ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "fréquences déstructurantes ,douleurs et ascension&quot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: "fréquences déstructurantes ,douleurs et ascension&quot   Mer 12 Mar 2008, 21:12

super Karen!!!!!
pour rappel extrait d une partie du texte de Sphinx sur le narcissime


Citation :
On comprend donc que toutes les assuétudes et addictions auxquelles les êtres humains sont soumis dans les trois "sphères" inférieures proviennent de leur sensibilité à l'hypnotisation par les sensations.

Par l'entremise de la spéculation karmique, liée au vampirisme énergétique de l'Humanité, les simples assuétudes naturelles ont été axacerbées, et des addictions déviantes, perverties et intensifiées se sont répandues dans la psyché collective humaine.


Actuellement, le système de spéculation karmique est menacé et risque de s'effondrer à terme. Ceci a été permis par l'action des Travailleurs de Lumière incarnés.

Il semblerait qu'en compensation de la perte progressive de leur influence karmique, et de son extinction à terme, les égrégores vampiriques puissent tenter de perpétuer leur contrôle total de l'Humanité, non plus par spéculation et induction au niveau des refoulements psychologiques, de l'inconscient collectif, mais par manipulation directe au niveau du corps physique et du cerveau des êtres incarnés.

Cette technique pourait impliquer l'utilisation de parasites nanotechnologiques, en corrélation avec des interventions d'entités intrusives agissant à partir d'autres plans de la réalité. Par exemple des entités reptiliennes.

Les modules nanotechnologiques pourraient donc permettre à des agents passant par certains plans de la réalité, de tenter de perpétuer le contrôle de personnes en cours d'éveil, malgré la diminution des possibilités d'intrusions karmiques chez celles-ci.

Un indice de telles interventions pourrait être le vécu de certains sentiments, par exemple de tristesse, mais dont la nature apparaîtrait comme totalement synthétique, fausse.

Au cours du processus cathartique d'éveil, il est courant, il est vrai, d'être confronté à des sentiments de tristesse anachroniques, interférant sans raison avec le présent. C'est normal, et il faut les prendre en charge. Ce sont des émotions du passé qui se libèrent à la conscience actuelle.

Mais même anachroniques, du moins ces sentiments semblent naturels.

Dans le cas de la manipulation directe du cerveau, le sentiment ne semble pas seulement anachronique, mais complètement synthétique! Mais peut-être que la technique d'induction manque encore de finesse... et pourrait être améliorée dans le futur???

Il adviendra peut-être un jour où aucun sentiment autre que ceux inscrits dans une émotion extatique, ne seront plus fiables du tout! Et ceci suggère l'importance pour les êtres humains de s'approprier la maîtrise de leur sentimentalité.

Et cela se réalise forcément par abandon progressif du narcissisme, car la sensibilité sentimentale provient de celui-ci.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Karen

avatar

Féminin
Bélier Buffle
Nombre de messages : 286
Date de naissance : 22/03/1949
Age : 68
Localisation : Isère France
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: les nanotechnologies entrent dans la chaine alimentaire   Mer 12 Mar 2008, 23:08

Après les ogm, les nanotechnologies entrent dans la chaîne alimentaire !


L'article qui suit montre à quel point les nanotechnologies suivent le même chemin mortifère que les OGM. Et encore , il n'est question ici que de l'alimentation ....Si l'on peut dire ainsi...

27 juin 2007, Par Christian Berdot

Le nano-lait au goût de coca et la nano-mayonnaise allégée font partie des produits en préparation à l’Université de Wageningen en Hollande.
Les chercheurs de cette université parlent ouvertement de leur travail, ce qui est tout à fait inhabituel dans le domaine des nanotechnologies car les applications nanotechnologiques à un domaine aussi sensible que l’alimentation, sont normalement tenues secrètes. Alors que le groupe de consultants « Helmut Kaiser » estime que plus de 300 nano-aliments sont déjà sur le marché, le Projet sur les Nanotechnologies Emergentes du Woodrow Wilson Institute ne trouve que trois produits dont l’étiquetage dévoile leur contenu nanotechnologique !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Dans le passé, des géants de l’alimentaire comme Kraft ou Nestlé communiquaient ouvertement sur les recherches nanotechnologiques qu’ils menaient, dans le but de créer des aliments intelligents, agissant interactivement avec le consommateur pour « personnaliser » les aliments, changer la couleur le goût ou les éléments nutritifs sur demande. Dans leur vision de l’avenir, il serait un jour possible :

de mettre au point des aliments intelligents qui détecteraient si un individu est allergique à un composant d’un aliment donné et pourraient bloquer l’ingrédient en question ;

de fabriquer des emballages « intelligents » relâchant une dose de molécules de calcium pour les personnes souffrant d’ostéoporose ; de manufacturer des aliments “fonctionnels” avec des contenus nutritifs renforcés et des produits qui pourraient être commercialisé pour leurs propriétés favorisant la santé ;

de fabriquer des nano-emballages « intelligents » permettant de rallonger considérablement le temps des produits alimentaires dans les rayons et de les transporter encore plus loin ;

ou enfin, grâce à la nano-surveillance, de suivre les aliments du champ, et à travers toute la chaîne de transformation, jusqu’au supermarché et au-delà.

L’exemple le plus connu symbolisant « l’aliment du futur » à base de nanotechnologies, était un produit de Kraft, une nano-boisson sans goût, contenant des centaines d’arômes dans des nano-capsules. L’idée étant qu’un émetteur de micro-ondes pourrait être utilisé pour déclencher la libération de la couleur, de l’arôme, de la concentration et de la texture, au choix de l’individu. Cette boisson « intelligente » fit beaucoup de bruit internationalement et demeure l’exemple le plus cité de nano-aliment.

Ces dernières années cependant, Kraft a senti, comme les autres grands de l’alimentaire, l’inquiétude monter à propos des aliments nanotechnologiques et ne parle plus publiquement de ses recherches sur les nano-aliments.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Pour mieux se distancer de la recherche dans les nano-aliments, Kraft a même cédé son Nanotek Consortium de recherches nanotechnologiques, auparavant très en vue, à son partenaire Philipps Morris USA (appartenant aussi à Altria) et l’a renommé « Réseau Interdisciplinaire des Sciences et Technologies Emergentes ».

Par contre, en refusant de parler de l’utilisation qu’elles font actuellement des nanotechnologies dans la production alimentaire et de dévoiler leurs plans pour le futur, les compagnies alimentaires portent un coup très dur à la transparence. Sans obligation d’étiquetage des nano-aliments pour les fabricants, ni la moindre volonté de la part des firmes de le faire volontairement, il est impossible pour les citoyens de choisir ou de refuser de manger des nano-aliments. Les firmes peuvent d’autant plus facilement abuser la confiance des citoyens, que les gouvernements faillissent à leur devoir qui est de réglementer les produits alimentaires nano et de s’assurer que les employés, les citoyens et l’environnement ne sont pas exposés dangereusement à des nano-matériaux

La Royal Society anglaise a soulevé de sérieuses inquiétudes à propos des risques sanitaires et environnementaux posés par la nano-toxicité dans son rapport de 2004. La Royal Society recommandait que « les ingrédients sous forme de nanoparticules soient soumis à un examen complet de toxicité par les services concernés, avant qu’ils ne soient autorisés à être utilisés dans des produits » (Section 8.3.3 : paragraphe 24 & 23). Pourtant, trois années se sont déjà écoulées et il n’y a toujours aucune obligation pour les fabricants de mener des tests de toxicité des nano-ingrédients avant leur diffusion dans la chaîne alimentaire ou l’environnement.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Les applications des nanotechnologies à l’agriculture présentent aussi un sérieux risque pour la souveraineté alimentaire. Comme les nouveaux nanoproduits seront contrôlés par des brevets, dans leur grande majorité détenus par des firmes du Nord, les nanotechnologies vont inévitablement renforcer le contrôle des multinationales sur la production alimentaire.

Les nanotechnologies sont l’antithèse fabriquée à l’échelle de l’atome et contrôlée par les brevets, des systèmes alimentaires contrôlés localement et écologiquement soutenables.
Pour l’agriculture, les nanotechnologies pourraient être la prochaine étape vers le plus « petit », en passant de la manipulation des gènes à celles des atomes. La manipulation des atomes pourrait permettre de remanier l’ADN des semences en vue d’obtenir de nouvelles propriétés dans les plantes, comme l’odeur, la période de croissance, les rendements, tout cela, en principe, sans modifier les traits héréditaires.

Les nanotechnologies pourraient aussi être utilisées pour fabriquer par manipulation atomique des engrais et des pesticides très puissant. Des nano-senseurs pourraient surveiller la croissance des plantes, les niveaux du pH, la présence des éléments nutritifs, l’humidité, les parasites ou les maladies, réduire de façon significative les besoins en main d’œuvre sur la ferme. Pour avoir une idée générale des potentiels des nanotechnologies sur l’agriculture voir le document du groupe ETC « Down on the farm ».

Pour certains partisans des nanotechnologies, au contraire, au lieu de présenter un risque pour la souveraineté alimentaire, elles seront une aubaine pour les paysans du Sud, en augmentant la productivité et en éliminant la faim.

Mais pour tous ceux qui connaissent le dossier des OGM, les promesses du lobby pro-nanotechnologies leur rappelleront les mêmes promesses, jamais tenues, faites depuis 20 ans par le lobby des biotechnologies…

Le journal britannique, le Guardian rapporte que le Dr Donald Bruce, un chimiste qui dirige le groupe de surveillance des technologies et de l’éthique pour « L’Eglise d’Ecosse » est très sceptique quant à l’aide que les nanotechnologies peuvent apporter aux pays du Sud comme le prétendent les industriels.

Il y a 10 ans, M. Bruce siégeait déjà dans un comité qui étudiait les implications éthiques des manipulations génétiques. « On a dit aux gens que les OGM allaient nourrir le monde. Nous avons alors recherché les preuves montrant que ces technologies étaient utilisées pour satisfaire les besoins des petits paysans. Nous n’en avons pas trouvé une.
L’industrie a recherché à satisfaire des intérêts agronomiques pas les intérêts des gens ». Il est fortement à craindre que la même logique de profit à court terme aux dépens de l’intérêt général ne soit le moteur des nanotechnologies. Comme pour les OGM, on nous fait déjà miroiter des progrès extraordinaires pour la santé, la protection de l’environnement, l’agriculture, la lutte contre la faim dans le monde… Pourtant, les premiers produits concernent des cosmétiques, des raquettes de tennis, produits destinés aux pays riches …

L’introduction précipitée des biotechnologies s’est soldée par un rejet mondial.

Mais bien que les nanotechnologies interviennent encore plus profondément - au niveau de l’atome - dans la manipulation des aliments, du champ à nos assiettes, ces manipulations passent presque inaperçues auprès du grand public. Ceci est d’autant plus alarmant que d’après les estimations du groupe « Helmut Kaiser », le marché global des nano-aliments s’élevait déjà à 5,3 milliards de dollars états-uniens en 2005 et atteindra les 20,4 milliards en 2010. Toujours d’après ce même groupe, d’ici 2015, les nanotechnologies pourraient être utilisées dans 40% des aliments industriels.


Il faut impérieusement procéder à une évaluation critique des nanotechnologies avant leur introduction dans la chaîne alimentaire.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
par karen

Revenir en haut Aller en bas
Sirius

avatar

Masculin
Poissons Singe
Nombre de messages : 234
Date de naissance : 20/03/1980
Age : 37
Localisation : Terre de Kahl
Date d'inscription : 07/10/2007

MessageSujet: Une histoire qui se répète   Jeu 13 Mar 2008, 16:27

D'avance pardon si j'offense quelqu'un, pardon Ambre de venir ainsi déposer mon verbe, j'ai besoin de l'exprimer, et je sais que vous me jugerez pas grande soeur


"Homme limité, ne créera encore et toujours que des choses limitées le menant à sa propre perte"

...quel paradoxe que de devoir apprendre de ces propres erreurs sans y remédier avant le point de non retour

...permettons (ou non) de laisser ainsi faire, taisons nous que rien ne change, en attendant de toucher le fond...ironie du sort et ironique aussi (^_^)

Une chose est sûre, la vie tangue dans le sens voulut par celui qui la crée avec un but, le plus noble qui soit, être en résonance avec le coeur de l'Emetteur, il n'est pas de ce monde (nous restons les joyeux ponts de plus en plus conscients de ce flots d'énergie), et pourtant il se trouve en nous Tous, de lui que doit venir la création nouvelle, l'aliment divin et gratuit celui-ci (la nouvelle Lumière qui s'active à la surface de la Terre par nos propres corps receveurs/emetteur, la conscience change, les perceptions même de notre être seront comme chose naturelle, on se rappellera de tout, et on baignera dans une joie immense!)...s'abandonner a notre Lumière en tant qu'entité vivante et intelligente, en tant que peuple UN vivant sur une planète en renaissance, c'est un but collectif intéressant...a quant le changement tant attendu ? (question grande comme le monde, changement au présent ou en 2012 ?)

Bientôt, peut être, tout dépend de nous de chacun d'entre nous vivant à la surface du monde, nous sommes attendus, soyons prêt avant la grande convergence harmonique comme le dit si bien le collectif d'ange Kreyon)...seul que faire quant le monde choisis de s'éteindre a petit feu ?...patience...on n'y ai!


Parfois je me dis que tout est si simple, qu'il suffirait q'un seul choix collectif soi fée, en donnant de quoi aux humains de bonne intention ouvrant le chemin pour les indécis par l'exemple, que tout cela se passe d'une seule voix(e), d'un seul coeur...on nous tend la main, et les uns les autres, c'est tantôt on se pousse, tantôt on se tire...faisons ce dernier pas tous ensembles, agissons dans le sens de l'intuitif et laissons nous guider en n'ayant pas peur de lâcher cet ancien dans lequel nous sommes (encore ?)

On peut choisir de faire semblant que tout ailles bien aussi amis des étoiles, je suis (merci a la Présence de le permettre), entrain de faire l'aller retour entre nous et eux par la pensée...l'imagination, et autant d'autres outils de communication (beaucoup le vivent)...eux au centre ou la haut selon les perceptions savent patienter, ont cet amour inconditionnel pour nous, ils savent déjà que tout est accomplit...moi ici ( et je me permet un temps) et tant d'autres j'en suis sûre, vois toutes ces possibilités de changements pas encore activées, pas encore ancrées, je sais bien que tout se passe dans le progressif dans cette densité, je sais aussi que la conscience nous permet d'évoluer encore plus vite si nous faisons les bons choix...le but en est d'accélérer la machine, ouvrir les portes du changement conscient...le visus permettra ce basculement finale de la conscience humaine vers son but ultime, la renaissance de l'être cristallin personnifié par autant de forme que de vivants...

A y penser, la vie est magique, nous offre des enigmes nous poussant dans nos faiblesses a avancer malgré tout vers notre accomplissement, mais vient tout ces futurs probables placés là en face de nous, en face de nos actes...nous menant vers une illusion collective non désirée si nous parlons de gaspillage conscient, de détournement du naturel au profit du déchut, du déchet si on veut aussi...(désolé, je refuse ce système de vie, manger des nanotechs, mais on est ou ? et que faisons nous de nos corps, sommes nous des cobayes? globalisons la sagesse ou la bétise ?)...je crie ou je pleure ? (sourire)

Encore un seul pas, on ne cesse de nous le répéter..."ensembles, globalisons nos actes divins"

"Chacun face a Soi même et de l'intérieur, le Soi ne fée qu'un pour chacun d'entre nous"

Merci d'être ce que vous êtes
Je vous aime dans le maintenant et pour toujours

coeur :bisouxxx:
Revenir en haut Aller en bas
http://fr.360.yahoo.com/musiriusaquari
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: "fréquences déstructurantes ,douleurs et ascension&quot   Jeu 13 Mar 2008, 17:03


Bonjour Sirius,
heureuse de te revoir!


Citation :
A y penser, la vie est magique, nous offre des enigmes nous poussant dans nos faiblesses a avancer malgré tout vers notre accomplissement, mais vient tout ces futurs probables placés là en face de nous, en face de nos actes...nous menant vers une illusion collective non désirée si nous parlons de gaspillage conscient, de détournement du naturel au profit du déchut, du déchet si on veut aussi...(désolé, je refuse ce système de vie, manger des nanotechs, mais on est ou ? et que faisons nous de nos corps, sommes nous des cobayes? globalisons la sagesse ou la bétise ?)...je crie ou je pleure ? (sourire)
saches que le but de ce post qui va très bientôt "s expanser" va dans le sens " d informer " sur ce procédé justement,pas de le cautionner,nous aurions pu le mettre dans "la vérité qui fache",mais le manque d information en français nous limite pour l instant.
donc Sirius,aucune offense ,juste une façon ,comme toujours de susciter le débat et l éveil à ce genre de "phénomène"!

je t Ambrasse

31416


Dernière édition par AMBRE le Jeu 13 Mar 2008, 17:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: "fréquences déstructurantes ,douleurs et ascension&quot   Jeu 13 Mar 2008, 17:15


Nanotechnologies : des enjeux à hauts risques



Microtechnologies,biotechnologies, nanotechnologies
Ces technologies aux vocables quelque peu barbares sont loin de faire les unes des media, tant écrits qu’audiovisuels. Concepteurs, chercheurs et promoteurs préfèrent le calme des laboratoires à l’effervescence d’éventuels détracteurs ou contestataires, à la manière de ce qui se passe avec les OGM ou le nucléaire, ce qui fait de ces technologies un sujet quasiment tabou. Qualifiées de nouvelles, elles ne sont pourtant pas si récentes. Les nanotechnologies notamment (ou nanos pour raccourcir) ont vu le jour aux Etats-Unis. Elles n’ont pas laissé insensibles certaines sphères scientifiques françaises, et rapidement les ingénieurs du Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) s’y sont intéressés. Dès 1990 le patron du CEA de Grenoble, Jean THERME, propulsait la ville sur les rails de ces technologies. C’est ainsi que naquit en 1998 le projet Minatec(l) avec, pour ses promoteurs - qui comptent aujourd’hui le soutien précieux du maire de Grenoble, Michel DESTOT, lui-même ex-ingénieur du CEA -l’ambition d’être à la pointe de l’innovation en Europe, Grenoble n’ayant au monde que deux concurrents: Los Angeles (USA) et Tsukuba (Japon). Mais d’abord qu’est-ce que les nanos ? Ce sont des technologies qui manipulent la matière à l’échelle du nanomètre, c’est-à-dire du milliardième de mètre. A ce niveau, les atomes peuvent être manipulés comme des légos, ce qui laisse entrevoir des perspectives difficilement imaginables en terme de miniaturisation de création de matériaux nouveaux, d’intervention sur le génie génétique. Bref une véritable révolution qui touche tous les domaines de la vie: environnement, humanité, mais aussi qui n’est pas sans attiser de forts appétits économiques comme politiques, et générer de sérieux risques, comme on le verra plus loin. Ces recherches sur l’infiniment petit sont à même de provoquer de nombreuses interrogations et des craintes bien légitimes. A quoi peut bien servir le tripatouillage d’atomes ou de molécules dans un monde dont on sait maintenant qu’il fait courir à l’humanité le risque de sa propre disparition ? Ces travaux high-tech sont-ils en mesure d’inverser la tendance ? Ne sont-ils pas au contraire de nature à favoriser encore une croissance qui profite surtout à une minorité ? Les nanos peuvent-elles être à l’origine de progrès sociaux ou au contraire déboucher sur des règles de vie, de comportement imposées insidieusement et, par là-même, faisant de l’homme un citoyen “abstrait”, dépendant ?
Si l’on se réfère à d’autres technologies, tels les OGM, on sait bien que ce sont les grandes firmes agroalimentaires qui, après s’être approprié l’exclusivité de la brevetisation du vivant, bénéficient des retombées financières, et non les populations du Tiers-Monde comme l’ont toujours prétendu les grandes institutions internationales, tel le FMI. Quant aux soi-disant avantages du nucléaire il n’y a guère qu’EDF et les militaires pour en tirer grand profit alors que les habitants/citoyens, peu enclins à un renouvellement du parc des réacteurs, sont simplement sollicités par leur impôt à contribuer à l’investissement financier fort coûteux (l’EPR par ex :3 milliards d’euros) et n’ont guère en matière de retombées que les particules radioactives s’échappant des cheminées des centrales ou des centres de retraitement et de stockage.
II y a évidemment les inconditionnels de ces nanos, et pas seulement chez les scientifiques à l’affût de toute nouveauté. II y ales commanditaires de ces recherches: politiciens à tout niveau, Etat (militaires), grosses entreprises plus ou moins soutenues par ce dernier. L’argumentation ne varie pas:
1) On ne peut empêcher le génie humain dont le but est de créer, inventer. Le bien-être actuel (qu’en pensent les 3/ 4 de l’humanité?) résulte de ces découvertes.
2) Si les chercheurs français, européens ne développent pas ces technologies d’autres le feront : états-uniens et japonais sont déjà lancés dans la course. Nous laisserons- nous passer sous le nez des marchés juteux ?
3) Et puis la technologie, quelle qu’elle soit, est neutre. L’homme la maîtrise, qu’il agisse dans les applications en bien ou en mal. Mais s’est-on jamais posé la question de l’empreinte des objets issus de ces recherches sur lui ? La voiture, symbole de puissance et de réussite sociale n’induit-elle pas le comportement du conducteur ? Dès la plus tendre enfance, poussée par la publicité des media, notre personnalité est façonnée par une foule d’objets sans cesse renouvelés et de plus en plus sophistiqués dont tous, loin de là, n’apparaissent pas d’un intérêt certain.
Les technologies, loin d’être neutres, exercent un poids énorme sur l’individu. Elles sont en mesure d’orienter ses attitudes, ses penchants, et, selon le pouvoir dont il dispose, ses décisions. Il peut alors les exploiter dans un but qui tourne carrément le dos à celui initialement conçu. II répond généralement à des aspirations qui ne sont pas nécessairement d’ordre personnel, mais qui, puisqu’il est un élément d’un groupe social, répondent plutôt à un projet de société.
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: "fréquences déstructurantes ,douleurs et ascension&quot   Jeu 13 Mar 2008, 17:19

suite:

Le risque sanitaire.

Un autre risque inhérent aux nanos touche au domaine sanitaire. Au printemps dernier en Allemagne, 97 personnes se sont trouvées en grande difficulté respiratoire suite à l’utilisation d’un prétendu produit miracle: le nettoyant ménager pour salle de bain “Magie Nano” qui, selon la pub, devait révolutionner la vie des gens en projetant au sol un film invisible devant chasser la saleté et les bactéries. Plusieurs d’entre elles ont dû être hospitalisées pour oedème pulmonaire. Et cela en trois jours après la mise en vente. Très vite le produit a été retiré des magasins. Le BFR (Institut fédéral de l’évaluation des risques) saisi du problème a sans surprise conclu que le nettoyant mis en cause n’était pas responsable de ces troubles parce qu’il ne contiendrait pas de nanoparticules. Depuis les causes ne sont toujours pas déterminées. Et ce non-événement fait le bonheur des produits anti-rides et autres écrans solaires conçus à base de nanoparticules et vendus en France et ailleurs.
C’est bien connu, une des vertus françaises est de ne pas tenir compte du principe de précaution, ou au mieux, si on le retient, c’est pour le contourner. Comme c’est le cas avec les OGM(2). Un rapport commandé par le ministère de l’Ecologie au Comité de Prévention et de Protection, publié en juin, est sans ambiguïté: les incertitudes sur les comportements à terme des nanoparticules dans l’environnement,leur écotoxicité et leur toxicité chez l’homme sont très grandes”. Alors va-t-on arrêter le développement de ces, nanoparticules ? Il n’en est bien évidemment pas question !

Le risque militaire

En troisième lieu il faut soulever la présence des militaires dans les recherches sur les nanos. Le projet Minatec, dont il a été question en début d’article, a été présenté comme un centre de recherches civil. Mais en mars de cette année, Mme ALLIOT-MARIE, la ministre de la Défense, en visite sur le chantier a clairement laissé entendre que ces technologies pointues intéressaient fortement l’armée. ‘la Défense est un acteur majeur dans la recherche, elle appuie les recherches civiles et milliaires qui sont de plus en plus imbriquées” (souligné parla rédaction) a-t-elle déclaré. Pareille collusion n’est nullement surprenante: on en a déjà un bel échantillon avec le nucléaire civil et militaire. D’ailleurs n’est-ce pas le CEA (Commissariat à l’Energie Atomique) qui a lui-même inauguré Minatec ? Cette déclaration fait suite à une explication de l’intérêt porté par les militaires pour les nanos, donnée par un haut responsable de la Direction Générale de l’Armement (DGA) en 2001), lors d’une conférence à Grenoble, pour qui les universités, les laboratoires de la ville constituaient “une source inépuisable d’innovation dans laquelle la DGA pioche régulièrement”. En somme la déclaration récente d’ALLIOT-MARIE officialise une pratique qui a cours depuis plusieurs années. Laquelle permettra aux militaires de fabriquer les armes de demain, de plus en plus sophistiquées et performantes: micro-drones, obus “intelligents”, vêtements camoufleurs…

Quelle opposition?

D’abord une réaction d’opposition est-elle possible ? Concernant certaines applications rappelées plus haut, oui. Et nécessaire. La prise de conscience se développe. Pour preuve la manifestation organisée par le comité OGN (Opposition Grenobloise aux Nécrotechnologies) créé en janvier 2006, lors de (inauguration de Minatec le ter juin dernier.
Ce comité a impulsé trois jours d’événements pour manifester une opposition déterminée à l’industrialisation de ces “nécrotechnologies”. Cesjournées ponctuaient de nombreuses enquêtes menées antérieurement par des citoyens lambda qui tes traduisirent dans des textes très documentés dénonçant les nanos et leur lobby et débouchant sur de multiples actions: documents dénonciateurs dans les boîtes aux lettres, perturbation de conférences, occupation d’une grue du chantier de Minatec, sortie en 2004 d’un faux “Métroscope” (mensuel de la Métro, communauté de communes) qui eut un fort impact sur la population, etc.
Ces actions ont fait pas mal de bruit et commencé à inquiéter les milieux scientifiques et décisionnels, et à semer le doute au niveau institutionnel où on a fait part de l’intention d’organiser des débats publics sur les nanos. C’est ainsi que François LOOS. le ministre délégué à l’Industrie a annoncé, lors de l’inauguration de Minatec, un débat national sur la question. Voilà un effet d’annonce peu crédible car une telle réflexion menée selon la conception gouvernementale ne diffèrera en rien de celle qui a eu lieu sur le nucléaire et qui ne fut qu’une parodie de débat. L’objectif, non avoué, de ces concertations et “conférences citoyen nes”impulsées par l’association “Entreprises pour l’Environnement” (EPE) dont font partie AREVA, BASF, BMW, EDF, Michelin, Suez, Total… est d’annihiler toute forme contestataire y compris en faisant vibrer la fibre de la “démocratie participative”.
Les analyses développées par les opposants sur le site internet [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ont été relayées plus ou moins fidèlement par les media locaux ou nationaux (le Monde, le Dauphiné Libéré, Libération, Politis, te Canard Enchaîné). II en a résulté le sentiment d’une certaine victoire, surtout morale, puisque le souhait des apprentis sorciers de ne pas voir se renouveler sur les nanos un scénario du type OGM (à savoir pas de contestation) n’a pu se réaliser: la contestation a bel et bien eu lieu, l’information à la population bel et bien été assurée.
II est clair cependant que cela ne suffit pas à empêcher la réalisation de projets particulièrement liberticides ou dangereux pour la santé et l’environnement. C’est ce sentiment qui a été à l’origine de la création du comité OGN qui souhaite étendre la problématique au développement de la société industrielle dans son ensemble englobant notamment le nucléaire et les OGM, d’où, entre parenthèses, le terme de “nécrotechnologies”. Car ce que prépare ces dernières, c’est tout simplement une société totalitaire ou toute contestation deviendra impossible et les liberté et droits de l’homme un souvenir.

J.F., le 1-12-06

(1) A Minatec il faut ajouter d’autres pôles de recherches et de production dans l’agglomération grenobloise Crolles 2, Nanotech 300, Nanobio…
(2) Monsanto était le 20 sept. dernier sur le banc des accusés à Carcassonne, deux dirigeants de l’entreprise Asgrow (filiale de Monsanto) étant poursuivis pour avoir vendu des semences contaminées présentées comme conventionnelles.

endehors.org
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: "fréquences déstructurantes ,douleurs et ascension&quot   Jeu 13 Mar 2008, 17:31


à méditer:
extraits
Une brève histoire de l'avenir
de JACQUES ATTALI.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


"(...) D'abord, on cherchera (et on trouvera) de nouveaux moyens d'accumuler de plus en plus d'information et d'énergie dans des volumes de plus en plus réduits. En particulier, pour diminuer la consommation d'énergie, de matières premières et d'eau, et les conséquences sur l'environnement. Cela passera par des technologies conduisant à stocker énergie et information sur des entités nanométriques : d'où l'appellation de nanotechnologies.
On ira vers la construction de nanomachines par assemblages de molécules, ce qui exigera de repérer les atomes, de les manipuler et de les positionner. Diverses technologies permettront d'économiser eau, forêts et pétrole, d'utiliser des ressources encore incertaines comme les richesses maritimes et celles de l'espace. Des microprocesseurs utiliseront des biomolécules de l'ADN et des peptides. Ils serviront à fabriquer des nano-ordinateurs. Des nanocentrales d'énergie utiliseront des piles à hydrogène. Des autorépliqueurs seront capables de se réparer eux-mêmes et de se reproduire (...) Vers 2040, s'amorcera l'essentiel, qui diminuera massivement le coût d'organisation des démocraties de marché, rétablira la rentabilité de l'industrie, réduira progressivement à néant le rôle des Etats et détruira peu à peu l'ordre polycentrique : des objets nouveaux prendront, comme moteurs de la croissance, le relais des automobiles, des machines à laver, des objets nomades : il s'agira d'objets de surveillance, remplaçant de nombreuses fonctions de l'Etat que je nommerai surveilleurs (..) Là se situe la plus profonde révolution qui nous attend dans le prochain demi-siècle (...) Ce processus se déroulera en deux étapes, que je nomme hypersurveillance et autosurveillance (...) Au-delà de ces objets, chacun voudra aussi disposer de services et d'accessoires de voyage pour l'ultime traversée : la valorisation du temps s'étendra à la mise sur le marché de moyens d'atteindre à l'éternité. Au lieu de vendre, comme jadis l'Eglise, des 'indulgences', le marché vendra des services de suicide, de mort médicalement assistée, de cryogénisation, puis on commercialisera des machines permettant d'organiser des simulacres d'agonie, des servi-suicides, des expériences de presque-mort, des aventures extrêmes sans garantie de retour.
Ultérieurement, les progrès des neurosciences permettront d'aller chercher, par un acte purement mental, des connaissances ou des informations dans des bases de données externes, sans avoir eu à les stocker dans sa propre mémoire. Des prothèses bioniques, branchées directement sur le cerveau, aideront à lancer des ponts entre les savoirs, à produire des images mentales, à voyager, à apprendre, à fantasmer, à communiquer avec d'autre esprits (...)"
"(...) Plus rien ne restera caché ; la discrétion, jusqu'ici condition de la vie en société, n'aura plus de raison d'être. Tout le monde saura tout sur tout le monde ; on évoluera vers moins de culpabilité et plus de tolérance. L'oubli était teinté hier de remords ; demain, la transparence incitera à ne plus en avoir. La curiosité, fondée sur le secret, disparaîtra aussi, pour le plus grand malheur des journaux à scandales. Du coup, la célébrité aussi (...) Des technologies démultiplieront ces moyens de surveillance portative : des ordinateurs seront intégrés aux vêtements par des nanofibres et miniaturiseront davantage encore ces autosurveilleurs du corps. Des puces électroniques sous-cutanées enregisteront continuellement les battements du coeur, la pression artérielle, le taux de cholestérol. Des microprocesseurs branchés sur différents organes surveilleront leurs écarts de fonctionnement par rapport à des normes. Des caméras miniatures, des senseurs électroniques, des biomarqueurs, des nanomoteurs, des nanotubes (capteurs microscopiques qu'on pourra introduire dans les alvéoles pulmonaires ou dans le sang) permettront à chacun de mesurer en permanence - ou périodiquement - les paramètres de son propre corps (...) Une nouvelle fois, des services collectifs, cette fois étatiques, deviendront des objets industriels produits en série. Tout ce qui se met en place depuis quelques décennies trouvera son aboutissement. Chacun sera devenu son propre gardien de prison. En même temps la liberté individuelle aura atteint son paroxysme, au moins dans l'imaginaire (...)"


Présentation de l'éditeur
Jacques Attali raconte ici l'incroyable histoire des cinquante prochaines années telle qu'on peut l'imaginer à partir de tout ce que l'on sait de l'histoire et de la science. Il dévoile la façon dont évolueront les rapports entre les nations et comment les bouleversements démographiques, les mouvements de population, les mutations du travail, les nouvelles formes du marché, le terrorisme, la violence, les changements climatiques, l'emprise croissante du religieux viendront chahuter notre quotidien. Il révèle aussi comment des progrès techniques stupéfiants
bouleverseront le travail, le loisir, l'éducation, la santé, les cultures et les systèmes politiques ; comment des mœurs aujourd'hui considérées comme scandaleuses seront un jour admises. Il montre enfin qu'il serait possible d'aller vers l'abondance, d'éliminer la pauvreté, de faire profiter chacun équitablement des bienfaits de la technologie et de l'imagination marchande, de préserver la liberté de ses propres excès comme de ses ennemis, de laisser aux générations à venir un environnement mieux protégé, de faire naître, à partir de toutes les sagesses du monde, de nouvelles façons de vivre et de créer ensemble.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: "fréquences déstructurantes ,douleurs et ascension&quot   Jeu 13 Mar 2008, 17:45

ESPACE NANOMONDE - SOMMAIRE




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


16/01 2007
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



@ Georgia Institute of Technology

L'envolée des nanotechnologies reproduit-elle les schémas de développement que l'on a connus avec les biotechnologies ? Pas sûr. Pour l'économiste Claire Auplat, il existe une différence fondamentale entre « nanotech » et « biotech » : la prise en compte du développement durable.



Par Claire Auplat
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


16/01 2007
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



© iStockphoto

Un regard acéré de philosophe sur le flot technologique communicationnel favorisé par l'essor des nanotechnologies. Un flot que Ion Vezeanu considère comme une menace pour la liberté et la créativité humaine.



Par Ion Vezeanu
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

suite
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: "fréquences déstructurantes ,douleurs et ascension&quot   Sam 15 Mar 2008, 12:10

Autre polution volontaire, autre agression subtile des personnes humaines: Les "Mosquitos"



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Citation :
"Chaque soir, mon fils et ses copains attendent leur bus. Depuis quelque temps, il se plaignait de violents maux de tête en rentrant de l'école. Maintenant je comprends mieux... "
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: "fréquences déstructurantes ,douleurs et ascension&quot   Sam 15 Mar 2008, 20:48

Citation :
Dans ce podcast, nous examinons le courrier qu'on peut trouver ici, où vous pouvez nous laisser des suggestions sur les sujets à aborder dans les podcasts. Cette semaine nous parlons de manipulation mentale, depuis les media qui vous disent ce qu'ils veulent que vous entendiez, en passant par ce qui est connu sous le nom de Greenbauming (Greenbaumisation) et la création de Manchurian candidates (Cf. le film Un Crime dans la Tête), et en terminant par l'examen de la finalité réelle de HAARP. Nous terminons ce podcast par une discussion sur la relation entre le contrôle des esprits et la catastrophe cyclique qui frappe notre planète avec plus de régularité que les pouvoirs en place ne veulent nous le faire croire - autre forme de manipulation mentale.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: "fréquences déstructurantes ,douleurs et ascension&quot   Lun 17 Mar 2008, 07:48

Citation :
Bonjour Nathalie/Ambre,


Voici quelques informations qui peuvent s'ajouter à votre dossier sur les nanotechnologies. Ces documents sont tous disponibles sur le web. J'attire particulièrement ton attention sur les travaux de l'IRSST (Institut de recherche en santé et sécurité du travail du Québec) qui a publié deux rapports intéressants en 2006.

(1) SCIENCES ET DÉMOCRATIE

Un site intéressant qui offre une vue générale sur ce qu'est la nanotechnologie et sur les enjeux que représente son développement.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Enjeux éthiques, juridiques et sociaux[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


(2) LA SITUATION AU CANADA

La nanotechnologie à Santé Canada
Document sur le rôle du Ministère fédéral de la santé et de ses collaborateurs.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

L'Institut national de nanotechnologie, une initiative du CNRC
formé à partir d’un partenariat entre le Conseil national de recherches du Canada (CNRC), la University of Alberta, et la province de l’Alberta où on poursuit des recherches de haute qualité en matière de nanotechnologie.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Evaluation de l'INN par le Centre national de recherches Canada (CNRC) en janvier 2007
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Forum canadien sur la nanoscience et la nanotechnologie - 28 au 30 mai 2008
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

(3) LES TRAVAUX DE RECHERCHE DE L'IRSST
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
"Le Québec est très actif en recherche dans le domaine du développement des nanoparticules et de la nanotechnologie. Plus de 35 entreprises de production sont déjà implantées ou en phase de démarrage. On croit que le nombre de travailleurs québécois potentiellement exposés va s'accentuer au cours des prochaines années. Afin de prévenir le développement de maladies professionnelles ou la survenue d'accidents, l'IRSST a entrepris une revue des connaissances scientifiques mondiales pour évaluer s'il y a des risques connus associés à ce secteur en émergence. Un premier rapport portant sur les effets à la santé (R-451) démontre qu'il existe un nombre limité d'études toxicologiques mais toutes ces études concluent à certains risques à la santé à la suite d'une exposition aux nanoparticules. Quoique plusieurs risques soient associés à la nature de la nanoparticule, il est maintenant clairement établi que la toxicité est reliée à la surface de ces particules et non à leur masse et que, pour une même substance, la toxicité est beaucoup plus élevée lorsque celle-ci est de dimension nanométrique que lorsqu'elle est de dimension micrométrique.
Le second rapport (R-455) est un bilan des connaissances actuelles relatives aux nanoparticules, à leur synthèse et à leurs applications, aux risques pour la santé et la sécurité, aux défis de l'évaluation de l'exposition professionnelle. Les aspects de contrôle et de prévention en santé et en sécurité du travail associés aux nanoparticules sont également traités.

Les effets à la santé reliés aux nanoparticules
Ostiguy, Claude, et al. Rapport R-451, Montréal, IRSST, 2006, 90 pages.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les nanoparticules : connaissances actuelles sur les risques et les mesures de prévention en santé et en sécurité du travail
Ostiguy, Claude, et al. Rapport R-455, Montréal, IRSST, 2006, 90 pages.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

(4) AUTRES INFORMATIONS

Congrès INNO en avril 2008 à Montréal

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Programme
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Risques, prévention et éthique de la nanotechnologie (CCHST)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bottin de ressources utilisé par NanoQuébec
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Neuromarketing et publicité: les préoccupations soulevées par les jeunes
Exemple de réflexion sur une nouvelle technologie (le neuromarketing), Commission de l'éthique de la science et de la technologie, Gouvernement du Québec.[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Je souhaite que ces vous aident à poursuivre votre réflexion sur un des aspects de nos nouvelles réalités, en espérant que les risques inhérents seront évaluées avant d'infester la planète et ses habitants...

Amitiés à toi et aussi à Karen et Sphinx,
Jean-Charles Guindon
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][/quote[/url]]
POUR RAPPEL AUSSI

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Merci vivement à Jean Charles pour ces envois!
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: "fréquences déstructurantes ,douleurs et ascension&quot   Mar 18 Mar 2008, 07:50

L ’ a s c e n s i o n ,un processus naturel au cœur de l’être par jean-claude genel



En dehors de l’imagerie religieuse et quasi magique qui est entretenue au sujet de l’ascension, il me paraît essentiel de revenir à soi afin de retrouver le mouvement naturel propre à notre véritable nature.
Voici plus de sept ans que j’anime un enseignement sur la nature spirituelle de l’être humain dans le cadre de l’ERRS. Je constate que les gens apprécient de plus en plus cet espace d’expression où ils apprennent à restructurer leur être intérieur. En prenant conscience de la force des valeurs, ils découvrent que le véritable processus de création se produit en eux-mêmes et les conduits à comprendre le processus de l’ascension. Dès lors, leur travail consiste à l’apprivoiser pour que leur quotidien réponde davantage à leur besoin d’élévation. Car ce qui compte, n’est-ce pas de toujours ressenti le désir d’aller plus loin dans notre quête et de prendre la part de risque nécessaire pour vivre selon notre exigence intérieure ?

L’apprentissage au cœur de la vie
Vivre une aventure spirituelle dans l’incarnation fait de nous de véritables héros, des Indiana Jones de la spiritualité ! Nous ne savons pas toujours où nous allons mais, au fur et à mesure, notre chemin se trace et nous révèle, parce que nous essayons, exigeons, risquons et dépassons, parce que nous apprenons à vivre en harmonie avec ce que nous ressentons. Cet apprentissage au cœur de la vie nous permet d’être davantage dans la force de la confiance en soi et quand cette valeur est activée, nous savons accueillir tout ce qui nous entoure avec discernement. Cette lumière de la conscience nous permet d’entreprendre davantage d’actions qui participent à l’ascension de l’humanité.
Un regard différent sur nous-mêmes
Nous commençons à vivre l’ascension dès que nous portons un regard différent sur nous-mêmes, sur ce qui nous entoure où tout vibre de nous. Alors, une certaine harmonie s’installe, nos valeurs deviennent nos repères intérieurs nous conduisant loin de la dualité mensonge/vérité propre à une époque. Elles sont des puissances qui nous offrent une vision globale de l’existence. Celles et ceux qui ont vécu le programme 2007 de l’Ecole, "Droits de l’âme et Légende personnelle", ont commencé à découvrir la réalité de leur vie et n’ont de cesse de lui être fidèles.
Vers une qualité d’être
Accepter d’être accompagné par un enseignement vers cette ascension est un signe d’humilité. En développant l’intelligence du cœur et de l’esprit, on se rencontre soi-même, une force s’en trouve animée, une intelligence supérieure stimulée et notre regard devient plus clairvoyant. N’est-ce pas ce que les Maîtres de Sagesse, dans leurs messages annuels, nous demandent de vivre ? Porter un regard différent sur soi pour oser continuer notre transformation et, peut-être, entraîner les autres. Nous connaissons de mieux en mieux l’impact vibratoire et même physique que l’exemple personnel a sur autrui. Je ne parle pas nécessaire des actions que nous menons et qui se voient. Ce qui agit puissamment sur autrui est avant tout vibratoire, c’est une qualité d’être, résultant d’une alchimie intérieure, qui informe tout ce qui vit autour de nous, bien au-delà du monde visible. Conscients de cette réalité, nous savons qu’il est illusoire de vouloir le bien des autres et de prétendre les enseigner.
Au cœur de la vie divine
Oser être exigeant avec soi-même est une règle essentielle dans la quête de soi. L’espace divin auquel nous appartenons, en tant qu’être spirituel, demande que nous cessions de nous comporter en enfants capricieux pour vivre en êtres divins désireux d’ascensionner en conscience. Je sais que beaucoup pensent ascensionner d’un claquement de doigts, c’est-à-dire sans être confrontés à leur "côté obscure" ; mais cela relève du fantasme. L’ascension est un processus qui se vit et donc se prépare. On s’achemine en soi et on élève soi-même son taux vibratoire. On s’harmonise avec l’espace divin autour de soi parce qu’on le reconnaît et qu’on le sait manifesté par tous. Les rencontres authentiques se font au cœur de cette vie divine et révèle ce que j’appelle une "communauté d’esprit". Notre Terre doit devenir une communauté d’esprit universelle.

Une communauté d’esprit
Quand on est bien en soi, on amorce le processus l’ascension. Ce bien-être se prépare et se cultive en se connaissant mieux jusqu’à ce que la vie réponde à nos attentes de façon naturelle. En définitive, l’ascension est naturelle, elle est inscrite dans notre histoire d’âme. Elle est donc collective et en aucun cas individuelle. Etre avec les autres engage nos valeurs de tolérance, de sincérité, développe la confiance et l’honnêteté envers nous-mêmes. Cette communauté d’esprit n’est pas utopique car elle repose sur l’énergie des valeurs qui nous unit par nos âmes, c’est-à-dire par ce qui est divin, donc commun et permanent. Considérez que cette communauté est déjà en marche et vous la verrez bientôt prendre force dans de nouveaux projets de société. Cela repose sur une vision globale de la vie, une vision bien au-delà de notre existence personnelle qui, si petite soit-elle, donne encore trop de pouvoir à l’ignorance !
Prendre avec le cœur
De nos jours, le Ciel nous offre bien plus que nous ne pouvons prendre dans nos mains. C’est pourquoi les guides nous demandent de prendre avec le cœur car il s’adapte à toutes situations. Ne sommes-nous pas des êtres d’amour ? Notre destin est lumineux et nous sommes tenus de remplir notre contrat, même si "résister" est notre pratique favorite ! Et même si nous nous pensons naturellement évolués – ce qui est vrai en un sens – nous devons réveiller cette énergie d’ascension endormie, en devenir pleinement intelligents et accompagner son mouvement. Il nous est demandé – et c’est ce qui se prépare – de permettre au Ciel de descendre sur terre. Savez-vous pourquoi ? Parce que nous sommes le Ciel, nous le portons en nous par notre âme et nous allons révéler tous ses desseins au cœur même de notre incarnation.
Jean-Claude Genel

par joss
Revenir en haut Aller en bas
Karen

avatar

Féminin
Bélier Buffle
Nombre de messages : 286
Date de naissance : 22/03/1949
Age : 68
Localisation : Isère France
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: "fréquences déstructurantes ,douleurs et ascension&quot   Jeu 20 Mar 2008, 22:35

Nanotechnologies: peu de certitudes, beaucoup d’inquiétudes

Binh An Vu Van

Agence Science-Presse

Les nanotechnologies sont arrivées: dans la nouvelle machine à laver de Samsung, Donny le chien -un toutou antimicrobien-, le papier photo de Kodak, la crème solaire TiO2, des chaussettes Lexon, les ustensiles de cuisine, les lentilles photographiques de Nikon, les boissons énergétiques, etc.

En tout, en février 2008, on comptait déjà 606 produits en tout genre, contenant des nanoparticules, destinés aux consommateurs. Ces particules sont minuscules sont – de la taille des atomes, des brins d’ADN ou des virus – mais sont promises à une myriade d’applications. On les imagine saupoudrées par milliard pour radicalement transformer toutes les industries: électronique, médecine, pharmaceutique, matériaux et même alimentaire.

Pas étonnant donc que les nanotechnologies aient fait l’objet de plus d’une douzaine de présentations au récent congrès de l’Association for the Advancement of science à Boston. Et la discussion portant sur la façon de réguler l’avalanche à venir de produits nanotechnologiques sur le marché donne froid dans le dos à ceux qui y ont assisté. Car, bien que les nanotechnologies soient déjà chez le consommateur, on en connaît peu sur elles. «Nous ne savons pas encore s’il faut modifier la structure des législations actuelles, ni comment les modifier ou implémenter de nouvelles normes. Il y a trop d’inconnu», a admis Hermann Stamm de l’Institute for Health and Consumer Protection d’Italie devant une salle remplie de scientifiques et de journalistes. Comment veiller sur la santé des manufacturiers, des consommateurs et de l’environnement? «Il faudra répondre à trois questions avant de gérer les risques: quelles seront les caractéristiques de ces particules? Quelle est leur toxicité? Et dans quelles mesures serons-nous exposés?»

Mais en plus d’êtres nanoscopiques, les nanoparticules seront d’une diversité inimaginable; il suffit de penser à toutes les industries dans lesquelles elles interviendront. Cette diversité qui fait rêver d’applications extraordinaires est aussi la principale préoccupation des législateurs. Les nanoparticules seront manufacturées en toutes sortes de tailles, de matériaux (typiquement ce sont des métaux, des oxydes de métaux ou des nanotubes de carbone) et introduites à tout moment dans les chaînes de production. Certaines s’agglomèrent, se dissolvent ou changent de phase en passant du liquide au solide, d’autres agissent comme catalyseurs chimiques. Pour corser le tout, à l’échelle des atomes, les propriétés physico-chimiques sont imprévisibles.En plus de caractériser ces molécules, il faudra connaître leurs effets sur notre santé. Car, elles pénètreront sans difficulté le corps humain, par la peau, les voies respiratoires, par ingestion. Elles sont si petites qu’elles peuvent infiltrer les organes, se brancher sur des protéines, se faire ingérer par des cellules et s’accumuler dans le corps.

Devant la nécessité de cette large collecte de données, Hermann Stamm a lancé un appel à une collaboration internationale: «C’est une tâche impossible sans la contribution de tous. Il faut établir des méthodes systématiques pour évaluer avec fiabilité les nouvelles nanoparticules, ce qui nécessitera des physiciens, des chimistes, des biologistes, etc.» Les chercheurs devront mettre les bouchées doubles pour ne pas perdre la confiance du citoyen, déjà échaudé par les OGM, le clonage et autres créations de la science.


En anglais liste de tous les produits : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



________________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
infomysteres
Membre actif


Masculin
Taureau Cochon
Nombre de messages : 217
Date de naissance : 04/05/1971
Age : 46
Localisation : France (47)
Date d'inscription : 13/01/2008

MessageSujet: Ondes électromagnétiques   Mer 02 Juil 2008, 22:04

Bonjour,

Vous trouverez sur le lien suivant un dossier de synthèse sur les ondes électromagnétiques, législation, effets sur la santé, ... :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Karen

avatar

Féminin
Bélier Buffle
Nombre de messages : 286
Date de naissance : 22/03/1949
Age : 68
Localisation : Isère France
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Les oiseaux imitent les sonneries des GSM   Ven 04 Juil 2008, 21:44

Le MONDE mardi 1er juillet

De plus en plus d'oiseaux sauvages imitent les sonneries des téléphones portables, selon une étude menée par des ornithologues allemands. D'après ces scientifiques, l'être humain influence fortement l'évolution des espèces d'oiseaux.

"Les oiseaux que nous avons étudiés peuvent chantonner 78 mélodies différentes, dont de nombreuses sonneries de GSM populaires", précise Matthias Werner, de l'agence fédérale allemande pour la protection des oiseaux.

Des oiseaux tels que le choucas des tours, le geai des chênes et l'étourneau sansonnet, très courants en Europe, sont de plus en plus soumis aux sonneries des téléphones portables, et ce en raison de l'urbanisation, de la croissance importante de la téléphonie mobile et du fait que la nourriture est plus présente dans les villes, explique M. Werner.

Les oiseaux n'imitent pas seulement les sonneries des GSM. Le geai est ainsi en mesure d'imiter le chant d'autres oiseaux, de donner l'alerte ou de produire des bruits comme le hurlement d'un chat ou le craquement d'une branche. L'étourneau est lui capable d'imiter le grincement des freins, le sifflement humain ou même la sirène d'une ambulance.

Les scientifiques sont d'avis que les imitations des sonneries des téléphones mobiles ne mettent pour le moment pas en péril les chants originaux des oiseaux. Cela indique seulement que les oiseaux s'adaptent bien à leur nouvel environnement sonore. "Car aucune espèce ne peut survivre si elle n'est pas capable de s'adapter", souligne le biologiste allemand Matthias Glaubrecht.

Le risque de voir disparaître les chants traditionnels des oiseaux étant bien réel, les mélodies sont toutefois enregistrées et conservées dans les universités d'Europe et d'Amérique du Nord, rappelle la Gazet van Antwerpen.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Karen

avatar

Féminin
Bélier Buffle
Nombre de messages : 286
Date de naissance : 22/03/1949
Age : 68
Localisation : Isère France
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Nanotechnologie, la nouvelle menace alimentaire   Mar 04 Nov 2008, 11:57

Nanotechnologie, la nouvelle menace alimentaire


Global Research,Georgia Miller, 30 octobre 2008


À la suite du génie génétique, la nanotechnologie représente la dernière tentative de la haute technologie de s’infiltrer dans nos réserves de vivres. De grands scientifiques ont prévenu que la nanotechnologie, la manipulation de la matière à l'échelle atomique et moléculaire, introduit de nouveaux risques graves pour la santé humaine et l’environnement. Pourtant, sans débat public, contrôle ni réglementation, des aliments non étiquetés, fabriqués en utilisant la nanotechnologie, commencent à apparaître sur les rayons de nos supermarchés.



Aux quatre coins du monde, l’intérêt augmente pour l’alimentation, la santé et l'environnement. Où sont fabriqués les produits, comment, pourquoi, par qui, viennent-ils de loin, combien de temps ont-ils été stockés etc. Des mouvements pour la nourriture bio et locale ont surgi comme une réponse instinctive et concrète à l’usage croissant des produits chimiques dans la production alimentaire, et à l'aliénation montante des industriels de l'agro-alimentaire envers les systèmes agricoles globalisés. Les gens choisissent de manger des aliments biologiques parce qu'ils se soucient de la santé de leur famille et du bon état de l'environnement. L'agriculture biologique permet aussi aux gens d’entretenir une agriculture respectueuse de l'environnement, et des techniques bien choisies, plutôt que les produits chimiques intensifs de l’agriculture industrielle.


Le soutien en faveur de l'agriculture biologique a aussi grandi en réaction directe aux efforts des géants de la biotechnologie pour modifier génétiquement nos cultures vivrières. Les agriculteurs et les acheteurs de nourriture du monde entier ont été, et continuent d’être, rendus furieux par l'introduction du génie génétique dans les cultures vivrières. Pour beaucoup, la conclusion inévitable est que, alors que les compagnies de biotechnologie bénéficient de l'entrée des aliments génétiquement modifiés dans la chaîne alimentaire, les consommateurs, les agriculteurs et l'environnement supportent tous les risques.


Aujourd’hui, la nanotechnologie introduit une nouvelle vague de menaces dans notre alimentation. La nanotechnologie est de la haute technologie, un procédé atomique opposé à l'agriculture biologique, dont la valeur, grâce à ses propriétés de fraîcheur et aux aliments complets non raffinés, procure la santé naturelle. En outre, la nanotechnologie transforme la ferme en extension automatisée d’usine de production de haute technologie, utilisant des produits brevetés qui concentreront inévitablement le contrôle des entreprises. Elle introduit aussi de nouveaux risques graves pour la santé humaine et l'environnement.


Introduction à la nanotechnologie :

C'est quoi, pourquoi est-ce différent ?

La nanotechnologie est une puissante technique nouvelle de démontage et de reconstruction de la nature au niveau atomique et moléculaire. Elle incarne le rêve selon lequel les scientifiques peuvent refaire le monde au niveau de l’atome, en utilisant la manipulation au niveau atomique pour transformer et construire une vaste gamme de nouveaux matériaux, dispositifs, organismes vivants et systèmes techniques.

La nanotechnologie et la nanoscience impliquent l'étude des phénomènes et des matériaux, et la manipulation des structures, dispositifs et systèmes qui existent à l'échelle nanométrique, inférieure à la taille de 100 nanomètres (nm). Pour replacer 100nm dans son contexte : un brin d'ADN fait 2,5nm de large, une molécule de protéine fait 5nm, un globule rouge 7.000nm et l’épaisseur d’un cheveu humain fait 80.000nm.
Les propriétés des nanoparticules ne sont pas régies par les mêmes lois physiques que celles des particules plus grosses, mais par la mécanique quantique. Les propriétés physiques et chimiques des nanoparticules, par exemple, la couleur, la solubilité, la solidité, la réactivité chimique et la toxicité, peuvent donc être assez différentes de celles des particules plus grosses de même substance.


Les propriétés altérées des nanoparticules ont rendu possibles de nombreux nouveaux produits et applications rentables. Des nanoparticules conçues sont utilisées dans littéralement des centaines de produits déjà disponibles sur les rayons des supermarchés, notamment des écrans solaires transparents, des cosmétiques diffractant la lumière, des hydratants à pénétration renforcée, des colorants et parfums répulsifs pour tissus, des revêtements repoussant la saleté, des peintures de longue durée et des vernis de meubles, et même certains produits alimentaires.

Le Asia Pacific Economic Cooperation (APEC) Center for Technology Foresight a prédit que la nanotechnologie révolutionnera tous les aspects de notre économie et de la société, avec de grands bouleversements sociaux.

Comment sera utilisée la nanotechnologie pour la production et la transformation alimentaire ?


Les analystes de l'industrie et les promoteurs prévoient que la nanotechnologie servira à transformer la nourriture au niveau de l’atome : « Grâce à la nanotechnologie, l'alimentation de demain sera conçue en manipulant les molécules et les atomes. La nourriture sera enveloppée dans des emballages de sécurité « intelligents, » qui pourront détecter les détériorations ou les contaminants nocifs. Les produits du futur amélioreront et ajusteront leur couleur, saveur, teneur en éléments nutritifs pour s’accommoder au goût ou aux besoins de santé de chaque consommateur.

Et dans l'agriculture, la nanotechnologie promet de réduire le recours aux pesticides, d’améliorer les plantes et les animaux d'élevage, et de créer de nouveaux produits nano-bio-industriels, comme le déclare le dernier rapport de l’US Project on Emerging Nanotechnologies sur l'usage de la nanotechnologie dans l'alimentation et l'agriculture (disponible sur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]).


L’industrie alimentaire et agricole a investi des milliards de dollars dans la recherche en nanotechnologie, avec, déjà sur le marché un nombre inconnu de nanoproduits alimentaires non étiquetés. En absence de toute obligation d'étiquetage des produits partout dans le monde, il est aujourd’hui impossible de dire combien de produits alimentaires commerciaux contiennent des nanoingrédients. Le Helmut Kaiser Consultancy Group, un analyste en faveur de la nanotechnologie, suggère qu'il existe maintenant plus de 300 nanoproduits alimentaires disponibles sur le marché mondial. Il estime que le marché mondial de la nanonourriture valait 5,3 milliards de dollars en 2005, et passera à 20,4 milliards de dollars en 2010. Il prédit que la nanotechnologie sera utilisés dans 40% de l'industrie alimentaire d'ici à 2015.


Il existe quatre domaines de recherche clefs dans la nanotechnologie alimentaire :
- nanomodification des semences, engrais et pesticides
- « renforcement » et modification de la nourriture
- nourriture interactive « intelligente »
- emballage et suivi alimentaire « intelligents »


Nanomodification des semences, engrais et pesticides :

Ses promoteurs disent que la nanotechnologie servira à automatiser davantage le secteur de l'agro-alimentaire moderne. Tous les intrants, semences, engrais, pesticides et main-d'œuvre, seront de plus en plus modifiés par la technologie. La nanotechnologie supplantera le génie génétique agricole dans l'étape suivante de l'ingénierie atomique. L’ingénierie atomique pourrait permettre de réorganiser l'ADN des graines en vue d'obtenir des plantes aux propriétés différentes, notamment la couleur, la saison de pousse, le rendement etc. Des engrais et pesticides hautement efficaces, conçus au niveau atomique, seront utilisés pour subvenir aux besoins de la croissance des plantes. Des nanocapteurs rendront possible la croissance de la plante en surveillant de loin son pH, la présence de nutriments, l'humidité, les parasites ou les maladies, réduisant sensiblement le besoin de main-d'œuvre agricole. Dans son rapport qui fait école, Down on the Farm, (disponible sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] l'organisme concerné, Action Group on Erosion, Technology and Concentration (ETC), prévient : dans un avenir façonné par la nanotechnologie, « la ferme sera une vaste zone de bioproduction qui pourra être contrôlée et gérée à partir d'un ordinateur portable, et la nourriture sera élaborée avec soin par des concepteurs à partir de substances qui apporteront efficacement les nutriments à l'organisme. »

« Renforcement » et modification de la nourriture

Les compagnies de nanotechnologie travaillent à renforcer les aliments transformés avec des éléments nutritifs nanoencapsulés, à améliorer leur apparence et goût grâce à des couleurs mises au point par nanotechnologie, à retirer ou neutraliser les matières grasses et sucres contenus par nanomodification, et à améliorer leur « consistance en bouche. » Le « renforcement » de la nourriture servira a accentuer les revendications nutritionnelles pouvant être faites sur les produits alimentaires transformés, par exemple l'inclusion de nanocapsules « bénéfiques médicalement » permettront bientôt aux cookies avec des éclats de chocolat d’être commercialisés comme promoteurs de santé ou décalaminants pour les artères. La nanotechnologie permettra aussi à la malbouffe, comme la crème glacée et le chocolat, d’être modifiée pour réduire leur quantité de lipides. Cela pourrait se faire soit en remplaçant certains sucres et graisses par d'autres substances, soit en utilisant des nanoparticules qui empêchent le corps de digérer ou d'absorber ces composants de la nourriture. De cette manière, la nanoindustrie pourrait commercialiser de la MacBouffe renforcée en vitamines et en fibres, dont les matières grasses et les sucre sont neutralisés, et faire leur promotion pour la santé et la perte de poids.

Nourriture interactive « intelligente »

Des entreprises comme Kraft et Nestlé sont en train de concevoir des aliments « intelligents » qui interagiront avec les consommateurs pour « personnaliser » la nourriture, changer sa couleur, saveur ou éléments nutritifs à la demande. Kraft développe une boisson claire de sans goût qui contient des centaines de nanocapsules de saveurs latentes. Un four à micro-ondes domestique pourrait servir à déclencher la libération de la couleur, saveur, concentration et texture au choix de la personne. Des aliments « intelligents » pourraient aussi s’apercevoir qu’un individu est allergique à un composant alimentaire et neutraliser ce dernier. Ou, alternativement, l'emballage « intelligent » pourrait libérer une dose d'éléments nutritifs supplémentaire pour ceux qu'il reconnaît comme ayant des besoins nutritionnels particuliers, par exemple des molécules de calcium pour les personnes souffrant d'ostéoporose.

Revenir en haut Aller en bas
Karen

avatar

Féminin
Bélier Buffle
Nombre de messages : 286
Date de naissance : 22/03/1949
Age : 68
Localisation : Isère France
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: "fréquences déstructurantes ,douleurs et ascension&quot   Mar 04 Nov 2008, 11:58

SUITE....

Emballage et suivi alimentaire « intelligents »

La nanotechnologie étendra considérablement la durée de vie de la nourriture. Mars Inc a déjà un brevet pour un nanoemballage invisible et comestible qui enveloppe les aliments, empêchant les échanges gazeux et l’humidité. L’emballage « intelligent » (contenant des nanocapteurs et des activateurs anti-microbiens) est en cours d'élaboration. Il sera capable de détecter la détérioration des aliments et libérera des nano-anti-microbes pour prolonger la durée de vie de la nourriture, permettant aux supermarchés de garder les aliments pendant encore plus longtemps avant leur vente. Les nanocapteurs, intégrés dans les produits alimentaires, des puces minuscules invisibles à l'œil humain, serviraient aussi de code barre électronique. Ils émettraient un signal qui permettrait à l'alimentation, notamment aux produits alimentaires frais, d’être suivie du champ à l'usine, au supermarché et au-delà.

Quelles sont les principales préoccupations concernant la nanotechnologie alimentaire et agricole ?

Les préoccupations relatives à l'usage de la nanotechnologie dans l'agriculture et la production alimentaire se rapportent à la poursuite de l'automatisation et à l'aliénation de la production alimentaire, aux nouveaux risques de toxicité grave pour l'homme et l'environnement, et à la perte de la vie privée, car la nanosurveillance suit chaque étape de la chaîne alimentaire. Le manquement des gouvernements à adopter des lois de protection publique et environnementale contre les risques de la nanotechnologie est un grave sujet d’inquiétude.

La nanotechnologie dans l'agriculture se fonde sur les prémisses que nous pouvons améliorer l'efficacité et la productivité des semences au niveau atomique, développer des intrants chimiques encore plus efficaces, utiliser la haute technologie pour permettre la surveillance électronique de l’état de la ferme à la place des gens, et pousser davantage l’automatisation des intrants pour la croissance des plantes. Les applications de nanotechnologie dans la transformation des produits alimentaires supposent que les humains peuvent « améliorer » le goût, la texture, l'aspect, le contenu nutritionnel et la longévité de la nourriture en la manipulant à l'échelle atomique. On a même avancé que la nourriture qui en résultera sera « plus sûre. »

Ces hypothèses sont fondées sur la conviction erronée que l'homme peut refaire le monde naturel au niveau atomique, et obtenir un meilleur résultat.
Ça suppose pouvoir prévoir les conséquences de nos actions, même quand nous avons affaire à des processus ou forces hautement imprévisibles, comme la mécanique quantique. Malheureusement, l'histoire nous dit que nous ne sommes tout simplement pas très bon dans la prévision des conséquences des systèmes complexes, comme en témoignent les catastrophes qui ont résulté de l'introduction de contrôles biologiques tels que le Cane Toad, un grand crapaud toxique, ou les lapins et les renards pour le sport. L'histoire est jonchée d’exemples similaires d'énormes problèmes sanitaires et environnementaux, qui découlent de l'incapacité de réagir aux signes d'alerte précoces sur des matières perçues auparavant comme « étonnantes, » du genre CFC, DDT ou amiante. Cela suggère que nous devrions prendre très au sérieux les signes d'alerte précoces associés à la toxicité des nanoparticules.

La peu importante mais grandissante documentation toxicologique suggère que les nanoparticules sont plus réactives, plus mobiles, et plus susceptibles de toxicité pour l’homme et l’environnement que les particules plus grosses. La recherche scientifique préliminaire a montré que nombre de types de nanoparticules peuvent provoquer l’augmentation du stress oxydatif, pouvant entraîner la formation de radicaux libres, dont peuvent résulter le cancer, la mutation de l'ADN et même la mort de cellules. Des fullerènes, ou nanoparticules de carbone, ont été trouvées à l’origine de lésions cérébrales chez la perche à grande bouche, une espèce admise par les organismes de régulation comme modèle pour définir les effets écotoxicologiques.

Dans son rapport de 2004, la Société Royale du Royaume-Uni a reconnu les graves risques de la nanotoxicité, et a conseillé que « les ingrédients sous forme de nanoparticules devraient faire l'objet d'une évaluation d’innocuité de la part d’un organisme scientifique consultatif avant d'être autorisés dans les produits. » Malgré ce conseil, deux ans après le rapport de la Société Royale, il n'existe encore aucune loi réglementant l'usage des nanomatériaux dans les produits de consommation, afin d'assurer qu'ils ne fasse aucun tort au public qui les utilise, aux employés qui les produisent, ou dans l’environnement où sont libérés les déchets des nanoproduits.

Le recours à la nanosurveillance dans les emballages alimentaires créera aussi de nouveaux soucis pour la vie privée. Puisque l'usage du nanosuivi augmentera dans le secteur alimentaire, il gagnera la capacité de suivre le mouvement des denrées alimentaires depuis le champ, à l'usine, du supermarché jusqu’à votre assiette. Cela soulèvera de nouveaux graves problèmes de vie privée pour lesquelles nous sommes mal préparés.
D’une manière alarmante, en dépit de la délivrance dans les supermarchés et dans l'environnement de nanoproduits agricoles et alimentaires, les gouvernements du monde entier n'ont pas encore présenté de réglementation pour gérer les risques de la nanotechnologie.
Lutte pour l’avenir alimentaire sain - Quelles sont les alternatives à la nanotechnologie ?


À quoi ressemblera notre nourriture et la technologie futures ? Nous sommes dans une bataille épique pour le contrôle de notre approvisionnement alimentaire. Corporatif ou propriété communautaire, global ou local, petit contre géant, transformé contre salubre. Ce sont les paradigmes que nous devons choisir. Un principal moyen de promouvoir la santé, l'agriculture holistique, est à favoriser avec nos choix d'achats. Les aliments certifiés biologiques offrent une meilleure santé, un meilleur environnement et une direction pour soutenir un avenir sans nanoaliments.

Avec les produits de soins personnels, achetez bio ou dans une société qui déclare ne pas recourir à la nanotechnologie.
Il existe de nombreuses façons de créer un avenir alimentaire sain. Allez aux provisions au marché de la ferme ou achetez une caisse de régime directement à l’agriculteur, achetez dans les magasins bio ou au rayon biologique du supermarché. Envisagez de vous impliquer dans un jardin communautaire, ou commencez votre propre jardin. Commencez la cuisine bio dès l’école. Lirez l’étiquette des produits, impliquez-vous et intéressez-vous. Parlez à vos amis et famille des problèmes alimentaires qui comptent le plus pour vous. Faites savoir aux compagnies, grâce à leurs 1.800 lignes de commentaires, que vous êtes préoccupé par le recours à la nanotechnologie dans leurs produits. Dites à votre député que vous souhaitez voir étiquetés les produits contenant des ingrédients de nanoingénierie pour vous permettre d’avoir un choix d'achat bien renseigné.

Il est excitant de voir la politique alimentaire débattue par nos grands médias et nos institutions de recherche et d'enseignement. Cependant, bien qu'il y ait déjà disponibles dans nos supermarchés des produits alimentaires non étiquetés contenant des ingrédients de nanoingénierie, la nanotechnologie commence à peine à éveiller un peu l'attention. Il n'existe aucune réglementation en place pour protéger la santé et l'environnement, et presque aucun argent corporatif ou public n’est dépensé pour regarder les conséquences à long terme de la manipulation au niveau atomique de nos produits alimentaires. La ressemblance avec l'introduction du génie génétique plus le danger du fait qu'il n'y a aucune surveillance réglementaire donne la chair de poule.

Nous devons tous être actifs politiquement avec la nanotechnologie, comme nous l'avons été avec le génie génétique. Il est essentiel d’obtenir le décret d’un moratoire sur l'usage de la nanotechnologie jusqu'à la mise en place d’un système de réglementation pour protéger la santé humaine et environnementale, et tant que nous n'aurons pas une véritable participation publique dans les décisions concernant l'introduction de la nanotechnologie. Nous devons aussi nous assurer que nos gouvernements placent les sous durement gagné par le contribuable dans le soutien de la filière biologique.

Ensemble, nous pouvons créer une alimentation future saine, qui profite à notre communauté, et non pas aux entreprises.
Par Géorgia Miller, coordonnatrice du Nanotechnology Project des Amis de la Terre, et Scott Kinnear, membre du conseil d'administration des agriculteurs biologiques de l'Australie et propriétaire de Organic Wholefoods.

Original : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Traduction libre de Pétrus Lombard pour Alter Info;

Source :[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Les nanotechnologies sont à mon sens, pire encore que les OGM. Les OGM touchent à la cellule, les nanotechnologies à l'atome.
karen




:787:




Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: "fréquences déstructurantes ,douleurs et ascension&quot   Sam 10 Avr 2010, 00:18

sujet remonté suite aux multiples questions que certains me posent!!
cliquez sur les thèmes:


"fréquences déstructurantes ,douleurs et ascension"


avec cet extrait en page 1:


Citation:
HAARP : une menace pour l’humanité et la planète
Les humains que nous sommes possèdent des potentialités extraordinaires que nous avons à peine commencé à étudier et encore moins à comprendre. Des dons de créativité, d'intuition et des talents imprévisibles ou émergents pourraient se stabiliser chez les générations futures. On peut espérer que nous pourrons comprendre notre provenance d'un environnement essentiellement électromagnétique et développer notre potentiel de guérison, de croissance et de communication à distance.

Extrait du chapitre 22 du livre :

" Les anges ne jouent pas de cette Haarp "

Edition : Louise Courteau, éditrice inc. 481, Chemin du Lac St-Louis Est St-Zénon, Québec, Canada J0K 3N0

ISBN:2-89239-249-7

Auteurs : Jeanne Manning, journaliste et Dr Nick Begich, homme politique de l’Alaska. Ed. Louise Courteau, Juin 2003, 400 pages,

Chapitre 22

Pousse-t-on le cerveau à disjoncter ?


Une stimulation extérieure au cerveau, avec des signaux électromagnétiques , peut entraîner le cerveau ou le bloquer en phase avec un générateur de signaux externes. Une stimulation extérieure peut conduire ou pousser des ondes cérébrales dominantes dans de nouvelles bandes de fréquences. En d’autres termes, le programmateur de signaux externes ou générateur d’impulsions peut imposer son propre rythme au cerveau d’une personne : les fréquences normales sont alors altérées artificiellement et les ondes cérébrales s’adaptent à la nouvelle bande de fréquences. La chimie cérébrale subit à son tour des changements, ce qui modifie le fonctionnement cérébral : les pensées, les émotions et la condition physique en sont altérées. Le comportement humain est fonction de sa programmation. La manipulation mentale peut-être soit bénéfique, soit maléfique pour l’individu qui en est l’objet. Les différentes fréquences, en combinaison avec des formes d’ondes spécifiques, déclenchent des réactions chimiques très particulières dans le cerveau. La libération de ces neurochimiques entraîne des réactions spécifiques dans le cerveau, qui se traduisent par des sentiments de peur, de désirs, de dépression, d’amour, etc.

L’éventail complet des réactions émotionnelles et intellectuelles est le résultat de combinaisons neurochimiques très spécifiques des neurotransmetteurs, qui sont sécrétés lors d’impulsions électriques de fréquences spécifiques. Des mélanges précis de ces sécrétions cérébrales peuvent induire des états mentaux très particuliers, comme la peur du noir, ou une concentration intense [224]. Les travaux dans ce domaine avancent à une vitesse fulgurante et on découvre régulièrement de nouvelles choses. Plus nous en saurons sur ces fréquences cérébrales spécifiques, plus nous avancerons dans notre compréhension de l’organisme humain et de son bon fonctionnement. Des radiations de fréquences hertziennes, qui se comportent comme un conducteur sans fil de fréquences extrêmement basses (ELF), peuvent être utilisées pour télécommander les ondes cérébrales. C’est ce que le HAARP pourrait faire dans certaines de ses applications. Toutefois, on ne parle pas des effets secondaires de ce procédé sur l’homme dans les documents de HAARP, mais ils sont mentionnés dans ceux du gouvernement, que nous avons épluchés avant d’écrire ce livre.
</FONT>




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

je vous Ambrasse tous bien fort!!

richel

ps:
cette page pour de plus amples infos!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: La condition humaine sous les ondes électromagnétiques   Ven 30 Avr 2010, 08:42

La condition humaine sous les ondes électromagnétiques artificielles!





De plus en plus de personnes ressentent [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] que constitue la présence d’ondes électromagnétiques artificielles dans l’air de notre vie de tous les jours, ondes qui sont nécessaires au fonctionnement des nouvelles
technologies sans fil lancées sur le marché.



Les personnes souffrant de ces nouvelles ondes sont très souvent totalement démunies pour expliquer la situation sanitaire, technologique et sociale à autrui, ainsi que leur situation personnelle qui en découle. Clairement, les implications de l’évolution sociétale à laquelle nous faisons face sont tellement énormes et ahurissantes, qu’il est bien difficile de les expliquer précisément et parfois d’y croire.


Tout se passe comme si la parole est exposée (par un locuteur) mais qu’il n’existe pas de réel destinataire à celle-ci (un récepteur). L’écoute est au mieux polie ou compassionnelle, parfois carrément incrédule. Certains disent être convaincus de la nocivité des « engins » sans fil, mais le débat s’arrête là, nul n’envisage de prendre position et d’agir. La massivité encore grandissante de l’imposition des « engins » est bien entendu responsable de ce débat impossible, en rendant le recul à opérer toujours plus improbable dans l’esprit de la plupart des individus.

D’un point de vue social, cette situation d’inexistence du débat de société à mener recèle des conséquences graves. Le manque d’écoute réelle, et la quasi absence d’interlocuteurs prêts à s’investir, ajoutent une couche supplémentaire de difficultés pour les personnes touchées par ces rayonnements micro-ondes en libertés dans notre environnement.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Décrire la situation et réclamer des mesures protégeant la vie humaine semblent souvent pour autrui être des actes incongrus. Tout pousse les victimes vers un isolement social, accompagné inévitablement d’un désespoir profond de voir un jour une solution émerger pour leur vie devenue très problématique. Car en plus de tout le reste, se confronter aux réactions d’autrui est également extrêmement éreintant ; dès lors, la plupart des gens se tait et continue à vivoter en silence sous les micro-ondes. Il s’agit là d’un élément important pour comprendre le peu de présence du débat dans le grand public.

Ce serait au nom d’un réalisme difficile à définir en termes de santé publique qu’il faudrait revoir à la baisse l’alerte nécessaire sur le désastre sanitaire en cours, pour stratégiquement simplement demander, par exemple, une rationalisation de la présence de ces technologies. Nous ne sommes pas naïfs au sujet des forces en présence, et même si dans l’état actuel toute baisse – même minime – est bonne à prendre, nous pensons cependant qu’à long terme la présence massive d’une nocivité ne justifie pas qu’on réclame le maintien d’une part plus restreinte de cette nocivité.



Nous ne prétendons pas qu’il soit aisé d’admettre une responsabilité personnelle, non-désirée, dans le développement d’une agression industrielle envers des êtres humains.

Nous ne prétendons pas davantage qu’il soit facile de poser un choix clair, dans un environnement général poussant à l’utilisation toujours plus banale et courante des « engins » en question.

C’est pourtant là le véritable enjeu.

La conséquence des profits brassés par les entreprises exploitant ces systèmes industriels est que les autorités politiques et sanitaires ne prendront aucune mesure tant que la population ne les réclamera pas énergiquement ! Les industriels le savent pertinemment, et sortent la grosse artillerie de propagande pour leurs produits, afin de pouvoir ensuite souligner l’énorme soutien et demande du public envers ceux-ci.

Afin d’ouvrir la nécessaire aire de débat, qui va devoir prendre de l’amplitude si l’on veut restreindre le désastre sanitaire en cours, nous avons tenté d’établir un résumé clair de la situation actuelle, en abordant ses différentes dimensions, ainsi que l’analyse des processus qui ont permis son imposition.

Les premiers à revendiquer des mesures sanitaires devraient être ceux qui ne sont pas encore touchés par les méfaits des technologies sur leur santé, afin d’éviter que ça ne leur arrive prochainement. Absolument chaque personne est concernée, avant tout pour une protection de sa propre santé, mais aussi pour le respect du vécu d’autrui. Nous vivons en société, et sommes entourés d’individus armés différemment face aux agressions technologiques.

On ne sait pas.

Au sujet des conséquences sanitaires des technologies sans fil, un leitmotiv s’est imposé, qui affirme de manière tranchante que pour l’instant, ‘on ne sait pas’. Nous partirons donc de ce postulat, qui paradoxalement s’impose comme une certitude dans la pensée sociale.

S’il fallait personnifier ces propos, nous exposerions deux visages, d’abord celui de[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] – mais il a beaucoup de collègues et amis – qui le répète à l’envi dans la presse, dans des documentaires, et dans tous les colloques sur le sujet. Ce monsieur a un curriculum vitae chargé. Il est membre de l’ICNIRP, les initiales anglaises désignant la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], organisation privée qui fait office de conseiller de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en matière de normes pour ces radiations. Monsieur Veyret est également directeur de recherche au CNRS, mais aussi membre du conseil scientifique de… Bouygues Télécom.

Une autre personne qui a inlassablement imposé cette rhétorique de l’incertitude est[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], l’individu qui fut à la tête du département Champs ÉlectroMagnétiques (CEM) de l’OMS durant les dix années cruciales d’imposition de la téléphonie mobile (1996-2006), parallèlement il a été aussi le Président-Fondateur de l’ICNIRP, un comble !

« Or les détracteurs de M. Repacholi lui reprochent d’avoir systématiquement évacué ou minimisé les études ‘dérangeantes’ pour l’industrie, impliqué celle-ci dans le processus de décision, écarté des scientifiques de renom des groupes d’experts réunis par ses soins à l’OMS, mais aussi d’avoir été très timoré dans ses recommandations de santé publique et d’avoir fait financer ‘son’ projet CEM en grande partie par les industriels de la téléphonie mobile. En caricaturant à peine, l’homme est accusé, ni plus ni moins, d’avoir pédalé pendant dix ans pour l’industrie. (…) ‘- Le projet CEM était corrompu dès le départ’, estime Andrew Marino, professeur de biologie cellulaire au Centre des sciences de la santé de l’université de Louisiane (Etats-Unis). ‘- Michael Repacholi était connu depuis plus de six ans comme consultant rémunéré et porte-voix des compagnies responsables de générer de la pollution électromagnétique’. Ce qui est sûr, c’est que M. Repacholi a été embauché par une compagnie d’électricité australienne, en 1990, pour témoigner comme expert en sa faveur dans un procès intenté par des fermiers de Nouvelle-Galles du Sud opposés à l’installation d’une ligne à haute tension sur leurs terres. Fin 1995, quelques mois avant de prendre la tête du projet CEM à l’OMS, M. Repacholi s’est à nouveau complaisamment prêté à ce petit jeu. Pour le compte de l’opérateur de téléphonie mobile néo-zélandais BellSouth, cette fois. Il s’agissait alors d’argumenter en faveur de l’opérateur contre des riverains de Christchurch opposés à l’implantation d’une antenne relais à 70 mètres d’une crèche…» ( »Téléphonie mobile : trafic d’influence à l’OMS ?« , David Leloup, Médiattitudes, janvier 2007)

Face au grave problème de santé publique actuel, lorsqu’on demande à ces fonctionnaires ou scientifiques quel serait le moment à considérer pour pouvoir dire que ‘maintenant on sait’, ils répondent, comme les autorités sanitaires des Etats, que l’on attend les résultats d’études épidémiologiques. Celles-ci, bien entendu, prennent beaucoup de temps, puisqu’il s’agit d’établir des mesures chiffrées évolutives dans le temps : des statistiques de pathologies attribuées à ces nouvelles technologies.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

En d’autres termes, ils attendent des chiffres exposant l’évolution du nombre de victimes. C’est à dire quand il sera encore plus tard qu’aujourd’hui, où [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] par Posted by Équipe Signes des Temps on April 28, 2010


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], 28 avril 2010




POUR RAPPEL

Déclarations de 1993 du journaliste indépendant Canadien, Serge Monast (1945-1996) mises en confrontation avec le réel et l'avenir proche.


Post-it:[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Aller à la page: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: "fréquences déstructurantes ,douleurs et ascension&quot   Ven 30 Avr 2010, 09:48

Revenir en haut Aller en bas
infomysteres
Membre actif


Masculin
Taureau Cochon
Nombre de messages : 217
Date de naissance : 04/05/1971
Age : 46
Localisation : France (47)
Date d'inscription : 13/01/2008

MessageSujet: Re: "fréquences déstructurantes ,douleurs et ascension&quot   Sam 01 Mai 2010, 19:04

Citation :
Au sujet des conséquences sanitaires des technologies sans fil, un leitmotiv s’est imposé, qui affirme de manière tranchante que pour l’instant, ‘on ne sait pas’. Nous partirons donc de ce postulat, qui paradoxalement s’impose comme une certitude dans la pensée sociale.

Que la pensée sociale dise qu' "on ne sait pas", je le veux bien.
Qu'officiellement, on dise qu' "on ne sait pas", je nuancerai le propos en disant qu' "on ne veut pas savoir" ou plutôt "on fait semblant de ne pas savoir".

Il faut savoir qu'en mars 2001, le Parlement Européen a publié un document sur les effets physiologiques et environnementaux des rayonnements non ionisants. Ce document a été réalisé par des membres de l’Université de Warnick en Grande Bretagne et par le professeur Hyland de l’Institut de Biophysique en Allemagne. Il fait le point sur les connaissances de l’époque sur les rayonnements électromagnétiques, à savoir :
- Qu’il existe des effets non thermiques liés aux micro-ondes
- Que le DAS (effet thermique dû aux ondes électromagnétiques) ne reflète qu’un aspect bien incomplet de la nocivité des micro-ondes
- Qu’il faudrait effectuer des tests d’exposition aux micro-ondes de l’être vivant dans des conditions équivalentes à celles de la réalité
- Que les tests devraient comporter des techniques non invasives comme l’électroencéphalogramme ou la mesure de l’émission des biophotons produits par les organismes vivants
- Que les niveaux d’exposition qui peuvent être nocifs sont de loin inférieurs aux normes
proposées jusqu’ici par l’ICNIRP
- Que les réactions à une exposition de micro-ondes varient suivant les individus, et, pour chaque individu, suivant son état de santé au moment de l’exposition, qu’il est donc vain de vouloir avoir des résultats linéaires dans les expérimentations ou de vouloir absolument obtenir les mêmes résultats pour des expériences similaires.
- Que l’être humain est un organisme qui présente une sensibilité importante et aigue aux champs électromagnétiques
- Que les enfants courent proportionnellement plus de risques que les adultes lorsqu’ils sont exposés à des champs électromagnétiques
- Que la toxicité sur les gènes ne peut être exclue
- Que l’exposition permanente aux micro-ondes de stations relais sensibles telles que celles de centres d’hébergement, d’écoles et d’hopitaux, constitue en quelque sorte une violation du code de Nuremberg, ces personnes étant malgré elles soumises à une expérience de grande envergure.

Dans le rapport " Les téléphones mobiles, leurs stations de base et la santé ", les experts, bien que ne retenant pas l’hypothèse d’un risque pour la santé des populations vivant à proximité des stations de base, recommandent que certains bâtiments, considérés comme sensibles et situés à moins de 100 mètres d’une station de base macro cellulaire, ne soient pas atteints directement par le faisceau de l’antenne.

Officiellement, cette recommandation a pour principal objectif d’essayer d’atténuer certaines appréhensions du public qui demeurent à ce jour "sans fondement sanitaire".
Mais on peut officieusement penser que c'est pour ne pas violer le code de Nuremberg.

Un petit résumé historique :
1966 : Les chercheurs soviétiques (Asanova et Rakov) sont les premiers à décrire les effets non thermiques des micro-ondes.
1972 : Jack Anderson informe l’opinion publique qu’avec le «signal de Moscou», les Soviétiques ont bombardé l'Amérique pendant plus de
20 ans avec des signaux microélectriques invisibles, ce qui a déclenché toute sorte de maladie, des cancers, des problèmes cardiaques et des
maladies psychiques.
1976 : Le 7 février, le Los Angeles Times rapporte que W. Stoessel (ambassadeur américain à Moscou) aurait informé ses collaborateurs des effets
nocifs des micro-ondes. Il souffrait lui-même d'une maladie mystérieuse qui ressemblait à une leucémie provoquant le saignement des yeux et des
malaises chroniques. Selon Z. Brzezinsky, le personnel de l'ambassade américaine de Moscou détient le taux le plus élevé de cancers au
monde.
1979 : Nancy Wertheimer de Denver, une épidémiologiste met en lumière la corrélation entre la présence des transformateurs et des enfants
malades de la leucémie.
1992 : L'étude de Feychting et Alhbom (sur 436 000 personnes vivant à moins de 300 m d'une ligne à haute tension entre 1960 et 1985) conclut à
une augmentation du risque de leucémie chez les enfants de moins de 15 ans, proportionnellement à l'intensité du champ magnétique auquel
ils sont soumis.
2000 : Roger Santini indique que plus d'1 étude sur 2 montre une association significative entre le champ magnétique de 50 / 60 Hz et le
cancer.

On pourrait à juste titre se poser la question "Pourquoi le principe de précaution n'est pas appliqué ?".

La Commission Européenne a considéré qu'il n'y avait pas lieud'invoquer le principe de précaution. Cela est totalement compatible avec la Communication de la Commission sur le Principe de Précaution, selon laquelle le principe de précaution devrait être invoqué «en présence d'indices indiquant que les effets possibles sur l'environnement, les êtres humains, les animaux ou les plantes pourraient être dangereux» (p.8). Il n'est donc pas approprié en ce qui concerne les champs électromagnétiques puisqu'il n'y a pas de données scientifiques mettant clairement en évidence des effets possibles, éventuellement dangereux, sur l'environnement, les êtres humains, les animaux ou les plantes

Pour résumer, les indices existent mais on fait semblant de ne pas les voir...

Pour en savoir plus : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par infomysteres le Sam 01 Mai 2010, 19:08, édité 1 fois (Raison : rajout lien)
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: "fréquences déstructurantes ,douleurs et ascension&quot   Dim 28 Nov 2010, 10:33

Risque de « Malaise dans la civilisation » :

« usages magiques » des technologies dans la communication et
irruption de discours ésotériques et religieux dans les médias en temps de crise mondiale

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]





samedi 27 novembre 2010 par NewsOfTomorrow

(Source : Halshs, par Marc Lalvée, Doctorant en Sciences de l’Information et de la Communication, CERSATES (Centre d’Etudes et de Recherches sur les Savoirs, les Arts et les Techniques, les Economies et les Sociétés), Lille 3, Université Charles de Gaulle, UFR IDIST, Mel : glalvee[at]nordnet.fr)

1. « Malaise dans les médias » en temps de crise mondiale

En 1990-91, la préparation de la guerre du Golfe et la guerre elle-même ont suscité de nombreuses interrogations relatives au traitement de l’information par les médias et aux manipulations communicationnelles opérées notamment par des agences spécialisées au service de l’administration américaine (Ferro, 1991 ; Wolton, 1991 ; Chaliand, 1992). Comme le souligne Chaliand (1992, p.21), « il est singulier qu’une partie des professionnels des médias en Occident aient paru découvrir, à l’occasion de la guerre du Golfe, qu’ils sont, en temps de guerre, manipulés, comme si la propagande était seulement destinée à l’adversaire ». « La persuasion de masse est devenue un des moyens d’action et un des enjeux de la guerre moderne. Dans quelle mesure les médias participent-ils, volontairement ou non, à cette forme de propagande ou d’action déstabilisatrice ? ». On retrouve ici toute une thématique de « viol des foules » mise en lumière en son temps par Tchakhotine (1939). Comment les démocraties affronteront-elles les conflits actuels susceptibles de se généraliser en crise mondiale sans précédent, compte tenu de la vulnérabilité croissante de leurs opinions publiques et de la guerre de l’information (Volkoff, 1986) et de l’apparition de nouveaux enjeux religieux, voire ésotériques dans les médias ? Afin de mieux pouvoir définir ce malaise croissant, rappelons quelques éléments d’Histoire des Sciences.

2. « Les origines magiques des technosciences »

2.1. Science expérimentale et sciences occultes

La volonté de pouvoir de l’homme sur la nature semble avoir amené les ancêtres des physiciens modernes à reprendre à leur compte les ambitions scientifiques et techniques des premiers magiciens. Cela conduit certains historiens des sciences à penser que « la science expérimentale a une dette envers les sciences qu’on appelle occultes » (Thuillier, 1997, p.6-31 ; Thorndike, 1923-1958). L’utopie prophétique du moine franciscain, savant et alchimiste Roger Bacon (1214-1294), surnommé « Le Docteur Admirable », reste à cet égard frappante dans sa Lettre sur les oeuvres secrètes, à une époque où magie et science restent entremêlées. Il y imagine avions et sous-marins et y affirme : « On peut aussi réaliser facilement une machine permettant à un homme d’en attirer à lui un millier d’autres par la violence et contre leurs volontés, et d’attirer d’autres choses de la même façon » (Thuillier, 1997, p.29 d’après Thorndike). Retenons par ailleurs le rôle important de Roger Bacon, précurseur du recours à la méthode expérimentale dans les sciences, à la fondation du premier College d’Oxford, le Merton College, en 1264.

En 1583 et 1584, c’est aussi à Oxford que séjournera le dominicain Giordano Bruno, copernicien précurseur de Galilée, pour y professer sa philosophie empreinte d’hermétisme alexandrin et porter sur la Nature un regard magique et panthéiste[1]. Il publiera à Londres trois de ses oeuvres majeures : Le Banquet des cendres, La cause, le Principe et l’Unité ainsi que l’Infini, l’Univers et les Mondes.

Certains auteurs[2] ont ainsi bien éclairé les liens ayant existé entre sciences occultes, hermétisme et science expérimentale à la naissance de la science moderne. Gérard Simon, par exemple, dans ses travaux[3], ne sépare pas en Della Porta le curieux d’optique du passionné de physiognomonie pétri de magie naturelle ou en Kepler l’astronome de l’astrologue. On pourrait encore citer Paracelse, médecin et alchimiste, ou Cardan, médecin, mathématicien et auteur d’ouvrages occultes.

2.2 Les « derniers magiciens » de la naissance de l’Invisible College à la Royal Society

L’influence de Roger Bacon puis de Giordano Bruno ne semble pas être restée lettre morte dans les différents Colleges d’Oxford considérés par Blanchet[4] comme un refuge de diverses initiations occidentales d’autant que la figure du philosophe Francis Bacon[5] (1561-1626), auteur du Traité de la valeur et de l’avancement des sciences (1605) et de La Nouvelle Atlantide (1627)[6], ainsi que celle du philosophe rosicrucien et alchimiste Robert Fludd[7] du Christ Church College marquent durablement les oxfordiens au début du XVIIe siècle. Frances Yates[8] a fort bien développé les conditions de l’apparition de l’Invisible College à Oxford vers 1645, en particulier sous l’impulsion de John Wilkins (1614-1672) du Wadham College et du rosicrucien Samuel Hartlib en rapport étroit avec l’humaniste morave Coménius et diffusant sa « pansophie ».
Ainsi, la constitution fin 1660 de la Royal Society à Oxford, à partir de l’Invisible College, laisse dans l’ombre nombre de croyances ésotériques et magiques présentes chez ses fondateurs ou premiers membres. Relevons chez Hunter (1994) ainsi que chez Blanchet les noms de membres de l’Invisible College appartenant presque tous à des colleges d’Oxford et qui deviennent des membres importants de la Royal Society : Lord William Brouncker, le physicien et chimiste Robert Boyle, John Wilkins[9], Robert Moray, Elias Ashmole, l’archéologue John Aubrey, Thomas Vaughan dit Eugénius Philalèthe, philosophe alchimiste, l’astronome et architecte Christopher Wren de All Souls College, John Evelyn, Robert Plot, le philosophe John Locke, l’astronome Edmund Halley auxquels il faut ajouter Sir Kenelm Digby[10], l’astronome, mathématicien et physicien Robert Hooke, le philologue et historien Thomas Gale et ses fils Roger et Samuel, ainsi bien sûr que Isaac Newton qui eut pour maître Isaac Barrow[11] et qui fut qualifié par la suite de « dernier des magiciens »[12].
D’après Blanchet, trois voies auraient ainsi influencé la pensée dans les différents Colleges d’Oxford : la mouvance celtique de la Society of Antiquarians dont les figures marquantes sont Ashmole, Wilkins, Aubrey, Gale, Plot et John Toland, la mouvance rose-croix dominée par Fludd, Ashmole, Wilkins, Boyle, Wren, Moray et Newton, et celle des « maçons acceptés » avec principalement Ashmole et Wren. Mentionnons encore le nom de Henry Oldenburg, très actif secrétaire de la Royal Society de 1663 à 1677. Oldenburg fut de plus en contact régulier en France avec l’académie de Montmor (1657-1664) initiée par Gassendi autour de Henri-Louis Habert de Montmor. Cette académie rassembla entre autres, François Bernier, disciple de Gassendi, Jacques Rohault, disciple de Descartes, Huygens, Fermat, Blaise Pascal, Auzout et Roberval. On considère cette académie comme l’ancêtre de l’Académie des Sciences fondée en 1666. Oldenburg parrainera d’ailleurs par la suite à la Royal Society certains français comme Auzout ou Cassini en tant que membres étrangers correspondants.
Après ce survol historique, intéressons nous à des technologies actuelles susceptibles d’être utilisées de façon « magique » dans la communication.

3. Une possibilité de manipulation de masse : « usages magiques » des technologies dans la communication

3.1 L’« âge des satellites », la « société de l’information » et la globalisation

Les satellites de télécommunication occupent une place grandissante dans notre vie quotidienne (Sennequier, 2000, p.3). Comme un autre auteur le rappelle (Dupas, 1999, p.10-11) :

Ce succès s’explique essentiellement du fait que les capacités des satellites concordent avec les deux grandes révolutions du monde actuel : le développement de la « société de l’information » et la globalisation. Les engins spatiaux qui tournent autour de la Terre sont avant tout des machines informationnelles : ils collectent, reçoivent, diffusent des informations, qu’il s’agisse de photographies de la Terre, de trafic téléphonique, d’émissions de télévision ou de radio, de liaisons Internet. En outre, les trajectoires qu’ils parcourent autour du globe leur permettent d’accéder à n’importe quel point de la planète : par essence, les satellites sont des outils globaux.
S’il est indéniable que les satellites ont permis de grandes avancées en matière de collecte et de diffusion d’informations, pouvons-nous pour autant suivre le même auteur lorsqu’il conclut (p.33) :
Grâce aux applications pratiques du cosmos, le monde est un endroit plus sûr, où les hommes communiquent mieux, et peuvent déceler les risques, civils ou militaires, qui menacent leur vie ou leur environnement.
alors qu’il concède par ailleurs[13] que certains engins, dans le cadre du projet Echelon, « sont les ``oreilles’’ de la National Security Agency, la NSA, toute-puissante organisation qui décode les conversations et les messages pour le compte du Pentagone et de la Maison Blanche » ?
3.2 Hologrammes et images virtuelles.

L’essor des applications pratiques du laser permet désormais de créer des hologrammes d’objets ou de personnes très réalistes, y compris à partir de figures de personnages célèbres. Cette technologie est utilisée pour le divertissement dans divers parcs d’attraction et on parle même d’holographie industrielle[14]. Le traitement numérique d’images de synthèse et des techniques telles que celle du morphing permettent par ailleurs tout un ensemble de transformations spectaculaires et de manipulations sur l’image[15]. Ces créations de « réalités virtuelles » jusqu’alors utilisées dans le cadre du divertissement (cinéma, télévision) pourraient finir par contaminer certaines chaînes d’informations dont la politique éditoriale d’ « information mondialisée » met en jeu de nouvelles notions : « l’actualité comme histoire au quotidien », « l’information comme aventure », « le forum planétaire », « une mondialisation majeure basée sur l’homogénéisation des systèmes de valeur et de représentation » (Semprini, 2000).

3.3 Infrasons et cortex auditif

3.3.1 Nature, sources et effets des infrasons.

Deux auteurs, les docteurs Déoux[16] nous permettent de rappeler la nature et les sources des infrasons. Les infrasons correspondent ainsi à la bande étroite des vibrations mécaniques aériennes de fréquences inférieures à 20 Hz qui sont de même nature que le son, mais non perçues par l’oreille. Les sources naturelles d’infrasons (vent, etc.) ont habituellement une fréquence inférieure à 2 Hz tandis que les infrasons artificiels (explosions, vibrations liées à l’industrie, aux moyens de transports) sont habituellement au-delà de cette fréquence. L’émission d’infrasons se fait essentiellement sous forme d’ondes sphériques et est donc peu directive. Les infrasons se propagent à grande distance. Les explosions peuvent ainsi être décelées à des milliers de kilomètres, l’onde infrasonore tournant autour de la terre. Les propriétés des infrasons ont d’ailleurs été utilisées par les militaires américains pour communiquer à très grande distance avec leurs sous-marins. Comme le rapportent encore les Déoux, dans le cadre de la théorie de la résonance, certains chercheurs comme le Pr Gavreau[17], ont émis l’hypothèse d’un danger spécial des infrasons de fréquence 7 Hz car il y aurait alors correspondance avec la fréquence du rythme alpha des courants du cerveau.

3.3.2 Le cortex auditif pourrait-il servir d’antenne auditive ?

Il est établi en électrophysiologie que le cortex auditif a une fréquence de résonance biologique d’environ 15 Hz[18]. De façon étonnante, l’auteur américain Jerry Smith[19] rapporte la description d’un brevet déposé aux USA par un certain Philip Stocklin : « un microphone est utilisé pour transformer des signaux auditifs en signaux électriques qui sont à leur tour analysés et traités afin de générer des signaux d’ondes de différentes fréquences ; ces ondes multi-fréquences sont alors appliquées au cerveau dans la région du cortex auditif. Par cette méthode le cerveau peut percevoir directement des sons représentatifs du son original reçu par le microphone ». De façon plus étonnante encore, un citoyen américain[20] poursuit la NSA en justice, à propos de ce qu’on appelle en américain « Remote Neural Monitoring » (monitoring neuronal à distance).

3.4 La technique et la science comme « idéologie »

La question de la technique et de la science comme « idéologie » n’est pas nouvelle[21]. Nous nous contentons ici de reproduire un passage tiré de L’Homme unidimensionnel de Marcuse cité par Habermas dans son ouvrage[22] traduit en français en 1973, qui nous apparaît pertinent et toujours très actuel par rapport à notre propos :

Ainsi la méthode scientifique qui a permis une domination de la nature de plus en plus efficace, a fourni les concepts purs, mais elle a fourni au même titre, l’ensemble des instruments qui ont favorisé une domination de l’homme par l’homme de plus en plus efficace, à travers la domination de la nature. La Raison théorique, en restant pure et neutre est entrée au service de la Raison pratique. Cette association leur a été bénéfique. Aujourd’hui la domination continue d’exister, elle a pris de l’extension au moyen de la technologie mais surtout en tant que technologie ; la technologie justifie le fait que le pouvoir politique en s’étendant absorbe toutes les sphères de la culture.
[...] La rationalité technologique ne met pas en cause la légitimité de la domination, elle la défend plutôt, et l’horizon instrumentaliste de la raison s’ouvre sur une société rationnellement totalitaire[23].
3.5 HAARP et Projet Blue Beam : science-fiction ou réalité ?

Dans un ouvrage consacré à l’étrange et peu connu physicien John Worrell Keely (1837-1898), Paijmans[24] évoque les machines électromagnétiques et les expérimentations extraordinaires réalisées par Keely à Philadelphie. Ses travaux furent bien connus de Jules Verne et d’autres savants tels que Thomas Edison[25], Nikola Tesla, surnommé « le sorcier de Wardenclyffe » après la conception de son étrange tour dite de Wardenclyffe à Long Island en 1904, ainsi que de Helena P. Blavatsky[26], fondatrice de la Société Théosophique, amie d’Edison et de Camille Flammarion.
Les recherches et expérimentations du scientifique Nikola Tesla dans la première moitié du XXe siècle semblent avoir débouché sur des applications technologiques maintenant plus concrètes suite aux travaux de Bernard Eastlund, physicien du MIT. Il existe ainsi une installation électromagnétique appelée HAARP, constituée d’un champ d’antennes émettrices, propriété de la Défense Américaine, située dans le sud-est de l’Alaska. On trouve peu d’informations en français facilement accessibles sur HAARP[27]. Magda Haalvoet, députée belge du groupe des Verts au Parlement Européen en charge de ce dossier a néanmoins affirmé que ce système « peut mettre en danger les libertés individuelles et la démocratie »[28] Sciences et Avenir est une des rares revues à avoir mentionné l’existence de HAARP dans un dossier intitulé « Les maîtres du temps » dans un article consacré aux recherches sur la modification du climat[29] :

des écologistes et pacifistes pensent avoir aperçu l’un des fleurons de cette recherche hébergé en Alaska depuis 1993. Son nom : HAARP (High Frequency Active Auroral Research Program). En principe, c’est un radar destiné à l’étude de l’ionosphère, plasma d’ions et d’électrons situé à 80 kilomètres d’altitude. En seréfléchissant sur cette couche conductrice, les ondes radio franchissent de grandes distances. L’objectif est donc de mieux comprendre la transmission des ondes à ces altitudes pour l’améliorer... ou la perturber. Le système est actif, capable de chauffer l’ionospère avec des ondes hautes fréquences de grande puissance pour en modifier localement la structure.
A priori, cette installation ne semble donc pas concerner les ondes de très basse fréquence. Cependant, l’auteur américain Jerry Smith[30] précise, lui, que :

Sont d’une importance spéciale pour HAARP les bandes hautes et basses du spectre électromagnétique : les fréquences extrêmement basses (ELF), de 0 à 1000 cycles par seconde (en dessous de 1kHz) et les hautes fréquences juste en dessous du domaine de la lumière visible. [entre 2,8 et 10 MHz]
[...]
L’US Air Force a commencé la construction de son système de tours Ground Wave Emergency Network (GWEN) au début des années 1980. [...] Le système de communication GWEN utilise des ondes très basses fréquence pour envoyer des messages.
Les différents éléments précédents pris séparément comportent déjà de quoi faire réfléchir en terme de potentiel de manipulation communicationnelle. Or un journaliste québécois à l’origine de l’Agence Internationale de Presse Libre (AIPL), Serge Monast, a cherché à attirer l’attention de ses concitoyens vers 1995-96 par des conférences sur un étrange projet dit Projet Blue Beam, qui aurait été développé par un ensemble d’institutions américaines. L’objet de ce projet serait d’avoir la capacité en temps de crise mondiale généralisée d’avoir recours à une combinaison de moyens technologiques (réseau de satellites équipés de lasers, installations électromagnétiques du type HAARP permettant de créer des ondes électromagnétiques sphériques de très basse fréquence sur l’ensemble de la planète, etc.). Cette combinaison rendrait possible l’utilisation de l’atmosphère comme un immense écran de projection afin d’y faire apparaître des hologrammes d’objets ou de personnages réels ou de synthèse pouvant s’adresser directement à l’ensemble de l’humanité.
Si un tel projet semble a priori extravagant et digne du Big Brother d’Orwell et si ses conditions d’exécution ne sont pas réunies à l’heure actuelle, il nous paraît cependant important de prendre conscience que des usages quasiment magiques d’une combinaison de satellites, lasers, ordinateurs et ondes électromagnétiques rendent possible la construction d’un véritable « show planétaire de réalité virtuelle » susceptible de tromper massivement les populations.

4. Vers l’irruption de discours ésotériques et religieux dans les médias ?

4.1 Le discours ésotérique en expansion dans les médias depuis les années soixante

4.1.1 Extension d’un phénomène : la vulgarisation ésotérique

Des possibilités de rencontres de discours entre « vulgarisation ésotérique » et vulgarisation scientifique ont pu être mises en évidence, ceci dès la création des deux genres littéraires en France à la fin du XVIIe siècle (Lalvée, 2003).
Une tradition d’auteurs français écrivant spécifiquement des ouvrages et des articles relatifs à l’ésotérisme est observable depuis la fin du XIXe siècle avec la figure du Dr Gérard Encausse (1865-1916) dit Papus. Certains de ces auteurs spécialisés ont publié depuis les années cinquante plusieurs dizaines d’ouvrages et des centaines d’articles visant à rendre des sujets ésotériques plus accessibles au grand public. Serge Hutin (1929-1997), par exemple, est l’auteur d’une quarantaine d’ouvrages, de près de quatre cents articles dans plus de soixante-dix revues et de centaines de conférences à travers toute la France sur une période de quarante ans. La vulgarisation ésotérique s’est ainsi développée en France dans un ensemble de revues à destination du grand public à partir des années 1960. Après La Tour Saint-Jacques fondée par Robert Amadou qui désirait « restituer l’occulte à la culture » et la revue Planète issue du best-seller Le Matin des Magiciens de Louis Pauwels et Jacques Bergier(Renard, 1996), des revues mensuelles de vulgarisation ésotérique se sont multipliées :L’Autre Monde, L’Inconnu, Le Monde Inconnu, etc. Les années 1970 ont même vu naître un « hebdomadaire de l’actualité mystérieuse », Nostradamus qui deviendra Nostra puis Nostra magazine Parallèlement, beaucoup de grands éditeurs ont développé au cours de la même période des collections éditoriales ésotériques dont les plus connues restent : Les Enigmes de l’Univers, l’Aventure Mystérieuse, Les Chemins de l’Impossible, Les Portes de l’Etrange.
Depuis la fin des années 1990, on assiste à une évolution des revues de vulgarisation ésotérique, d’un côté vers des revues plus politiques relatives à de prétendus dossiers secrets ou à des informations censurées par exemple dans les revues Facteur X, Nexus ou Top Secret, d’autre part à un essor de revues plus spécialisées voire militantes dans le domaine des courants new age, de l’astrologie et de la magie ou de la sorcellerie notamment.

4.1.2 Invasion ésotérique dans la culture

Ignacio Ramonet[31], en recourant à des exemples puisés notamment dans l’univers télévisuel et cinématographique, s’est efforcé de mettre à jour « les manières dont se fabrique l’idéologie, dont se construit cette silencieuse propagande qui vise à domestiquer les esprits » et de souligner comment « les nouveaux hypnotiseurs entrent par effraction dans notre pensée et y greffent des idées qui ne sont pas les nôtres ». Il s’est en particulier intéressé au genre du film d’épouvante dans les années trente et du film-catastrophe depuis les années soixante-dix. Il rattache ainsi « la tentation » « de miser sur les forces obscures, les puissances occultes, la magie ou l’irrationnel » à des périodes de crise économique ou de mutation technologique (1929 et 1973) qui seraient révélatrices d’angoisses, de phobies ou de la perspective d’une société tourmentée[32].

Dans cet esprit, nous nous proposons de faire quelques constats au sujet de la diffusion de thèmes ésotériques dans divers domaines culturels, qu’il s’agisse de séries télévisées et de films principalement américains, ou d’ouvrages de science-fiction. Intéressons nous d’abord à l’utilisation cinématographique récente de deux sujets : les extraterrestres et la sorcellerie.

Si on ne peut pas a priori soupçonner les quelques séries cultes ayant utilisé le thème extraterrestre dans les années soixante et soixante-dix comme Star Trek, Les Envahisseurs ou Cosmos 1999 d’avoir été des supports de conditionnement, on peut néanmoins s’interroger sur la récurrence des films hollywoodiens utilisant ce thème entre 1977 et 1997 : Rencontres du troisième type (1977), La Guerre des Etoiles (1977), Alien le huitième passager (1979), Star Trek le film (1979), L’Empire contre-attaque (1980), ET l’extraterrestre (1982), Le retour du Jedi (1983), puis Stargate, la porte des étoiles (1994), The Arrival (1996), Independence Day (1996), Mars attacks (1997), Sphere (1997), Men In Black (1997), Alien la résurrection (1997), Le cinquième élément (1997), Contact (1997) et Star Trek premier contact (1997).

La période 1996-97 marque à ce propos un apogée avec la sortie de neuf films en rapport avec le thème extraterrestre. Peut-il s’agir d’un simple engouement hollywoodien pour le sujet ou en gardant à l’esprit une réflexion de Ramonet sur les groupes contrôlant le cinéma américain[33], ne peut-on pas soupçonner ici une volonté d’influer sur les esprits, d’utiliser des films de fiction pour convaincre, notamment la jeunesse, de l’existence d’extraterrestres, qu’ils soient bons ou mauvais ?

Nous trouvons ainsi révélateur de lire dans un ouvrage[34] datant de fin 1996 consacré à la série The X-Files apparue sur le petit écran vers 1993-94 :

Les autorités américaines ont l’habitude d’avoir affaire chaque année à des milliers de personnes affirmant avoir observé des ovnis, ou avoir été enlevées par des extraterrestres. Ce phénomène de masse n’existait pas en France jusqu’à aujourd’hui, mais les X-Files semblent avoir fait une telle impression sur le public français que le ministère de l’Intérieur lui-même prévoit qu’un nombre croissant de français vont voir des ovnis ou être « enlevés » par des extraterrestres dans les trois ans qui viennent. Le chiffre exact n’a pas été communiqué, mais certaines sources affirment que des formulaires et des brochures seront distribués dans les gendarmeries, les postes de police, les casernes de pompiers, etc., afin de prendre sans délai les dépositions de ces témoins d’un nouveau genre. Le phénomène ovni est donc enfin arrivé en France. Ouf ! On commençait à se vexer que les petits hommes gris ne s’en prennent jusqu’alors qu’aux citoyens américains...
De la même façon, on remarque le chemin parcouru en terme de popularité par la sorcellerie depuis la série américaine Ma sorcière bien-aimée[35] des années soixante et soixante-dix. Si le thème a été réutilisé au cinéma dans les années 1980 et 1990 avec La sorcière (1987), Les sorcières d’Eastwick (1987), Les sorcières (1990), Hocus Pocus les trois sorcières (1993), Un amour de sorcière (1997), La neuvième Porte (1999) ou encore à la télévision avec la série Charmed, il a littéralement explosé dans la jeunesse avec les adaptations cinématographiques des différents volumes de la série Harry Potter de J.K. Rowling. On ne compte plus maintenant les multiples produits dérivés de cette série et les éditeurs en profitent pour publier des livres pratiques visant à devenir sorcier en quelques leçons ou à découvrir les meilleures recettes de sorcellerie, rendant d’année en année la fête d’Halloween de plus en plus populaire. Les revues grand public relatives à la sorcellerie sont elles aussi en plein essor.

Un autre sujet de recherche intéressant consisterait à recenser l’ensemble des écrivains de science-fiction ou d’anticipation ayant eu des liens avec des groupements ésotériques ou initiatiques. L’exemple d’Herbert George Wells ayant appartenu à la société fabienne ou encore du prolifique écrivain français Jimmy Guieu (1926-2000), auteur de plus d’une centaine de romans de science-fiction intégrant toute une culture ésotérique serait à cet égard très révélateur de l’influence souterraine ou indirecte exercée par la culture ésotérique dans la culture populaire. Enfin les très nombreux sites ou portails consacrés sur le web à des contenus ésotériques mériteraient à eux seuls une étude spécifique.

Au-delà de l’explication du recours dans l’industrie culturelle à l’exploitation de l’irrationnel en temps de crise économique ou d’effondrement des valeurs traditionnelles, la diffusion croissante de thèmes ésotériques dans la culture nous semble marquer une volonté de promouvoir dans l’espace culturel des croyances issues d’une véritable culture ésotérique, remontant parfois à la fin du XIXe siècle, voire à des mouvements gnostiques de l’Antiquité, comme a pu le montrer Stoczkowski[36] à propos de la croyance à la « Théorie des Anciens Astronautes » diffusée dans de multiples ouvrages des années soixante et soixante-dix entre autres par Charroux et Von Däniken.

4.1.3. Ere du Verseau, religiosité scientifique et millénarisme

Des sociologues des religions ont souligné la croyance dans des mouvances ésotériques et mystiques en l’alliance entre la science et la religion (Champion, 1993). C’est particulièrement vrai dans les mouvances new age où l’on évoque à la fois des thèmes ésotériques telle que l’arrivée de l’Ere du Verseau et des thèmes scientifiques comme les capacités cognitives du cerveau[37].

Cette convergence entre thèmes scientifiques et thèmes ésotérico-religieux a d’ailleurs déjà été observable dans diverses manifestations telles que le curieux « Colloque de Cordoue » organisé par France-Culture[38] en 1979 (Thuillier, 1983, p.115 ; Lévy-Leblond, 1984, p.131) et semble donner lieu pour certains à la naissance d’un nouveau paradigme scientifique. Ce type de proximité entre discours scientifiques et discours ésotériques ou mystiques a été étudié par Terré-Fornicciari[39] qui critique cette confusion des genres. D’autres, au contraire, semblent appeler de leurs voeux un réenchantement du monde[40]. Ont ainsi été popularisées des théories relatives au « tao de la physique »[41], à un « paradigme holographique » reposant sur l’idée que « l’univers est un hologramme »[42] ; diverses revues ont fait état récemment des résultats du rapport « scientifique » Sturrock sur le phénomène ovni, rapport issu d’un colloque privé financé par le milliardaire Laurance Rockefeller. Suite à la polémique sur la question du clonage humain, les raéliens ont pu à nouveau diffuser dans les médias leurs croyances en l’intervention ancienne d’extraterrestres dans l’évolution humaine, illustrant un étonnant syncrétisme scientifique, ésotérique et religieux. D’autres thèmes tels que l’écologie, la préservation de la planète ou le développement durable mis en valeur au Sommet de la Terre organisé à Rio de Janeiro en 1992 se prêtent eux aussi périodiquement à la diffusion de croyances ésotériques ou religieuses telles que le culte de Gaïa développé par James Lovelock ou d’autres idéologies promues par de nombreuses ONG soutenues par l’ONU. Les divers mouvements millénaristes ayant défrayé la chronique dans les années 1990 telles que le mouvement des Davidiens de Waco, l’Ordre du Temple Solaire, la secte Heavens’ Gate ou la secte AUM n’ont fait qu’ajouter à la confusion ambiante entre mouvements ésotériques, sectes et « Nouveaux Mouvements Religieux ».

4.2. Les discours religieux en question depuis le 11 septembre 2001

Il existe aux USA une forte tradition de la place de la religion dans les médias (Ben Barka, 2001) et depuis le 11 septembre 2001, l’élément religieux a pris une place encore plus importante dans le discours politique. La confusion peut s’avérer d’autant plus grande dans les médias que certains responsables politiques s’avèrent être membres d’organisations initiatiques : le président George W. Bush a ainsi révélé dans une autobiographie intitulé « Avec l’aide de Dieu »[43] être membre, depuis son passage à l’Université de Yale, de l’Ordre « Skull and Bones », société si secrète qu’il reconnaît ne pouvoir en dire plus à ses lecteurs. Nous avons ainsi affaire à de plus en plus de situations de crise médiatisées où interfèrent des discours relevant de différentes communautés (politique, religieuse, ésotérique, scientifique) illustrant ainsi la notion de dialogisme intertextuel plurilogal mise en lumière par Sophie Moirand[44].

Aux USA, des militants de mouvements new age ou néo-païens, revendiquent une place dans le débat politique ou religieux. Ainsi de la sorcière Starhawk qui, dans le prologue de son livre Femmes, magie et politique intitulé « Rêver l’obscur »[45] déclare : « Ce livre tente de relier le spirituel et le politique ou plutôt d’accéder à un espace au sein duquel cette séparation n’existe pas, où les histoires de dualité que nous raconte notre culture ne nous vouent plus à répéter les mêmes vieux scénarios ».

Pour ne rien simplifier, certains responsables religieux, dont notamment le pape, considèrent du ressort de leur fonction d’intervenir publiquement au sujet des différentes situations de crises internationales, notamment en ce qui concerne les situations conflictuelles au Proche-Orient.

On semble ainsi assister à la fois à une montée de l’irrationnel et à un retour du religieux recontextualisé récemment par Régis Debray dans deux ouvrages[46] Ces quelques exemples montrent que l’irruption de discours ésotériques et religieux dans les médias internationaux semble augmenter en fréquence et en intensité.

5. Canalisation du « sentiment océanique » et risque de « Malaise dans la civilisation »

Le 5 décembre 1927, Romain Rolland envoie une lettre[47] à Freud à propos de son ouvrage L’avenir d’une illusion. Il y évoque la source réelle de la religiosité comme résidant dans un sentiment particulier dont il suppose l’existence chez des millions d’êtres humains. « Ce sentiment, il l’appellerait volontiers la sensation de l’éternité et il y verrait le sentiment de quelque chose d’illimité, d’infini, en un mot d’ ``océanique’’ ». Freud rapporte ainsi au début de « Malaise dans la Culture » que d’après Romain Rolland, ce « sentiment océanique » serait[48] :

« la source de l’énergie religieuse, qui est captée, dirigée dans des canaux déterminés et certainement même absorbée en totalité par les diverses Eglises et systèmes de religion. Sur la seule base de ce sentiment océanique, on est selon lui en droit de se dire religieux, alors même qu’on récuse toute croyance et toute illusion »
Par rapport à cette notion, il nous semble intéressant de relever la capacité de certains systèmes de religion à canaliser ce « sentiment océanique » qui serait présent chez des millions d’êtres humains, peut-être à l’occasion d’événements perçus ou présentés comme exceptionnels par les médias. La mise en scène mondiale de la mort de Lady Diana et de ses obsèques le 6 septembre 1997 aboutissant, selon certains, à un possible nouveau culte[49], nous semble ainsi pouvoir relever de cette catégorie d’ « événements mondialisés » propices à une telle canalisation.

La possibilité d’une interaction ou d’une combinaison des thématiques abordées dans les quatre parties précédentes soulève pour nous la question d’un risque de « Malaise dans la civilisation » par des « usages criminels » de moyens technologiques dans la communication permettant de véhiculer des messages à contenu ésotérique et/ou religieux. Les enjeux communicationnels (Sicard, 1998) de tels usages nous apparaissent incommensurables. Nous faisons nôtre le credo de Dominique Wolton au début de son ouvrage L’autre mondialisation[50] : « Penser les conditions de la mondialisation de l’information et de la communication afin qu’elle ne devienne pas une sorte de bombe à retardement ».

Comme le sociologue, Jean-Bruno Renard (2001, p.72), nous pensons qu’il n’y a « pas de rupture entre le monde magico-religieux et un monde scientifique, technique, rationnel » et que des croyances et des pratiques irrationnelles investissent les technosciences, y compris dans le domaine de la communication, ouvrant des possibilités inouïes de manipulation des masses.

VOIR
Post-it:[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Aller à la page: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ]
ET dans [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Post-it:[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Aller à la page: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ]

et à description du forum:

Post-it: [ Sondage ]

La guerre invisible menée contre l’humanité

[ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Aller à la page: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], ... , [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]]

et "L'Ether, Dieu et le diable. " de Wilhelm Reich! dans le post sur la Kundalini, on y revient toujours!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


‘‘ La Kundalini
c’est l’axe dressé au centre de l’univers
et de la personne ’’




proposé par Jsf/[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], par Marc Lalvée
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: "fréquences déstructurantes ,douleurs et ascension&quot   Mer 05 Jan 2011, 19:05


RAPPEl d un extrait que je vous ai proposé il y a presque trois ans déjà de de JACQUES ATTALI, qui est bien placé et qui sait de quoi il parle...n est il pas...

à méditer:
extraits
Une brève histoire de l'avenir




"(...) D'abord, on cherchera (et on trouvera) de nouveaux moyens d'accumuler de plus en plus d'information et d'énergie dans des volumes de plus en plus réduits. En particulier, pour diminuer la consommation d'énergie, de matières premières et d'eau, et les conséquences sur l'environnement. Cela passera par des technologies conduisant à stocker énergie et information sur des entités nanométriques : d'où l'appellation de nanotechnologies.
On ira vers la construction de nanomachines par assemblages de molécules, ce qui exigera de repérer les atomes, de les manipuler et de les positionner. Diverses technologies permettront d'économiser eau, forêts et pétrole, d'utiliser des ressources encore incertaines comme les richesses maritimes et celles de l'espace. Des microprocesseurs utiliseront des biomolécules de l'ADN et des peptides. Ils serviront à fabriquer des nano-ordinateurs. Des nanocentrales d'énergie utiliseront des piles à hydrogène. Des autorépliqueurs seront capables de se réparer eux-mêmes et de se reproduire (...) Vers 2040, s'amorcera l'essentiel, qui diminuera massivement le coût d'organisation des démocraties de marché, rétablira la rentabilité de l'industrie, réduira progressivement à néant le rôle des Etats et détruira peu à peu l'ordre polycentrique : des objets nouveaux prendront, comme moteurs de la croissance, le relais des automobiles, des machines à laver, des objets nomades : il s'agira d'objets de surveillance, remplaçant de nombreuses fonctions de l'Etat que je nommerai surveilleurs (..) Là se situe la plus profonde révolution qui nous attend dans le prochain demi-siècle (...) Ce processus se déroulera en deux étapes, que je nomme hypersurveillance et autosurveillance (...) Au-delà de ces objets, chacun voudra aussi disposer de services et d'accessoires de voyage pour l'ultime traversée : la valorisation du temps s'étendra à la mise sur le marché de moyens d'atteindre à l'éternité. Au lieu de vendre, comme jadis l'Eglise, des 'indulgences', le marché vendra des services de suicide, de mort médicalement assistée, de cryogénisation, puis on commercialisera des machines permettant d'organiser des simulacres d'agonie, des servi-suicides, des expériences de presque-mort, des aventures extrêmes sans garantie de retour.
Ultérieurement, les progrès des neurosciences permettront d'aller chercher, par un acte purement mental, des connaissances ou des informations dans des bases de données externes, sans avoir eu à les stocker dans sa propre mémoire. Des prothèses bioniques, branchées directement sur le cerveau, aideront à lancer des ponts entre les savoirs, à produire des images mentales, à voyager, à apprendre, à fantasmer, à communiquer avec d'autre esprits (...)"
"(...) Plus rien ne restera caché ; la discrétion, jusqu'ici condition de la vie en société, n'aura plus de raison d'être. Tout le monde saura tout sur tout le monde ; on évoluera vers moins de culpabilité et plus de tolérance. L'oubli était teinté hier de remords ; demain, la transparence incitera à ne plus en avoir. La curiosité, fondée sur le secret, disparaîtra aussi, pour le plus grand malheur des journaux à scandales. Du coup, la célébrité aussi (...) Des technologies démultiplieront ces moyens de surveillance portative : des ordinateurs seront intégrés aux vêtements par des nanofibres et miniaturiseront davantage encore ces autosurveilleurs du corps. Des puces électroniques sous-cutanées enregisteront continuellement les battements du coeur, la pression artérielle, le taux de cholestérol. Des microprocesseurs branchés sur différents organes surveilleront leurs écarts de fonctionnement par rapport à des normes. Des caméras miniatures, des senseurs électroniques, des biomarqueurs, des nanomoteurs, des nanotubes (capteurs microscopiques qu'on pourra introduire dans les alvéoles pulmonaires ou dans le sang) permettront à chacun de mesurer en permanence - ou périodiquement - les paramètres de son propre corps (...) Une nouvelle fois, des services collectifs, cette fois étatiques, deviendront des objets industriels produits en série. Tout ce qui se met en place depuis quelques décennies trouvera son aboutissement. Chacun sera devenu son propre gardien de prison. En même temps la liberté individuelle aura atteint son paroxysme, au moins dans l'imaginaire (...)"


et ceci reçu par mail à l instant aussi pour rappel....pour ceux qui découvrent ce sujet

Citation :

Est-ce que le projet HAARP serait à l'oeuvre maintenant sur la terre?
videos à voir absolument :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: "fréquences déstructurantes ,douleurs et ascension&quot   Jeu 24 Fév 2011, 09:02



BONJOUR,
en réponse à ma question :"entendez vous ce son/bruit sourd , comme un bourdonnement depuis quelques mois?", j ai reçu ceci de JSF:


Citation :


Le Hum
Depuis plusieurs décennies, des milliers de personnes à travers le monde disent entendre un bourdonnement continu, de basse fréquence, mais dont ils ne parviennent pas à localiser la source. Connu sous le nom de Hum, ce bruit envahissant ressemblerait à celui d’un lointain moteur tournant au ralenti, et pour ceux qui le perçoivent, sa persistance tourne souvent à la torture. Le Hum se distingue des simples acouphènes sur plusieurs points : d’abord, la majorité des personnes touchées entendent le bruit uniquement, ou plus fortement, à l’intérieur de leurs maisons plutôt qu’à l’extérieur. Cependant, quand toutes les sources possibles ont été identifiées, le bruit continue. Ensuite, de nombreux sujets ressentent physiquement des vibrations, et les bouchons d’oreilles n’atténuent pas du tout la nuisance. Dormir devient parfois impossible, et au Royaume-uni, on compte au moins un suicide directement lié au Hum. Le phénomène a été recensé dans plusieurs villes du monde, mais c’est le bourdonnement de Taos, au Nouveau Mexique, qui fut le plus médiatisé : au début des années 1990, suite aux plaintes de nombreux habitants, une étude fut commandée à l’université du pays, mais aucun des chercheurs ne put trouver d’explication pour le bruit. Le Hum de Bristol, en Angleterre, et celui de Kokomo aux Etats-unis font également partie des plus connus, mais rien n’indique cependant que le bourdonnement soit de même nature dans ces différentes villes. Parmi les explications avancées, on trouve notamment celle de la source industrielle : dans le cas de Kokomo, par exemple, les expertises ont indiqué que le bruit pouvait venir des usines alentour. L’hypothèse de l’environnement électromagnétique ou celle des transmissions radio à basse fréquence sont également proposées. Enfin, il y a la possibilité d’un phénomène interne, qu’il soit d’origine physique ou psychologique, mais cette explication ne dit pas pourquoi la plupart des sujets touchés n’entendrait le son qu’à certains endroits. En attendant qu’une étude de plus grande ampleur ne soit effectuée, la nature du Hum reste énigmatique.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Morgane

avatar

Féminin
Nombre de messages : 141
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: "fréquences déstructurantes ,douleurs et ascension&quot   Lun 28 Fév 2011, 15:18

[quote="AMBRE"]

BONJOUR,
en réponse à ma question :"entendez vous ce son/bruit sourd , comme un bourdonnement depuis quelques mois?", j ai reçu ceci de JSF:


Bonjour Ambre, je ne me souviens pas quand tu as posé cette question mais oui, il m'arrive d'entendre un bourdonnement avec des sifflements, de temps en temps.

Plus perturbant, il m'arrive régulièrement de me sentir "secouée" comme s'il y avait un tremblement de terre, ou comme si tout s'effondrait, un peu comme dans ces rêves où on tombe dans des trous (mais un peu moins fort quand même).
D'abord j'ai craint pour la solidité de mon plancher puis j'ai ressenti cela au bureau aussi ... puis dans la rue ! Ca vient sans prévenir et ça dure quelques minutes.
Puis j'ai lu une canalisation de M.O. Aïvanov (orthographe ?) où il expliquait que certains ressentent le bouleversement des champs magnétiques de la Terre de cette manière-là.
Sentez-vous cela aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
 
"fréquences déstructurantes ,douleurs et ascension&quot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Notre Dame des Douleurs (Mémoire), commentaire "Femme, voici ton fils"
» Petite méditation imagée sur "la Vierge des Douleurs".
» Textes et commentaires de la Parole en ce 17 Mai 2012 "l'Ascension du SEIGNEUR"
» Vidéo-chant : "L'ascension du Seigneur" - Par les Moniales du Canada !
» Jeudi 13 mai "Fête de l'Ascension de notre Seigneur Jésus Christ"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: ...dans l air du temps... :: Forum sur "2012" Apocalypse, réalité ou illusion-
Sauter vers: