ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La sexualité spirituelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La sexualité spirituelle   Jeu 25 Aoû 2011, 16:21

"Eloge de la Caresse" ne parle pas du tout de la caresse "physique" mais d'un état d'esprit...
et puis à quoi sert-il de demander aux foetus que nous sommes de faire la distinction entre lui et sa mère? en est-il capable vraiment? Et est-il sage de mettre trop de lumière aux yeux qui de toute façon la verront en temps voulu?...
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La sexualité spirituelle   Jeu 25 Aoû 2011, 16:39

Qu'elle soit physique, ou le produit d'un "état d'esprit", la caresse reste une tentative d'influence sur autrui.

La Rencontre véritable est au-delà de toute tentative d'influence narcissique, forcément relative à la toute-puissance foetale refoulée.

Tant que le foetus ne fera pas la différence entre lui et sa mère, il ne vivra pas la réalité, car il restera dans une position où l'autre est considéré comme une simple extension de lui-même.

Or, la réalité implique qu'on puisse Rencontrer l'Autre. Sinon, l'expérience vécue n'est qu'une forme de psychose. Un délire.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La sexualité spirituelle   Jeu 25 Aoû 2011, 16:58

tentative d'influence!!??
ben toi faut te caresser dans le sens du poil! :-)
c'est comme mon chien, il adore ça sans que je cherche à l'influencer... c'est un désir de communion, de relation d'amour. Avec la personne qu'on aime c'est encore plus puissant.
Nous sommes tous une extension de l'autre. Nous sommes même une extension de la Conscience. L'individualisme c'est ça le délire! Cela a engendré l'orgueil, notre perte.
C'est la cellule qui se prend pour le corps...


Dernière édition par Le Mat le Jeu 25 Aoû 2011, 17:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La sexualité spirituelle   Jeu 25 Aoû 2011, 17:07

La caresse est une prise de position individualiste, puisqu'elle met en oeuvre une action narcissique, qui prétend avoir un auteur particulier.

Tu influences ton chien lorsque tu le caresses, puisque tu induis volontairement des stimuli dans sa sphère perceptive.

N'est-ce pas dans la satisfaction narcissique, l'orgueil, de l'Homme par exemple, que de fiare jouir une Femme? Ce n'est qu'une perpétuation travestie de la toute-puissance foetale (illusoire) de possession de la matrice maternelle: l'Autre est une extension de moi-même puisque je peux le contrôler par les sens (fragmentés).

La vraie Rencontre n'a pas besoin de cela: il y a perception spontanée implicite du fait de la Présence à l'Autre.

Ce ne sont donc plus des aspects fragmentés qui induisent narcissiquement des effets perceptifs clivés, mais c'est la Présence intégrale, donc narcissiquement sublimée, qui engendre avec l'Autre, et non sur l'Autre, une participation conjointe à l'appel d'une finalité harmonique d'où surgit l'action juste, toujours collective, sans auteur particulier, sans volonté narcissique particulière.


Amitié,,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La sexualité spirituelle   Jeu 25 Aoû 2011, 17:14


En fait, du confonds Séparation et clivage.


L'individualisme est un clivage, donc une fause Séparation confusionnelle.

Mais le Lien d'Amour universel se fonde lui sur la vraie Séparation interpersonnelle qui elle réclame la Présence à l'Autre, et non pas l'influence sur l'Autre.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La sexualité spirituelle   Jeu 25 Aoû 2011, 17:16

Ce n'est pas parce que la caresse modifie quelque chose physiologiquement que c'est mauvais.
Faire jouir une femme n'est pas un fait d’orgueil!!

Dans tout ce que tu partages, il y a justification de ce que tu es toi.

Le foie ne fonctionne pas de la meme manière que la glande salivaire. Ce n'est pas une raison de cracher sur un autre mode de fonctionnement que le notre...
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La sexualité spirituelle   Jeu 25 Aoû 2011, 18:47


D'ailleurs, il y a une contradiction dans le texte cité (de Jodorowski ?):

Elle parle bien de l'illusion narcissique du fait d'être sujet de l'action. Elle dit bien que "je t'aime" est une illusion individualiste. Et pourtant, elle s'adonne à une action narcissique, individualiste, qui produit un effet perceptif unilatéral sur autrui.

Faire jouir une Femme s'inscrit dans la valorisation narcissique de la toute-puissance foetale qui perçoit la mère comme une prolongation du moi foetal. Cela rassure le narcissisme masculin en ce que cela lui prouve (illusoirement et momentanément) sa puissance sur l'Autre.

Les organes du corps humain que tu cites sont des organes charnels, fragmentés et clivés comme le sont les organes des sens du corps densifié.


En fait, tu es simplement contaminé comme la plupart des gens par la propagande foetale qui mystifie la conscience, en travestissant la symbiose comme si elle était de l'Amour, alors qu'elle est essentiellement de la prédation (du côté du foetus, du moins).

La symbiose foetale est une prédation prise en charge par la gestation. A la naissance, cette prédation est confrontée dans sa toute-puissance par la réalité de l'Autre, et cela produit inévitablement un refoulement, car l'enfant n'est pas apte psychiquement à assumer la Rencontre à ce stade.

Donc, à partir de là, la Personne va simuler qu'elle est née à l'Autre, alors que psychiquement elle n'a en fait pas quitté le domaine utérin. Elle ne fait que simuler un relationnel fondé en fait sur la manipulation (le plus souvent inconsciente) d'autrui. D'où toutes les dérives narcissiques du monde: c'est un monde foetal en fait.

Il est donc important de démystifier ce qui en fait constitue le fondement de l'individualisme: la toute-puissance foetale refoulée. Mais nul ne peut être forcé à naître à l'Autre.

Donc je ne crache nullement sur quoi ou sur qui que ce soit: je démystifie à la Lumière de la dialectique.

Tu confonds Lien d'Amour avec symbiose, ce qui est caractéristique de la mystification foetale.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La sexualité spirituelle   Jeu 25 Aoû 2011, 21:07

Bonsoir à tous,

vouloir faire rire les gens est aussi une action narcissique. Dès qu'il y a volonté de changer l'état intérieur d'une personne, il y a volonté/action narcissique.

On peut expliquer l'acte de vouloir faire rire les gens, par le fait de vouloir avoir du pouvoir sur l'Autre.

Pourquoi vouloir avoir du pouvoir sur l'Autre ?

Pour le canaliser.. pour tenter de le "geler" le faire mourir d'une certaine façon.

Pourquoi vouloir canaliser/geler une Personne ?

Car dans son action narcissique le prédateur (le comique pour cet exemple) à peur de l'Autre... Donc il se rassure comme il peut, en tentant de contrôler l'Autre.

Et L'Autre est le symbole de la Vie, il n'est même pas un symbole, il EST la vie.

C'est la peur (primale) de la Vie, qui fait commettre des actes narcissique.

Mais ceci est "normal" jusqu'à certain point... Il suffit de lâcher prise.. Comment ?

En écoutant certaine musique dite "cathartique" personnellement la musique de Jacotte Chollet m'a fait beaucoup pleuré et m'a fait lâcher beaucoup de choses.

Ensuite suivant mon expérience, la prière, une prière humble en demandant de l'aide avec le coeur, en acceptant de faire profil bas, que mon ego fasse profil bas.. m'a mis sur une voie cathartique..

Désormais, même sans la musique de Jacotte Chollet, tous les jours, tous les soirs, il y a au moins "une chose" que je lâche.

Accompagné plus ou moins de larmes (de libération)...


Voici pour mon témoignage, en vous souhaitant la même chose, si ce n'est déjà fait.









Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La sexualité spirituelle   Ven 26 Aoû 2011, 18:32


En effet Benoît, il n'y a pas longtemps, le garçon d'une amie s'est plaint du fait que son oncle le chatouillait parfois, et que ça l'embêtait.

Encore une façon de contrôler la perception d'autrui. Encore de la toute-puissance foetale refoulée.



A propos du narcissisme conjugal:

En fin de compte, il est facile de comprendre que si un couple se perd en lui-même, se contemple narcissiquement, si les partenaires se regardent langoureusement, et bien, ils ne regardent pas assez leur potentiel conjugal, qui alors devient orphelin.

Il y a confusion entre le couple et sa conjugalité , et le potentiel délaissé se retourne alors contre les Personnes humaines, et les prédate légitimement. Car le couple est en compétition avec son propre potentiel. L'état amoureux est donc, d'un point de vue conjugal, un refoulement du potentiel conjugal.


En fait, seul un Couple Sacré est susceptible de reconnaître le meilleur potentiel existentiel, et donc d'échapper définitivement à la prédation du potentiel orphelin et à la morbidité narcissique qui la provoque.

Mais il est nécessaire pour cela de démystifier totalement la propagande foetale et son travestissement: les airs langoureux et les sentiments flous et passionnels de l'état amoureux, ne sont que des états symbiotiques, à vocation prédatrice, qui ne s'avouent pas ce qu'ils sont réellement. Ils font passer le besoin transférentiel pour de l'Amour.

Si Amour il y a dans la relation amoureuse, alors il existe au-delà de tout le déploiement théâtral morbide de l'état amoureux. Et il est donc nécessaire de diluer toutes ces couches de travestissement, par sublimation narcissique, afin de Rencontrer l'Autre dans la Vérité du Lien d'Amour, qui n'a rien à voir avec l'état amoureux.


Amitié,

steph


Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La sexualité spirituelle   Dim 28 Aoû 2011, 11:11


Bonjour à tous,

je reviens à la citation "l'Esprit de la caresse" ou "l'éloge de la caresse" ...sujet qui nous a conduit au delà du texte premier et du concept de l'auteur, quand il écrit que la " caresse " incarne la sagesse de l’incertitude.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
..ce matin je caressais mon chat et me revient cette image,

les plus grands prédateurs se câlinant...


...je ne suis pas tout à fait en accord avec tout ce débat et l'approche théorique qui transparaît à la lecture tes écrits Steph ,ne faut il pas faire la différence entre ;
la caresse dirigée vers l'autre dans un acte totalement spontané et d'abandon(don) à l'autre, de la caresse narcissique dirigée vers soi ?

je suis néanmoins en accord avec ta conclusion:


Citation :
Si Amour il y a dans la relation amoureuse, alors il existe au-delà de tout le déploiement théâtral morbide de l'état amoureux. Et il est donc nécessaire de diluer toutes ces couches de travestissement, par sublimation narcissique, afin de Rencontrer l'Autre dans la Vérité du Lien d'Amour, qui n'a rien à voir avec l'état amoureux.


Et cependant ,ce que tu notes, n' est il pas propre à notre culture, notre éducation occidentale, notre conditionnement éducatif et social encore une fois, notre Quête du Graal!
La notion de relation amoureuse est tout autre ailleurs...et la caresse une valeur symbolique tout autre...


J' ai quelques questions en rapport avec ceci entre autres:


Citation :

Qu'elle soit physique, ou le produit d'un "état d'esprit", la caresse reste une tentative d'influence sur autrui.

La Rencontre véritable est au-delà de toute tentative d'influence narcissique, forcément relative à la toute-puissance foetale refoulée.

Tant que le foetus ne fera pas la différence entre lui et sa mère, il ne vivra pas la réalité, car il restera dans une position où l'autre est considéré comme une simple extension de lui-même.

Or, la réalité implique qu'on puisse Rencontrer l'Autre. Sinon, l'expérience vécue n'est qu'une forme de psychose. Un délire.

-Dirais tu d'une mère, d'un père qui caresse leurs enfants qu' ils commettent un acte narcissique?

-Qu'un enfant qui a besoin de ces caresses pour "grandir" et être un enfant, plus tard un adulte équilibré , est et reste dans sa toute puissance foetale?


-La caresse à l âge adulte n' est t elle pas une forme de thérapie douce justement, pour ceux qui ont manqué de tendresse dans leur petite enfance afin de ne pas vivre une sexualité dite morbide?

voir ce cours pour nous permettre d'ouvrir ce débat
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Citation :
Faire jouir une Femme s'inscrit dans la valorisation narcissique de la toute-puissance foetale qui perçoit la mère comme une prolongation du moi foetal. Cela rassure le narcissisme masculin en ce que cela lui prouve (illusoirement et momentanément) sa puissance sur l'Autre.

-Est ce l Oiseau qui ta dicté ces mots , ou Stéphane qui a écrit ces lignes?
Nous sommes dans la section "Sexualité Spirituelle" , que penses tu alors l' orgasme du coeur, qui s' accompagne d'une jouissance/orgasme du corps?
Quand nous notons que seul 30 % des femmes éprouvent de la jouissance , celà indique t il pour toi que très peu d' homme sont dans une valorisation narcissique qui les honore?
Il est juste aussi pour ma part ,de préciser, qu' il n y ai pas d' Athanor mort, et que le mot sommeil que tu utilises est plus approprié en effet.
Quelle est alors la place de la jouissance pour la Prostituée Sacrée
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] , de la sensualité, de la tendresse ...de la caresse?
L' orgasme féminin n' est il pas d' ordre Cosmique et Divin dans beaucoup de traditions?
le rôle des Hétaires, des transes Chamaniques, etc ??
NB :Je ne parle pas du tout du tantrisme de la main gauche, ni des pourfendeurs de sexe à gogo



Merci de ta réponse et de vos commentaires ,
belle journée à tous



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
alskida

avatar

Masculin
Cancer Rat
Nombre de messages : 84
Date de naissance : 27/06/1972
Age : 45
Localisation : Liège-Belgique
Date d'inscription : 28/02/2008

MessageSujet: Re: La sexualité spirituelle   Dim 28 Aoû 2011, 12:45

Salut Sphinx,
tes commentaires sur la caresse me laissent perplexe, tu en qualifie très bien tout les aspects narcissiques clivants, mais pourquoi uniquement ces aspects là ?

Citation :
"N'est-ce pas dans la satisfaction narcissique, l'orgueil, de l'Homme par exemple, que de faire jouir une Femme?"

L'orgasme n'est pas directement le résultat de stimuli physique, cela n'est qu'une mise en scène narcissique, la toute-puissance foetale fait penser qu'on puisse en être la source.
La rencontre doit pouvoir se faire en acceptant la confusion de chacun, l'orgasme est un aspect physique clivant dans sa perception phénoménale et il me semble qu'on puisse justement démystifier cet aspect à l'aide de caresse.
Une caresse sans volonté narcissique particulière reste une influence narcissique évidente, mais pourquoi serait-elle problématique ?
Une certaine expérience de l'inévitable est nécessaire, pourquoi pas dans la douceur d'une caresse, qui peut se faire pleinement dans un effet cathartique.
Cela par surprise sans qu'aucun des deux intervenants ne s'y attende, le corps physique aussi densifié soit-il reste ce qui nous unis en incarnation, sur le principe il n'y a qu'un seul homme et qu'une seule femme et leur rencontre physique peut sans doute se superposer aux contact physique clivant des circuits sensoriels classiques.
L'aspect prédatifs de ces contacts sensoriels peut certainement être abordé dans la position sereine de la proie véritable.
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La sexualité spirituelle   Dim 28 Aoû 2011, 16:39

Bonjour Nathalie, bonjour Alskida,


je comprends vos réactions. Mon but n'est pas de confronter vos résistances. Mais inévitablement, le discours dialectique est confrontant.

En somme, toute action dans laquelle l'Etre se projette, et donc toute action à laquelle on peut attacher un "auteur", est narcissique, symbiotique, et donc cherche quelque part à exercer une influence sur autrui.

Ce n'est pas un jugement, mais un constat. Il ne peut en être autrement. Et cela inclut donc la plus grosse partie des actions dans la densité, en corrélation avec la sphère psychologique.

Tout dépend donc de ce à quoi on aspire.

En ce qui me concerne, j'aspire à vivre en toute vérité. Et cela implique que toute adultération (de l'Etre) soit démystifiée (pas jugée, ni rejetée, mais conscientisée pour ce qu'elle est).

Ceci dit, on peut considérer la caresse comme décontaminée dans certains cas, et c'est pourquoi j'ai écrit:

Citation :
La caresse n'est dans la plupart des cas

Donc pas forcément dans tous les cas. Elle est "ok" lorsqu'il s'agit d'une symbiose naturelle (enfants) prise en charge par un parentage complètement décontaminé (probablement inexistant sur cette planète).

ce qui rejoint, Nathalie, ce que tu dis:

Citation :
-Dirais tu d'une mère, d'un père qui caresse leurs enfants qu' ils commettent un acte narcissique?

-Qu'un enfant qui a besoin de ces caresses pour "grandir" et être un enfant, plus tard un adulte équilibré , est et reste dans sa toute puissance foetale?

-La caresse à l âge adulte n' est t elle pas une forme de thérapie douce justement, pour ceux qui ont manqué de tendresse dans leur petite enfance afin de ne pas vivre une sexualité dite morbide
?

Une mère peut être terriblement narcissique en caressant son enfant.

Un enfant a besoin de caressses... décontaminées.

La thérapie se fait par caressses... décontaminées.

Une forme de caressse que proposent certaines techniques psychothérapeutiques est celle faite avec le dos de la main, plutôt que la paume et les doigts, car elle apparaît comme moins prédatrice, justement.


Citation :
ne faut il pas faire la différence entre ;
la caresse dirigée vers l'autre dans un acte totalement spontané et d'abandon(don) à l'autre, de la caresse narcissique dirigée vers soi ?

Je ne crois pas à ta version de la caresse spontanée à l'autre, car j'y vois un faux abandon.

L'abandon véritable est la Présence. L'investissement dans un mouvement narcissique exporte forcément la valeur de l'Etre: c'est donc un contrôle.

Sauf dans le cas d'une réponse totalement décontaminée au besoin symbiotique légitime de l'enfant.

Sinon, il n'y a pas pour moi de différence entre caresse à autrui et caresse à soi. Il y a possiblement la même mystification narcissique, ou la même légitimité narcissique.



Citation :
Et cependant ,ce que tu notes, n' est il pas propre à notre culture, notre éducation occidentale, notre conditionnement éducatif et social encore une fois, notre Quête du Graal!
La notion de relation amoureuse est tout autre ailleurs...et la caresse une valeur symbolique tout autre...

Chaque culture met en place sa propre formulation du contrôle. Ca n'en demeure pas moins du contrôle.



Citation :
-Est ce l Oiseau qui ta dicté ces mots , ou Stéphane qui a écrit ces lignes?

Tu glisses dans le procès d'intention Nathalie.

L'humilité est dans l'argumentaire, uniquement.



Citation :
Nous sommes dans la section "Sexualité Spirituelle" , que penses tu alors l' orgasme du coeur, qui s' accompagne d'une jouissance/orgasme du corps?

Qu'il ne faut pas prendre des vessires pour des lanternes.

L'orgasme cardiaque induit entre deux Ames Soeurs est encore narcissique. Tu le sais.

Les dérivations énergétiques au niveau corporel sont au mieux des réparations de chakras.


J'ai vécu une expérience, qui corrobore la théorie dialectique, et qui me fait clairement voir la différence avec toute autre interaction, même énergétique entre Ames Soeurs, et même par rapport à l'extase vibratoire.


Il existe un mode relationnel pur dans lequel seule la Présence à l'Autre suffit à produire une dynamique existentielle, en l'absence de tout mouvement, de toute induction narcissique entre les partenaires.

Puisque je l'ai vécu, je sais que c'est la vérité, par rapport à toute autre forme relationnelle, même les orgasmes cardiaques, et autres, entre Ames Soeurs.



Citation :
Quand nous notons que seul 30 % des femmes éprouvent de la jouissance , celà indique t il pour toi que très peu d' homme sont dans une valorisation narcissique qui les honore?

Puisqu'il s'agit de la dualité, il est évident pour moi que l'Homme s'enlise dans une valorisation narcissique soit en voulant que la Femme jouisse, soit en essayant de lui interdire cette jouissance: dans les deux cas, c'est du contrôle issu de la toute-puissance foetale narcissique.


Citation :
Quelle est alors la place de la jouissance pour la Prostituée Sacrée

Une perpétuation consciente du maternage de la masculinité infantile: elle accepte l'illusion narcissique de l'autre, sans en être véritablement affectée, puisqu'elle est stabilisée dans le Couple Sacré par sa polarité masculine.

Nous sommes là dans le cadre d'une forte décontamination.


Citation :
L' orgasme féminin n' est il pas d' ordre Cosmique et Divin dans beaucoup de traditions?
le rôle des Hétaires, des transes Chamaniques, etc ??

La sexualité peut mettre en oeuvre beaucoup d'énergie (tranferts), et est donc "intéressante", spéculativement, dans certains esprits religieux et chamaniques.

Mais il y a au-delà de ça, le Couple Sacré, dont la sexualité est vértiablement spirituelle, dans le sens d'une égalité stricte des corpuscules masculin et féminin.

De gros transferts d'énergie, comme entre Ames Soeurs par exemple, ne sont pas dépourvus de narcissisme interférent (nous en avons déjà parlé), et donc ne garantissent pas une véritable égalité des Esprits masculin et féminin. Ces tranferts énergétiques ne sont encore que "pseudo-spirituels".


Je te réponds bientôt, Alskida.


Bisou, Nathalie,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La sexualité spirituelle   Dim 28 Aoû 2011, 17:06


Bnjour Alskida,


Citation :
La rencontre doit pouvoir se faire en acceptant la confusion de chacun, l'orgasme est un aspect physique clivant dans sa perception phénoménale et il me semble qu'on puisse justement démystifier cet aspect à l'aide de caresse.

Ou la mystifier encore un peu plus? Non?


Citation :
Une caresse sans volonté narcissique particulière reste une influence narcissique évidente, mais pourquoi serait-elle problématique ?

Ce n'est pas problématique. Mais elle implique donc une décontamination totale, et n'est cohérente que dans un cadre relationnel précis, comme développé ci-dessus.

Lorsque j'ai parlé de la confusion des carresses, j'ai bien dit "dans la plupart des cas". C'était intentionnel.

Citation :

Une certaine expérience de l'inévitable est nécessaire, pourquoi pas dans la douceur d'une caresse, qui peut se faire pleinement dans un effet cathartique.

Il s'agit alors d'un contexte thérapeutique qui peut être assimilé à celui de la symbiose infantile, et qui réclame un haut degré de décontamination.


Citation :
L'aspect prédatifs de ces contacts sensoriels peut certainement être abordé dans la position sereine de la proie véritable.

Pas selon moi.

J'ai l'expérience de la sexualité narcissique dans la densité. J'ai l'expérience de la sexualité dans la densité, avec contact au niveau de l'Ame. J'ai l 'expérience de transferts énergétiques entre Ames Soeurs avec inductions dans la sphère sexuelle Et j'ai l'expérience de la sexualité spirituelle dans la spontanéité de la dynamique Sacrée.

De ces expériences, je retiens que:

- la sexualité narcissique dans la densité peut impliquer des caresses
- la sexualité dans la densité avec contact au niveau de l'Ame n'a pas besoin du tout de caresses dans la vérité de sa spontanéité, mais elle ne comporte pas de tranferts énergétiques, ni de dynamique Sacrée, et implique un rapport physique dense "classique"
- les transferts énergétiques entre Ames Soeurs peuvent impliquer des caresses, extérieures et ou intérieures, mais elle ne comporte pas de dynamique Sacrée
- la sexualité spirituelle véritable de la dynamique Sacrée n' pas du tout besoin de caresses, ni de rapport physique ni dense ni énergétique: c'est la Présence qui est déterminante


De cela, je classe les relations en vertu d'une décontamination croissante:


- sexualité narcissique dans la densité
- sexualité énergétique entre Ames Soeurs
- sexualité dans la densité avec contact au niveau de l'Ame
- sexualité spirituelle dans la dynamique Sacrée

Il n'y a que dans les deux dernières que la position de la Vraie Proie est soit approchée, soit investie. Et précisément, il n'y a pas de caresses possibles dans ces expériences, parce qu'elles reposent véritablement sur autre chose que le narcissisme personnel.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
jsf

avatar

Masculin
Gémeaux Serpent
Nombre de messages : 10
Date de naissance : 04/06/1989
Age : 28
Localisation : Dans le Sud, comme disait Léo Ferré
Date d'inscription : 15/07/2011

MessageSujet: Re: La sexualité spirituelle   Dim 28 Aoû 2011, 17:24

Citation :
Pourquoi notre culture occidentale prohibe-t-elle l'usage du toucher dans les relations sociales ? Quelles sont les répercussions de cette véritable amputation sur le comportement et la personnalité des individus ? Ashley Montagu, en s'aidant des données de la psychologie animale, de l'ethnologie et de la sociologie, dresse un noir tableau de notre civilisation du non-toucher. Mais, de façon constructive, il évoque aussi ce que le toucher pourrait apporter non seulement au nouveau-né à qui il est indispensable, mais aux rapports parents-enfants, à la relation de couple et à toute notre vie sociale. Montagu est alors un avocat convaincant et son ouvrage constitue un véritable plaidoyer pour une réhabilitation du toucher.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Citation :
La conscience de soi passe par la peau

mercredi 19 mai 2010

(Source : larecherche)

Comment percevons-nous les états internes de notre corps ? En partie grâce à la peau et aux zones cérébrales du toucher, selon une étude américaine. De quoi remettre en cause la théorie dominante.

Eprouver les battements de son coeur, les mouvements de sa respiration, sentir que son corps se réchauffe ou se refroidit : cette expérience de notre milieu interne, appelée intéroception, est à la base de nos émotions et constitue une part de notre conscience. Ces dernières années, plusieurs études d’IRM fonctionnelle ont suggéré que deux zones cérébrales jouaient un rôle essentiel dans cette perception de nos états physiologiques : l’insula, au centre du cerveau et le cortex cingulaire antérieur, situé plus en avant. Une équipe de neurologues américains, pilotée par Sahib Khalsa de l’université de l’Iowa, remet aujourd’hui en question cette théorie. Leurs travaux prouvent en effet qu’il est possible de percevoir nos sensations internes uniquement par la peau et les zones cérébrales associées au toucher, indépendamment de l'insula (1).

Pour le montrer, les neurologues se sont intéressés au cas de Roger, un patient dont l’insula et le cortex cingulaire antérieur ont été presque totalement détruits par un herpès encéphalique. Ils ont voulu savoir si ce sujet pouvait, malgré ses lésions, percevoir des variations de son rythme cardiaque. Ils lui ont donc administré, ainsi qu’à onze sujets témoins, un médicament qui accroît le rythme cardiaque, en augmentant progressivement les doses. Après chaque prise, les sujets devaient rapporter leurs sensations sur un carnet. Résultat : au fur et à mesure de l’expérience, Roger a senti son coeur s’accélérer, comme les sujets sains, et il s’est même révélé capable de décrire avec précision ses sensations.

D’où lui provient cette faculté d’intéroception, alors que l'insula et le cortex cingulaire antérieur ne fonctionnent plus ? Les neurologues ont supposé qu’elle dépendait des récepteurs cutanés de la poitrine situés au niveau du coeur, et du cortex somatosensoriel, qui traite les informations captées par la peau. En effet, des études d’IRM fonctionnelle avaient déjà montré que cette aire cérébrale s’activait lors de l’interoception, bien qu’elle eût semblé jouer un rôle secondaire.

Afin de vérifier cette hypothèse, Sahib Khalsa et ses collègues ont reproduit l’expérience en appliquant au préalable une crème anesthésiante sur la poitrine des sujets, à l’endroit où les sensations cardiaques avaient été les plus intenses. Or, cette fois, Roger n’a perçu aucune variation de son rythme cardiaque, bien que celui-ci se soit en réalité accéléré. En revanche, les sujets sains ont décrit des battements du coeur de plus en plus rapides, comme lors de la première expérience.

« L’insula est une aire importante pour la conscience corporelle, car elle participe à l’intégration des informations sensorielles, explique Christophe Lopez, de l’école polytechnique fédérale de Lausanne. Cependant, le cas de Roger montre qu’elle n’est pas absolument indispensable pour détecter notre rythme cardiaque, contrairement à ce que l’on pensait jusqu’alors. Il existe en effet une autre voie, parallèle et indépendante : la voie somatosensorielle qui provient des récepteurs de la peau ». Reste à savoir quelle est la fonction spécifique des deux circuits dans la perception de nos sensations internes.

Citation :
Toucher et communication

Communication vient du latin communicare « mettre en commun ».

L’acte de toucher intervient dans la vie de tous les jours.

Nous palpons, manipulons, entrons en contact par le toucher avec les êtres vivants, les éléments, les objets.

Toucher nous est nécessaire pour vivre, source permanente de connaissance et d'expérience, lien vital avec le monde connu et inconnu.

Toucher abolit toute distance relationnelle entre le sujet et l'objet et engage l'individu à vivre un contact intime. Quelles que soient la durée et la qualité de ce contact, l'individu fait corps par sa peau, avec une matière concrète et unique, dans le présent. Il communique toute sa réalité corporelle et psychique du moment et reçoit en retour la réalité de l'autre et du monte environnant.

Cette nature spécifique du toucher (relation de deux corps) laisse entrevoir toute la richesse (à travers les perceptions) et la complexité (à travers l'action) de ce sens qui met en jeu les fonctions vitales de l'individu : émotionnelles, affectives, psychiques...

Nous ne pouvons pas ne pas agir et réagir au toucher, parce qu'il nous implique dans la communication avec l'autre.

Que nous acceptions ou refusions ce ressenti (la meilleure façon encore de l'ignorer serait de ne pas toucher), nous l'enregistrons dans toute sa multiplicité, consciemment et à notre insu.

Le toucher, défini comme charge et décharge émotionnelles, mobilise un vaste champ d'excitations sensorielles qui réagissent les unes sur les, autres, donnent la température de l'être, créent et modifient l'échange.

[...]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Citation :
Pourquoi avons-nous perdu le besoin du contact physique ?

Ray B. Williams
Psychology Today
Fri, 01 Oct 2010 14:48 CDT
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Les études montrent que le touché signale la sécurité et la confiance, il rassure. Il active le nerf vague du corps, qui est intimement impliqué avec notre réponse empathique et un simple touché peut provoquer la libération d’ocytocine, alias, "l'hormone de l'amour"

Voir la traduction automatique : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Citation :
Il faut qu'on parle... les quatre mots qui peuvent TUER votre mariage

Tanith Carey
Daily Mail
Thu, 25 Aug 2011 13:41 CDT
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Dr Love recommande de prendre dans ses bras six fois par jour son partenaire - et pendant au moins six secondes chaque fois - c'est le temps qu'il faut pour l'hormone calmante du bien-être, la sérotonine, d'intervenir. 'Ca semble beaucoup, mais cette formule six-fois-six conduit à un nouveau niveau d'intimité,' dit le Dr Love.

De tout cela j'en déduis que tout ce qui a à voir au touché et qui est en général prescrit dans nos sociétés occidentales est lié à l'influence psychopathique pour laquelle il faut "diviser pour régner".

Comme le touché est un langage qui a directement à voir avec le système parasympathique, le fait de le voir diminué dans notre société n'est pas un hasard. Déjà que nous sommes "cablés" pour que le stress soit plus important que la détente, en plus de ça l'absence du touché surtout durant l'enfance induit des troubles qui durent toute la vie.

Il est intéressant de noter que le touché est lié à la conscience de soi. Il fait "se sentir exister". Si suffisamment d'attention est reçue durant l'enfance, "se sentir exister" a réussi et l'adulte se sent exister naturellement sans avoir besoin de validation narcissique. Or la plupart du temps, ce processus n'est pas aboutit.

C'est alors que le touché (qui inclut les caresses) est associé au vampirisme. Mais de la même façon que le langage peut être associé au vampirisme (en parlant trop, en parlant pas assez, en parlant de manière à blesser, en parlant de manière à flatter, etc).

_________________
"La connaissance protège, l'ignorance expose au danger." C's
Revenir en haut Aller en bas
http://jsfabsolu.blogspot.com
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La sexualité spirituelle   Dim 28 Aoû 2011, 17:45

Bonjour Jsf,


En effet, le "toucher" physique est fondamental.

La caresse est, en fait, dans la plupart des cas, un refoulement du toucher, puisqu'elle le caricaturise en l'appuyant narcissiquement.

Le vrai contact de la Présence est un "toucher intégral", puisque les sensations physiques et le corps d'autrui sont implicitement perçus dans une conscience partagée. La réalité sensitive de l'Autre est intégrée. Et cela n'a pas besoin de caresses qui ne font que simuler en le refoulant, le toucher véritable.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
jsf

avatar

Masculin
Gémeaux Serpent
Nombre de messages : 10
Date de naissance : 04/06/1989
Age : 28
Localisation : Dans le Sud, comme disait Léo Ferré
Date d'inscription : 15/07/2011

MessageSujet: Re: La sexualité spirituelle   Dim 28 Aoû 2011, 17:58

Autrement dit, si l'on ressent et perçoit les sensations, émotions et pensées de l'autre comme dans la dynamique sacrée telle que tu la décris, alors le besoin de contact physique s'annule. Mais plus il y a de distance, plus il y a un besoin de "combler" cette distance, ce qui implique forcément une volonté de "modifier" l'autre, ce qui entraine tout la spirale de prédation...
Revenir en haut Aller en bas
http://jsfabsolu.blogspot.com
alskida

avatar

Masculin
Cancer Rat
Nombre de messages : 84
Date de naissance : 27/06/1972
Age : 45
Localisation : Liège-Belgique
Date d'inscription : 28/02/2008

MessageSujet: Re: La sexualité spirituelle   Dim 28 Aoû 2011, 18:07

Citation :
Citation:
La rencontre doit pouvoir se faire en acceptant la confusion de chacun, l'orgasme est un aspect physique clivant dans sa perception phénoménale et il me semble qu'on puisse justement démystifier cet aspect à l'aide de caresse.


Ou la mystifier encore un peu plus? Non?
oui et bien souvent, mais je pensais à des contacts physiques ou "l'intensité sensoriel" diminue et ou alors le mouvement des corps se mettent à exprimer simplement 2 formes de prédation avec soi-même qui, comme je le vois actuellement, se rencontre dans une forme de caricature dédramatisante quand à la prédation (toujours bien présente mais..diminuant)

Citation :
Lorsque j'ai parlé de la confusion des carresses, j'ai bien dit "dans la plupart des cas". C'était intentionnel.
Oui et je n'ai pas de contradiction sur ce que tu as écrit, mais c'est les autres cas qui m'intéressent

Citation :
Il s'agit alors d'un contexte thérapeutique qui peut être assimilé à celui de la symbiose infantile, et qui réclame un haut degré de décontamination.
la symbiose infantile est un état pratiquement général... et le haut degré de décontamination s'il n'est pas encore fréquent, commence à bien se répendre, non?

Dans: - sexualité dans la densité avec contact au niveau de l'Ame
C'est ce qui ressemble le plus aux expériences auxquelles je pense, tu dis qu'il n'y a pas du tout besoin de caresse, ok mais qu'est-ce qui ferait qu'elles seraient exclues ?
Je ne comprends pas pourquoi une caresse serait toujours le témoignage d'une contamination symbiotique, je ressent bien que c'est presque toujours le cas mais je crois y voir des exceptions, comme des points de contacts qui émergent furtivement au milieu d'une relation prédatrice
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La sexualité spirituelle   Dim 28 Aoû 2011, 18:23

Bonsoir Alskida,


Citation :

C'est ce qui ressemble le plus aux expériences auxquelles je pense, tu dis qu'il n'y a pas du tout besoin de caresse, ok mais qu'est-ce qui ferait qu'elles seraient exclues ?

Dans mon expérience, elles étaient exclues car il s'agissait d'une rencontre sexuelle sans masques.

Nous avions été amenés l'un vers l'autre en demi-sommeil, déjà "prêts" l'un à l'autre intrinsèquement, sans préliminaires, sans besoin de quoi que ce soit: c'était donc très décontaminé narcissiquement, même si pas encore dynamique Sacrée.

La Prédation n'était tout simplement pas présente car le rapport avait été été conduit depuis le niveau de la Rencontre d'Ame uniquement. C'était un cadeau qui nous était offert dans le cadre d'une relation humaine très belle. C'était une forme de convergence harmonique, mais pas directement sous l'empreinte du Couple Sacré.


Bonsoir Jsf,


Citation :
Autrement dit, si l'on ressent et perçoit les sensations, émotions et pensées de l'autre comme dans la dynamique sacrée telle que tu la décris, alors le besoin de contact physique s'annule.

Le besoin de contact physique est annulé parce que la Présence physique est intégrale: le toucher est alors implicite, et n'a pas besoin d'être explicité (par une caresse par exemple).


Citation :
Mais plus il y a de distance, plus il y a un besoin de "combler" cette distance, ce qui implique forcément une volonté de "modifier" l'autre, ce qui entraine tout la spirale de prédation...

Non, dans mon expérience, la distance était de 35 km, et la relation d'abord téléphonique. La distance est nécessaire à la Rencontre physique intégrale.

Parce que la présence physique à l'autre dans la densité est en soi une caricature de Présence qui constitue plutôt un clivage (le clivage de la densité).

Le véritable toucher physique est ethérico-énergétique.


Ceci dit, la réintégration du toucher physique dense est une étape cathartique. Car en vérité, la répulsion physique est une forme dualisée de l'attraction physique.

L'idée est donc de commencer par s'extraire du refoulement physique dualiste attraction/répulsion, afin d'accepter naturellement la présence physique de soi et d'autrui, même dans la densité.

Et au-delà, alors, on peut se tourner vers le véritable toucher, qui est celui de la Présence, et qui n'a besoin d'aucun mouvement narcissique particulier.



Amitié,

steph

Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La sexualité spirituelle   Dim 28 Aoû 2011, 19:37


bonsoir à tous,

merci de tes réponses steph, et je ne veux pas te faire de procès d' intention, c' est juste que je ne suis pas toujours en accord avec ce que tu écrits, et ce en fonction de mon vécu!
Au début de mon intervention à 11h11, j' exprimais donc mon point de vue "féminin", sur l importance qu' à la caresse désormais , car à te lire, elle n avait pas la valeur que je lui accorde depuis peu...

Par exemple tu me réponds:


Citation :
Je ne crois pas à ta version de la caresse spontanée à l'autre, car j'y vois un faux abandon.

je peux t' affirmer, qu' il a quelques jours à peine, je l' ai vécu cet attouchement ethérico-énergétique et qu'il a débuté par une caresse totalement spontanée et dans un total abandon et ce justement parce que nous avions pris conscience de ceci:


Citation :
Ceci dit, la réintégration du toucher physique dense est une étape cathartique. Car en vérité, la répulsion physique est une forme dualisée de l'attraction physique.

L'idée est donc de commencer par s'extraire du refoulement physique dualiste attraction/répulsion, afin d'accepter naturellement la présence physique de soi et d'autrui, même dans la densité.

et en effet celà à engendré ceci

Citation :

Le besoin de contact physique est annulé parce que la Présence physique est intégrale: le toucher est alors implicite, et n'a pas besoin d'être explicité

il ne restait que le regard!
je continue de vous lire...
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La sexualité spirituelle   Dim 28 Aoû 2011, 21:18


Bonsoir Nathalie,


en tout cas, tout mouvement devient manifestement vain lorsque le véritable toucher intérieur est là. On pourrait alors parler de la dernière caresse, comme démystification de son illusion.

Car "une caresse dans un total abandon" sonne plutôt comme étant antinomique à mes oreilles.


Bisou,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La sexualité spirituelle   Dim 28 Aoû 2011, 21:26



Cette section est baptisée "Dialectique de la Perception".

Cela peut donner à penser qu'il existerait d'autres dialectiques. Ce n'est pas faux, probablement, mais en fait, ce n'est pas vrai.

Car la seule véritable dialectique concerne la perception, c'est-à-dire le fondement de la conscience.

Or donc, selon la dialectique, la perception est pleine, et la conscience claire, lorsque les aspects dialectiques de Séparation et de Lien se Rencontrent.

Or, ils se Rencontrent lorsqu'ils sont personnifiés intégralement par des Personnes humaines, sous forme de polarités sexuées.

Ces polarités sexuées ne doivent donc pas agir confusionnellement, narcissiquement, l'une sur l'autre, ou cela adultère la perception, et donc réduit la clarté de l'expérience consciente.

Ces polarités doivent être Présentes l'une à l'autre, simplement, pour affirmer la perception intégrale, la conscience claire, et l'évidence de la puissance vitale.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La sexualité spirituelle   Sam 10 Sep 2011, 01:20

11) L’Al-chimie de l’Amour





Publié 2 mars 2011

dans (A)-Recherches en Cours






Dans le cadre des recherches de
méthodologies et d'informations qui viennent corroborer les découvertes
dont il est question sur ce blog, l'alchimie reste un domaine à
explorer. Les textes sont tellement complexes et obtus que certains se
sont attelés durant des décennies à ne déchiffrer que d'infimes
parcelles, sans être encore assurés de tenir le bon bout.


Un texte m'a été transmis par un correspondant,
dans lequel je découvre avec plaisir que certaines données sont enfin
clairement nommées, et si toute l'alchimie n'est pas explicitée par ce
biais, il permet néanmoins de se représenter le type d'entreprise qui
est désignée par l'alchimie interne.


Le travail sur soi du “sage” et du “philosophe”
prend soudain tout son sens, à savoir un véritable travail sur la
personnalité, l'acquisition d'une assurance sans faille, l'ouverture du
coeur et enfin l'obtention de la “magnésie”, à savoir l'embrasement du
corps fluidique, qui s'obtient après avoir minutieusement traversé les
étapes précédentes. Cette opération peut se dérouler dans “un seul vase”
ou dans “deux vases” pour plus de rapidité.


Certains alchimistes disent que la Pierre
s'obtient de toute manière lorsque l'adepte est prêt. En quoi consiste
“être prêt”, c'est là toute la question. La première partie du texte
nous renseigne sur les incontournables pré requis. La deuxième partie
propose une méthode pour l'ouverture du coeur. Quant à la troisième, qui
n'est réalisable sans danger que lorsque les deux premières sont
achevées, elle décrit une sorte de rituel à effectuer à deux, une
sexualité sans sexualité, qui consiste à réunir les pôles opposés d'une
femme et d'un homme, afin d'obtenir la “magnésie”.


Un exposé étonnant de synthèse et de précision,
auquel j'ajouterai que le résultat final peut s'obtenir sans rituel,
lorsque les partenaires sont prêts, et d'autant plus certainement s'il
s'agit de deux âmes jumelles !


Certains exercices comme “l'allumage du coeur”
peuvent être favorisés par des exercices tels que décrits dans la
rubrique Shamanisme du Blog.


Les textes sont au format Word et font 50Ko chacun.


caduce.doc



caduce2.doc



caduce3.doc
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La sexualité spirituelle   Sam 10 Sep 2011, 23:34


Merci pour ces références, Marie.

Encore des confirmations.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La sexualité spirituelle   Dim 11 Sep 2011, 01:12

Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La sexualité spirituelle   Sam 08 Fév 2014, 17:34


Bonjour à toutes et tous,


j'interviens ici car, il y a peu de temps, une personne m'a confronté oralement à propos d'un point de vue particulier que je désire développer plus avant.

Ce point de vue m'a été opposé comme s'il pouvait constituer une véritable contradiction par rapport à l'approche dialectique de la sexuation. Or, il n'en est rien!

Malheureusement, comme il peut arriver dans un échange oral sous certaines conditions, plus facilement que par écrit en tout cas, je n'ai pas pu réagir de façon assez cohérente sur le moment, et apporter les réponses adéquates.


Or donc, oui, et j'en ai déjà parlé quelque part il y a longtemps dans cette section (mais où?) la sexualité narcissique, addictive, permet de maintenir l'espèce et, à travers elle, le système ouvert au libre-arbitre, le temps que l'Humanité parvienne à un certain degré d'émancipation.

Mais cela n'est pas en contradiction du tout, malgré ce que semblait croire mon interlocuteur, avec la dialectique du Couple Sacré, au contraire!

Car la sexualité addictive est le résultat d'un refoulement originel immature de la sexuation: le refoulement de la complémentarité sexuée.

En effet, tout aspect de la Nature de l'Etre qui est refoulé devient addictif, car on ne peut échapper à cette Nature tant que l'on est, et donc si un refoulement partiel ou total de cette Nature survient, même par simple immaturité, cela provoquera inéluctablement l'apparition d'une addiction en rapport avec l'aspect refoulé. C'est en fait très logique! On peut dire que toute addiction cache forcément un refoulement particulier de la Nature de l'Etre et réciproquement, que tout refoulement de la Nature de l'Etre engendre une addiction particulière!

Et donc, la sexualité addictive, narcissique, sert de compensation au refoulement originel de la complémentarité sexuée, le "temps" que l'être humain puisse faire son chemin vers la réintégration de ce refoulement, dans l'expression enfin mature du Couple Sacré, par la sexualité Sacrée!

La logique dialectique permet donc d'intégrer un tel point de vue logiquement, sans être le moins du monde réellement confrontée par cet aspect, que du contraire!

Ce n'est pas parce que la sexualité addictive donne du "temps" à la maturation par l'entremise de la préservation de l'espèce, que la sexuation peut être intégralement réduite à ce seul aspect transitoire! Le fait de comprendre que la sexualité addictive est la conséquence d'un refoulement de la sexuation spirituelle, de la sexualité Sacrée, permet d'intégrer les approches dans un champ de vision étendu, unifié.


Amitié,

Steph


_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La sexualité spirituelle   

Revenir en haut Aller en bas
 
La sexualité spirituelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Topographie de la vie spirituelle au quotidien
» Enseignement: Pourquoi recherchons-nous une voie spirituelle?
» Sainte Thérèse de Lisieux : Une mère spirituelle !
» Sainte Thérèse de Lisieux : Une Mère Spirituelle !
» Béatification de Newman : « Une immense joie spirituelle »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Dialectique de la perception ...l'envol...-
Sauter vers: