ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Savoir de quoi on parle !!!

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5571
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Savoir de quoi on parle !!!   Mer 20 Juin 2007, 12:56

LES RACINES DE LA CULTURE DE HAINE
Quel est le fonctionnement juste d’une société humaine authentique ? Le pouvoir sacerdotal visible est inspiré par des prêtres, moines, religieux, mystiques en lien direct avec l’Esprit, connaissant l’essence des choses, l’ésotérisme de la révélation qui fonde la religion exotérique révélée. Sans cette connaissance par l’intérieur il n’y a pas de sagesse. Le peuple ne connaît le plus souvent que la forme extérieure de la religion qui se traduit en lois, dogmes et obligations ; il pratique à son niveau, pour sa sauvegarde. Les individus peuvent alors faire le passage d’un plan à l’autre si la capacité leur en est donnée, s’ils ont les aptitudes requises. La juste hiérarchie est celle de la connaissance mise en pratique. Ceux qui accèdent du fait de leur niveau de conscience à l’intériorité se conforment comme tous les autres aux obligations extérieures afin d’être exemplaires et de ne pas scandaliser ceux qui n’ont pas encore accès à la connaissance directe mais ils se situent au-delà du licite et de l’illicite. Au niveau des rois, des seigneurs, des guerriers, la royauté et la noblesse reconnues sont alors celles du corps, du cœur et de l’esprit. Les responsabilités sont attribuées à ceux qui sont dignes de les mener à bien au service de tous puisque de fait la nature se manifeste de façon inégalitaire quant aux aptitudes qu’elle donne à chacun. Le peuple, gouverné et sécurisé par une hiérarchie juste, compétente et responsable, peut vivre alors dans la paix et la prospérité. Toutes les Traditions ont pour Origine une révélation venue du monde de l’Esprit dont le monde de la matière est partie intégrante. La Vie est Energie et l’Energie est Conscience. Les Traditions se sont développées, tel un arbre, en donnant des règles de comportement humain, des interdits, un exotérisme formel, dogmatique, juridique, social pour l’ensemble du peuple. Cet exotérisme serait en quelque sorte le tronc et les racines terrestres d’un arbre dont les racines célestes, les branchages, les fleurs et les fruits, seraient l’ésotérisme accessible à la seule élite du cœur. Esotérisme et exotérisme sont cependant indissociables, comme l’endroit et l’envers d’une même étoffe et tout être humain porte en lui le germe de la sagesse, germe qui se développera d’autant mieux que chacun sera justement situé dans une hiérarchie naturelle conforme aux aptitudes véritables. Ainsi pouvait-on parler, à l’époque de Sohravardî, dans l’ésotérisme islamique, de l’homme de l’Orient et de l’homme de l’Occident. L’homme de l’Orient est proche de la Source où se lève le Soleil de la manifestation, proche de l’Essence des choses. L’Occident est la terre de l’exil et de l’esclavage où vivent ceux qui ont perdu l’Axe polaire, qui sont désorientés, qui ont perdu le Nord. Orient, Occident et Pôle n’ont alors aucune connotation géographique temporelle mais se réfèrent, au-delà des apparences, à l’intériorité de chaque être. L’Homme polaire est alors l’Homme Parfait de la Tradition. Il est le Guide authentique par excellence. Le devenir du fleuve humain est dans sa source et seul celui qui connaît la Source peut être un guide. Or, systématiquement, à toutes les époques et encore aujourd’hui, par juridisme, les tenants du dogme, ceux qui prennent à la lettre la Loi et n’entrent pas dans l’Intelligence de l’Esprit, ceux qui vivent dans cet Occident de l’exil, ceux qui ne voient que l’envers de l’étoffe, ceux qui croient que le devenir du fleuve est la mer, veulent éradiquer le mysticisme, la gnose, qu’ils ne comprennent pas. L’expérience intérieure vécue par l’homme de l’Orient, cette connaissance de celui qui voit le dessein de la vie, leur est étrangère et ils n’ont pas l’humilité nécessaire pour accepter leur limitation. Systématiquement, ils coupent une à une les branches de l’arbre et il ne reste plus qu’un tronc inutile, des racines stériles. Ainsi, le Christ a été crucifié sur le Golgotha ; Sohravardî a été décapité à Jérusalem ; El Halladj a été pendu à Bagdad ; Kabir, l’humble tisserand de Bénarès, exilé ; Marguerite Porété, Giordano Bruno et tant d’autres brûlés par l’Inquisition ; les Cathares éradiqués, etc. Et à notre époque, en France, une inquisition rampante dénonce et persécute tous ceux qui ne se plient pas à la pensée unique stérilisante. Partout et toujours, l’homme vulgaire, incapable de mener la Guerre sainte à l’intérieur de lui, s’en prend à ceux qui sont qualifiés selon les lieux et les époques d’hérétiques, de sacrilèges, d’utopistes, d’illuminés, de sorciers, de déviants, d’inadaptés, etc. L’homme est ainsi mutilé dans son essence. Il n’y a plus dès lors de pont vivant, de passage possible entre un exotérisme devenu formel et sans âme et un ésotérisme vivant et signifiant, pour un retour à la Source. La survie de l’essentiel ne se fait plus que dans une quasi-clandestinité. Très souvent les anciennes Traditions ont disparu du fait des répressions, des persécutions ; le flambeau n’a pu être passé d’une génération à l’autre ; les textes sacrés ne sont plus compris dans leurs plus hautes significations. Le niveau ultime, spirituel, mystique, de l’homme est amputé et l’être, limité au psychologique, au social, n’a plus accès aux clefs du devenir humain, aux clefs de son propre devenir. L’intérieur ne reçoit plus la nourriture essentielle de la Source de son être. Il reste un homme extérieur dont l’espérance ne franchit plus la frontière de la mort [1], en proie aux dépressions, aux maladies, au mal-être.

Paradoxalement pour qui ne sait pas voir, c’est la méconnaissance de ce qu’est la mort dans l’ésotérisme, la mort comme passage pour une résurrection, qui a entraîné cette banalisation de la mise à mort. Ce passage peut se faire à chaque instant, dans un hors-temps hors-lieu toujours accessible et non point dans un futur lointain, à la fin des temps, comme les croyances l’enseignent en aliénant le présent. La laïcisation de la société, la socialisation de la religion, la « trahison des clercs » selon la formule employée, ont inévitablement produit des fruits de plus en plus pervers.

Chaque fois que le pouvoir sacerdotal ne s’est plus laissé inspirer par l’Esprit, le spirituel, le mystique et le prophétique se sont affadis ; la décadence s’est produite, s’est accentuée. Le pouvoir politique a pris alors le pas sur le pouvoir sacerdotal ou bien le pouvoir sacerdotal s’est enlisé dans le pouvoir temporel dans la plus grande confusion. Les rois, les empereurs, les gouvernants, les chefs d’Etat ont voulu faire et défaire les papes, ont voulu mettre sous leur coupe le pouvoir de l’Esprit, ce qui est évidemment impossible. La royauté et la noblesse, devenant héréditaires, ont perdu toute substance, toute authenticité et toute efficacité. Le pouvoir devient celui de la force seule, dépourvue de sagesse. Inévitablement, le renversement contre-nature s’accentue. Les marchands prennent à leur tour le pouvoir temporel tombé aux mains d’incapables.

En France, pour avoir perdu le Nord, la royauté a perdu la tête ! La hiérarchie naturelle continue à s’inverser avec une démocratie où la majorité d’un peuple ignorant ou inintelligent décide de ce qu’elle ne comprend pas. La démocratie se pervertit en démagogie, cette dictature de l’opinion publique que les politiciens serviles courtisent. Le plus bas degré est atteint avec le règne actuel de la dictature des sondages qui s’accompagne de désordres inévitables puisque aucune décision juste et courageuse ne peut être prise ainsi. L’imbroglio est total ; aucun gouvernement n’a de réelles perspectives. Les démocraties usées ne peuvent que laisser la place à des dictatures brutales qui établissent la paix des cimetières si aucun sursaut ne se produit.

Cette culture de la mort et de la haine a pris une ampleur mondiale avec les Grandes Découvertes et trouve son apogée au XXe siècle, siècle des guerres mondiales, des pogromes, des camps d’extermination, des génocides, des famines causées par les politiques, etc. L’Occident, au cours de ces siècles, a mis à feu et à sang toute la planète : extermination des peuples primitifs qui vivaient encore en symbiose avec la nature, déportation des esclaves d’un continent à l’autre, évangélisation et alphabétisation détruisant les coutumes, les cultures, les religions, les cosmogonies incomprises et méprisées. Que voit-on en vérité sous le vernis civilisateur des conquêtes coloniales ? La force brute au service de l’ambition et du goût du lucre partage les peuples de la terre entre les diverses puissances européennes marchandes, avec la bénédiction d’un pouvoir religieux dogmatique se pervertissant dans le politique, l’économique, le social, le culturel et oubliant l’essence de la vie. L’asservissement par le capitalisme et le libéralisme, comme par le marxisme, a succédé à l’asservissement colonial.

Quelles sont les haines sous-jacentes à ces comportements ? En premier lieu, la haine du corps : la chasteté et la virginité deviennent les valeurs suprêmes du catholicisme, niant la simple nature, le fait de vie, le pulsif d’une énergie naturelle. Cette haine du corps trouve ses racines dans le soi-disant péché de la chair commis par Adam et Eve selon une interprétation tendancieuse de la Genèse. En second lieu, la haine de la nature qui va conduire à la destruction de la terre par l’exploitation abusive et aberrante des ressources naturelles. Le matérialisme athée et le matérialisme spirituel se rejoignent dans la même erreur.

Le mépris du corps et de la nature a inévitablement comme conséquence la haine de soi-même et, sous couvert d’amour des autres, la volonté de convertir ceux qui n’ont pas ce point de vue. Incapable de vivre heureux et en paix, l’homme perverti va vouloir faire le bonheur des autres en leur imposant de gré ou de force ses conceptions ! S’en suit tout naturellement la haine des hérétiques, des rebelles, des protestataires, de ceux qui, au nom de l’Esprit, mais aussi tout simplement au nom du bon sens que celui-ci inspire, dénoncent cet état de fait. Et toutes les haines en découlent : haine des autres religions incomprises et méprisées, haine du Noir diabolisé à cause de sa couleur, haine du sauvage qui, sans défense, est réduit en esclavage ou exterminé, haine de celui qui vit nu, haine du voisin vu comme rival ou comme simplement différent, etc. Tout cela se résume en haine de la vie.

Paradoxalement l’on prétend aimer Dieu tout en ayant cette haine de la vie en soi, la haine de la création de son Dieu, la haine de la nature ! Se prétendant étranger au reste de la création, l’homme s’arroge le droit de l’asservir, de la dominer, de la détruire ! En se coupant de la Source de toutes choses, l’homme s’est coupé des autres choses issues de la même Source, parties intégrantes de lui-même. Le prétendu amour dont il fait preuve dans son action sociale, humanitaire, civilisatrice, évangélisatrice, devient le masque de sa volonté de puissance, de sa prétention, voire de sa haine, quelles que soient la bonne volonté et la sincérité apparente. Et si l’arbre se juge à ses fruits, ceux-ci hélas ne laissent globalement aucun doute sur ce diagnostic !

L’abandon de toute intériorité impose comme seule valeur le temps chronologique et les seuls faits appréhendables sont pseudo-historiques. Ces faits ne sont connus que partiellement, mais de plus ils font l’objet d’interprétations partiales, de mensonges et de falsifications. Ramener toutes choses aux temps historiques, c’est ne rien comprendre au temps intérieur propre au cheminement de chaque être. Idolâtrer l’historique en abandonnant l’eschatologique, c’est refermer la porte céleste, se couper du Pôle, se vouer irrémédiablement à ne plus rien comprendre à ce qui fait la spécificité du quatrième règne de la création. Les trois premiers, minéral, végétal et animal, suivent les lois de la nature sans la possibilité qu’a l’humain de s’y dérober. Lui seul, par l’accès à la mentalisation, peut déroger à l’ordre des choses. Couper la philosophie de la mystique, de la métaphysique, de la gnose, c’est la priver de tout aboutissement. Le rebelle, l’hérétique, l’illuminé devient le déviationniste, puis l’inadapté.

Toute personne qui ne refuse pas la pensée unique sécrétée par les médias actuels - c’est-à-dire en réalité l’absence de pensée - pour s’aventurer dans l’au-delà des phénomènes répertoriés par la science, dans l’au-delà des préjugés communs qui tiennent lieu de vérités révélées, est considérée par la majorité comme un malade mental qu’il faut soigner, déprogrammer contre sa volonté, sauver malgré lui ! Cependant, toujours, infatigablement, la vie sécrète des insatisfaits et des contestataires qui protestent contre ces aberrations et portent témoignages de ce qu’est véritablement la vie au-delà de toutes les croyances, de toutes les notions, de tous les dogmes, de tous les conformismes.

Une question fondamentale inévitable se pose : pourquoi cette possibilité de haine, cette destruction ? Prenons un exemple parmi tant de possibles. Pourquoi les Indiens d’Amérique ont-ils subi le sort que l’on connaît à partir de la conquête de leurs terres par les envahisseurs venus d’Europe ? Ils vivaient dans leur monde encore tribal, et les événements sont venus bousculer leur mode de vie. L’installation dans une forme figée, dans une routine sécurisante, dans une stagnation déjà décadente n’est jamais possible. La vie va toujours de l’avant dans une direction qui n’est perceptible qu’au plan métaphysique. Elle est animée d’une intelligence qui se déploie envers et contre tout. Pour certains, ces groupements humains avaient oublié une des règles essentielles de survie de toute communauté comme de tout individu, ne pas laisser les autres pénétrer dans leur périmètre de sécurité. Les maladies de l’homme blanc, tant physiques que psychologiques, la puissance de destruction des techniques inventées par eux, tant physiques que psychologiques, ont eu des effets dévastateurs. L’alcool appelé par les Amérindiens « eau de feu », puis les autres drogues, la syphilis et les autres maladies sont venus éteindre leur feu. Et cela aussi bien chez les Aborigènes d’Australie, les Canaques de Nouvelle Calédonie, etc. Il ne subsiste plus ça et là que quelques îlots de nomades irréductibles qui souvent choisissent de disparaître en cessant d’avoir des enfants.

Ces sociétés tribales avaient su trouver un équilibre en vivant en symbiose avec la Terre Mère. Les individus qui les composent auraient-ils pu faire le passage vers la conscience personnelle puis la conscience toute consciente sans cette destruction ? La question n’a plus de sens puisque les choses sont ainsi.

Qu’enseignent toutes les Traditions authentiques ? Le paradis terrestre n’est pas le but ultime assigné par la vie au devenir humain. C’est un tremplin vers le paradis céleste. Le but est au-delà, l’état appelé traditionnellement de Libéré Vivant, l’état d’Eveil, l’accès au paradis céleste, le sans-but, qui permet de vivre ce qu’il y a, c’est-à-dire le paradis terrestre même au milieu des guerres et de la contre-nature puisqu’alors les choses sont vues de haut, sans interférences émotionnelles. L’unité se fait au tréfonds de l’être de l’intérieur et de l’extérieur, de l’esprit et de la matière, du noumène et du phénomène, du physique et du métaphysique. Le mirage de la dualité se dissout, comme celui de la distinction.

Toutes les recherches, toutes les tentatives purement humaines de paradis terrestre échouent et sont balayées par les événements imprévisibles qui déferlent inévitablement car finalement toutes ces tentatives se décomposent ; elles transportent en elles le poison invisible de la haine lorsqu’elles sont coupées de la Source.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




Dernière édition par AMBRE le Dim 26 Juin 2016, 11:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5571
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: savoir de quoi on parle!!!!!!   Mar 21 Aoû 2007, 21:06

" Les Sociétés Secrètes "

- De Sumer à nos jours -

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
"La société secrète est la gardienne d'une illumination intérieure."

(allégorie de l'initié et de l'initiation)


De nombreuses sociétés secrètes, écoles de mystères, confréries, ou encore fraternités se sont succédées au fil du temps - s'inspirant les unes des autres, et puisant dans les différents enseignements "la substance" pour accéder à leur propre élévation, illumination...



Les membres de ces groupes isolés - en quête de savoir, de pouvoir, ou d'immortalité - s'engageaient alors par un serment solennel, à garder le silence sur les rites et les symboles utilisés lors de leur initiation.



Mais, force est de constater que des voiles sombres et illusoires (placés intentionnellement ou non) nous empêchent encore de voir cette Lumière qui - malgré les désirs égotiques et les instincts primitifs - est bel et bien : présente.
savoir de quoi on parle!!!!!!
à voir,à lire avec discernement...
:50:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par le Jeu 13 Sep 2007, 12:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5571
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Helena Petrovna Blavatsky ou la Réponse du Sphinx   Mer 22 Aoû 2007, 17:38


Helena Petrovna Blavatsky ou la Réponse du Sphinx


de Noël Richard-Nafarre

Un volume

’une des femmes les plus célèbres de son temps », « le Sphinx russe », « Cagliostro au féminin ».

Enfant médium, mariée à 17 ans, cette aristocrate s’enfuit pour chercher l’aventure de Saint-Petersbourg aux bords du Nil, des vallées du Pérou à New York, de Londres à Bombay.

Révolutionnaire, on la trouve aux côtés de Garibaldi dans la lutte de l’Italie contre la papauté. Gandhi affirme que sa rencontre avec elle éveillera sa mission de Libérateur de l’Inde...

Un demi-siècle avant les voyages d’Alexandra David-Neel, le Tibet ouvre à Helena Petrovna Blavatsky les portes de ses sanctuaires secrets : elle proclame qu’ils sont la retraite de « Maîtres de Sagesse », gardiens d’une « Connaissance occulte » immémoriale. Dès lors, elle entreprend d’exposer les Arcanes et étonne son entourage en accumulant les prodiges. Les uns crient à l’imposture, d’autres voient en elle une authentique missionnée... Dans tous les cas, son Oeuvre est monumentale : « La Doctrine Secrète » reste et restera la somme le plus fabuleuse qui ait été écrite dans le domaine des Sciences Occultes... véritablement « occultes »....

Il aura fallu attendre la seconde moitié du XXème siècle pour que soit levé le doute sur l’authenticité de son « Initiation » :

Le Panchèn Lama et un membre du Conseil du Dalaï lama reconnaîtront qu’elle avait « incontestablement reçu un enseignement lamaïque élevé, ainsi qu’elle le prétendait ». D. T. Suzuki témoigne, comme aujourd’hui le tibétologue David Reigle, que l’Enseignement reçu de ses Maîtres était « l’aspect le plus profond des enseignements du Mahâyâna et qu’elle a ensuite révélé ce qu’elle a jugé sage de donner au monde occidental sous le nom de Théosophie… ».


Dans les années 1960, une personne se présenta au Centre d'Adyar en précisant qu'elle ignorait tout de la Théosophie et de la Société mais qu'elle voulait absolument connaître cet endroit, compte tenu du fait que son oncle avait toujours eu sur son bureau un exemplaire de la Doctrine Secrète. Cet oncle n'était pas un inconnu : Albert Einstein...

L'astronome Camille Flammarion, Thomas Édison et le chimiste et physicien William Crookes devinrent ses disciples et amis.

Son inspiration sera reconnue par des écrivains de la dimension de W.B. Yeats, James Joyce, D.H. Lawrence, T.S. Eliot, George Russell et Henry Miller, par des peintres comme Klee, Piet Mondrian, Malevitch ou Kandinsky, un musicien comme Scriabine.

On peut citer également des hellénistes tel le Dr Alexander Wilder et G.R.S. Mead, Charles Johnston (orientaliste), Rev. H. Sumangala (grand prêtre bouddhiste, de Ceylan), le Baron du Potet (spécialiste du magnétisme), Alexandre Aksakof (chancelier impérial de Russie), A.O. Hume (fondateur de l'Indian National Congress), Rudolf Steiner (fondateur de l'Anthroposophie), Édouard Schuré (écrivain), B.P. Wadia (fondateur de l'Indian Institute of World Culture), etc.

« Mes livres ne seront compris qu’à la fin du prochain siècle », disait-elle.

Nous y sommes.

Excellent ouvrage écrit par un historien, Noël Richard-Nafarre.

Nous avons la biographie la plus complète et la plus documentée en langue française sur Helena Petrovna Blavatsky, cette grande Initiée russe qui révolutionna, au XIXème siècle les Sciences Occultes par ses écrits, notamment par « La Doctrine Secrète ».

Cette vie aventureuse et émouvante à la fois, par les souffrances et l’incompréhension endurées, se découvre dans cet ouvrage comme un roman mais avec toute la rigueur et la précision qu’apporte un demi-siècle de recherches historiques.

Ce livre est une « commande » dans le sens où l’auteur , en réalisant cette œuvre de qualité, suivit le conseil que lui donna en novembre 1990, l’auteur du livre « La Lumière sur le Royaume ou Pratique de la Magie Sacrée au quotidien », Alexandre Moryason.

Celui-ci lui écrivit :

« Vous avez l’intégrité de l’historien, liée à l’absence d’a priori partisan envers la Fondatrice de la Société Théosophique. Ce sont là les qualités indispensables à l’élaboration d’une biographie sérieuse, devant effacer, pour le public français du moins, une récente parution sur la vie d’H.P.B., parution des plus fantaisistes qui, si n’était la gravité de l’enjeu impliqué, ferait rire. De vos propres recherches et de l’issue que prendra le débat dans votre ouvrage - je gage qu’il sera heureux - dépendra, j’en suis certain, une appréhension, autre que celle qui a prévalu à ce jour, des Sources de la Tradition Ésotérique... »

La rédaction de ce livre reçut de nombreux soutiens :

outre celui d’Alexandre Moryason,
celui d’Eric Schlumberger, ami de l’auteur et Producteur du film « Z »,
de la Société Théosophique de France en la personne de Michel Caracostea et celle de Michel Chapotin
et de la Loge Unie des Théosophes représentés par M. et Mme Le Blois.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par AMBRE le Dim 26 Juin 2016, 11:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5571
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: 100 ans de mensonges!   Mer 22 Aoû 2007, 18:33

100 ans de mensonges!
( Enquete )
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

et autres projets tenus secrets
Rapport sur Les projets gouvernementaux tenus secrets.
Le 12 août 2003 marquera le soixantième anniversaire de l’Expérience de Philadelphie et le vingtième du Projet Montauk.

Dans certains milieux, on considère cette date importante, car elle représente la fin d’un cycle temporel relativement à ces expériences (chaque cycle est de 20 ans), et que certains groupes extraterrestres tels les Gris tenteront d’ériger une clôture de fréquences autour de la Terre dans le but de freiner notre évolution.
Selon plusieurs sources, ces projets secrets auraient causé une brèche importante dans la grille terrestre, et par conséquent la pénétration de notre réalité tridimensionnelle par des forces extérieures. Bien que le texte soit déjà vieux de 10 ans, je l’ai trouvé très intéressant, toujours d’actualité, et bon à traduire. (En 1990, George Bush père était au pouvoir et Internet n’avait pas encore vu le jour.) (Note du traducteur)

Note : la personne qui pose les questions est Val Valerian. Ses ouvrages (The Matrix, Matrix 2,3,4 et 5).(par Valdamar Valerian © 1992 Traduit de l’américain par Tristan Perrier © 2002 )


Introduction

Introduction

Ce rapport fut rédigé à partir de plus de 9 heures d’interviews sur vidéocassettes et d’entrevues sur le vif. C’est un volet question-réponse qui ne fait référence ni à l’intervieweur, ni à l’interviewé. Le format nous permettra d’insérer quelques commentaires. Avis aux lecteurs : les informations que nous avons récoltées ne sont ni vérifiées, ni confirmées ; elles vous sont présentées telles quelles.
Ce rapport contient des renseignements sur les projets suivants :

L’Expérience de Philadelphie (Projet Rainbow) ; les retombées du projet ;
Les projets Phœnix 1, 2 et 3 ;
Les origines de la Radiosonde et les travaux de Wilhelm Reich ;
Les programmes gouvernementaux en matière de contrôle climatique ;
Les projets gouvernementaux tenus secrets ;
Les projets Montauk en matière de contrôle mental ; l’implication des extraterrestres du système Antarès ;
Le meurtre délibéré de milliers d’enfants américains dans le cadre d’expériences et de recherches sur le contrôle mental et les voyages dans le temps ;
Projets gouvernementaux sur les voyages dans le temps et les modes d’implantation ; l’implication de Nikola Tesla et de Von Neumann dans ces projets ;
La " clause du martyre " ;
Le contrôle mental aux mains d’individus ;
La technologie des hologrammes planétaires et les effets Matreiya ;
L’explication du bouclage temporel ;
Les camps de détention érigés par les gouvernements et leurs justifications ;
Le travail à l’esclavage ;
Les projets Dreamscan, Moonscan et Mindwrecker ;
La Airborne Instrument Labs ;
Les groupes extraterrestres Kondrashkin et leur complicité avec le gouvernement américain en matière de contrôle mental ;
Les groupes Kamogol II et Gizeh, les Siriens des forces de l’Ombre ;
Les armes scalaires soviétiques ;
La tragédie de la navette Challenger ;
La manipulation du groupe d’Orion ;
Les incarnations de la race de 6e densité ;
Les substances stimulant la télépathie et autres utilisations ; leur suppression ;
La Federal Aviation Administration (FAA) et les générateurs du temps-zéro ;
L’Alliance Aérospatiale Internationale (IAA) ;
Aperçu des implants corporels ;
Le contrôle mental et Wilhelm Reich ; le conditionnement orgastique de Reich et son exploitation par le gouvernement américain et les Siriens ;
Le Psi-Corps ;
Le troc-des-âmes d’extraterrestres ;
Le sous-groupe des Leverons, le groupe des Élohim,
La Marine américaine et les chronogyres (time tunnels)
Le gouvernement américain et les Gris ;
Les équipements de vie électroniques des humanoïdes reptiliens ;
Les nouvelles formes de vie au-dessus des pôles et leur relation à l’éclosion des virus annuels ;
Le SIDA et Fort Deitrick (NSA) ;
Les trains Maglev et les réseaux de tunnels souterrains américains ;
Les gènes humains manquants ;
Les engins spatiaux ensevelis ;
Les archives techniques extraterrestres sous la pyramide de Gizeh ;
La nouvelle monnaie à venir ;
La " noblesse Noire " ;
La physiologie des systèmes sanguins des Nordiques et des systèmes sanguins humains à base de cuivre ;
La technologie du clonage et le développement d’humains synthétiques ; les politiques régissant les programmes de remplacement ;
La situation au Moyen-Orient ;
La reconnaissance du Congrès américain des programmes secrets des extraterrestres et du problème des drogues ;
Les " hommes en noir " (Men-in-Black ; MIB) ;
L’Armée américaine et les hélicoptères noirs ;
La technologie mobile américaine axée sur l’embrouillement mental ;
Les motifs du groupe d’Orion et la nature de ce groupe ;
La transmutation de la race humaine vers la 4e densité ;
Les bouleversements géologiques ; et plus…

extrait:

" Très intéressant… surtout en vue de la position apparente du gouvernement en matière de technologies secrètes.

Des fissures au niveau de programmes secrets ont commencé à apparaître. De plus en plus de gens sont dégoûtés par les attitudes et les activités de leur gouvernement. Certains ont commencé à parler.

Ce sont peut-être des fuites préméditées.

Vous avez peut-être raison. En 1984, le comité secret MJ-12 s’apprêtait à rendre publics les dossiers concernant les ovnis et les extraterrestres. Ils se sont ravisés. John Kennedy, à un moment donné, leur avait demandé de déclassifier les dossiers. Il avait aussi demandé à la CIA d’abandonner ses activités dans le domaine des stupéfiants. Il fut assassiné.

Avez-vous rencontré de l’opposition dans vos démarches pour sensibiliser le public ?

Non. La Marine garde le silence, mais en coulisses, il paraît qu’elle n’est pas du tout contente. La soi-disant " clause du martyre " joue en ma faveur. Je sais qu’ils ne peuvent pas me toucher, et ils le savent très bien. S’ils me touchaient, ils savent que de sérieux problèmes au niveau du temps et de l’espace en résulteraient. Nous sommes deux à maintenir un certain équilibre à ce chapitre. Si l’un de nous deux est éliminé, il pourrait y avoir une fissure dans l’hyperespace et tout le système de réalité serait déphasé. Devinez que serait la nature de ce décalage. Nous avons gagné la Seconde guerre mondiale par un cheveu. La technologie allemande était plus avancée que la nôtre. Si la guerre avait duré une trentaine de jours de plus, les Allemands l’auraient gagnée. Ils avaient en production des superarmes qu’ils étaient prêts à ouvrir. Ils étaient tellement près de la victoire que Churchill et Roosevelt en étaient très concernés. Si le système décale, il décalera vers une réalité parallèle où les Allemands ont gagné.

C’est pour cette raison que le gouvernement vous laisse tranquille ?

Exact. À cause de notre implication dans certains projets, notre élimination pourrait complètement saboter notre système de réalité.

Pouvez-vous expliquer comment fonctionne un bouclage temporel fermé ? (closed time loop)

L’un des problèmes c’est lorsque vous voyagez dans le temps, vous ne pouvez pas revenir au point d’origine précis. Vous devez toujours arriver un peu plus tard. Revenir précisément au point d’origine veut dire que vous êtes deux fois au même endroit, au même moment, et cela représenterait un sérieux problème.

Pourriez-vous me rafraîchir la mémoire quant aux dates des programmes de recherches en matière de contrôle mental aux États-Unis ?

Les programmes au niveau du contrôle mental furent déménagés à Montauk vers 1969. La phase impliquant de l’équipement électronique a commencé vers 1975. Vers 1973, les dirigeants commandèrent de l’équipement pour modifier le transmetteur SAGE.

La corporation ITT assumait la direction générale et elle engageait des sous-contractants. La plupart des contrats furent décernés à des firmes de Long Island.

Alors qu’ont-ils réussi à prouver à la fin de ces expériences ?

Ils ont réussi à prouver qu’ils pouvaient manipuler une personne dont ils possédaient la " signature ". Ce motif unique d’un individu pouvait être informatisé et dirigé au transmetteur. Une longueur d’onde de deuxième ordre serait transmise, à fréquence atténuée, et elle affecterait directement la pensée de cet individu. Un ordre dirigé vers la personne lui dicterait une action quelconque. Ils ont construit un dispositif illustrant ce principe à grande échelle. Un message psychique fut émis pour que quiconque entendait le message devait composer un certain numéro de téléphone. Plus de 600 appels furent reçus en provenance de la côte est, depuis les états du Nord jusqu’en Floride. Et cela a marché.

Très intéressant, en effet. Il y a un type qui se nomme Matreiya et qui prétend être la réincarnation du Christ ; il dit qu’une fois branché aux médias internationaux il émettra un message télépathique à toute la planète et que toutes les cultures entendront ce message dans leurs langues respectives. Tout le monde capterait également une image visuelle du messager. Alors…ils possèdent cette technologie ?

Oui. Il n’y a pas que la signature individuelle. Il existe une signature raciale et une signature mondiale pour la race humaine. Le gouvernement s’est servi des trois signatures pour cibler des individus spécifiques. Il a également transmis des messages collectifs qui étaient destinés à divers groupes ethniques. C’est une chose courante. À Boston et New York, ils menaient des expériences en contrôle de l’humeur (mood control) à l’échelle de ces villes. Les transmetteurs qu’ils ont utilisés n’existent plus, mais la technologie demeure.

L’individu qui est ciblé, se perçoit-il comme l’auteur de ses propres pensées ?

Oui.

Peut-on s’en protéger ?

Oui et non. En théorie, non, on ne peut pas. C’est ce que recherche le gouvernement. À toutes fins utiles, le gouvernement ne peut pas manipuler tout le monde. Certaines gens y résistent, tout naturellement, selon leur niveau de développement mental et psychique. Possiblement que 5 pour cent de la population ne répond pas du tout aux signaux. Alors, si les manipulateurs obtiennent l’asservissement de 95 pour cent de la population, ils se foutent carrément de l’autre 5 pour cent. C’est la raison pour laquelle ils ont établi des escouades anti-émeutes et des camps de concentration. Il n’y a pas de défense à moins de pouvoir contrer le signal. Il y a de ces gens qui ne réagissent pas.

Alors, ils transmettent un signal sous forme de pensée ?

Pas tout à fait. Si vous étiez branché à un EEG, vous manifesteriez un certain ensemble de réponses électriques. Ces réponses sont uniques à vous et on peut les enregistrer. On peut les enregistrer, les stocker et les répliquer sur un système informatique. S’ils peuvent répliquer votre ADN, ils vous ont dans leur sac…à tout jamais."

voir aussi
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5571
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: La vérité maintenant !   Ven 07 Sep 2007, 12:32

JEAN-PIERRE PETIT
La vérité maintenant !

Jean-Pierre Petit, astrophysicien et directeur de recherche au CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), fait partie de ces rares scientifiques à militer pour la paix, en dénonçant les manœuvres lâches et suicidaires de la sphère scientifico-militaire. Son travail critique, artistique et scientifique, constitue aussi un plaidoyer pour le doute, doute vital face à la matrice dominante dont la triste censure s’abat sur toute pensée divergente. Interview et auto-interview...

LIENS
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Les découvertes impossibles
Conférence Science Frontières





Auto-interview

Vous êtes à l’aube de votre retraite. Quel effet cela vous fait-il ? Cela ne changera strictement rien à ma façon de vivre, de penser, de travailler et de produire. Mais quand on atteint 65 ans, on ne peut plus se dire "que ferai-je plus tard ?". Plus tard, on y est. Il faut donc cerner des priorités. Parmi celles-ci, je vois d’abord mon abandon de l’astrophysique et de la cosmologie, après 15 ans de travaux non-stop.

Pourquoi ? Parce que mes idées commencent à émerger sous d’autres noms, en général anglo-saxons, avec la complicité de revues françaises de vulgarisation scientifique comme Pour la Science, Ciel et Espace (mai 2002). On peut supporter d’être méconnu, mais pillé, non. C’est l’ulcère ou l’abandon. Je fais le second choix pour raisons de santé.

Vos fans doivent être consternés. En 1987, j’avais fait de même avec la magnétohydrodynamique (MHD). L’actualité technico-scientifique va montrer sous peu - sous forme d’applications militaires américaines - que j’avais 25 ans d’avance. C’est peut-être le cas aussi en astrophysique et en cosmologie et tout le monde sait qu’être trop en avance n’a jamais été bon pour personne.

Qu’allez-vous faire maintenant ? Composer des chansons, écrire de la musique et des nouvelles de science-fiction. Ceux qui iront sur mon site pourront le constater.

Alors, la recherche, c’est fini ? Pas du tout. J’ai des choses à publier en égyptologie. Je pense que je vais me remettre à la logique.

Et les Ovnis ? J’ai écrit un livre intitulé OVNIS et armes secrètes américaines, où je montre comment les Américains ayant récupéré une navette hypersonique à Roswell en 1947 l’ont laborieusement reconstituée. Une des conclusions à ces recherches militaires est le vaisseau américain hypersonique Aurora qui vole à 10 000 km/h et à 60 kilomètres d’altitude.

Qu’est-ce qu’Aurora ? Le successeur de l’avion espion Blackbird SR-71. Mais Aurora est en fait un satellite à orbite ultra-basse (80 Km) qui décolle et atterrit n’importe où par ses propres moyens. Cet engin utilise intensivement les idées de MHD que j’avais introduites en 1977. Dans le livre, je donne tous les détails techniques. Je ne sais pas actuellement si mon éditeur acceptera de publier le livre "en l’état", avec ce lien direct entre hyper-technologie américaine et Ovnis. J’ai l’impression "qu’il sature un peu". Pourtant tout ceci est lié à des confidences de première main.

Vous mettez décidément votre nez partout... Il se passe des tas de choses que les gens ignorent ou veulent ignorer. Souvent je me fais penser à Cassandre, cette troyenne qu’Apollon avait frappée d’une malédiction : celle de dire la vérité et de n’être jamais crue.

Qu’est-ce qui est si incroyable ? Vous voulez un exemple ? En 1996 les Français ont officiellement clos leurs campagnes de tirs nucléaires souterrains à Mururoa. On a annoncé au public qu’un banc de "fusion par laser", appelé "Mégajoule", en cours d’installation à Bordeaux, permettrait de "simuler les explosions nucléaires". Or ce projet (dont on prévoit qu’il devrait commencer à marcher en 2008) est totalement bidon. Primo, on vise la fusion d’un mélange de deutérium tritium, ce qui n’a jamais pu être fait à l’aide de lasers. Les vraies bombes fonctionnent à l’hydrure de lithium, solide à la température ordinaire, alors qu’il faut refroidir ce mélange D-T à moins 250°C. Ensuite le développement de ce projet est d’une lenteur chamelière qui s’accommoderait mal avec l’importance stratégique qu’on lui prête. En fait c’est un "projet-écran".

Cela veut dire que d’autres recherches sont effectuées ailleurs ? Dans un autre pays ? Je pense que des tirs nucléaires souterrains sont effectués en France, au fond de la mine de Gardanne, depuis dix-douze ans. L’épaisse couche de lignite amortit les ondes sonores. Les riverains, à très grande distance, ne ressentent que de "mystérieuses vibrations". Les Américains et les Russes utilisent les mêmes techniques mais ils ont des régions désertiques pour opérer.

C’est fou ! C’est pour cela que personne n’y croit. Or la France ne saurait rester des décennies sans effectuer des expérimentations thermonucléaires.

Qu’en pensent les Verts ? Il faudra qu’ils se préoccupent de la question. Je crois qu’ils sont plus occupés à se montrer sur leurs vélos.

Ce ne sont que des suppositions ? Hmmm... En 2000, une femme de ménage de Gardanne a vu des gens du CEA (Commissariat à l’Energie Atomique) installer des détecteurs de radioactivité dans les caves de l’école maternelle Elsa Triolet. Or rechercher des fuites radioactives dans un terrain sédimentaire, du secondaire, est une aberration au plan géologique. Je crois que ces gens recherchaient d’autres types de fuites.

C’est énorme ! Comme le sang contaminé, la vache folle, les farines animales. Je dis ce que je sais, c’est tout.

Et les Ovnis ? Et l’affaire Ummo ? Il y a des tas de choses passionnantes mais ça prendrait trop de place pour les raconter dans vos colonnes. Le lecteur qui veut en savoir plus peut adhérer à notre association GESTO (Groupe d’Etude Scientifique Ovnis). Un gros rapport, assez décoiffant, lui sera adressé par retour du courrier contre 30 Euros. La moisson de cette année a été passionnante.

Qu’en pensent vos collègues scientifiques ? Je ne suis pas sûr qu’un scientifique soit capable de penser. Le phénomène reste exceptionnel. La science de notre temps se traîne au niveau d’une médiocratie lamentable, soutenue à grands renforts de médias qui passent leur temps à clamer "On a découvert ceci ! On a découvert cela !". En fait on se tricote des thèses avec des supercordes et les trous noirs qui sont tapis aux fonds des galaxies, n’émettant pratiquement rien, sont considérés comme "repus". Le blabla scientifique est simplement ennuyeux.

Cela veut dire que nous vivons à une époque où il ne se passe rien ? Si, il se passe des tas de choses mais on ne veut pas les voir. Les manifestations d’Ovnis par exemple, ou les passages de plus en plus fréquents de bolides, de plus en plus près de la Terre.

Vous m’inquiétez... Mais non, on vit une époque formidable. Nous allons être témoins de tas de choses et on n’aura pas le temps de s’ennuyer.


Interview

Pourquoi avoir choisi la forme de l’auto-interview ?
Parce que c’est plus simple. Mais je peux répondre à des questions additionnelles.

Quels risques prenons-nous à publier votre interview ?
Tout dépend dans quelle "mangeoire" vous mangez. Si vous êtes indépendants vous n’en prenez pas.

Pourquoi ce silence média de plus de cinq ans et pourquoi reprendre la parole aujourd’hui ?
J’ai essayé de jouer "le jeu scientifique". Je m’étais aussi un peu lassé des affrontements avec les "ufologues" sur les plateaux de télévision. Avant de faire de l’astrophysique et de la cosmologie, j’avais fait 20 ans de MHD. Je me suis battu tant que j’ai pu. Abandon final en 1986. J’ai publié en janvier 2003 un livre chez Albin Michel intitulé OVNIS et armes secrètes américaines. Les gens y apprendront énormément de choses et découvriront l’hallucinante avance américaine en matière de vol hypersonique qui fait intervenir la MHD. Les Européens découvriront au passage qu’ils ont 25 ans de retard strictement irrattrapables en la matière. Le fait que tout cela corresponde aux idées que j’avais vainement essayé de pousser dans les années 70 n’est qu’une piètre consolation. C’est un fait, c’est tout. Disons qu’après 5 ans de silence, j’ai éprouvé le besoin de publier tout ce que je savais. J’avais aussi fini par publier mes travaux d’astrophysique et de cosmologie théorique lors d’un colloque international. Je pouvais donc parler plus librement. Ca sera l’objet de ce livre, assez riche, un peu structuré comme un pudding anglais, avec énormément de choses variées. On y trouvera des lettres inédites des Ummites que j’ai reçues par exemple. J’arrive à l’âge de la retraite, ce qui ne signifie nullement que "je vais me ranger", bien au contraire. Mais ceci fera que je n’aurai plus à produire sans cesse des résultats scientifiques pour tenir au large mon employeur, le CNRS. Je serai plus libre de mes mouvements. Je m’engagerai donc dans d’autres combats. Il y a des choses urgentes à dire et à faire sur Terre actuellement. Je crois que nous vivons une époque-clé, pas forcément agréable. Les années qui nous attendent pourraient être dramatiques. Cette fin de carrière m’incite à proposer une "colle" sous forme d’une question. En douze lettres : qui est capable de se prononcer sur un sujet dont il ignore tout et qu’il n’a fait aucun effort pour approfondir ?

Le dossier Ummo contient des informations dans tous les domaines de la connaissance. Vous semblez vous intéresser à la philosophie et à la spiritualité. Comment les informations Ummo ont fait évoluer votre pratique spirituelle et peuvent faire évoluer la nôtre ?
Je n’ai pas de pratique spirituelle, par simple incapacité. Je crois que la conscience va bien au delà de l’intelligence, que les choses sont sans doute beaucoup plus complexes que nous l’imaginons. Je ne sais pas qui détient la vérité. Celle-ci a peut-être des aspects de kaléidoscope. Je pense qu’il faut être très modeste sur le savoir et l’image que nous nous faisons de l’univers. La phrase "tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien" est plus que jamais d’actualité. Est-ce que "la forme humanoïde serait un point de passage obligé du monde du vivant pour le développement de l’intelligence et l’accession à la conscience" ? D’après les Ummites, oui. Je ne saurais me prononcer mais il semble que l’univers soit toujours moins imaginatif que nos auteurs de SF le croient. Il n’y a qu’une centaine d’atomes stables, ceux de la table de Mendeleïev. Je croirais volontiers que la chimie du carbone soit la seule qui puisse donner des formes de vie. Par contre, nous pourrions avoir des surprises sur ce que nous entendons par "formes humanoïdes". Je n’exclurais pas par exemple qu’il puisse exister des formes humanoïdes issues de souches reptiliennes (ovipares).

Quelles sont les applications concrètes (par exemple "révélées" par les Ummites), au niveau philosophique, nutritionnel, architectural... majeures que chacun peut mettre en pratique pour évoluer, pour se dépasser ?
Si je dis ce que ces textes m’ont apporté de plus important, c’est une vision catastrophique de l’état de l’humanité. Nous sommes des ... malades mentaux. J’ai installé sur mon site des informations, tirées d’une récente émission de télévision diffusée en France, où l’on apprenait comment les Japonais s’étaient servis de civils chinois, entre 1931 et 1940, pour développer des armes bactériologiques. Cela repousse les limites de l’horreur. Des hommes étaient utilisés comme "incubateurs humains", puis anesthésiés et saignés pour recueillir les souches les plus virulentes, car ayant résisté au système immunitaire humain. On sait que les Japonais ont envoyé sur la côte ouest américaine des ballons, porteurs de faibles charges. Jusqu’ici on n’avait jamais compris leur fonction. Aujourd’hui on sait que ces frêles machines devaient apporter la peste, le typhus, le choléra. Des correspondants m’ont donné des détails sur la manière dont les Anglais avaient éliminé les Hurons et les autochtones néo-zélandais en utilisant des tissus infectés par la variole. La chose n’est donc pas nouvelle. Les textes ummites, au fil des années, ont révélé que l’horreur était constante. Dans ces conditions, que mettre en pratique ? Tout semble désespéré. Pour être franc, je pense qu’il nous faudrait souhaiter une... mise sous tutelle ou quelque chose de ce genre. Nous, les terriens, sommes incapables de nous gérer nous-mêmes. Dans mon dernier livre je montre par exemple que si les Américains ont été les premiers, en récupérant une épave à Roswell en 1947, à se convaincre de la nature extraterrestre des Ovnis, ils ont fait en sorte de rester les seuls à exploiter ce "gâteau" dont ils ont uniquement fait des armes.

"L’inadéquation de nos schémas mentaux archaïques aux nouvelles technologiques rend la survie de notre espèce bien problématique". Que faire pour réévaluer nos schémas mentaux ?
Les Ummites disent que nous souffrons d’un archaïsme de notre encéphale et que ceci n’a rien à voir avec le quotient intellectuel des individus. On peut donc être "intellectuellement très performant" et rester très primitif au plan comportemental, ce qui est un paradoxe. Il faudrait d’abord que les hommes prennent conscience de cet état de fait mais cela semble bien difficile. Nous vivons dans un monde essentiellement pervers au sens psychiatrique du terme.

Pour mener à bien vos recherches, vous avez souvent fait appel à des techniques de "guérilla" (détournement de matériel, subversion, vivre caché, recherche clandestine...). Est-ce le seul moyen d’être un homme "libre" ?
Je n’en ai pas trouvé d’autres. Je sais que j’ai pu m’exprimer plus librement en étant fonctionnaire. Si j’avais fait partie d’une entreprise privée, j’aurais été réduit au silence beaucoup plus facilement. Internet représente un espoir en tant qu’espace de liberté. C’est peut être le dernier espoir qui nous reste.

Comment être et demeurer un homme "libre" ?
Ma réponse : être avant tout fonctionnaire et ne rien espérer pour sa carrière. Ou alors être né dans une famille riche, disposer de revenus stables. Ailleurs, tous les hommes peuvent être muselés, réduits au silence, à commencer par les... journalistes.


Jean-Pierre Petit, OVNIS et armes secrètes américaines, Albin Michel

GESTO, Villa Jean Christophe, Chemin de la Montagnère 84120 Pertuis

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5571
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Harcèlement:Précis sur Le Bien et Le Mal   Lun 17 Sep 2007, 09:34

article à lire avec discernement et ouverture d esprit!

Citation :
Quand on ne prend pas le temps et l'effort de vérifier les choses par nous-même, de rechercher, de comparer, de travailler en réseau pour obtenir un consensus, on a aban-donné notre pouvoir. On a échoué dans l'acte créatif qu'est l'apprentissage.

Michael Topper à propos du Harcèlement


Traduction française: SOTT



--------------------------------------------------------------------------------

Ce qui suit est tiré d'une série d'articles écrits par un gars du nom de Michael Topper, qui utilise le nom de plume "Marshall Telemachus" ou encore "Mother Terasu", parmi d'autres. Après avoir produit un bon nombre de documents, la plupart publiés par Val Valerian dans sa série de livres "Matrix", il a plus ou moins disparu de la scène.

C'est une série d'articles longs et complexes, et l'usage d'un langage ardu les rend pratiquement inaccessibles au lecteur moyen. Je suis persuadée que cela était voulu, parceque cela demande un grand effort à lire. Rien n'est gratuit dans l'univers. Dans cette série, il délivre d'incroyables secrets sur la réalité; mais il faut quand-même faire un effort pour "saisir".

J'ai synthétisé et condensé une partie de deux chapitres de cette série, en m'assurant laborieusement que le sens en soit préservé.




Précis sur Le Bien et Le Mal





par Michael Topper

Extraits d'un article dans lequel Topper aborde le thème des plans supérieurs en termes économiques! On peut y voir la connotation Hermétique: Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, et vice versa. On peut déduire le plan en haut en observant ce qui se passe en bas! [Edité par souci de clarté et de concision]

Dans le cas des êtres positifs et négatifs de la 4ème Densité, la monnaie négociable de leurs transactions est une énergie bio-psychique; le mode pour les deux polarités est l'accumulation, dans le sens de stocker et de faire travailler un tel capital d'énergie bio-psychique en renforçant ou en transformant les centres vers une intégration et une unité fonctionnelle plus profondes.

Etant donné le caractère de notre enseignement traditionnel spirituel et ésotérique, il se peut qu'on ait quelque difficulté à appréhender le concept et à comprendre comment un être d'une densité supérieure peut se débrouiller pour acquérir son statut sans le bénéfice d'un développement minimal du coeur.

Les êtres positifs de la 4ème densité ont atteint l'intensité et l'alignement de croissance nécessaires par la prise de décisions conscientes basées sur la reconnaissance de la propriété abstraite de la loi divine identifiable. […]De tels êtres ont envers les considérations spirituelles une approche qu'on reconnaît comme "scientifique" ; ils regardent ouvertement la Loi Divine en tant que magnitude mesurable.[…] Leur apparente "froideur" ou objectivité n'est qu'apparente. Ils enregistrent la détresse des autres et modifient leur approche en conformité.[…] On a juste besoin de comparer avec le comportement d'êtres vraiment négatifs pour apprécier la différence. [On en trouve] un exemple parfait dans le célèbre récit de Whitley Strieber.[…]

Dans le récit de Strieber, nous assistons à l'effort étonnant pour transmuter ces expériences terrifiantes en une configuration positive. Ainsi Strieber, avec une transparence presque insoutenable, invoque le dicton "humaniste" suivant lequel les dichotomies bien-et-mal sont trop simplistes et médiévales, la vérité étant toujours une sorte de mélange "grisâtre" des opposés; de cette façon il se cache à lui-même les évidentes implications de l'épreuve qu'il est en train de subir.

Mais surtout, il illustre à la perfection le moyen de "tomber aux mains" des Etres Négatifs et, par le mécanisme de la négation propre à la psychologie de 3ème densité, il crée la croyance que les "bonnes" choses, les choses qui aident à la croissance, proviennent de telles épreuves.[…]

Ses conclusions, les distillats de ce qu'il a appris, insistent de manière presque schizophrénique que le " bien de l'humanité" doit, d'une manière ou d'une autre, tenir à coeur à ces entités, mais qu'à travers l'apparent terrorisme de leur apparence totalement surnaturelle et leur comportement ignoble, elles jouent le rôle de sortes de "maîtres cosmiques zen", tapant sur nos crânes entêtés avec un bâton.[…] Comme "preuve" du véritable travail de libération qu'elle accomplissent, Strieber invoque le fait que grâce à ses expériences bouleversantes, il s'est "détaché" et est capable de sonder à l'état de veille le phénomène du voyage astral.

L'inventaire de Strieber des "effets secondaires positifs" constitue globalement une liste définitive de ce qu'on pourrait caractériser par des incursions distinctes dans le programme Négatif de conquête et d'ultime emprisonnement de l'âme. Tels les joueurs d'échec diaboliques, Strieber montre involontairement que les "êtres de l'espace" ont manoeuvré et persécuté sa psyché profondément assiégée afin qu'il choisisse l'hypothèse avec laquelle ils l'ont implicitement enfermé.[…]

En "défendant" encore plus ses tourmenteurs et en interprétant leurs tactiques comme une discipline stricte mais bienfaisante, Strieber nous décrit de manière édifiante l'une des faiblesses communes sur lesquelles comptent les tactiques Négatives, une sorte de grappin sur lequel l'Ame est certaine d'être accrochée: le constant orgueil intellectuel qui refuse tout conseil quand celui-ci semble toucher trop près à la vérité; car toute suggestion comme quoi ses entités sont le mal pur - qu'il se pourrait qu'il soit abusé - semble le faire s'accrocher à ses expériences le plus avidement possible, et préserver jalousement son interprétation contre quiconque révèlerait un début de vérité. Il clame encore et encore que personne ne peut lui expliquer ses expériences puisqu'elles n'appartiennent qu'à lui, que quiconque ayant une autre interprétation d'emblée prêche pour sa paroisse ; et finalement, sa supériorité intellectuelle le rend seul qualifié pour être le pionnier dans ce domaine qu'il reconnaît partager avec d'autres "abductés", par déduction moins bien qualifiés.

En d'autres termes, il invoque le ô combien populaire "c'est MA vérité!"


Dernière édition par le Lun 17 Sep 2007, 11:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5571
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   Lun 17 Sep 2007, 09:36

C'est sur ce type de rationalisation et de repli auto-protecteur que le plan Négatif compte. Ce sont ces propriétés psychologiques de la conscience de 3ème densité qui servent de manière bien trop prévisible à convertir des scénarios de contrainte en acceptation volontaire. [Syndrome de Stockholm] [Strieber] accepte et défend de son plein Gré, comme un fox-terrier qui sort ses crocs pour protéger son os contre toute intrusion; et c'est bien dommage, parce que selon son propre récit et son histoire publique, c'est un homme avec un bon fond, ouvertement gentil et bienveillant. […]

La question qu'on se pose naturellement est, considérant des facteurs tels que le "karma" et les "lois" psychiques du qui se ressemble s'assemble, etc, comment se fait il qu'une personnalité apparemment inclinée vers le positif tel que Strieber peut se faire prendre dans le piège de la Négativité qu'il décrit en détails ? Sa tendance vers la "bonté" n'est elle pas suffisante ? Y a t'il un élément inconnu dans tout cela qui explique l'apparent effondrement de la protection qui devrait entourer un "homme bon" ? […]

Dans Transformation, Strieber raconte l'interdiction reçue de l'autre monde où une "voix" lui a ordonné de s'abstenir pour toujours de bonbons, son seul vrai vice. Dépendant comme il l'était, Strieber n'a pu arrêter, même si les "êtres" créèrent des circonstances afin de le bombarder d'insinuations sinistres. En conséquence, il fut visité un soir par une présence malveillante qu'il décrit lui-même le mieux - comme c'est toujours le cas - c'est-à-dire comme "monstrueusement laide, si immonde, noire et sinistre. Bien sûr, c'étaient des démons. Ce ne pouvait être que cela." Et aussi, "l'impression d'être infesté était puissante et horrible. C'était comme si toute la maison était remplie d'insectes répugnants et puants, gros comme des tigres." L'entité, s'élevant à côté de son lit comme une "énorme araignée prédatrice," dépose quelque chose à son front et avec un picotement électrique il est "transporté" dans un endroit ressemblant à un donjon, où son attention est retenue par une scène de torture insoutenable. La victime, un homme d'allure normale bien que complètement nu, est fouetté jusqu'au sang par une silhouette encapuchonnée, au milieu de cris d'agonie. Son "entité" lui explique qu'"il a échoué à se faire obéir de toi et maintenant il doit en subir les conséquences." Cette exposition est suivie de l'"assurance" très intéressante et révélatrice que "ce n'est pas réel. Whitty, ce n'est pas réel."[…]

La raison de réconforter Strieber avec une telle assurance de l'irréalité ultime de la scène convaincante dont il a fait l'expérience, devrait être familière à quiconque a entendu parler des techniques de torture employées dans n'importe quelle bonne République Bananière (c'est-à-dire celles dans lesquelles la victime est soumise à une douleur insoutenable d'un côté, tout en étant de l'autre côté caressée et rassurée simultanément, souvent par la même personne). Le but est d'obtenir l'entière coopération de la victime sous la contrainte, en l'attirant instinctivement vers le salut offert par la caresse "maternelle" manifestée dans cette emprise schizoïde. […]

En fait, Strieber se révèle être le cobaye docile; même après qu'on lui ait dit que ce n'était qu'une forme-pensée, sa compassion pour le "soumissionnaire" infructueux demeure si bien que finalement, il s'effondre dans un amour repentant pour les mêmes cafards qui le tourmentent. "Pourtant, encore, je ressentais de l'amour. Malgré toute la laideur et les choses terribles qui avaient été faites, je me languissais d'eux, ils me manquaient! Comment était-ce possible?" Encore, "je regrettais le mépris que j'avais montré envers ses [l'autre réalité] besoins et ses lois et je désirais désespérément m'amender. […] J'avais ressenti une douleur plus grande que la douleur de la punition. C'était la douleur de leur amour... J'avais le sentiment qu'ils s'étaient pour moi détourné de l'amour parfait, et ils avaient fait cela pour m'aider. […] Je me doute que la laideur que j'avais vu la nuit précédente n'était pas la leur, mais la mienne. J'avais si honte de moi que j'en avais presque des haut-le-coeur."

Donner de l'Amour à un tel être, c'est se soumettre aux exigences Négatives.

Au cas où subsisterait la moindre réticence à saisir ce point, ou un désir de conserver la proposition libéralo-humaniste vers laquelle se tourne souvent Strieber (c-à-d: appeler de telles choses Négatives ou Mauvaises est "simpliste", vous savez), nous trouvons un passage dans le Ra Material qui anticipe le récit de Strieber de plusieurs années et fournit un cadre à l'événement futur qui ne correspond pas seulement à la perfection au comportement des entités de Strieber, mais qui nous donne la perspective d'évaluation requise.

A la page 21 du Volume III de The Law of One, l'entité Ra caractérise une tactique prototypique des [SDS de 4e Densité], celle du "commandement." Le "commandement" est décrit de manière à montrer clairement que l'expérience de Strieber représente un exemple concrêt de ce phénomène.

Le "commandement" est une lutte de volonté, qui réduit la conscience obéissante à l'esclavage, par son propre libre-arbitre. C'est une injonction d'obéir, précisément telle que celle émise sans explication contre la gourmandise de Strieber pour les bonbons. Son seul but est d'inciter le sujet à accepter l'ordre, le véritable contenu de l'ordre étant largement hors-sujet. […] Posséder une légion de serviteurs de cette manière est un véritable mode d'alimentation pour les centres et les systèmes de la 4ème Densité; une sorte de "pyramide de la chaîne alimentaire."

[…]

Nous trouvons donc l'entité de Strieber paraphrasant pratiquement la récitation antérieure de Ra sur le modus operandi qui identifie les êtres Négatifs - l'échec à obtenir l'obéissance induit la punition. C'est une illustration continue de la manière avec laquelle la polarité Négative extorque l'obéissance désirée - et donc l'emprisonnement de l'âme - par la manipulation de l'Amour.

Les entités positives de densité supérieure sont des êtres de lumière. Les entités négatives de densité supérieure sont des "mangeurs de lumière". L'amour est la lumière est la connaissance. Quand elles induisent une croyance qui va à l'encontre de ce qui est objectivement vrai, elles ont "mangé" la connaissance-lumière de la personne qui a choisi la croyance aveugle au lieu des faits! Quand on croit un mensonge, on a permis que notre énergie de conscience soit mangée! Quand on ne prend pas le temps et l'effort de vérifier les choses par nous-même, de rechercher, de comparer, de travailler en réseau pour obtenir un consensus, on a aban-donné notre pouvoir. On a échoué dans l'acte créatif qu'est l'apprentissage.

De tels êtres sont associés aux ténèbres parce que la connaissance-lumière est aspirée jusque dans le "trou noir" caverneux de leur vide congénital. […] Tout l'immense projet cosmique dans lequel ils se sont engagés en pleine conscience et à grande échelle, est au final un moyen d'"accaparer le marché" de l'énergie, en monopolisant tous les domaines connus de la lumière ou du potentiel de lumière. L'ordre d'expansion qu'il tentent d'imposer, le contrôle totalitaire qu'ils tentent d'exercer sur des effectifs de plus en plus nombreux, est le projet incroyable et qui se contredit intérieurement, de contraindre la totalité de la création à travailler pour eux, de cultiver et de garder les champs de leurs réserves d'énergie et de fournir des "troupeaux" de source-nutriment émotionnel qui s'auto-réapprovisionnent et qui peuvent être convertis en énergie utile ou en capital-lumière. Puisque les êtres négatifs ne peuvent générer eux-mêmes une source d'énergie-lumière importante, ils utilisent les réserves des êtres qu'ils exploitent efficacement tels des serfs. […]


suite

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
djéhouti



Masculin
Vierge Chat
Nombre de messages : 92
Date de naissance : 11/09/1951
Age : 66
Localisation : vers Sommières--Gard
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   Lun 17 Sep 2007, 11:08

Un combat titanesque a lieu en coulisse entre les "possesseurs" de l'économie mondiale, et les dérives qu'ils ont créées et qui leur échappent tant elles sont devenues colossales.
Le jeu leur échappe, comme à Mickey dans "l'apprenti sorcier".
Tous les moyens mis en oeuvre pour "sauver" le système financier actuel ( en fait, reprendre son contrôle) ont peu de chance d'y parvenir.

La loi universelle de cause à effet est tout simplement à l'oeuvre.

Et ça reste à souhaiter, car le nouvel ordre qui doit émerger à la suite de la débacle, ne pourrait s'installer.

Un nouvel ordre qui excluera les manipulateurs, ceux qui tirent les ficelles du "travailler toujours plus, pour gagner toujours moins", avec le cortège de frustrations, d'exploitations, de misères et de dégradations de la planète, que tout cela entraine.

Nous sommes prévenus des risques encourus, afin de s'y préparer. Pour cela il suffit de relire l'histoire. Personne ne pourra dire qu'il n'était pas au courant.

Le grand krach qui se profile, sera porteurs de grandes désillusions, de désespoir, de dénuement, de multiples peurs par tous ceux qui seront touchés, et débouchera sur une forme de soulèvement planétaire, et d'une prise de conscience mondiale.( je le souhaite en tout cas).

Ceux qui y verront pas la perspective de l'émergence d'un nouveau monde, construit sur des bases de fraternité et de respect global pour l'humanité et la planète, accueillerons les évènements avec sérénité et oeuvrerons, chacun à leur niveau, pour favoriser cette transition vers, je l'espère , un nouvel âge de compréhension.

Le grand danger, sera de ne pas retomber dans une autre illusion, fruit de toutes les manipulations possible.......la main invisible qui orchestre ce grand tournant planétaire me semble avoir les bonnes cartes en main.

Qu'il en soit ainsi chers amis.
.
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5571
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Au bord du gouffre   Lun 17 Sep 2007, 13:48

Au bord du gouffre
lundi 17 septembre 2007 à 13:10

Nous sommes à un tournant géopolitique majeur. Très récemment, certains médias mainstream laissaient échapper quelques voix et sujets discordants par rapport au consensus médiatique sur les attentats du 11 septembre. La première télévision autrichienne diffusait 9/11 Mysteries. Robert Fisk, un des plus grands journalistes anglo-saxons, mettait sérieusement en doute la théorie du complot officielle dans les colonnes de The Independent, titre phare de la presse anglaise comme peut l’etre le journal Le Monde en France...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Citation :
Le fait que les Etats-Unis vivent à crédit sur le reste du monde est un fait connu de tous. L’endettement américain est intenable sur le long terme. On estime que les Etats-Unis drainent vers leur économie 70 % de l’épargne mondiale ! La Chine est devenue le principal bailleur des Etats-Unis. Les officiels chinois d’ailleurs se targent de pouvoir exercer à tout moment un pouvoir de chantage. L’Amérique ne contrôle plus sa souveraineté économique. Il devient hasardeux d’acheter des bons du Trésor US.

voir le tres bon sujet de Veda


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

voir aussi les sujets de Cristobal:

Géopolitique, Empire US, Economie
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5571
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: L'ENFER REPUBLICAIN.   Mar 25 Sep 2007, 12:42

INFO - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - INFO

Citation :
ce qui suit est à lire avec discernement et peut choquer certains selon ses croyances
L'ENFER REPUBLICAIN.



En ce début d'année 2007, qui risque fort d'être celle des "double zéro", je vais vous livrer de quoi méditer pour vos prochaines élections "présidentielles" en république maçonnique française, et je vais aussi vous donner les raisons du titre de cette info.
Vous aurez ainsi des éléments afin de pouvoir juger par vous même sur ce qu'est la réalité de la république, de la politique française et sur ceux qui vous gouvernent ici et dans le monde.
De plus, je vais vous livrer des évidences sur la conspiration organisée contre les peuples et les religions, par les sectes sataniques ou lucifériennes - franc-maçonnerie (LIRE), théosophie, Skull and Bones, Lucis trust, Golden Dawn, Wicca, OTO, Rose-Croix - alliées aux banques et aux cercles de décisions tels que la Trilatérale, le Bilderberg, le CFR et autres Bohemian club, afin d'instaurer un gouvernement mondial, une "république universelle".
Conspiration débutée il y a bien longtemps déjà et dénoncée en son temps par Augustin Barruel (LIRE), considéré comme le "père" de l'anti-maçonnisme et par John Robison, entre autres. (LIRE)
Or, Barruel a dénoncé, dans son ouvrage, les Illuminés de Bavière, les francs-maçons et les sectes telles que les théosophes, Martinistes, Gnostiques et autres Rose-Croix. (LIRE)
L' Ordre des illuminés s'était répendu à travers l'Europe, de la Russie au Portugal. Un chapitre a été formé dans la ville de New York. Ils étaient déjà aidés, soutenus, par certains réseaux financiers, certaines banques.
Et l'on retrouve de nos jours les héritiers et successeurs de ces sombres personnages, ces mêmes idéologies démoniaques, à la base de ce nouvel ordre mondial : l'ordre des Skull and Bones directement issu des illuminés de Bavière avec ses rituels sataniques, la franc-maçonnerie et son satanisme ou luciférisme dissimulé dans les hauts grades, la Trilatérale, le Bilderberg, l'ONU avec sa Lucis Trust - ex Lucifer Trust - et son Temple of Understanding - temple de la compréhension - tout aussi sataniste, la banque mondiale dont l'un des membres de la Lucifer Trust a été le directeur - Robert Mc Namara, l'O.M.S et ses virus propagés sous couvert de vaccination, l'O.M.C ses famines et Monsanto (VOIR), ainsi que tout le reste en passant par la "conception européenne", dont le "père" Giscard le vieux a été une fois l'invité du Bohemian club, entre autres.
Or, simple rappel, les rituels de satanistes ou lucifériens impliquent la mise à mort d'enfants.
Je pense qu'avec tous ceux qu'ils tuent tous les jours, dans l'indifférence générale, ils sont heureux.
Leur idole, le "bouc" dans la marge, peut être "fier" d'eux, et avec les laches qui pullulent, c'est plus "facile".
A ce sujet, dans la franc-maçonnerie, il y a un "grade" de Rose Croix - satanistes adeptes de "magie sexuelle"... avec des enfants....
En faisant le "signe du bon pasteur ou signe de l'équerre", le rose croix dit : "I(n) N(omine) R(egis) I(nferni) qui veut dire : au nom du roi de l'enfer." (Jules Doinel, Lucifer démasqué, page 177.)
La pédo-criminalité en France ? La disparition d'enfants ? Les réseaux pédophiles ? Les sectes sataniques ou l'on pratique le meurtre rituel ?
Tout cela est protégé par la franc-maçonnerie et ses adeptes d'inceste philosophal (LIRE). Mais ces assassins sont si gentils...
Il y a quelques années, des magistrats ont été impliqués dans une affaire de pédophilie sur Internet... L'affaire Dutroux, Nice, le cd Ulrich sur lequel 60 enfants français se sont reconnus, violés... dossiers classés. Juste des mioches...
La franc-maçonnerie a été formée comme une école de la fraternité luciférienne.
Blavatsky la "possédée par excellence" (Jules Doinel), Annie Besant et Alice Bailey la fondatrice du Lucifer Trust, étaient toutes dans la franc-maçonnerie. Crowley, le pape du satanisme, pour qui magie et sexualité étaient indissociables (LIRE), était franc-maçon. (voir avant dernière photo en bas dans la marge.)
"Peu importe la diversité de rites ou de formes, puisque la pensée est unique."
Dixit G. Mazzini (Sataniste notoire), 33°, lié à Albert Pike, républicain, socialiste, terroriste sanguinaire, franc-maçon, "grand maître" du "grand orient" d'Italie, là aussi, c'est un fait historique.

Vous pouvez voir, ci-dessous, des photos du siège de la Lucis Trust - ex Lucifer trust -, à Genève.
Or c'est une Organisation Non Gouvernementale (Bonne Volonté Mondiale - World Goodwill), accréditée auprès du Bureau d’information publique de l’Organisation des Nations Unies.
Elle a le statut consultatif auprès du conseil économique et social de l’O.N.U et maintient des relations informelles avec un grand nombre d’organisations non gouvernementales, nationales et internationales.
A cette effet, elle participe régulièrement à diverses activités de l'ONU.
Ces quelques photos, je suis allé les prendre moi-même. Dans le doute... Pour plus de détails, vous pouvez enregistrer les photos et les agrandir.
suite
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
djéhouti



Masculin
Vierge Chat
Nombre de messages : 92
Date de naissance : 11/09/1951
Age : 66
Localisation : vers Sommières--Gard
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   Jeu 27 Sep 2007, 12:48

Dans la lignée de l'article posté par Ambre, vous trouverez ci-dessous de quel organisme provient le cardinal Ratzinger, actuel pape Benoit XVI.

De 1981 jusqu'à 2005, il a été directeur de la "congrégation pour la doctrine de la foi".
C'est tout simplement le nouveau nom de l'ancienne Inquisition, qui a massacré tant de monde au nom de la "vraie foi".
Pendant des siècles, les femmes ont payé un lourd tribu face à cette organisation.

Dormez en paix bonnes gens, la chrétienté est en de bonnes mains.


La Congrégation pour la Doctrine de la Foi est la plus ancienne des neuf [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de la curie romaine. Elle a été fondée sous le nom de Sacrée Congrégation de l'Inquisition romaine et universelle par le pape [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] dans la bulle Licet ab initio, le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Elle avait pour mission de lutter contre les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Elle était donc responsable de l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Le pape [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] réforme l'institution le 29 juin 1908 et lui donne le nom de « [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ». Elle a pour rôle de veiller à la pureté de la doctrine et des mœurs. Elle prend par la suite le nom de Congrégation pour la doctrine de la Foi suite au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Integrae servandae[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], du 7 décembre 1965[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
Par la réforme du 7 décembre [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] supprime notamment l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a précisé sa fonction actuelle en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] par la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Pastor Bonus : « la tâche propre de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi est de promouvoir et de protéger la doctrine et les mœurs conformes à la foi dans tout le monde catholique : tout ce qui, de quelque manière, concerne ce domaine relève donc de sa compétence ». Pastor Bonus §48.

De [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], elle a été dirigée par le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Ratzinger, devenu pape sous le nom de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Elle est dirigée depuis le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] par le cardinal [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Source: Wikipédia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: doctrine secrete : HP Blavastky   Ven 28 Sep 2007, 07:40

La doctrine secrète d'helena petrovna blavatsky



La divulgation des Enseignements contenus dans « La Doctrine Secrète » est le plus beau cadeau que l’Humanité ait jamais reçu de la part de Ceux Qui, plus adultes qu’elle, ont appris et pratiqué la Science de l’Esprit...
Des hauteurs du Tibet où cette Connaissance des réalités humaines et universelles s’était enfermée et fut donc protégée de toute incursion malveillante, une porte s’ouvrit vers l’Occident à la fin du siècle dernier pour dissiper l’ignorance et permettre aux êtres de se resituer dans un Univers qu’ils méconnaissent.

A divulgation des Enseignements contenus dans « La Doctrine Secrète » est le plus beau cadeau que l’Humanité ait jamais reçu de la part de Ceux Qui, plus adultes qu’elle, ont appris et pratiqué la Science de l’Esprit...
Des hauteurs du Tibet où cette Connaissance des réalités humaines et universelles s’était enfermée et fut donc protégée de toute incursion malveillante, une porte s’ouvrit vers l’Occident à la fin du siècle dernier pour dissiper l’ignorance et permettre aux êtres de se resituer dans un Univers qu’ils méconnaissent.
Qu’une telle Connaissance pût exister fit sourire dédaigneusement les Occidentaux du siècle dernier ; nos contemporains sourient moins, car de nombreux Scientifiques se réfèrent à « La Doctrine Secrète » pour orienter leurs recherches et trouver ce qui y était « dit » en un certain langage était une réalité expérimentable.
Mais quelle est cette Connaissance que relate « la Doctrine Secrète » ?
« Issue du Nord de l’Inde, des centaines de milliers d’années avant J.-C., puis transmise à l’Égypte, à la Chaldée, et, comparativement de façon plus récente, en Grèce, la Connaissance des Lois Universelles régissant l’Univers (le Macrocosme) et l’homme (le Microcosme) ainsi que la mise en œuvre de celles-ci (donc les pratiques liées à l’ascèse fondant l’évolution harmonieuse de l’être) était dispensée dans des Temples auxquels pouvaient accéder tout homme et toute femme instruits et dont l’éthique intègre était solidement établie. »
« Cette Doctrine était secrète et seules les élites en bénéficiaient car les masses, encore incultes car soumises, pour la plupart, à un statut social inférieur empêchant toute instruction, devaient être préservées de toute utilisation destructrice de ce Savoir. Aussi, se manifestait-elle pour le peuple sous la forme d’une "religion", celle-ci n’étant que l’expression allégorique des Lois Universelles. En réalité cet Enseignement était unique et commun à tous les peuples mais il empruntait, pour se concrétiser, un symbolisme adapté à la nature propre des ethnies contactées. C’est pourquoi, sous des apparences multiples, la même Vérité était diffusée. »
« Ce fut cette Vérité qu’elle redéfinit sous l’ancien nom de "Théosophie" et dans ce même contexte nous détenons d’elle la synthèse la plus brillante qui fût jamais faite des Religions, des Mythes et de toutes les Écoles Philosophiques passées. L’universalité de la véritable Connaissance venait d’être démontrée. »
« A l’instar des Professeurs de la Sagesse Antique, elle s’attacha à recourir sans cesse au stade atteint, dans son siècle, par la Science et l’expression de la spiritualité générale afin de restaurer à nouveau la Philosophie et l’ascèse conduisant aux Mystères. »
Cet Enseignement diffusait, en conséquence, les fondements, non seulement de ce qui est devenu aujourd’hui la "Science Moderne", dans les multiples domaines de cette dernière, mais aussi de la constitution complexe des êtres et du principe essentiel qu’est, dans l’Univers, le phénomène de la Conscience. »
« De cette exhaustivité résultait un pouvoir d’agir sur la matière ainsi que sur la structure subtile de l’être humain que la Science occidentale et les religions ignorent encore. »
« Toutefois, au cours des millénaires, la transmission de cette Doctrine secrète suivit deux voies divergentes :
En Orient, elle survécut, dans un premier temps, dans les Écoles secrètes Védiques, au Nord de l’Inde —d’où elle fut originairement divulguée— et vers lesquelles s’acheminèrent, d’Égypte, de Grèce et d’Asie Mineure, dès la fin du IIème siècle de notre ère, des manuscrits précieux que les remous de l’Histoire occidentale s’apprêtaient à détruire. » « Elle se concentra, à partir du VIIème siècle, au Tibet. Ce fut le premier Roi Bouddhiste, Song Tsen Gam-po, qui fit venir de l’Inde, à cette époque, des manuscrits inestimables et sauva donc ceux-ci de la destruction devant frapper par la suite, en Inde même, de nombreuses traces écrites de l’Enseignement. Naropa, l’Instructeur Indien, légua, au XIIème siècle, d’autres manuscrits à Marpa le Traducteur qui les ramena au Tibet. Lorsqu’au XVème siècle, le Grand Tsong Kaparé forma le Bouddhisme Tibétain, cette Doctrine — dans toutes ses disciplines : Cosmogénèse, Anthropogénèse, Médecine, Astronomie, Astrologie, Théurgie, etc. — était déjà entièrement sauvée de l’obscurantisme qui était tombé sur le monde. Le Tibet allait préserver ainsi, dans le silence de ses Monastères inaccessibles, la Mémoire humaine. »
En Occident: par le cours de l’Histoire, cette Connaissance Globale Antique devint éparse et s’occulta de plus en plus car son fondement le plus efficace, la Théurgie, constituait un instrument de destruction aux mains d’hommes à l’éthique peu sûre, qui avaient accès d’une façon ou d’une autre à ce Savoir particulier, — ce pouvait être la caste des prêtres elle-même. » C’est cette « École Arhat Transhimalayenne » qui, par l’intermédiaire de deux de ces Membres, livra ses Enseignements à l’auteur de « La Doctrine Secrète ». C’est pourquoi aujourd’hui, nous avons là la révélation ésotérique la plus brillante et la plus authentique sur les Vérités éternelles exprimées dans toutes les Religions et Traditions occultes. Le Chef d’Œuvre le plus monumental de l’Occultisme.
alexandre Moryason

Six volumes dans l'édition française :
LA DOCTRINE SECRÈTE D’H.P. BLAVATSKY - VOLUME 1
Cosmogénèse (1ère partie) - Évolution Cosmique : les Stances de Dzyan :
Le Temps et le Mental Universel. Les causes de l’Être. Les causes de l’existence. Les Hiérarchies créatrices septénaires. L’antiquité des Sciences physiques. Monades et Atomes. Chimie secrète. La formation des Mondes et des Univers Les Grands cycles Les Chaînes planétaires Les Globes, les Rondes et les Races. Les Plans de l’Univers.
LA DOCTRINE SECRÈTE D’H.P. BLAVATSKY - VOLUME 2
Cosmogénèse (2ème partie) - Évolution du Symbolisme Science Occulte et Science Moderne :
Symbolisme et Idéographie Le langage des Mystères et ses Clefs Substance Primordiale et Pensée Divine L’Œuf du Monde Jours et Nuits de Brahama la Lune, le Dieu Lunus, Phoebé La Théologie des Dieux créateurs Les Quatre Éléments Vie, force et gravitation Les Éléments et les atomes Évolution cyclique et Karma Le Zodiaque et son antiquité
LA DOCTRINE SECRÈTE D’H.P. BLAVATSKY - VOLUME 3
Anthropogénèse Notes sur les stances archaïques et les 4 continents préhistoriques Le commencement de la vie Créations des premières Races Des Races semi-divines aux races humaines Évolution des animaux La première chute Évolution finale de l’homme La Cinquième race et ses divins Instructeurs
LA DOCTRINE SECRÈTE D’H.P. BLAVATSKY - VOLUME 4
Symbolisme archaïque des Religions du Monde Principes ésotériques corroborés dans chaque Écriture Adam-Adami La légende des Anges déchus Le Titan Prométhée Le symbolisme des noms mystérieux d’Iao et de Jéhovah La Croix et la décade de Pythagore Les mystères du Septénaire
LA DOCTRINE SECRÈTE D’H.P. BLAVATSKY - VOLUME 5
Miscellanées Origine de la magie Le secret des initiés Quelques raisons du secret Dangers de la magie pratique Doctrines hermétiques et cabalistiques Appolonius de Tyane Magie Égyptienne L’épreuve de l’Initié solaire Le dernier des Mystère en Europe
LA DOCTRINE SECRÈTE D’H.P. BLAVATSKY - VOLUME 6
Miscellanées Symbolisme du Soleil et des Étoiles Astrologie et Astrolâtrie Cycles et Avatars Cycles secrets La Doctrine des Avatars Les Sept Principes Le mystère de Bouddha Nirvâna Moksha
par joss
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5571
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   Ven 28 Sep 2007, 10:39

en savoir un peu plus(et relire le premier post ci dessus)

Le grand retour de l’ésotérisme
Paru dans le Nouvel Observateur


Nouvel Observateur : Le succès fulgurant du livre de Dan Brown le Da Vinci Code, qui atteint en France le million d’exemplaires et auquel vous venez de consacrer un ouvrage (« Code Da Vinci : l’enquête » chez Robert Laffont (1)), comme l’intérêt croissant pour la kabbale, l’astrologie, la numérologie, ou encore la fascination du public pour la Franc-maçonnerie et les sociétés secrètes, révèlent un fantastique engouement pour l’ésotérisme. Mais que place-t-on exactement sous ce terme générique et quelle est l’origine de ce mot un peu énigmatique?

Frédéric Lenoir : Le mot ésotérisme est effectivement un mot fourre-tout qui recouvre des choses très disparates. Il faut commencer par distinguer l’adjectif « ésotérique » du substantif « ésotérisme ». L’adjectif lui est antérieur et vient du grec « esôtirokos », qui veut dire « aller vers l’intérieur ». Il s’oppose à « exoterikos », « vers l’extérieur ». On retrouve déjà cette double notion dans les écoles de sagesse grecques, chez Aristote notamment, où l’on distingue l’enseignement « intérieur » donné aux disciples avancés de l’enseignement « extérieur » transmis à la foule. L’enseignement ésotérique s’adresse donc aux « initiés ». Toutes les religions développeront ainsi des enseignements pour la masse et des enseignements pour des élites. Bergson parle à ce propos d’une « religion statique » et d’une « religion dynamique ». La religion statique est liée au dogme, à la morale, au rituel. Elle s’adresse à la masse des fidèles. La religion dynamique, c’est la mystique, cet élan qui porte certains individus vers le divin. En ce sens, on peut dire que la mystique est la voie intérieure, la dimension ésotérique des grandes traditions religieuses. C’est la kabbale dans le judaïsme, le soufisme dans l’islam, la grande mystique chrétienne d’une Thèrèse d’Avila ou d’un Maître Eckart etc. (cf.encadrés p.).

Et qu’en est-il du mot « ésotérisme » lui-même ?

Le substantif « ésotérisme » n'a été inventé qu'au XIXe siècle. Il est apparu en 1828 sous la plume d’un érudit luthérien alsacien, Jacques Matter, dans son Histoire critique du gnosticisme, et désigne un courant de pensée situé en-dehors d’une religion précise. L’ésotérisme devient un monde en soi, une nébuleuse. Il y a d’ailleurs eu mille définitions de l’ésotérisme. Des spécialistes comme Antoine Faivre ou Jean-Pierre Laurant parlent à juste titre de l’ésotérisme comme d’un « regard » plus que comme une doctrine et tentent d’en repérer les grandes caractéristiques. On peut en retenir quatre ou cinq. L’ésotérisme vise tout d’abord à réunifier des connaissances présentes dans toutes les traditions philosophiques et religieuses, avec l’idée que, derrière elles, se cache une religion primordiale de l’humanité. L’ésotérisme fait ainsi presque toujours référence à un âge d’or où l’être humain possédait une connaissance qui s’est ensuite difractée à travers les différents courants religieux. Autre trait fondamental : la doctrine des correspondances. Cette doctrine affirme l'existence d'un continuum entre toutes les parties de l'univers, dans la pluralité de ses niveaux de réalité, visibles et invisibles, de l'infiniment petit à l'infiniment grand. C’est cette idée qui fonde la pratique de l’Alchimie (voir encart). Elle part du postulat que la Nature est un grand organisme vivant que parcourt un flux, une énergie spirituelle qui lui donne sa beauté et son unité. Or seule une pensée magique et ésotérique peut élucider les mystères de cette Nature enchantée. Enfin, dernier élément, la place centrale de l’imagination comme médiation entre l’homme et le monde. Plus que par son intelligence rationnelle, c’est par son imaginaire et la pensée symbolique que l’être humain va se relier à la profondeur du réel. C'est pourquoi les symboles se trouvent au fondement même de l’ésotérisme.

Mais les religions regorgent de symboles, pourquoi dès lors les chercher ailleurs ?

Parce qu’en Occident les religions ont progressivement perdu leur dimension symbolique ! Elles ont privilégiés la pensée logique, le dogme et la norme contre les symboles et l’expérience mystique. Dans l’histoire du christianisme, le XVIème siècle marque une rupture fondamentale avec d’un coté la naissance de la Réforme protestante qui constitue une critique de la pensée mythique, et de l’autre la réponse du catholicisme avec la contre Réforme, mise en œuvre au Concile de Trente, qui élabore un catéchisme, c'est-à-dire un ensemble de définitions de ce qu’il faut croire. C’est un extraordinaire verrouillage théologique qui ne laisse plus de place au mystère, à l’expérience, à l’imaginaire, mais entend tout expliquer et tout définir en s’appuyant sur la scholastique thomiste. A l'heure actuelle, nous ne sommes toujours pas sortis de la religion/catéchisme. Pour la plupart gens, le christianisme c’est d’abord ce qu’il faut croire et ne pas croire, ce qu’il faut faire et ne pas faire. On est très loin de l’Evangile et du sacré. C’est pourquoi certains vont chercher le sacré à l’intérieur des religions dans des mouvements de type mystique-ésotérique, ou bien en-dehors, dans l’ésotérisme, c'est-à-dire dans des courants parallèles qui mettent en avant la pensée symbolique. On assiste aujourd’hui, à des niveaux très divers, à un intérêt du public pour ces deux types de voies spirituelles.

Peut-on dire que l’une est plus « noble » que l’autre ?

Puisqu’il existe hors traditions, l’ésotérisme a pu générer, à coté de pensées très profondes, des délires sectaires et des fantasmagories en tout genre. C’est pour cette raison que l’ésotérisme a mauvaise presse auprès de la communauté intellectuelle. Le caractère ésotérique des religions est en revanche beaucoup moins disqualifié, parce qu'il concerne une "élite" censée s’intéresser au plus profond, au plus intérieur et donc au plus authentique de la religion. Ce qui n’empêche pas que certains mouvements traditionnels, comme la kabbale ou le soufisme, aient aujourd’hui des représentants qui ressemblent à des gourous et proposent une spiritualité au rabais – mais parfois très onéreuse - qui flatte les penchants les plus narcissiques des individus sous des allures de spiritualité haut de gamme.

Si le mot date du XIXème siècle, on dit souvent que Pythagore fut le fondateur de l'ésotérisme. A quand peut-on faire remonter l'histoire de l'ésotérisme?

Pythagore est celui qui conceptualise le premier l'idée qu'il existe une harmonie universelle et une mathématique sacrée à l’œuvre dans l'univers. Il donne ainsi ses fondements à la pensée ésotérique. Mais c'est vers les IIè et IIIè siècle après JC, à la fin de l'Antiquité, que naît véritablement l'ésotérisme, avec la gnose et l’hermétisme. Selon les gnostiques (cf.encadré), l’existence terrestre est une punition terrible, fruit d’une chute originelle, et seule la connaissance (gnôsis), transmise par initiation, permettra à l’homme de prendre conscience de sa nature divine. L’hermétisme, lui, affirme « ce qui est en bas est comme ce qui est en haut », qu’il existe des lois d’analogie entre la partie et le tout, entre le microcosme et le macrocosme. L’astrologie en est une bonne illustration. Cet art aussi vieux que les premières civilisations postule qu’il existe une corrélation entre les événements humains et les événements cosmiques (comètes, éclipses) ou le mouvement des planètes et en propose une interprétation de type symbolique.

Ce sont des thèses qui, jusqu'à aujourd'hui, connaîtront bien des résurgences.

Parce que l'histoire de l'ésotérisme fonctionne par vagues successives. A la Renaissance, on redécouvre la gnose et l’hermétisme. La redécouverte des textes grecs de l’Antiquité, et notamment le texte du Poïmandrès dans le Corpus hermeticum, traduit par Marsile Ficin en 1471 à la demande de Côme de Médicis provoque un choc incroyable. Ce texte constitue en effet une véritable synthèse de la pensée antique, du pythagorisme au néo-platonisme. Les penseurs de la Renaissance le croyaient antérieur à toutes ces écoles de sagesse, antérieur à Moïse lui-même. Ils l’interprétèrent donc comme la preuve qu’il existait une tradition primordiale qui unifiait tous les savoirs ensuite dispersés. On faisait remonter cette tradition à Hermès Trismégiste, un personnage légendaire qui serait relié au dieu égyptien Thôt. On découvrira un siècle plus tard qu’en fait le Corpus hermeticum datait de la fin de l’Antiquité.

Quel déception !

Enorme ! Mais ce premier moment de la Renaissance a montré une volonté des premiers humanistes de faire concorder les grandes sagesses de l’humanité, partant de cette idée que toutes relèvent d’une tradition primordiale qu’on situe généralement en Egypte. Pour ne citer qu’un seul nom, Pic de la Mirandole (1463-1494) est ce personnage extraordinaire qui pensait atteindre au savoir universel en réalisant une synthèse des textes de l’antiquité, de la foi chrétienne et de la kabbale juive.

Mais c’est finalement la pensée scientifique et la philosophie des Lumières qui vont l’emporter.

Absolument. L’ésotérisme ne deviendra dès lors qu’un contre courant face à la pensée dominante. Les premiers penseurs modernes allient encore la science et le sacré, la raison et l’imaginaire, y compris Descartes qui affirme avoir reçu en rêve sa fameuse méthode qui constituera le paradigme de la science expérimentale ! Mais l’Occident s’engage, y compris au sein des religions, dans une voie rationaliste et on finit par cloisonner les domaines du sacré et de la raison. L’imaginaire et la pensée symbolique n’ont plus leur place : on rompt alors définitivement avec le monde des symboles hérité du monde antique et du Moyen Age. Plus profondément, l’homme occidental s’arrache définitivement à la Nature qu’il ne considère plus comme magique ou enchantée, mais comme un monde d’objets observables et manipulables. Il n’est plus un « habitant du monde » comme l’entendait les Anciens, mais devient progressivement « maître et possesseur de la nature », comme le proclame Descartes dans le chapitre 6 de son célèbre Discours de la Méthode. Nous assistons à une forte accélération du processus de « désenchantement du monde », selon la célèbre expression de Max Weber, qui signifie que le monde a perdu « son aura magique » pour devenir un monde froid d'objets. Par le processus de rationalisation, l’homme se coupe progressivement de la nature et ne la considère plus comme un organisme vivant dont il peut manipuler les flux par la magie ou l’alchimie.

Quand débute ce processus de rationalisation et de désenchantement du monde ?

Weber ne le dit pas, mais dans mon ouvrage Les métamorphoses de Dieu(2), j’émet l’hypothèse qu’il commence au passage du paléolithique au néolithique, quand l’homme chasseur-cueilleur se sédentarise dans des villages. Toute une série d’étapes montre ensuite cet arrachement progressif de l’homme à la nature, qui conduit à son désenchantement. Notons que la religion élaborée du judéo-christianisme est déjà en soi une perte de la magie. Le prêtre remplace le magicien, on ne recherche plus les fluides dans la nature ni à se réconcilier avec les esprits des arbres et des animaux, mais on invente du rituel et on observe une vie éthique pour sauver son âme. Ca peut paraître insensé à un athée d'aujourd’hui, mais la religion est bien déjà un processus de rationalisation et c’est pourquoi Marcel Gauchet soutiendra la thèse très pertinente selon laquelle la modernité occidentale est née de la matrice du christianisme avant de se retourner contre elle.

Quelles sont les conséquences de cette prise du pouvoir de la raison et de cet arrachement de l’homme à la Nature…de nouvelles poussées de l’ésotérisme et de la pensée magique ?

Oui, parce que l’idée d’un monde totalement démagéifié, démythologisé, est quelque chose de difficile à assumer pour l’être humain qui possède en lui une formidable capacité imaginale. L’homme se distingue de l’animal par sa capacité à symboliser les choses, c'est-à-dire à associer des éléments séparés. Cela a donné naissance à l’art, à l’écriture, à la religion. Le simple fait de voir des signes, l’impression qu’il n’y a pas de hasard, de se troubler des synchronicités, correspond à ce besoin fondamental de mettre du mystère dans le monde, de la magie au sens large du terme. Au XXè siècle, le psychologue Carl Gustav Jung et l’anthropologue Gilbert Durand montreront que ce qu’on appelle avec condescendance « le retour de l’irrationnel » est en fait un retour du refoulé de l’homme contemporain qui a besoin de mythes et de symboles. …

Comment se manifeste cette première vague de réenchantement au siècle des Lumières ?

Il y a d'abord l’illuminisme, mouvement fondé par le savant suédois Emmanuel Swedenborg à partir de ses visions et qui a profondément marqué quantité de penseurs, y compris des philosophes des Lumières. C’était une sorte de religiosité affective qui ne partait pas d’une analyse du texte mais d’une émotion intérieure. Et puis le magnétisme de Franz Mesmer. Au cours d’expériences scientifiques sur les aimants, Mesmer constate qu’on peut magnétiser quelqu’un d’autre en le touchant. Il en tire la conclusion qu’un fluide invisible habite la nature et qu’on peut le manipuler pour guérir ou déplacer des objets. Vingt ans avant la Révolution française, la thèse remporte un succès colossal. Et aujourd’hui encore toucheurs, rebouteux, magnétiseurs et autres guérisseurs sont légion.

De quand datent les sociétés secrètes qui excitent tant l'imagination du public ?

Du début du XVIIe siècle, un siècle plus tôt. Elles remettent en valeur la notion fondamentale d’initiation. La Rose-Croix est l’une des premières sociétés secrètes de l’âge moderne, précurseur de la Franc-maçonnerie. C’est un texte anonyme mystérieusement apparu en 1614 dans le royaume de Habsbourg qui révèle l’existence d’une fraternité d’adeptes, chargés de transmettre la mémoire d’un non moins mystérieux chevalier du XIVè siècle, Christian Rosenkreutz, qui avait pour mission d'unifier toutes les sagesses de l'humanité en vue du jugement dernier. Le mythe rose-croix s'inspire de celui des Templiers, cet ordre militaire et religieux fondé pour les croisades et dont la règle de vie a été écrite par saint Bernard en 1129. Il fut persécuté par le roi de France Philippe le Bel avec le soutien du pape. Le vendredi 13 octobre 1307, eut lieu l’un des plus incroyable opération de police de tous les temps : tous les templiers de France furent arrêté à l’aube dans leur commanderie, torturés et massacrés. Depuis la mort sur le bûcher du dernier grand maître de l'Ordre, Jacques de Mollay, en 1314, l'imaginaire occidental est hanté par cette croyance en la connaissance et aux pouvoirs occultes des Templiers.

La franc maçonnerie n’est-elle pas en effet d’inspiration templière ?

La Franc-maçonnerie est sans doute d’abord plus directement d’inspiration Rose-Croix. Mais son histoire est mal connue. Au Moyen Age, les maçons qui construisaient les cathédrales étaient ceux qui détenaient la connaissance des symboles, et donc celle de la dimension ésotérique du christianisme. A partir du début du XVIIIe siècle, on ne construit plus de cathédrales, le christianisme se rationalise et les connaissances ésotériques commencent à se perdre. On se met alors à organiser la transmission du savoir dans des cercles d’initiés et, en 1717, se crée la première grande loge de Londres. Quelques décennies plus tard, la franc-maçonnerie se donnera une légitimité très ancienne et fera remonter ses racines au Temple de Salomon via les Templiers… qui seraient devenus les héritiers de cette sagesse ancienne lors de leur séjour à Jérusalem.


Dernière édition par le Dim 30 Sep 2007, 10:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5571
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   Ven 28 Sep 2007, 10:40

Les sociétés secrètes et la franc-maçonnerie sont donc les grands mouvements de réaction face aux progrès du rationalisme et d’une vision matérialiste du monde ?

Les prémices seulement. La véritable révolte arrivera plus tard, avec la formidable ébullition intellectuelle, littéraire et artistique du romantisme allemand, à la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècles. Le romantisme, né de la postérité du Sturm und Drang, est le premier grand mouvement collectif de réenchantement du monde, une contestation en règle de la conception matérialiste, mécaniste et désenchantée qui prévaut dans la civilisation moderne occidentale. « La poésie est le réel absolu. », dit Novalis. C'est-à-dire que plus une chose est poétique, plus elle est vraie. C'est extraordinaire comme vision du monde ! Selon les Romantiques en effet, l'homme, le cosmos et le divin sont en étroite relation et constituent une harmonie, une totalité infinie. La quête de l'homme est de parvenir à cette unité, en expérimentant intérieurement et socialement l'intensité de ces relations. En ce sens, l'activité, la sensibilité poétique contribue au réenchantement d'un monde privé de ses charmes par une modernité marchande. Les romantiques vont réhabiliter les mythes et les contes populaires (les frères Grimm) et l'idée de l'Ame du Monde, l'anima mundi des Anciens, inventer une science de la Nature, la Naturphilosphie, qui se veut une alternative à la science expérimentale qui, elle, repose sur une conception univoque du réel : il n’existe qu’un seul niveau de réalité, celui qu’on peu observer et manipuler. On trouve cette philosophie de la nature en écho chez de nombreux poètes jusqu’à Baudelaire : « la nature est un temple où de vivants piliers… »(Correspondances). Les premiers romantiques faisaient partie de sociétés secrètes. Puis ils se sont tournés vers l’Orient dont on commence à découvrir en Europe la profondeur religieuse et philosophique. En 1800, Friedrich Schlegel affirme : "C'est en Orient que nous devons chercher le romantisme suprême." Se reproduit alors le même scénario qu’à la Renaissance : ils idéalisent un Orient mythique dont ils pensent que les textes sacrés remontent à plusieurs milliers d’années et sont bien antérieurs à la Bible. La découverte de l'Orient répond au rêve romantique d'un âge d'or de l'humanité perpétué jusqu'à nos jours dans une civilisation radicalement différente de la nôtre, sauvage, primitive et pure de tout matérialisme. On va vite déchanter au fur et à mesure que la connaissance de l’Orient réel prendra le pas sur le rêve orientaliste et les romantiques vont perdre leur bataille contre le rationalisme, le matérialisme et le machinisme.

Et puis arrive la deuxième grande vague d'ésotérisme, au XIXè siècle, quand apparaît le mot lui-même.

L’ésotérisme du milieu du XIXème siècle hérite de tous les ésotérismes antérieurs – ésotérisme de l’Antiquité, de la Renaissance, du XVIIIe siècle, des romantiques -, mais il se démarque fortement de ses prédécesseurs en épousant l’idée de progrès et en voulant réconcilier la religion et la science dans un savoir unique. Ce nouvel ésotérisme va prendre plusieurs expressions. Celui par exemple de l’occultisme, dont le mage Eliphas Levi (1810-1875) fut le grand théoricien, et qui entend regrouper toutes les pratiques magiques et divinatoires en en donnant une explication pseudo-scientifique. C’est aussi la naissance du spiritisme, en 1848, dans un petit village des Etats-Unis, avec les sœurs Fox qui font des expériences de contacts avec les morts qui se veulent quasi-scientifiques. En Europe, le médium français Allan Kardec joue un rôle déterminant en codifiant les pratiques du spiritisme dans « Le livre des esprits ». C'est lui aussi qui introduit en Occident l’idée de la réincarnation selon l’idée moderne de progrès : les Esprits se réincarnent de corps en corps selon une loi universelle d’évolution de l’ensemble de la création. Ainsi curieusement, dans la seconde moitié du XIXème siècle qui marque le triomphe du scientisme, la plupart des grands créateurs, de Victor Hugo à Claude Debussy en passant par Verlaine et Oscar Wilde, font tourner les tables pour rentrer en contact avec les morts ou s’adonnent à des pratiques occultes.

Une autre expression de cet ésotérisme « moderne » sera la Société théosophique. Le 8 septembre 1875, à New York, une femme issue de la noblesse russe Helena Petrovna Blavatsky (1831-1891) fonde avec le colonel Henry Steel Olcott (1832-1907) la Société théosophique. Médium, elle prétend tirer ses enseignements de maîtres spirituels qu'elle aurait rencontrés au Tibet, ce qui est absolument faux puisqu'il a été prouvé qu'elle n'avait jamais été au Pays des neiges. Mais en évoquant les maîtres du Tibet comme les derniers dépositaires de la religion primordiale de l'humanité, elle fera naître le mythe du "Tibet magique", peuplé de lamas aux pouvoirs surnaturels. Le théosophe Rudolf Steiner, en 1912, quitte la Société et fonde son propre mouvement, l’Anthroposophie, qui va contribuer à dynamiser l'univers de cette contre-culture ésotérique. Pour l'anthroposophie, le monde et l'homme se répondent à travers un jeu de correspondances subtiles. Le génie de Steiner sera de donner des applications pratiques à sa pensée, dans la médecine, l'économie, l'éducation... Il va par exemple développer l’agriculture biodynamique.

A partir de la 1ère guerre mondiale, les sociétés ésotériques semblent se déliter ?

La première moitié du XXe siècle a été tellement meurtrière que tous ces mouvements de spiritualité parallèle ont été cassés. Il faudra attendre les années 60 pour voir naître une nouvelle tentative de réenchantement du monde. C’est ce qu’on a appelé la vague New Age, qui prend son essor en Californie et qui entend unir la psychologie occidentale avec la spiritualité orientale en cherchant à relier l’homme au cosmos. Mais comme les ésotérismes qui le précèdent, cette nouvelle religiosité alternative est davantage tournée vers l’avenir que vers le passé et le mythe de l’Eden perdu : elle annonce l’entrée dans le Nouvel Age du Verseau, seul signe astrologique représentant un homme et non un animal et qui symbolise l’avènement d’un religion universelle humaniste. Ce qui est remarquable avec le New Age, c’est qu’à l’époque des médias de masse, il diffuse, bien au-delà des cercles d’initiés, les idées de l’ésotérisme dans la société globale : le divin n’est plus personnel mais identifié à une sorte d’« âme du monde », une énergie, la fameuse « force » de la guerre des étoiles ; il existe une unité transcendante des religions qui se valent plus ou moins ; l’essentiel est d’expérimenter le divin en soi ; il existe des correspondances universelles et des êtres intermédiaires, tels que les anges ou les esprits fondamentaux de la nature etc.

Des idées prégnantes qui séduisent encore à l’heure actuelle et dont se sont récemment emparés cinéma et littérature.

Et avec quel succès ! Pourquoi « L’alchimiste » de Paulo Coelho s’est-il vendu dans plus de 140 pays selon vous? Parce qu’il reformule le vieux concept d’âme du monde en le reliant à l’individualisme moderne. Le leitmotiv du livre est que : « l’univers conspire pour réaliser notre légende personnelle », c'est-à-dire nos vœux les plus chers. La plupart des grands best-sellers contemporains se situent dans la veine ésotérique : le Seigneur des Anneaux, Harry Potter ou le Da Vinci Code, qui synthétise toutes les thèses que nous venons d’évoquer ! Le livre de Dan Brown est captivant. Mais il est aussi typique des ouvrages qui présentent le meilleur et le pire de l’ésotérisme. Le meilleur, parce qu’il fait rêver et redonne une dimension symbolique à la religion, le pire parce qu’il détourne parfois les symboles de leur sens véritable et qu'il donne des informations totalement erronées, comme nous le montrons dans notre ouvrage.

Dan Brown nous oriente vers un ésotérisme un peu frelaté et, en plus, il instille le doute chez son lecteur pour réveiller ses vieux réflexes paranoïaques, du type « on nous cache la vérité » ...

Il joue effectivement sur un vieux ressort de l’ésotérisme qui est la théorie du complot. L’ésotérisme, je l’ai dit, s’est constitué en marge des Eglises, qui l’ont toujours combattu en raison de son pouvoir subversif. Pour contrecarrer les attaques des Eglises officielles, les ésotéristes se sont construits une position défensive qui consiste à dire : les religions cherchent à nous étouffer parce que nous détenons une vérité secrète qu’elles ne veulent pas vous révéler. L’argument est séduisant, très démagogique, et ça a certainement été l’une des clefs du succès du Da Vinci Code. Mais ne soyons pas trop durs, il y a aussi des choses très justes dans le livre, comme par exemple le refoulement par le christianisme du féminin sacré. Et je trouve qu’il faut aussi rendre grâce à l’ésotérisme en général d’avoir apporté un élément de féminisation du divin. Car les idées ésotériques de l’âme du monde, de l’immanence du divin ou des ses émanations sont des archétypes typiquement féminins.

C’est en effet un travail salutaire, mais ces thèses conspirationistes et irrationnelles ne comportent-elles pas en germe de véritables dangers ?

Bien sûr, certaines d’entre elles mènent d’ailleurs tout droit vers une idéologie typiquement sectaire : nous sommes les élus, le petit cercle des initiés qui possédons la vérité unique pendant que tout le reste de l’humanité erre dans l’ignorance. D’autres, qui insistent sur l’idée d’une tradition primordiale et critiquent tout progrès moderne ont souvent des saveurs d’extrême droite. Toutes sont guettées par des dérives irrationnelles graves. Dans la secte de l’Ordre du Temple solaire par exemple, la dérive meurtrière a été légitimée au nom des « maîtres invisibles » templiers ! Pour des esprits faibles, il existe un vrai risque de décrochage du réel. Umberto Eco, en bon sémiologue, a fait dans ses deux premiers romans la meilleure critique que je connaisse du délire interprétatif. Dans Le nom de la rose il dénonce le délire interprétatif de nature religieuse : les moines interprètent les crimes commis dans leur monastère comme une réalisation des prophéties de l’Apocalypse. Dans Le pendule de Foucauld, il met en scène la folie ésotérique.

On peut donc voir le retour (ou plutôt la permanence) de l’ésotérisme dans nos sociétés modernes comme un signe inquiétant du besoin de magie et d’irrationnel. On peut y voir aussi une tentative de rééquilibrage chez l’homme occidental moderne de ses fonctions imaginatives et rationnelles, des polarités logiques et intuitives de son cerveau. Ne faudrait-il pas admettre une fois pour toute, comme ne cesse de le rappeler Edgar Morin depuis quarante ans, que l’être humain est à la fois sapiens et demens ? Qu’il a autant besoin, pour vivre une vie pleinement humaine, de raison que d’amour et d’émotion, de connaissance scientifique que de mythes ? Bref de mener une existence poétique.

Propos recueillis par M.L.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Frédéric Lenoir est l auteur de

Les Métamorphoses de Dieu, Des intégrismes aux nouvelles spiritualités.

Prix européen des écrivains de langue française 2004,


Genre : Essai


Résumé :
On a longtemps cru que l’avancée dans la modernité se faisait au prix d’un recul de la religion et d’un désenchantement du monde. De nombreux phénomènes viennent mettre en cause ce mouvement et autorisent à parler d’un « retour de Dieu ». Frédéric Lenoir récuse l’image d’une modernité et d’une sensibilité religieuse qui seraient indépendantes l’une de l’autre. Il montre que nous vivons en fait une individualisation et une globalisation du religieux qui se traduisent par un « réenchantement » du monde et par un « nomadisme spirituel » dont témoigne une profusion de spiritualités diverses. Dans le même temps, nous assistons à un réveil identitaire au sein des grandes traditions et à un retour des certitudes aux formes diverses : fondamentalismes, intégrismes, remplis sectaires. Ce sont ces étonnants paradoxes de la scène religieuse contemporaine que l’auteur explique ici, en s’attachant à en comprendre les racines historiques depuis la Renaissance.




Ce que la presse en dit :
« Dans les Métamorphoses de Dieu, Frédéric Lenoir met de l’ordre dans ce qui parait un désordre ambiant et récapitule, dans un langage limpide qui n’est pas donné à tous les sociologues, ses longues années de recherches ; il démêle l’écheveau du fait religieux à l’orée du XXI° siècle et notamment de la nouvelle religiosité occidentale. Dans un soucis de pédagogie et de pertinence intellectuelle, il croise les regards du sociologue, du philosophe de l’anthropologue, de l’historien, voire du théologien. Une interdisciplinarité qui fait de ce livre de quatre cents pages un régal de lecture »
Le Monde des religions

« Ce livre trace en filigrane de sa démonstration une histoire de la spiritualité occidentale. Erudit, il est rédigé dans un style très agréable à lire…On admirera une fois encore Frédéric Lenoir pour son courage et son talent dans l’exposé de ses idées. »
Acropolis

« Fruit d’enquêtes de terrain et de recherches érudites, ce livre veut trancher avec les constats circonstanciels en restituant dans la longue durée ce mouvement de recomposition, ce constat de retour…une invitation tout au long de ses pages à ne pas se tromper de débats. »
La Croix

« Un livre évènement… »
Le Nouvel Observateur
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5571
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   Ven 28 Sep 2007, 12:45

extrait de

Le secret de l’eurasie, la clef de l’histoire cachee et des evenements mondiaux

L’Occident rencontre l’Orient

« Les pouvoirs occultes semblent être une question de tempérament national … La Russie tend à produire des mages – des hommes ou des femmes qui impressionnent par leur autorité spirituelle ; aucune autre nation ne possède l’équivalent spirituel de Tolstoï et Dostoïevski, ou même de Rozanov, Merejkovski, Soloviev, Fedorov, Berdiaev, Chestov. Certainement aucune autre nation n’a été sur le point de produire quelqu’un comme Madame Blavatsky, Gregory Raspoutine ou Georges Gurdjieff. Chacun est complètement unique. » (Colin Wilson, The Occult)

Le processus de synthèse des traditions occultes de l’Orient et de l’Occident apparaît dans l’œuvre de Helena Petrovna Blavatsky, fondatrice de la Société Théosophique [1875] et auteur du fameux livre La Doctrine Secrète. Née Helena von Hahn, fille d’une famille de militaires russes et cousine du futur Premier Ministre russe, le comte Witte, elle fut une véritable émissaire de l’Ordre Eurasien. Nevill Drury dit de l’occultiste russe :

« Sa principale contribution à la pensée mystique fut la manière dont elle chercha à synthétiser la philosophie et la religion orientales et occidentales, fournissant ainsi un cadre pour la compréhension des enseignements occultes universels. » (5)

Madame Blavatsky voyagea à travers l’Asie et l’Europe, rejoignit la milice révolutionnaire nationale de Garibaldi, combattant à la bataille de Mentana, où elle fut sérieusement blessée. A la fin des années 1870, peu après la publication de son premier livre Isis Dévoilée, dénonciation irrésistible de la religion occidentale contemporaine comme étant une faillite spirituelle, elle passa des Etats-Unis en Inde où le siège de la Société Théosophique resta jusqu’à aujourd’hui.

En 1891, le futur tsar Nicolas II, en compagnie du savant eurasien mystique, le prince Ukhtomsky, visita le siège de la Société Théosophique à Adyar. La description de la Société par le prince Ukhtomsky est révélatrice:

« Sur l’insistance de H.P. Blavatsky, une dame russe qui connaissait et qui avait vu beaucoup de choses, l’idée surgit de la possibilité, et même de la nécessité de fonder une société de théosophistes, de chercheurs de la vérité au plus large sens du mot, dans le but de recruter des adeptes de toutes croyances et races, de pénétrer plus profondément dans les plus secrètes doctrines des religions orientales, d’attirer des Asiatiques dans une vraie communion spirituelle avec des étrangers instruits de l’Occident, de nouer des relations secrètes avec divers grands prêtres, ascètes, magiciens, etc. » (6)

Madame Blavatsky voulait unir l’Asie Centrale, l’Inde, la Mongolie, le Tibet et la Chine, afin – avec l’aide de la Russie – de créer une grande puissance eurasienne pour s’opposer aux ambitions britanniques. Voyageant en Inde, Madame Blavatsky fit campagne contre la domination britannique et fut elle-même accusée par les autorités coloniales d’être une espionne russe. Le prince Ukhtomsky vit un soutien à l’Eurasie dans « l’empressement des Indiens à se grouper sous la bannière de l’étrange femme du Nord ». Il pensait que Madame Blavatsky avait été contrainte de quitter l’Inde à cause de la « suspicion des Anglais ».

Dès 1887, H.P. Blavatsky était devenue un sujet de débat dans le « Saint-Pétersbourg mystique » et reçut l’appui prestigieux de l’ami de Ukhtomsky, le mystérieux tibétain – le Dr Badmaiev, qui devait bientôt devenir célèbre pour les faveurs qu’il reçut à la Cour impériale russe et pour sa relation avec Raspoutine. La sœur de Madame Blavatsky affirma que le Métropolite russe orthodoxe de Kiev avait reconnu le don psychique de la jeune Helena, et lui avait recommandé d’utiliser ses pouvoirs avec discrétion, car il était sûr qu’ils lui avaient été donnés pour quelque but plus élevé.

Le Dr Stephan A. Hoeller, spécialiste des religions comparées et évêque de l’Eglise Gnostique, nous rappelle que H.P. Blavatsky,

« … était une vraie fille de la Mère Russie. Certains sentent que sa vie et son caractère correspondent fortement à l’archétype du traditionnel saint homme russe errant, connu sous le nom de staretz (littéralement « le vieux »), qui est un ascète, un pèlerin errant, non-clérical, qui voyage dans la campagne, exhortant les gens à se préoccuper de questions spirituelles, parfois d’une manière résolument non-orthodoxe. » (7)

Après la mort de H.P. Blavatsky à Londres en 1891, la Société Théosophique tomba sous le ferme contrôle des occultistes anglais Annie Besant et C.W. Leadbeater, un impérialiste britannique confirmé. L’orientation eurasienne donnée à la première Théosophie par H.P. Blavatsky fut compromise par l’influence de la Maçonnerie britannique et par le High Anglicanism ésotérique de Leadbeater. Dans le grand combat des magiciens, l’impulsion eurasienne trouva de nouveaux agents historiques en Occident, incluant le célèbre mage français Papus.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5571
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   Ven 28 Sep 2007, 12:53

voir aussi
Alice Bailey et la métaphysique de la race
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5571
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Rockefeller a reconnu l'objectif de l'élite ...   Mar 09 Oct 2007, 13:22

Rockefeller a reconnu l'objectif de l'élite de pucer la population - aaron russo
mardi 9 octobre 2007 à 03:23 :: Général :: voir les liens sur le site
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour la première fois, Russo le directeur d'Hollywood, parle à n'en plus finir en détail des aveux abasourdissants de Nick Rockefeller, avec sa prédiction du 911 et du canular de la guerre contre le terrorisme, la création par Rockefeller de la libération des femmes, et l'ultime plan de l'élite pour la diminution de la population mondiale et pour une société pucée.

Aaron Russo est un directeur et producteur de films documentaires d'Hollywood a parlé en détail des reconnaissances renversantes de Nick Rockefeller, qui lui a personnellement dit que le but final de l'élite était de créer une population pucée et que la guerre contre le terrorisme était un canular, Rockefeller ayant prévu un « événement » qui déclencherait les invasions de l'Irak et de l'Afghanistan onze mois avant le 911.




Rockefeller a aussi dit à Russo que la fondation de sa famille avait créé et financé le mouvement de libération des femmes afin de détruire la famille et que la réduction de la population était un objectif fondamental de l'élite mondiale.

Russo est peut-être plus connu pour la réalisation de Trading Places, mettant en scène Eddie Murphy, mais il était plus récemment sous les projecteurs pour son exposé de la course criminelle au profit du système de la réserve fédérale, le documentaire America fom Freedom to Fascism

Suivant encore actuellement un traitement de sa lutte contre le cancer, Russo a trouvé le temps d'une entrevue assise avec l'animateur radio et camarade fabricant de films Alex Jones, sur lequel il a laissé tomber la bombe de ce que Rockefeller lui avait dit au sujet de la direction du monde conduite par l'élite mondiale.

Après que sa populaire vidéo Fou comme l'Enfer ait été diffusée et qu'il ait commencé sa campagne pour devenir gouverneur du Nevada, Russo a été remarqué par Rockefeller et présenté à lui par une avocate. Voyant la passion et la capacité de Russo de influer sur le changement, Rockefeller s'est attelé à la subtile mission de le recruter dans l'élite.



Lors d'une conversation, Rockefeller a demandé à Russo s'il s'intéresserait à rejoindre le Conseil sur les Relations Étrangères (CFR), mais Russo a rejeté l'invitation en disant qu'il n'avait aucun intérêt dans « l'asservissement du peuple », sur quoi Rockefeller lui a froidement demandé pourquoi il s'inquiétait des « serfs. »

« Je disais quelle est la raison de tout ceci, » déclare Russo, « vous avoir tout l'argent du monde dont vous avez besoin, vous avez tout le pouvoir dont vous avez besoin, quelle est la raison, quel est le but final ? » Sur quoi Rockefeller a répondu (paraphrasant), « L'objectif final est d'arriver à ce que tout le monde soit pucé, pour contrôler la société entière, afin d'avoir les banquiers et les gens de l'élite contrôlant le monde. »

Rockefeller a même assuré à Russo que s'il se joignait à l'élite sa puce serait spécialement marquée afin d'éviter les inspections excessives des autorités.

Russo déclare que Rockefeller lui a dit, « Onze mois avant que le 911 se produise qu'il y aurait là un événement et grâce à cet événement nous allons envahir l'Afghanistan pour faire courir des pipelines à travers la mer Caspienne, nous allons envahir l'Irak pour prendre la direction des gisements pétroliers et pour établir une base au Moyen-Orient, et nous courrons après Chavez au Venezuela. »

Rockefeller a aussi dit à Russo qu'il verra des soldats regarder dans les cavernes en Afghanistan et au Pakistan pour Oussama Ben Laden et qu'il y aura « une guerre sans fin contre le terrorisme là où il n'y a aucun ennemi réel, la chose entière étant un canular géant, » de sorte que « le gouvernement puisse prendre le pouvoir des étasuniens, » selon Russo, qui a dit que Rockefeller était cynique, riant et plaisantant pendant qu'il faisait des prévisions abasourdissantes.

Lors d'une conversation ultérieure, Rockefeller a demandé à Russo ce qu'il pensait à propos de la libération des femmes. La réponse de Russo, qu'il pensait que c'était le droit de travailler et de recevoir un salaire égal à celui des hommes, exactement comme elles avaient obtenu le droit de vote, a fait rétorquer à Rockefeller en riant, « Vous êtes un idiot ! Laissez-moi vous dire ce qu'il en était à ce sujet, nous les Rockefeller l'avons financé, nous avons financé la libération des femmes, nous sommes ceux qui avons obtenu tous les journaux et les télévisions -- la fondation Rockefeller. »

Rockefeller a dit Russo les deux raisons originelles pour lesquelles l'élite finançait la libération des femmes, l'une parce qu'avant la libération des femmes les banquiers ne pouvaient pas imposer la moitié de la population, et la deuxième parce cela leur a permis de recevoir des enfants plus jeunes à l'école, permettant leur endoctrinement dans l'acceptation de l'État comme première famille, démolissant le modèle traditionnel de la famille.



Cette révélation s'accorde aux confessions antérieures de la pionnière féministe Gloria Steinem (photo ci-dessus), selon lesquelles la CIA finançait Mme. Magazine en tant qu'élément du même programme de démolition des modèles familiaux traditionnels.

Rockefeller était souvent passionné à souligner son idée que » le peuple devait être gouverné « par une élite et que l'un des outils d'un tel pouvoir était la réduction de la population, l'actuelle ayant « trop de gens dans le monde, » le chiffre de la population mondiale devant être réduits au moins de moitié.

Une question qui s'est développée en spirales hors du contrôle de l'élite, selon les conversations de Rockefeller avec Russo, est le conflit israélo-palestinien, avec la pensée sérieuse d'une étape tournant autour de l'idée bizarre de donner à chaque citoyen israélien un million de dollars et de les réimplanter tous dans l'État de l'Arizona.

Original : Prison Planet

Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info


--------------------------------------------------------------------------------

Site d'Aaron Russo : freedomtofascism

ps: Aaron Russo atteint du cancer, s'en est allé le 24 Aout 2007.

source: lesinsoumis.org
Publié par veda
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5571
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Faillite des Médias et lavage de cerveaux !   Dim 21 Oct 2007, 19:29

11 septembre 2001!

Faillite des Médias et lavage de cerveaux

Posté par AtMOH le 14/10/2007

Alors que la visite du Pr David Ray Griffin s’est heurtée au refus le plus total des journalistes de rencontrer l’un des plus éminents et cartésien défenseurs de la thèse alternative sur le 11 septembre 2001, le titre de son dernier ouvrage est plus que jamais d’actualité. "La faillite des médias" est en effet l’expression toute trouvée pour décrire la manière dont est traité le 11 septembre.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Loin de faire un travail d’information objectif et de relayer simplement le fait que plusieurs millions de citoyens dans le monde pensent que la thèse officielle est fausse et réunissent SANS AUCUN MOYEN des éléments troublants, ils se sont bornés à être le porte-voix d’une version truffée d’incohérences sans même émettre la moindre réserve! En France où la liberté de la presse est en forte régression (11e place mondiale en 2001, 35e en 2006 selon Reporters Sans Frontières) les opposants à la thèse officielle ne peuvent donc pas compter sur les médias. Dénigrements, amalgames permanents, une chose est sûre, ce ne sera pas grâce à eux que la population aura accès à des informations contradictoires pour se faire sa propre idée! Car ce qui est remarquable à propos du traitement médiatique du 11 septembre, c’est qu’il s’agit d’un monologue d’informations clonées ayant pour seule source l’administration Bush. Aucun doute n’est permis sous peine d’être catalogué comme déviant ou esprit dérangé!
Or le principe même du journalisme est de confronter les sources sans a priori afin d’en relater la plus juste vérité…Dans le cas du 11/9/01 nous sommes bien loin du compte! Comment, dès lors, ne pas évoquer la responsabilité des médias dans l’orientation du public et sa perception des évènements?

.



Dans notre société où les médias ont plus de pouvoir que jamais, ils ne devraient pas oublier cette évidence:

A GRAND POUVOIR, GRANDE RESPONSABILITÉ

.



Puissent les citoyens ne pas sombrer dans l’amnésie et savoir quels médias auront joué correctement leur rôle de pondération face à une histoire officielle écrite par des conseillers en communication. Dans son excellent article du Monde diplomatique, Noam Chomsky décrit la situation actuelle comme un Lavage de cerveaux en liberté. Au même moment les syndicats de journalistes dénoncent la liberté de la presse en danger. Heureusement Internet est plus que jamais un contre-pouvoir informatif puissant et les journalistes entrés en dissidence avec le monolithe politico-médiatique semblent bien décidés à ne pas oublier la CHARTE DES DEVOIRS DES JOURNALISTES . Ainsi John-Paul Lepers qui avec sa courageuse TéléLibre à choisi de ne pas devenir animateur sur une grande chaine pour rester indépendant et faire son métier avec intégrité.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5571
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   Mar 13 Nov 2007, 10:18

La NSA espionne l’intégralité du trafic Web et voix via AT&T
lundi 12 novembre 2007 par Jsf


Un technicien d’AT&T révèle l’étendue de la dérive paranoïaque américaine…
Le gouvernement américain avait affirmé après la révélation par le New York Times, en décembre 2005, que l’existence d’un programme de surveillance des emails et des conversations téléphoniques, découlait directement (ou profitait) des évènements du 9/11 et ne concernait que les communications relavant de la sécurité nationale, en particulier les personnes suspectées de liens avec le terrorisme.

Seulement voilà, la chaine MSNBC vient de révéler, citant le témoignage d’un technicien d’AT&T, Mark Klein, que cette pratique d’espionnage dépasse largement l’objectif fixé, et que la NSA (National Security Agency) chargée de la sécurité intérieure des Etats-Unis, reçoit des copies de l’intégralité des communications et du trafic.

Sont concernés les communications, appels téléphoniques, emails, messages et trafic Web, domestiques et professionnels, nationaux et internationaux.

Pour cela, la NSA s’est rapprochée du géant historique américain des télécoms, AT&T, qui accessoirement est le dépositaire des principales architectures de communication et des backbones Internet.

Ainsi au centre d’échanges de San Francisco, où travaille Mark Klein, AT&T aurait accepté que la NSA installe ses équipements dans une salle spécialement équipée, la 614A, et directement connectée aux réseaux de l’opérateur afin de recevoir "une duplication de tous les signaux de fibre optique routées au travers des équipements (d’AT&T)."

Enfin, plus grave encore, la NSA aurait déployé des équipements équivalents dans d’autres centres névralgiques d’AT&T, à Los Angeles, San Diego, San Jose et Seattle.

Et réponse aux interrogations autour de ces pratiques, AT&T rejette sa responsabilité en affirmant qu’il répond aux injonctions du gouvernement américain. Quant à ce dernier, il se réfugie derrière le ’State Secrets Privilege’ pour justifier, non pas de ces pratiques condamnables selon la loi américaine, mais du secret qui les entoure…

Tout le monde est conscient que l’Amérique espionne le monde, simplement les preuves s’accumulent. Mais l’administration américaine n’en à cure, et se réfugie derrière sa paranoïa sécuritaire pour justifier ses abus. Et ailleurs dans le monde ?


Commentaire : Tout est prêt. Nous y sommes.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5571
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Sarkozy met le paquet   Mer 21 Nov 2007, 21:10

Sarkozy met le paquet



mercredi 21 novembre 2007 par Altaïr
Sarkozy et Bush dans l'urgence pour les preparatifs à la 3eme guerre mondiale.
Coulisses de Bruxelles, UE
Sarkozy et les musulmans 14/11/2007.
L’histoire se raconte dans les chancelleries européennes. Nicolas Sarkozy, recevant le Premier ministre irlandais, Bertie Ahern, le 21 septembre, puis suédois, Fredrik Reinfeldt, le 3 octobre, se serait livré à une véritable diatribe anti-musulmane devant ses invités.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] (photo: Thierry Monasse)

Selon mes sources, le chef de l’Etat s’est lancé dans un monologue confus d’une vingtaine de minutes, « dans un langage très dur, très familier, choquant pour tout dire», contre le « trop grand nombre de musulmans présents en Europe » et leurs difficultés d’intégration. Il a aussi décrit de façon apocalyptique le « choc de civilisation » qui oppose les musulmans à l’occident. Le tout, manifestement, pour justifier son opposition à l’adhésion de la Turquie à l’Union. Mais ses interlocuteurs, qui n’en sont toujours pas revenus, ne sont même pas sûrs de l’avoir bien compris, tant le discours était décousu et surtout hors de propos avec l'objet de ces rencontres, la préparation du Sommet de Lisbonne des 18 et 19 octobre. Ils en ont, en tout cas, retiré la désagréable sensation que Sarkozy, non seulement avait un sérieux problème avec les musulmans, mais avait du mal à maîtriser ses nerfs.
Cette idée du "choc des civilisations" a déjà été développée, de façon plus policée, par le chef de l'Etat, dans une indifférence assez étonnante, le 27 août dernier, dans son discours aux ambassadeurs. Il avait alors expliqué que le "premier défi, sans doute l'un des plus importants" auquel doit faire face la France est : "comment prévenir une confrontation entre l'Islam et l'Occident? Ce n'est pas la peine d'employer la langue de bois : cette confrontation est voulue par les groupes extrémistes tels qu'Al Qaeda qui rêvent d'instaurer, de l'Indonésie au Nigéria, un khalifat rejetant toute ouverture, toute modernité, toute idée même de diversité. Si ces forces devaient atteindre leur sinistre objectif, nul doute que le XXIe siècle serait pire encore que le précédent, pourtant marqué par un affrontement sans merci entre les idéologies". Pour Sarkozy, "nous aurions tort de sous estimer la possibilité" "d'une confrontation, entre l'Islam et l'Occident": "l'affaire des caricatures en a été un signe avant-coureur". Dès lors, la surprise de Bertie Ahern et de Fredrik Reinfeldt s'explique: ils n'avaient sans doute pas lu ces quelques lignes.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Historique du plan du Nouvel Ordre Mondial:
Dans une lettre du 15 août 1871, Pike présenta à Mazzini, dirigeant des Illuminés, un plan grossièrement tracé en vue de conquérir le monde par trois guerres mondiales pour ériger le "NOUVEL ORDRE MONDIAL".
La PREMIERE GUERRE MONDIALE devait être mise en scène pour que les Illuminés de Bavière aient un contrôle direct sur la Russie des tsars. A la suite de quoi la Russie pourrait être utilisée comme la "bête noire" qui servirait les desseins des Illuminés de Bavière à l'échelle mondiale.
La DEUXIEME GUERRE MONDIALE serait créée de toutes pièces en manipulant les divergences d'opinions régnant entre les nationalistes allemands et les sionistes politiquement engagés. Cela amènerait la Russie à étendre sa zone d'influence et entraînerait la création d'un Etat d'Israël en Palestine.
Le plan de la TROISIEME GUERRE MONDIALE serait basée sur les divergences d'opinions que les Illuminés auraient créées entre les sionistes et les Arabes.__ On programmerait une extension du conflit à l'échelle mondiale.
Une parie de la Troisième Guerre consisterait à confronter nihilistes et athées pour provoquer un renversement social qui verrait le Jour après des affrontements d'une brutalité et d'une bestialité jamais vues. Le christianisme et l'athéisme une fois réduits à néant, on présenterait aux hommes la vraie "doctrine luciférienne", ce qui permettrait de faire d'une pierre deux coups.__
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Crise au sein de l’état-major interarmes des États-Unis 18 novembre 2007:
La Maison-Blanche sacrifiera-t-elle la Ve flotte pour justifier la destruction nucléaire de l’Iran ? par Michael Salla*
Le plan d’attaque de l’Iran par les États-Unis prévoit de sacrifier la Cinquième flotte afin de justifier une réplique nucléaire. Il ne s’agit pas là d’un scénario hypothétique, mais d’une option discutée au sein de l’état-major interarmes US. Selon nos informations, l’amiral William Fallon a fait savoir que si un tel ordre était donné, il refuserait de le suivre et présenterait sa démission, ainsi que celle de l’ensemble de l’état-major du Centcom. C’est pour le moment la résistance des officiers supérieurs de la Navy et de l’Army qui ont empêché les néoconservateurs et l’Air Force de lancer les opérations.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L’administration Bush occulte et ignore délibérément elle-même des analyses tactiques iconoclastes (basée sur la théorie des jeux) émanant du Pentagone, qui suggèrent qu’une attaque contre les installations nucléaires ou militaires de l’Iran conduira directement à l’anéantissement de la Cinquième Flotte de l’US Navy, au mouillage actuellement dans le Golfe Persique. Le lieutenant général Paul Van Riper a ainsi simulé le rôle du chef d’un État hypothétique du Golfe Persique, dans un scénario développé dans le cadre du jeu stratégique 2002 Millenium Challenge, et [la partie] s’est terminée par la destruction totale de la Cinquième Flotte [1]. Son expérimentation et ses conclusions au sujet de la vulnérabilité de cette flotte à un conflit armée asymétrique et des conséquences d’une guerre éventuelle contre l’Iran ont été ignorées. Les néoconservateurs de l’administration Bush sont en train de faire une promotion agressive d’opérations armées contre l’Iran, qui culmineront dans l’attaque, par ce pays, de la Cinquième Flotte de l’US Navy au moyen de missiles de croisière air-mer sophistiqués. Ils ignorent délibérément les expériences développées par Van Riper au cours de la simulation Millennium Challenge, et ses similitudes dangereusement suggestives avec le contentieux nucléaire actuel avec l’Iran.
L’Iran dispose d’une quantité de missiles de croisières amplement suffisante pour détruire en grande partie, voire totalement, la Cinquième Flotte, qui se trouve à portée des lanceurs de missiles mobiles iraniens, stratégiquement installés tout au long de sa chaîne montagneuse qui domine les côtes du Golfe Persique. L’administration Bush minimise délibérément la vulnérabilité de la Cinquième Flotte à la technologie avancée de l’Iran en matière de missiles, lesquels ont été achetés à la Russie et à la Chine à la fin des années 1990. Les plus sophistiqués de ces missiles iraniens sont les « Sunburn » (coup de soleil) et les « Yakhonts ». Ce sont des missiles contre lesquels les vaisseaux de guerre états-uniens n’ont pas de parade efficace, avertissent tous les experts militaires. En provoquant délibérément des représailles iraniennes contre une intervention armée US, les néoconservateurs s’apprêtent à sacrifier en toute connaissance de cause une grande partie, voire la totalité, de la Cinquième Flotte. Cela risque d’aboutir à un nouveau Pearl Harbor, qui créerait l’environnement politique idoine en vue d’une guerre totale contre l’Iran et d’actions armées s’étendant à l’ensemble de la région du Golfe persique.
suite
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5571
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Traité Européen "simplifié"   Jeu 13 Déc 2007, 19:03

Citation :

--- Traité Européen "simplifié "(???!!!???)", ou le déni de la démocratie ---

Voici quelques mots et quelques lignes pour promouvoir toujours plus encore le site "Arrêt sur Images". Une façon de faire de la publicité pour ce site qui est une métamorphose, refusant de mourrir sous les coups de la censure, de feu l'émission populaire et télévisée qui passait tous les dimanches à 12h30 sur France 5.

L'objectif de son équipe de journalistes est de proposer de vraies émissions, avec plateau de télévision et reportages, dès le mois de janvier 2008, sur internet exlusivement, puisque pour l'heure les chaînes publiques refusent toute parole discordante, toute approche critique, toute vision qui aurait la prétention de démasquer les compromissions et toute la kyrielle des mensonges par omission.

En ce 13 décembre 2007, où la voix du peuple de France est bafouée, où la démocratie est piétinée, où la parole citoyenne est bâillonnée, voilà ici un des rares lieux où pourra se faire jour et prendre vie et corps ce que l'on appelle un véritable travail d'information et d'investigation, un espace possible de dialogue, quelque chose comme un soubresaut vivace nourrissant un amour sans doute coupable pour ce bel idéal, fragile, que l'on dénomme Démocratie.

Les "élites" dirigeantes ont décidé, en adoptant ce 13 décembre 2007, à Lisbonne, le "Traité Simplifié de l'Union Européenne" (identique à 98% au texte initial rejeté par 54% des français), de passer en force pour imposer leur vision, un système de gouvernance et des règles de jeu étrangères à la volonté des peuples (sans doute pour le bien de l'Europe, ou du moins l'idée qu'ils se font de l'Europe et du monde comme vaste marché doté d'une concurrence en fait "non libre et largement faussée").

Une question demeure cependant : peut-on vraiment construire durablement et solidement en se coupant des citoyens ?

Peut-on véritablement gouverner sans les peuples ?

À défaut d'en rire ou d'en pleurer, on peut du moins esquisser une grimace, dubitative.

L'avenir proche nous en dira davantage.
Cristobal

Le lien vers le site "Arrêt sur Images" :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5571
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   Mer 26 Déc 2007, 19:21

Citation :
"Certains des plus grands hommes aux Etats-Unis, dans le domaine du commerce et de l'industrie, ont peur de quelque chose. Ils savent qu'il y a un pouvoir quelque part si organisé, si subtil, si vigilant, si entrelacé, si complet, si pénétrant, qu'ils préfèrent en parler à voix basse quand ils en parlent en le condamnant." - Woodrow Wilson, The New Freedom (la Nouvelle Liberté) (1913)

Dans le livre de Mark Hedsel, The Zelator (Le Zelateur), nous sommes informés que :

"À la fin du siècle dernier une révélation étonnante a été faite, suite à un dissentiment parmi les membres d'Écoles secrètes. L'Information, jusqu'ici jalousement gardée par le plus fermé des Ordres intérieurs, a été rendue publique. Les secrets révélés appartenaient à un niveau beaucoup plus profond de connaissance que n'a jusqu'ici été rendu exotérique par les Écoles - même dans cet âge éclairé. En résumé, ce qui a été rendu public pendant ce conflit aux Écoles était la vérité que notre Lune est une sorte de contrepoids à une autre sphère, qui reste invisible à la vision ordinaire. Cette sphère contrebalancée est appelée par les cercles ésotériques la Huitième Sphère. La vérité est que cette Huitième Sphère n'appartient à rien dont nous sommes familiers sur le plan physique, cependant nous devons utiliser des mots de nos propres vocabulaires chaque fois que nous voulons dénoter son existence. Si nous devions utiliser un mot qui soit adapté le plus convenablement à cette Sphère, alors nous devrions vraiment l'appeler un vide. Certainement, Vide est un terme plus approprié que sphère, car la Huitième Sphère aspire des choses dans sa propre existence indistincte. "
Autrement dit : l'Espace Hyperdimensionnel et ses habitants. Et à qui étaient faites ces prétendues révélations? Et que pourrait avoir été le résultat ?

Nous avons été dirigés pour regarder une certaine période qui correspondrait aux activités de telles sources et donc nous pourrions vouloir regarder la quantité énorme de littérature pour des indices internes. En examinant toute cette littérature, en jetant notre filet loin et largement, il y a seulement une source qui "colle" à la description : la métaphore de Gurdjieff de "Nourriture pour la Lune." Il y a, en fait, une remarque singulière faite par Gurdjieff dans la conversation avec P.D. Ouspensky, enregistrée par ce dernier dans son livre, In Search of the Miraculous (A la Recherche du Miraculeux) qui confirme que l'information révélée par Gurdjieff était, en fait, reliée aux catastrophes cycliques et à leurs relations avec les faits hyperdimensionnels.

Joscelyn Godwin, dans ses livres Arktos et The Hermetic Brotherhood of Luxor ( la Fraternité Hermétique de Louxor), essaya de suivre à la trace les fils de ces idées aux sources originales. Geoffrey Ashe, dans son livre The Ancient Wisdom ( La Sagesse Antique) a fait une tentative semblable avec de bien meilleurs résultats. Earnest Scott dans The People of the Secret (Les Gens du Secret) expose le problème comme une légende que le flux et le reflux de l'histoire sont soumis à la direction résolue d'un niveau supérieur de compréhension, le processus étant manipulé par une hiérarchie d'intelligences - dont le niveau le plus bas est en contact physique avec l'humanité.

Dans la chronologie suivante, le lecteur aura un aperçu sur la manière dont les membres de "l'Élite" sur notre planète, ayant été informés de certains faits, se sont immédiatement mis au travail pour découvrir les voies et les moyens pour leur propre évasion. Il deviendra clair pourquoi ces "élites" ont financé Princeton et autres enseignements supérieurs et pourquoi ils ont importé tous les cerveaux de la planète, pour les mettre au travail pour inventer une méthode qui pourrait être activée à un certain moment dans le temps pour "transférer des périmètres." Nous commençons aussi à comprendre pourquoi ils ont fait un effort si concerté pour tenir les masses de l'humanité sourdes, muettes et aveugles : elles sont les moutons qui seront la "nourriture pour la Lune" tandis que les "Maîtres du Jeu" s'échapperont.

Suite
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5571
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   Sam 05 Jan 2008, 10:03

Les Bourses européennes ont rechuté, vendredi 4 janvier, affectées par un rapport sur l'emploi aux Etats-Unis marquant une hausse du chômage et alimentant les inquiétudes de récession de la première économie mondiale, ce qui faisait aussi fortement reculer Wall Street.



Le marché du travail américain a donné de gros signes d'essoufflement en décembre, avec 18 000 créations d'emplois seulement et un bond du chômage à 5 % de la population active, des chiffres largement en deçà des espérances des économistes. "Les investisseurs sont de plus en plus nombreux à penser que la croissance américaine va se situer en territoire négatif cette année, et il est logique que ça fasse plonger les marchés d'actions", a commenté René Defossez, stratégiste chez le français Natixis.

PLUS FORTE BAISSE À STOCKHOLM

Publié une heure avant l'ouverture de la Bourse de New York, le rapport a inversé la tendance des indices boursiers européens, qui sont tous partis en très nette baisse. A Paris, l'indice CAC 40 a terminé en baisse de 1,79 %, à 5 446,79 points, reprenant ainsi la tendance à la baisse des deux premières séances de l'année. Sur les trois jours et demi de transactions de la semaine, l'indice a perdu 3,21 %. Les autres grandes places européennes ont également fini en net recul : Londres a perdu 2,02 %, alors que Francfort a cédé 1,26 %, tirée par Daimler et Siemens. La plus forte baisse a été enregistrée à Stockholm, qui a reculé de 3,42 %. Vendredi matin, Tokyo avait déjà clôturé en baisse de 4,03 %, après quatre jours de fermeture pour le Nouvel An. A la clôture des marchés européens, le Dow Jones perdait 1,2 %, et le Nasdaq 2,5 %.


La première semaine de l'année 2008 se termine ainsi sur une série de mauvaises nouvelles pour les marchés, des craintes d'une récession sur l'économie américaine déjà alimentées mercredi par un indice ISM de l'activité industrielle marquant un ralentissement, au niveau record atteint par le baril de pétrole. Par ailleurs, en zone euro, l'inflation est restée élevée en décembre, à 3,1 % sur un an, selon une première estimation d'Eurostat.


débat
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5571
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: “coffre-fort anti-apocalypse”   Sam 05 Jan 2008, 12:58

Pourquoi Bill Gates, Monsanto et Rockefeller ont-ils peur de l’avenir ?
samedi 8 décembre 2007 par Jurian Sterk

Bill Gates, Monsanto et la Fondation Rockefeller sont entrain de construire un “coffre-fort anti-apocalypse” au Pôle Nord.
Quand Bill Gates décide, par le biais de la Fondation Gates, d’investir environ 30 millions de dollars dans un projet, cela mérite qu’on s’y intéresse, non ? Et en ce moment, aucun projet n’est plus intéressant que celui qui est entrain d’être construit dans un endroit reculé du monde, l’archipel norvégien de Svalbard.

Bill Gates, en association avec la société Monsanto, la Fondation Rockefeller, la fondation Syngenta ainsi que le gouvernement norvégien, investit des millions dans la construction d’une banque des sémences, sous une montagne de l’île de Spitzberg, un ilot de la Mer de Barents, à environ 1 000 Km du Pole Nord.


Le nom de code officiel du projet est “Svalbard Global Seed Vault“, mais entre eux les partenaires l’appellent “le coffre fort de l’apocalypse” (doomsday vault) Si on en croit le communique de presse officiel, il s’agit d’une grotte artificielle, creusée sous une montagne à proximité du hameau de Longyearbyen, fermée par des doubles portes anti-explosions, équipées de systèmes d’alarme, de sas-anticontamination et aux parois renforcées par du béton armé d’un mètre d’épaisseur.

Il est prévu d’y stocker jusqu’à trois millions de variétés de semences provenant du monde entier afin de “garantir la préservation de la diversité des produits agricoles pour le futur“. Les semences seront spécialement emballées pour prévenir la formation de givre. Il n’y aura pas de personnel présent en permanence mais la relative difficulté d’accès du coffre-fort facilitera la surveillance du site à distance.

Je suis certain que vous n’avez pas prêté attention à la petite phrase, tout obnubilé que vous êtes par les détails techniques de ce communiqué. Le document dit, afin de garantir la préservation de la diversité des produits agricoles pour le futur. ‘

Quelle vision du futur ont les sponsors de ce projet pour qu’ils envisagent une menace globale sur la disponibilité des semences agricoles ? Ces semences sont déjà protégées, en plusieurs exemplaires, dans les différentes banques de semence qui existent à travers le monde.

Chaque fois que Bill Gates, la Rockefeller Foundation, Monsanto et Syngenta s’associent dans un projet commun, cela vaut le coup de creuser la question un peu plus profondément que les rochers du Spitzberg. Et quand on prend la peine de le faire, on trouve généralement des choses fascinantes.


Pour commencer, il y a la liste des gens qui participent financièrement à la création de cette “banque de semences en cas d’apocalypse” : outre le gouvernement norvégien, il y a la Bill & Melinda Gates Foundation ; le géant de l’agriculture industrielle DuPont/Pioneer Hi-Bred, le plus grand détenteur au monde de brevets agricoles pour des semences OGM et les produits agrochimiques qui les accompagnent ; Syngenta, la multinationale basée en Suisse et qui est spécialisée dans les OGM et les semences agroindustrielles, la Rockefeller Foundation, la fondation privée qui est à l’origine de la “révolution génétique”, ayant investi plus de 100 millions de dollars ces 30 dernières années dans la recherche génétique.

Enfin il y a CGIAR, le réseau mondial crée par la Fondation Rockefeller pour promouvoir son idéal de pureté génétique à travers la modification des pratiques agricoles à travers le monde. (. . .)

Généreusement financé par la Fondation Rockefeller et des bourses d’études et de recherches de la Fondation Ford, l’association CGIAR veille à ce que des chercheurs en agronomie et des personnes d’influence du secteur agricole dans les pays du Tiers-Monde soient invités à venir étudier aux Etats-Unis où ils apprennent les concepts de l’agriculture industrielle et de la production intensive, avant de les appliquer chez eux. La CGIAR a ainsi réussi à créer un précieux réseau d’amis et de personnes inféodées à travers le monde, qui sont autant de portes d’entrée et d’agents d’influence pour les entreprises agroindustrielles US dans les pays en voie de développement. Le principal facteur promu par le CGIAR est celui de la “révolution génétique”, supposée résoudre tous les problèmes des pays en voie de développement.

Tout cela étant bien évidemment habillé d’un discours scientiste, positiviste et glorifiant le marché et la libre entreprise comme unique avenir pour une agriculture globalisée, fournisseuse de “cash crops” plutôt que d’aliments pour la population locale. . .

La même Rockefeller Foundation avait crée de toutes pièces la Révolution Verte, suite à un voyage d’étude au Mexique, en 1946, organisé par Nelson Rockefeller et l’ancien secrétaire à l’agriculture lors du New Deal Henry Wallace, fondateur de la multinationale semencière “Pioneer Hi-Bred Seed Company”.

La “Revolution Verte” avait été vendue à l’opinion publique comme “la” solution pour résoudre les problèmes de famine dans le monde… à commencer par les pays “test” comme le Mexique, l’Inde et autres. Rockefeller ne laissait rien au hasard et n’achetait pas seulement la presse pour chanter les louanges de sa “Révolution”. Il avait également spécifiquement ciblé les “experts” travaillant pour les éditeurs scolaires, leur versant des “bourses” afin d’influencer leur plume. Des génération d’écoliers (NdL&I : dont moi) ont ainsi lu dans leurs manuels de géographie des articles à la gloire de la Révolution Verte (. . .)

En réalité, comme l’ont démontré les analyses économique et politiques réalisées 20 ans plus tard, la “Révolution Verte” était en fait une brillante opération marketing afin de développer une activité mondiale d’agrobusiness qui permettrait ensuite à la Rockefeller de détenir une position de monopole dans le domaine agricole… exactement comme le grand-père Rockefeller l’avait fait dans l’industrie pétrolière US cinquante ans auparavant.

Il n’est donc pas surprenant de voir la Rockefeller se soucier de son fonds de commerce agricole et de chercher à préserver dans les glaces de l’arctique les semences qu’elle vendra très cher aux agriculteurs du monde quand la catastrophe climatique aura éradiqué l’agriculture paysanne.

Comme le dit Kissinger,, Si vous contrôlez le pétrole, vous contrôlez le pays, mais si vous contrôlez les semences, vous contrôlez l’alimentation. Et celui qui contrôle l’alimentation tient la population en son pouvoir“.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
djéhouti



Masculin
Vierge Chat
Nombre de messages : 92
Date de naissance : 11/09/1951
Age : 66
Localisation : vers Sommières--Gard
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   Dim 06 Jan 2008, 11:16

Super info Ambre.

Que savent ces gens que les autres ne savent pas?
Que vaut un super coffre-fort si la terre s'enfonçait sous les flots à cet endroit?

Peut-être ont-ils oublié le plus important, stocker dans leurs coeur:

l'amour, la compassion, la générosité, la joie, la paix, la bonne humeur, le partage, la confiance......et j'en passe.

C'est bien plus vaste que tout ce qu'ils pourront stocker physiquement, et curieusement ça ne prend aucune place.

Est-ce normal docteur?

:852:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Savoir de quoi on parle !!!
Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les évaluations données par PISA : histoire de savoir de quoi on parle...
» Prélèvement non autorisé... mais prélevé quand même !
» montant du salaire inhabituellement élevé , comment savoir à quoi cela correspond?
» Savoir à quoi correspond un problème chromosomique rare
» Ecole et numérique, de quoi parle-t-on ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: La Vérité qui fâche-
Sauter vers: