ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LES RÊVES, les comprendre et les diriger...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

vos "rêves" vous guident ils dans votre" réalité "?
 -oui parfois
 -oui souvent
 -oui
 -non
Voir les résultats
AuteurMessage
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5573
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Mer 22 Aoû 2007, 20:50

  LES REVES,
les comprendre et les diriger

par Marc-Alain DESCAMPS


Comment faire pour que nos nuits soient plus belles que nos jours ?
Il faut commencer par retrouver un bon sommeil, sans somnifères,
puis apprendre à s’endormir à volonté,
vaincre ses insomnies et se rendormir rapidement.
Il n’y a pas de vie heureuse sans un bon sommeil.

Les rêves constituent la moitié de notre vie.
Mais il faut d’abord apprendre à se souvenir de ses rêves.
Certains rêves nous troublent et l’on veut savoir ce qu’ils signifient.
Un rêve qui revient et dont on ne connaît pas le sens
est comme une lettre qu’on n’ouvrirait pas.

On ne peut plus laisser les enfants vivre avec des cauchemars à répétition .
Il existe des méthodes simples et gratuites pour s’en débarrasser.
On peut aussi se soigner par ses rêves
et surtout y trouver un guide, de l’inspiration et de l’intuition.
Les rêves sont une source de créativité extraordinaire.

Les psychanalystes ont assez interprété les rêves, il est temps de les changer.
Ce livre donne les méthodes pour accéder au rêve lucide et aborder le rêve-éveillé.
Il offre un voyage initiatique à travers les formations traditionnelles de maîtrise des rêves.

1. PRESENTATION DES REVES

Le rêve est une autre vie qui accompagne toute notre vie.
Il ne nous quitte pas de la naissance à la mort.
En fait, le rêve occupe plus de la moitié de notre vie.
Mais il ne suffit pas de la nuit car le rêve, de plus, déborde sur la vie diurne.
Notre humeur du matin vient des rêves.
Les découvertes scientifiques récentes font donc du rêve un objet d’étude scientifique nettement déterminable dans les laboratoires de rêve de chaque grande université. Et elles nous montrent que le rêve est plus important que le sommeil.
Rêver est vital pour l’homme. Les expériences de privation de rêve n’ont jamais pu être prolongées bien longtemps. Les reptiles (serpents, tortues, lézards...) ne rêvent pas. Le rêve commence avec la thermorégulation, c’est-à-dire avec les oiseaux et les mammifè-res. Les pigeons ne rêvent que quelques secondes par nuit et les chats 6 minutes toutes les demi-heures. On voit bien quand un chien ou un chat rêvent pendant leur sommeil.
Pourquoi donc le rêve a-t-il une telle importance vitale pour les hommes et les animaux ?
Pour Freud, nous rêvons parce que nous avons un çà. Le rêve s’explique en termes de réalisation, de soulagement, de compro-mis et de symbolisme. Nous rêvons des désirs de notre çà que nous ne pouvons pas réaliser dans la réalité. Le rêve a donc une fonction de soulagement, il calme le çà à peu de frais. Le rêve est donc le processus névrotique commun à l’humanité tout entière.
Ces thèses de Freud trouvent une confirmation dans les travaux récents de Jouvet. Il est en effet possible de détruire chez les animaux le centre inhibiteur des mouvements pendant les rêves. Ces animaux agissent alors littéralement leurs rêves et l’on peut donc savoir à quoi ils rêvent. Les mammifères, de ce point de vue se divisent en deux : les chassés et les chasseurs. Les chassés, herbivores ou granivores, consacrant beaucoup de leur temps à se nourrir, dorment peu et rêvent encore moins (5 0/o de leur temps de sommeil). Les chasseurs, carnivores, se nourrissent rapide-ment, ont un sommeil long et profond, avec une part de rêve plus importante (20 à 30 %). Leur type de rêve est tout à fait opposé. Par exemple, les rats et les souris rêvent de fuites alors que les chats rêvent d’attaques.
Pour comprendre quelque chose aux rêves, il faut commencer par admettre qu’il en existe plusieurs catégories. En réalité, il en est des rêves comme du chant : il y a des nuls qui ne peuvent pas chanter, des amateurs qui ont plus ou moins de voix et qui chantent plus ou moins faux et ceux qui ont appris à chanter et qui ont développé leur voix, comme toute les célébrités de l’Opéra de Caruzzo à Pavoretti. De même pour le rêve, les exercices transforment les rêves et les transforment en songes ou visions de vérité.
Nous commençons par distinguer trois catégories de rêves :
les mauvais, les nuls et les bons.
1. Les mauvais rêves sont les cauchemars.
Cependant, le critère du vrai cauchemar est qu’il vous réveille et que l’on se sent angoissé après, en ayant parfois du mal à reprendre ses esprits. Au début d’une psychanalyse, il en existe beaucoup. Parmi les plus répandus : se noyer, tomber dans un précipice, être poursuivi par un taureau furieux, dévoré par un fauve, épouvanté par un hibou ou le cheval de la mort, être coincé dans un souterrain, entouré de flammes d’un incendie, torturé par des nazis, etc.
2. Les nuls sont les rêves ordinaires, ceux que l’on a toutes les nuits et qui ne parlent que de ce que l’on fait tous les jours. Ce sont rêves d’occupation ou de préoccupation, des rêves de l’em-brouillamini quotidien. Il s’agit des réminiscences banales de ce que l’on a fait la veille. Les souvenirs reviennent en désordre et effectivement ces rêves inin-téressants n’ont que peu de sens : juste des retours de ce que l’on a fait la veille.
Nous ferions volontiers une catégorie intermédiaire entre les nuls et les bons avec les rêves psychanalytiques. Lors d’une psychanalyse, ou de certaines psychothérapies analytiques, les rêves vont changer et devenir de plus en plus profonds et révélateurs. Le patient en effet rêve pour son analyste, grâce au transfert. Et peu à peu vont apparaître des rêves profonds, bien construits et symboliques. Ils vont jalonner la cure, en marquant ainsi ses princi-pales étapes. Produits au début par l’inconscient pathologique, ils peuvent devenir l’œuvre de l’inconscient thérapeutique et amener progressivement à l’élucidation de ce qui était caché jusqu’au noyau de la névrose. Ils peuvent porter sur la faim, le combat, la domination, le sexe et l’inceste ou l’amour. Ils peuvent mettre en scène les principaux fantasmes du rêveur. Il peut y avoir ainsi des rêves de sadiques, de voyeurs, d’homosexualité, de sein, anaux, homosexuels, de bisexualité, etc. Par le rêve l’inconscient peut dire le contraire de ce que veut être le rêveur.
3. Les bons rêves doivent se nommer des songes, en français correct. Ce n’est pas pour rien qu’en français nous avons deux mots, les rêves et les Songes,


Dernière édition par AMBRE le Sam 22 Avr 2017, 10:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5573
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Mer 22 Aoû 2007, 20:51

2. COMMENT COMPRENDRE SES REVES ?

1. Pouvoir se souvenir de ses rêves
Pour retrouver le souvenir de ses rêves, de nombreuses règles peuvent être données.
- Les aimer. Tout est là. La règle générale est que pour retrouver le souvenir de ses rêves, il faut leur attacher la plus grande importance. S’y intéresser, s’en occuper, les écrire, les dessiner, les raconter, s’en inspirer. On doit être plus préoccupé de ses rêves que des soucis de la journée.

2. Comprendre ses rêves seul avec son journal de rêves
Au bout de cent ou de mille rêves sur le nocturnal, on peut commencer à faire des analyses de contenus et des pourcentages. Et c’est une première manière de comprendre ses rêves, accessible à tous, sans psychanalyste. Les pourcentages sont parlants par eux-mêmes et on ne peut pas les nier. Les détails ne comptent pas, il ne faut retenir que les grandes catégories.
Voilà la meilleure méthode pour avancer tout seul dans la compréhension de ses rêves. L’état de ce que l’on découvre n’étant jamais bien satisfaisant, on va chercher à l’améliorer et l’on va se faire aider. Le sens ultime reste crypté car il vient de l’inconscient.

3. Les explications psychologiques.
Une chose est sûre il n’est pas facile du tout de comprendre ses rêves.
Parce que le sens est évident, mais c’est justement ce que nous refusons.
Il faut souvent se faire aider par un bon spécialiste.
Le rêve est un message complexe de la plus haute importance. C’est un appel au secours de notre personnalité obscure, de notre inconscient qui veut être compris. Alors souvent il se répète et envoie des rêves récurrents ou répétitifs qui sont chargés d’un sens, à décrypter de toute urgence.
Un rêve répétitif qui n’est pas compris est comme une lettre que l’on n’ouvrirait pas.
Un rêve est un message si complexe qu’il ouvre des couches de sens. On explique un rêve comme on pèle un oignon, couche après couche.

4. Les explications psychanalytiques
Puis les chercheurs vont se centrer sur le sens, qui leur apparaît essentiel.

1. Freud. Le grand mérite de Freud est justement d’avoir compris l’im-portance du sens du rêve. D’abord le rêve est le gardien du sommeil, il est le produit d’un esprit qui fonctionne mal et adopte la première explication qui arrive pour ne pas avoir à se réveiller.
De plus, « tout rêve est la réalisation d’un désir ou d’une crainte ». Le plus souvent les rêves sont obscurs car codés et il convient de distin-guer du contenu manifeste (son récit) le contenu latent. Il con-vient alors d’interpréter un rêve avec patience et nuance, car il n’existe pas de clés des songes, au sens fixé comme dans un dictionnaire, où une image signifierait pour toujours la même réalité. Tout dépend du contexte.

2. Lacan. Lacan va rendre encore plus savante l’interprétation des rêves. « L’inconscient est structuré comme un langage ». On y utilise la métaphore (désigner l’abstrait par le concret), la métonymie (le détail désigne le tout), le rébus, le jeu de mots. L’invention de l’écriture s’est faite, elle aussi, en passant de l’image au signe conventionnel.
Le rébus peut se trouver dans un rêve avec, par exemple, un chat puis un pot, pour désigner un « chapeau » … Le jeu de mots ou calembour (Witz) est très souvent la clé de l’interprétation des rêves. On le retrouve dans la première forme de publicité que sont les enseignes médiévales. Si de nom-breux hôtels portent encore le nom « Au lion d’or », c’est que par un jeu de mots, cela voulait dire « Ici au lit, on dort ».

3. Jung. Le principal apport que JUNG ajoute à l’interprétation des rêves est une pleine conception positive et valorisante. Il redonne au rêve toute sa valeur. Il en fait une production saine qui peut s’élever aux plus hauts niveaux de l’inspiration et de la création.

4. Le sens unique du rêve est dans l’inconscient du rêveur. Lui seul le sait, mais il ne peut le dire puisqu’il l’a travesti, aussi l’interprétation d’un rêve se fait à deux. Nul ne peut pénétrer tout seul le secret de ses rêves. S’y opposent la censure et le processus de refoulement qui font que certaines choses ne sont même pas envisageables. Et, par derrière, il y a l’amour-propre et le narcissisme qui font repousser toute interprétation défavorable à l’image que la personne se fait d’elle-même. Le plus souvent l’inconscient est le contraire du conscient, alors on n’est pas prêt d’admettre une autre vision de soi. On ne le voit clairement que pour les autres, pour soi cela reste invisible. Pour comprendre ses rêves, on a besoin d’un psychanalyste. Le rêveur possède seul le secret du sens de son rêve, mais il ne peut l’admettre. Il va donc le dire, mais au milieu d’un tas d’autres choses (dénégations, contre-vérités, faux-fuyants, banalités, thè-mes narcissiques, hypothèses hasardeuses, etc.). Et la clarté de sa révélation frappe le psychanalyste par son évidence. Il va doucement et prudemment le souligner en le lui retournant plu-sieurs fois, jusqu’à ce que des recoupements successifs forcent le rêveur à bien admettre sa vérité. D’ailleurs si les deux n’ont pas trouvé aussitôt le sens de ce rêve, l’inconscient va s’en charger et provoquer par la suite un autre rêve qui sera le sens du précédent.
Par conséquent, les Dictionnaires des symboles, Encyclopédie de vos rêves et autres Clés des Songes sont de peu d’utilité, à la fois pour le rêveur et pour son interprète. Malheureusement, combien d’onirologues et autres mauvais psychothérapeutes auto-proclamés, ne se servent que de ces livres ou de quelques lectures et en plus veulent gagner leur vie comme interprète de rêves ! Voici un exemple de ce que cela peut donner. Un homme arrive en racontant son rêve : « Je suis la bouche ouverte vers le haut et une femme me tend un poisson, genre sardine, que je vais avaler ». Le dictionnaire des rêves écrit : poisson égale vie aquatique. Pour l’astrologue, ce dernier signe du Zodiaque symbolise la dissolution du noyé et la renaissance du printemps. Un freudien va lui dire : « Poisson égale pénis. Vous devriez vous interroger sur votre homosexualité ». Un Lacanien va dire : « Ne confondons pas le pénis et le phallus, le phallus est le signifiant de la jouissance qui fait languir de l’Etre ». Un Jungien dira : « Le poisson (iktus) a toujours été le symbole des chrétiens. Vous avez communié avec le Christ ». Le bon analyste l’écoute parler longuement et finalement raconter qu’il va ce soir dîner avec sa belle-mère, pour la première fois, depuis vingt ans. Parce qu’elle n’est pas de la même classe sociale. Elle est marchande de poissons.

5. Les amplifications des rêves.
On peut interpréter le rêve, mais on peut aussi le jouer et le développer en le considérant comme un point de départ. L’idée selon laquelle chaque élément du rêve représente une partie du rêveur autorise une autre façon de comprendre le rêve en l’amplifiant.

1. La gestalt-thérapie.
Cette méthode a été très efficacement développée par Fridriech Perls dans sa technique de Gestalt-thérapie. Soit le rêve : « j’étais poursuivi par un taureau, qui a trébuché et est tombé ». Le rêveur commence par s’identifier avec l’élément principal de son rêve, lui-même et donne longuement la parole à sa peur et à sa fuite. Puis il devient le taureau et découvre ce qui en lui poursuit avec agressivité et acharnement. Enfin il est le rocher dans le pré qui a fait trébucher le taureau et il donne la parole à son sauveur en parlant en son nom. Car puisque le rêve émane de lui, il est tous les personnages et les objets de son rêve et ne doit pas être abusivement réduit au personnage qu’il a choisi d’incarner dans son rêve. Après, il est encore possible de faire dialoguer ces différents éléments les uns avec les autres, comme dans un psychodrame avec, à l’occasion, l’aide des autres participants et il pourrait servir de départ à un scénario pour un film ou une pièce de théâtre, comme dans un rêve-éveillé.

2. Le Rêve-éveillé
Il s’agit d’une réalité originale, intermédiaire entre le rêve et la rêverie. Le sujet est dans une position de détente, le plus souvent allongé, relaxé, les yeux fermés. Mais il ne dort pas.
Dans le rêve éveillé, la personne, comme dans la rêverie, ne dort pas mais, en plus, raconte sans arrêt à son analyste ce qu’elle voit. Cela peut commencer comme une rêverie mais très vite devient un rêve où la personne perd le contrôle de son scénario. Les images s’enchaînent toutes seules, elle ne sait plus ce qui va arriver. La personne laisse son inconscient s’exprimer et mener le scénario de l’histoire.
Il s’agit d’une invention considérable due à Robert Desoille (1890-1966) qui a compris combien cela pouvait être psychothérapique et salvateur en permettant « de dire sans dire ». Les conséquences de cette psychanalyse à la française sont considérables, dans la théorie et dans la cure qui est plus active, plus courte et plus universelle.
Le travail en rêve éveillé se développe pour commencer sur quatre dimensions :
a. Il y a d’abord l’apprentissage technique du déplacement dans l’espace imaginaire. La mise en marche dans toutes les directions de son espace intérieur est une opération de déblocage des ressources profon-des et de découverte de sa liberté intérieure. Cet aspect corres-pond à la technique du yoga : chidakasha. Le patient se déplace comme il vit et vit comme il se déplace. Les phobiques et les obsessionnels ont leur espace intérieur semé de barrières et d’obstacles dont le franchissement va être symbolique et ca-thartique. Avancer devant soi dans son rêve, c’est se débloquer dans la vie, se mettre en route. Le retour en arrière ramène au passé et les descentes font apparaître des images très anciennes oubliées et correspondant à une plongée dans son inconscient. La montée est pénible et purificatrice. Elle donne une âme légère, si chère à Bachelard. L’ascension dans l’axe de la verticalité donne de la noblesse et provoque une opération de sublimation.
b. Le second apprentissage est celui du niveau de conscience original du rêve éveillé. Il suffit de se laisser aller pour l’atteindre. C’est on ne peut plus aisé : il suffit d’accepter sa fantaisie. Le laisser-aller ne peut s’établir que dans un monde où tout est possible. C’est pour cela que Desoille proposait au-delà des images personnelles d’entrer dans le merveilleux, celui des contes, fables, légendes et mythes. C’est le monde d’« il était une fois », « du temps que les bêtes parlaient », « il y a très longtemps, il y avait »... C’est le niveau de l’inconscient. Lorsqu’un sujet se met à raconter des choses impossibles, illogiques, irréalistes, ayant accepté la fantai-sie, quelque chose se détend en lui et les images surgissent sou-dain toutes seules. Lorsque ce charme cesse et qu’il se reprend, il n’en revient pas. Une histoire, inconnue de lui, a été dite par son inconscient et cela a un sens. Et le plus stupéfiant est que cette histoire, lorsqu’on l’interprète en commun, révèle son être le plus profond. Il a trouvé la voie royale pour communiquer avec lui-même et pour un jour atteindre l’Eveil.
c. La troisième dimension de la cure est le retour et l’affrontement des images personnelles négligées ou refoulées. Chez chaque être humain, les peurs et les difficultés (sa mort, les meurtres, être abandonné, être castré, les mutilations, l’enlaidissement, le rejet, la vieil-lesse, la folie, la mère captatrice, etc.) ont pris la forme d’images bien précises. D’où les phobies : de l’araignée, du serpent, des chauve-souris, des rats, de l’enfermement, de l’étouffement, du vide... Toutes ces images grouillantes d’horreur sont constam-ment repoussées au fond de l’inconscient. Ce sont elles qui ali-mentent périodiquement nos cauchemars. Chacun de nous est plein de ces images refoulées qu’il n’accepte pas de voir en face : ogres, dragons, fleuves de feu, précipices, araignées velues, ser-pent venimeux, taureau furieux, loup dévorant... Dans la cure rêve-éveillé, le climat est quand même plus sécurisant que celui des cauchemars nocturnes puisque l’on est pas seul. L’analyste, auquel on a accordé sa confiance, vous sécurise. Et il va apprendre au sujet à regarder en face des images si effrayan-tes, peu à peu et avec précaution. Petit à petit leur charge affective s’allège, les images négatives se raréfient et les rêves sont plus apaisés. Ceci se fait avec une résolution des com-plexes et des problèmes inconscients auxquels correspondent ces images.
d. La cure par le rêve éveillé comprend enfin une transformation initiatique par le revécu de l’aventure légendaire et mythique de l’humanité. En effet, ces images inconnues, jamais venues à la conscience habituelle du rêveur, vont se lier et s’apparenter. Et le tout va constituer un thème, analogue à une histoire ou une construction filmique plus longue qu’un rêve nocturne, puisque le sujet va le racon-ter pendant une heure et parfois le poursuivre de séance en séance. Et ces thèmes produits spontanément par chaque personne vont parfois retrouver les grandes histoires des mythes, des légendes et des contes du pays.
Ce qui est pour nous le plus important, c’est que ces thèmes vont passer des situations les plus catastrophiques et les plus pathogènes, à des enchaînements beaucoup plus normaux et apaisés, pour arriver à des rêves éveillés bénéfiques, de transmutation et même de mystique. Le rêve éveillé peut même mener à l’Eveil.
On saisit donc combien une psychanalyse par le rêve-éveillé permet une compréhension profonde de son rêve par une amplification salvatrice. Avec l’aide de son analyste on apprend ainsi à contrôler ses rêves et ce qui se fait assez facilement lors de cette cure nous a donné l’idée : ne serait-il pas possible d’en faire autant avec ses rêves et cauchemars de la nuit pour les transformer en songes et visions de vérité ? Comment passer du rêve-éveillé au rêve lucide ?
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5573
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Mer 22 Aoû 2007, 20:51

3. COMMENT DIRIGER SES REVES ?

Les psychanalystes ont assez interprétés les rêves,
il est temps maintenant de les changer,
pour faire en sorte que nos nuits soient plus belles que nos jours.

1. Comment se réveiller à l’heure désirée ?
Bien des personnes incapables de s’endormir à volonté peuvent cependant se réveiller à l’heure fixée. Il y a une certaine attitude à trouver et après cela se fait tout seul.
2. Comment s’endormir à volonté ?
S’endormir à volonté veut dire sans l’aide (?) des somnifères et drogues sopo-rifiques ou hypnotiques. Nous présentons plusieurs méthodes graduées …
Il est aussi possible, si l’on y a été entraîné, d’écouter sa respiration, de penser qu’elle se régularise et se ralentit et de s’endormir ce faisant.
De même, pour ceux qui y arrivent, on peut pratiquer l’écoute du coeur.
A condition, bien entendu, que l’on ait sa conscience en paix et pas de soucis. Bien des problèmes d’insomnie proviennent, en réalité, d’un reproche que l’on cherche à oublier.
3. Comment stopper ses insomnies et se rendormir ?
L’essentiel est de ne pas rester dans son lit à se retourner sans cesse, comme une carpe hors de l’eau. Donc on se lève, on va à la toilette et l’on réinstalle son rituel d’endormissement. Pour ceux qui savent méditer assis par terre, on essaie de faire le vide pendant un quart d’heure et dès que la tête penche, on se traîne au lit.
Si l’on a un mantra, on le répète sans cesse en japa-yoga.
4. Comment obtenir un rêve lucide ?
Il est bien évident que cette méthode pour transformer ses rêves ne peut être suivie qu’après avoir assaini ses rêves, soit tout seul ce qui n’est pas facile, soit par une psychanalyse, menée jusqu’à son terme. Il faut commencer par assainir ses rêves avant de prétendre rêver à volonté.
Il est possible de réaliser en rêve que l’on est en train de rêver : c’est ce que l’on nomme « le rêve lucide » ou rêve conscient. Soudain on prend conscience que l’on est en train de rêver et l’on rêve en sachant que l’on rêve.
Ceci est le premier degré : introduire la conscience dans son rêve. Alors tout devient possible et c’est tous les mécanismes de l’esprit qui vont peu à peu passer du stade vigile de la journée éveillée au stade du rêve dans le sommeil. La première fois, c’est un instant merveilleux qui crée un choc percutant dont on se souvient toute sa vie. Il semble que quelque chose se brise dans le coeur, lorsqu’on décide de vaincre sa peur.
Après la conscience arrive la mémoire et l’on se souvient combien de fois on a déjà fait ce rêve, quand et avec quels intervalles.
Puis soudain renaît l’attention et l’on peut faire attention aux images du rêve, pour elles-mêmes. C’est alors qu’apparaît l’effet zoom : si on est intrigué par une image, on s’en approche. En effet la volonté est le produit de l’attention. En ayant la liberté de fixer son attention sur ce que l’on veut, on devient maître du déroulement de son rêve. On peut le stopper, revenir en arrière, et en changer le déroulement. Donc c’est la fin des cauchemars et de tous les mauvais rêves. Au contraire on va aller vers les rêves de beauté, de puissance, les songes et les visions de vérité.
5. Les Songes
Ses critères sont :
1. Il vous a réveillé et on s’en souvenu aussitôt
2. Il vous a rempli de joie pour toute la journée et après
3. Il était clair, sans aucun des codages de la psychanalyse
4. Il était lumineux, ses couleurs étaient éclatantes et intenses
5. Il montrait des choses extraordinaires et enthousiasmantes
6. Il reste dans votre mémoire pour toute la vie, on ne l’oublie jamais
6. Les visions de vérité
Nous pouvons en détailler bien des catégories :
1. les songes de beauté.
2. les songes de puissance.
3. les rêves prémonitoires.
4. les réponses de l’inconscient.
5. les rêves créatifs.
6. les sorties hors du corps.
7. les visions à distance et les rencontres de guides
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5573
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Mer 22 Aoû 2007, 20:53

4. LES VOIES TRADITIONNELLES

Il ne nous reste plus qu’à étudier les plus grands témoignages en ce domaine et la recherche contemporaine. Cette revue est absolument indispensable, car chaque voie a exploré un aspect et peut nous apprendre beaucoup. Chacune l’a fait selon son histoire, sa sensibilité, son orientation et en les étudiant nous pouvons nous découvrir plutôt apparenté à l’une d’entre elles. Après l’avoir choisie il nous sera possible désormais de travailler dans la direction préférée. La revue qui suit va être pour vous un voyage initiatique au tour de la terre.
1. Hervey de Saint-Denys (1822-1892)
Hervey de Saint-Denys est un extraordinaire parisien qui a trouvé la voie tout seul à treize ans.
Il nous révèle que, fils unique et élève solitaire, il a été élevé par un domestique et un précepteur. Il devait rester assis à son bureau sous peine de recevoir un nouveau travail, alors à treize ans, pour tromper son ennui, il se mit un jour à dessiner et colorier son rêve de la nuit. Ses rêves devinrent de plus en plus vifs et il se constitua un album des récits et des dessins coloriés de ses rêves, au point d’avoir, sur 5 ans, ou 1946 nuits, 22 ca-hiers illustrés…
suite ici
http://www.europsy.org/marc-alain/reve2.html
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Mar 02 Oct 2007, 15:50

Bonjour Ambre,

je répondrais à cela "oui et non".

La question de la réalité personnelle et de l'idéalisation n'est pas simple.

Selon moi, la réalité personnelle en tant que telle n'existe pas sans le respect et la reconnaissance de la réalité des autres, de l'Autre. Autrement, cette réalité personnelle devient chimère, psychose et perdition.

Au départ, il y a l'idéalisation, la légende personnelle, qui est comme l'écho de la pureté et de la perfection originelle. Un souvenir lointain, mais pressant comme une blessure, et auquel le mental va attribuer des formes plus ou moins correctes ou arbitraires.

Tant que cette idéalisation n'est pas confrontée à la réalité de l'autre, elle reste pure fiction et en réalité, empêche de vivre totalement la réalité.

Dès lors, il convient de "sacrifier" l'idéalisation à la réalité présente de soi et des autres, de l'Autre.

Et paradoxalement, ce "sacrifice", qui est en somme un dépassement, une sublimation, libère alors l'idéalisation qui ... devient alors seulement une réalité ! (je propose à ce titre de revisiter "Le Serpent Vert" de Goethe avec l'excellente exégèse de Wirth)

En somme, tant que nous sommes "travaillés" par notre idéal, nous l'attachons et ne lui permettons pas de se réaliser. Et la grande découverte de celui ou celle qui sublime, qui libère son idéal en le transcendant, en acceptant de le confronter à la réalité présente telle qu'elle est, est de le voir alors s'affirmer spontanément, mais pas forcément sous la forme qui avait été conçue par le mental...

Alors oui, les rêves guident notre réalité, la légende personnelle est véritablement une expression de notre nature et de notre destinée, mais seulement lorsque nous les libérons de nous-mêmes de façon à ouvrir totalement notre potentiel personnel.

Ceci est mon approche.


Bisouxxx,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Didiera

avatar

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 420
Date de naissance : 08/03/1965
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Mar 02 Oct 2007, 17:30

Je pense que oui, les rêves guident vers la réalisation, ou conduisent à la réalisation.
Il faut les décrypter, les décoder, comprendre les symboles. Il y a des descentes aux enfers et des montées au Paradis.
Souvent le rêve est lié à un événement de la veille ou du lendemain.
Par exemple, cette nuit, j'ai rêvé qu'un animal (je ne sais plus lequel) se transformait en dinosaure. Celui qui se tient sur 2 pattes et qui a des grosses machoires. Etrangement il était d'un beau gris argenté, et tout gentil avec moi!
Et bien hier soir ma kiné m'a manipulé-massé avec douceur le sacrum...apparement ma queue de dinosaure-reptile est toujours là! et ce dernier a aimé les douces attentions de ma kiné...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Jeu 04 Oct 2007, 10:01

Bonjour,

Les pensées sont créatrices ...

Je visualise mes désirs et quand ils sont vraiment purs càd sans égoisme, la réalité correspondante se crée...

Je sens les nouvelles réalités, les potentiels...quand ils ne sont pas "conformes", pas "justes", je réajuste mes pensées...

En fait c'est très facile et très ludique m^me...

Evidemment, ça marche avec une grande qualité de PRESENCE...une discipline sans faille..hum hum pas toujours facile mais c'est tellement plus agréable de MAITRISER un peu sa vie...
Revenir en haut Aller en bas
Christalain

avatar

Masculin
Lion Chèvre
Nombre de messages : 241
Date de naissance : 15/08/1967
Age : 50
Localisation : Rhone-alpes
Date d'inscription : 14/06/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Jeu 04 Oct 2007, 11:09

Bonjour Ambre,

Pour avoir étudié l'onirologie de longues années, je peux témoigner de la grande difficulté d'attribuer un role précis à nos rêves. Je parlerais plus d'influences que de guidage dans la plupart des cas: influences notament du monde astral/émotionnel/physiologique.

Mais quelques fois en effet, les reves font preuve d'une sagesse symbolique et synthétique saisissante. Ils offrent une vue lucide et sans concessions sur notre vraie nature, notament au sein de nos relations. Le problème est de discerner (avec l'expérience) si nos reves sont principalement déclenchés par une indigestion, un film émouvant ou une inspiration divine ! (je caricature).

Le plus grand danger est de surestimer le role prophétique/prémonitoire des reves, souvent marginal.
Il faut prendre aussi en compte le fait que les reves sont à notre images et reflèteront autant notre confusion que notre clarté, ils évoluent avec nous. Ils sont un bon indicateur de notre manière d'assimiler la "réalité externe", à travers le filtre de nos mémoires, complexes..., tout en mettant en évidence certains de ces complexes/blocages/mémoires.

A mon sens, les reves qu'ils est important de se souvenir et de méditer sont ceux qui s'imposent de manière forte et/ou récurrente à la conscience au réveil. Chercher à tout prix à tenir un journal exhaustif de notre activité onirique avec de gros efforts de rémémoration est à mon avis une perte de temps. A force de trop creuser la terre, on en vient à oublier de relever la tête vers le soleil, il y a un juste milieu a trouver. ("fermer les yeux/ouvrir les yeux" dirait Natarajan).

Si un message important doit nous parvenir par ce biais, le reve sera "porté" par une énergie, une intensité particulière.
En fait, je vois le monde des rêves (a notre niveau d'évolution) un peu comme l'univers du new-âge: quelques vérités à déméler parmis beaucoups d'illusions et de fausses pistes. Une véritable école du discernement !
Revenir en haut Aller en bas
http://axial-media.over-blog.org
Akymann



Masculin
Lion Dragon
Nombre de messages : 19
Date de naissance : 23/07/1964
Age : 53
Localisation : Cologne-NRW
Date d'inscription : 23/07/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Lun 08 Oct 2007, 20:41

Ma légende personnelle.

Les rêves ont souvent joué un rôle déterminant dans ma vie.
Il m´est arrivé de faire des songes qui sont devenus réalité et souvent des révélations m´ont été faites par l´intermédiaire des songes.
Certaines révélations d´ordre général ( spirituel ou politique) me sont arrivées disons, un peu brusquement. Cela me ravissait lorsqu´il s´agissait d´évènements heureux par contre les faits empreints de violence m´ont quelque peu déprimé.
Pour certaines révélations d´ordre personel, j´ai dû prier et méditer tout en formulant des voeux clairs dans mes supplications.

Ainsi donc, j´avais 15 ans lorsqu´en songe j´ai appris le prénom de ma future femme (Je ne voulais connaître de femme autre que celle qui serait ma femme)- mais dans le même songe il m´a été révélé que je devais un jour quitter mon pays laissant derrière moi une femme à laquelle je serais très attaché. Il m´a même été montré l´image d´une chaîne inébranlable attachée à mon pied.
D´autres images m´ont été montrées portant sur mon avenir mais la nouvelle la plus déterminante pour moi était le nom de ma future femme car c´etait ce que je voulais savoir.
J´ai formulé ce voeu suite à une expérience négative qui m´avait marquée.
Au cours de vacances scolaires au village, une fille considérée comme mon amie m´avait accusée publiquement de l´avoir violée. Alors que je n´avais en ce moment aucune idée sur les rapports sexuels.
Je fut jugé devant tout le village et je n´avais pas d´arguments pour me défendre car tout le monde savait la sympathie qu´il y avait entre elle et moi. J´ai dû subir une épreuve de vérité traditionnelle pour prouver mon innocence et je ressenti le tout comme une profonde humiliation doublée d´une perte de confiance. Alors je demandai au Seigneur de m´indiquer celle qui sera ma femme, du moins son nom.

Cette femme, je l´ai cherchée et trouvée seulement lorsque j´étais étudiant. Lorsque je l´ai vue la première fois j´ai tout de suite su dans mon coeur. Elisabeth est son nom.
Mais ce ne fut pas aussi facile que je le pensais. Car après 13 ans de séparation nous venons juste de nous marier le vendredi 21 Septembre 2007 à 15:30. :444:

AKYMANN
Revenir en haut Aller en bas
Myriam

avatar

Féminin
Balance Singe
Nombre de messages : 174
Date de naissance : 13/10/1968
Age : 49
Localisation : alès, au pied des cévennes
Date d'inscription : 02/06/2007

MessageSujet: rève de vie ancienne   Mer 17 Oct 2007, 10:49

Bonjour afin de travailler sur moi plus en profondeur, j'ai travaillé et demandé à travers mes rèves d'être guidée par rapport à mes vies anciennes, de vivre ce que j'avais vécu au nom de vieilles vies à digérer. J'aie été exaucée ...

Cette nuit, j'ai revée et bizaremment, ce rève ne me plaisait pas. J'étais une prostituée, mais pas une femme de luxe, une catin de rève, la favorite d'un roi. Non j'étais souillée par les désirs des hommes, par leur coté victorieux, leur coté sale. J'étais une prostituée de la rue, un bétail.Moi qui étais douceur, je me retrouvée comme un animal qui trouve son maitre. J'avais besoin d'amour et en face je ne trouvais que le coté masculin dominateur qui prend et se sert, sans regarder si il y a un prix à payer. Au nom de toutes les femmes, j'ai porté cette perversion, et la beauté de l'acte avait disparue, la fusion si belle, l'union n'était plus. Je me sentais salie, en mon nom et aussi au nom de toutes les femmes qui subissent le coté dominant du mâle. On me prenait par les cheveux, et moi, moi je me faisais encore plus petite que je n'étais, essayant d'amadouer l'homme, mon maitre et sentant bien le coté objet de ma nature ... Je comprends aujourd'hui, mieux ma vie, mon rapport avec les hommes. Non, non je ne suis pas une prostituée (rires) je suis une honnète mère de famille, mais si souvent, si peu respectée par les hommes, y compris le mien. Aujourd'hui, ma mémoire ancienne doit sortir, guérir et au nom de toutes les femmes et en mon nom, je dois pardonner cette part de l'homme qui à fait tout ce mal.

Je vous embrasse, et souhaite vos réactions. Merci d'avoir lancé des sujets tels que les rèves, ils peuvent etre un fabuleux outil de travail.
Revenir en haut Aller en bas
http://inter-connection.blogspot.com/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5573
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Mer 17 Oct 2007, 14:22

Mimiss,

quel symbolique dans ce rêve!
j en ai fait un quasi pareil il y a quelques années..juste avant mon deuxième divorce et mon entrée dans "mon soi interrieur",ma re-prise de mon pourvoir,la reprise de ma vie!
je me suis vue aussi tirée par les cheveux,très symbolique aussi !
d ailleurs je les ai coupé cours à cette époque alors que je suis plutot du style très longue chevelure...

ta conclusion est magnifique et très révélatrice de ce que tu es aujourd hui!

Citation :
Aujourd'hui, ma mémoire ancienne doit sortir, guérir et au nom de toutes les femmes et en mon nom, je dois pardonner cette part de l'homme qui à fait tout ce mal.

...et après bien des souffrances je l ai faite mienne il y a bien longtemps,bien avant même que j en ai eu conscience!

"je t aime en Christ Mimiss"...tu comprendras,je le sais!
t Ambrasse
144000
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Myriam

avatar

Féminin
Balance Singe
Nombre de messages : 174
Date de naissance : 13/10/1968
Age : 49
Localisation : alès, au pied des cévennes
Date d'inscription : 02/06/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Jeu 18 Oct 2007, 11:03

Merci ambre de cette réponse, si pure. Je sens une belle énergie trés douce, sensible et aimante monter en moi ces derniers temps, et je me sens renaitre à nouveau. Il faut que tout change, et il est temps que cela cesse.

bises à toutes (et à tous ...)
Revenir en haut Aller en bas
http://inter-connection.blogspot.com/
Didiera

avatar

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 420
Date de naissance : 08/03/1965
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Jeu 18 Oct 2007, 14:40

Mimiss,

il est possible que rêver d'être tirée par les cheveux signifie que de l'énergie est aspirée par ton chakra coronal. Cheveux = énergie, main qui tire = aspiration.

Tu as dit récemment avoir fait un travail occulte dans une maison, aidée par 2 anges. Peut-être ont-ils aspiré l'énergie négaive par le chakra coronal?
Revenir en haut Aller en bas
Myriam

avatar

Féminin
Balance Singe
Nombre de messages : 174
Date de naissance : 13/10/1968
Age : 49
Localisation : alès, au pied des cévennes
Date d'inscription : 02/06/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Jeu 18 Oct 2007, 15:06

Bonjour en fait le travail que j'ai fait récemment sur cette maison, à été différent. L'archange raphael, se tenait plus au dessus de moi, dans mon dos, ce que je ressentais était le doigt de Dieu sur mon chakra coronal. L'énergie que l'on m'envoyait était énorme. C'est comme si j'avais été infusée, pendant deux ou trois jours, le travail avait commencé avant que j'aille dans cette maison. L'archange st Michel, à "enterré" cette entité négative. C'est un peu comme si le tonnerre avait grondé dans la maison, l'énergie qui s'est diffusée dans la pièce ou je travaillais, m'a fait penser à la piscine quand quelqu'un fait une bombe, ou a un tsunami; une vague d'onde. Cette énergie a été aspirée par la terre.

Donc aucune aspiration d'énergie par l'intérieur de mon etre. Par contre quand là haut, ils vous tiennent la main pour un travail spirituel, qu'ils vous envoyent de l'énergie, et qu'ils coupent ensuite, cela fait mal. Emotionnellement, et dans le quotidien on à du mal à retrouver ses repères dans la vie de tous les jours, pendant deux ou trois jours. Je pense (rires) que j'étais en manque...

Merci de ta réponse, didiera.
Revenir en haut Aller en bas
http://inter-connection.blogspot.com/
Didiera

avatar

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 420
Date de naissance : 08/03/1965
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Jeu 18 Oct 2007, 17:36

Eh bien dis-donc, tu ne mènes pas une vie de tout repos!

St Michel terrasse le dragon, avec toi au milieu ....

Avec 2 ou 3 jours de connexion avant, qui rappellent quand même étrangement les 3 jours qui vont de la crucifiction du vendredi à la résurrection du lundi.
Le corps de Jésus n'est-il pas 'aspiré par la Terre' et le tombeau retrouvé vide?

Ton rêve très dur peut alors correspondre à la coupure d'avec le divin , que tu dis etre difficile, (et qui dure encore 2 ou 3 jours, comme en reflet-miroir de la connexion).

Ton corps physique est féminin, ton corps éthérique est masculin (et chargé de divin). Il y avait fusion merveilleuse, mais ensuite la séparation. Le 'doigt de Dieu' (=main) se retire du coronal.

Je me pose une question par rapport à ce que tu vis :
Et s'il fallait fusionner avec le dragon, et non avec l'ange?
Revenir en haut Aller en bas
Myriam

avatar

Féminin
Balance Singe
Nombre de messages : 174
Date de naissance : 13/10/1968
Age : 49
Localisation : alès, au pied des cévennes
Date d'inscription : 02/06/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Jeu 18 Oct 2007, 19:03

cela fait partie de ma vie sur cette terre, aider les etres humains vivants ou décédés à repartir sur le bon pied (manière de parler ...)

Je ne comprends cette allusion avec ce dragon, cette chose maléfique qui vivait dans cette maison, se nourrissait d'ames décédées et fragiles, quand elle n'a plus eu à manger elle à commencé à se tourner vers les habitants de cette maison. C'était une réelle créature "maléfique", de retour chez moi, la première fois j'ai pleuré car j'ai vu le "diable" en face, ou une autre forme de vie froide et implacable, aucune émotions, meme pas de colère ou de haine, non rien ne glissait d'elle, elle aspirait la vie autour d'elle c'est tout. J'ai réellement vu cette entité... Je ne me vois pas fusionner avec elle, ou bien je n'aie pas compris ta réponse, dans ce cas excuse moi mais pourrais tu etre un peu plus explicite s'il te plait ?

Et me dire ce que tu entends par fusionner ? Il n'y a qu'une personne au monde avec qui je me sens de le faire. Mais pas une créature d'une autre dimension.

Veux tu dire, que je dois etre pour évoluer mi-ange mi-dragon ?

Merci pour ta réponse qui m'a enrichie, je n'aie pas vu cette épreuve comme cela, j'ai juste vu et senti que j'avais passé un palier supplémentaire pour aider autour de moi, car au départ de cette entité beaucoup d'ames qu'elle avait prise ont été libérées.
Revenir en haut Aller en bas
http://inter-connection.blogspot.com/
Didiera

avatar

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 420
Date de naissance : 08/03/1965
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Ven 19 Oct 2007, 10:22

Je dois dire que je me sens un peu bête d'avoir dit ça, au vu de ce que tu viens de dire...

Bravo pour ce travail que tu fais, j'en serai bien incapable, et à vrai dire je ne fais pas grand chose pour aider l'humanité en général, du moins exterieurement (intérieurement j'espère que oui).

En fait, dans ma vie onirique, j'ai des fusions avec différents personnages-entités. Certains sont solaires, d'autres sont ténébreux-diaboliques. J'ai l'impression que les deux sont utiles. Fusion veut dire : face à face amoureux.

Ca m'est arrivé cette nuit. Tout d'abord avec un être androgyne (jeune homme-fille). Le visage de ce personnage se transforme alors en visage léonin, donc beau et apaisant, mais il se change ensuite en visage en forme de serpent de plus en plus repoussant, qu. Le rêve devient très réel, je panique .. alors je crie 'Jésus', et il disparait!

Plus tard, je revois -sous forme de vortex chakra argenté - un très beau lion, mais il se transforme en Singe sombre à crinière, genre babouin royal ou singe méchant de la planète des Singes. Encore une fois, cela s'arrête là.

Finalement, à mon modeste niveau onirique, j'ai fait comme toi, j'ai appelé une puissance supérieure pour repousser le mal.

Mais parfois la fusion avec le 'mal' se passe bien. Et des changements s'opère en moi. C'est comme dans les contes : un baiser sur le crapaud et il se change en prince charmant !

:359:
Revenir en haut Aller en bas
Myriam

avatar

Féminin
Balance Singe
Nombre de messages : 174
Date de naissance : 13/10/1968
Age : 49
Localisation : alès, au pied des cévennes
Date d'inscription : 02/06/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Ven 19 Oct 2007, 16:19

merci pour ta réponse, nous avons tous notre travail ici et maintenant sur cette planète. Je pense sincèrement que toi aussi tu oeuvres d'une manière belle, légère et aimante, meme à travers tes rêves. Il te faut peut etre encore assembler ton pacquage, tes outils avant de pouvoir avancer ... Demande à tes guides de t'aider, de te montrer comment . Si tu doutes de ton mental, demande leur des signes et ils te montreront.Nous sommes dans un train qui roule vers une destination inconnue, mais dont la perspective m'enchante.Des fois je me dis que chuis bien allumée, mais aprés tout mieux vaut etre allumée qu'éteinte. Tous aussi bien hommes que femmes, nous devons nous rappeller que nous sommes unis par ce lien que l'on appelle "Dieu". Quand je te parle je vois Dieu en toi, meme dans le pire être humain, je continuerai de voir cette partie, cette étincelle qui l'anime. Et Elle me reconnaitra... Il n'y a pas de gens mauvais, aussi bien chez les morts que chez les vivants, il n'y a que des âmes qui souffrent car elles n'ont pas compris la leçon de leur vie.

Pour ce qui est de la fusion, je ne veux la faire qu'avec ma fj, que je reste persuadée avoir retrouvée dans cette vie, mais le moment n'est pas encore venu, il faut continuer et s'élever encore au delà ...

Par contre, ce que je cherche vraiment maintenant et aujourd'hui c'est à soigner la matrice féminine, et là je sèche un peu. Alors si des bonnes ames voulaient me guider un peu, me dire comment elles feraient pour...J'imagine ou je ressens le besoin d'une méditation, ou d'une prière, une libération, mais je ne sais pas trop comment m'y prendre.

bises

Revenir en haut Aller en bas
http://inter-connection.blogspot.com/
Serena

avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 287
Date de naissance : 06/02/1961
Age : 56
Localisation : France
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Dim 21 Oct 2007, 17:25

Bonjour Akymann,
Ton récit m'a touché au plus profond de mon coeur.
Je suis convaincue qu'une certaine forme de"justice Divine"
(Bien que je n'aime pas ce mot) existe sur cette terre pour
les "coeurs purs" qui en font la demande.
Je te souhaite beaucoup de bonheur.


Revenir en haut Aller en bas
http://serenagaia.blogspot.com/
poussières d'étoiles



Féminin
Balance Singe
Nombre de messages : 190
Date de naissance : 29/09/1968
Age : 49
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Lun 22 Oct 2007, 01:31

" Ce que nous prenons pour notre identité n’est qu’un défilé de personnages dans le temps, sans substance propre. Dans cet état si proche de la mort que j’ai connu, nous ne pouvons plus nous identifier à notre corps, bien sûr, ni non plus à notre rôle social, notre culture, notre travail, nos passions, nos divertissements, notre sexe, notre tempérament, notre personnage sur la scène du monde, tout ce catalogue confus que nous prenons pour notre identité personnelle. La conscience ne dépend pas de ce moi empirique. Elle a un sens en soi. Nous assimilons habituellement notre conscience à l’univers objectif qui l’occupe et nous réduisons couramment notre conscience à tous les éléments dont nous voyons les effets sur notre personnalité et notre existence. L’absence d’objet est même considéré comme une « perte de conscience ». La conscience ordinaire se résume à être conscient de quelque chose "

J'ai pris un extrait de ton texte Ambre car il touche ce que je tente d'expérimenter.

On se met soi-même des limites à ce que l'on croit possible selon moi.

Je suis donc en constante recherche d'ouverture à tous les possibles.

Je te partage ici une expérience merveilleuse qui m'a vraiment donné un désir de toujours aller au-dela de mes limites auto-imposées.

Quand je suis tombé enceinte de mon garcon, ce fut immédiatement après avoir prié et demandé de l'être.

Ensuite je me suis mise à rêver de lui.

Il est venu me calmer quand j'ai vécu le stress très difficile de voir son père partir travailler au É-U pendant ma grossesse et me laissant seule pour déménager.

Il m'est d'abord apparu en rêve tel qu'il serait jeune adulte (ce à quoi il ressemble de plus en plus, maintenant agé de 13 ans) puis jeune enfant ( et effectivement il a eu exactement l'apparence de tel que je l'ai vu (chatain avec une abondante chavelure bouclé) et je l'ai aussi vu juste avant d'accoucher et il m'a dit le nom qu'il devait porter (nom que je lui ai donné, Raphael). Je l'ai vu en rêve, les cheveux noir et les yeux un peu bridé et bien effectivement il était exactement tel que dans mon rêve à la naissance.

Il est né les cheveux noirs et abondant et les yeux bridés tel que les bébés d'amérique latine (son père vient du Guatémala). Il a ensuite tout perdu ses cheveux noirs, qui sont repoussé très pâle chatains et ses yeux se sont transformés avec le temps et ne sont plus bridés.

Les ressentis que m'ont laissé ses rêves sont encore plus révélateurs que leur précision. J'avais une certitude profonde d'être en contact avec lui.

Notre lien est toujours aussi profond et on fait beaucoup de télépathie. On a tellement d'élément similaire à travailler que notre relation est très intense et nous mets continuellement en possibilité de cheminer intérieurement.

J'ai fait aussi beaucoup de rêves comme toi Ambre, prémonitoires ou avec beaucoup d'informations pertinentes a l'éveil de ma conscience.

Je ne prend pas du temps tout les matins nécessairement pour analyser mes rêves mais chaque fois que je ressens qqchose de profond je prends du temps pour travailler l'énergie ou l'information qui m'est venu durant la nuit.

Et la hier je dois dire que j'ai ressentis qqchose que je n'avais jamais ressentis avant.

Une si belle énergie. Incapable d'y apposer des mots juste une profonde joie et bien-être.

Et ca pour moi c'est important d'y être à l'écoute.

Merci pour ces partages et merci d'avoir amener le sujet afin de moi aussi pouvoir m'exprimer.

:4444:
Revenir en haut Aller en bas
Christalain

avatar

Masculin
Lion Chèvre
Nombre de messages : 241
Date de naissance : 15/08/1967
Age : 50
Localisation : Rhone-alpes
Date d'inscription : 14/06/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Lun 22 Oct 2007, 12:41

Merci à vous pour vos partages...
Les reves peuvent avoir une grande influence sur notre vie. Par exemple, lorsque j'avais 19 ans, j'ai fait un reve bouleversant, tant sur le plan émotionnel que sur le plan spirituel. J'avais rencontré ma FJ ! à l'époque, je croyais plutot au concept d'âme soeur au sens platonicien du terme. Cette expérience a coloré une grande partie de ma vie sentimentale. On peut s'imaginer les déceptions, les malentendus lorsque de tels reves nous font placer la barre de notre idéal beaucoup trop haut...car bien sur la réalité fut tout autre ... :) Mais cette exigence intérieure a sa raison d'être, comme tout reve aussi lumineux (numineux dirait Jung), et se comprend avec le temps qui passe ...
On conprend mieux l'intéret que je porte aux travaux de Sphinx sur les FJ, ce grand mystère qui nous appelle !
Revenir en haut Aller en bas
http://axial-media.over-blog.org
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5573
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: pourquoi nous faisons des mauvais rêves.   Mer 24 Oct 2007, 15:43

en réponse à un jeune membre ,ce texte qui est expliqué très simplement et qui peut en aider d autres je croie :

Voyons d'abord pourquoi nous faisons des mauvais rêves.

Lorsque nous commençons à travailler avec les rêves, nous découvrons qu'il pourrait y avoir des raisons qui feraient que nous résistons à l'inconscient, spécialement lorsque notre enthousiasme est débalancé par un mauvais rêve ou un cauchemar. Il peut arriver que nous cessions de se rappeler nos rêves plutôt que de risquer une confrontation analogue. Mais si nous nous souvenons des principes suivant, nous serons en meilleure posture pour prendre les expériences avec une attitude plus positive.

1 : Plusieurs rêves épeurant sont le résultat d'un débalancement physique, soit une colonne vertébrale croche, une vertèbre déplacée, ou plus simplement, une mauvaise alimentation, comme manger du porc avant de se coucher, soit une mauvaise élimination.
D'autres choses apportent aussi des rêves parfois bizarre. On peut éliminer les rêves où nous nous sentons en détresse, abandonné, en équilibrant chaque partie de notre système à l'énergie qui nous habite. En priant ou en méditant. En marchant ou en faisant un autre genre d'exercice doux.
Mais d'abord et avant tout, soignez l'alimentation et l'élimination. Le corps alors se sentira bien, l'esprit et l'âme vont pouvoir travailler tranquilles.

2 : D'autres rêves peu plaisants peuvent être vus comme une rencontre entre le rêveur et un quelconque aspect de la personnalité, aspect que le rêveur peut rejeter. Nous blâmons souvent le rêve pour ce qui n'est pas plaisant dans le rêve. Mais cette attitude est fausse. Nous sommes fautifs parce que nous ne voyons pas la chance que le rêve nous offre. Rappelons-nous que toutes les personnes sont des facettes de notre personnalité.

Voici un rêve qui nous fera comprendre ce qui peut arriver lorsque nous décidons de faire face à une situation difficile.


Rêve: Je suis dans le noirceur, dans un quartier pauvre de la ville. Un homme se met à courir après moi dans une allée sombre. Alors je me rends compte que je peux faire quelque chose et que je n'ai pas à me sauver constamment de mes poursuivants. Je m'arrête de courir, tourne sur moi et affronte mon poursuivant. Je le touche et je lui demande si je peux faire quelque chose pour lui. Il devient très gentil, s'ouvre à moi et dit: Oui. Mon amie et moi avons besoin d'aide". Je vais à l'appartement que le couple partage et nous parlons de leur problème et je sens monter en moi un amour plein de compassion pour tous les deux.

3 : Un rêve épeurant peut représenter une partie de nous qui a besoin d'aide, de notre attention, mais ça peut aussi représenter une vérité spirituelle déguisée en quelque chose de repoussant. A ce moment-là, cela peut être une vérité que le rêveur a de la difficulté à accepter ou qu'il ne veut pas accepter. Il faut regarder au-delà des apparences.

4 : Les rêves ont parfois tendance à compenser certaines des dispositions de notre personnalité consciente. Dès lors, les rêves peuvent nous faire faire des choses que nous ne ferions pas normalement. Prenons par exemple, quelqu'un qui veut aider tout le monde. Le rêve peut montrer l'autre extrême : le rêveur peut se retrouver en train de tuer quelqu'un d'entièrement innocent.

Ne craignez pas de devenir des psychopathes. Nous devrions simplement nous rendre compte que nos efforts conscients d'être d'une certaine façon avec les autres peuvent nous empêcher d'exprimer une certaine et juste colère qui ajouterait à notre personnalité et ferait de nous des personnes plus équilibrées.

Comme ce rêve de quelqu'un qui est à la diète et qui rêve qu'il mange, et mange et mange, des sucreries, des gâteaux, des eaux gazeuses... La diète dans le rêve est représentée comme affectant négativement la personne. Le rêve dit de manger du sucre, car le corps en a besoin. Ne pas manger à l'excès, mais avec modération, parce que toutes choses devraient être faites avec modération.

5 : Les rêves qui semblent être des énoncés clairs, comme un rêve qui annonce qu'on va mourir d'un cancer, sont habituellement symboliques. Le cancer est une maladie qui ronge. C'est quelque chose qui grandit dans la personne et qui va consumer tous les efforts de cet individu. Ce quelque chose qui ronge et qui grandit, ça peut être une nouvelle idée, un projet, une situation qui prendra toutes les énergies de la personne, tout son temps, et qui l'amènerait à se donner entièrement à cette chose qui grandit en elle. Elle pourrait mourir à elle-même et se donner entièrement à sa nouvelle tâche. Elle pourrait devenir guérisseur et passer tout son temps à guérir les autres.

Et tout comme le cancer peut apporter des peines, ce nouveau travail peut en apporter aussi.

Le rêve où le cancer tuera peut aussi signifier que nos pensées négatives, destructrices et obsessionnelles vont nous détruire car elles sont un cancer.

6 : Les personnes dans les rêves sont, presque toujours, des facettes de notre personnalité. Un rêveur voit un autre homme sans tête, en uniforme: le rêve signifie que l'homme a tendance à perdre la tête lorsqu'il est en devoir.
Une femme rêve qu'un ami lui apparaît avec de fausses dents: elle rencontrait alors sa propre faiblesse à pratiquer ce qu'elle prêchait, ou parce qu'elle faisait le contraire de ce qu'elle prêchait.


7 : La naissance et la mort, toutes deux fréquentes en rêve, représentent le plus souvent de nouvelles idées et des commencements, ou la mort de nos vieilles idées, des vieilles façons d'agir.

Regardez qui naît ou ce qui meurt pour avoir des indices plus clairs. Par exemple, une femme rêve qu'elle va à l'enterrement de la femme d'un ministre du culte: cela signifie qu'un aspect spirituel de sa personnalité est en train de mourir.


Voyons maintenant ce qu'Edgar Cayce dit à propos des rêves.

Edgar Cayce fut appelé l'Homme du Mystère de Virginia Beach. C'était le plus grand clairvoyant de l'ère moderne. En transe, il a fait plus de 14,000 lectures dont plus de 1,000 sur les rêves. Voici ce qu'il dit à propos des questions qu'on lui posait :

1- Que sont les rêves?


Les rêves sont des phénomènes ou des expériences que la personne utilise et applique dans sa vie de tous les jours.

La personne s'approchera de l'interprétation des rêves avec un but louable. Même si le rêve peut être interprété par elle, l'application demeure une question exclusivement privée. Les rêves sont des illustrations, non des moyens de fuite. Ils sont donnés pour qu'il y ait une compréhension sur la façon de les appliquer, de les vivre, pour notre agrandissement personnel, pour que nous nous comprenions mieux et que nous vivions mieux d'abord dans le plan spirituel ou de façon spirituelle, puis dans le matériel.

Les rêves, de même que les visions et les impressions de l'individu durant son sommeil normal sont des représentations de l'expérience nécessaire au développement, si l'entité veut bien en appliquer les leçons au long de sa vie.

Ces rêves, ces visions et impressions peuvent être considérées comme des avertissements, des conseils ou des conditions que nous devons rencontrer dans notre vie, conditions qui devraient être interprétées comme des leçons à apprendre et des vérités à accepter.

Les rêves sont un phénomène naturel. Ne recherchez pas ce qui n'est pas naturel ou surnaturel. Le rêve, c'est naturel, c'est la nature humaine et c'est l'activité de Dieu! Son association avec l'homme, Son désir de donner à l'homme une façon de comprendre.


2- A quel âge commençons-nous à rêver?

Les REM indiquent que les bébés rêvent peu de temps après leur naissance. Ce dont ils rêvent, on ne peut le savoir, mais ça peut poser des questions intéressantes à propos des vies antérieures.

3- Qu'arrive-t-il à ceux qui ne rêvent pas?

Les gens qui disent qu'ils ne rêvent pas ne se rappellent simplement pas leurs rêves. Si on attachait des électrodes aux paupières des rêveurs et qu'on les réveillait tout de suite après les REM, ils se rappelleraient.


4- A quoi servent les rêves?

En chaque homme existe un vaste espace inexploré que nous ne comprenons pas, un géant intérieur, qui quelquefois nous apparaît comme un ange et d'autres fois, comme un monstre. Cela est la pensée inconscience de l'homme et nous apprenons son langage: un rêve. Il y a des moments où le langage est escamoté et fragmenté, d'autres fois, il est détaillé et complexe.

Parfois les images présentées sont obscènes alors que d'autres fois elles sont très belles. Chaque personne devrait se demander: « Suis-je le maître de ce géant, de ce génie, ou est-ce lui qui me dirige? Peut-il accepter un ordre conscient et guérir le corps physique? Peut-il causer la maladie? Peut-il me mentir? Est-ce que ce géant a des fenêtres dans la pensée par où il pourrait voir plus loin que la perception normale?

Qu'essaie-t-il de me dire lorsque je dors? »

Peut-être qu'en comprenant son langage, on peut répondre à ces questions et, dès lors, ouvrir une communication avec cette autre partie de nous-mêmes.

Les rêves peuvent
1 : nous aider à nous comprendre nous-mêmes;
2 : devenir une source de stimulation intellectuelle;
3 : nous fournir un compte-rendu de nos expériences psychiques et
4 : être une source d'inspiration dans notre recherche spirituelle.

Les rêves nous aident à nous comprendre et à comprendre les autres. Les rêves peuvent nous aider à accomplir notre but dans la vie et à arriver à nos destinations programmées ou pré-destinées si nous nous entraînons à avoir des rêves, à s'en rappeler, à les écrire et à les interpréter. Les rêves veulent dire quelque chose lorsque nous avons des idéaux et des buts constructifs. Ils ne peuvent pas dire beaucoup lorsque nos idéaux sont pauvres ou lorsque nous ne leur donnons pas l'importance à laquelle ils ont droit lorsque nous ne les interprétons pas.

Ayez l'oeil ouvert quand il s'agit des rêves. Ne les rejetez pas comme images sans valeur. Écrivez-les. Les rêves les plus importants pourraient être ceux que nous ne voulions pas écrire. Soyez honnêtes. Écrivez le rêve aussi précisément que possible même si cela a l'air complètement fou ou que ça a l'air de vous offenser.

5- Comment interpréter les rêves?


Vous pouvez vous approcher de l'interprétation des rêves à partir de plusieurs niveaux :
a) Le niveau du moi: souvent, chaque aspect du rêve dit quelque chose à propos de vous-mêmes.
b) Le niveau des autres: de l'environnement. Si les personnes dans le rêve sont des personnes que vous connaissez, le rêve peut vous dire que vous avez besoin d'examiner vos traits de caractères, ceux que vous associés avec ces personnes.
c) Le niveau de vérité et de logique: est-ce que ma logique et ma raison sont bonnes dans ce rêve? Est-ce que ma logique et ma raison sont bonnes dans ma vie de tous les jours?
d) Le niveau de la télépathie: est-ce que quelqu'un projette des images dans mes rêves?
e) Le niveau de la prémonition: est-ce que le rêve annonce un événement futur?
f) Le niveau de la réincarnation: est-ce que ce rêve me montre des scènes de l'une de mes vies antérieures?

Cayce insiste : « nous pouvons et devrions interpréter nos rêves. Nous sommes des individus très complexes et les rêves peuvent mettre en évidence n'importe lequel des aspects de notre personnalité. S'attendre à ce que les autres interprètent nos rêves peut empêcher notre développement psychique. »

Cayce dit «... que la personne le désire ou non, la conscience physique est mise de côté durant le sommeil. Les expériences comme les rêves et les visions font partie des activités du monde invisible qui est le Moi véridique de l'individu. Et dans le monde invisible Tout est visible ».

Cayce continue en disant : « C'est seulement à travers les expériences successives que l'individu peut se développer. Nous ne pouvons pas apprendre si nous n'expérimentons pas.

On devrait s'occuper des rêves, mais sans oublier le bon sens et la logique. Ignorer les rêves, c'est frustrer la Source. La réponse de tous les problèmes est à l'intérieur et les rêves sont un moyen de découvrir ces réponses ».

Il termine en disant : « Ayez un livre ou un record écrit de rêves et des symboles. Comprendre les rêves est comparable à apprendre une langue étrangère et cela requiert de la persévérance, de la pratique et de la patience.

L'étude du subconscient, du subliminal, des forces psychiques de l'âme, du point de vue humain est et devrait être le sujet d'étude de la famille humaine. Car à travers le Soi, l'homme comprendra Son Créateur lorsqu'il comprendra sa relation avec Lui. Et il comprendra cela à travers l'étude de sa personnalité ».
extrait de
http://les-editions-l-archange.ca/revesenseign/lasignificationdesreves.html


Symboles quotidiens, positions et activités, éléments, archétypes parmi ceux que nous retrouvons dans les rêves.





INTERPRÉTATION DES RÊVES

NOTES
http://les-editions-l-archange.ca/revesenseign/symboles.html
144000


Dernière édition par le Mer 24 Oct 2007, 15:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5573
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Mer 24 Oct 2007, 15:48

La théorie de Carl Gustav Jung

Par Jean-Michel ABRASSARD



Carl Gustav Jung (1875-1961) fut un pionnier de la psychanalyse. En 1958, il publie un livre qui propose une interprétation du contenu des témoignages d’ovnis à travers le paradigme de la psychologie analytique (1). Ces travaux posent néanmoins aujourd’hui de nombreuses difficultés épistémologiques. En effet, le modèle psychanalytique est entré en crise, depuis les années 60, spécialement dans les pays anglo-saxons (2). Tant la théorie que le pouvoir curatif de la psychanalyse ont été de plus en plus remis en question, même par des psychanalystes tels que Beck, Ellis, Perls, Szasz ou Wolpe. Au delà de la critique actuelle inhérente à la psychanalyse, Carl Gustav Jung est lui-même placé en périphérie du corpus psychanalytique, ces idées "sentants trop le souffre" par leurs proximités avec les hypothèses ésotériques. Cette approche est-elle pertinente ? Peut-elle nous éclairez sur la nature du phénomène ovni ?






Introduction

Il nous faut remarquer que le livre de Carl Gustav Jung, "Un mythe moderne" (3), fut la première pierre d’une école ufologique sociopsychologique, le "scepticisme pragmatique". Néanmoins, ce paradigme, tout en reconnaissant la validité de la démarche jungienne, n’a en général pas repris tel quelle la théorie de son père fondateur (4). La théorie du psychanalyste fait donc maintenant partie en grande partie de l’histoire des théories ufologique.

Quelques critiques épistémologiques

Les commentateurs de l’œuvre de Carl Gustav Jung lui ont essentiellement reprochés ses centres d’intérêts, comme le gnosticisme et l’alchimie, qui sont très peu recommandable pour un scientifique. En effet, tout au long du XXème siècle, toute une série de penseurs ont tenté de faire rentre l’ésotérisme dans les sciences humaines. Nous pensons ici à l’historien de religion Mircea Eliade (5), à Serge Hutin (6), aux philosophes René Guénon (7)et Pierre A. Riffard (8).

L’anthropologue Wiktor Stoczkowski, dans son essai "Des hommes, des dieux et des extraterrestres" balaye l’œuvre du psychanalyste du champs du savoir recommandable. Son argument est simple : Carl Gustav Jung n’est pas un scientifique mais un occultiste.

"La psychanalyse Jugienne était moins une thérapie ou une psychologie qu’une doctrine initiatique qui promettait la délivrance du mal par la généralisation spirituelle, tout en annonçant la renaissance future de l’humanité sous la houlette d’une race supérieure d’artistes et de penseurs capables de parachever la métamorphose salvatrice de l’individuation" (9).

Plus loin dans son essai, Wiktor Stoczkowski conclut : "Comme la théorie des Anciens Astronautes, les conceptions de Jung et Eliade sont des pyramides bâties à l’envers, qui reposent non pas sur la large base des "preuves factuelles" invoquées en leur faveur, mais sur la fragile pointe des a priori métaphysique "(10)

Nous nous trouvons ici fasse à des questions épistémologiques très complexes. Existe-t-il une bonne et une mauvaise façon de faire de la science ? Si oui, est-ce que Carl Gustav Jung fait partie de ceux qui font de la mauvaise science ? Si le défaut méthodologique du psychanalyste est d’avoir construit sa théorie sur des a priori métaphysique ésotérique, est-ce que les autres scientifiques ne construisent pas leurs théories sur d’autres a priori ? Si oui, en quoi ces autres a priori sont-ils meilleurs ? Sans trop nous avancer dans le débat épistémologique, nous pensons que cette critique de l’œuvre de Carl Gustav Jung est un peu simpliste. Il est important de souligner que certains épistémologues, comme le très critiqué Paul Feyerabend (11), peuvent avoir des positions très ouvertes sur ce qu’est de la "bonne science". De plus, il ne faut pas oublier que de grands hommes comme Goethe, Mozart (qui était Franc-Maçon) ou encore Newton (qui pratiquait l’alchimie) s’intéressaient de près à l’ésotérisme. Néanmoins, nous sommes en grande partie d’accord avec Wiktor Stoczkowski sur le problème de la preuve. En effet, le psychanalyste n’apporte que des preuves très faible à l’appui de sa théorie, qui reste donc ainsi plus qu’hypothétique.

L’hypothèse jungienne est essentiellement la suivante : il existe un inconscient collectif, fondement de l’imagination, commun à tous les peuples à travers tous les âges, qui se manifestent dans les religions, les mythes et les doctrines ésotériques telles que l’alchimie. Cette hypothèse mène fatalement à s’intéresser aux contenus religieux et pas au contenants ou à la forme. Même si cette démarche à conduit Carl Gustav Jung à prendre des positions indéniablement ésotériques et parapsychologique (il fait régulièrement référence aux travaux de Rhine (12) sur les perceptions extrasensorielles), elle a permit de montrer, entre autres, qu’il était possible d’avoir un discours psychologique sur la religion. Il est néanmoins vrai que Carl Gustav Jung a été largement récupéré par le mouvement du Nouvel Age (13). Les groupes spiritualistes apprécient chez lui particulièrement deux aspects de son œuvre (14). Premièrement, ils apprécient son exploration constante des niveaux de la psyché qui se situent en dessous ou au-dessus du seuil de la logique courante. Chez eux, la pensée jungienne devient un programme de recherches sur le dépassement des conditions ordinaires de la mécanique mentale et émotionnelle. Deuxièmement, ils apprécient le holisme (15) de sa théorie, comme par exemple dans sa théorie de la synchronicité.

La rumeur visionnaire

Après ces quelques considérations d’introduction, revenons aux soucoupes volantes. Le psychanalyste définit l’ensemble des témoignages ovniaques comme une rumeur visionnaire, c’està- dire un récit qui se répète et se raconte à travers le vaste monde, mais un récit d’une espèce particulière, se distinguant des rumeurs habituelles par le fait que son expression va jusqu’à prendre la forme de vision (16). Il préfère utiliser le terme vision, moins connoté pathologiquement qu’hallucination. Le psychanalyste rapproche la vision d’ovni aux visions collectives, comme par exemple celle des Croisés pendant le siège de Jérusalem, des combattants de Mons pendant la première Guerre Mondiale ou de la foule croyante de Fatima. Nous sommes jusqu’ici totalement d’accord avec Carl Gustav Jung, mais il va plus loin. Selon lui, la condition pour que se crée une rumeur visionnaire est toujours l’existence d’une émotion inusitée. En effet, les rumeurs visionnaires peuvent être provoquées ou accompagnées par des circonstances extérieures d’un ordre quelconque, mais leur existence, pour l’essentiel, est engendrée par une matrice émotionnelle (17). L’origine de telles rumeurs est une tension affective issue d’une situation de détresse collective. Le psychanalyste postule que notre monde a qualitativement changé. Il invoque pour cela la peur de la menace atomique et la guerre froide. En fait, C. G. Jung voit dans les ovnis la manifestation moderne d’une attente messianique :

"La puissance de Rome qui écrasait tout, incarnée dans le César divin, avait alors créé un monde dans lequel non seulement d’innombrables individus mais des peuples entiers étaient dépouillés de la forme autonome de leurs vies et de leurs indépendance d’esprit. L’homme en tant qu’individu et les communautés culturelles d’aujourd’hui se trouvent confrontés à une menace analogue d’embrigadement dans la masse. C’est pourquoi la possibilité et l’espérance d’une réapparition du Christ est déjà discutée en beaucoup de lieux, et nous avons même vu naître une rumeur visionnaire qui exprime une attente de salut. Certes, cette attente surgit aujourd’hui sous une forme qui n’est comparable à aucune de celle du passé, et elle constitue un rejeton caractéristique du "siècle technique". Il s’agit du phénomène universel des soucoupes volantes"(18). Est-ce que réellement les individus des siècles précédents n’avaient pas de peur semblable aux nôtres ? Est-ce que notre époque est vraiment qualitativement différente des précédentes ? Est-ce que l’anxiété invoquée par Jung pour expliquer les visions d’ovnis n’est elle pas qu’un artefact sans fondement ? Nous nous plaçons en porte-à-faux avec cette hypothèse jungienne. En effet, nous pensons qu’au contraire, les croyances soucoupiques se placent dans la continuité, et non la rupture, avec la tradition folklorique.

Carl Gustav Jung voit dans la vision d’ovni un mécanisme de projection (19). La projection est un mécanisme de défense du moi consistant à attribuer inconsciemment à autrui, et, plus généralement, à percevoir dans le monde extérieur, ses propres pulsions, ses conflits intérieurs. La projection permet de se libérer de ses affects intolérables. Ce mécanisme est très répandu, selon la théorie psychanalytique, chez les individus normaux, où il est la cause d’erreur de jugement. En pathologie mentale, la projection, échappant totalement au contrôle de la conscience, prend une importance particulière, notamment dans les délires hallucinatoires et paranoïaques. Pour preuve de la présence de ce mécanisme, Carl Gustav Jung invoque le fait que les témoins sont très peu suspect de complaisance, mais qu’au contraire, ils sont doué d’esprit critique. Or, selon le psychanalyste, c’est justement dans pareils cas que l’inconscient doit avoir recours à des procédés particulièrement énergiques pour rendre sensibles ses contenus. Ceux-ci se font jour de la façon la plus impressionnante grâce à la projection, phénomène psychologique par lequel il faut entendre le transfert sur un objet, dans lequel ils apparaissent, de contenus qui étaient auparavant un secret de l’inconscient.

3. La soucoupe

Les soucoupes volantes apparaissent le plus souvent sous ferme de lentilles. Ce forme ne surprend pas Carl Gustav Jung, dans la mesure où, depuis toujours, la totalité de l’âme à été dotée d’une sorte de parenté cosmique(20). Cette analogie entre l’âme et le cosmos est liée au fait que l’âme individuelle a été ressentie comme procédant d’une origine "céleste", et comme étant une parcelle de l’âme du monde. On voyait en elle, par conséquent, un microcosme qui devait refléter, par quelques traits, le macrocosme dont elle provenait (21). Le macrocosme est constitué par le monde des étoiles qui nous entourent. Celui-ci apparaît à l’entendement naïf comme ayant la forme d’une immense boule. C’est pourquoi le même entendement naïf, selon le psychanalyste, confère aussi à l’âme la forme traditionnelle d’une boule ou d’un disque. En fait, le ciel astronomique est en réalité rempli d’agglomérations d’étoiles, les galaxies, qui ont le plus souvent la forme de lentilles, forme qui correspond à celle des soucoupes volantes.

5. Le mandala

Carl Gustav Jung pense que les visions de soucoupes volantes seraient dues à une projection inconsciente du sujet d’une mandala dans le ciel (22). "Mandala" est un mot sanskrit qui désigne un cercle. Selon le psychanalyste, les mandalas apparaissent dans la psyché le plus souvent dans les situations de trouble, de désorientation et de perplexité. Le mandala est un schéma ordonnateur qui vient se poser au-dessus du chaos psychique, ce qui aide chaque contenu à trouver sa place. Le mandala permet d’affronter le chaos en l’ordonnant. Sa forme circulaire marque une limite, une protection. Ainsi, on retrouve le cercle-mandala soit dans la "roue du soleil" préhistorique, soit dans le cercle magique, soit dans le microcosme alchimique, soit encore comme un symbole ordonnant et englobant la totalité psychique (23). La mandala est littéralement un cercle, bien que son dessin soit complexe et souvent contenue dans une enceinte carrée. La mandala est à la fois un résumé de la manifestation spatiale, une image du monde, en même temps que la représentation et l’actualisation de puissances divines. C’est aussi une image psychagogique, propre à conduire celui qui la contemple à l’illumination (24). Carl Gustav Jung recourt à l’image du mandala pour désigner une représentation symbolique de la psyché, dont l’essence nous est inconnue. Il a observé que ces images sont utilisées pour consolider ou pour favoriser la méditation en profondeur. La contemplation d’un mandala est censée inspirer la sérénité, le sentiment que la vie a retrouvé son sens et son ordre. Comme la mandala décrit et symbolise la totalité psychique, la protège, la défend contre l’extérieur et cherche à concilier les oppositions intérieures, il constitue aussi un véritable symbole de l’individuation. L’individuation est le processus par lequel, selon Carl Gustav Jung, un être devient un "un-dividu" psychologique, c’est-à-dire une unité autonome et indivisible, une totalité (25).

La mandala est un archétype (26). Ce concept forgé par Carl Gustav Jung dérive de l’observation, souvent répétée, que les mythes et les contes de la littérature universelle renferment les thèmes bien définis qui reparaissent partout et toujours. Nous rencontrons ces mêmes thèmes dans les fantaisies, les rêves, les idées délirantes. Il est significatif que cet archétype, par opposition avec ses élaborations dans les siècles passés, prenne à notre époque la forme d’une "chose", une forme technique, comme pour éviter la révoltante indécence d’une personnification mythologique. En effet, ce qui paraît technique est facilement accepté par l’homme moderne. L’idée très impopulaire d’une intervention métaphysique devient infiniment plus facile à accepter si elle est aidée par la possibilité de la navigation interplanétaire.

Nous ne pensons pas que l’hypothèse selon laquelle il existe un inconscient collectif et des archétypes qui se perpétuent de génération en génération soit pertinente. En effet, cette hypothèse est censée être confirmée par la présence de thèmes gnostiques dans les rêves et délires d’individus modernes qui n’ont jamais eu de contact avec cette tradition. En fait, comme le fait remarquer Wiktor Stoczkowski (27), Carl Gustav Jung ignorait, ou feignait d’ignorer que les doctrines occultistes et leur imagerie gnostique faisaient alors (et font toujours) partie intégrante de la culture populaire, propagée par une littérature prolifique et dont l’impact sur le grand public se trouvait encore amplifié par l’utilisation des thèmes occultistes dans le roman fantastique. Il arrivait au plus humbles des contemporains du psychanalyste de lire les Théosophes, de s’intéresser aux théories spirites, ou de se laisser fasciner par les religions néo-païennes d’inspirations ésotériques. De même, aujourd’hui, les thèmes gnostiques sont véhiculés par la littérature "Nouvel Age". Jacques Van Herp va dans le même sens et montre bien, dans son essai "Panorama de la Science-Fiction" (28), l’influence des théories occultistes sur les romans fantastiques et de science-fiction. .
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5573
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Mer 24 Oct 2007, 15:51


plus ardu mais super interressant,même si je croie aux ET et aux phénomènes paranormaux!
SIGNIFICATION ARCHETYPIQUE

DES APPARITIONS OVNI

Revue de Parapsychologie n° 15, août 1983

par Pierre Viéroudy

http://gerp.free.fr/PA15_VieroudyOVNIS.htm


Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Christalain

avatar

Masculin
Lion Chèvre
Nombre de messages : 241
Date de naissance : 15/08/1967
Age : 50
Localisation : Rhone-alpes
Date d'inscription : 14/06/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Mer 24 Oct 2007, 18:49

Magnifique image, merci Ambre !
J'imagine la rencontre jumelle comme la superposition d'un sentiment universel et d'une émotion profondément intime...
Revenir en haut Aller en bas
http://axial-media.over-blog.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   

Revenir en haut Aller en bas
 
LES RÊVES, les comprendre et les diriger...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» résumé du livre "Les rêves, les comprendre et les diriger"
» L'énigme de l'hélium 3 : une clé pour comprendre la Terre !
» Aide pour comprendre ce problème
» Un beau texte qui nous fait comprendre la Co-Redemption de Marie
» personnes ne peut comprendre!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Elargir son Horizon-
Sauter vers: