ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LES RÊVES, les comprendre et les diriger...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

vos "rêves" vous guident ils dans votre" réalité "?
-oui parfois
28%
 28% [ 28 ]
-oui souvent
30%
 30% [ 30 ]
-oui
21%
 21% [ 21 ]
-non
20%
 20% [ 20 ]
Total des votes : 99
 

AuteurMessage
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4282
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Lun 02 Fév 2009, 21:45

Bonsoir Didiera,


le verbe patafioler, surtout usité en parlant de Dieu ou du Diable (archétypes), signifie confondre quelqu'un, mettre quelqu'un en confusion psychique: "Que le Diable te patafiole".

L'interface est tout simplement l'essence du refoulement, le clivage symbiotique. Tout ce qui est refoulé et stocké dans l'inconscient doit continuer à exister, mais ne peut concrètement le faire que sur le mode parasitaire du refoulement.

De ce fait, un refoulement a une tendance naturelle à se protéger de la réintégration, à l'éviter coûte que coûte, à continuer sur son mode parasite.

Chaque refoulement pourrait fort bien trouver une forme de localisation cérébrale, un îlot d'énergie émotionnelle, psychique, encapsulée dans une coque de refoulement.

L'ensemble des refoulements empêche la bonne circulation de l'énergie psychique, et clive les différentes zones cérébrales, qui fonctionnent en dualité et non en unité.

De ce fait, les infos en provenance de l'inconscient peuvent être conditionnées par les refoulements de façon à brouiller les pistes. La coque d'encapsulation du refoulement peut produire un "effet miroir" déformant, une illusion narcissique destinée à empêcher la démystification du refoulement.


Déforcer est simplement le contraire de renforcer, à savoir rendre moins solide, moins cohérent.


Le contrôle narcissique est par nature réducteur de la Présence, puisqu'il vise à tenter de contrôler cette Présence qui fondamentalement échappe à toute possibilité de contrôle.

De ce fait le contrôle diminue la conscience de veille, en effet. Mais paradoxalement, la conscience de veille, toute parasitée de son contrôle, reste l'instance fondamentale de la Présence.

Le contrôle narcissique ne peut donc pas être totalement exclu, et doit en fait être sublimé, circonscrit à un point, un centre, une "boucle" narcissique devenue directe, quoique toujours une "boucle". Et donc la conscience de veille est bel et bien le fondement de l'individuation jusqu'à l'émancipation complète.

La Présence, pour tout dire, est la conséquence de la sublimation du contrôle narcissique. Et en fait, l'un et l'autre sont inséparables. Lorsque le contrôle est interférant, il brouille la conscience de la Présence, tout simplement. Et lorsqu'il est sublimé, il fonde la pérennité de la Présence.

Le fait d'être attentif ne signifie pas avoir une attention de qualité, mais au contraire forcer sur l'attention par toute-puissance, car cette attention n'est en fait pas présente naturellement du tout.


Le mental n'est pas le problème, et au contraire, lorsque le mental s'affirme dialectiquement, il s'harmonise avec l'Emotion. C'est lorque le mental et l'Emotion sont en confusion entre eux, en raison de l'immaturité de l'Esprit, que les problèmes se présentent.

Le mental n'est pas notre ennemi, mais l'"outil" essentiel sur lequel nous projetons notre propre défaillance par immaturité, nous empêchant nous-mêmes de laisser cet "outil" nous former à lui.


Bonsoir Grok,


Citation :
Par exemple, Sphinx, que penserais-tu d'éventuelles implications de la voie du "rêve conscient", amenée par exemple par Castaneda (devenir toujours conscient qu'on est en train de rêver, en commençant par l'exercice de regarder volontairement ses mains dans son rêve), par rapport à ta réflexion ?...

Bien que ne l'ayant presque pas lu, Castaneda me fait l'effet de proposer une voie régressive, pour diverses raisons.

Si j'ajoute cette méthode du rêve conscient à ce que je sais déjà, et ce que je crois avoir perçu, cela va dans le même sens.

Non pas que le rêve conscient, pratiqué avec mesure, soit forcément régressif. Il est clair que dans une optique chamanique, cela a sa place, et peut apporter des réponses de l'inconscient.

Malgré tout, je vois là, à partir d'un certain point qui reste à fixer, la distinction entre la voie progressive et la voie régressive.

En effet, ce qui doit "conduire le bal" de l'individuation, c'est la présence de veille. C'est l'instance de veille qui doit finalement réintégrer l'instance onirique, et non pas l'inverse.

Or, à partir d'un certain point, si le rêve conscient est pratiqué "trop loin", pour de mauvaises raisons, sans garde-fou suffisant, il pourrait déboucher sur de la régression.

Car ce n'est pas à l'inconscient onirique d'intégrer la conscience de veille, mais au contraire à la veille consciente de réintégrer l'inconscient onirique.

N'y a-t'il pas en fait une toute-puissance extraordinaire, et redoutable, à vouloir conditionner l'inconscient sur son propre terrain, par une induction ressemblant à la conscience de veille? En tout cas au-delà d'un certain point, au-delà d'une simple investigation intérieure cherchant quelques réponses...?

Dans le manège de la prédation, celui qui veut manger l'autre se fera en fait inévitablement manger lui-même, et le risque d'une induction de la conscience de veille au sein du territoire onirique ressemble fort à un guet-apens où celui qui croit pouvoir prédater est en réalité la proie conditionnée.

L'approche Castaneda semble imprégnée de la distorsion prédatrice à tout niveau, jusque dans le rapport à l'Esprit et le stratagème énergétique qu'il faudrait utiliser pour "duper" la mort. Comme si cela était réellement concevable, en dehors de l'illusion d'une toute-puissante immaturité!


En résumé, je ne conteste pas les bénéfices éventuels du rêve conscient, dans le cadre d'un chamanisme sain, et/ou d'une recherche psychologique sincère, du moment qu'il ne va pas trop loin, et qu'il ne devient pas une voie à vocation prédatrice de l'inconscient, ce qui ne peut que mener à la régression spirituelle, à l'auto-prédation somme toute.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Féebleue

avatar

Féminin
Cancer Cochon
Nombre de messages : 91
Date de naissance : 27/06/1971
Age : 45
Localisation : Haute Savoie
Date d'inscription : 14/12/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Mar 03 Fév 2009, 12:37


  1. Bonjour, quand je lis « rêves conscients« , je pense à mes enfants qui me racontent que dans leurs rêves, ils font ce qu’ils veulent…ce sont des rêves lucides, où ils décident de ce qui se passe…ils ont l’air d’être très en Joie de cela…!!

    Il n’y a pas longtemps, nous avons posé une question à un ami, concernant les rêves (et la « réalité» )…la réponse a été intéressante…

    Succinctement, il s’agit de voir que nous ne sommes pas plus éveillés dans la « réalité » que lorsque nous dormons ; si nous pensons encore que le monde de la forme, de la matière et du corps est la « réalité » …en effet, ceci étant aussi un rêve, où est le vrai rêve en réalité??? (lol)

    Lorsque l’on avance pas à pas sur le chemin de l’éveil alors la « Vraie » réalité, ou réalité immuable, commence à poindre son nez. Nous comprenons clairement alors, que notre essence n’est pas de ce monde…et ces instants de lucidité peuvent se trouver aussi bien dans un lit que hors du lit…D'ailleurs, il est intéressant de noter que plus nous nous éveillons, et moins nous avons « besoin » de dormir. Comme le dit Didiera, notre vie nocturne et notre vie diurne finissent par ne faire plus qu’un.


    En ce qui me concerne, je suis comme Sphinx pour l’interprétation des rêves. Je préfère prendre cela avec des pincettes. Tout est symbole, endormis ou réveillés, et le but reste de voir, au-delà des symboles, les signes que nous fait la source UNE (la vraie réalité).


    :874:
Revenir en haut Aller en bas
http://sandrine.pertin.over-blog.com/
Didiera

avatar

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 421
Date de naissance : 08/03/1965
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Mar 03 Fév 2009, 13:47

Citation :
Chaque refoulement pourrait fort bien trouver une forme de localisation cérébrale, un îlot d'énergie émotionnelle, psychique, encapsulée dans une coque de refoulement.

Tout-à-fait. Cela se voit d’ailleurs dans un rêve quand on trouve un sac. Il contient le refoulement. Une fois ouvert, une réparation peut s’effectuer. Cela correspond au ballot du fou (carte 22/0 du Tarot). Il arrive même que les rêves suivants correspondent aux cartes suivantes du Tarot, de 1 à 21. L’inconscient semble parfois avoir une logique, une structure. Les mirages de l’inconscient se croisent avec la logique du conscient, mais je ne sais lequel dans ce cas intègre l’autre, pour reprendre ta mise en garde sur le fait que c'est l'instance de veille qui doit finalement réintégrer l'instance onirique, et non pas l'inverse.

Tu parles aussi d’un équilibre de synthèse entre la veille et le sommeil.

Alors, pour moi, à l’image du TAO, l’instance onirique présente dans l’instance de veille serait les synchronicités, les choses un peu étonnantes ou magiques qui peuvent arriver dans l’état de veille, les choses qui relèvent aussi du symbolique - comme le dit Fée bleue.

Et l’instance de veille dans l’instance onirique serait ces élements de structure qu’on peut dégager dans les rêves, ou des rêves éveillés, parfois.

Grok, je connais un peu Castaneda, et l’exercice de regarder sa main, mais chez moi il n’a pas fonctionné ! Tout ce que dit Sphinx sur le fait de pénéter l’inconscient par le conscient me semble très juste. Mais bon il faut faire des expériences !

Quand au mental et au cœur, oui je les vois un peu comme sur les deux plateaux d’une balance (voir Maat : le cœur sur un plateau, la plume (air=intellect) sur l’autre). L’idéal est de les harmoniser en maintenant le plateau équilibré, mais sinon l’un domine l’autre.


Citation :
Le fait d'être attentif ne signifie pas avoir une attention de qualité, mais au contraire forcer sur l'attention par toute-puissance, car cette attention n'est en fait pas présente naturellement du tout.

Je vois bien ce que tu veux dire, c’est très juste. L’attention doit être juste, de qualité.


Oui chez Castaneda il y a la notion de prédation, il faut exercer l’art de traquer . Traquer les rêves, traquer les éveillés, …
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4282
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Mar 03 Fév 2009, 14:31

Bonjour Féebleue,


Citation :
Succinctement, il s’agit de voir que nous ne sommes pas plus éveillés dans la « réalité » que lorsque nous dormons ; si nous pensons encore que le monde de la forme, de la matière et du corps est la « réalité » …en effet, ceci étant aussi un rêve, où est le vrai rêve en réalité??? (lol)

je ne suis pas vraiment d'accord. La réalité de veille est pour moi la réalité. Seule la signification que nous lui donnons crée l'illusion. Et cette illusion se réalise car elle est introduite dans la réalité.

Une illusion peut donc effectivement être réelle: c'est un problème de signification de la réalité.

Le domaine onirique est une compensation intrapsychique de l'illusion introduite dans la réalité, un peu comme une part de la réalité qui serait, elle, introduite dans le champ virtuel. C'est la partie virtuelle appelée en compensation de l'adultération de la signification de la réalité.

L'idée est naturellement d'unifier, par discrimination, le domaine réel et le domaine virtuel. Mais tant qu'ils sont conditionnés par une confusion entre eux qui réclame un va-et-vient de la conscience entre les deux, l'unification n'est pas possible.

Ce n'est donc pas tant que la réalité est un rêve, mais plutôt que par immaturité nous avons introduit de la virtualité dans le champ de la réalité, ce qui a produit une altération de la signification de cette réalité, produisant une illusion bien réelle à laquelle nous sommes confrontés.

Et en retour le champ de la virtualité compense cette confusion, cette altération de la signification de la réalité, en produisant les rêves.


Citation :
si nous pensons encore que le monde de la forme, de la matière et du corps est la « réalité »

Il y a selon moi illusion dans la persistance formelle en effet, mais PAS dans la Matière, ni dans le Corps, qui supportent l'illusion formelle, mais n'en constituent pas moins la réalité de l'Etre au-delà de l'illusion, à savoir sa faculté de Rencontrer les autres.

Ce qui est illusion, c'est la spéculation projetée sur la Rencontre, mais la Rencontre, elle, est bien la réalité, et cette réalité est la Matière, est le Corps, même lorsqu'ils sont densifiés par l'illusion.

Lorsqu'il est mis fin à l'illusion de la signification de la réalité, la Matière ne disparaît pas, le Corps ne disparaît pas: ils constituent la réalité de la Rencontre, et se voient simplement libérés de la persistance formelle. C'est la transsubstanciation, et la résurrection.

Il y a donc un danger à confondre les domaines virtuels et réels, car cela entretient la confusion entre les deux, tout en faisant croire à une vision véritablement spiritualiste, ce qui est inexact.

Penser que la réalité est un rêve parce qu'il y a confusion entre le domaine virtuel et le domaine réel, va ancrer la confusion, par une sorte de toute-puissance, bien entendu, au lieu de favoriser la discrimination, et faire véritablement avancer le schmilblick.

Ma position est qu'il faut d'emblée reconnaître légitimement les domaines virtuels et réels l'un de l'autre, malgré leur confusion, car c'est pour moi la position qui favorisera leur discrimination, et ne risquera pas de glisser dans le mirage nihiliste archaïque.

Il faut donc d'emblée reconnaître la réalité où elle est: dans la Matière, dans le Corps, du côté de la conscience de veille.


Citation :
Lorsque l’on avance pas à pas sur le chemin de l’éveil alors la « Vraie » réalité, ou réalité immuable, commence à poindre son nez. Nous comprenons clairement alors, que notre essence n’est pas de ce monde…

Et on constate ici l'expression même de cette toute-puissance archaïque, clivante, qui refuse le monde, qui en somme refuse la Rencontre, qui joue sur la confusion instaurée par cette même toute-puissance pour perpétuer et accentuer le mélange confusionnel entre le virtuel et le réel, empêcher que la réalité soit reconnue à sa vraie place.


Et cette réalité immuable, n'est-elle pas ce chant des sirènes, ce mirage archaïque de l'Age d'Or originel, de la forme parfaite et persistante? Paradoxe...


Se libérer de l'illusion formelle ne se fera jamais en rejetant la forme, car le chemin ne peut se réaliser que par intégration.

L'immuabilité n'existe pas en dehors d'une dynamique totale, d'un mouvement en perpétuelle impermanence, et une telle dynamique ne peut naître que d'une complète discrimination des champs de la réalité et de la virtualité.


Citation :
D'ailleurs, il est intéressant de noter que plus nous nous éveillons, et moins nous avons « besoin » de dormir.

Cela est vrai, mais exclusivement parce que la réintégration se réalise dans le bon sens, et que la conscience s'éveille à la réalité, en réintégrant la compensation onirique à cette réalité, en y rectifiant l'illusion archaïque.

L'intégration se réalise donc dans un sens rectificatif, qui est spécifique, dans lequel le réel et le virtuel doivent s'articuler dans le bon sens, celui de la discrimination, ce qui implique un ordre particulier de réintégration entre eux: la conscience de veille doit réintégrer le domaine onirique, et non l'inverse.

Certes, chez des enfants, le psychisme peut produire spontanément des épisodes de rêves conscients, et cela peut même se produire chez des adultes. Ce n'est pas un problème si cela survient spontanément, occasionnellement, et sans volonté d'induction.

Car une induction volontaire proviendrait forcément d'un contrôle...


Or l'idée est que la conscience de veille doit progressivement abandonner son contrôle de façon à rectifier la signification de la réalité, et réintégrer le domaine virtuel, avec une progressive dissipation de la compensation onirique.

C'est selon moi dans cet ordre-là, et non dans un autre, que le processus d'individuation doit et peut se dérouler.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Féebleue

avatar

Féminin
Cancer Cochon
Nombre de messages : 91
Date de naissance : 27/06/1971
Age : 45
Localisation : Haute Savoie
Date d'inscription : 14/12/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Mar 03 Fév 2009, 15:35

Coucou Sphinx,
je ne parlais pas de rejeter la matière et le monde, évidemment....j'entendais (moi aussi) transcender la matière en ce qu'elle est, réellement : pure lumière...
J'entendais voire la réalité de l'esprit qui crée la matière et voire, par là-même, la réalité immuable de cette source (essence) d'où nous venons et où nous retournons...

Le corps ne disparait pas, non, en effet, il se transforme en lumière (ce qu'il est)...

Et la conscience que nous pouvons avoir dans un rêve (lorsque nous dormons la nuit), nous pouvons aussi l'avoir en journée, en embrassant la responsabilité de nos créations...

Merci pour ces échanges sur un sujet intéressant...

Bonne fin de journée...
Revenir en haut Aller en bas
http://sandrine.pertin.over-blog.com/
Uglabald

avatar

Masculin
Verseau Cheval
Nombre de messages : 83
Date de naissance : 11/02/1966
Age : 51
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Mar 03 Fév 2009, 15:50

Citation :
je ne suis pas vraiment d'accord. La réalité de veille est pour moi la réalité. Seule la signification que nous lui donnons crée l'illusion. Et cette illusion se réalise car elle est introduite dans la réalité.

Une illustration claire de ce phénomène existe dans la perception des couleurs. Prenons par exemple la couleur verte. Comment percevons-nous un objet de cette couleur?
La lumière blanche composée de particules (photons) et de vibrations pénètre l'objet sauf la vibration correspondant à la couleur verte. Celle-ci est reflétée et pénètre notre oeil "touchant" les bâtonnets situés sur la rétine. Ces sollicitations rétiniennes sont véhiculées par les neurotransmetteurs et les neurones jusque dans les zones concernées du cerveau. Une comparaison est effectuée avec ce qui est en mémoire et la sensation "vert" est donnée comme signification à cet événement perceptif.
Pardon pour les approximations descriptives, je ne suis ni biologiste ni neurologue. Mais j'espère que cette petite illustration vous aidera à comprendre que ce nous voyons est une interprétation de ce qui est.
On pourrait suivre le même raisonnement avec la notion de solidité-stabilité des objets tridimensionnels tels que notre corps.


Citation :
L'idée est naturellement d'unifier, par discrimination, le domaine réel et le domaine virtuel. Mais tant qu'ils sont conditionnés par une confusion entre eux qui réclame un va-et-vient de la conscience entre les deux, l'unification n'est pas possible.

C'est ce que tente de résoudre l'initiation chamanique et la pensée magique en général.

Citation :
Certes, chez des enfants, le psychisme peut produire spontanément des épisodes de rêves conscients, et cela peut même se produire chez des adultes. Ce n'est pas un problème si cela survient spontanément, occasionnellement, et sans volonté d'induction.

Car une induction volontaire proviendrait forcément d'un contrôle...

Cette apparition spontanée du rêve conscient est notamment utilisée comme signe dans les arts martiaux comprenant une démarche alchimique. Cela permet de voir si quelque chose se passe chez le pratiquant et qu'est-ce qui se passe. Pour ce genre de manifestations, on n'en parle pas avec l'élève tant qu'elles n'apparaissent pas. Et lorsque ça se produit, on en parle juste comme un signe, rien de plus rien de moins.
Revenir en haut Aller en bas
https://pierreduray.blogspot.be/
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4282
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Mar 03 Fév 2009, 22:17

Bonsoir Féebleue,


j'entends bien, et je te crois.

Ceci dit, ce que j'ai "entendu" à la lecture de ton intervention, était grosso modo ceci:

- "Le rêve est partout, dans la conscience de veille aussi bien que dans le domaine onirique, rien n'existe vraiment en dehors de la source d'où nous venons, et où nous devons retourner."

Et voici que je lis ceci dans ta dernière intervention:

Citation :
J'entendais voire la réalité de l'esprit qui crée la matière et voire, par là-même, la réalité immuable de cette source (essence) d'où nous venons et où nous retournons...



Selon moi, l'Esprit ne crée pas la Matière. Car le surfeur ne crée pas la vague.

La Matière est la réalité de la Rencontre, et on peut seulement en co-créer sa signification. Ce qui concrètement signifie que l'Esprit ne crée pas la Matière, mais que la Matière répond à l'Esprit qui participe à la co-création collective de la réalité.

La Matière est donc un "matériau" aux propriétés magiques, préexistant à la créativité, et qui sert la créativité, en lui servant spontanément de canal d'expression, pour autant que cette créativité Rencontre l'harmonisation collective.

L'Esprit ne crée donc pas la Matière, mais la Matière vient spontanément soutenir la créativité de l'Esprit devenu assez humble pour être collectiviste.


Dans le même ordre d'idée, la "Source" de l'Esprit n'inclut nullement sa faculté créatrice, mais au contraire seulement sa faculté délirante, toute-puissante, d'illusion créatrice dans la plus totale virtualité, dépourvue de toute Matière (état foetal "cosmique").

Si l'Esprit vient en ce monde, c'est précisément pour devenir humble, pour sortir de son délire immature, rencontrer et intéger la Matière qu'il ne connaît ni ne comprend ni ne met en oeuvre à sa naissance.

Pour parler de ma propre position, je me suis longtemps lamenté nostalgiquement de cet écho magnifique de ma source.

Puis je me suis aperçu que cet appel nostalgique m'empêchait de concrétiser quoi que ce soit de cette magnificence, de cette vérité. Et donc j'ai du en conclure que cet appel nostalgique était de la toute-puissance, de l'illusion.

L'illusion narcissique d'un Esprit qui refuse d'incarner sa Beauté dans le monde.


J'ai compris, alors, que ma Source est toujours en moi. Qu'elle m'accompagne à chaque pas, et que c'était une illusion narcissique toute-puissante, archaïque, qui me faisait croire que j'en étais douloureusement séparé.

J'ai alors compris que puisqu'elle est toujours en moi, jamais perdue, je n'ai pas à y retourner, mais plutôt à l'incarner le plus possible dans le monde, qui lui confèrera une véritable expression.

J'ai compris que la magnificence de ma Source, je devais ou surtout je pouvais l'offrir à la Matière du monde, même en son état densifié qui, malgré les apparences, n'adultère nullement sa qualité, sa vertu fondamentale.

J'ai compris que si je suis d'"ailleurs", je suis aussi d'"ici", car ailleurs n'existe pas sans ici.


Ce monde est réel. Il nous appartient de reconnaître cette réalité, en y incarnant l'intégralité de notre Source, de sorte de lui conférer l'expression qu'elle mérite, et restituer à la Matière le rang spirituel effectif qui est le sien.

En vérité, je n'ai pas d'autre possibilité de réellement Rencontrer ma Source, que de l'offrir au monde. Et plus encore, l'illusion de la persistance formelle du monde n'est nullement un obstacle à l'expression de ma Source, car si je veux en exprimer toute la vérité, cette vérité ne saurait être invalidée par quoi que ce soit d'illusoire. Il faut que la charrue soit mise derrière les boeufs.

Si j'essaie d'y retourner, à ma Source, pensant qu'elle peut ne pas être partout, et donc aussi ici en moi et avec moi, je ne pourrai pas la Rencontrer, et je ne pourrai que m'y diluer.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Féebleue

avatar

Féminin
Cancer Cochon
Nombre de messages : 91
Date de naissance : 27/06/1971
Age : 45
Localisation : Haute Savoie
Date d'inscription : 14/12/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Mar 03 Fév 2009, 22:39

hé coucou encore sphinx...je pense que nous parlons juste de la même chose et que de sortir des mots nous permettrait de le réaliser...

Citation :
restituer à la Matière le rang spirituel effectif qui est le sien.
voilà tes dires...et nous sommes d'accord..

donc si le rang effectif de la matière est spirituel...cela signifie bien que la matière est ESPRIT...!!!

et tout comme toi, encore, je ne me sens pas séparée de ma source, bien au contraire..et tout comme toi encore, j'ai bien conscience de devoir la trouver ici sur terre, et pas ailleurs...

je pense qu'il est bon de voir là où nous sommes en accord, cela aide à laisser transparaitre la réalité de notre unité, en fait...

bises
Revenir en haut Aller en bas
http://sandrine.pertin.over-blog.com/
Féebleue

avatar

Féminin
Cancer Cochon
Nombre de messages : 91
Date de naissance : 27/06/1971
Age : 45
Localisation : Haute Savoie
Date d'inscription : 14/12/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Mar 03 Fév 2009, 23:10

Un dernier mot...

Excuse-moi si je cesse de répondre sur ce sujet Sphinx, mais je ne vais plus avoir assez de temps pour cela...

Je te remercie pour les échanges que nous avons eus ici...


144001
Revenir en haut Aller en bas
http://sandrine.pertin.over-blog.com/
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4282
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Mar 03 Fév 2009, 23:37

Bonsoir Féebleue,


je n'avais rien de plus à ajouter, sauf que le rang spirituel de la Matière ne consiste pas à l'assimiler confusionnellement à l'Esprit, mais constitue son rang face à l'Esprit, sa reconnaissance par l'Esprit, et donc sa discrimination de l'Esprit.

Si la question soulevée entre nous réside uniquement dans l'utilisation/compréhension des mots, alors tant mieux, et nous nous comprenons.

Et je ne regrette donc pas d'être intervenu car justement, l'utilisation des mots n'est jamais anodine, surtout publiquement, et je confronte toujours, du moins dans cette section, tout ce qui paraît sonner au diapason de l'illusion archaïque, même si en réalité ce n'est qu'une apparence trompeuse du langage.

En ce sens, je songe non seulement à clarifier le chemin avec mes interlocuteurs (trices), mais aussi aux autres contributeurs(trices), ou lecteurs(trices), présents et futurs.


Amitié à toi,

steph
Revenir en haut Aller en bas
delz

avatar

Masculin
Lion Tigre
Nombre de messages : 55
Date de naissance : 08/08/1986
Age : 30
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Sam 14 Fév 2009, 14:06

Débat pas simple, et en lisant Steiner, je me permet de donner une vision "alternative".

Je cite quelques passages...:

"Nous avons déjà décrit les modifications qu'apportent dans les rêves humains les progrès réalisés vers la connaissance supérieure. Les rêves perdent leur caractère insignifiant, incohérent et chaotique. Ils constituent progressivement un monde ordonné, cohérent. A un degré supérieur d'évolution, non seulement les rêves ouvrent sur un univers qui ne le cède en rien à la réalité sensible, mais encore ils révèlent des faits qui traduisent une réalité supérieure, au vrai sens du mot."

"Un avertissement que le disciple vient d'atteindre ou va atteindre le degré d'évolution décrit au chapitre précédent, c'est la transformation qui se produit dans sa vie de rêve. Auparavant ses rêves étaient confus, sans suite. Ils commencent à prendre maintenant un caractère régulier. Les tableaux s'enchaînent comme les représentations de la vie ordinaire. On peut y reconnaître un ordre, des causes et des effets. Le contenu du rêve se modifie également. Tandis qu'auparavant on n'y trouvait que des échos de la vie quotidienne, des impressions déformées, tirées du milieu environnant ou de ses propres états organiques, à présent des images émergent d'un monde jusqu'alors inconnu."

"Bientôt ce signe est suivi d'un fait nouveau : les images du rêve ne sont plus comme auparavant soustraites au contrôle de l'intelligence. La réflexion les gouverne et leur imprime un certain ordre comme cela se passe pour les représentations et les sensations à l'état de veille. La différence entre la conscience de rêve et l'état de veille s'efface de plus en plus. Le rêveur est éveillé, au vrai sens du mot, pendant sa vie de rêve, ce qui veut dire qu'il se sent le maître et l'ordonnateur de ses représentations symboliques."

L'étape importante qui consiste à acquérir la conscience pendant le sommeil s'appelle dans la science occulte la « continuité de la conscience" [...] Chez celui qui atteint ce degré, la faculté de percevoir n'est pas suspendue pendant les périodes où son corps physique repose et où les organes des sens ne transmettent à son âme nulle impression du dehors."

Voilà pour les citations. J'avoue que mon expérience me conduit à valider (en partie au point ou j'en suis) ces citations.

A mon sens, une cohérence dans les rêves, puis une vie qui se développe dans les rêves est un signe de progrès spirituel. Je ne pense pas ici que ce soit de la toute-puissance qu'une certaine maîtrise interviennent dans les rêves. Des rêves ou l'on est poursuivit et ou l'on peut s'arrêter, se retourner, et hors de toute spéculation, lacher prise et la peur par là même occasion. Des rêves ou il peut arriver des instants de communion intenses avec par exemple, nos Frères les animaux.

Le rêve ne se situe t-il vraiment que dans l'inconscience? Ne peut-il pas être (dans des cas très très minimes chez moi), une parte ouverte sur d'autres mondes?

Je ne remet pas en cause la primauté absolue du "travail" sur la conscience quand elle est incarnée, mais je pense aussi que notre sommeil peut être quelque chose de pertinent, et qu'il reflète certraines avançées spirituelles.

Pour moi, que certains enfants qui fassent beaucoup de rêves conscients spontanés, surment sans volonté exacerbée de controle, n'est pas vraiment un hasard et correspond à mon sens à une évolution spirituelle qui avance bien, en lien avec l'adn surement.

Voilà, c'était pour relancer le débat et apporter un autre point de vue, même si on reste d'accord sur la pertinence absolue de l'état de veille. (et je pense aussi que chez Castaneda, il ya pas mal de toute-puissance).

Biz biz.
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4282
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Sam 14 Fév 2009, 17:18

Bonjour Delz,


Merci pour ce point de vue.


Mon propos, en ce qui me concerne, n'est pas de nier la réalité et la validité du rêve conscient lorsqu'il se présente spontanément, je pense l'avoir bien fait comprendre.

Mon propos est d'insister sur la toute-puissance, et donc l'erreur, qu'il y aurait à vouloir d'une part conquérir le domaine onirique comme un champ de bataille (Castaneda), et d'autre part l'erreur qu'il y aurait à confondre les deux domaines.

Selon moi, plus l'état conscient est favorisé pendant la veille, plus la Présence est affirmée, moins l'être refoule, et donc moins il a besoin de rêver.

Lorsque l'inconscient est vide de refoulements, on ne rêve plus. Ce qui intervient alors en l'absence de rêve, est le "sommeil du dauphin", à savoir un sommeil sans rêve, avec un état de veille toujours présent, comme une "latence de veille", un état paradoxal où l'on est en sommeil, mais pas vraiment endormi.

Cependant, le corps et le cerveau sont parfaitement bien reposés au "réveil". J'ai éprouvé ce sommeil du dauphin dans les jours qui ont suivi le franchissement cardiaque, car à ce moment il y a réorganisation de l'énergétique et une sorte de déconnexion momentanée du système "projectif" intérieur se produit. Cela simule donc un inconscient personnel parfaitement vide.

Citation :
L'étape importante qui consiste à acquérir la conscience pendant le sommeil s'appelle dans la science occulte la « continuité de la conscience" [...] Chez celui qui atteint ce degré, la faculté de percevoir n'est pas suspendue pendant les périodes où son corps physique repose et où les organes des sens ne transmettent à son âme nulle impression du dehors."

Ceci est réellement selon moi une description du "sommeil de dauphin", et à ce stade, je considère, selon mon expérience personnelle, qu'il n'y a même plus de rêve en tant que tel. C'est autre chose, et on ne peut plus parler de domaine onirique.

Ce qui est logique car le domaine onirique est une production de l'inconscient personnel avant tout. S'il est vide, il n'y a plus de production onirique. Autre chose en prend la place.


A partir de là on peut effectivement comprendre qu'il y aura une transition progressive, au cours de l'évolution spirituelle, entre le domaine onirique classique et le "sommeil de dauphin", transition progressive dans laquelle effectivement, les invitations oniriques au rêve conscient, et une structuration des rêves, se produiront.

Mais, et c'est là le plus important, la conscience de veille est invitée à pénétrer le sommeil. Elle y est invitée parce qu'elle fait ce qu'il faut pendant la période de veille. Car elle est invitée pour en fait remplacer la dissipation progressive du domaine onirique, grâce au travail de Présence réalisé pendant la veille.

Et l'état final obtenu est le sommeil de dauphin, et il n'est plus en rapport aucun avec le rêve tel qu'on le connaît. Il n'y a plus de domaine onirique dans le sommeil de dauphin.



Je voudrais aussi ajouter qu'on peut être invité par l'inconscient dans le domaine onirique, pour diverses raisons, et pas seulement parce qu'on travaille la Présence en état de veille.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
delz

avatar

Masculin
Lion Tigre
Nombre de messages : 55
Date de naissance : 08/08/1986
Age : 30
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Sam 14 Fév 2009, 19:10

Merci pour ces réponses.

Très interessant ce concept de "sommeil du dauphin". Merci pour la précision de dire qu'"autre chose en prend la place" parce qu'on peut vite penser que parce qu'il n'y a plus de rêves, il n'y a plus rien.

Malgré tes explications précises, j'avoue ne pas encore cerner véritablement ce qu'est "ce sommeil du dauphin", cet "autre chose" (j'ai du mal dans les descriptions de Steiner aussi), ce qui est assez logique si, comme moi, l'on en a jamais vraiment fait l'expérience.

Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4282
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Sam 14 Fév 2009, 20:38

Bonsoir Delz,


Et bien, les dauphins en tant que cétacés, ne dorment pas comme nous.

Citation :
Le parc Marineland à Antibes a étudié le sommeil des dauphins adultes. Les ondes cérébrales ont révélé un comportement étrange. L'animal ne dort que d'un hémisphère à la fois. Puis, 20 minutes plus tard, c'est l'autre hémisphère qui prend la relève. Bien sûr, pendant ce temps, le dauphin est dans un état proche du sommeil, vu de l'extérieur. Mais, alors pourquoi, garder en éveil la moitié de son cerveau ?




Les dauphins ne dorment que d'un oeil. Crédit : Wikimedia


D'après Jon Kershaw du Marineland, le dauphin a besoin de son cerveau en permanence, car certaines fonctions vitales sont des actions volontaires et non des réflexes comme chez l'homme. ainsi en va pour la respiration.

http://www.sur-la-toile.com/article-1222-Le-dauphin-ne-dort-qu'a-peine.html


C'est pour cette raison que l'expression "sommeil de dauphin" est utilisée.


Cet "autre chose" peut se concevoir comme une connexion directe avec l'inconscient collectif, et donc un peu plus directe avec la conscience universelle. En effet, l'inconscient personnel n'interfère plus du tout puisqu'il est vide.

Un souvenir majeur qui me reste de cet état, est la Présence de la Lumière de la Lune. Mais comment dire, une "autre Lune". Je dormais sous la protection appaisante de la lumière lunaire, qui pénétrait directement dans mon psychisme, et à la limite, j'aurais pu me prendre pour un dauphin "dormant" sous la lune, en pleine mer. Le "ciel" de mon psychisme était comme "ouvert".

On pourrait dire, pour rejoindre Steiner, que la Lune était devenue un symbole réel dans mon expérience "consciente". Elle avait perdu sa représentation densifiée pour devenir une densification symbolique, ou un truc du genre...

Par ailleurs, il faut considérer que le processus n'est pas très différent de ce qui se passe lors de l'évocation symbolique en extase contemplative. Le symbole devient consistant, nourri d'Emotion.

D'ailleurs, évoquant à l'instant ce souvenir lunaire, la connexion s'est spontanément réactivée, induisant une Rencontre extatique.

En somme, il s'agit de Rencontre avec les symboles..


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Uglabald

avatar

Masculin
Verseau Cheval
Nombre de messages : 83
Date de naissance : 11/02/1966
Age : 51
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Dim 15 Fév 2009, 18:45

Citation :
On pourrait dire, pour rejoindre Steiner, que la Lune était devenue un symbole réel dans mon expérience "consciente". Elle avait perdu sa représentation densifiée pour devenir une densification symbolique, ou un truc du genre...

Cher Sphinx,
Tu expliques ici les principes de magie extatique (chamanique) et de haute magie. Toute la préparation du travail de haute magie (théurgie,alchimie) consiste à obtenir la densification symbolique. Densification qui fera le pont entre le monde des "idées" (divin) et le monde humain.

Merci
Uglabald
Revenir en haut Aller en bas
https://pierreduray.blogspot.be/
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4282
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Dim 15 Fév 2009, 22:46

Bonsoir Uglablad,


Citation :
Tu expliques ici les principes de magie extatique (chamanique) et de haute magie. Toute la préparation du travail de haute magie (théurgie,alchimie) consiste à obtenir la densification symbolique. Densification qui fera le pont entre le monde des "idées" (divin) et le monde humain.

En effet, merci de cette précision. Et c'est pourquoi j'ai fait le rapport avec l'extase.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
myrrdin



Masculin
Bélier Rat
Nombre de messages : 175
Date de naissance : 05/04/1960
Age : 57
Localisation : burgondy
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Sam 25 Avr 2009, 08:10

Etat de veille, réverie /= songe eveillé, méditation créatrice , rève =/ songe ?
La realité n'est t'elle pas un rève ?

Le rève onirique est touffu comme une friche et le sens que l'on voudrais chercher provient parfois autant de la teneur du repas et de la journée qui le precède que de l'etat d'esprit du dormeur .

La realité percue par l'etat d'eveil ordinaire aussi différente de la synchronicité du songe eveillé qui connecte naturellement avec un monde de force .

Le songe transcende le continuum , la conscience est invitée en d'autres lieux et d'autres temps , rien de commun avec les mirages du reves.

Concernant les moyens " particuliers" , la synchronicité d'un jeu ou de tout autre moyen pallie à cette grande faiblesse intérieure de refuser la synchronicité naturelle.

Une jeune femme me raconta son expérience avec son ange personnel qui etait aussi incarné dans les apparences que possible . Il lui dit qu'elle pourrai regarder les plaques minéralogiques des voitures pour recevoir des "messages" ou les "tags" sur les murs de la cité ...,ramasser un morceau de papier emporté par le vent .

Dans la foret des insectes creusent des galeries derrière l'ecorce et comme une ecriture , et un morceau se detache ou est retourné devant le regard ...Les branches la nuit se transforment en créatures , les nuages dans le ciel prennent la forme d'un songe .

Chacun trouve sa méthode ou plutot celle-ci trouve un dormeur à l'etat de veille qui doit baille un instant pour entrevoir le grand songe et les palpitations d'un dialogue entre le petit etre terrestre et le plus grand en haut .

A 23heures 59' 00 Un caniveau et un ruisseau : le petit gavroche croit que son caniveau est la plus parfait des ruisseau ...
à 59 '58 '' il ne lui reste que deux secondes pour faire le bon choix !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Dim 26 Avr 2009, 19:40

je ne me souviens pas de mes rêves .Pourtant je demande à m'en souvenir ..........mais rien ;
Revenir en haut Aller en bas
rufus



Masculin
Taureau Cheval
Nombre de messages : 8
Date de naissance : 11/05/1978
Age : 39
Localisation : paris
Date d'inscription : 14/04/2009

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Lun 27 Avr 2009, 11:00

Bonjour a tous,
si vous le permettez, je voudrai me présenter et partager sur ce sujet. Vous dire aussi que je suis jeune membre, et que si je répète ce qui s'est echangé, c'est que le forum est grand et que je n'ai pu tous vous lire. Merci.
La légende personnelle et le reve. C'est bizare mais je n'avais pas forcement associé les deux comme complémentaire.
Particulièrement sur la légende personnelle. Il me semble que c'est quelque chose de tres intime et par intime j'entends quelque chose de très précieux.De tres porteur. Peut etre ce qui nous rapproche le plus de nous même, de notre soi, je veux dire. Car effectivement, on peut l'approcher tres rapidement et aller ver l'exterieur a partir de ce moment là, mais il me semble que de faire l'experience intime de ce decalage vaut la peine.
Je m'explique. Dernierement, je suis tombé sur un bouquin traitant des prenoms, un bouquin bien fait, qui ne vante pas les mérites de tel ou tel prenoms, mais bien au contraire des difficultés ou challenge lié aux prenoms.J'en suis donc arrivé a moi meme, et ceci, non pas pour fortifier mon moi dans ma legende, mais bien de comprendre que nous sommes inscrit dans une toile plus vaste que notre simple entendement, je dirai donc legende personnelle ainsi que Roman familliale. Et il est sur qu'a partir du moment ou nous decidons de relever le defi de nos vies, une plus grande comprehension de soi, des liens, mais aussi des ressentis, de nos pulsions, de nos amours et de nos armures se dessine a l'horizons. Je suis heureux d'avoir entammer ce processus, pour moi dans un premier temps, mais aussi pour les autres, et c'est ce que je vis en ce moment.
On dis souvent que les chercheurs de lumieres se heurtent a l'incomprehension des autres, cela est vrai et je pense que nous sommes tous passés par là, mais derrière cela, je préssent une verité d'amour plus grande, auquelle je m'accroche.Le chemin que j'ai suivit m'a d'abord conduit a questionner ma famille, a questionner leur amour et a y repondre, il me semble que j'y suis presque, presque atteint un equilibre, alors j'y tiens car je sais que le prochain sur la liste, c'est moi. coeur
Bien a vous lire, Rufus.
Revenir en haut Aller en bas
rufus



Masculin
Taureau Cheval
Nombre de messages : 8
Date de naissance : 11/05/1978
Age : 39
Localisation : paris
Date d'inscription : 14/04/2009

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Jeu 09 Juil 2009, 17:14

Bonjour a tous.

Je vais essayé d'écrire lisiblement.
Et continuer sur ce sujet, qui en fin de compte, est essentiel pour moi.
Deux mouvements me semblent a la base de la libération de l'être. Un mouvement d'élévation, cela va de soi, bien qu'en fin de compte se ne soit pas un mouvement si naturel que ca, et un mouvement de purification.Il est inutile de vouloir s'élever sans avoir fait ou essayé de faire le ménage dans sa maison, son foyer.
Et je me souviens d'avoir, un jours, entendu, que dans ce mouvement de purification, il ne faut pas s'abandonner a la faute, et qu'il est vain de vouloir nettoyer, purifier tous les espaces avant de s'elever.
Je realise aujourd'hui, qu'a partir du moment ou notre ame nous demande de nous reveiller, ces deux mouvements doivent se faire conjointements.
Oui, les reves, je crois, nous guident puissamment, et peut etre comme dis précédemment, nous influences sur les choix que nous faisons. Je me suis souvent demandé si il etais possible de changer un reve, car je crois que tous les reves sont des avertissements sur ce qui nous arrive, mais quelle part de liberté nous amènent-t(ils? Si vous voyer ou cela nous mene...
OU alors, la liberation viendra du moment ou nous serons completement en phase avec nos reves, que notre realité correspondra en parfaite egalité avec nos reves.

Est ce que legende personnel veut dire destin?

Précédemment, je parlais d'espace de purification, mais je pense aussi que le temps est a purifier et permet de s'elever et c'est pour ca que je parlais de roman familliale, il semble bien connu de nos jours que nous somme aussi la somme d'un tas de liens, depositaire pourrons nous dire, conscernant nos ascendances.
Legende personnel et roman familliale. Moi et les autres. Est ce la meme chose? Dans ce cas là, je crois que l'un ne va pas sans l'autre et l'un permet de decouvrir l'autre. En amour( pour l'élévation!)

Doit on la vivre, ou la resoudre? Ou alors est ce deux niveaux differents?
Mais en fait, c'est quoi la legende personnelle?
Pardonnez moi, en fait, j'aurai du commencé par là.
Est-ce ce que l'on se raconte pour justifier notre presence sur terre, ou alors notre place dans un environnement plus vaste, au delà de nos perceptions ordinaires, inaccessible, je dirai meme.?
Revenir en haut Aller en bas
Athena

avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 192
Date de naissance : 26/01/1973
Age : 44
Localisation : Rhône-alpes
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Jeu 09 Juil 2009, 20:08

Suivre son coeur, se laisser Etre me semble le meilleur moyen de réaliser sa "Légende personnelle", se sentir à sa place simplement. Je ne sais pas si tout est écrit, mais la vie me ramène toujours vers ce que je dois comprendre, travailler en moi. Les rêves nous aident pour cela, si tant est qu'ils soient vraiment compris...Je ne sais pas si tout est écrit, mais j'avais écrit un poème sur "ma fille future" lorsque j'avais une vingtaine d'année, ne sachant pas vraiment si un jour j'en aurais une...et bien ce "rêve" s'est réalisé...rien de vraiment étonnant, mais ce poème lui ressemble comme deux gouttes d'eau...et parle vraiment de ce qu'elle est...cela pourrait n'être qu'une projection de mes désirs, mais j'aime croire que déjà elle se préparait à venir à moi et faisait partie de ma "Légende personnelle"...

Bonne soirée

Athena
Revenir en haut Aller en bas
http://espritderencontrer-a.forumactif.com/index.htm
rufus



Masculin
Taureau Cheval
Nombre de messages : 8
Date de naissance : 11/05/1978
Age : 39
Localisation : paris
Date d'inscription : 14/04/2009

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Ven 10 Juil 2009, 11:01

Bonjour a tous.
En relisant la question d'Ambre sur ce sujet, j'y ai retrouvé le fil, claire pourtant, de mes discrétions.
Et le post suivant, de sphinx, a traver les lignes, rejoint ma conviction. Oui, je crois que nous avons une legende personnelle, premier point a préciser, si certains avaient pu entendre que je niais cette réalité. Je crois aussi que ce chemin de realisation passe par la realisation pur et simple. Suivre son coeur, comme dit Athéna.Je le crois.
Et je pense que tout le challenge est là, dans cette application patiente a le suivre, le decouvrir et a s'en rapprocher.
Je comprend maintenant la mise en garde du Sphinx sur cette question. Melange d'utopie introspective et de realité vecue.
Il va sans dire que les reves nous revele que notre perception
de la realité reste parcellaire. Ne se perdre ni dans l'un , ni dans l'autre, voila le chemin que me revele la synthese de ces deux dialogues.
Et je rajouterai qu'en ces jours particuliers, mais cela n'engage que moi, nous avons la chance, l'autorisation, l'accord, l'acceuil et la necessité de vivre cette rencontre amoureuse.
Bien a vous.
Revenir en haut Aller en bas
Sirius

avatar

Masculin
Poissons Singe
Nombre de messages : 235
Date de naissance : 20/03/1980
Age : 37
Localisation : Terre de Kahl
Date d'inscription : 07/10/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Ven 10 Juil 2009, 12:01



J'ai appris dans cette vie ci, que le monde des rêves sans exceptions faite, c'est le monde de notre multifacette dispatchée dans l'espace temps universel et en constant mouvement

Que se soit le Père, la Mère, le fils, la soeur, l'ami, le voisin, et tous les rôles que l'humanité tient, toutes ces facettes rencontrées dans notre monde interieur, c'est nous même

Et parfois il y a des visites qui se font par les hautes spheres pour telle ou telle inititation, tel ou tel partage, il peu y avoir des libération dans la lignée personnelle...on peut aussi vivsiter les autres mondes et les temples ou l'Agartha et le coeur cristallin du Monde, pour ça on nous invite a verbaliser aux guides la destination choisie, voyage gratuit avec le SOI pour co-pilote

On a un peu oublier le côté inné et sacrément joyeux du contacte par le voyage nocturne, sans oublier que ça l'est pour l'enfant et l'humanité que nous sommes!

Mylene si ça peut aider, dés le reveille écrit le rêve, ainsi a la relecture tu peut replonger dedans en emotions et ressentis, comme si tu refée vivre le rêve pour aller encore plus en profondeur explorer

Ecrire est un bon moyen de s'accompagner (^_^)

Bisous arc en ciel à Tous!


Revenir en haut Aller en bas
http://fr.360.yahoo.com/musiriusaquari
rufus



Masculin
Taureau Cheval
Nombre de messages : 8
Date de naissance : 11/05/1978
Age : 39
Localisation : paris
Date d'inscription : 14/04/2009

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Mar 22 Sep 2009, 12:29

Qu'en est il des rêves prémonitoires?
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5646
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Mar 26 Oct 2010, 19:02

replacé ici suite à vos échanges :


Écrit par Spartakus FreeMann en 2007

http://www.kabbale.be/



Ou l’utilisation des rêves dans la démarche kabbalistique.




« Quoique j’aie caché Ma Face à Israël, Je veux communiquer avec lui par des songes » (Khag. 5b).




Ce court travail se veut plus dossier à l’usage de ceux qui voudraient comprendre la place et l’utilisation des rêves dans les pratiques Kabbalistiques. Il n’est pas travail académique ou dogmatique, il se contente d’exposer des faits ou des idées et laisse ainsi la voie ouverte à ceux qui désireraient aller plus loin dans l’étude et la pratique de l’onirisme kabbalistique, branche ou élément autonome de la Kabbale prophétique.




Nous savons l’importance des rêves dans l’équilibre de notre vie. Celui qui ne rêve plus meurt, coupé sans doute de l’Autre Monde, le Souffle ne reste pas dans le sein de celui qui ne peut plus être en contact avec les Sphères supérieure. Nous savons également que tous les rêves ne sont pas des « lumières » transmises mais des digestions psychologiques des événements de la vie de tous les jours. Nous savons en outre que les rêves peuvent n’être que la conséquence d’une mauvaise alimentation ou de l’abus d’alcool. Nous ne discuterons ici que des rêves « prophétiques », les rêves qui induisent un changement dans notre vie et qui nous placent devant notre divinité, en contact avec la Divinité supérieure. Selon les sages rabbi, les sujets des rêves touchent l’âme humaine et, dans Berakhot 57b), on en parle comme une part de prophétie. Au travers des rêves, nous communiquons avec toutes les entités des autres mondes, qu’ils soient anges, démons, ou Dieu lui-même. Le rêve, selon les rabbis, est aussi une mise en contact de notre esprit avec notre Néshamah, inconscient.






Selon Zohar I, 183b, « rien ne se matérialise dans le monde qui n’ait été d’abord révélé à une personne dans un rêve » et Zohar I 251b, « les édits de la Cour Céleste sont d’abord montrés aux enfants de l’homme dans les rêves, ensuite après un court laps de temps, les choses arrivent ».




Un rêve peut nous révéler nos pensées intimes les plus secrètes et les plus refoulées, nos peurs, nos aspirations, nos désirs (voir Berakhot 55b). En un mot, le rêve est une arme, un élément de pouvoir que possède l’humain pour comprendre et appréhender la Création et son Créateur. Toujours selon le traité Berakhot 55b, il y a trois sortes de songes qui s’accomplissent : un songe matinal, un songe d’un ami qui nous concerne, un songe interprété au milieu même d’un songe.




Les messages de nos rêves possèdent leur propre langage et leur interprétation est une nécessité absolue comme cela nous est signalé dans Zohar I 183b, 199b : « un rêve qui n’est pas interprété est comme une lettre qui n’est pas lue, il se réalisera même si l’on n’en est pas conscient ». Le langage des rêves (et des visions) suit un système d’images qui a la capacité de nous frapper plus efficacement que n’importe quel autre langage. L’image se passe de mots pour communiquer avec nous et son message est plus rapidement appréhendé par notre esprit, et notre âme. Enfants n’avons-nous pas d’abord connu le monde par les images que par les mots ?




« Le Créateur nous a modelé afin que la part divine de notre âme puisse être d’une certaine manière détachée durant le sommeil de ses liens physiques. Les aspects supérieurs de l’âme sont élevés et séparés du corps. Un aspect de la part divine de l’âme reste avec la part inférieure de l’âme. Les aspects détachés se meuvent dans certains royaumes spirituels et sont impliqués là, soit avec des forces spirituelles qui se trouvent dans la nature, soit avec des anges ou des démons. Ils expérimentent ce qui leur est déterminés en ce royaume. Parfois, alors qu’ils se trouvent dans les sphères supérieures, ils peuvent transmettre des informations reçues à l’âme qui est restée en bas. Cela réveille l’imagination et cause des images mentales. Parfois l’information est vraie et parfois elle est fausse, selon la source de ces informations. L’information elle-même entre dans l’imagination et se mêle avec les autres pensées, désirs et phénomènes physiques qui en perturbent la transmission. D’autres fois, les informations parviennent clairement » (Rabbi Moshé Chaïm Luzzatto, La Voie de Dieu, III1:6).




Selon le Talmud (Berakhot 55b), il y avait du temps du Second Temple, 24 interprètes des rêves qui en faisaient leur profession. Un jour Rabbi Binah’ah eut un rêve et il se rendit chez chacun des interprètes afin d’en connaître la signification. Les 24 interprètes donnèrent une signification différente. Cela pourrait signifier que les 24 interprétations étaient fausses, mais, toutefois, Rabbi Binah’ah relate ensuite que les 24 interprétations se réalisèrent toutes. Cela signifie donc le rêves s’est accompli en 24 modalités différentes dans la vie de Rabbi Binah’ah. Cela nous suggère ici que l’interprétation du rêve est toute aussi importante que le rêve lui-même et le Zohar I 183a nous met en garde : « on ne doit jamais raconter son rêve à n’importe qui si ce n’est à un ami proche ».




« Celui qui est capable de discerner le contenu de l’imagination est quelqu’un qui est libre des désirs physiques comme Joseph, qui conquit le désir pour les femmes, et Daniel qui conquit le désir pour la nourriture. Ils pouvaient interpréter les rêves. Cela parce que la racine de toutes pensées réside dans nos désirs. Les désirs provoquent l’imagination dans l’esprit. Quelqu’un absorbé par les pensées contrôlées par les désirs ne peut extraire l’essence de la vérité qui repose au sein de ces pensées » (Tzidkas HaTzaddik, Section Sept, Note 203).




Le Talmud, traité Berakhot est rempli d’instructions concernant les interprétations des rêves et le Rabbi Shelomo Almoli a écrit également un magnifique manuel d’interprétation des rêves, le Sefer Pitron Halamot.


Voici quelques exemples d’interprétations qui sont données par le Zohar :




- voir un chameau (gemal) dans un rêve est le signe que l’on a été condamné à mort mais que l’on a été épargné de la sentence (Zohar II, 236a).

- voir la lettre Teth signifie du bon dans l’avenir (Zohar II, 230a) car cette lettre est l’initiale du mot « tov », bon.

- voir du vin dans un rêve si l’on est Rabbi signifie « bon » (Zohar III, 14b), car l’étude de la Torah est comme le bon vin.




On peut se demander, en repensant à l’histoire de Rabbi Binah’ah, pourquoi les interprétations peuvent différer. En fait, puisque nous sommes dans le monde des archétypes, il est normal que ce que verra un Rabbi selon sa propre conception du monde différera de ce que verra un autre Rabbi. Les rêves sont donc individuels par leur interprétation car un même archétype, ayant une base commune à tous, sera adapté de manière différente par la psyché de telle ou telle personne.




Un autre avertissement nous est donné par le Zohar (I, 150b) : « certains rêves sont vrais et d’autres sont des mensonges » qui fait suite à Berakhot 55a « il n’y a aucun rêve qui n’ait une part de mensonge en lui ». Ainsi, dans le message du rêve se glissent des éléments perturbateurs, des parasites qui doivent être analysés comme tels et rejetés lors de l’interprétation. De plus, il est certain que tous les rêves ne proviennent pas de source divine ou sainte. Il se peut en effet qu’ils soient la résurgences de pulsions enfouies et destructrices. L’univers des rêves est le royaume de l’inconscient et comme tel il est le domaine du bien ET du mal. « Lorsque l’âme d’un homme s’élève lorsqu’il dort, si il est un pécheur alors son âme est rejetée dans le lieu des forces et puissances du mal, c’est pourquoi si l’on se voit dans un rêve dans un autre pays » (Zohar III, 222b).




Les rêves peuvent également être utilisés afin d’invoquer non des anges mais des démons qui doivent répondre dans le domaine onirique aux questions posées par le pratiquant : « Les manières licites de pouvoir appeler chaque puissance maléfique ou une puissance satanique est d’invoquer son nom et ainsi qu’il te sera dit, c’est le vrai ; tu dois dire « Je te jure telle et telle Ammon de Non, le ministre de l’impureté, siégeant au côté gauche de Samaël, viens avec un arc recourbé dans ta main droite, et l’abomination de la croix dans ta main gauche, viens juste cette nuit, dans un rêve, ou ce jour dans un rêve et accomplis mon souhait en paroles ou sans paroles ». Ensuite, fais ton vœu. Et il viendra et se révélera à toi sous la forme d’un homme chevauchant un âne noir ou un âne blanc, dans ces deux formes il se révélera à toi » (cité dans Scholem « Le Maggid » p. 109). Il est interdit d’invoquer les démons dans la tradition juive et ici, par le biais du monde des rêves, la Kabbaliste ne transgresse aucun interdit. Il sort de la sphère temporelle et se transporte dans les sphères spirituelles où l’interdit ne semble pas jouer.

« Je t’invoque et te demande de paraître immédiatement, sans délai ni obstacle, viens à moi dans un rêve de jour ou dans un rêve de nuit, pendant que je dors, et non lorsque je suis éveillé » (Sefer ha-Meshiv cité par Scholem dans « The Maggid », p. 109).




Les seuls moyens d’éviter de tomber sous l’influence de démons ou d’esprits impurs lorsque l’on entre dans le royaume des rêves sont : réciter le Shema Israël, ainsi que des prières qui se révéleront de très bonnes protections pour le voyage nocturne.




Un point important avec les rêves c’est que l’élément psychologique et l’élément spirituel sont UN. On ne doit donc pas rejeter les éléments psychologiques des rêves car eux aussi ils peuvent nous apporter un message. Cela est souligné par Zohar I, 199b : « on doit se souvenir d’un bon rêve, et alors il se réalisera ; cependant, si le rêve est oublié dans le cœur de l’homme, il sera également oublié dans le monde supérieur ».




« Dans un rêves, une vision de la nuit, … alors Il ouvre les oreilles des hommes… afin qu’Il puisse guider l’homme dans sa conduite » (Job 33, 16-17). Les rêves nous sont donnés afin de guider notre conduite et nous aider à retourner vers Dieu. Le Zohar III, 105b nous dit : « quelqu’un qui n’a rien de révélé par ses rêves est appelé démon ». Les rêves implantent des messages dans le plus profond de notre psyché, une forme de programmation qui ne préjuge en rien de notre libre-arbitre, puisque nous pouvons décider encore d’oublier ces rêves.








*
nb d Ambre:
j ai rêvé de symboles que je ne connaissais pas il y a encore à peine trois ans...des chiffres ,des lettres,des sons aussi...et cette lettre le Tau tel que décrite plus haut!

suite
http://www.kabbale.be/meditation-mysticisme/la-kabbale-des-reves-2.html
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
 
LES RÊVES, les comprendre et les diriger...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» résumé du livre "Les rêves, les comprendre et les diriger"
» L'énigme de l'hélium 3 : une clé pour comprendre la Terre !
» Aide pour comprendre ce problème
» Un beau texte qui nous fait comprendre la Co-Redemption de Marie
» personnes ne peut comprendre!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Elargir son Horizon-
Sauter vers: