ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Savoir de quoi on parle !!!

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5576
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: La pape Benoit XVI condamne...   Lun 07 Jan 2008, 12:17

Citation :
La pape Benoit XVI condamne publiquement la Mondialisation et le Nouvel Ordre Mondial
Classé dans: Religions et idéologies — admin @ 10:54 le Lundi 7 janvier 2008

A la surprise de certains observateurs notamment anglo-saxons, qui imaginaient le Vatican comme un élément facilitateur du Nouvel Ordre Mondial et de la mondialisation économique, le pape Benoit XVI (au passé contesté) s’est au contraire élevé contre “les conflits pour la suprématie économique, et la ruée vers les ressources en énergie et en eau, ainsi que vers les matières premières, rendent difficile le travail de tous ceux qui s’efforcent de construire un monde plus juste et plus uni“.



Benoit XVI fait-il un cadeau aux anti-NWO ?

Source google images

Ce discours ani-NWO s’est fait encore plus précis lorsque le pape a déclaré dans son homélie de l’Epiphanie du dimanche 6 Janvier 2008 :

“On ne peut pas dire que la mondialisation est synonyme d’ordre mondial, c’est le contraire“.

Dans une sorte de clin d’oeil acide à son récent visiteur rallié à la “foi catholique” Nicolas Sarkozy, le pape a rappelé que “nous avons besoin d’un espoir plus grand, qui nous permet de préférer le bien commun de tous au luxe de quelques-uns et à la pauvreté de beaucoup“.

Terminant sur des accents environnementalistes le pape a conclu sur une note de partage des richesses, totalement opposé au travailler plus pour gagner plus de Nicolas Sarkozy :

“Il est évident que c’est seulement en adoptant un mode de vie plus sobre, accompagné par un engagement sérieux en faveur d’une distribution équitable des richesses, qu’il sera possible de mettre en place un modèle de développement durable“.

Un tel discours remet en cause les accusations faisant du “pape blanc” le relai idéologique des thèses du Nouvel Ordre Mondial, en tout cas dans son affichage.

Rappelons au passage que la Bible enseigne notamment que “Nul ne peut servir 2 maitres à la foi” et qu’il est plus difficile à un riche d’accéder au paradis qu’à un chameau de passer dans le chas d’une aiguille… des enseignements opposés aux valeurs mercantiles du NWO.

Le Vatican s’était également opposé clairement à la guerre en Irak.

L’Observatoire du Nouvel Ordre Mondial prend acte de ces déclarations expressément anti-NWO et souhaite que les actes suivent les paroles, et que l’Eglise donne des consignes précises pour que les propos du pape soient relayés jusque dans les paroisses.

Un tel discours n’intervient certainement pas par hasard au moment où les plans du NWO s’accélèrent dangereusement, et cette prise de position publique du pape pourrait également éclairer d’une lumière nouvelle la mauvaise image de l’Eglise catholique dans les médias alignés.

Gardons-nous cependant de conclusions hâtives dans un sens comme dans l’autre, car si les faits et les écrits restent, les paroles s’envolent...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5576
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   Jeu 10 Jan 2008, 15:01

Le système financier est mort, et après ?
7 janvier 2008




par John Hoefle, EIR

L’année 2007 a vu se produire des changements remarquables dans le système financier international, le plus spectaculaire étant l’écroulement du grand casino de dettes impayables et de fantaisies hors-bilan, dont les ramifications se sont vite étendues à l’échelle mondiale. C’est l’année où de nombreux termes financiers, jusque-là inconnus du commun des mortels, comme SIV (véhicules d’investissement structurés), CDO (titrisations synthétiques) et monolignes, sont apparus sur toutes les lèvres, l’année où la crise du subprime s’est transformée en « resserrement de crédit », pour s’avérer, en fin de compte, une crise d’insolvabilité du système bancaire international lui-même. C’est l’année où les banques centrales ont laissé tomber leur langage dur sur la « discipline du marché » et les pertes auxquelles les spéculateurs devaient se résigner, pour lancer des plans de plus en plus fantaisistes destinés à empêcher la paralysie de tout le système.

En 2008, nous entrons dans des eaux inexplorées. Mais nous découvrirons certainement de nouvelles horreurs. Les pertes accusées par les banques en 2007, qui devraient se situer, tout compte fait, à quelque 100 milliards de dollars, ne sont que le début. Toute l’économie, surtout aux Etats-Unis, repose sur l’accumulation de dettes ; ménages, entreprises, gouvernements et marchés financiers ont tous été tributaires de leurs possibilités d’emprunter pour assurer leur subsistance, la capacité de financer cette dette dépendant à son tour de la capacité des banques à transformer les prêts en titres financiers pouvant être revendus à des spéculateurs. De cette manière, les prêts pouvaient disparaître en un tour de main des bilans des banques, pour se retrouver dans ce qu’on en est venu à appeler la « communauté d’investissement ».

Ce jeu de titrisation touche à sa fin, dévastant la capacité de l’économie de se financer au moyen de la dette. La vague de pertes que nous avons vue jusqu’à présent n’est qu’un avant-goût de ce qui va venir, à mesure que l’effondrement se répercute sans pitié sur les bilans des banques commerciales, banques de placement, compagnies d’assurance et autres institutions financières, et de là, sur la vie des gens.

Alors que le krach se déroule devant nos yeux, dans la presse financière, le « feuilleton mélo » sur les dominos qui tombent et les analystes qui s’entre-tuent, masque une bataille plus grave - celle qui déterminera la nature du système à naître des cendres. Certes, il y a de pauvres dupes qui essaient de sauver ce système, de faire semblant qu’il ne s’est rien passé et de préserver l’illusion de leur richesse, mais leurs efforts sont vains et ils seront bientôt dépassés par des événements qu’ils ne sauraient ni comprendre, ni contrôler. La vraie bataille oppose ceux qui savent que le système est irrécupérable et veulent décider quel sera son successeur.

D’un côté, on a les forces autour de Lyndon LaRouche et du système américain d’économie politique, qui veulent mettre le système en redressement judiciaire, tout en dressant des coupe-feux pour protéger le bien-être des populations, suspendant les saisies de logement et gelant la masse d’obligations financières, le temps de séparer le bon grain de l’ivraie. Les engagements spéculatifs et les valeurs fictives passeraient par pertes et profits, avec le temps, tandis que les éléments nécessaires au bon fonctionnement de l’économie seraient protégés et l’économie rebâtie. L’approche de Lyndon LaRouche consiste, pour l’essentiel, à dire que l’intérêt général de la population est prioritaire et doit être protégé à tout prix.

De l’autre côté, on a les forces de l’oligarchie financière internationale, organisée autour du modèle rentier-financier anglo-hollandais. Elles comptent utiliser la crise pour écraser le pouvoir des nations et rétablir celui des empires, dans un monde dominé par des financiers impériaux et leurs cartels commerciaux. Elles font peu de cas des populations, qui sont traitées comme autant de bétail à gérer... et parfois à abattre. L’oligarchie a toujours pour objectif de régner sur le monde, au profit d’une petite élite. Elle considère que les Etats républicains ont usurpé le pouvoir auquel elle a droit, et elle entend le reprendre. Dans ce sens, elle a déjà fait des progrès considérables.

Il existe, bien sûr, des luttes intestines dans le camp des chacals, qui peuvent nous être utiles, mais leurs intérêts communs dépassent de loin leurs divergences. Pour la proie, les disputes entre chacals pour savoir qui aura le meilleur morceau sont de peu de conséquence.

La City se positionne

Actuellement, la bataille est de nature politique, et non financière. Le système financier est bien fini, on ne peut plus le ressusciter, et d’ailleurs personne n’essaie sérieusement de le faire. Les mesures prises par les banques centrales et les organismes de régulation ne visent pas à restaurer la bulle, mais à tenter de contrôler son dégonflement et à acheter du temps pour mettre en place un système de remplacement. L’argent est déjà parti en fumée.

Le centre de l’assaut impérial mondial est la City de Londres, qui espère devenir la capitale du nouvel ordre. Pour ce faire, elle doit éliminer, ou du moins sérieusement affaiblir, ses concurrents, à commencer par le centre financier des Etats-Unis, Wall Street.

Certains, à Londres, se préparent depuis longtemps pour ce krach. Lors du « big bang » de 1986, la City a fait éclater son système financier traditionnel, afin de se positionner comme centre d’un nouveau système reposant sur le négoce et la spéculation. La plupart des vieilles banques d’affaires ont été vendues à des partenaires mieux capitalisés, S.G. Warburg intégrant ce qui allait devenir UBS, Kleinwort Benson étant acheté par la Dresdner Bank, Hambros par la Société générale et Schroders par Citigroup, pour ne citer que quelques géants. Ces banques n’ont pas quitté la City, mais y sont demeurées pour aider à orchestrer l’afflux de banques étrangères à Londres. C’est ainsi que la capitale britannique est devenue le centre des nouveaux jeux de produits dérivés, tandis que les expositions, et en fin de compte les pertes, étaient transférées à New York, Tokyo, Francfort et Zurich. La City s’est positionnée comme casino, profitant des paris des autres places. Puis, à travers son réseau de centres offshore comme les îles Caïman, elle a tendu le piège pour détruire ses rivaux.

Maintenant, le piège se renferme. Les Britanniques utilisent des organes de propagande comme la News Corporation de Rupert Murdoch pour poursuivre leurs desseins. La chaîne de télévision câblée américaine Fox Business, lancée par Murdoch, et le Wall Street Journal qu’il a acheté, fournissent à la City une plateforme d’où elle peut miner la crédibilité des institutions américaines.

Le cas de Citigroup

Un exemple qui illustre bien le problème est la crise qui a frappé le géant Citigroup en novembre. Elle a démarré avec un rapport publié par un analyste de la Canadian Imperial Bank of Commerce, Meredith Whitney, par ailleurs fréquemment invité sur Fox News. Whitney affirma que Citigroup, en proie à de graves difficultés, avait besoin de milliards de dollars d’argent frais et devrait sans doute s’éclater en entités plus petites. Le Wall Street Journal a fait état de ce rapport, ce qui mena (ou servit de prétexte) à une forte chute des actions de Citigroup. Quelques jours plus tard, le PDG du groupe, Chuck Prince, annonçait sa démission.

Un autre coup dur est venu de la Grande-Bretagne lorsque HSBC - la tristement célèbre Hong Kong and Shanghai Bank, dont l’origine remonte aux plus beaux jours du trafic de stupéfiants organisé sous l’égide de la Compagnie britannique des Indes orientales - annonça sa décision de réintégrer dans son bilan 45 milliards de dollars d’actifs SIV, faisant ainsi pression sur Citigroup pour qu’il en fasse autant. Aux dernières nouvelles, ce dernier a survécu, mais se trouve bien affaibli. Son nouveau PDG est sir Winifred Bischoff, un chevalier britannique qui rejoignit Citigroup au moment où il a acquis Schroders.

On retrouve aussi la main britannique dans la crise des institutions de crédit immobilier à risque (subprime). En mars 2007, Barclays Banks a obligé New Century, un des plus grands acteurs sur ce marché, à racheter des arriérés de crédits hypothécaires, scellant ainsi le sort du prêteur américain et accélérant la crise sur le marché du subprime. On retrouve aussi Barclays dans le fiasco des hedge funds de Bear Stearns, en juin dernier, dont il était un important créancier.

On doit se demander, non pas si les problèmes invoqués par les Britanniques étaient réels - car ils l’étaient - mais pourquoi ils ont décidé de les aggraver à ce moment précis. Lors de crises financières antérieures, de tels problèmes auraient été maquillés, les uns et les autres souhaitant maintenir une illusion de calme. Or, entre-temps, la nature de la bataille a changé. La fin de la partie approche, où chacun cherche, plutôt que la coopération, à infliger un maximum de dégâts à son rival. Les chacals se battent entre eux pour voir qui peut survivre. Ce qui nous attend est inédit. Si les plans britanniques l’emportent, le monde sombrera dans un cauchemar fasciste, ce dont rêve le vice-président américain Dick Cheney : les gouvernements se verront privés des capacités de protéger leurs populations contre le pillage impérial, des cartels escroqueront le public de la même manière que le géant Enron avait dépouillé l’Etat de Californie, et on entrera dans une terrible époque d’austérité, de réduction démographique et de chaos total - la City de Londres régnant sur les décombres.

L’ironie, c’est que les institutions de l’Etat-nation sont plus solides et plus viables que celles d’un empire. Aussi, les moyens pour vaincre cette crise sont disponibles, à condition que nous décidions de les mettre en oeuvre. Faisons donc de 2008 l’année de protection de l’intérêt général dans chaque pays. C’est le seul choix acceptable.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5576
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   Dim 13 Jan 2008, 18:04

J. Guieu - Les portes du futur - Gouvernants secrets
ou
le choc des mots le poids des vidéos!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Jimmy Guieu est le pseudonyme littéraire de Henri-René Guieu (19 mars 1926 - 2 janvier 2000), écrivain français de science-fiction publiant notamment au Fleuve noir. Guieu a aussi écrit sous d'autres pseudonymes moins connus : Jimmy G. Quint, Claude Rostaing ou Dominique Verseau.

Jimmy Guieu rédige son premier roman dès l'âge de 25 ans pour les éditions du Fleuve noir. Le pionnier de l'atome était le numéro 5 de la fameuse collection « Anticipation », collection qui compte aujourd'hui plus de 2 000 titres, tous auteurs confondus.

Jusqu'en 1984, il publiera ainsi, dans la même collection, 82 romans.

Durant l'occupation Jimmy Guieu se signale par des actes de résistance dans le maquis de Dompierre-sur-Yon (Vendée, maquis SR-1). Cette notion de résistance, qu'elle soit contre les totalitarismes, les mafias ou les mauvais extra-terrestres, restera omniprésente dans son œuvre.

Dans les années 1950, il devient l'un des pionniers de l'ufologie française, avec Aimé Michel.

De 1960 à 1962, il publie quatre romans chez Marabout junior sous Claude Vauzière. Dans les années 1960, également, 63 de ses romans seront adaptés en BDs chez Sidéral.

Avec Georges Pierquin, auteur de la série des "anti-gangs" il co-écrit quelques romans de la collection "Espionnage" de Fleuve Noir. Ces ouvrages sont signés sous le pseudonyme de Jimmy G. Quint et décrivent les aventures de deux agents des services secrets français : Serge Gallard et Roger Quilici.

De 1977 à 1984, au rythme d'un ou deux par an, 10 de ses livres seront réédités dans la collection « Super luxe - lendemains retrouvés ».

Depuis 1981, « Plon » puis « les Presses de la Cité » et aujourd'hui « Vaugirard » devenu « Vauvenargues » rééditent l'intégralité de son œuvre dans la collection SF Jimmy Guieu.

De 1987 à 1990, il publie 10 inédits aux « Presses de la Cité », mettant en scène Gilles Novak. Les dix romans sont regroupés sous le titre d'une série : Les chevaliers de Lumière.

À partir de 1992, Vaugirard publie, en alternance avec les rééditions, d'autres inédits. Ceux-ci mettent en scène Blade & Baker, businessmen du XXIVe siècle. Il est intervenu régulièrement comme invité sur l'antenne de Radio Ici et Maintenant pour aborder le phénomène des OVNIs et des civilisations extra-terrestres, en particulier sur la thèse de la race des "Gris" ou "Petit-Gris". Ses passages à la télévision furent également nombreux notamment dans les émissions de Christophe Dechavanne.

Vaincu par la maladie, il laisse un dernier manuscrit : "Terre, ta civilisation fout le camp".

La collection « SF Jimmy Guieu » s'arrête à la fin de l'année 2003. Les derniers numéros sont écrits par Richard Wolfram (pseudonyme de Roland C. Wagner), auteur également des paroles d'une chanson hommage interprétée par le groupe Brain Damage : La Chanson de Jimmy

Les productions de Jimmy Guieu ne se limitent pas à l'écriture. Entre 1991 et 1994, dans la collection "Les portes du futur" dont il se présente comme le créateur et le directeur, il édite une série de 14 documentaires. Si l'essentiel des sujets abordés concernent les extra-terrestres, certains thèmes mystérieux comme Rennes-le-Château ou les Vortex sont aussi abordés avec l'appui de proches comme Guy Tarade. Ces documentaires sont pour Jimmy Guieu une tribune à partir desquelles il critique violemment le GEPAN, le SEPRA, ou met en garde le spectateur contre des manœuvres de désinformation orchestrées à l'échelle planétaire par des puissances occultes.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

nb:
La Commission Trilatérale (parfois abrégée en Trilatérale) est une organisation privée qui fut créée en 1973 à l'initiative des principaux dirigeants du groupe Bilderberg et du Council on Foreign Relations, parmi lesquels David Rockefeller, Henry Kissinger et Zbigniew Brzezinski. Regroupant 300 à 400 personnalités parmi les plus distinguées et influentes – hommes d’affaires, politiciens et décideurs intellectuels – de l’Europe occidentale, de l’Amérique du Nord et de l'Asie Pacifique (États dont la plupart sont également membres de l'OCDE), son but est de promouvoir et construire une coopération politique et économique entre ces trois zones clés du monde, pôles de la Triade. A l'instar du groupe Bilderberg, il s'agit d'un groupe partisan de l'idéologie mondialiste, auquel certains attribuent l'orchestration de la mondialisation économique.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
poussières d'étoiles



Féminin
Balance Singe
Nombre de messages : 190
Date de naissance : 29/09/1968
Age : 50
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   Dim 13 Jan 2008, 18:57

Étant amatrice de sci-fi des mon plus jeunes age, j'ai lu plusieurs des livres de Jimmy Guieu.

Pour moi, la science fiction se rapprochait plus de la réalité que mon quotidien.

J'ai vécu toute ma jeunesse plongé dans les livres, me sentant une extraterrestre sur un monde que je ne comprenais pas ...

Que de souvenirs...

:358:
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5576
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   Sam 19 Jan 2008, 18:56

à voir
Conférence Internet de Lyndon LaRouche

larouchepac.com




Jeudi 17 janvier 2008 à 19h (heure de Paris), en direct de Washington (traduction française simultanée). . .

par Maxime

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]







Qui est Lyndon LaRouche ?

Lyndon LaRouche, homme politique et économiste américain, se situe dans le droit fil du Mouvement des droits civiques de Martin Luther King et dans la tradition du « New Deal » de F.D.Roosevelt. Il a défendu, depuis plus de trente ans, la justice sociale et le droit au développement et à l'indépendance nationale de tous les peuples. Il représente aux Etats-Unis le courant d'opinion qui s'oppose au néo-libéralisme économique et au conservatisme intégriste. Sa lecture de l'histoire américaine depuis l'indépendance de son pays permet de mieux comprendre les rapports de force qui, aujourd'hui, expliquent l'inquiétante nature des choses à Washington : développement d'un nouvel impérialisme, aventurisme militaire sur fond de fondamentalisme religieux et recul des libertés publiques.

Face à l'effondrement financier en cours, les solutions que propose LaRouche - une politique de grands travaux Est-Ouest et Nord-Sud pour reconstruire l'économe physique mondiale, fondée sur une réforme du système financier et monétaire actuel, un nouveau Bretton Woods - sont à l'opposé de celles prônées par Kissinger, Brzezinski, Blair ou, dans la nouvelle génération, Wolfowitz, Perle, Ledeen ou Fukuyama.

LaRouche anime aux Etats-Unis un courant au sein du parti démocrate et ses co-penseurs sont actifs sur cinq continents. En France, son plus proche collaborateur est Jacques Cheminade, qui dirige aujourd'hui le parti « Solidarité et Progrès ».


mise à jour ici
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Citation :
Ses écrits :
(pour une liste complète en anglais, voir :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
vous pouvez aussi consulter le site de sa campagne présidentielle sur :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] )

août 2004
LaRouche sur la réorganisation des services de renseignement

juin 2004
Un « empire » européen serait condamné à l'échec
L'OTAN et l'Union européenne du point de vue américain
L'Union européenne trébuche dès le sifflet de départ
Lettre ouverte au Washington Post : Kerry et les sophistes athéniens

mai 2004
Asie du Sud-Ouest : Interview avec Lyndon LaRouche

avril 2004
Asie du Sud-Ouest : la doctrine LaRouche
Terreur sur la scène mondiale : le 1er avril du Président Bush

mars 2004
Face à la crise : stratégie de tension et krach financier
La nuit où ils sont venus me tuer

février 2004
LaRouche : « Je suis au chevet d'un empire condamné »

novembre 2003
Rétablir la Constitution irakienne
Religion et sécurité nationale : la menace des sectes terroristes

septembre 2003
Les rôles de l'Eglise et de l'Etat

août 2003
Les illusions mortelles de McAuliffe, ou comment Harry Truman s'est infligé sa propre défaite

avril 2003
Pour un monde d'Etats-nations souverains

mars 2003
La géométrie physique en tant que stratégie
Ce que Colin Powell n'a pas dit : Lyndon LaRouche soutient la proposition française

janvier 2003
« La nation est en péril » : discours de Lyndon LaRouche sur l'état de l'Union

décembre 2002
LaRouche de retour à Paris !

novembre 2002
La politique comme art
Une mission, audacieuse mais modeste, pour les Etats-Unis au niveau mondial

octobre 2002
Le défi de la paix. Pour un chrétien, par exemple
septembre 2002
Webcast de Lyndon LaRouche le 11 septembre 2002 : « Comment sortir de l'impasse »

juillet 2002
Cour pénale internationale : une cour pénale impériale
Discours de LaRouche à Abu Dhabi : « Proche-Orient, croisée des chemins stratégique »

avril 2002
Les empereurs Bush et Néron

janvier 2002
Zbigniew Brzezinski et le 11 septembre : sur la piste des véritables architectes des attentats
Le crépuscule des dieux en Palestine

octobre 2001
Israël et le scénario de « l'allié en rupture de ban »
LaRouche discute de la crise mondiale avec des ingénieurs péruviens

septembre 2001
Entretien avec Lyndon LaRouche : « Déroutons l'ennemi intérieur »
« Abattez le chat du voisin ! »
Attentats du 11 septembre : fuite en avant ou coopération internationale

juillet 2001
Russie : LaRouche à la Douma !

mai 2001
LaRouche : augmenter les taux pour crever la bulle

janvier 2001
Le webcast du 3 janvier de Lyndon LaRouche : Bush au pied du mur ?

novembre 2000
LaRouche aux dirigeants de l'ASEAN +3 :
D'Asie peut germer un nouveau système monétaire

septembre 2000
Des mesures d'urgence pour faire baisser le prix du pétrole

août 2000
« Ce par quoi Clinton a échoué »
Propositions de LaRouche pour une réforme monétaire internationale

mai 2000
De la méthode stratégique : Prévision contre prédiction.

avril 2000
LaRouche : c'est pas un type bien, mais on ne peut pas vous dire pourquoi.

février 2000
La destinée manifeste des Etats-Unis

janvier 2000
« Qu'a-t-on besoin de cerveau, quand on a des muscles ? »

septembre 1999
Musique, judaïsme et Hitler

mai 1999
Communiqué de Lyndon LaRouche

avril 1999
La porte de sortie à la crise stratégique actuelle
Balkans : la doctrine LaRouche
Déclaration de Lyndon LaRouche sur l¹intervention de l'OTAN dans les Balkans
Les droits humains et la catastrophe au Kosovo

janvier 1999
Clinton doit mettre en déroute les nouveaux Confédérés

novembre 1998
Le « culte du cargo » ou l'économie selon Dominique Strauss-Kahn

octobre 1998
Ce que toute nation doit faire aujourd'hui

ATTENTION !
Notre site a changé d'adresse
Pour bénéfier d'une mise à jour hebdomadaire
sur le site actif de Solidarité et Progrès, rendez-vous sur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
François

avatar

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 39
Date de naissance : 05/12/1982
Age : 36
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   Mer 23 Jan 2008, 19:13

L'argent est bien l'une des choses que je déteste le plus...

A mon avis le mieux serait de faire prendre conscience aux autres que la bourse est réellement en mauvais état et que le prix du pain dépend de ça. (en résumé)

Si ils ne veulent rien savoir, faut pas forcer la chose.

Et qu'il faudra apprendre à se soutenir les uns les autres autant financièrement que moralement. Sinon lors du crash, ce sera chacun pour sa pomme, et personne s'en sortira...

Oui, bien sur. Beaucoup pense d'abord à eux et d'autre ne s'en sorte déjà pas, alors comment faire ? Rien n'empêche de mettre en place la confiance, et un plan au cas où.

C'est ça qu'il faudrait faire,
Avertir - Prise de conscience - Prévoir - Agir.
Mais faut pas le faire n'importe comment....

Mais on a tous notre façon de voir les choses...
:a8:
Revenir en haut Aller en bas
François

avatar

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 39
Date de naissance : 05/12/1982
Age : 36
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   Jeu 24 Jan 2008, 22:07

Soit, tout les chefs des nations vont aller se terrer sous terre morts de peur devant leurs propres armes.

Oui, si ils font ça c'est qu'il y a une bonne raison. Et elle n'est pas rose.

Faut être réaliste, mais faut pas tomber dans la paranoïa non plus.

"Faut constituer des groupes..." plus facile à dire qu'à faire...

Tout le monde veut la même chose (une vie meilleure dans un monde meilleur), mais il n'y a aucune entente, aucun accord. Des mots, que des mots...
Tellement peur, peur de quitter le système, de ne plus avoir son job, plus pouvoir payer ses factures, d'être différent...
Et parce qu'il n'y a pas assez de confiance...

Je comprends fort bien, mais on fait pas d'omellette sans casser des oeufs et c'est un cercle vicieux dont il faudra sortir un moment.

Moi, il y a peu de chance qu'on m'écoute. Parce qu'avant, j'était très lunatique on va dire et je disait aussi n'importe quoi (parlait surtout pour rien dire) donc on ne voit pas la différence...
Et la plupart se diront surement aussi... "il est jeune, à cet âge là..."

Il faudra à la limite que quelque chose de très grave arrive pour qu'il y aie une grosse prise de conscience, mais cette chose grave sera arrivée parce que l'éveil ne se sera pas fait avant. Et ça aurait dû parce que après.....
Peut être que ça se fera avant, peut-être pas...

Ce serait bête de savoir tout ça et ne rien en faire, juste ranger tout ce savoir et toutes ces infos dans notre tête.

Je n'ai pas l'intention de me faire construire un bunker, (pas les sous toute façon) je resterai à la surface là ou il y a du soleil, grand et fier peu importe ce qu'il arrive. J'espère que je serais pas tout seul quand même...
:883:


- Dsl, je peut parraître trop direct mais moi c'est comme ça, direct, sans controverses.
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5576
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: L'« arche de Noé végétale »   Mar 19 Fév 2008, 08:08


L'« arche de Noé végétale » en Arctique


par ​​​​F. William Engdahl


Mondialisation.ca, Le 15 fevrier 2008




Dans un des lieux les plus reculés du monde, à Svalbard, (près de l’Océan Arctique), Bill Gates investit des millions dans une chambre forte pour rassembler toutes les semences du monde. Ses partenaires sont : la Fondation Rockefeller, Monsanto, la Fondation Syngenta et le gouvernement de Norvège. Que cache ce projet d’Arche de Noé végétale ?



La paresse est une chose dont ne peut être accusé le fondateur de Microsoft, Bill Gates. Programmant déjà à 14 ans, il fondait Microsoft à 20 ans alors qu'il étudiait encore à Harvard. En 1995, Forbes l'enregistrait comme l'homme le plus riche du monde, le plus gros actionnaire de Microsoft, sa société qui a établi avec acharnement un monopole de fait dans les systèmes informatiques pour ordinateurs personnels.



​​​​En 2006, alors que la plupart des gens en pareille situation penseraient se retirer sur une île calme du Pacifique, Bill Gates décidait de consacrer son énergie à la Bill et Melinda Gates Fondation, la plus grande fondation privée « transparente, » comme il dit, avec une énorme dotation de 34,6 milliards de dollars et l'obligation légale de dépenser 1,5 milliards de dollars par an pour des projets humanitaires dans le monde afin de maintenir son statut d'organisation caritative exemptée d'impôt. En 2006, le cadeau d'environ 30 milliards de dollars en actions de Berkshire Hathaway d'un ami et associé en affaires, le super-investisseur Warren Buffett, plaçait la fondation de Gates dans une catégorie qui dépense presque la somme totale du budget annuel de l'Organisation Mondiale de la Santé des Nations Unies (OMS).



​​​​Alors, quand Bill Gates décide d'investir quelques 30 millions de dollars de son argent durement gagné dans un projet par l'intermédiaire de la Fondation Gates, ça vaut la peine de jeter un coup d'œil.



​​​​Nul projet n'est pour le moment plus intéressant que cette curieuse entreprise dans l'un des lieux les plus reculés du monde, à Svalbard. Bill Gates investit des millions dans une chambre forte pour semences sur la Mer de Barents, près de l'Océan Arctique, à quelque 1.100 kilomètres du Pôle Nord. Le Svalbard est un bout de roche stérile revendiqué par la Norvège et cédé en 1925 par un traité international (voir la carte).



Sur cette île perdue, Bill Gates investit des dizaines de millions avec la Fondation Rockefeller, Monsanto Corporation, la Fondation Syngenta et le gouvernement de Norvège, entre autres, dans ce qui est appelé doomsday seed bank [arche de Noé végétale traduit au mieux cette expression qui combine chambre forte, semences et fin des temps ou apocalypse, NDT]. Officiellement, le projet est appelé chambre forte à semences mondiales de Svalbard, sur l'île norvégienne de Spitsbergen, qui fait partie de l'archipel de Svalbard.
La chambre forte pour semences est en cours de construction à l'intérieur d'une montagne sur l'île de Spitsbergen, près du petit village de Longyearbyen. Selon leur communiqué de presse, c'est presque prêt pour le « business. » La chambre forte aura des portes doubles à l'épreuve des explosions, avec des détecteurs de mouvement, deux sas, et des murs en béton armé d'un mètre d'épaisseur. Elle contiendra jusqu'à trois millions de variétés différentes de semences du monde entier, « de sorte que la diversité végétale puisse être préservée pour l'avenir, » selon le gouvernement norvégien. Les semences seront spécialement enveloppées pour empêcher l'humidité. Il n'y aura pas de personnel à temps plein, mais l'inaccessibilité relative de la chambre forte facilitera la surveillance de toute activité humaine éventuelle.
Avons-nous raté quelque chose ? Leur communiqué de presse déclarait, « de sorte que la diversité des plantes puisse être préservée pour l'avenir. » Quel avenir, prévu par les sponsors de l'arche de Noé végétale, menacerait la disponibilité actuelle des semences, leur quasi totalité étant déjà bien à l'abri dans des chambres fortes aux quatre coins du monde ?



​​​​Chaque fois que Bill Gates, la Fondation Rockefeller, Monsanto et Syngenta se rencontrent sur un projet commun, il vaut la peine de creuser un peu plus profondément sous les roches de Spitsbergen. Quand nous le faisons, nous trouvons des choses fascinantes.



​​​​Le premier point remarquable est qui parraine l'arche de Noé végétale. Ceux qui s'unissent aux Norvégiens sont, comme noté, la Fondation Bill & Melinda Gates ; le géant étasunien de l'agro-alimentaire DuPont/Pioneer Hi-Bred, l'un des plus grands propriétaires de brevets d'organismes génétiquement modifiés (OGM), de semences de plantes et de produits apparentés de l'agrochimie ; Syngenta, à travers sa fondation, la principale compagnie suisse de semences OGM et de produits de l'agrochimie ; la Fondation Rockefeller, le groupe privé qui a créé la révolution génétique, avec plus de 100 millions de dollars de semences depuis les années 70 ; le CGIAR, le réseau mondial créé par le Fondation Rockefeller pour promouvoir son idéal de pureté génétique à travers la conversion de l'agriculture.


suite
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5576
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Zeitgeist - l'esprit du moment   Jeu 21 Fév 2008, 09:23

Zeitgeist - l'esprit du moment

En téléchargement sur choix-realite dorénavant.


"Aussi longtemps que les gens continueront à se voir comme indépendants de toute autre chose, ils se livreront à un asservissement le plus total.

Les hommes derrière le rideau le savent très bien, et ils savent aussi que si les gens prennent conscience de l'authenticité de leur relation avec la nature et la vérité de leur propre pouvoir, toute l'élaboration de ce zeitgeist dont nous sommes la proie s'effondrera comme un chateau de carte.

Le système tout entier dans lequel nous vivons inscrit en nous l'idée que nous sommes impuissants, que nous sommes faibles, que notre société est mauvaise, que c'est criminel et cetera et ainsi de suite. Ce n'est qu'un tas de mensonge. Nous sommes puissants, beaux, extraordinaires. Rien ne peut empêcher de comprendre qui vous êtes vraiment, et ce vers quoi vous allez. Rien n'empêche un individu moyen d'avoir des pouvoirs extraordinaires. Nous sommes des êtres incroyablement puissants."

"Lorsque le pouvoir de l'amour dépassera l'amour du pouvoir, le monde connaitra la paix" - Jimmy Hendrix

"ça n'est qu'un tour de manège. Mais on finit toujours par tuer ces bons gars qui essaient de nous le dire, vous avez remarqué? On se laisse envahir par nos démons. Mais quelle importance puisque que ça n'est qu'un tour de manège. Et qu'on peut le changer à tout moment. C'est une question de choix. Sans effort, sans travail, sans emploi, sans économies, ni argent. C'est juste un choix, là, maintenant, entre la peur et l'amour."

"La révolution c'est maintenant"

Zeitgeist - L'Esprit du Moment est maintenant disponible dans la rubrique Vidéos

Je reprends ici le résumé formulé par lesurhumain:

Zeitgeist : l'Esprit du Moment (film documentaire choc). Déconstruction méthodique de trois grands événements ou mythes qui président au fonctionnement de nos sociétés.

Mythologie antique et Religion: "The Greatest Story Ever Told"
11 septembre 2001: "All The World's A Stage"
Banque Centrale Américaine - FED et ce que l'auteur appelle "The men behind the curtain" c-à-d ceux qui sont dans les coulisses et qui tirent les ficelles.
Film très bien construit. Démonstration globale et révolutionnaire qui présente une vision absolutiste et manichéenne du monde. Il invite à la réflexion, au doute, à la recherche de la vérité.

"J'ai l'espoir que les gens ne prendront pas ce qui est dit dans ce film comme la vérité, mais la découvriront par eux-mêmes, parce que la vérité n'est pas dite, elle est réalisée."

Il met en garde contre tous ceux qui pratiquent la pensée unique, contre les mensonges, les débats non contradictoires, les visions manichéennes, ceux qui utilisent les émotions, la peur, la haine, le repli sur soi défensif, contre les simplifications, contre ceux qui veulent imposer une vérité plutôt que laisser les gens la construire...

"Puissent les hommes se souvenir qu'ils sont frères" Voltaire

par veda

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5576
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   Dim 24 Fév 2008, 18:11

Les graines ’de la fin du monde’ arrivent en Norvège



dimanche 24 février 2008 par Jurian Sterk
Le premier arrivage de graines pour le "souterrain de la fin du monde" à Svalbard est arrivé en Norvège.


Vingt et unes boites contenant 7,000 échantillons de graines de 36 nations africaines furent envoyés par l’Institut International d’Agriculture Tropicale, basé au Nigeria. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L’étape finale du voyage conduira les graines sur une île lointaine de l’Arctique.

Le souterrain a pour but d’assurer la reprise de la production alimentaire n’importe où sur Terre après une catastrophe régionale ou globale.

Construite en profondeur à l’intérieur d’une montagne, la structure accueillera au final une vaste collection de graines ; sauvegardant les cultures du monde contre des désastres futurs possibles - guerres nucléaires ou changements climatique dangereux.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Commentaire : Ou comètes, bien évidemment !



La température dans le Svalbard Global Seed Vault chutera à -18°C afin de préserver les graines.

Le gouvernement norvégien paye les $9m (£4.5m) des coûts de construction du souterrain, qui aura assez de place pour accueillir 4.5 millions d’échantillons de graines.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les graines, pesant 330kg, sont constituées de variétés domestique et sauvage de légumineuses, maïs, soja et arachides bambara.

"La banque génétique de l’Institut International d’Agriculture Tropicale comporte la plus grande collection du monde de légumineuses, avec plus de 15.000 variétés uniques de 88 pays du monde," a dit le Dr Dominique Dumet, directeur de la banque génétique de l’institut.

Durant janvier, d’autres banques de graines nationales soutenues par le Consultative Group on International Agricultural Research (CGIAR) ont commencé à empaqueter et envoyer des collections dupliquées qui seront stockées à Svalbard.

Ceci inclue les collections de Colombie, Éthiopie, Inde, Kenya, Mexique, Pérou, Philippines et Syrie.

Ensemble, les centres CGIAR maintiennent 600,000 variétés de plantes dans des banques génétiques, dans un effort global pour la conservation de la biodiversité de l’agriculture.

La collection et maintenance des graines est co-ordonné par le Global Crop Diversity Trust, qui a la responsabilité d’assurer la "conservation de la diversité des cultures en permanence". [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Le souterrain des graines est un endroit parfait pour maintenir des graines sauves pour des siècles," a dit Cary Fowler, le directeur exécutif du Trust.

"À ces températures, les graines pour des cultures importantes comme le blé, l’orge et les pois, peuvent durer 1,000 ans."

Le souterrain des graines a été construit à 120m dans une montagne à Spitsbergen, l’une des quatre îles qui constituent Svalbard.

Le site, à environ 1,000km au nord des terres principales de la Norvège, a été choisi pour comme place lieu pour le souterrain à cause de sa situation très éloignée et parce qu’il offrait un niveau de stabilité nécessaire pour un projet à long-terme.

L’ouverture du souterrain est officiellement prévue pour le 26 février.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Commentaire : Ici pour voir qui sponsorise ce projet, et un autre article ici.

<hr class=spip>

(source)
Trad. jsf
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: illuminati   Ven 29 Fév 2008, 09:43

Revenir en haut Aller en bas
François

avatar

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 39
Date de naissance : 05/12/1982
Age : 36
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   Ven 29 Fév 2008, 18:42

Je connais le projet blue-beam, mais je n'en connaissais pas les détails. Merci pour la vidéo.

Je ne suis pas sujet au channelling, et j'en suis bien content. Sa me déstabiliserait a fond. Toute façon j'en veux pas, je suis bien comme ça.

Tout ces chanellings, trop lumineux, de belles phrases, une attirance magnétique, etc... C'est bien l'une des chose dont je me méfie le plus.

Peut-être que c'est de la manipulation, peut être que ça l'est pas, peut être qui y'a juste des gentils et des méchants et plus d'un coté aussi.

Mais en attendant, je ne pense pas avoir besoin de développer des facultés téléphatiques et autres pour aider les autres.

Et oui, oui et oui. C'est certain, tout ceux qui savent ou qui cherchent a savoir sont trackés sur le net, et ailleurs aussi surement.

Je me suis longtemps posé la question "chanelling, et autres. Et si c'était vrai ?" Et ben voilà ce que j'ai trouvé.

Si ce qu'on veut c'est que nous partions très loin dans un pays merveilleux tout en abandonnant les autres à leurs peines, a leurs soucis, etc... Ce n'est que lâcheté.

Donc, si je comprend bien : Pour aller au paradis il faut être lâche ! N'importe quoi!

Pour survivre, je dit tout simplement qu'il faudra constituer des groupes, et que ces groupes soit assez nombreux. Plus de 200 au moins. Moins, c'est foutu d'avance.

Mais tout ça prendra du temps. Mais si on attend trop, on est tous foutus.

On connait plus ou moins leur plans, alors on sait analyser et faire ce qu'il faut. C'est comme les échecs on anticipe.
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5576
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   Mar 11 Mar 2008, 15:19

pour rappel:
Zeitgeist est le documentaire grand format le plus regardé par jour sur Internet de toute son histoire (70 000 par jour - 2.1 millions par mois)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Diffusion publique du documentaire samedi 15 Mars dans différents pays et régions (Québec, France, Belgique, Suisse etc, etc...)

  • z-day 15 mars : liste événements par pays et région
  • z-day : présentation
  • création événement

par Veda
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5576
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   Jeu 20 Mar 2008, 17:11

je remonte ce post suite à la demande de Deniz ,en vous proposant aussi ce sujet de Veda:

Michel aglietta: une crise aussi grave que celle de 1929



jeudi 20 mars 2008
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La crise du système financier américain, enclenchée depuis le mois d’août, a pris ces cinq derniers jours un caractère dramatique, de l’avis des plus grands responsables économiques de la planète.
Traversant sa "plus grave crise depuis la Seconde Guerre mondiale", selon l’ancien président de la banque centrale américaine Alan Greenspan, la finance mondiale fait aujourd’hui face à un "risque de rupture", pour le patron du Fonds monétaire international Dominique Strauss-Kahn. Comment en est-on arrivé là? Sommes-nous au début d’une grave crise économique?
Le mécanisme de la panique bancaire aux Etats-Unis.
La chute de Bear Stearns, cinquième banque d’affaires des Etats-Unis, a soudainement accéléré la décomposition d’un système financier qui n’en finit pas de digérer ses excès. Alors qu’il y a une semaine, son PDG Alan Schwartz déclarait que Bear Stearns ne connaissait "aucune pression sur ses liquidités et encore moins une crise de liquidités", la prestigieuse maison, vieille de 87 ans, s’est effondrée en trois jours.

Vendredi, constatant qu’elle ne pouvait plus assurer ses obligations de paiement, elle s’est placée sous perfusion de la Banque centrale américaine. Dimanche soir (!), elle était rachetée par sa concurrente JP Morgan pour une somme dérisoire (2 dollars par action, contre un cours de 100 dollars il y a trois mois) lors d’un sauvetage rocambolesque organisé en urgence par le gouvernement américain, la Banque centrale et les deux banques en un week-end.
Pourquoi les autorités ont-elles montré tant d’empressement? Parce que la structure du système financier mondial est celle d’un château de cartes. Les grandes institutions sont inextricablement liées par les prêts qu’elles se consentent mutuellement. Que l’une vienne à faire défaut, et ce sont toutes ses créancières qui sont fragilisées, acculant les plus faibles à la faillite, et ainsi de suite, en quelques heures.
C’est ainsi que Bear Stearns a sombré au lendemain de l’annonce de la faillite du fonds coté de Carlyle, ce "hedge fund" (fonds spéculatif) qui finançait ses opérations auprès, entre autres, de Bear Stearns. Afin d’éviter la poursuite de "l’effet domino", il était nécessaire que Bear Stearns pût, coûte que coûte, assurer ses obligations de paiement, ce qui passait par son adossement à un acteur aux reins plus solides.
Aux racines de la crise: l'encouragement à l'immobilier.
Dans les milieux économiques, il est de bon ton de blâmer les responsables de la politique monétaire (Ben Bernanke aux Etats-Unis, Jean-Claude Trichet en Europe), alors qu’ils ont jusqu’à présent, et particulièrement aux Etats-Unis, joué un rôle remarquable et évité que le pire ne se produise. On reproche en particulier à la Banque centrale américaine, et à son ancien président Alan Greenspan, d’avoir alimenté la bulle immobilière en laissant les taux d’intérêt trop bas (1% en 2003).
En réalité, la crise financière est dans une large mesure de la responsabilité politique de l’administration Bush, et viendra encore noircir un bilan déjà bien piteux. Pour le comprendre, il faut revenir sur la source des maux de l’économie américaine.
La crise, on le sait, vient du secteur immobilier. Ici, des courtiers sans scrupule ont accordé des prêts léonins à des ménages qui n’avaient pas les moyens de devenir propriétaires de leurs maisons.
Ce système a été non seulement toléré, mais encouragé par l’administration américaine, via un ensemble de subventions et de garanties apportées aux emprunteurs. Citons, pêle-mêle: la détaxation des intérêts d’emprunt, la détaxation des plus-values immobilières, une garantie d’Etat apportée aux emprunteurs fournissant un apport personnel trop faible, ainsi que la suppression de toutes les régulations dans le secteur du crédit immobilier.
Chacun, dans la "ownership society" chère au président Bush, devait pouvoir devenir propriétaire de sa maison; tous les moyens étaient bons! Slogan foncièrement démagogique: dans une société où les 10% les plus riches ont 48% des revenus (ce qui est le niveau le plus élevé jamais atteint aux Etats-Unis depuis… 1928) et les 10% les plus pauvres seulement 2%, il est mathématiquement impossible que chacun ait les revenus suffisants pour être propriétaire de sa maison...
Il n’empêche. Les exhortations présidentielles et les politiques incitatives qui les accompagnaient ont alimenté une bulle spéculative.
Tout allait très bien, tant que les prix de l’immobilier montaient, et que tout le monde anticipait leur hausse. Les ménages propriétaires pouvaient alors faire valoir auprès de leur banquier que la valeur de leur habitation s’accroissait, donc que leur richesse augmentait, donc qu’ils pouvaient emprunter davantage. C’est ainsi qu’ils contractaient de nouveaux prêts gagés sur la valeur de leur maison pour consommer, ou tout simplement pour s’acquitter des mensualités de leurs autres crédits!
Sommes-nous de retour en 1929?
Ce système était voué à la faillite dès le retournement des prix de l’immobilier, ce qui s’est produit au cours de l’année 2006. Rapidement, la valeur des habitations est devenue inférieure, pour de nombreux ménages, au montant du prêt qu’ils devaient encore rembourser.
De gré ou de force, ils ont alors dû céder leur habitation à leurs créanciers. Une fois tombées dans l’escarcelle des banques, les maisons ont été remises immédiatement en vente, accentuant la baisse des cours immobiliers...
Cette spirale baissière a également affecté tous les titres financiers qui avaient été construits à partir des crédits immobiliers. Les actifs des banques et de tous les investisseurs les plus exposés à l’immobilier ont ainsi fondu comme neige au soleil. Voilà comment le château de cartes a été ébranlé.
Aujourd’hui, sans l’intervention des autorités américaines, le système bancaire s’effondrerait entièrement. La crise, comme nous le dit Michel Aglietta, professeur de sciences économiques à Nanterre, est dans ses mécanismes et ses effets cumulatifs, aussi grave que celle de 1929. (Voir la vidéo.)
Ses premières conséquences réelles commencent à se faire sentir brutalement. Au lendemain de son rachat par JP Morgan, Bear Stearns a exprimé l’intention de se séparer de 7 000 salariés, soit la moitié de ses effectifs. Que va-t-il se passer maintenant?
La différence avec 1929 réside dans la réactivité des autorités. Alors qu’il avait fallu attendre l’entrée en fonction de Roosevelt en 1933 pour que le gouvernement s’attaque sérieusement à la crise, en prenant les commandes des banques, la Banque centrale américaine et le gouvernement semblent aujourd’hui déterminés à empêcher, par tous les moyens, une aggravation de la situation et la multiplication des faillites.
Concrètement, cela signifie que les pertes réalisées par les banques seront socialisées, c’est-à-dire assumées in fine par l’Etat, comme l’ont été celles de la Northern Rock en Grande-Bretagne.
► Comprendre la finance contemporaine revue Regards croisés sur l’économie n°3, éditions La Découverte.
Vidéo: Mathieu Eisinger
Gabriel Zucman (Regards croisés sur l'économie)
source: rue89.com



paroledevie.org

Zeitgeist partie III vulgarise très bien comment les crises financières sont provoquées et enrichissent la FED, certaines familles bancaires etc...

(c'est très compréhensible même pour celui qui est novice en économie)

Tout comme la guerre d'ailleurs : Irak, Vietnam WWII, etc... qui sont une source de profits considérables. C'est pourquoi sciemment on s'efforce souvent d'éterniser les conflits.

Néanmoins ce phénomène de crise (systémique aujourd'hui) correspond à une convergence des intérêts de ces personnes de pouvoir et le désengagement (partiel) de l'énergie des gens dans ce modèle de société : baisse de la foi dans ce modèle de société ou dans le dieu capitalisme-argent-compétition etc...

Les intérêts inconscients se rejoignent et se supportent. Les illuminatis orientent cette crise et "nous" aussi d'une certaine manière.

On atteindra à un moment donné un point de convergence entre "eux" et "nous". Le tout est de savoir quelle direction on prendra ensemble.

Ca sera un grand point de vulnérabilité. Une période charnière.

Publié par veda
Revenir en haut Aller en bas
Dachaiah

avatar

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 20
Date de naissance : 25/04/1979
Age : 39
Localisation : france
Date d'inscription : 20/12/2007

MessageSujet: prophétie Malachie   Jeu 20 Mar 2008, 21:38

Bonsoir,
Benoît XVI serait le dernier pape de la prophétie des papes selon Saint Malachie ?
j'ai lu cette phrase quelque part.
Quelqu'un peut il m'expliquer? :72:
Revenir en haut Aller en bas
Mauvius

avatar

Masculin
Cancer Singe
Nombre de messages : 11
Date de naissance : 30/06/1980
Age : 38
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   Ven 21 Mar 2008, 12:48

Bonjour,

Si c'est la prophétie elle-même que tu cherches à comprendre, ou à découvrir, voici quelques liens qui expliquent cette prophétie.

Si c'est d'autre chose dont il s'agit, serait-il possible de préciser la question...

Bonne lecture.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Par contre, pour ma part, je n'ai pas l'impression que cela soit le dernier. Il me semblait qu'il en restait encore un. Comme l'indique WIKI, le dernier sera Pierre le Romain...
Par contre l'autre site le considère comme le dernier...

Bref, le temps des prophéties est toujours d'actualité. On peut encore se rappeler d'une prophétie de Nostradamus qui annonce l'age d'or lors de l'élection du premier président américain noir... On verra en novembre.
Revenir en haut Aller en bas
Dachaiah

avatar

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 20
Date de naissance : 25/04/1979
Age : 39
Localisation : france
Date d'inscription : 20/12/2007

MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   Ven 21 Mar 2008, 12:58

Merci beaucoup Mauvius, je précise donc : est-ce que vous pensez que ce serait le dernier pape ?
Tu as bien répondu à ma question Mauvius. :358:
Qu'en pensent les autres participants à ce forum ?


Dernière édition par Dachaiah le Dim 01 Jan 2012, 12:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
infomysteres
Membre actif


Masculin
Taureau Cochon
Nombre de messages : 215
Date de naissance : 04/05/1971
Age : 47
Localisation : France (47)
Date d'inscription : 13/01/2008

MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   Mar 01 Avr 2008, 23:22

"Lorsque votre pape actuel [il s'agissait de Jean Paul 2 à l'époque où ce texte a été écrit] terminera son cycle de vie, un grand tourbillon passera sur ce monde. Ce ne sera pas à cause de son décès, ce sera parce que le moment sera venu que ce grand tourbillon se produise."
{Site Internet, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

A la basilique Saint-Paul-Hors-Les-Murs à Rome se trouveraient une série de médaillons se rapportant aux Papes et il ne resterait que deux médaillons inoccupés, un pour Jean Paul II et le dernier pour Pierre le Romain.
{Magazine, Monde Inconnu (Le), No 20, 07-08/1981, Courrier des lecteurs}
Dans cette dernière citation, si je comprends bien, le pape actuel est confondu avec Pierre le Romain.

Prophéties sur les derniers temps de Frère John or the Rock (1340) :
"Dans les derniers temps, un Pape devra quitter Rome dans des circonstances tragiques et se réfugiera à un endroit où il ne sera pas connu. Ce pape mourra en exil. Les souffrances de l'Eglise seront alors atroces."
{Dossier, Complot de Saturne au nouvel ordre mondial (Du), Serge Monast, Ed. RINF}

Jean Paul II va quitter l'Italie et moura en exil forcé.
Le nouveau pape (anti pape) sera élu par les évêques alliés aux
illuminatis (et non pas par les cardinaux comme c'est le cas également).
La peur des sectes va inciter la population à demander des lois contre ces problèmes.
Des amalgames vont être faits : tout ce qui dérange sera mis dans le même panier.
{Dossier, Complot des Nations Unies contre la Chrétienté (Le), 05-07/1995, Serge Monast, Ed. RINF}

Personnellement, je ne crois pas à toutes ces prophéties. Elles sont nombreuses à ne pas s'être réalisées. Si toutes les prophéties avaient dû se réaliser, la Terre serait détruite depuis longtemps.
L'avenir se crée et se modifie au jour le jour.
Plus une prophétie a été fait il y a longtemps et moins il y a de chance qu'elle se réalise car plus il y a de chances que "le cours des évènements" ait été modifié.
Rien n'est écrit dans le marbre.
Tout s'écrit et se réécrit chaque jour.

Peut être qu'au moment où ont été faites ces prophéties, il était probable qu'elles se réalisent. Mais peut être aussi que ce n'est plus le cas de nos jours ?
Peut être qu'il existe encore une probabilité que le pape actuel soit le dernier.
Mais rien n'empêche l'humanité de se choisir une autre destinée...
Revenir en haut Aller en bas
Morgane

avatar

Féminin
Nombre de messages : 142
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   Mer 02 Avr 2008, 14:31

infomysteres a écrit:
Personnellement, je ne crois pas à toutes ces prophéties. Elles sont nombreuses à ne pas s'être réalisées. Si toutes les prophéties avaient dû se réaliser, la Terre serait détruite depuis longtemps.
L'avenir se crée et se modifie au jour le jour.
Plus une prophétie a été fait il y a longtemps et moins il y a de chance qu'elle se réalise car plus il y a de chances que "le cours des évènements" ait été modifié.
Rien n'est écrit dans le marbre.
Tout s'écrit et se réécrit chaque jour.

Peut être qu'au moment où ont été faites ces prophéties, il était probable qu'elles se réalisent. Mais peut être aussi que ce n'est plus le cas de nos jours ?
Peut être qu'il existe encore une probabilité que le pape actuel soit le dernier.
Mais rien n'empêche l'humanité de se choisir une autre destinée...

Bonjour !

J'en suis arrivée à la même conclusion, après lecture d'un livre assez ancien sur "le code secret de la Bible".
Ce code consiste en messages cachés écrits en sens inverse, vertical ou diagonal dans l'édition originale avec les lettres hébraïques. Ce sont des prophéties sur divers événements politiques et climatiques, le livre en décrit beaucoup, des années 40 avec la guerre à l'année 2006, le livre ayant été écrit dans les années 90.
Là où c'est intéressant rétrospectivement, c'est que si les prophéties du XXe siècle se sont toutes réalisées, celles à partir de 2000 non, ou sous une forme atténuée. Par exemple, les attentats du 11 sept 2001 étaient prédits en prélude à une 3ème guerre mondiale atomique.

L'humanité a donc pris un autre chemin, loin d'être idéal encore, mais moins mauvais que l'original prédit.

Biz
Morgane
Revenir en haut Aller en bas
Dachaiah

avatar

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 20
Date de naissance : 25/04/1979
Age : 39
Localisation : france
Date d'inscription : 20/12/2007

MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   Sam 03 Mai 2008, 23:14

Biz Morgane. :bisouxxx:
Je suis tout à fait d'accord avec toi.
:358:
Revenir en haut Aller en bas
djéhouti



Masculin
Vierge Chat
Nombre de messages : 91
Date de naissance : 11/09/1951
Age : 67
Localisation : vers Sommières--Gard
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   Dim 04 Mai 2008, 21:21

D'après les prophéties de saint Malachie, Benoit XVI serait l'avant dernier pape.

Celui qui lui succèdera se nommera Pierre le Romain, ne sera pas vraiment pape, mais annonce avec son arrivée la destruction de la ville aux 7 collines.( Rome) et probablement de la religion catholique..

A noter qu'aucun pape jusqu'ici, n'a adopté le patronyme de Pierre, le "fondateur" de l'Eglise......

A suivre...
.
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5576
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   Jeu 15 Mai 2008, 18:45

Juin/Juillet 2008 - Nouveau point d'inflexion de la crise systémique globale : Quand le mirage de la crise maîtrisée s'évanouit...

Communiqué public GEAB N°25 (Jeudi 15 mai 2008)


<hr minmax_bound="true">


Les apprentis sorciers sont condamnés à répéter les mêmes erreurs. Ainsi, en 2007, la tentative des autorités et des grands établissements financiers de camoufler la crise des subprimes (1) qui avait pourtant commencé à frapper durement les marchés en Février/Mars 2007 a abouti au choc brutal et durable de l'été 2007. Et nous allons vivre dans les prochaines semaines, un « remake » de ce scénario, avec l'aggravation de la crise financière des mois de Janvier-Mars 2008, dès le début de l'été 2008.

Dans ce numéro 25 du Global Europe Anticipation Bulletin, notre équipe a donc choisi d'analyser cinq des sept tendances en cours qui vont générer ce point d'inflexion de la crise systémique globale (les deux dernières tendances – Europe et Asie - seront analysées dans le GEAB N°26) :

Immobilier : Le plancher toujours plus bas
Bulle financière mondiale : Seule l'inflation progresse
Economie US : La récession s'installe
Déficits publics US : Le grand retour
Dollar : Le rebond qui n'existe pas
Europe : Découplage confirmé - Le coeur de l'Euroland résiste / Royaume-Uni en récession
Asie : Le ralentissement brutal en perspective

Par ailleurs, nous formulons également une série complète de recommandations stratégiques et opérationnelles pour se préparer au choc du début de l'été 2008.

Dans ce communiqué public, nous souhaitons expliquer comment la nouvelle période actuelle d'« euphorisation » des acteurs contribue à aggraver le choc à venir.

Ainsi, malgré les évidences quotidiennes de la poursuite de la crise (pertes bancaires et continuation du processus de dépréciation d'actifs financiers (2), multiplication des faillites de banques moyennes notamment aux Etats-Unis (3), fragilisation croissante des grandes sociétés d'assurance (4), poursuite de l'effondrement des prix de l'immobilier (5), contamination de l'économie réelle et des économies hors Etats-Unis (6), poursuite de la chute de la devise US (7), ralentissement économique en Europe (8) ,...), les autorités financières, les grandes banques et les médias internationaux ont entrepris de prétendre que la crise était maîtrisée. Impuissants dans la réalité, ces « apprentis-sorciers » en sont désormais réduits à utiliser l' « arme psychlogique » pour essayer d'enrayer la crise. Autant dire que la crise systémique globale a de beaux jours devant elle car elle n'appartient pas au domaine du virtualisme où semblent exceller banquiers centraux, banquiers d'affaires et médias financiers. Bien entendu, les grandes banques ont profité de l' « euphorisation » actuelle pour essayer de faire partager au plus grand nombre les pertes passées, et surtout celles à venir, encore plus importantes (9), en lançant de vastes opérations de recapitalisation (10).


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Immobilier américain : le plancher toujours plus bas - Evolution des prix de l'immobilier résidentiel dans les 20 plus grandes métropoles US 01/2000-02/2008 - Source : S&P Case-Shiller

Pourtant, cette fois-ci, et à la différence de l'année dernière, les acteurs hésitent à être dupés ou le sont à contre-coeur. C'est là, selon LEAP/E2020, un élément psychologique majeur, qui lui ne relève pas du virtualisme ambiant. Il va au contraire accentuer l'impact de la crise quand le mirage de la « crise maîtrisée » va s'évanouir au début de l'été 2008.

En effet, le système financier mondial, et en particulier son pilier américain, joue en la matière son va-tout. L'équipe de LEAP/E2020 n'est pas certaine qu'il l'ait d'ailleurs parfaitement compris. Mais, la crédibilité de la Fed et des grandes banques est aujourd'hui extrêmement faible (ne parlons même pas des autorités politiques). Les opérateurs (qu'ils soient investisseurs individuels, simples épargnants ou fonds souverains) sont méfiants et se demandent actuellement s'ils ne sont pas manipulés. Si, comme le pensent nos chercheurs, d'ici quelques semaines, ils sont obligés de constater qu'ils l'étaient en effet, et que la crise loin d'être « maîtrisée » réapparaît avec une force décuplée, alors, nous allons assister à de véritables mouvements de panique notamment sur les marchés financiers. Car il n'y rien de pire en psychologie de masse que le sentiment collectif d'avoir été trompé sciemment.

Pour prendre une image simple, mais que comprendront tous ceux qui savent que les banques « tiennent » la grande masse des investisseurs par la confiance que leur accordent les épargnants pour gérer leurs placements, il suffit d'imaginer les conséquences d'un soudain refus des épargnants de continuer à laisser les banques gérer leur épargne comme elles le souhaitent, et d'exiger la liquidation de leurs portefeuilles boursiers au profit de placements moins risqués. Les conséquences d'une telle évolution sont de l'ordre d'une baisse de 20% des places financières mondiales en quelques jours. C'est ce cauchemar qui hante les banques centrales et en particulier la Réserve fédérale US et la Banque d'Angleterre (dont les économies de leurs pays respectifs sont étroitement liées au comportement des bourses). Paradoxalement, c'est en refusant d'affronter la crise financière directement qu'ils préparent un choc encore plus brutal.

Car, contrairement à ce qu'ils prétendent (et peut-être même qu'ils croient vraiment), il n'y a plus de plancher pour arrêter la chute; ou plus exactement, il y a bien un plancher, mais c'est ce dernier qui s'enfonce chaque jour un peu plus (11). Il est assez ironique de constater que ceux-là même qui affirmaient ces dernières années qu'il n'y avait plus de limites, plus de plafond à la hausse des profits et des bénéfices, sont désormais piégés dans un processus où le plancher tombe toujours plus bas, où les pertes sont inconnaissables car toujours plus importantes du fait de la baisse continue du prix des actifs de référence; et où les seules choses qui « crèvent le plafond » ce sont les coûts de l'énergie ou des denrées alimentaires. Mais, l'ironie n'est-elle pas la seule force identifiable de l'Histoire ?

Ce qui est tragique, c'est que des milliards de personnes sont piégées avec elles, à commencer par le milliard d'individus qui peine désormais à s'acheter sa nourriture quotidienne du fait de l'inflation des prix des denrées alimentaires de base; ou bien comme les dizaines de millions d'acheteurs dans l'immobilier de ces dernières années aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Espagne, ... qui se retrouvent avec des actifs en constante dévaluation; ou bien comme les dizaines de millions d'employés, d'entrepreneurs individuels ou de personnels d'établissements publics ou semi-publics qui vont perdre leur travail dans les douze mois à venir.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Etat de l'opinion américaine sur la situation de l'économie US (12/2006 – 04/2008) - Source : Washington Post/ABC News

« Fallait-il sauver le « soldat Bear Stearns », au prix d'un laxisme financier sans précédent?» est la question que peuvent se poser aujourd'hui les experts financiers. « Comment peut-on sauver les dizaines de millions d'opérateurs économiques inconnus que la crise est en train d'emporter? » va devenir la question centrale des décideurs politiques, économiques et financiers à partir de l'été 2008. Au vu du virtualisme ambiant qui semble considérer que la manipulation de l'information est le summum du savoir-faire en matière de pouvoir, notre équipe est plutôt pessimiste sur la capacité des dirigeants mondiaux à répondre efficacement à la deuxième question. Mais dans tous les cas, c'est bien celle là qui est importante car elle appartient encore à l'avenir, même si le délai devient très court.

Dans le prochain numéro du GEAB, celui de l'été 2008, notre équipe abordera en détail les perspectives du second semestre 2008 pour chaque grande région de la planète; ainsi que les options disponibles, par régions et par secteurs et catégorie d'actifs.



<hr minmax_bound="true">


(1) Notre équipe avait alors appelé cette opération un « processus d'euphorisation des acteurs ».

(2) Chaque jour ou presque une banque américaine, européenne ou asiatique annonce des milliards de dollars US ou d'Euros de nouvelles pertes ou réductions de ses profits, comme par exemple rien qu'au cours des 5 dernières semaines : Citigroup (source : Bloomberg, 18/04/2008), UBS (source : New York Times, 07/05/2008), Crédit agricole (source : France24, 13/05/2008), HSBC (source : ICWales, 12/05/2008), Lehman Brothers (source : Financial Post, 17/04/2008), Deutsche Bank (source : International Herald Tribune, 29/04/2008), Mizuho Bank (source : India Times, 11/04/2008), Royal Bank of Scotland (source : Financial Week, 28/04/2008), etc.. la liste exhaustive serait très longue.

(3) Déjà trois faillites bancaires en trois mois aux Etats-Unis, sans compter Bear Stearns racheté par JP Morgan avec l'argent de la Fed pour éviter sa faillite, et CountryWide dont Bank of America, son acheteur providentiel, semble de plus en plus réticent à conclure l'opération. Sources : CNNMoney, 12/05/2008 & BusinessWeek, 06/05/2008.

(4) En fait, comme notre équipe l'avait annoncé il y a déjà plusieurs mois, les grandes compagnies d'assurances commencent également à être obligées de reconnaître des pertes très importantes du fait de la crise. Ces dernières semaines, ce sont deux grandes assurances américaines, AIG, le leader mondial, et State Street (qui risque la faillite), qui ont ouvert le bal. Mais elles ne sont que les premières d'une longue liste car les assurances sont prises comme les banques dans la tenaille des dépréciations d'actifs et des assurés en voie d'insolvabilité. Sources : CNNMoney, 09/05/2008 & DowJones/EfinancialNews, 08/05/2008.

(5) Les prix de l'immobilier résidentiel ont baissé de 7,7% en moyenne au premier trimestre 2008 aux Etats-Unis, soit la plus forte baisse enregistrée depuis au moins 29 ans (quand ont commencé ces statistiques). Et au Royaume-Uni, le gouvernement s'inquiète d'une baisse d'au moins 10% des prix de l'immobilier cette année. Sources : Bloomberg, 13/05/2008 & Telegraph, 14/05/2008.

(6) Lire à ce sujet le très bon article d'Ambrose Evans-Pritchard dans le Telegraph du 13/05/2008.

(7) La Réserve fédérale d'Atlanta souligne ainsi dans son communiqué du 07/05/2008 que le Dollar US a dépassé en Avril ses plus bas historiques par rapport à l'ensemble des grandes devises mondiales. Il ne s'agit pas seulement de la parité EURUSD, mais bien d'un processus d'effondrement par rapport à toutes les grandes monnaies mondiales. Source : Federal Reserve Bank of Atlanta, 07/05/2008

(8) Source : Commission européenne, 28/04/2008

(9) Comme l'a souligné récemment, David Rubinstein, le patron du Carlyle Group. Source : Bloomberg, 12/05/2006

(10) Comme par exemple, Washington Mutual (source : La Tribune, 08/04/2008), Citigroup (source : BBC News, 29/04/2008), Royal Bank of Scotland (source : SkyNews, 22/04/2008) et bien d'autres encore comme Société Générale, UBS, ... ou qui se sont renflouées provisoirement ces derniers mois par l'injection de capitaux des fonds souverains. Alors évidemment, il faut que ces opérations paraissent être des occasions à ne pas manquer ... au moins pour quelques mois.

(11) L'exemple le plus flagrant est actuellement constitué par le marché immobilier américain dont les prix ne cessent de baisser, alors que la récession économique en cours dissuade les acheteurs potentiels de profiter de la baisse des prix, tandis que les banques qui croulent déjà sous les stocks de biens immobiliers saisis réduisent leurs prêts immobiliers à d'éventuels acheteurs. Cela contribue à faire baisser les prix toujours plus bas, à accroître les dépréciations d'actifs des banques, à réduire la capacité d'endettement des ménages, à ralentir les dépenses liées à l'immobilier (un secteur clé de l'économie US), à réduire les rentrées fiscales et à convaincre encore plus les potentiels acheteurs d'attendre. C'est ainsi que le plancher s'enfonce toujours plus bas sous les pieds des consommateurs, des banques, des entreprises et des autorités locales, nationales et fédérales. Pour notre équipe, cet effet « descenseur » continuera au moins jusqu'à la fin 2009.





Proposé par lesurhumain


<hr minmax_bound="true">L'unique doctrine universelle et éternelle de l'Esprit est celle de l'Amour car l'Amour est la cause, le principe et la semence de la sagesse, la grandeur, La Force, l'élévation et La Vie !
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5576
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   Jeu 31 Juil 2008, 13:27

« l'internet est déjà un champ de bataille au sens militaire du terme»
Mondialisation.ca, Le 29 juillet 2008
par NetÉco

Journaliste indépendant et auteur controversé, Thierry Meyssan s'appuie de longues années sur le Net pour mener ses enquêtes et diffuser ses idées. Entretien exclusif avec l'auteur de l'Effroyable Imposture qui revient sur son engagement et son utilisation d'un outil internet, rattrapé par la censure...

JB - Thierry Meyssan bonjour ! Médiatisé pour avoir remis en cause la version du gouvernement des Etats-Unis sur le déroulement des attentats du 11 septembre 2001, vous êtes également secrétaire général du Parti Radical de Gauche et président de l'Association le Réseau Voltaire qui milite, depuis 1994, pour la liberté d'expression. En quelques mots, comment définiriez vous votre action ? Quelle est votre ambition première ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Thierry Meyssan
TM - Mon ambition, c'est à la fois comprendre et influer. Je suis un analyste politique et un militant. Contrairement à la vision actuelle de la profession, je ne conçois le journalisme que de cette façon. Je ne me retrouve ni dans la presse d'opinion qui commente l'actualité sans remettre en question la vision qu'on nous en donne, ni dans la presse dominante qui, par son refus de prendre position, défend le désordre établi.

J'ai été responsable du Parti radical de gauche de 1994 à 2008. Mais j'ai désormais quitté la France et ne peux plus assumer cette fonction. Je reste très attaché à cette philosophie qui place de hautes exigences et accepte des compromis difficiles à la fois par réalisme et par discipline démocratique.

J'ai effectivement été trés médiatisé à la suite de mes travaux sur les attentats du 11 septembre et l'évolution politique des États-Unis. Si j'ai fait l'objet d'une campagne de dénigrement d'une rare violence dans les pays anglo-saxons et en France, j'ai bénéficié d'une forte reconnaissance notamment dans les pays méditerranéens et en Amérique latine. Je me suis trouvé soudain propulsé sur la scène internationale et j'ai depuis la chance d'être consulté par de nombreux leaders politiques dans le monde qui attachent de l'importance à mes analyses. Je suis toujours surpris de voir le décalage entre mon activité et le portrait peu flatteur que la presse française dresse de moi. Ne dit-on pas que nul n'est prophète en son pays ?

JB - Depuis trois ans, votre site VoltaireNet.org s'est mué en «agence de presse non alignée». Cette nouvelle formule a t'elle séduit les internautes ? Quelle est votre audience ? Comment financez vous votre activité ?

TM - Depuis mon travail lors de la guerre du Kosovo, je suis préoccupé par la domination de quelques agences de presse (AP, Reuters, AFP) qui imposent leur vision des événements à l'ensemble du monde. Cela m'a conduit à renouer avec le combat du Mouvement des non-alignés contre la dominance informationnelle qui avait secoué jadis l'UNESCO. Persuadés que les journalistes locaux savent mieux ce qui se passe chez eux que les agences de New York, Londres et Paris, nous avons constitué un réseau d'agences de presse, de journaux et de revues et nous avons commencé à syndiquer nos articles. Cette formule est un succès éclatant en Amérique latine, où notre réseau est devenu la première source d'information indépendante. Nous balbutions dans le monde arabe et cela reste à construire dans le reste du monde.

Nous n'envisageons pas l'internet comme un média à part. Nous essayons de nous appuyer aussi sur de nombreuses publications papier. Quant à moi, je publie des livres, j'écris des articles pour de grandes revues politiques en Russie, dans le monde arabe et en Amérique latine. Je participe à de nombreuses émissions de radio et de télévision dans le monde et j'en présenterai bientôt moi-même. L'internet est cependant le média de loin le plus fluide et le moins onéreux.

Au début, notre activité était financée par mes droits d'auteur car mes ouvrages ont connu un succès mondial. Mais, après que mon éditeur ait organisé sa faillite en me volant les droits qu'il avait encaissé en mon nom, nous nous sommes trouvés dans de grandes difficultés. Actuellement, tous les frais techniques et certains frais de traduction sont financés par les dons des lecteurs. Même si ceux-ci sont généreux, notre marge de manœuvre est restreinte.

JB - Les pannes observées ces dernières semaines sur VoltaireNet.org étaient elles la conséquence de ce succès ou des réponses électroniques de la part d'opposants à l'action du Réseau Voltaire ? Selon vous, qui se cache derrière ces attaques ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
TM - Nous avons d'abord été victimes de notre succès. Le serveur que nous utilisions n'a pas supporté l'augmentation du trafic sur nos sites. En effet, outre Voltairenet.org, nous éditions des sites pour nos partenaires ainsi que des bases de données documentaires. Avec ces perturbations, notre site principal, Voltairenet.org, a perdu de l'audience. Il tourne néanmoins à 1,3 million de visiteurs distincts par mois.

A cela se sont ajoutées diverses attaques que nous avons eu du mal à interpréter, jusqu'à conclure au sabotage interne. Il se trouve que nous venions de lancer un appel de dons à nos lecteurs. Plus de 1500 nous ont répondu, cela nous a permis de prendre le taureau par les cornes : nous avons changé d'hébergeur et d'équipe technique. Nous disposons désormais d'une machine dédiée ultra-moderne, d'une bande passante très large et d'une équipe technique capable d'intervenir 24 h sur 24. Nous basculerons les DNS dans les prochains jours et reprendrons progressivement le rythme de nos publications.

Nous avons par le passé fait l'objet de nombreuses attaques informatiques. Non seulement les traditionnelles attaques par requêtes multiples pour saturer le site, mais des choses plus sophistiquées, par exemple la pénétration dans les bases de données pour en changer le contenu. Sans parler des attaques physiques avec la destruction d'une de nos machines hébergée dans un centre de télécom pourtant protégé.

JB - Contrairement aux pratiques en vogue dans la blogosphère, votre site ne propose aucune interactivité avec ses lecteurs. Redoutez vous des excès de leur part ? Pourquoi ne pas miser sur une forme de «collaboration » avec les internautes ?

TM - C'est un grand regret pour nous tous. Nos tentatives de créer des forums nous ont vaccinés. Nous avons immédiatement été envahis par des agents provocateurs de toutes sortes qui faisaient déraper les discussions ou postaient des messages racistes ou extrémistes pour nous discréditer.

JB - Au delà des problèmes techniques et financiers, estimez vous qu'internet facilite la liberté d'expression d'associations telles que la vôtre ou craignez vous également le développement de la censure sur ce nouveau média, y compris en France ?

TM - Bien sûr qu'internet facilite l'exercice de la liberté d'expression. De ce point de vue, la généralisation d'internet est une révolution politique qui bouscule les institutions. Mais cette liberté est relative. Nous devons d'abord affronter nos propos limites intellectuelles. Dans les sociétés modernes, nous avons perdus la capacité de penser par nous-mêmes et avons adopté le comportement grégaire du consommateur de mass-média. Lorsque nous nous affranchissons de nos préjugés, nous devons faire face à toutes sortes de pressions. Et si la profession journalistique ne brille pas par son courage, il n'y a pas de raison que le reste de la société soit meilleur.

Historiquement, chaque média nouveau est un bol d'air frais. Mais avec le temps, il fait l'objet d'encadrements législatifs et réglementaires qui l'étouffe. Il en sera probablement de même pour l'internet lorsque l'on aura trouvé des moyens techniques pour le contrôler.

Au delà de la censure, qui est un phénomène national, l'internet est déjà un champ de bataille au sens militaire du terme. Les États-Unis ont détruit des milliers de sites pendant la guerre du Kosovo. Israël a fait de même pendant la guerre de 2006 contre le Liban —et à cette occasion une unité spécialisée de Tsahal a réussi à bloquer temporairement notre site pourtant hébergé à ce moment là sur le territoire français—. En vue du prochain conflit, l'US Air Force vient d'investir des sommes considérables pour acquérir des matériels lui permettant de détruire des dizaines de milliers de sites en quelques jours. Personne n'est à l'abri et ne comptez pas sur le gouvernement français pour vous défendre si votre site est attaqué par ces États.

JB - Thierry Meyssan, je vous remercie.

Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5576
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   Mer 03 Sep 2008, 11:18

Thierry Meyssan :”Il faut arrêter les processus de diabolisation! Retrouvez l’esprit critique”



mardi 2 septembre 2008 à 07:40 :: Général
ps veda: je vous conseille de lire cet interview en entier. Les propos sont très éclairants et globalisants. Cordialement.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Il faut arrêter les processus de diabolisation : désintoxiquez-vous ! Retrouver l’esprit critique » : Thierry Meyssan s’explique.
La seule évocation du nom de Thierry Meyssan semble capable de susciter des réactions d’une rare violence. Épidermiques et passionnelles, voire irrationnelles, mais rarement pondérées ! Tel n’était pas notre objectif lorsque nous avons décidé de publier ses réponses aux questions posées par quelques membres de notre association.
Devant la virulence de certaines « réactions », (pour employer un langage diplomatique), nous avons demandé à M. Meyssan, d’expliquer ses positions, l’objectif et les ambitions de son action militante à la tête du Réseau Voltaire qu’il a fondé et dont il est toujours le président.
Nous saisissons d’ailleurs cette occasion pour préciser quelques points fondamentaux de notre action citoyenne, puisque apparemment ReOpen911 est a priori suspectée de « liaisons dangereuses » avec des personnalités proches ou adhérant à un parti politique d’extrême droite, le Front National pour être clair.
Nous n’avons aucune sympathie pour les thèses du Front National et nous sommes opposés à ses dérives racistes et xénophobes !


44 commentaires
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5576
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   Mer 17 Sep 2008, 11:05

Extrait de l'intervention de Thierry Meyssan lors d'une émission spéciale le 12 Septembre 2008 sur la première télévision russe en prime-time.
Transcription des propos de Thierry Meyssan :
On est dans un monde où on nous dit qu’on devait bombarder de façon humanitaire le Kosovo. On est dans un monde où on nous dit qu’on allait apporter la démocratie en Afghanistan. On est dans un monde où on est venu nous dire qu’on avait attaqué l’Irak à cause de préventif pour se défendre contre les armes de destruction massive.
Mais maintenant, vous êtes forcés de vous poser la question. Tout ça ce sont des mensonges ! Ces mensonges continuent !
En Europe de l’Ouest aujourd’hui, on explique que c’est la Russie qui a attaqué la Georgie ! Et vous avez des difficultés à vous poser la question : « Et si c’était les Etats-Unis qui avaient eux-mêmes organisé le 11 septembre ? »
Mais maintenant, le doute est là.
Et une deuxième chose. En 2001, la Russie était encore un état faible. Elle ne pouvait pas intervenir dans ce qu’il s’est passé, même si on avait eu certaines connaissances. Aujourd’hui, la Russie s’est relevée. Dans le monde entier, on voit qu’elle est revenue sur la scène internationale avec sa force. Et dans le monde entier, on se demande : « Qui va être capable d’arrêter cet énorme prédateur que nous voyons et qui ravage l’ensemble de la planète ? » Alors nous attendons quelque chose de vous, de la Russie. Il n’y a que vous qui puissiez arrêter çà.
suite
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
par Veda
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Savoir de quoi on parle !!!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Savoir de quoi on parle !!!
Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les évaluations données par PISA : histoire de savoir de quoi on parle...
» Prélèvement non autorisé... mais prélevé quand même !
» montant du salaire inhabituellement élevé , comment savoir à quoi cela correspond?
» Savoir à quoi correspond un problème chromosomique rare
» Comment savoir quels sont nos talents ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: La Vérité qui fâche-
Sauter vers: