ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Introduction à l envol...

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11 ... 21  Suivant
AuteurMessage
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Introduction à l envol...   Lun 15 Déc 2008, 21:41

Bonsoir Didiera,


lorsque je fais référence à Christ, il ne s'agit pas d'une Personne humaine sexuée, il ne s'agit pas de Jésus le nazaréen, il ne s'agit pas d'un être en particulier, il s'agit de la réalité de la Rencontre universelle, synthétisée en une Personne collective, qui est appelée Christ, l'"Oint", dont le rayonnement se transmet à travers tous les axes identitaires, et dont la Tradition terrestre remonte bien au-delà du christianisme, et même du judaïsme, jusqu'aux mystères orphiques, au mythe osirien, à Horus, etc.

Christ est associé à l'union de la transcendance et de l'immanence au centre de la croix dialectique, et à ce titre, à la résurrection, à la renaissance solaire de l'identité (voir aussi le Phoenix) par l'entremise de la dynamique lunaire des polarités dialectiques.

Christ est donc un autre nom pour l'Oiseau, le mental dialectique, le modèle néguentropique universel, qui sous-tend le corps universel unifié, et la dynamique du Couple Sacré.

C'est le Principe du Fils éternel, comme troisième Personne synthétique au centre du Couple Sacré, et en fait de tous les Couples Sacrés.

Ce n'est donc pas une référence religieuse, mais dialectique, métaphysique.

C'est, si on veut schématiser, le pivot transcendental unique de tous les axes identitaires créé au centre du cercle dialectique par l'axe vertical de transcendance. C'est donc aussi le "Conflit" sous son acception dialectique.

Si on considère que chaque Couple Sacré occupe un diamètre particulier du cercle dialectique, et que chacun de ces diamètres est un axe identitaire, sur sa "propre phase de rotation", alors il faut comprendre qu'il existe une référence unique pour la mise en phase de toutes les identités, et cette référence est le pivot central créé par l'axe vertical transcendant qui est la référence de l'identité.

Cette référence transcendentale centrale et unique, sur laquelle s'articulent toutes les identités authentifiées, est donc Christ.

Christ est la référence d'authentification de toutes les identités, assurée par l'axe vertical de la croix dialectique.

Christ est donc aussi associé au "grand soleil central", à l'"ange solaire", et au chakra cardiaque universel.

J'ai reconnu la Gnose comme étant christique, et je l'exprime de ce fait, sans tenir compte de toutes les falsifications religieuses ou spiritualistes qui ont été faites au cours des âges.

En ce sens, Christ en tant qu'unique Maître est le Principe qui préside à l'Harmonie de la conscience collective. Le Maître, c'est le supramental universel. Et puisque seul un Couple Sacré peut intégrer le supramental, seul le Couple Sacré peut revendiquer la Maîtrise, sachant qu'elle lui est assurée par son intégration collective.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5571
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Introduction à l envol...   Mar 21 Avr 2009, 07:20

Bonjour ,

une "reflexion" cette nuit que je vous partage et dont j ai un peu de difficulté à mettre en forme, cependant l idée est présente:

Steph, après avoir lu et échangé sur la dialectique avec toi et d autres depuis deux ans, après avoir comme je te l ai dit avoir "vécu" une sorte de "détachement" de la dialectique j ai une question à te/vous soumettre.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

-Pensez vous que la dialectique soit à l oeuvre uniquement dans ce plan "horizontal" et qu' en cette periode de grand boulversement des consciences, elle n a plus sa place dans le plan "vertical" et "ascensionnel "que vis présentement l humanité et Gaia
(Urantia, la Terre pour certain)bien qua ma vision s éttend au delà du plan terrestre ?


Démystifier "notre drame "humain en passant par la dialectique
n est il pas en effet opportun et l ultime but de nos rencontres?


j ai ressenti une chaleur cardiaque "rayonnante "cette nuit à la seule pensée de cette hypothèse et des décharges dans toute la tête et n ai pu dormir tant l energie est puissante...

merci de vos réponses!

l illustration exprime assez bien ce que j ai "visualisé!

ps ;dès que je récupère mes fichiers photos je vous partage une peinture de "l émergence de l energie féminine" que j ai trouvé en cherchant des textes de Guillaume Postel et qui est dans la continuité de ce que je re-sent!

Belle journée à vous tous!


richel


sujet remonté après relecture ce matin!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Introduction à l envol...   Mar 21 Avr 2009, 11:53

Bonjour Ambre,


Citation :
-Pensez vous que la dialectique soit à l oeuvre uniquement dans ce plan "horizontal" et qu' en cette periode de grand boulversement des consciences, elle n a plus sa place dans le plan "vertical" et "ascensionnel "que vis présentement l humanité et Gaia



Selon mon approche, l'axe vertical n'est pas réellement praticable, ni viable en tant que tel: c'est un axe absolutiste, et donc fondamentalement confusionnel. La dialectique ne s'y effectue pas, tout simplement parce que l'axe de la verticalité est strictement celui du temps, et que la dialectique doit l'intégrer à l'horizontalité, dans le point pivot identitaire.

Croire que la verticalité est praticable est une illusion constituée par le fait que notre Réalité est encore symbiotique, et assistée par des instances d'encadrement dont la Réalité se situe à une fréquence plus élévée que la nôtre, mais sur le même plan cependant, fréquence unifiée qui leur permet de prendre en charge et de soutenir pendant la "durée" de notre évolution, nos plans dissociés "supérieurs".


C'est une des erreurs majeure en spiritualité que de penser qu'il faut monter vers...? Alors qu'en réalité il faut voir que tout est déjà ici, et donc qu'il faut réintégrer tous les plans de confusion au plan immanent, présent, régi par la dialectique.

Cette erreur est toujours celle du mirage perfectionniste issu de la confusion archaïque avec l'Eternel potentiel: ce qui est à l'horizon de l'axe vertical, et qui constitue sa Nature, c'est la perfection tout au bout de l'Eternel potentiel... danger si l'on veut s'approcher confusionnellement de cela...



Il ne faut pas monter, mais faire descendre ce qui est confusionnellement clivé en "haut" et faire monter ce qui est en "bas", de sorte de réunifier la réalité ici et maintenant dans l'instant Présent.

C'est en ce sens que toutes les entités archétypales, telles les Archanges, devront être assumées en incarnation. Ce qui veut dire qu'il faut prendre la place des identités d'encadrement qui assument actuellement ces fonctions archangéliques, et assumer leur mission dans le plan d'incarnation. Ainsi, il faut pouvoir recevoir l'Epée de Michaël pour la brandir dans le Monde. Et cela libère l'identité d'encadrement de sa mission auprès de l'Humanité qui dès lors, s'émancipe.

C'est cela réaliser le royaume du Ciel sur Terre: ce n'est pas la Terre qui monte, mais le Ciel qui descend parce que les missions célestes commencent à pouvoir s'exercer à partir de la Réalité présente. Alors bien entendu, la fréquence augmente à mesure de cette intégration, mais la situation du plan de la Réalité ne change pas, on ne monte pas, on ne descend pas, on accélère sur le même plan, et cette accélération réintègre les plans dissociés confusionnellement sur la verticalité.

De ce fait, la dialectique n'est jamais abandonnée, jamais absente de la Réalité présente, mais son étude, son intégration s'achève un jour, laissant place au seul vécu de la dialectique.

Alors on peut l'"oublier" pour la vivre totalement, sans l'oublier vraiment pour autant, en sachant que c'est elle qui s'exerce par la Vie même, qu'elle est la Vie.

Au final donc, oui, spiritualiser la Matière, dans le sens de l'union discriminée de l'Esprit avec la Matière, ici et maintenant. La Matière est cardinale (Croix cardinale), elle ne doit pas monter, elle ne doit pas bouger, c'est l'Esprit qui doit descendre (s'humilier). Alors la Matière transmutera (montrera sa véritable Nature sur le même plan de Réalité).



C'est mon point de vue.


Bisouxxx,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Juan-Matus



Masculin
Cancer Chat
Nombre de messages : 44
Date de naissance : 14/07/1975
Age : 43
Localisation : France
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: Introduction à l envol...   Mar 21 Avr 2009, 13:49



Ambre a écrit:


-Pensez vous que la dialectique soit à l oeuvre uniquement dans ce plan "horizontal" et qu' en cette periode de grand boulversement des consciences, elle n a plus sa place dans le plan "vertical" et "ascensionnel "que vis présentement l humanité et Gaia





Bonjour Ambre.



Tu m’excuseras, Sphinx, d’intervenir alors même que je ne connais quasiment rien à la dialectique… à l’exception du peu de choses que j’ai lu sur ce forum. Dans une perspective verticale et ascensionnelle, la seule chose requise se résume à l’Amour. Un Amour qui bien évidemment ne peut se réduire à aucune émotion, à aucun sentiment, à aucun des paramètres de la personnalité transitoire… Un Amour qui se trouve être la substance et l’énergie fondamentales de notre Cœur, la substance et l’énergie fondamentales du Cœur de l’Être Sans Nom, la substance et l’énergie fondamentales de la REALITE. Quand je n’ai pas l’occasion de préciser, cet Amour je l’appelle plutôt Joie, Joie spirituelle, Joie sans ombre, Joie pure… parce que le mot « amour » renvoie beaucoup trop souvent à des données psycho-émotionnelles et comportementales. L’Amour lui-même est simplement l’expérience directe et pure de la Félicité, la substance absolue et éternelle de la Félicité.



Alors oui, il y a une prééminence absolue de l’Amour sur « tout le reste », il y a une suprématie absolue de l’Amour sur « tout le reste », il y a une prévalence absolue de l’Amour sur « tout le reste ». Mais cela ne signifie rien qui puisse se comparer à de la tyrannie sur « le reste », à de l’intolérance à l’égard « du reste », ou à l’exclusion par rapport « au reste ». Il n’y a que notre incapacité (nécessairement transitoire) à comprendre et à saisir intuitivement la nature absolue de l’Amour, qui peut nous faire croire qu’il y a là quelque forme de tyrannie, d’intolérance ou d’exclusion. La Liberté vraie se trouve… ne se trouve que dans l’Amour. Le Bonheur vrai se trouve… ne se trouve que dans l’Amour. Toute chose qui peut être considéré comme réel, procède nécessairement de l’Amour. Travailler l’Amour, cultiver l’Amour, s’ouvrir toujours davantage à la Présence immanente et intérieure de l’Amour, c’est cela même l’essence d’un chemin vertical, d’un chemin ascensionnel. Si j’ose dire, toute autre démarche s’adresse à nos horizontalités –car il en existe une infinité.



Beaucoup de choses se disent et se ressentent à propos de la période actuelle, des périodes actuelles… Au terme de nos incarnations respectives, que ce soit l’accident, la maladie ou la vieillesse qui nous emportent, le « degré » de Lumière dans lequel nous serons, sera simplement ce qui aura résulté de notre travail d’ouverture à l’Amour, de notre travail de développement de l’Amour, de notre travail pour incarner et manifester l’Amour. Il faut toujours désamorcer les attentes et ramener la conscience… à la conscience de sa propre responsabilité intérieure dans le domaine de son ouverture, de son élévation, de sa transformation. L’Energie immanente qui émane de l’Être Sans Nom a toujours été là et sera toujours là, tout autour de nous, à travers nous, en nous, avec nous. La distance qui nous sépare de l’Être Sans Nom est tout simplement inexistante, la distance qui nous sépare de l’Energie divine est tout simplement inexistante.



C’est juste nous, c’est juste nous qui ne savons pas encore ouvrir suffisamment notre Cœur à l’Energie Qui Est. Ouvrons Grand nos Cœurs, éveillons l’Amour qui est en nous, et invitons l’Amour immanent à rentrer en nous et à faire son œuvre. Faisons confiance, ayons confiance, soyons dans la Foi. Qu’il s’agisse de l’Amour que nous apprenons à éveiller en nous, qu’il s’agisse de l’Amour immanent qui rentre en nous… l’Amour peut nous retourner, nous labourer, nous déboussoler… mais seulement pour nous faire naître à une VIE NOUVELLE. L’Ascension est la plénitude de l’Amour en nous, c’est lorsque notre Cœur rayonne d’un Amour ardent et transcendant, c’est lorsque chacune des fibres de notre Être est transfigurée par l’Amour. Certains d’entre nous vivrons l’Ascension, non pas par le fait de quelque cycle cosmique, mais seulement par la maturité de leur travail dans l’Amour, par l’intensité et la pureté de l’Amour qu’ils auront éveillé en eux, de l’Amour qu’ils auront invité en eux. Tout ce qui importe, c’est que nous fassions tous un pas ou deux… que nous fassions tous quelques pas vers une expérience de l’Amour plus profonde, plus lumineuse, plus stable.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.meditationsolaire.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Introduction à l envol...   Mar 21 Avr 2009, 16:32

Merci Juan-Matus, tu parles à mon Coeur ! sunny
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5571
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Introduction à l envol...   Mar 21 Avr 2009, 20:17

bonsoir et merci de vos réponses!

Steph tu m expliques:

Citation :
c'est l'Esprit qui doit descendre (s'humilier). !!!!!!!


Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Introduction à l envol...   Mar 21 Avr 2009, 20:38

Bonsoir Ambre,

"Rendre humble. Humilier son coeur."

"Se rendre humble, s'abaisser."

"S'humilier d'une chose, en ressentir de l'humilité."


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


L'Esprit doit abandonner sa toute-puissance virtuelle pour faire alliance avec l'humble immanence matérielle réelle.


Bisouxxx,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Introduction à l envol...   Mar 21 Avr 2009, 21:55

Bonsoir Juan-Matus,



il n'y a pas d'Amour sans Liberté, il n'y a pas de Lien sans Séparation, il n'y a pas d'absolu sans relativité. Et ce que suggère la dialectique est que ce qui est relatif a autant d'importance que ce qui est absolu, et que la réalité n'est véritablement vécue que dans cette équivalence, qui est humilité. La confusion dualiste de notre monde vient d'un mélange confusionnel entre absolu et relativité, mais l'un et l'autre sont toujours présents ensemble, en confusion ou en discrimination, mais tous les deux là, ou bien il n'y aurait tout simplement aucune réalité à vivre.

Le Lien d'Amour est absolu, mais l'absolu n'est que lettre morte sans la relativité de la Séparation identitaire. L'Amour est un signifiant qui a besoin d'un signifié. L'Amour est l'Emotion spirituelle inclusive, mais elle n'inclut rien s'il n'y a pas d'identités à inclure.

Je connais la Félicité de l'extase, mais cette Félicité n'est pas désidentifiée, même si elle est transpersonnifiée.

L'Amour, en somme, n'existe pas sans signification. C'est la signification qui permet à l'Amour d'être une Rencontre, une Réalité vivante.

Et justement, cette signification, c'est le Nom, la signature identitaire, qui transite à travers l'Emotion d'Amour. L'identité est la signification sans laquelle l'Amour n'aurait pas d'objet, et resterait dans un absolu de vanité.

Tu parles d'Etre Sans Nom, moi je parle d'identités... car même celui qui paraît ne pas avoir de Nom, en a un... sans quoi il ne pourrait être ni rencontré, ni donc connu, au sein du Lien d'Amour.


En vérité, selon moi, un certain "smplisme de l'Amour" peut être une forme subtile de toute-puissance archaïque et nihiliste.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Juan-Matus



Masculin
Cancer Chat
Nombre de messages : 44
Date de naissance : 14/07/1975
Age : 43
Localisation : France
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: Introduction à l envol...   Mar 21 Avr 2009, 22:35

Salut Sphinx.

Comme je l'ai dit :

Quand je n’ai pas l’occasion de préciser, cet Amour je l’appelle plutôt Joie, Joie spirituelle, Joie sans ombre, Joie pure… parce que le mot « amour » renvoie beaucoup trop souvent à des données psycho-émotionnelles et comportementales.

Tu viens de me démontrer une fois de plus pourquoi je n'use pas très souvent du mot "amour" dans mes livres et sur mon forum : peu de gens peuvent "comprendre" quelque chose à l'Amour Spirituel.

Merci :55:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.meditationsolaire.com/
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Introduction à l envol...   Mar 21 Avr 2009, 23:20

Bonsoir Juan-Matus,


je dois ici te contredire, et te préciser que je comprends fort bien l'Amour spirituel, et que je ne saurais confondre son Emotion inclusive avec les sentiments qui en sont des adultérations symbiotiques.

Ceci étant très clairement exprimé à plusieurs reprises dans mes articles, et entre autres dans ma précédente réponse à ton égard.

Il est donc maladroit de tenter de faire valoir une incapacité de ma part en la matière.

Manifestement, tu ne qualifies pas mon argumentation, puisque tu n'y réponds pas, et donc tu n'estimes visiblement pas mon point de vue, ne fût-ce que pour en faire la contradiction.

Tu écartes tout simplement le discours d'autrui par une pirouette. C'est de la toute-puissance quasi élitiste, en tout les cas très exclusive:

Citation :
peu de gens peuvent "comprendre" quelque chose à l'Amour Spirituel

A partir de là, je suis au regret de dire que l'approche que tu développes de l'Amour a pour moi une connotation assez tyrannique, contrairement à ce que tu exprimais dans ta première intervention.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Juan-Matus



Masculin
Cancer Chat
Nombre de messages : 44
Date de naissance : 14/07/1975
Age : 43
Localisation : France
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: Introduction à l envol...   Mer 22 Avr 2009, 00:04

Comme tu voudras, cher Sphinx. Tu penses ce que tu veux de ce que je dis et de la manière dont je le dis. C'est de peu d'importance, chacun reçoit ou pas selon son ouverture de l'instant ou sa fermeture de l'instant, ni plus ni moins.



Juste quelques mots, qui ne s'adressent pas à toi en particulier, et qui complètent mon intervention initiale en réponse à un questionnement d'Ambre…


Et j’en aurais terminé pour cette fois… et je vous laisserais à nouveau à vos échanges habituels…



Juste quelques mots... s’il y a quelque chose d’important au sujet de l’Amour… c’est-à-dire au sujet de la Joie spirituelle (je vais délaisser ici le mot « amour » afin de ne pas alimenter davantage la non-compréhension… l’expression Joie spirituelle est sujette à un peu moins de non-compréhension, car elle n’appelle pas trop à une interprétation « relationnelle »)… S’il y a quelque chose d’important au sujet de la Joie spirituelle, ce n’est pas que les gens comprennent de quoi il s’agit, c’est que les gens apprennent à vivre chaque jour un peu plus dans la Joie spirituelle, apprennent à s’ancrer chaque jour un peu plus profondément dans la Joie spirituelle.



Que ce soit par la prière du cœur, par la dévotion ardente, par la méditation du cœur, par les danses sacrées, par les chants sacrés, par les rituels sacrés… le travail de la Joie, c’est-à-dire le développement de la Joie, c’est-à-dire encore l’ouverture à la Joie… peut prendre de multiples formes, et chacun d’entre nous peut cheminer vers la Joie transcendante selon un cheminement « absolu » que nul ne peut contourner, mais que chacun peut adapter aux données relatives de sa personnalité transitoire. Il ne s’agit pas de réinventer le chemin qui conduit à la réalisation effective de la Joie transcendante, il s’agit de le redécouvrir et de l’arpenter en fonction de ses propres relativités, de ses propres horizontalités.



S’il faut insister, surtout dans une ambiance où le channeling déverse des annonces, des prédictions et des prophéties de changements découlant grosso modo de cycles planétaires et cosmiques… surtout dans une ambiance où des enseignements psycho-extatiques ne cessent d’essayer d’immobiliser ou de paralyser l’aspiration à la Transcendance… s’il faut insister sur le fait que le degré de Conscience réalisée (non expérimentée transitoirement du fait de quelque occurrence énigmatique, mais réalisée effectivement) est essentiellement fonction de la mesure de notre travail et de notre ouverture par rapport à la Joie spirituelle… il faut néanmoins souligner ce qui est probablement la cause réelle derrière l’impression que nous sommes dans une période de changement profond et d’une envergure « radicale »…



De quoi s’agit-il ? Il y a 2000 ans un prophète disait aux gens de s’amender de leurs inclinations négatives et de se réjouir car le « royaume d’Elohim » s’était approché du « royaume humain »… « L’incarnation » du Maître Jésus a été en ce temps-là l’efflorescence de cette proximité du royaume d’Elohim… Aujourd’hui, ce même royaume d’Elohim, dont l’Amour… dont la Joie Solaire est l’Energie motrice et l’Energie maîtresse… ce royaume se rapproche de l’humanité. C’est comme si un Soleil nouveau (et cependant infiniment plus ancien que notre monde) s’apprêtait à se lever et à répandre sa Lumière bienfaisante et transfigurante sur ce monde. C’est comme si une Energie immense et irrésistible de Joie se rapprochait peu à peu de l’humanité…



Quelle renaissance et quelle transformation cela sera-t-il pour l’humanité, quand celle-ci sera étreinte tendrement et pétrie profondément par l’immense Energie et l’immense Lumière du « royaume d’Elohim ». Cependant, tout cela sera, pour chacun, à la mesure de sa propre ouverture à la Lumière, à la Joie… C’est pour cela qu’en définitive il est plus important que chacun apprenne à s’ouvrir à la Joie, à embrasser la Joie, à cultiver la Joie. Tout le reste est simplement fonction de l’impulsion et de la vibration que nous aurons su donner à la Joie dans notre Cœur, fonction de l’ouverture et de l’expansion que nous aurons su donner à notre Cœur. C’est pourquoi nous devons toujours essayer de faire en sorte que nos mots, que nos paroles, que nos gestes… que les rayonnements que nous émettons, soient une aide pour les uns et les autres vers une Joie plus profonde et plus stable. Faisons en sorte d’être des instruments au service de l’expansion de la Joie spirituelle.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.meditationsolaire.com/
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Introduction à l envol...   Mer 22 Avr 2009, 12:26

Bonjour Juan-Matus,


Citation :
Comme tu voudras, cher Sphinx. Tu penses ce que tu veux de ce que je dis et de la manière dont je le dis. C'est de peu d'importance, chacun reçoit ou pas selon son ouverture de l'instant ou sa fermeture de l'instant, ni plus ni moins.

Cette réponse n'est pas suffisante, Juan-Matus. Ici, c'est la section dialectique du Forum, et autant que faire se peut, les principes en usage dans cette section répondent à un pilier de la dialectique: le débat contradictoire.

Cela signifie que quiconque a le droit de dire ce qu'il veut, d'exprimer son opinion sans réserve, mais aux conditions naturelles suivantes:

- accepter que cette opinion soit contre-argumentée dans le débat contradictoire

- reconnaître la contre-argumentation d'autrui, même si on n'est pas d'accord avec, ce qui concrètement signifie ne pas s'extraire du débat par un artifice forcément irrespectueux vis-à-vis de l'interlocuteur, mais accepter le débat, ou le quitter franchement sans aucun artifice


Tout ce que j'entends dans ton discours est un appel absolutiste à l'Amour, dans la négation de toute contradiction possible, ce qui constitue à mes yeux un point de vue totalitaire.

De ce fait, je me dois d'y réagir selon les principes de cette section, de sorte de proposer une signification en contrepoids, et ce, moi aussi, pour tous les lecteurs et lectrices présents et futurs.


Quant-à l'expression "Joie spirituelle", même si elle n'appelle pas trop à une interprétation relationnelle comme tu dis, elle n'en demeure pas moins une réalité relationnelle, ou bien elle n'est qu'illusion.

Or, il n'y a pas de relation sans identités, sans Rencontre, et l'Amour seul ne suffit pas, sans objets, à former la réalité de l'instant présent.


Citation :
des enseignements psycho-extatiques ne cessent d’essayer d’immobiliser ou de paralyser l’aspiration à la Transcendance…

L'appel de la Transcendance est l'appel de l'Eternel potentiel. C'est un gouffre nihiliste si on ne lui confère pas une signification correcte, par rapport à la Nature de l'Etre telle qu'elle est.

Un enseignement "psycho-extatique" comme la dialectique, apporte la signification indispensable à la prise en charge de l'Eternel potentiel, de l'appel Transcendant, sans quoi, bonjour le crash cosmique au bout du compte...

Bien loin d'essayer d'immobiliser l'aspiration, la dialectique vise à la canaliser, à prendre en charge la différence de potentiel infinie de l'appel transcendant dans une dynamique circulaire qui seule peut s'y confronter.

Faire l'impasse sur la signification de cette dynamique circulaire, et plonger droit vers l'aspiration du potentiel, est un saut régressif vers l'anéantissement.

Etant donné la gravité de ces aspects, je me dois de placer le contrepoids de cette signification face à la légèreté de tes propos, au moins dans cette section qui est assignée à l'expression de la signification dialectique.


Par ailleurs, tout ceci n'a rien de personnel, et n'implique que la cohérence des allégations.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Introduction à l envol...   Mer 22 Avr 2009, 12:54

L'Esprit descend pour intégrer la Matière.

S'il refuse de s'humilier dans la dynamique criculaire de l'immanence, s'il refuse d'intégrer le cercle proposé par la Sophia, il restera seulement conditionné par sa linéarité première, issue de sa toute-puissance immature.

Et au moment d'affronter en retour l'axe transcendant dont il est issu, s'il reste seulement conditionné, guidé, par sa toute-puissante linéarité, il aura tendance à vouloir foncer droit vers sa source transcendante, l'Eternel potentiel.

Cette position détermine une symbiose avec sa source, une confusion immature qui n'a pas été résolue par intégration de l'humilité circulaire de la Sophia. De ce fait, en confusion avec sa source, fonçant droit dessus, l'Esprit ne pourra pas la Rencontrer et naître véritablement à lui-même: il retournera à l'anéantissement.

Si par contre l'Esprit plonge assez, s'humilie dans la dynamique circulaire qui rend tout Etre égal, si donc il accepte l'enseignement dialectique de la Sophia, alors il intègre la Matière, qui sera sa sauvegarde lors de la confrontation à la source transcendante.

L'axe transcendant représente en effet la linéarité temporelle, et l'Esprit descend forcément conditionné par cette linéarité, immature.

Et pour maîtriser le temps, et non plus le subir, il lui faut donc intégrer l'immanence spatiale, la dialectique de la Sophia, qui est circulaire, et qui lui apportera un point d'appui essentiel pour considérer la Transcendance, s'unifier à elle dans la discrimination, et non par s'y faire engloutir dans la confusion.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Juan-Matus



Masculin
Cancer Chat
Nombre de messages : 44
Date de naissance : 14/07/1975
Age : 43
Localisation : France
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: Introduction à l envol...   Mer 22 Avr 2009, 17:13

Sphinx parlant de lui-même a écrit:
Et une personne qui, telle que moi, théorise beaucoup, et exprime le résultat de ses recherches sur un ton "professoral", est à coup sûr encore mu par une certaine dose de toute-puissance infantile.

No comment.

Tu ne m'en voudras pas, cher Sphinx, de n'avoir strictement aucune envie de rentrer dans un débat avec toi. J'étais simplement intervenu en réponse à un questionnement ouvert de Ambre. Ceci est ma dernière intervention sur ce sujet. Merci.

Fraternellement
KS
Revenir en haut Aller en bas
http://www.meditationsolaire.com/
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Introduction à l envol...   Mer 22 Avr 2009, 21:33

Bonsoir Juan-Matus,


ma toute-puissance résiduelle n'est pas à confondre avec les principes éthiques de la dialectique. L'amalgame que tu fais ici est manipulatoire.

Ces principes éthiques sont universels, et concernent le respect des Personnes. Ce respect passe par la qualification du point de vue d'autrui (= reconnaissance implicite du droit au point de vue personnel, sans pour autant être forcément d'accord avec l'expression de ce point de vue).

Le rappel de ces principes, et de leur signification, n'est pas de la toute-puissance. Contrairement au refus caractérisé de rencontrer le point de vue d'autrui dans le débat, ou dans le retrait franc du débat.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Introduction à l envol...   Jeu 23 Avr 2009, 01:05

Bonjour Steph,

j'ai l'impression qu'inconsciemment tu as peur de Dieu...

Non ?
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5571
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Introduction à l envol...   Jeu 23 Avr 2009, 07:54

Mer
ci Juan Matus d avoir pris le temps d une réponse à ma question!
Merci Steph de ton point de vue.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Jean Delville, Prométhée


Pour ma part , n étant moi même pas en accord avec la "tranchante" réponse de Steph (qui selon ma perception féminine, au départ, et à la lecture je le précise, m est apparu en effet comme de la toute puissance) , bien que comprenant ses arguments et respectant les principes universels tels que définis par la dialectique ,et étant moi même incapable de soutenir un débat contradictoire dans cette section"ce flash/hypothèse" n ayant pas encore pris forme au niveau de la compréhension/restitution,
je vous cite "les phénix" que je remercie de cette conclusion en ce qui me concerne sur ce sujet!




Citation:
En effet, profitons de cette période pour sauter sur toutes les occasions synchronistiques qui nous permettent de mourir à nous-même. Toutes rencontres, tout miroir humain qui puisse nous permettre de désamorcer le moindre fragment intérieur de narcissisme encore en activité. Des mini bombes égotistes, toutes puissantes encore dissimulées ici ou là en nous-même.

Car, en théorie, si j’ai réellement réintégré mes consciences A B C, resterait-il encore une seule personne qui soit en mesure de me décentrer, désauthentifier ?
Si j’ai réellement réintégré mon androgynéité, l’Oiseau, resterait-il encore une seule femme qui soit en mesure de me déséquilibrer?


Et oui, il est incontestable que je ne suis + amour au sens volonté et désir personnel de réparer ce monde, au sens j’aime et supporte les illusions B et C de tout un chacun. Bien au contraire, je reste à portée de main de la tranchante épée mickaëlienne au cas où les requêtes de complicité B et C seraient trop appuyées. Car auparavant lorsque je donnais de l’amour à un être qui n’en avait pas demandé, réparais un monde qui ne souhaitait pas être réparé, cela correspondait à exercer ma toute puissance/tyrannie/contrôle sur les autres. J’étais encore ce tyran déguisé/inavoué décidant individuellement quels étaient les besoins des autres. C’était confusément faire le choix de prendre le monde extérieur pour maman (choix dicté par ma propre confusion mais néanmoins compréhensible sur le chemin d’éveil) avant de faire le choix de la responsabilisation/émancipation, de la manifestation tranchée de ma conscience intégrative D en transcendant définitivement les pseudo significations et contre-significations exclusives des consciences B et C.
Je fais le choix de pouvoir me rencontrer moi-même tel que je suis en toute humilité sans me laisser prendre dans les toiles d’araignées non intégratrices.


richel





Citation:



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Introduction à l envol...   Jeu 23 Avr 2009, 11:34

Bonjour Juan-Matus,



Peur de Dieu? Certainement pas.

Conscient des implications de la Nature divine, oui.

Dieu est Trinité, Père, Mère, et Fils.

Le Fils est intégré par la dynamique dialectique du Couple Père-Mère.

Sans la signification de la dialectique du Couple Sacré, le Fils ne peut pas être intégré.

Et si alors on s'y confronte dépourvu de signification correcte, on le rencontrera par le mauvais côté, en régression narcissique, et au lieu de l'intégrer, on s'y désintègrera.

Le but du cheminement humain est de s'accomplir en la divinité, et cela implique le parcours d'un cycle (cercle) narcissique:

- on part de la Source
- on effectue un cycle circulaire qui engendre un nouveau centre
- on unifie ce nouveau centre au point de la Source


Mais si on rebrousse chemin sans la signification de ce nouveau centre, il n'y a aucune réalité nouvelle à unifier à la source, et tout ce qui peut se produire alors est la désintégration de ce qui a avorté narcissiquement.


L'intégration d'un nouveau centre à la Source implique donc d'achever un cercle narcissique, ce qui exige d'assimiler la Nature forcément dialectique du cercle, et donc la dynamique des polarités sexuées, le Couple Sacré. C'est cela l'accomplissement.


Je n'ai certainement pas peur de la Nature divine, de la Source, puisque j'assimile la Connaissance dialectique qui permet de confronter cette Source sans désintégration, mais au contraire dans l'intégration du Fils par le Couple Sacré.


Voilà.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Introduction à l envol...   Jeu 23 Avr 2009, 11:45

Bonjour Ambre,


Rappeler les règles naturelles du débat dans un forum, et qui plus est un forum dédié à la signification dialectique, est parfaitement légitime, et ne reflète aucune toute-puissance.

Par contre, les stratagèmes utilisés par les uns ou les autres pour manipuler le débat, se soustraire à la nécessité d'argumentation véritable, faire valoir des points de vue sur un mode despotique, sans acceptation d'une contre-argumentation, ou encore tenter de couper court aux échanges par des procédés confusionnels et non pas de façon claire et directe, tout cela est de la toute-puissance.

L'essentiel est d"être authentique dans les échanges. Et si comme tu le dis, on n'est pas capable de soutenir l'argumentation, alors on se retire tout simplement, sans effets de manche ni provocations.

En ce qui me concerne, je n'ai pas l'intention particulière d'être gentil, mais d'abord d'être vrai, présent, et ouvert, mais pas avec des oeillères! Si les échanges sont biaisés, je vais le signaler, ou si le point de vue "sent" le despotisme, je vais le "tester", pour confirmer ou infirmer mon intuition.

Et je le répète encore, car j'estime cela très important: le "simplisme de l'Amour" est une forme de toute-puissance archaïque, recelant un nihilisme et une violence fort bien travestis...


Bisouxxx,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Grok



Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 205
Date de naissance : 31/12/1975
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Introduction à l envol...   Sam 04 Juil 2009, 00:16

Sphinx a écrit:
Et je le répète encore, car j'estime cela très important: le "simplisme de l'Amour" est une forme de toute-puissance archaïque, recelant un nihilisme et une violence fort bien travestis...
Au point où j'en suis, cela me paraitrait être l'un des plus gros écueils dans les démarches spiritualistes, ce travestissement pouvant trop souvent aveugler ceux qui s'y livrent en toute bonne foi et à leur corps défendant, qu'ils soient originateurs ou receveurs du dit travestissement... C'est assez "diabolique".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Introduction à l envol...   Sam 04 Juil 2009, 15:00

Bonjour Steph,

Sphinx a écrit:
le "simplisme de l'Amour" est une forme de toute-puissance archaïque, recelant un nihilisme et une violence fort bien travestis...

Qu'est-ce que tu entends par "simplisme de l'Amour" ?
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Introduction à l envol...   Sam 04 Juil 2009, 17:41

Bonjour Benoît,


le "simplisme" de l'Amour est une forme de toute-puissance refoulée par laquelle, comme toujours dans la toute-puissance, une polarité dialectique du Soi est niée au profit de l'autre, privillégiée, "absolutisée" par amalgame confusionnel avec celle qui est niée.

Dans le cas du "simplisme de l'Amour", le Lien d'Amour (le Yin), et privillégié par négation de sa contrepartie dialectique indissociable, la Séparation interpersonnelle (le Yang).

Ce qui se passe dans un tel cas, est qu'une seule des deux polarités dialectiques du Soi est reconnue, éclipsant l'autre, et dans cette occultation de l'autre polarité, se retrouve inévitablement en amalgame avec celle-ci, confisquant ses attributs. Car en vérité, aucune des polarités n'est jamais absente. Elle peut seulement ne pas être reconnue en conscience, et mener alors à de la confusion existentielle.

La résultante est donc une fausse valeur almalgamée, "absolutisée" en apparence par cet amalgame puisqu'elle se prévaut de tous les attributs existentiels dans une absence totale de discrimination.

Donc par exemple, prétendre que la spiritualité se borne à l'Amour, au Coeur, c'est nier tout l'aspect compréhension mentale et signification de la réalité en rapport avec la Séparation interpersonnelle.

De ce fait, la réalité n'est abordée qu'à moitié, tout en étant considérée entière, ce qui conduit à une extrême confusion.

Plus simplement encore: quand le Lien d'Amour veut éclipser la Liberté significative de la Séparation interpersonnelle, cela n'est plus de l'Amour, c'est de la possessivité.

Quand le Lien n'est pas relativisé par la Séparation, c'est une chaîne.

Il y a donc dans le "simplisme de l'Amour" une tyrannie implicite d'une grande violence, qui se camoufle fort bien.

Dialectiquement, Amour (Lien) et Liberté (Séparation) sont deux valeurs qui n'émergent authentiquement que de leur Rencontre sublimée. Clivées l'une de l'autre dans une valorisation "absolutisée" de l'une au détriment de l'autre, elles voient inexorablement leurs valeurs respectives se corrompre dans la confusion.

Toute valeur existentielle exacerbée sans sublimation, donc sans Rencontre avec sa valeur complémentaire dialectique, se corrompt inévitablement.

Exemple: l'acharnement thérapeutique viole la vie par rejet de la mort.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
gicha

avatar

Féminin
Vierge Tigre
Nombre de messages : 75
Date de naissance : 16/09/1938
Age : 79
Localisation : Québec
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Introduction à l envol...   Sam 04 Juil 2009, 19:10

Citation :
Donc par exemple, prétendre que la spiritualité se borne à l'Amour, au Coeur, c'est nier tout l'aspect compréhension mentale et signification de la réalité en rapport avec la Séparation interpersonnelle.

bonjour Sphinx

Je suis tout à fait d'accord avec cette affirmation....
quand tu sors des termes de la dialectique et des mots en "isme" j'arrive à te comprendre.

:53:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Introduction à l envol...   Sam 04 Juil 2009, 20:33

Merci pour ta réponse Steph,

Citation :
Plus simplement encore: quand le Lien d'Amour
veut éclipser la Liberté significative de la Séparation
interpersonnelle, cela n'est plus de l'Amour, c'est de la possessivité.

Ca c'est clair.

Mais Juan Matus ne parlait pas d'un Amour qui veut éclipser la Liberté significative... Mais, je ne parlerais pas à sa place, ça ne se fait pas.

Mais je crois qu'il y a une incompréhension quelque part...


Pour ma part je pratique la dévotion, qui est pour toi considéré comme de l'Amour simpliste je crois.


Et bien, cette pratique, déconfusionne le mental en même temps d'être plus "heureux", plus rempli de Joie... en même temps d'apporter une signification au fait d'être, d'exister.

Je suis de moins en moins "narcissique" et je commence à percevoir la valeur de la vie, de l'être humain, de la vie, de tout ce qui existe.

J'ai, il y a quelque jours eu une prise de conscience où j'ai eu un début de compréhension du mot "Sacré" ; du sens Sacré de la Vie.

C'est bien la preuve que cet Amour n'amène pas à la confusion mais au contraire libère... dans tous les sens du terme.

Je n'ai pas ta facilité d'expression écrite, mais j'espère que tu comprendras ce que je veux dire...


Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Introduction à l envol...   Sam 04 Juil 2009, 22:20

Bonsoir Benoît,


je vois ce que tu veux dire. Cependant, aucune expression n'est anodine.

Si, dans un témoignagne, seule une polarité est présentée comme incluant toute la vérité de l'Etre, et c'est ce qui m'apparaît dans l'exposé de Juan Matus, alors pour moi il y a présentation d'une erreur, même si par ailleurs l'expérience en elle-même est peut-être positive (ce qui n'est pas certain).

Par ailleurs, mal à l'aise dans le pur argumentaire, Juan Matus a fait dériver le débat, ce qui est un signe manifeste de l'inaptitude à véritablement défendre son point de vue, ce qui indique que le point de vue en question est dialectiquement confusionnel (même si l'expérience par ailleurs est peut-être très positive).

J'ai répété très souvent que l'expérience de la réalité ne suffit pas à produire un vécu authentique de la réalité. Il faut qu'il y ait aussi signification de l'expérience, ce qui implique une compréhension cohérente de l'expérience.

La compréhension mentale est le garde-fou de l'expérience de la réalité.


Citation :
Pour ma part je pratique la dévotion, qui est pour toi considéré comme de l'Amour simpliste je crois.

Je ne qualifie pas une expérience vécue ou une "pratique" d'être simpliste. C'est l'expression du point de vue que je peux éventuellement qualifier de simpliste.

Citation :
J'ai, il y a quelque jours eu une prise de conscience où j'ai eu un début de compréhension du mot "Sacré" ; du sens Sacré de la Vie.

C'est bien la preuve que cet Amour n'amène pas à la confusion mais au contraire libère... dans tous les sens du terme.

Tu vis des expériences positives, et dont l'essence est certainement dialectique, avec une mise en oeuvre implicite des deux polarités Lien et Séparation (car l'Amour est vain sans objet, sans les Personnes à Aimer).

Mais l'intégration effective de la Nature que tu expérimentes (de façon forcément assistée pour le moment, car tu n'es pas encore émancipé) réclame la reconnaissance cognitive consciente des polarités qui articulent cette Nature.

Il n'y a pas d'émancipation sans intégration cognitive.

Car si la Nature est éprouvée, mais sans reconnaissance cognitive, elle peut parfois dériver sérieusement, mais de façon très subtile.

Et on peut facilement finir par confondre la conscience faussement inclusive de l'indifférenciation totale, avec la conscience inclusive de l'Amour universel.

Cependant, au moment du choc existentiel qui sanctionnera la voie de l'indifférenciation, l'erreur deviendra manifeste.


Lorsque je réagis par rapport à l'expression d'un point de vue, je ne juge pas si l'expérience vécue est positive ou négative: je ne fais que confronter l'expression du point de vue.

Et à cet égard, il est essentiel de confronter tous les simplismes éventuels, car ils constituent un ferment de confusion.


En conclusion, dans ton expérience probablement très positive de dévotion, il n'y a pas que l'Amour qui intervient, et ne parler que de cet aspect ne rend donc pas complètement "justice" à cette expérience, même si tu peux croire le contraire.

L'Amour est le Lien, mais sans la Séparation comme objet du Lien, l'Amour est vain. L'expérience intégrale et définitive de l'émancipation réclame la discrimination consciente des deux polarités constitutives de l'expérience perceptive.



Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Introduction à l envol...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Introduction à l envol...
Revenir en haut 
Page 2 sur 21Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11 ... 21  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vulgarisation 5 - Introduction au génie génétique
» (Remy Chauvin) Introduction à certaines choses que je ne m'explique pas
» Introduction à la TCC
» Introduction aux pierres et cristaux
» [Info] Introduction et base du pendule.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Dialectique de la perception ...l'envol...-
Sauter vers: