le mot et en oublie le fond. Il prend encore de vessies pour des lanternes. Le pratiquant qui discerne lui, peut tout lire, rencontrer toutes les personnes sans avoir peur de se perdre, il sait que tout uni les êtres et que seul la forme les divise. Il sait faire la part des choses, ne s'attache pas au folklore, au discours pompeux sur la nature de Dieu, à la mission des prophètes et à tout le fatras ésotérique qui va avec. Grâce à sa vision pénétrante, il voit au cœur des cœurs et reste naturel. Il sait la voie qu'il arpente, elle lui convient mais il comprend aussi que la voie de l'autre, même si elle lui parait imparfaite, est celle qui lui convient à un instant T de son parcours de vie. Alors il ne tente pas d'influencer, comme le dit la sagesse taoïste : "Le sage ne ressent pas le besoin d'influencer les êtres, qui viennent à lui naturellement." Ah, merveille du non-agir !

Mais le maître peut avoir un rôle dans ce travail du discernement, il permet derecadrer, structurer le disciple et offrir un support stable à son évolution. Mais ce maître alors n'est pas une béquille (comme le perçoivent certains disciples qui s'y réfèrent sans cesse), mais un tremplin et c'est là la différence, on s'appuie sur une béquille car on manque de force. Sur un tremplin il faut apprendre à générer la vitesse et l'amplitude nécessaire pour pouvoir décoller de manière harmonieuse, c'est une différence cruciale à mon avis. Dans cet article je m'adressé à l'esprit occidental et son attrait à la gouroutisation, à la perte de son pouvoir créateur au nom d'une autorité : "Quand le disciple est prêt, le maître apparait." certes, mais on peut y ajouter, quand le maître est apparu, le disciple prépare son envol.

Au final, il faut une bonne dose de discernement pour arpenter le chemin, pour éviter les pièges tendus par les sectaires, mais aussi les pièges où l'on se fourvoie soi-même. On ne peut arriver au bout d'un chemin si la graine du discernement n'a pas fleurie, car l'on est ainsi démuni. La vie n'est pas difficile, mais elle n'est pas facile. Nous avons des défis à relever en ce monde et le discernement est notre sabre affûté qui brille de mille feux dans les ténèbres de l'ignorance. Des guerriers de la lumière voilà ce que nous sommes comme l'expose paulo coelho dans son livre du même nom. Nos combats sont intérieurs, la voie du guerrier est une école de vie, elle permet par la suite d'appréhender la voie du sage avec sérénité. Yoda fut un vaillant guerrier de la lumière avant d'être le sage aux axiomes énigmatiques que nous connaissons dans Star Wars. Quand nos combats seront terminés, nous pourrons ainsi goûter à la félicité, au repos du guerrier… Mais chaque chose arrive quand il est temps, et à chaque étape son défi à relever. Travaillez, affûtez votre discernement, il vous sauvera la mise dans de multiples combats, en attendant le jour ou il restera dans son fourreau pour laisser infuser l'être tout entier au-delà des mots et des hommes.

http://www.unisson06.org/dossiers/spiritualite/discernement.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5655
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: LE PRINCIPE DE LA GRENOUILLE   Lun 18 Juin 2007, 09:15

LE PRINCIPE DE LA GRENOUILLE




" Imaginez une marmite remplie d'eau froide dans laquelle nage
tranquillement une grenouille. Le feu est allumé sous la marmite, l'eau
chauffe doucement. Elle est bientôt tiède. La grenouille trouve cela plutôt
agréable et continue à nager.

La température continue à grimper. L'eau est maintenant chaude. C'est un peu
plus que n'apprécie la grenouille, ça la fatigue un peu, mais elle ne
s'affole pas pour autant.

L'eau est cette fois vraiment chaude. La grenouille commence à trouver cela
désagréable, mais elle s'est affaiblie, alors elle supporte et ne fait rien.
La température continue à monter jusqu 'au moment où la grenouille va tout
simplement finir par cuire et mourir, sans jamais avoir fait quelque chose
pour s'extraire de la marmite.

Si la même grenouille avait été plongée directement dans l'eau à 50°, elle
aurait immédiatement donné le coup de patte adéquat qui l'aurait éjectée
aussitôt de la marmite..

Cette expérience montre que, lorsqu'un changement s'effectue d'une manière
suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite la plupart du
temps aucune réaction, aucune opposition, aucune révolte ".

Olivier Clerc,
http://www.olivierclerc.com/welcome/index.php?accueil=1
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Namaste
Invité
avatar


MessageSujet: les pièges (extrait de mise en garde aux chercheurs de lumie   Mar 19 Juin 2007, 11:07

Les pièges guettant les Chercheurs de Lumière
Piège dû aux Bonnes Apparences


Que de catastrophes - et le terme n’est pas exagéré - sèment les Annales de la Quête de la Lumière !
Les Victimes sont nombreuses, en effet. Malgré la bonne volonté du chercheur, il est souvent conduit vers un ou des groupes qui, sous des apparences tout à fait louables, accomplissent une oeuvre noir.
Que de « Gurus », vêtus de la belle robe orange des moines de l’Inde, perpétuent cette immonde entreprise de destruction de la conscience humaine alors que leurs paroles ont la saveur du miel et leur regard (pour qui ne sait vraiment pas lire dans les yeux) se pare d’une douceur illusoire ! Que de « Maîtres », en Occident, avec pompe et théâtre, au vu et au su de tous, se glissent dans l’antre sacré d’Ordre Lumineux ou dans tel Mouvement Philosophique pour en extirper l’Essence qu profit du
Groupe Noir qu’ils servent consciemment ou non...

Pièges dus au manque de développement occulte des chercheurs.
Il faut avouer que les Occidentaux sont des proies idéales pour ce type de vautours parce qu’ils réunissent les critères nécessaires pour être phagocytés :

• une ignorance du fonctionnement des groupes, bon ou mauvais, sur le plan occulte (invisible)
• un manque de développement psychique : ils ne peuvent capter la réalité de la personne qu’ils ont devant eux et qui les enseigne. Est-il un vrai Guru ? Est-ce « un Blanc » (pour reprendre le terme usité dans le jargon initiatique) ou travaille-t-il pour les Forces de l’Ombre ? • une appréhension trop concrète des phénomènes : que l’intellect prime, ils se fient simplement aux propos ou aux écrits de ce Guru ; que la structure matérielle soit bien établie (locaux, association légalement déclarée, budget confortable, structure d’accueil, etc...), l’apparence a force de vérité.


Ces lignes sont destinées à mettre en garde le chercheur afin qu’il exerce sont discernement lorsqu’il contacte un groupe de travail, que l’expression de ce dernier soit orientale ou occidentale.
Caractère inéluctable de ces pièges

Il faut donc éviter de tomber dans ces pièges mais, paradoxalement, ceux-ci se présentent toujours sur le Chemin de ceux qui empruntent la Voie de l’Évolution Spirituelle accélérée telle que l’offre l’Hermétisme. En effet, le Cycle Légitime de l’Évolution prévoit la rencontre du chercheur avec l’aspect sombre de la Nature, rencontre qui peut prendre des formes différentes selon les étudiants :

• avec un des sous-groupes qui viennent d’être décrits, excepté les deux premiers dont la note « noire » est par trop explicite et que le chercheur fuira instinctivement.
• avec une personne qui véhiculera, en en ayant conscience ou non, les résidus méphitiques et destructeurs de notre Univers...; cet être viendra tout simplement dans la vie du chercheur et sera suffisamment magnétique pour en bouleverser les repères;
• avec les forces de l’Ombre elles-mêmes, non concrétisées, mais qui insuffleront au chercheur mille et une tentations pour qu’il quitte le Chemin de la Lumière, le poussant parfois au désespoir voire au suicide, et lui inspirant des idées trompeuses sur le Sentier qu’il a pris ; les mêmes effets de
détournements de l’Aspect Divin s’opérera : des suggestions de rejet seront faites sur les Adeptes et leur Image éventuelle sera « contre chargée »... pour générer la peur...

Ces lignes seront peut-être difficiles à comprendre et susciteront une révolte en raison de l’épreuve à expérimenter ; mais il en est ainsi : on ne peut avancer sur le Chemin de la Lumière sans apprendre à
reconnaître - et pour en maîtriser la Force - la Voie de la Densité. Mais que l’on se rassure ! Le passage éducatif du chercheur de Lumière dans un groupe, pernicieux, ou l’amitié provisoire avec un être négatif, ou, enfin la présence des Forces Obscures de la tentation, ont toujours une fin.
Le chercheur comprend finalement que l’action de ces Forces de « matérialité » sur son être, (via un groupe, une personne, ou directement de façon invisible) lui aura permis de « brûler » l’aspect sombre en lui et de conquérir ses plus beaux Étendards de Victoire sur le Sentier de l’Évolution.

Il doit être plus clair, à présent, pour le lecteur, que tout progrès mental, toute éducation des « masses », toute science et technologie nouvelles, tout système juridique clément et surtout cette notion lumineuse des « Droits de l’Homme », constituent un frein à l’action maudite de ce Groupe
parce qu’ils tendent tous à alléger les souffrances de l’Humanité... »
Revenir en haut Aller en bas
Isis

avatar

Féminin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 23
Date de naissance : 08/12/1946
Age : 70
Localisation : En Moselle, prés de Metz...
Loisirs : Marche, nature, lecture...et tout ce qui m'enrichit!
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: Le combat spirituel   Mar 19 Juin 2007, 15:25

***Mais que l’on se rassure ! Le passage éducatif
du chercheur de Lumière dans un groupe, pernicieux, ou l’amitié
provisoire avec un être négatif, ou, enfin la présence des Forces
Obscures de la tentation, ont toujours une fin.
Le chercheur
comprend finalement que l’action de ces Forces de « matérialité » sur
son être, (via un groupe, une personne, ou directement de façon
invisible) lui aura permis de « brûler » l’aspect sombre en lui et de
conquérir ses plus beaux Étendards de Victoire sur le Sentier de
l’Évolution.***

Ce que tu dis est trés juste...

Heureusement, celui qui sait "s'écouter", comprend vite son "erreur" et n'en retient que le positif, et, c'est ce qui le fait avancer...

Malheureusement, beaucoup stagnent, sur ce "gourou", ou cette personne en qui ils mettent toute leur confiance, au lieu de SE faire confiance... et, tant qu'il n'auront pas retrouvé cette confiance en eux-même, ils "n'entendront" rien....

Et, ceux qui ont "compris", ne peuvent rien pour eux, juste leur donner une "semence de Lumière" qui, quand le moment sera venu, saura les guider vers le "retour"....
:64:
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5655
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: L'Énigme de ce monde   Jeu 21 Juin 2007, 22:38

L'Énigme de ce monde


Traduction par La Mère
Une lettre en réponse à une question de Maurice Magre. ( juillet 1933 )

Question posée par Maurice Magre:

"L'esprit divin, en s'incarnant dans les formes, a donc tout prévu et tout voulu. Mais alors, comment a-t-il l'air de poursuivre un but, la conscience, puisqu'il pouvait le réaliser du premier coup ? Pourquoi a-t-il permis la douleur et le mal qui sont dans son essence même ? Si le mal humain peut être attribué aux hommes, l'injustice qui frappe les animaux et les plantes ne peut être attribuée qu'à l'ordre divin. Pourquoi l'ordre divin n'a-t-il pas tout organisé dans la joie? La douleur ne perfectionne pas toujours et plus souvent elle jette dans un irrémédiable désespoir ".

***
Réponse de Sri Aurobindo :


On ne peut nier - en fait aucune expérience spirituelle ne nie - que ce monde ne soit ni idéal ni satisfaisant et qu'il soit fortement marqué du sceau de l'imperfection, de la souffrance et du mal. En vérité, cette perception est en quelque sorte le point de départ de l'impulsion spirituelle, excepté chez le petit nombre à qui l'expérience supérieure vient spontanément sans qu'ils soient contraints au détachement par le sentiment puissant ou accablant, affligeant, de l'Ombre qui surplombe tout le champ de l'existence manifestée.

Cependant, la question reste: est-ce là vraiment, comme on le prétend, le caractère essentiel de toute manifestation, ou du moins, tant qu'il y aura un monde physique, celui-ci devra-t-il être nécessairement de cette nature, si bien que le désir de naître, la volonté de se manifester ou de créer, doive être considéré comme le péché originel, et le retrait de la naissance ou de la manifestation comme le seul chemin possible de salut ? Pour ceux qui perçoivent le monde ainsi ou d'une façon plus ou moins analogue - et ils ont été la majorité -, il y a des chemins de sortie bien connus, des raccourcis de la délivrance spirituelle. Mais il se peut aussi que le monde ne soit pas ainsi et qu'il semble seulement ainsi à notre ignorance ou à une connaissance partielle: il se peut que l'imperfection, le mal, la souffrance soient une circonstance affligeante ou un passage douloureux, mais non la condition même de la manifestation, non l'essence même de la naissance dans la Nature terrestre. Et s'il en est ainsi, la plus haute sagesse ne sera pas dans la fuite, mais dans l'élan vers la victoire ici-même, dans une collaboration consentante avec la Volonté qui est derrière le monde, dans une découverte de la porte spirituelle de la perfection, qui sera en même temps l'ouverture de la descente totale de la Lumière, la Connaissance, la Puissance et la Béatitude divines.

Toute l'expérience spirituelle affirme qu'il y a un Permanent au-dessus du transitoire de ce monde manifesté où nous vivons et de cette conscience limitée où nous tâtonnons et luttons en d'étroites frontières, et que ses caractéristiques sont l'infini, l'existence en soi, la liberté, la Lumière et la Béatitude absolues. Y a-t-il donc un gouffre infranchissable entre ce qui est au-delà et ce qui est ici, est-ce que ce sont deux perpétuels opposés, et l'homme ne peut-il atteindre l'Éternel qu'en quittant cette aventure temporelle et en sautant par-dessus le gouffre ?

Tel semble l'aboutissement d'une ligne d'expérience qui a été poussée jusqu'à ses plus rigoureuses conclusions par le bouddhisme, et un peu moins rigoureusement par un certain type de spiritualité moniste qui admet quelque rapport entre le monde et le Divin, mais en dernier ressort, les oppose encore l'un à l'autre comme vérité et illusion. Mais il y a aussi une autre expérience, indiscutable, à savoir que le Divin est ici en toute chose, autant qu'il est au-dessus et derrière toute chose; que tout est en Cela, tout est Cela, quand nous nous retirons des apparences vers leur Réalité. C'est un fait, et il est significatif et illuminateur, que celui qui connaît le Brahman, même quand il se meut et agit dans ce monde, même quand il supporte tous ses chocs, peut vivre dans une paix absolue, dans la lumière et la béatitude absolues du Divin. Il y a donc ici quelque chose d'autre que cette tranchante opposition; il y a un mystère, un problème qui semble devoir admettre une solution moins désespérée. Cette possibilité spirituelle indique un autre chemin par-delà, et amène un rayon d'espérance dans l'obscurité de notre existence déchue.

Une question se pose aussitôt: ce monde est-il une immuable suite de phénomènes toujours semblables, ou recèle-t-il un élan évolutif, un fait évolutif, quelque échelle ascendante qui conduise d'une apparente Inconscience originelle à une conscience de plus en plus développée, et qui de développement en développement monte toujours, pour émerger sur des sommets de plus en plus hauts encore hors de notre atteinte normale? S'il en est ainsi, quel est le sens, le principe fondamental, l'aboutissement logique de cette progression ? Tout semble indiquer que cette progression est un fait: que l'évolution n'est pas seulement physique, mais spirituelle. Ici aussi, il existe une ligne d'expérience spirituelle justificatrice par laquelle nous découvrons que l'Inconscient d'où tout part, est seulement une apparence, car en lui se trouve "involuée", enfermée, une Conscience qui n'est pas limitée, mais cosmique et infinie, un divin caché et emprisonné en soi, dans la Matière, mais qui contient toutes les potentialités en ses profondeurs secrètes. De cette Inconscience apparente, chaque potentialité se révèle tour à tour : d'abord la Matière organisée qui cache l'Esprit immanent, puis la Vie qui surgit dans la plante et s'associe à une mentalité croissante dans l'animal, puis le Mental lui-même qui se développe et s'organise dans l'homme.

Cette évolution, cette progression spirituelle, s'arrête-t-elle court ici, à cet être mental imparfait qu'on appelle l'Homme ? Ou bien son secret est-il simplement une succession de renaissances dont l'unique but ou l'unique fin est de peiner jusqu'au moment où elle peut apprendre sa propre futilité, renoncer à elle-même et faire le saut en quelque Existence originelle hors des naissances, ou en quelque Non-Existence ? En tout cas, la possibilité existe - et passé un certain point, c'est une certitude - qu'il y a une conscience bien plus grande que ce que nous appelons le Mental, et qu'en gravissant l'échelle un peu plus haut, nous pouvons trouver un point où cesse l'emprise de l'Inconscience matérielle, de l'Ignorance vitale et mentale; dès lors, un principe de conscience peut se manifester, qui libère, non pas partiellement ou imparfaitement seulement, mais radicalement et totalement le Divin emprisonné. Dans cette vision, chaque étape de l'évolution apparaît comme le résultat de la descente d'un Pouvoir de conscience chaque fois plus haut, qui élève tout le niveau terrestre et crée une nouvelle strate.

Mais les plus hauts Pouvoirs ne sont pas encore descendus, et c'est par leur descente que l'énigme de l'existence terrestre trouvera sa solution et que, non seulement l'âme, mais la Nature elle-même, touchera sa délivrance. Telle est la Vérité qui a été vue par éclairs et d'une façon de plus en plus complète par la lignée des voyants que les Tantra appelaient les héros-chercheurs et les divins chercheurs; cette Vérité est peut-être proche maintenant du point où elle pourra être pleinement révélée et pleinement expérimentée. Alors, quel que puisse être le lourd poids de lutte, de souffrance et d'obscurité dans le monde, si tel est le haut résultat qui nous attend, tout ce qui s'est passé avant peut être considéré par les forts et les aventureux comme un prix point trop élevé pour la gloire qui doit venir. En tout cas, l'Ombre se soulève; une Lumière divine se penche sur le monde, et ce n'est pas seulement un vague Éclat incommunicable et hors d'atteinte.

Il est vrai que le problème demeure: pourquoi tout cela a-t-il été nécessaire, ces commencements grossiers, ce long passage orageux ? Pourquoi un prix si lourd et si pénible a-t-il été demandé ? Pourquoi y a-t-il jamais eu le mal et la souffrance ? Car, si l'on regarde le comment, la cause effective de la chute dans l'Ignorance, et non le pourquoi, toutes les évidences spirituelles s'accordent en substance. C'est la division, la séparation, le principe d'isolement hors du Permanent et de l'Un qui l'a produite; c'est parce que l'ego a pris position pour lui-même dans le monde, affirmant son propre désir et sa propre importance, au lieu d'affirmer son union avec le Divin et son unité avec le tout; c'est parce que, au lieu de laisser la suprême et unique Force-Sagesse-Lumière déterminer l'harmonie de toutes les forces, il fut permis à chaque idée, chaque force, chaque forme des choses, de s'accomplir autant qu'elle le pouvait dans la masse des possibilités infinies, par sa propre volonté séparée, et donc inévitablement, finalement, par son conflit avec les autres. La division, l'ego, la conscience imparfaite, les tâtonnements et les luttes d'une affirmation de soi indépendante, sont la cause effective de la souffrance et de l'ignorance de ce monde. Dès que les consciences se séparèrent de l'unique conscience, elles tombèrent inévitablement dans l'Ignorance. D'un immense et sombre Inconscient le monde matériel a émergé, et en lui s'élève une âme qui, par l'évolution, se fraye un passage vers la conscience, est attirée vers la Lumière cachée, et monte, bien qu' aveuglément encore, vers la Divinité perdue d'où elle était venue.


Dernière édition par le Jeu 21 Juin 2007, 22:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5655
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le combat spirituel   Jeu 21 Juin 2007, 22:39


Mais pourquoi vraiment tout cela est-il arrivé ? Il est une manière ordinaire de poser la question, et d'y répondre, qui doit être tout de suite éliminée: la manière humaine et sa révolte, ses reproches éthiques, sa clameur émotive. Car, contrairement à ce que certaines religions supposent, ce n'est pas une Déité personnelle, supracosmique et arbitraire, elle-même nullement affectée par la chute, qui a imposé le mal et la souffrance à des créatures produites par le caprice de son "fait". Le Divin que nous connaissons est un Être infini, et c'est dans son infinie manifestation que ces choses ont pris place; c'est le Divin lui-même qui est ici, derrière nous, imprégnant la manifestation, soutenant le monde par son unité; c'est le Divin qui est en nous, soulevant lui-même le fardeau de la chute et ses sombres conséquences. Si, en haut, Il se tient à jamais dans sa Lumière, sa Béatitude et sa Paix parfaites, il est ici-bas aussi: sa Lumière, sa Béatitude et sa Paix sont secrètement ici, supportant tout; en nous-mêmes, il existe un esprit, une présence centrale plus grande que la série des personnalités de surface, et qui, tel le suprême Divin lui-même, n'est pas écrasée par le sort qu'elle subit. Si nous découvrons ce Divin en nous, si nous reconnaissons que nous sommes cet esprit qui est un avec le Divin en essence et dans l'être, c'est le portail de notre délivrance, et en lui nous pouvons, même au milieu de ce monde de discordes, demeurer lumineux, béatifiques et libres. Tel est le témoignage de l'expérience spirituelle, et il est aussi vieux que le monde.

Mais encore, quel est le but et l'origine de la discorde ? Pourquoi cette division et cet ego sont-ils nés, ce monde d'évolution douloureuse ?
Pourquoi le mal et la souffrance doivent-ils s'immiscer dans la Paix, la Béatitude et le Bien divin ? Il est difficile de répondre à l'intelligence humaine en restant à son propre niveau, car la conscience qui est à l'origine de ce phénomène et pour laquelle il est en quelque sorte automatiquement justifié dans une connaissance supra-intellectuelle, est une intelligence cosmique, et non une intelligence humaine individualisée; elle voit des espaces plus larges, elle a une autre vision, un autre savoir, d'autres états de conscience que la raison et le sentiment humains. On pourrait répondre au mental humain que l'Infini peut en lui-même être libre de ces perturbations, mais qu'une fois la manifestation commencée, ont commencé aussi d'infinies possibilités, et parmi les possibilités infinies que la manifestation universelle a pour fonction de réaliser, l'une d'elles était évidemment la négation - l'apparente négation effective - du Pouvoir, de la Lumière, de la Paix et de la Béatitude, avec toutes ses conséquences.

Si l'on demande pourquoi cela a été accepté, même si c'était possible, la réponse la plus proche de la Vérité cosmique que l'intelligence humaine puisse donner, c'est que dans les relations ou dans la transition du Divin dans l'Unité au Divin dans la Multiplicité, ce possible funeste est devenu inévitable à un certain moment. Car dès qu'il apparaît, il acquiert, pour l'Âme descendant dans la manifestation évolutive, une attraction irrésistible qui crée l'inévitable - une attraction qui en termes humains, sur le plan terrestre, peut se traduire par l'attrait de l'inconnu, la joie du danger, de la difficulté et de l'aventure, la volonté de tenter l'impossible, de réaliser l'incalculable, de créer le nouveau et l'incréé avec son propre être et sa vie comme matériaux, la fascination des contraires et de leur difficile harmonisation - c'est cela, traduit en une autre conscience, supraphysique et surhumaine plus haute et plus vaste que le mental, qui fut la tentation conduisant à la chute. Car, pour l'être originel de lumière sur le point de descendre, la seule chose inconnue était les profondeurs de l'abîme, les possibilités du Divin dans l'Ignorance et l'Inconscience. De l'autre côté, dans la divine Unité, c'était un vaste acquiescement plein de compassion, d'aide, d'acceptation, une connaissance suprême que cette possibilité devait être; qu'étant apparue, elle devait être menée jusqu'au bout; que son apparition faisait en quelque sorte partie d'une infinie sagesse incalculable; que si le plongeon dans la Nuit était inévitable, l'émergence dans un Jour sans précédent était aussi une certitude; et que c'est seulement ainsi qu'une certaine manifestation de la suprême Vérité pouvait avoir lieu, par une mise en oeuvre des contraires phénoménaux comme point de départ de l'évolution et comme condition de l'émergence transformatrice. Cet acquiescement comprenait aussi la volonté du grand Sacrifice, la descente du Divin lui-même dans l'Inconscience pour prendre le fardeau de l'Ignorance et de ses conséquences, pour intervenir comme l'Avatar et la Vibhouti, et marcher entre les deux signes de la Croix et de la Victoire, vers l'accomplissement et la délivrance. Est-ce là une expression trop imagée de la Vérité inexprimable ? Mais sans images, comment présenter à l'intelligence un mystère si loin d'elle ? C'est seulement quand on a traversé la barrière de l'intelligence limitée et participé à l'expérience et à la connaissance cosmiques qui voient les choses par identité, que les suprêmes réalités derrière ces images - des images qui correspondent au fait terrestre -, revêtent leurs formes divines et apparaissent comme simples, naturelles, inhérentes à l'essence des choses.

C'est seulement en entrant dans cette conscience plus grande que l'on peut saisir l'inévitable de la création et de son but. Certes, telle est la Vérité de la manifestation comme elle se présente à la conscience quand elle se tient à la frontière de l'Éternité et de la descente dans le temps, là où la relation entre l'Un et la Multiplicité dans l'évolution est déterminée: une zone où tout ce qui doit être, est en puissance, mais pas encore en action. Mais la conscience libérée peut s'élever plus haut, là où le problème n'existe plus, et de là, voir le problème à la lumière d'une suprême identité où tout se trouve prédéterminé dans la vérité automatique et spontanée des choses, où tout est justifié pour une conscience et une sagesse absolues, une Félicité absolue derrière toute la création et la non-création, et où l'affirmation et la négation sont vues toutes deux avec les yeux de l'ineffable Réalité qui les délivre et les réconcilie. Mais cette connaissance est inexprimable pour le mental humain; son langage de lumière est trop indéchiffrable, la lumière elle-même trop brillante pour une conscience accoutumée à l'effort et à l'obscurité de l'énigme cosmique et trop enchevêtrée dans l'énigme pour pouvoir suivre le fil et saisir le secret. En tout cas, c'est seulement en nous élevant dans l'esprit au-dessus de la zone d'obscurité et de conflit, que nous entrons dans le plein sens et que l'âme est délivrée de son énigme. S'élever à ce sommet de libération, est la vraie porte de sortie et le seul moyen de connaissance indubitable.

Mais cette libération et cette transcendance n'entraînent pas forcément une disparition de la manifestation, une pure coupure dissolvante hors du monde; elles peuvent préparer une mise en action de la Connaissance suprême, une intensité de Pouvoir capable de transformer le monde et de mener l'impulsion évolutrice à son accomplissement. C'est une ascension d'où l'on ne retombe plus, mais d'où l'on peut prendre son vol pour une descente ailée de lumière, de force et d'Ananda.


Ce qui est inhérent en la force de l'être, se manifeste comme devenir, mais ce que sera cette manifestation, ses conditions, l'équilibre de ses énergies et l'organisation de ses principes, dépend de la conscience qui agit dans la force créatrice, du pouvoir de conscience que l'être libère de lui-même pour la manifestation. Il est de la nature de l'Être de graduer et de varier ses pouvoirs de conscience, et suivant la gradation et les variations, de déterminer son mode et le degré ou l'étendue de sa révélation. La création manifestée est limitée par le pouvoir auquel elle appartient: elle voit et vit suivant ce pouvoir, et ne peut voir davantage et vivre plus puissamment; elle ne peut changer son monde qu'en s'ouvrant à un pouvoir de conscience plus grand au-dessus d'elle, ou en s'élevant à lui ou en le faisant descendre. C'est ce qui se produit dans l'évolution de la conscience en notre monde - un monde de matière inanimée qui sous la pression de la nécessité, produit un pouvoir de vie, puis un pouvoir mental apportant de nouvelles formes de création, et qui peine encore pour produire ou pour faire descendre quelque pouvoir supramental.

C'est aussi une opération de la force créatrice se mouvant entre deux pôles de conscience: d'un côté, une conscience secrète au-dedans et au-dessus, qui contient en elle-même toutes les potentialités de lumière, de paix, de pouvoir et de béatitude - là, éternellement manifestées, ici attendant leur réalisation; et de l'autre côté, une conscience extérieure, à la surface et au-dessous, qui part du contraire apparent d'inconscience, d'inertie, d'effort aveugle, de capacité de souffrir, et qui grandit en recevant en elle-même des pouvoirs de plus en plus hauts l'obligeant à toujours recréer sa manifestation en des conditions plus larges, chacune des créations nouvelles mettant au jour quelque potentialité interne et rendant de plus en plus possible la descente de la Perfection qui attend au-dessus. Tant que la personnalité extérieure que nous appelons nous-même, est centrée dans les pouvoirs inférieurs de la conscience, l'énigme de notre existence, son but et sa nécessité, sont pour nous un problème insoluble; si par hasard quelque lueur de vérité est transmise à cet homme mental extérieur, il la saisit imparfaitement et, peut-être, l'interprète mal, s'en sert mal et la vit mal. Le vrai soutien de sa marche est plus dans le feu de la foi que dans les connaissances vérifiées et indubitables.

C'est seulement en s'élevant à une conscience plus haute, au-delà de la ligne mentale, et donc supraconsciente pour lui maintenant, qu'il peut émerger de son incapacité et de son ignorance. Sa pleine libération, sa complète illumination, viendront quand il aura traversé la ligne et sera entré dans la lumière d'une existence supraconsciente nouvelle. Telle est la transcendance qui était le but de l'aspiration des mystiques et des chercheurs spirituels.

Mais ceci, en soi, ne changerait rien à la création ici-bas; l'évasion d'une âme libérée du monde ne fait aucune différence pour ce monde. Cependant, cette traversée de la ligne, si elle était utilisée à des fins, non seulement ascendantes mais descendantes aussi, amènerait la transformation de la ligne elle-même, et changerait la barrière, le couvercle qu'elle est maintenant, en un passage pour les hauts pouvoirs de conscience de l'Être qui sont à présent au-dessus d'elle. Ce serait une nouvelle création sur la terre, l'intervention des puissances ultimes qui renverseraient les conditions de ce monde; car ce serait une création fondée sur le plein flot de la lumière spirituelle et supramentale, au lieu d'une création sortie de l'inconscience matérielle et qui émerge dans la pénombre du mental. C'est seulement dans le plein flot de l'esprit réalisé que l'être incarné peut savoir, avec tout ce que cela comporte, la signification et la nécessité temporaire de sa descente dans les conditions de l'obscurité, et qu'il peut, en même temps, les dissoudre par une transmutation lumineuse qui les changera en une manifestation ici-bas du Divin révélé et non plus voilé et déguisé, ni même apparemment déformé.

:50:


Sri Aurobindo, " lettres" ( Juillet 1933 )
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5655
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le combat spirituel   Jeu 26 Juil 2007, 16:24

Discerner ou se décider en conscience

Les conseilleurs ne sont pas les payeurs.


Ce proverbe est bien connu des moralistes. Il manifeste la distance inévitable qui existe entre la personne qui donne un avis ou un conseil et celle qui va décider et subir les conséquences concrètes de sa décision. En définitive, chacun reste seul en face de sa décision. C'est pourquoi, les moralistes sont invités à une grande prudence lorsqu'ils sont consultés.

Le Christ lui-même avait bien conscience de cet écart. Il n'hésita pas à reprocher aux pharisiens de lier de pesants fardeaux sur les épaules des gens et de ne pas vouloir les aider du petit doigt. Par là, les moralistes doivent comprendre que leurs paroles ont des conséquences et qu'ils sont invités à être aussi responsables de leurs paroles ! (Mt 23, 4).


Introduction
I. Petite grammaire anthropologique
1. Volonté de Dieu et illusion de l'imaginaire
2. Aticuler les vertus
3. Repérer les niveaux de conscience
II. Mise en oeuvre d'une grille de discernement
1. Avant la décision : s'informer
2. Prendre la décision
3. Mettre en oeuvre la décision
4. Vérifier
5. ... et recommencer
III. Et en cas d'urgence ?
IV. Et si je me suis trompé ?
Conclusion



INTRODUCTION

Réfléchir sur le discernement suppose que l'on ait acquis quelques repères sur la conscience morale. Nous supposons acquis les résultats suivants : La conscience droite est d'abord ce goût et cette soif du bien toujours en quête d'une perception et d'une connaissance plus universelle de ce bien. Ensuite, elle est une loi intérieure qui me convoque à faire ce que je crois être bien et à éviter ce que je crois être mal. Enfin, elle est une instance de jugement entre ce qui est perçu comme le bien à faire et ce qui a été effectivement réalisé.
Notre conscience est aussi appelée à s'exercer, et si possible chrétiennement, lorsqu'elle se trouve affrontée à une situation inattendue. Ainsi lorsque nous rencontrons des personnes qui ont fait d'autres choix de vie que le nôtre : un concubinage plutôt qu'un mariage, … ; ou que nous sommes agressés par des modes de vie incompatible avec le nôtre : pratique raciste sur le lieu du travail, … ; enfin lorsque tel ou tel nous appelle à une responsabilité que nous n'avions pas envisagée pour nous-mêmes, tel service dans une association caritative, telle nouvelle mission confiée par l'évêque, … . Dans tous ces cas, une situation nouvelle met en crise notre perception du monde, notre inscription dans ce monde qui est le nôtre et dans lequel nous avions réussi plus ou moins facilement à faire notre trou, à trouver notre rythme.
La crise, au sens du grec "krisi", est le " moment décisif ", exactement au sens où le moment critique est justement le plus petit commencement de mouvement (momentum, movimentum) qui suffit à faire pencher le fléau de la balance d'un côté plutôt que de l'autre. " La krisi", c'est encore l'action de juger, d'apprécier ou encore le résultat de cette action à savoir l'arrêt de justice.
Voilà qu'il va falloir faire appel à notre capacité de jugement, à notre conscience pour nous repositionner dans ce monde qui bouge sans nous en demander la permission. Nous sommes alors convoqués au discernement qui renvoie finalement à la question : Que dois-je faire ? Quelle est la volonté de Dieu ?

Pour nourrir notre réflexion, ous nous appuierons sur des données anthropologiques et spirituelles. C'est-à-dire que lorqu'il s'agit de se décider à orienter notre vie dans un sens ou dans un autre, il s'agit d'impliquer tout l'homme, toute notre personnalité, aussi unifiée que possible dans l'acte de discerntement. Car une fois la décision prise, rien n'est pire que l'intellignece qui est convaincue de la décision et le coeur qui la regrette.


Dernière édition par le Jeu 26 Juil 2007, 16:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5655
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le combat spirituel   Jeu 26 Juil 2007, 16:28

L'enfer est pavé de bonnes intentions.


Cette expression très populaire signifie que pour avoir une vie moralement bonne, il ne suffit pas d'en avoir l'intention. Encore faut-il passer aux actes concrets. Ce proverbe pourrait encore s'appliquer à tous ceux qui se sont lancé dans l'action avec les meilleures intentions du monde mais sans préparation, sans faire l'effort de voir plus loin que le bout de leur nez, bref, sans penser aux conséquences de leurs actes. La morale invite alors chacun à faire l'effort d'élargir son point de vue. Ce n'est d'ailleurs pas facile. En effet, qui peut prétendre connaître la totalité des conséquences de son acte ? Personne.

Dès lors, agit moralement toute personne qui tente de réduire au maximum les incertitudes liées à ses actes et qui ensuite sait prendre une décision concrète et en assume les conséquences.

Déjà, les chrétiens, et sans doute bien d'autres à leur époque avaient l'intuition de la nécessaire cohérence entre les intentions et les actes. ainsi saint Jacques n'hésite pas à fustiger les premiers chrétiens qui se contentaient de belles paroles. "La foi qui n'aurait pas d'oeuvre est morte. (...) C'est par mes oeuvres que je montrerai ma foi" (Jc 2, 17-18).


Dernière édition par le Jeu 26 Juil 2007, 16:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5655
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le combat spirituel   Jeu 26 Juil 2007, 16:31

Chacun voit midi à sa porte

(A la demande de Fantine qui propose aussi un commentaire).

Ce proverbe contient toute la relativité du jugement que l'on pourrait émettre vis à vis d'autrui. Il signifie que l'histoire, le vécu, les intentions, les projets, la personnalité, de tout un chacun influent sur ses décisions, actes, pensées, paroles... Il n'y a pas qu'une seule vérité, il n'y a pas qu'une seule réalité et c'est à chacun d'agir en son âme et conscience.

Fantine


Il est vrai que ce proverbe peut laisser entendre que tous les points de vue sont relatifs à la position du sujet. C'est, d'ailleurs, toute la modernité que de tenir compte de l'influence du sujet dans l'expérience qui est en cours ou dans le discours qui est tenu : "D'où parlez-vous ?". Mais est-ce pour autant qu'il n'y a plus de vérité ?
En effet, ce qui change, ce n'est pas le fait qu'il est midi et que le soleil est au zénith. Ce qui change, c'est le point d'observation de la vérité et non la vérité elle-même. Voilà pourquoi, pour permettre de se comprendre, il importe de faire connaître aux interlocuteurs de quelle porte vous parlez de telle sorte qu'ils comprennent votre point de vue en essayant de se mettre, tant que faire se peut, à votre place.
A vrai dire, je ne suis pas d'accord lorsque Fantine nous dit "qu'il n'y a pas qu'une seule réalité". Il y a sûrement plusieurs manières de l'approcher, de la décrire, de la connaître, de la restituer mais nier l'unicité du réel, c'est nier tout dialogue et toute justice. C'est nier jusqu'à l'existence même du sens de la vérité. L'extrême de la position de Fantine, qui ne l'a sans doute pas envisagée sous cet angle, laisse entendre que l'on pourrait trouver des personnes qui justifieraient la Shoah, le viol des enfants, la flambée du Sida et que l'on serait obligé d'admettre leur point de vue sous prétexte que c'est le leur.
Il faut maintenir avec courage qu'il y a des repères universels qui s'imposent à tous ; qu'il y a des choses que l'on ne peut jamais faire ; qu'il y a du vrai et du faux ; de la justice et de l'injustice, du bien et du mal. Le relativisme absolu ne peut être une manière durable de conduire sa vie ni de voir le monde sous peine de tomber inexorablement dans l'anarchie et le régime de la loi du plus fort.
En revanche, je suis bien d'accord qu'il faut que chacun "agisse en son âme et conscience" si l'on entend la conscience comme ce goût pour le bien inscrit dans le coeur de tout homme et qu'il faut toujours faire ce que l'on croit être bien et éviter ce que l'on croit être mal.



Fantine nous répond :

Si vous me le permettez, j'aimerais y apporter quelques remarques.

"L'extrême de la position de Fantine, laisse entendre que l'on pourrait trouver des personnes qui justifieraient la Shoah, le viol des enfants, la flambée du Sida et que l'on serait obligé d'admettre leur point de vue sous prétexte que c'est le leur" :
ce n'est pas du tout ce que j'ai voulu dire, mais vous avez raison de préciser d'où vous parlez afin que certains ne déforment pas mes dires. Lorsque je dis qu'il n'y a pas de vérité unique, je pense d'un point de vue philosophique, mystique. Ainsi, toutes les religions, prônent la même chose, même si le chemin qu'elles engagent à prendre pour atteindre le Tout, Dieu, est différent dans sa forme, le fond reste le même.
De plus, en mon sens, cela signifie aussi, que nous n'avons pas les mêmes bagages, les mêmes repères, les mêmes codes, les mêmes normes et de ce fait, nous ne pouvons avoir le même point de vue, sauf, à un niveau ultime, quand la culture, l'identité, les croyances, les normes sont effacées au profit de l'esprit universel, au profit de Dieu.

"Il faut maintenir avec courage qu'il y a des repères universels qui s'imposent à tous ;" :
Les repères universels devraient s'imposer à tous, mais la vie moderne, l'absence de spiritualité, la perte des valeurs, font qu'il n'y a plus, en réalité, de repères du tout. Le seul repère que les êtres de l'occident connaissent, pour la plupart, sont leur plaisir et leur désir. Ils ne sont régis, ils ne sont agis, que par cela et c'est leurs pulsions qui leur servent de moteur.

"qu'il y a des choses que l'on ne peut jamais faire ;" :
Bien entendu. En dehors de toute culture et de toute morale, on ne récolte que ce que l'on sème (tient un autre dicton à rajouter) et lorsqu'on fait du bien autour de soi, c'est aussi à soi même qu'il est fait. Nous sommes le Tout, nous sommes création de Dieu au même titre que l'univers auquel nous appartenons et faire du bien dans l'univers, c'est aussi se faire du bien.

"qu'il y a du vrai et du faux ; de la justice et de l'injustice, du bien et du mal" :
Tout est relatif et ce qui est vrai pour l'un est faux pour l'autre. Étudiez le conflit qui oppose depuis plus de 50 ans la Palestine et Israël (vous parliez de la shoa), chaque partie est persuadée être dans son bon droit, et c'est ainsi que la faute est rejetée sur l'autre. Qui est dans le vrai qui est dans le faux ? Qui est dans le bien qui est dans le mal ? Le vrai serait la paix et le bien serait de cesser de faire la guerre et de respecter son prochain en le considérant comme son égal. Nous en sommes loin à l'heure actuelle ! Tant que nous restons dans des concepts de bien et de mal, nous ne pouvons que créer des ruptures, des oppositions. Les histoires diffèrent, les pensées, les croyances opposent. Il ne faut pas le nier. Et quand je dis que chacun voit midi à sa porte, je dis seulement que MM Arafat et Sharon pensent tous deux être dans le bon et dans le vrai. Ce n'est pas au niveau des hommes que l'on peut savoir où se trouve le vrai et le bon, c'est au niveau universel, au niveau cosmique, au niveau de Dieu. Nous ne sommes, nous humains, qu'un atome dans ce grand Tout de l'univers. Par nos concepts et croyances nous ne faisons que nous arrimer au sol, nous enfoncer dans l'illusion encore et encore. C'est en renonçant à l'idée du bien et du mal, du vrai et du faux que nous parviendrons à nous soustraire aux conflits et à transcender notre condition d'humain.

"Le relativisme absolu ne peut être une manière durable de conduire sa vie ni de voir le monde sous peine de tomber inexorablement dans l'anarchie et le régime de la loi du plus fort." :
Il est impossible de n'avoir qu'une seule morale, une seule façon de voir les choses, d'envisager la vie, d'un point de vue terre à terre. Voyez comment l'Occident, notamment les USA, entrevoient la liberté, à travers la consommation, la production, le capitalisme (cf. guerre en Afghanistan et en Irak) et voyez comment le peuple des pays arabes s'opposent à cela, parce que pour eux il n'y a de Dieu que Dieu et le Coran est une conduite de vie et le "dieu dollars" une perdition. Nous vivons actuellement sous la loi du plus fort. La société moderne des pays industrialisée est basée sur ce credo : une seule loi, celle du pétrodollar !
Il ne sert à rien de répéter ceci est bien et ceci est mal, quand ces mêmes exemples diffèrent en toute bonne conscience, d'un point de la planète à l'autre. Regardez, lors de la guerre en Irak : le peuple des USA était persuadé combattre pour la liberté (le gouvernement savait qu'il combattait pour le pétrole, mais ça c'est une autre histoire), et en Irak, des jeunes filles interrogées chez elles, disaient haut et fort "nous ne voulons pas de leur soit disant liberté qui est en fait un emprisonnement dans des moeurs bestiaux, telle que la dépravation sexuelle. Notre liberté, c'est notre foi, qu'ils nous la laissent, qu'ils ne nous en détournent pas, car leur façon de vivre et d'envisager la vie n'est pas la nôtre". Qui avait raison selon vous ? Où se trouvait le bien et où se trouvait le mal ?
Il est possible de n'avoir qu'une seule perception du monde, mais cela ne peut s'imposer, se dicter, ni s'instruire. Cela s'acquiert, se mérite, à travers un travail perpétuel sur soi, sur son égo, afin de le dépasser et d'aller au-delà de son petit moi mesquin. Notre société s'éloigne de plus en plus de ce type de travail de l'esprit, vous en conviendrez je pense. C'est un constat triste : nous sommes sous le régime de la loi du plus fort, et pourtant cela ne ressemble pas à de l'anarchie.

Cordialement.

Fantine


Voilà un moment intéressant entre Fantine et moi-même. Il est clair que nous ne sommes pas d'accord. Le constat de la pluralité des éthiques, des pratiques, des conflits durables... est très pertinent. Il faudrait être aveugle pour ne pas le faire. En revanche, cette diversité de repères et de façons de les hiérarchiser dit bien que personne ne peut vivre sans repère. La nécessité d'une loi est universelle même si toutes les cultures ne se sont pas données les mêmes. Il serait très grave si les hommes étaient incapables de se donner des repères communs minimum, s'ils étaient incapables de faire la distinction entre le bien et le mal, de faire droit au faible, au pauvre, à la veuve et à l'orphelin. N'oublions pas que l'existence d'une déclaration universelle des droits de l'homme révèle en creux une certaine vérité et dignité de l'homme à travers les atteintes qui peuvent lui être portées.

http://www.discernement.com/SagesseProverbes/ProverbeJeu.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5655
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Le combat spirituel   Ven 17 Aoû 2007, 11:19

Le combat spirituel‏

Bonjour, J'ai fait allusion, dans un précédent courriel, du combat spirituel. Le "combat spirituel" est en fait ce que certains appellent "la dualité". Une image qui pourrait bien représenter le combat spirituel est la "petite voix" qui dit: "va-y t'es capable", et l'autre qui dit: "non, tu n'y arriveras pas"! Avez-vous déjà entendu ces petites voix qui vous rendent la vie parfois bien difficile? Avez-vous déjà ressenti l'angoisse, l'oppression, ce sentiment de panique intérieure qui vous serre la gorge, qui vous empêche de respirer, qui vous fait souffrir jusque dans le fond de vos entrailles sans qu'aucun raisonnement ne puisse soulager la souffrance? Avez-vous déjà ressenti la dépression, ce sentiment de désespoir où rien ne va plus, que tout bascule, que vous n'avez plus la force et le courage de faire face à la vie? Avez-vous déjà ressenti l'insomnie, ce sentiment que la pensée ne s'arrête plus, qu'elle est constamment en état de veille? Avez-vous déjà ressenti l'obsession, ce sentiment que vous devez encore et toujours poser un geste, une habitude à répéter sans cesse qui est démesurée, qui vous harcèle à chaque instant? Avez-vous des dépendances: à la drogue, à la cigarette, au sexe, à la séduction, à l'alcool, à la perversité, à l'infidélité, ...? C'est ça le combat spirituel! Vous savez tous que de plus en plus de gens doivent prendre des médicaments pour survivre à la réalité de notre monde. D'autres, pour y arriver, se gavent de toutes sortes de doctrines et de techniques pour tenter de trouver la paix, de faire cesser le combat intérieur. Nous avons tous ce mal être au fond de nous-mêmes, qui s'intensifie périodiquement, et nous passons beaucoup de temps à vouloir dissimuler ce malaise, à nous cacher à nous-mêmes et aux autres que nous souffrons profondément. Nous nous construisons des forteresses, des armures, par le moyen de raisonnements, de beaux grands discours, par des philosophies, par des doctrines, par n'importe quoi! Nous préférons souvent fuir parce que ça fait mal, parce que ça dérobe notre joie, notre énergie, notre zèle face à la vie. Bien sûr, ce "combat spirituel" ou cette "dualité" s'explique de différentes façons dépendamment de notre système de croyances. Pour ma part, je l'explique à partir de ma foi en Dieu et j'en ai eu la démonstration évidente l'an passé! Je vous raconte une petite épisode qui peut sembler complètement débile, mais peu importe, elle servira à démontrer mon point. L'été passé, je me suis rendue à un séminaire sur le combat spirituel en France parce qu'on m'avait dit que je pourrais être témoin "d'exorcisme" (appellation catholique) ou de "délivrance" (appellation évangélique). En fait, à cette période, je n'étais pas encore convaincue de l'existence de Dieu, du Diable et de ses démons. J'avais beaucoup étudié le satanisme, les rituels, les sacrifices, les malédictions, les possessions, mais c'était encore un fait auquel je n'avais pas eu de preuves. Inutile de vous dire qu'une excitation mêlée de crainte m'habitait... Ce séminaire était organisé par un québécois, Michel Allard, et plusieurs pasteurs de plusieurs pays y était présents. C'était ma première expérience dans ce genre d'évènement qui a duré une semaine complète sur les bords du Lac D'Annecy, en Haute Savoie.. Je vous passe plusieurs détails, mais à un moment, un pasteur africain a commençé à invoquer le nom de Jésus et à ordonner aux démons de sortir de l'esprit des gens de la salle et ce, avec une puissance déconcertante! Je regardais, spectatrice et songeuse. À un moment, un quadraplégique, couché sur sa civière, s'est mis à hurler, à crier d'une voix épeurante, avec un ton de voix que je n'avais jamais entendu avant. J'avais les frissons dans le dos et les yeux bien écarquillés! Des gens se penchaient sur l'homme qui hurlait et priaient tous ensemble. Ça a duré des heures... Un pasteur m'a expliqué que la voix ténébreuse que j'entendais était celle d'un démon qui résistait au pouvoir de la prière, qui combattait pour garder sa demeure dans l'esprit de l'homme! J'ai eu par la suite d'autres expériences de ce genre qui seraient longues à vous raconter, mais la démonstration que je tente de vous faire est que le combat spirituel est en fait un combat contre des entités astrales qui cherchent demeure et nourriture dans l'esprit humain. Ce n'est pas parce que vous vivez de l'angoisse que vous êtes possédé du démon, mais il y a certainement une entité qui vous harcèle, qui vous opprime et vous oppresse. " Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les principautés, contre les puissances, contre les dominateurs des ténèbres d’ici-bas, contre les esprits méchants dans les lieux célestes ". (Éphésiens 6:12) En fait, il y aurait plusieurs niveaux d'imprégnation des entités: il y a la dépression, l'oppression, l'obsession et la possession. Évidemment, les cas de possession sont plus rares, mais bien existants. En France, j'ai rencontré des pasteurs qui pratiquent des "exorcismes" depuis des années. Ils délient les gens de malédictions, de liens de sorcellerie, particulièrement en Afrique où elle est très infiltrée et puissante. Un pasteur me racontait que les démons peuvent réellement se manifester à travers la personne en parlant, en criant, en se débattant avec une force phénoménale! La personne qui s'implique dans un exorcisme doit avoir une foi ferme, une connaissance très affinée de la Bible et une vie dans la droiture. Quant à moi, dans cette optique, il me semble évident que la cause des "maladies psychiatriques" se trouve au niveau spirituel: dédoublement de personnalités, squizophrénie, hystérie de conversion, etc. Ces gens entendent des voix, ils disent être investis d'une mission que Dieu leur a donnée, ils incarnent des personnages souvent légendaires, ils reçoivent des ordres dans leur tête auxquels ils doivent obéir... Étrange, non? Simplement un débanlancement chimique des hormones et un court-circuit des neurones? Come on! Le combat spirituel, les épreuves, les tentations, la dépression et l'angoisse ne sont nul autre que des opportunités pour nous fortifier. Sans adversités, l'humain n'a aucun mérite devant Dieu. C'est dans l'adversité que l'on reconnait le vrai guerrier! Le guerrier tombe, mais se relève, il failli, mais se redresse, il souffre, mais il persévère! Je vous invite à écouter l'audio de mon ami Michel Allard un de ceux qui travaillent à éveiller et former les "guerriers et soldats de Dieu"! Rien à voir avec le sermon du dimanche! DÉTERMINÉS DANS L'ÉPREUVE

http://www.enseignemoi.com/ecouter.php?id=784

Citation :
Site découvert ce matin,j avais déjà connaissance de ce sujet..mais celà me parle beaucoup ,d où mes recherches qui m ont conduites sur ce site...avec discernement comme il se doit...
voir la news reçue en m inscrivant!(plus bas)


http://www.consciencedupeuple.com/html/menu.html

http://antahkarana.forumzen.com/L-ANTRE-DE-MELCHISEDECK-c2/elargir-son-Horizon-f7/Les-anges-ne-jouent-pas-de-cette-Haarp-p1909.htm
http://www.bernard-raquin.fr/demanipulation/manipulations-modernes.html
voir aussi
http://www.bernard-raquin.fr/divers-infos-br/qui-BR.html


Dernière édition par AMBRE le Lun 01 Mar 2010, 10:38, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5655
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le combat spirituel   Ven 17 Aoû 2007, 11:22

LE PLAN...‏

Envoyé : vendredi 17 août 2007 11:17:29
À : Ambre
Excusez pour cette nouvelle intrusion dans votre boîte aux lettres, mais je fonctionne à l'intuition et elle est très forte en ce moment!!! J'aimerais ramener à la mémoire des anciens de cette liste, et fixer l'attention des nouveaux, sur un écrit extrêmement intéressant de Serge Monast, journaliste d'enquête québécois, qui a été très loin dans l'investigation des sous-bassements de notre monde. Il est malheureusement décédé aujourd'hui et ce, de façon étrange... Le document ci-bas décrit parfaitement, selon moi, la séquence des stratégies qui sont et seront élaborées pour la domination totale de l'humanité. Loin de moi de mettre des images noires et épeurantes dans votre scénario de vie, mais je veux certainement vous transmettre ces informations qui sauront vous éclairer, je l'espère, au moment venu. Nous sommes dans un temps de grande confusion, le vrai et le faux se mélange et il est très difficile de faire la part des choses. Et pensez bien que la confusion sera amplifiée au centuple dans les mois et années à venir parce que c'est par elle que les esprits seront "récupérés" ou "réformés"... Je ne suis pas prophète, mais je crois que toutes ces choses décrites dans ce texte se produiront avec exactitude. Sachez que le livre des Révélations et le livre de Daniel sont très explicites, étonnament explicites. Je vous le montrerai dans un prochain courriel. Bonne nuit. Isabelle

LE PROJET DU RAYON BLEU Une hallucination collective sous contrôle pour une religion mondiale Aujourd'hui, l'Amérique serait outrée si les troupes des Nations Unies entraient dans Los Angeles pour restaurer l'ordre. Demain elle en sera reconnaissante! Ceci est particulièrement vrai s'il leur était dit qu'un danger extérieur, qu'il soit réel ou promulgué, menace leur existence. C'est alors que les peuples du monde demanderont à être délivrés de ce mal. L'unique chose que tous les hommes craignent est l'inconnu. Confrontés à ce scénario, les droits individuels seront volontairement abandonnés au profit de la garantie de leur bien-être assuré par le gouvernement mondial." Henry Kissinger, Conférence Bilderberg, Evians, France, 1991 ________________________________________________________

Ces armes pourraient être utilisées depuis l'espace pour atteindre une personne n'importe où sur la surface de la terre. Le projet Blue Beam de la NASA est une stratégie pour imposer la religion du Nouvel âge avec " l'Antéchrist " à sa tête et ce en quatre phases. Derrière cette formulation religieuse se dissimulerait un plan scientifique mettant en œuvre des technologies spatiales high-tech. La religion mondiale unique serait la fondation même du nouvel ordre. Une " théocratie " pour un ordre mondial doit disposer d'une religion et d'un sauveur unique pour imposer un culte unique sinon un contrôle mondial n'est pas envisageable. Le projet technologique " Blue Beam " viserait donc à tromper les individus par une mystification de pointe en créant un simulacre énorme et spectaculaire, à l'échelle mondiale. Sur le plan scientifique, cette thèse conspirationniste s'appuie sur plusieurs éléments. Depuis trente ans, les soviétiques et américains auraient constitué de gigantesques bases de données relatives aux particularités physio-psychologiques, à la composition anatomique et électromécanique du corps humain, ainsi que les études électromagnétiques, chimiques et biologiques du cerveau. Ces bases de données incluraient également les langues et dialectes de toutes les cultures mondiales. Des programmes religieux de type messianique et autres figureraient aussi dans ces bases. Or, l'ensemble de ces données pourraient être véhiculées par relais de satellites. Si nous mettons ce spectacle spatial en parallèle avec le programme de la "guerre des étoiles", nous constatons que la combinaison de radiations électromagnétiques avec l'hypnose a fait l'objet de recherches intensives. En 1974, le chercheur G.F. Shapits aurait dit à ce sujet : "Cette recherche a montré que le langage parlé de l'hypnotiseur peut également être transmis par une énergie électromagnétique directement dans une certaine partie du cerveau humain sans utiliser de moyens mécaniques de réception et de codage, et sans que la personne exposée à cette influence ne puisse contrôler consciemment l'entrée de l'information. On peut en déduire que le comportement volontaire de la personne a été soustrait à son libre arbitre". Selon le psychologue James Mc Connel : "Nous pouvons à présent combiner la privation sensorielle avec les drogues hypnotiques, et une astucieuse manipulation de la récompense et de la punition afin d'obtenir un contrôle absolu sur le comportement d'un individu. Il sera alors possible de réaliser un rapide et efficace lavage de cerveau qui nous permettrait d'effectuer des changements importants sur la personnalité et le comportement d'une personne". Dans son livre "Le Corps Electrique", le prix Nobel Robert Baker décrit une série d'expériences démontrant qu'on pouvait entendre et comprendre des messages transmis d'une cabine d'isolation, par audiogramme à pulsions micro-ondes analogues à la vibration d'une parole envoyée dans le cerveau. Baker en déduisit "qu'un tel système a une application évidente pour couvrir des opérations destinées à pousser à la folie une cible humaine à l'aide de voix inconnues ou pour donner des ordres indétectables à un tueur programmé". Le livre de James C. Lynn parut en 1978, (L'Effet et l'Application des Micro-ondes auditives), décrit également comment des voix audibles peuvent être directement diffusées dans le cerveau. Ces micro-ondes pourraient également être utilisées pour brûler la peau, augmenter l'effet des drogues ou affecter le fonctionnement du cerveau. Ces effets ont tous été reconnus officiellement par la CIA, le 21 septembre 1977, lors d'un témoignage devant le Comité de la Santé et de la Recherche. Le Dr Sidney Gottlieb qui dirigeait le programme MK-Ultra à cette époque fut contraint d'admettre les recherches de la CIA en vue de découvrir des techniques affectant l'organisme humain à l'aide de moyens électroniques.

PREMIERE PHASE La première phase concerne l'effondrement de toutes les connaissances archéologiques, religieuses et conceptions scientifiques classiques. De nouvelles découvertes démontreraient aux gens l'erreur fondamentale des doctrines religieuses traditionnelles. Cette falsification de l'information aura pour but de convaincre tous les peuples que leurs enseignements religieux ont été mal interprétés et détournés depuis des siècles. Il s'agit d'une phase de préparation psychologique visant à détruire les fondements des religions traditionnelles. Nous en avons quelques prémices avec l'approche des religions de David Icke. Beaucoup de théories conspirationnistes sapent également les fondements des religions traditionnelles préparant le terrain à une religion mythico-scientifique qui surpasserait et engloberait toutes croyances y compris l'athéisme dans un très puissant mouvement de pensée mondialiste. Cette phase consiste à tirer violemment de certaines illusions les populations, de leur faire perdre pieds en supprimant tous repères, et enfin de leur offrir "la seule vraie religion qui réconcilie, soulage et apaise tout le monde". Il s'agirait d'une sorte de religion unitaire absorbant toutes les disciplines et tous les courants de pensées dans un paradigme très large et où tous y trouvent leur compte. Ce serait l'équivalent de l'idée de "Science" de la Grèce Antique, à la seule différence qu'elle n'émergerait pas naturellement d'un contexte culturel mais serait artificiellement implantée ou imposée après une profonde déstabilisation psychique des populations.

DEUXIEME PHASE La seconde phase du PROJET BLUE BEAM concernerait une gigantesque mise en scène spatiales à l'aide d'hologrammes optiques et sonores en trois dimensions, une projection laser d'images holographiques en divers endroits du monde. Chacun recevra une image en accord avec la foi dominante de son pays. La nouvelle "Voix de Dieu" parlera dans toutes les langues, et chacun l'entendra clairement avec les mots de son conditionnement culturel et religieux. Le show spatial, c'est à dire la projection d'images holographiques dans le ciel sera utilisé pour simuler la fin des temps parmi les nations. Les peuples seront témoins de scènes représentant les prophéties et les événements que chacun a eu le désir de vérifier. Ces images, musiques et sons seront projetés depuis un vaste réseau de satellites, approximativement à une centaine de kilomètres au dessus de la terre. Le but de ces représentations scéniques est de faire apparaître aux yeux du monde un "nouveau Christ", le nouveau messie Maitreya dont parlent les sutra bouddhistes.

Le PROJET BLUE BEAM disposerait d'un stratagème si perfectionné qu'il plongera un nombre considérable de personnes dans un état de ravissement quasi extatique, les faisant entrer dans une réalité de substitution. Le PROJET BLUE BEAM - la venue du messie - prétendra être l'accomplissement des anciennes prophéties, l'événement majeur depuis 2000 ans. Et il sera sur fond de cinémascope céleste traduisant en simultané un message d'amour dans toutes les langues et dialectes de la planète. Avec cette animation virtuelle et le son provenant de la profondeur même de l'espace, les fidèles de diverses croyances, fortement impressionnés, seront témoins du retour de leur sauveur comme une réalité vivante. Ensuite les projections de Jésus, Mohammed, Bouddha, Krishna, etc... se fondront en une seule figure après que l'on aura expliqué le mystère des révélations religieuses et de leur dévoilement. En fait, cette divinité unique, sera l'antéchrist qui expliquera que les différentes écritures sacrées ont été mal interprétées et incomprises, et que les vieilles religions sont responsables d'avoir dressées l'homme contre l'homme. Cette grande mystification aura pour effet de générer un désordre social, politique, culturel et religieux.

TROISIEME PHASE La troisième phase conjuguerait la télépathie avec l'électronique, les systèmes d'émission, de réception où les ondes ELF, VLF et LF peuvent atteindre chaque personne à l'intérieur de sa conscience en vue de persuader que c'est son propre dieu qui lui parle depuis les profondeurs de son âme. De tels rayonnements envoyés par les satellites peuvent s'entremêler avec la pensée pour former ce qu'on appelle la pensée artificielle diffuse. Des expérimentations à ce propos auraient eut lieu dans différents pays. Dans certaines circonstances, une impulsion à basse fréquences peut produire des signaux auditifs pour un seul individu alors qu'ils demeurent inaudibles pour les autres.

QUATRIEME PHASE La quatrième phase concernerait des manifestations surnaturelles. Cette phase comporterait trois leurres différents. Le premier consisterait à faire croire aux êtres humains qu'un invasion extraterrestre va survenir dans chaque grande ville du monde. Le second leurre serait de faire croire aux chrétiens qu'un merveilleux événement va survenir sous la forme d'une intervention extraterrestre bénéfique dans le but de protéger les terriens d'un démon impitoyable. Le but de cette manœuvre serait de rassembler d'un seul coup tous les opposants à l'ordre mondial juste avant le début du spectacle céleste. Le troisième point de cette quatrième phase est l'usage global de tous les moyens de communication moderne pour diffuser des ondes visant à déstabiliser psychiquement les populations aux moyens d'hallucinations individuelles et collectives. Après la "nuit des mille étoiles", et tous les bouleversements mondiaux suscité par cet événement, la population mondiale sera prête pour accueillir le nouveau messie en chair et en os, un cyber-Rockfeller faussement extranéen, qu'on suppliera de rétablir l'ordre et la paix à n'importe quel prix, mais surtout au prix de notre liberté individuelle. Une unité artificielle des peuples permettra de régler les problèmes urgents, lesquels ont été, de toute façon, créés de toutes pièces. Mais, progressivement la face tyrannique de la nouvelle religion mondiale apparaîtra et nombre de personnes se réveilleront. Le contrôle de la terre sera entre les mains d'une caste de "grands-prêtres" et de technocrates impitoyables agissant "au nom de Dieu". Le but de cette dictature est le contrôle de tous les habitants et le l'exploitation globale des ressources de la planète.
http://secretebase.free.fr/complots/techno/bluebeam/bluebeam.htm

http://www.consciencedupeuple.com/forum/viewtopic.php?t=623&highlight=serge+monast
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4282
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le combat spirituel   Ven 17 Aoû 2007, 14:00

Double problème:

- ce texte met en garde contre quelque chose qui pourrait être vrai

- ce texte propage aussi , dès maintenant, un éventuel discrédit à l'égard des nouveaux courants religieux, spirituels et philosophiques spontanés

Car si on accorde foi à une telle approche, comment savoir si la mouvance spirituelle actuelle, y compris l'ascension, n'est pas déjà une partie de ce programme?

Voici la réponse:

- la véritable unité spirituelle se réalise de façon naturelle et spontanée sans aucune influence hiérarchique! Car la cohérence se réalise uniquement au niveau individuel, personnel, qui est la base de la conscience transpersonnelle.

De ce fait, aucun Messie ou Avatar ne fonctionnera JAMAIS sur un mode hiérarchique classique, au sens spéculatif du terme! Il ne participera pas plus à la mise en place de la moindre hiérarchie! Car une hiérarchie spéculative inverse la construction consciente: ce n'est plus la Personne qui est la base spontanée de la transpersonnalité, c'est la collectivité (en réalité une minorité privillégiée de celle-ci) qui exerce une influence coercitive sur les Personnes individuelles.

Certes, un Avatar, s'il se présente, communiquera certainement par l'entremise du Coeur énergétique, et rayonnera probablement des émotions d'extase. Et là bien entendu, ce texte sème, peut-être malgré lui, une confusion dommageable!

Je veux donc faire passer au plus grand nombre la protection suivante, comme seule référence de la juste discrimination en toute circonstance:

- LE RESPECT DE LA PERSONNE EST LE CRITERE SPIRITUEL FONDAMENTAL


Dès lors que la Personne est spoliée dans sa faculté d'auto-détermination, d'authenticité, il y a matière à pousser la discrimination plus profondément, car il y a forcément dérapage quelque part!


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5655
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le combat spirituel   Ven 17 Aoû 2007, 14:50

...merci pour la perche Sphinx...


Citation :
la véritable unité spirituelle se réalise de façon naturelle et spontanée sans aucune influence hiérarchique!

comment savoir alors si notre "spiritualité" est "authentique "ou "manipulée" ?
parce qu évidemment ceci est juste en soi pour moi...et cependant...
...au vue de tous les maux de l humanité...et de cette fatigue chronique que vivent tous ceux qui sont engagés consciemment ou pas sur le chemin de la Lumière???
...expliques nous,veux tu, en gardant à l esprit que peu d entre nous" re- co- naissent" leur flamme jumelle...
:548:
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4282
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le combat spirituel   Ven 17 Aoû 2007, 17:40

Comme je l'ai dit, le seul critère valable est la reconnaissance et le respect des Personnes.

Pour reconnaître et respecter les Personnes, il faut commencer par reconnaître notre propre Personne, et la respecter.

On respecte la Personne humaine en lui reconnaissant sa puissance d'auto-détermination. Donc toute tendance, tout message, toute théorie, toute philosophie, politique ou spiritualité qui, à un moment ou un autre, dépossède la Personne humaine de sa puissance, est à refuser.

Cela peut naturellement être très subtil !

La réalité de la rencontre interpersonnelle véritable, d'autre part, implique une connexion directe en conscience unifiée. Et ce type de connexion ne peut pas mentir, car il s'agit d'un contact vrai.

On pourrait certes tenter de simuler ce type de contact par induction magnétique au niveau cérébral, mais en vérité, toute Personne ayant déjà eu l'expérience de ce type de connexion fera la différence et ne pourra pas être abusée.

Car il y a une très nette différence entre l'induction de phrases ou de pensées, ou d'autres artifices relationnels, par l'entremise d'une technologie, et le contact vrai en conscience partagée.

La discrimination interpersonnelle de la conscience partagée est une référence en soi. Et de plus en plus de Frères et Soeurs en feront l'expérience qui deviendra progressivement une façon d'être habituelle.


C'est ainsi qu'il faut comprendre que le mode d'action d'un Avatar, par exemple, n'a rien de coercitif, même si son influence s'avère prépondérante!

Un Avatar engendre un "champ de force" par équivalence, égalité (ce qui est la véritable humilité). Plus large est le champ de conscience d'un être, plus son centre sera stable, et donc plus il aura la capacité d'être égal aux autres, et de faire ressentir cette égalité, qui alors agira par valorisation personnelle, non comparative, des êtres qui l'approchent et produira en leur sein des appels profonds en faveur d'une égalité semblable.

L'Avatar, dès lors, ne manifestera RIEN qui soit en contradiction avec la puissance des êtres alentours et, au contraire, favorisera la restitution de leur puissance personnelle sans en revendiquer le fruit, car en vérité, il ne lui est pas dû! La mission d'un Avatar dans le monde, au-delà de sa Personne, est simplement celle d'un miroir de perfection.

C'est donc par un phénomène totalement antinomique par rapport aux systèmes hiérarchiques spéculatifs, que la vraie spiritualité se vit et se partage!


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5655
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le combat spirituel   Ven 17 Aoû 2007, 18:43

Citation :
NB:les questions réponses que je propose dans ce topic,font suite à des demandes privées pour certaines ,et personnelles pour d autres....
...vous n êtes pas sans savoir (plus maintenant ..)que j ai pour projet d "ancrer" l Antahkarana...et que je serais heureuse de recevoir vos avis et compléments de réponse sur un sujet qui me tient à coeur et qui j espère est pertinent dans ce monde où nos enfants seront les hommes de demain!
merci à vous et à toi Sphinx pour tout l "éclairage" que vous m avez déjà apporté ...

:50:

Citation :
Donc toute tendance, tout message, toute théorie, toute philosophie, politique ou spiritualité qui, à un moment ou un autre, dépossède la Personne humaine de sa puissance, est à refuser.
c est certain..cependant comment ne pas se laisser "happer" par de belles paroles quand on est face à de subtils "manipulateurs", sectes ou pas d'ailleurs...face à des Hommes qui croient être dans la Vérité,la Lumière et qui sont eux meme victime de leur égo...spirituel...ou autre( l influence des "stars"de tous bords dans les médias)...le discernement n est pas toujours facile...quand l appel est là,le regard se perd parfois trop loin,le besoin de vérité nous détoune sans le vouloir vraiment de notre vérité(drogue,alcool...)....beaucoup de jeunes gens(les moins jeunes aussi parfois) actuellement se donnent corps et âme dans ce qu on nomme le satanisme(faute de mieux?) sans savoir exactement de quoi il sagit...et les dérives dont parlait JéLaHel dans un autre topic sont nombreuses...et ces personnes croient au contraire être toutes puissantes,et posséder une puissance telle qu elles vous imposent leur dogme /vérité à grand coup de discours "dé -ment -ciels"...

Citation :
La mission d'un Avatar dans le monde, au-delà de sa Personne, est simplement celle d'un miroir de perfection.

..et quand ce miroir renvoie tellement de lumière qu il brûle à en faire mal?

Citation :
...valorisation personnelle, non comparative, des êtres qui l'approchent et produira en leur sein des appels profonds en faveur d'une égalité semblable.

...non comparative pour l avatar(ok)...mais quand l autre se sent si petit ,si impuissant ,si peu à la hauteur...qu il se dit qu il n y arrivera "jamais"...et qu il préfère le chemin le plus facile ...la négation du soi...donc de l autre...pour satisfaire ses besoins dans l instant..parce que demain n existe pas?
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
 
Le combat spirituel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Combat Spirituel
» Le combat spirituel
» le combat spirituel
» Combat Spirituel
» Le combat spirituel de l'abbé Joseph Guillot, prêtre exorciste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Partages-Recherches-Eveil du Soi...-
Sauter vers: