ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Droits des femmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5653
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Droits des femmes   Mer 05 Sep 2007, 18:47

Droits des femmes
mercredi 5 septembre 2007

Partout dans le monde, quelles que soient les religions, les régimes les femmes, les fillettes ont toutes été ou sont encore aujourd'hui victimes de discriminations.

Attention,cette vidéo peut heurter la sensibilité de certains!

http://www.dailymotion.com/video/xxih1_droits-des-femmes-womens-rights_politics



EN FRANCE

En France a été publié en 2006, par l'observatoire national de la délinquance, une étude sur "les éléments de mesures des violences conjugales". Il a été dénombré, pour l'année 2004, 25 hommes et 162 femmes tués par un conjoint ou un concubin..

Une étude, menée par la délégation aux victimes du ministère de l'intérieur et rendue public le 25 novembre 2006 par le ministère de la parité, dénombre, pour les neuf premier mois de 2006, que 113 homicides ont été commis au sein du couple, dont 83% des victimes étaient des femmes. Dans près de la moitié des cas, les couples étaient séparés ou en instance de séparation.

De plus, les homicides conjugaux provoquent des décès "connexes" puisque 10 enfants ont trouvés la mort en même temps que l'un de leur parent. Pour les 18 cas de femmes auteurs d'homicides sur leur compagnon, il est enfin à souligner que 12 d'entre elles étaient victimes de violences conjugales.

L'Ile de France, région la plus violente 8 décès en Seine-Saint-Denis, 6 dans les Yvelines, 4 en Seine-et-Marne. La région parisienne est première en matière de violences familiales meurtrières. Viennent ensuite le Pas-de-Calais (5), la Gironde (5), et le Bas-Rhin (4). 42 départements seulement n’ont connu aucun homicide conjugale en 2006.

1 300 000 femmes seraient confrontées, dans leur vie de couple, à des violences, verbales, psychologiques, physiques ou sexuelles, selon une enquête réalisée auprès de 6 970 femmes.

48 000 femmes auraient été violées ou victimes d’une tentative de viol dans l’année. La plupart du temps, le violeur est un proche. Au cours de leur vie, 11% des Françaises ont subi au moins une agression sexuelle.

Sur leur lieu de travail, 2% des femmes sont confrontées à un harcèlement sexuel. Il s’agit le plus souvent d’avances, d’attouchements ou d’exhibitionnisme.


--------------------------------------------------------------------------------

Cette vidéo est en réaction à tout ce que je peux lire et voir ici comme propos absolument immondes sur les femmes. Sur la remise en cause de droit, de liberté fondamentale.

Sur l'attitude de personnes souvent très jeunes aux mentalités plus archaïques et osbcurantistes. Aux petits caids et machos du net. Mais aussi aux femmes qui lobotomisées et instrumentalisées remettent en causes des droits pour lesquels leur mères ou leur grands mère se sont battues.

Abreuvés de clips de rap ou de hip hop animés par des machos pomponner qui mettent en scène la femme comme un objet qui par leur paroles ne font que dresser des barrières entre les personnes- Pas tous fort heureusement

Souvent nous peuples de société dites civilisées regardons avec indifférence, mépris, dédain les peuples premiers. Pourtant, dans la majorité des cas tous les êtres vivent en harmonie entre eux mais aussi avec les animaux et la nature qu'il respecte tout autant.

Ce film est incomplet je le sais mais il me manquait un grand nombre de photos protégées.

Attention certaines images sont vraiment violentes et peuvent choquées. J'ai longuement hésité à la mettre mais à un moment donné il faut bien se confronter à cette odieuse réalité.


--------------------------------------------------------------------------------

In every country, in all religion, women and girls are had our have no same rights.

This video is a reaction against all the chauvinist and sexist words I saw on this site. Those people who denied , turn back one women 's right. Those who are archaic , obsurantist. Those who watch and listen some rap men singing chauvinist lyrics and use woman like kitchen material. Those rap men which are dressed like princess and play macho man... Not all of course.

BEWARE SOME PICTURES ARE VERY HARD, I hesitate a long time before included them in my video but sometimes we must be bring ourself face to reality.


--------------------------------------------------------------------------------

Mes sources : Nations unies, Unicef, Unesco, Unifem, Amnesty International, Muslimwomenforrights, Nocharia, Awa, SOS Femmes battues etc...

Photos : Afp, AP, Reuters, AWA, Amnesty International , Droits reservés

Musique : Bob Marley No woman no cry, Get up Stand Up

source: dailymotion.com
Publié par Altaïr
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5653
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Droits des femmes   Ven 07 Mar 2008, 08:59

Le 8 Mars, journée internationale des femmes : Christiane Collange

http://www.kewego.be/video/iLyROoaftOPO.html

parce que j ai des fils,
moi aussi !




Historique du 8 mars
http://8mars.online.fr/

Comment le 8 mars est devenu la Journée Internationale des Femmes...

Origine



Au début du XX°s, des femmes de tous pays s’unissent pour défendre leurs droits et réclamer le droit de vote.
La création d’une Journée internationale des femmes a été proposée pour la première fois en 1910, lors de la conférence internationale des femmes socialistes, par Clara Zetkin, et s’inscrivait alors dans une perpective révolutionnaire.
La date n’est tout d’abord pas fixée, et ce n’est qu’à partir de 1917, avec la grève des ouvrières de Saint Pétersbourg, que la tradition du 8 mars se met en place. Après 1945, la Journée internationale des femmes devient une tradition dans le monde entier.
1857 : le mythe des origines ?



La légende veut que l’origine du 8 mars remonte à une manifestation d’ouvrières américaines du textile en 1857... evénement qui n’a en réalité jamais eu lieu !
Par contre l’origine de cette journée s’ancre bel et bien dans les luttes ouvrières et les nombreuses manifestations de femmes réclamant le droit de vote, de meilleures conditions de travail et l’égalité entre les hommes et les femmes, qui agitèrent l’Europe, au début du XX°s.
Et après ?



La date est réinvestie avec le regain féministe des années 70 et la Journée internationale des femmes est reconnue officiellement par les Nations Unies en 1977, et en France en 1982. C’est une journée de manifestations à travers le monde, l’occasion de faire un bilan.

La Journée internationale des femmes reste aujourd’hui d’une brûlante actualité. Car tant que l’égalité entre les hommes et les femmes ne sera pas atteinte, nous aurons besoin de la célébrer.
Pour en savoir plus :
Lire L’histoire de la Journée internationale des femmes, UNESCO
Lire l’article de Clara Magazine : "Le jour où le 8 mars est devenu la Journée internationale des femmes" n°70 - mars 2002.
Lire "La Journée internationale des femmes ou les vrais faits et les vraies dates des mystérieuses origines du 8 mars jusqu’ici embrouillées, truquées, oubliées : la clef des énigmes, la vérité historique", de Renée Côté, Remue-ménage, Montréal, 1984. Plaisamment présentée, une quête de la vérité sur le 8 mars, à travers le labyrinthe des archives du mouvement socialiste.
Les 8 mars se suivent, mais quelle signification ?, article d’Elisabeth Claude, 2002.
Lire "Le XXe Siècle des femmes", de Florence Montreynaud, Nathan, Paris, 1999.
Réécrire l’histoire des femmes, par Brigitte Pätzold, Le Monde diplomatique, juin 2000.

Navigation
http://8mars.online.fr/article.php3?id_article=208
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5653
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Droits des femmes   Lun 09 Jan 2012, 15:24


La source des femmes



http://www.lasourcedesfemmes.com/


http://www.facebook.com/lasourcedesfemmes?

Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Droits des femmes   Mar 28 Fév 2012, 20:08

Cinéma - Afrique - Fleur du désert - excision -
WarisDIRIE-lolo



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Le gang des saris roses   Mar 23 Avr 2013, 19:48

Le gang des saris roses
11 juillet 2008


L’Inde connaît actuellement une croissance économique florissante ayant des retombées sur la population, ouverture sur le monde, augmentation du pouvoir d’achat, amélioration des infrastructures. Mais il est des choses qui n’ont guère évolué : la mentalité de certains Indiens... Le statut de la femme a certes connu des améliorations dans les zones urbaines ; il n’est pas rare de voir les femmes gagner leur vie, conduire. Mais cette vie n’est pas donnée à toutes les femmes.

Dans les campagnes, la femme est encore considérée inférieure à l’homme mais elle est surtout un fardeau pour la famille à cause de la dot. Et pourtant un groupe de femmes appelé le Pink Gang, entendez par là le Gang des femmes en roses est né dans l’Etat de l’Uttar Pradesh au nord de l’Inde

« Elles s’habillent en saris rose bonbon, mais leur réputation est loin d’être tendre. » Ce sont les justicières roses, membres d’un groupe décidé à extirper la corruption des forces de police et à appliquer une justice impitoyable aux coupables de violence domestique ou d’abus sexuel.

Elles sévissent dans l’état d’Uttar Pradesh au nord de l’Inde. Elles ont choisi le rose comme emblême de leur combat et peuvent compter dans leurs rangs, plusieurs centaines de militantes. Elles sont armées de lathi - les bâtons traditionnels.

Le groupe, qui s’est formé il y a deux ans, bien que ses membres soient issus des plus basses castes de la société indienne, est même parvenu à dénoncer les malversations des politiciens corrompus.

Depuis sa création, le Pink Gang, comme elles s’appellent, a été frappé par une série d’accusations criminelles, mais elles tiennent bon et résistent aux menaces.

« Personne ne vient à notre aide dans cette région » dit Sampat Pal Devi, 47 ans, la fondatrice du groupe, qui donne aux autres femmes des leçons de combat. « La police et les fonctionnaires sont tellement corrompus et anti-pauvres, que nous devons nous même faire appliquer la loi. A d’autres moments, nous couvrons de honte ceux qui se comportent mal. Mais nous ne sommes pas un gang dans le sens habituel du terme. Nous sommes un gang pour la justice. Nous portons le rose car c’est la couleur de la vie. »

Le Pink Gang est basé dans la zone de Banda, une des parties les plus pauvres d’Uttar Pradesh, et les femmes gagnent peu à peu le respect des fonctionnaires locaux réticents.

Plus de 20% de la population de Banda sont « intouchables », la caste la plus basse.

Les femmes sont les premières victimes de la pauvreté et de la discrimination dans une société féodale dominée par les hommes et soumise aux castes supérieures. Presque toutes les Pink justicières vivent dans des huttes de boue et de brique, sans eau courante, sans électricité, et survivent avec moins de 50 pence (0,75 euro) par jour.

Aarti Devi, agée de 25 ans, nous dit : « Toute seule je n’ai aucun droit mais ensemble, en tant que groupe de Gulabi (roses), nous avons de la puissance. Quand je vais chercher l’eau, les gens des castes supérieures me battent, me disent que je n’ai pas le droit de boire la même eau qu’eux. Mais quand nous sommes en bande, ils nous craignent et nous laissent tranquilles. »

« Il y a six mois, une femme a été violée et nous sommes allées avec elle au commissariat de police. Au début, les chefs ont refusé de prendre la plainte, mais ensemble, nous avons pu forcer la police à agir. Nous avons traîné l’officier de police hors du commissariat et nous l’avons battu avec nos bâtons. »

Le gang reçoit de plus en plus l’appui des hommes. « Mon père est un membre de la bande de Gulabi » nous confie Aarti.

« Nous ne sommes pas contre les hommes. Nous sommes pour l’égalité des droits pour tout le monde et contre ceux qui la refusent. » Sampat, une mère de cinq enfants, mariée à neuf ans, est devenue une célébrité locale.

Intensément fière de son travail, elle dit : « Nous avons empêché que les femmes soient violées et nous avons envoyé les filles à l’école. La violence contre des femmes et le viol sont très communs ici, aussi, nous essayons de les éduquer pour qu’elles connaissent leurs droits. Dans les cas de violence domestique, nous allons parler au mari pour lui expliquer qu’il a tort. S’il refuse d’écouter, nous faisons sortir la femme et alors nous le battons. Au besoin, nous le battons en public pour l’embarrasser. »

« Les hommes ont l’habitude de croire que les lois ne s’appliquent pas à eux, mais nous faisons le forcing pour que ça change totalement. »

L’année dernière, après avoir reçu des plaintes parce qu’un magasin d’état ne donnait pas la nourriture qu’il était sensé distribuer gratuitement aux pauvres, le gang a commencé à surveiller le propriétaire et son fils. Une nuit, on a vu deux camions chargés de grain sur le chemin du marché, où le propriétaire du magasin prévoyait de le vendre et d’empocher les bénéfices. »

Le Pink Gang a fait pression sur l’administration locale pour qu’elle saisisse le grain et s’est assuré ainsi que le grain soit correctement distribué.

Certaines actions sont couronnées de succès. Ainsi, le groupe a réussi à restituer à leurs maris respectifs onze filles qui avaient été jetées dehors par leur belle-mère en raison de leurs dots insuffisantes.

De façon générale, les indicateurs de développement humain du district sont évidemment très médiocres. Le taux d’alphabétisation féminin plafonne à 23,9 %, contre 50,4 % pour les hommes ; le ratio hommes/femmes est de 846 femmes pour 1 000 hommes, alors que la moyenne de l’Etat est de 879 [et qu’au niveau international le rapport est inversé : 105 filles pour 100 garçons].

Et, si la violence conjugale fait des ravages, l’arriération des femmes est encore renforcée par le poids du système de castes.

Mais le Pink Gang s’en prend aussi bien aux maris qui brutalisent leurs femmes parce qu’elles ne réussissentt pas à leur donner un fils qu’aux fonctionnaires qui s’enrichissent en vendant au marché noir des céréales subventionnées par l’Etat et normalement destinées aux plus pauvres. Alors que les ressources naturelles du district pourraient normalement assurer des moyens de subsistance à tous les habitants, elles sont pillées par un petit nombre d’entre eux en toute impunité parce que les autorités locales ferment les yeux sur ces agissements. Dans certains villages, les paysans ne sont même pas payés et ne reçoivent qu’un kilo de céréales par journée de travail. Et le nombre de travailleurs réduits en esclavage reste très important.

Selon certains sociologues, le seul espoir pour toute une frange de la population spoliée et méprisée réside dans des mouvements collectifs comme le Pink Gang.

Même si le groupe n’a pas de bureau, ses membres se réunissent régulièrement chez sa fondatrice pour discuter des cas à traiter et de la stratégie à adopter.

L’apparition d’une milice de femmes dans le district de Banda est le symptôme des graves problèmes sociaux qui traversent la société indienne. "Lorsque les élus refusent de répondre aux demandes des citoyens ordinaires", observe Prerna Purohit, un sociologue de New Delhi, "ces derniers n’ont pas d’autre choix que de prendre les choses en main par eux-mêmes.

C’est un coup de semonce pour le gouvernement de la plus grande démocratie du monde
."

http://au-bout-de-la-route.blogspot.hu/2013/04/le-gang-des-saris-roses.html
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5653
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Droits des femmes   Sam 08 Mar 2014, 08:48



Merci de ne pas nous enfermer dans des stéréotypes!

Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
 
Droits des femmes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Connaissez-vous un homme célèbre ayant défendu les droits des femmes?
» Histoire des religions; La chasse aux sorcières : chasse aux droits des femmes ?
» Le Bouddhisme et les femmes: Le combat féministe au sein du bouddhisme
» Les droits et les devoirs du couple
» Une religieuse de Chicago "accompagnatrice" de femmes qui vont se faire avorter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Partages-Recherches-Eveil du Soi...-
Sauter vers: