ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LES RÊVES, les comprendre et les diriger...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

vos "rêves" vous guident ils dans votre" réalité "?
-oui parfois
28%
 28% [ 28 ]
-oui souvent
30%
 30% [ 30 ]
-oui
21%
 21% [ 21 ]
-non
20%
 20% [ 20 ]
Total des votes : 99
 

AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Mer 27 Oct 2010, 02:03

Citation :
Qu'en est il des rêves prémonitoires?

Bonsoir à tous,

A l’approche de 2012, développer le terme « prémonitoire », portant à confusion et mis à toutes les sauces, semble des plus appropriés. Je propose donc une explication un peu plus détaillée.

Pour commencer, il faut savoir que les rêves prémonitoires ne sont pas des rêves prophétiques et/ou apocalyptiques. Ils n’ont pas leur « envergure ». Et qu’en dehors des rêves prémonitoires, il y a les rêves « préparatoires » qui contiennent un contexte « à venir » mais qui n'en sont pas pour autant des rêves prémonitoires.


Les rêves « préparatoires » qui se devinent au contexte à venir et bien entendu au contenu, sont avant toute chose, là, pour remplir un rôle CONFORTANT ou de mise en confiance et CONSEILLER. Ils se produisent donc en vue de nous armer pour une situation future et pour maintenir une certaine VIGILANCE. En cela, ils restent dans leur registre, des rêves amicaux et équilibrants car ils nous guident, nous soutiennent, nous dévoilent à nous-même, nous accompagnent et suivent tous nos projets, de nos désirs les plus intimes, à nos aspirations les plus élevées ou …les plus basses.

Ces rêves « préparatoires » donc nous permettent d’accéder à des informations d’importance, sur nous d’abord, en révélant le plan ignoré de notre personnalité et/ou nos talents, mais aussi sur l’environnement, sur notre entourage, sur les obstacles que nous aurons à franchir, sur nos résistances, sur nos peurs, celles que nous continuons à cultiver sans y prendre garde (une habitude de fonctionnement parmi d'autres).

Ces rêves préparatoires existent de façon annexe, on pourrait presque dire qu'ils sont peu représentatifs du rêve car on les rencontre assez peu comparativement aux rêves de remise en cause. Ces rêves, comme tous les autres, naissent d'une tension positive (désir, souhait) ou négative (peur, volonté, doute, etc.) mais même s'ils ont beau survenir avant l'événement en cause, ils ne possèdent pas un rôle négatif.


Les rêves prémonitoires, quant à eux, annoncent un événement de façon très claire et précise mais ils sont beaucoup plus rares qu'on pourrait le croire bien que cela puisse se produire chez certaines personnes qui ont une sensibilité particulière qui leur permet d'accéder à ce qu'on pourrait appeler la trame universelle. La caractéristique des rêves prémonitoires est qu’ils ne se constatent qu’après-coup, mais pour parler de tels rêves, il est ABSOLUMENT INDISPENSABLE que vous soyez DIRECTEMENT concerné par le sujet du scénario.

Par exemple, vous devez prendre l’avion et vous rêvez la nuit précédente qu’il part en fumée. Le lendemain, vous reportez votre voyage et, effectivement, l’avion s’écrase. Ceci est un rêve prémonitoire ! Mais, rêver d’un accident d’avion alors que vous n’avez pas de déplacement en vue et apprendre à la télévision qu’il y a eu un accident avec tous les passagers écrasés, n’est pas un rêve prémonitoire pour la simple et bonne raison que vous n’êtes pas concerné par la question (sauf si l’un de vos proches était dans l’avion évidemment). C’est la même différence qui existe entre les événements relevant de la loi des séries et les événements relevant de la synchronicité.

Un autre exemple - tout récent celui-là - pour illustrer la précision toute particulière avec la quelle les informations nous sont transmises même si le plus souvent à travers un rébus « à deviner » et à décripter alors : une jeune femme rêve que sa maman lui parle de suicide. "Je lui demande pourquoi veux-tu te suicider ? Elle me répond que c'est Michel (Lancelot) qui lui a dit de le faire". Cette jeune femme ne réalise pas que son subconscient a pris comme balise une de ses connaissances virtuelles (Michel) portant le pseudo Lancelot pour simplement lui signaler la date de la tentative (se « lance à l’eau » = Lancelot) de suicide de sa maman qui se produira effectivement à la Saint Michel, le 29 septembre.

Conclusion, les vrais rêves prémonitoires sont différents des rêves habituels, on en garde un souvenir très précis, ils sont très réels, et on ressent des émotions très intenses. Mais surtout ils servent à nous renseigner. Quand on pense faire un tel rêve, il faut être à l'affut des détails étranges. Et « savoir » que les choses, les objets peuvent représenter de façon très naturelle des gens (par ex. une « grande armoire » peut représenter une homme grand et de forte carrure) et les personnages peuvent aussi représenter des choses, des concepts et des événements/temps et parfois quand deux personnages sont mis en jeu, par un effet d’inversion le rêveur peut se retrouver dans la peau d'une autre personne pour lui faire comprendre par exemple, un point de vue différent du sien.


Certaines personnes ressentent aussi en rêve les émotions très fortes vécues par des victimes de guerres, catastrophes ou meurtres. Elles apprennent après coup l'événement dans les nouvelles et pensent qu'elles ont fait un rêve prémonitoire, mais il s'agit plutôt de rêves télépathiques.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Jeu 28 Oct 2010, 01:24

Citation :
l'encyclopédie Planète publiée en Août 1965 détaille deux rêves prémonitoires qui se rattachent au naufrage du Titanic :

" Parmi les rescapés entendus plus tard par une commission d'enquête, une dame américaine, qui, tous les ans, faisait la traversée avec son mari et ses deux enfants, raconte que, lorsque son mari eut obtenu ses billets pour la traversée, elle fut saisie d'une angoisse inexplicable, qui augmenta au fur et à mesure de l'approche du départ. Elle essaya en vain de persuader son mari de prendre un autre bateau. Mais tous les quatre s'embarquèrent cependant sur le Titanic.

Au cours d'une nuit, sur le paquebot, Mrs. X... eut un rêve agité. Elle fut réveillée par un choc épouvantable qui ébranla le navire et fut suivi d'un va-et-vient, de cris et d'appels à bord. Effrayée, elle réveilla son mari qui n'avait rien entendu. Ce dernier gagna le pont où tout était calme. Le navire poursuivait normalement sa route par beau temps. Il dit alors à sa femme: "Tu as fait un rêve, prends un somnifère pour te calmer." L'Américaine ne put se débarrasser de l'affreux pressentiment qui l'angoissait, et, la nuit suivante, elle et ses enfants ne se déshabillèrent pas. Ce fut la nuit de la catastrophe, qui se produisit exactement comme Mrs X... l'avait rêvée la veille: un choc violent contre l'iceberg, le désarroi à bord, le bateau sombrait. Elle se précipita sur le pont avec ses enfants et ils trouvèrent une place dans un bateau de sauvetage. Plus tard, ils furent recueillis par le Carpathia. Son mari, qui avait perdu du temps à s'habiller, périt dans la catastrophe.

Dans le cas présent, des pressentiments précédèrent le rêve prémonitoire que Mrs. X... eut la veille du naufrage. On ne peut expliquer le fait que le rêve fut l'exacte image de la catastrophe qui se produisit vingt-quatre heures plus tard. Il est difficile de nier que ce rêve l'impressionna et lui dicta des mesures de prudence auxquelles elle dut d'être sauvée avec ses enfants. "

Le deuxième rêve prémonitoire, rapporté par Mr. J. Cannon Middleton et qui se rattache au même événement, a été, lui aussi, minutieusement contrôlé:

" Le Titanic devait appareiller le 10 avril 1912 pour son premier voyage. Mr. Middleton retint sa place vers le 20 mars. Quelque temps après, il vit en rêve un vapeur gigantesque englouti par les flots. Tout autour, la mer était piquée de têtes de passagers qui luttaient contre les vagues. La nuit suivante, le même tableau angoissant se prèsenta en rêve: à son réveil, Mr. Middleton, inquiet, eut la certitude que ce rêve annonçait une catastrophe. Il n'en dit cependant, rien à sa famille de peur de l'inquiéter et de paraître ridicule en ajoutant foi à un songe. Mais le 4 avril, Mr. Middleton reçut un télégramme d'affaires lui demandant de remettre à plus tard son voyage, ce dont il fut enchanté. C'est alors qu'il raconta à sa femme et à plusieurs amis son fameux rêve. Trois d'entre eux l'enregistrèrent et l'envoyèrent plus tard à la Society for Psychical Research.

Mr. Middleton avait donc raconté le songe avant la catastrophe. Sa femme, le certifia verbalement et ajouta que c'était la première fois que son mari avait fait un tel rêve. Les quatre certificats furent publiés par le journal de la S.P.R. Sous le pseudonyme de "Connor", Mr. Middleton raconta son aventure dans une lettre datée du 19 avril 1912. Il avait gardé par hasard le billet de retour non utilisé et prouva même la véracité du câblogramme reçu. La véracité de ses déclarations ne faisait donc aucun doute.

On ne peut affirmer que la traversée du Titanic eût été fatale pour Mr. Middleton; toutefois, s'il s'était embarqué sur le steamer en question, il aurait couru de grands risques car peu d'hommes ont pu monter dans les quelques canaux mis à l'eau, lors du naufrage. Il est aussi à noter que la répétition de ce rêve prémonitoire en avait souligné l'importance."

Il n’ y a pas d’explication particulière avancée. Certes faire une traversée en bateau expose à un naufrage possible, mais dans le cas de Mrs X, pourquoi avait elle une telle angoisse pour ce voyage particulièrement, alors qu’elle en faisait un régulièrement chaque année ? Et dans le second cas, il peut s’agir d’une coïncidence, mais avouez qu’elle est troublante !


http://www.royant-parola.com/article-31264264-6.html


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Lun 08 Nov 2010, 22:57

Voici un rêve qui mérite que l’on s’y attarde un instant. D’une part, parce qu’il parait apocalytique, d’autre part, parce qu’il contient des symboles de l’inconscient collectif (ex. : ciel, guerre, humain, amour) mais aussi des allégories, des métonymies* et des balises très intéressantes.

Citation :
* La métonymie (substantif féminin) est une figure de style appartenant à la classe des tropes qui consiste à remplacer, dans le cours d’une phrase, un substantif par un autre, ou par un élément substantivé, qui entretient avec lui un rapport de contiguïté et peut être considéré comme équivalent sur l'axe paradigmatique du discours. Ainsi, la métonymie est une figure opérant un changement de désignation.
Souvent, cette relation de substitution est motivée par le fait que les deux mots entretiennent une relation qui peut être : la cause pour l’effet, le contenant pour le contenu, l’artiste pour l’œuvre, la ville pour ses habitants, la localisation pour l’institution qui y est installée…

http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9tonymie

Citation :
Je suis à l'extérieur, je me promène tranquillement, une intuition..., plus exactement une "sonnette d'alarme" s'allume en moi, me fait me retourner et regarder vers le Ciel :

J'y vois un énorme nuage gris foncé, trop important que pour être "naturel" !
Je vois que ce nuage "menaçant", s'ouvre en son milieu, - comme la mer s'ouvre en deux, devant Moise -. Mais que vois-je ? Des milliers de vaisseaux "spéciaux" en sortir ! Ils pullulent comme des fourmis...

Je suis au milieu d'un champ baigné par le soleil, cela doit être l'été, le début des moissons, je suis bien, sereine mais un insuffle me fait me presser pour me mettre "à l'abri"... auprès de gros arbres millénaires bordant le champ (il s'agit d'Etres Sages peuplant la Terre). Je presse le pas mais regarde en arrière, je vois malheureusement qu'un gros canon est pointé vers la Terre... et tire... je réalise que cela dépasse la simple menace... Ils entrent en action (plus exactement en Ré-action ?!) contre nous humains.

Assise au pied d'un très vieil arbre, je me sens "protégée". Une couverture rouge est pourtant jeté sur moi. Je me fais toute petite. Je ne comprends pas ? Car pour moi, le rouge est signe de violence. Je comprends en insuffle qu'il s'agit de la couverture d'Amour... celle qui me permettra de passer "invisible" à travers ce chaos déferlant sur les humains... et de ne pas être "atteinte" par toutes ces choses.

Affolement, peurs, chaos, folies, guerres m'entourent mais cela passe et moi, je sors intacte de tout cela... grâce à cette couverture d'Amour...

A votre avis, que signifie-t-il ?

Je pose cette question, afin que démystification des très nombreux rêves semblant apocalyptiques et/ou prophétiques puisse avoir lieu.


Revenir en haut Aller en bas
Didiera

avatar

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 421
Date de naissance : 08/03/1965
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Lun 08 Nov 2010, 23:52

Bonsoir Douceur,

en effet, malgré ses 'catastrophes', ce rêve indique une profonde transformation dans la conscience du rêveur, selon les cartes du Tarot, allant de la Lune au Monde.



On reconnait la carte 18 de la Lune aux nuages qui éclatent, comme la lune qui transpire des gouttes d'eau, ainsi qu'aux insectes à carapace, analogue à l'écrevisse en bas de la carte (comme le crabe du signe du Cancer). Les vaisseaux spaciaux 'spéciaux' indique l'extra-terrestre qui, dans les rêves, peuvent coder les corps subtils, 'vaisseaux' non terrestres, non physiques.

Ensuite vient le Soleil éclatant, la carte 19.

Puis le canon qui tire sur la Terre depuis le ciel, c'est .... l'ange de la carte 20 du jugement. Sauf que sa trompette est devenue un canon! Les anges peuvent être très agressifs (mais c'est pour notre bien?!)

L'invisibilité donnée par la couverture rouge est signe d'une réalisation, d'un acquis obtenu après l'évolution de la conscience, ce qu'évoque la carte finale du Monde.
On y voit d'ailleurs l'Androgyne de la carte, ou 'Vierge du Monde', recouvert à moitié d'une couverture.
On ressent aussi l'Androgynat par le masculin et le féminin réunis (et bien dissociés, comme dirait Sphinx!), que sont la Guerre et l'Amour, Mars et Vénus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Mer 10 Nov 2010, 23:29

Avant de continuer, je précise que je ne remets nullement en question ni la présence d’ Ovni/ET, ni les abductions. En raison, tout simplement de mes expériences personnelles et des abductions vécues de manière « intrusives » - en opposition aux abuctions « consenties » donc d’un tout autre ordre - par des membres de ma famille.

Mais il existe différents niveaux dans l’état de rêve à distinguer. Le tout premier niveau est celui qui traite juste l'information (tensions positives/négatives vécues journalièrement) en provenance de notre réalité quotidienne. Ce niveau permet de ne pas faire face aux frustrations, désirs ou autre en terme physique (rêves compensatoires, récurrents, etc.).

Et il est bon de savoir que lorsque notre conscience se met en veille et qu’elle dépasse le centre de la conscience mentale, elle modifie sa sensibilité aux bandes de fréquences plus élevées pour commencer à avoir des expériences Astrales. Et éventuellement, si cela lui est possible - notre évolution étant bioénergétique voir les derniers articles postés : codes génétiques, lumiére, etc. -, elle continue de se déplacer à travers l'échelle dimensionnelle.

C’est comme cela que nous remarquons, qu’il y a le niveau oú de véritables contacts/Rencontres psychiques (rêves télépathiques) s’induisent permettant même, en cas de nécessité impérative, des bilocations et/ou interventions spontanées et rapides dans la vie « physique ». Il y a aussi les visions et les états oú enseignements/conseils/avertissements nous sont donnés (rêves préparatoires, prémonitoires, etc.) jusqu’à l’état où l’on ne reçoit plus d’images mais oú il y a cognition directe de savoir.


Alors revenons au rêve ci-dessus, j’attire votre attention sur deux balises importantes :

- regarder vers le Ciel = préscience, faculté de voir la futur
- cela doit être l'été, le début des moissons = mention du temps dans le rêve (fin de l’été donc septembre/octobre)

Il s’agit en fait d’un rêve préparatoire (et pas prémonitoire, les informations restent « codées » donc à dé-coder, ce qui ne se produit, en cas de rêve prémonitoire synonyme de « Attention, grand danger... Evénement précis à éviter ! » et comment pouvoir éviter quoi que ce soit si nous ne savons quoi avec précision ?).


En partant du principe que le rêve est un langage - même si un langage bien rustique par rapport à notre mode discursif habituel basé sur des règles bien définies -, traduire ce langage équivaut à mener une véritable enquête en collectant les détails car ne l’oublions pas, le rêveur « sait » pourquoi il a mis tel élément, tel mot, telle image plutôt qu’autre chose dans son rêve. De plus, dans un rêve, tous les ingrédients étant intimement mêlés, il est donc déconseillé de porter exclusivement son attention sur l'un d'eux ou détriment des autres. On remarquera donc qu'il est un peu léger de poser des questions portant sur un seul élément du rêve.

Autrement dit, le symbole « ciel » n’est pas, plus ou moins, important que le mot « fourmis », « nuage » ou un adjectif comme « gros » qui n'est ni grand, ni long, ni noir car seulement gros, etc. Le rêve utilise les rébus, les métonymies, etc. donc :

Qui dit « nuage » dit : essaim, rassemblement en nombre important, groupe (de personnes)
Qui dit « fourmis » dit : insectes sociaux formant des colonies

Citation :
La partie organisation détaille la hiérarchie sociale, l'ordre des castes: les ouvrières, les soldats, les nourrices, les individus sexués.
La partie guerre et politique étrangère explique les méthodes et les techniques employées pour faire la guerre aux colonies ennemies et comment les fourmis protégent leurs fourmilière des agrésseurs. Les stratégies élaborées sont parfois étonnantes...! Présence d'une sous-partie très spécifique : "la préparation des fourmis à la guerre".

Et si nous suivons cette logique avec le reste des mots/détails accompagnant le mot nuage par ex. « un -donc pas deux !- nuage gris foncé », « trop important que pour être naturel », etc. nous commençons à avoir des informations très précises sur ce que le rêveur va rencontrer dans un futur proche...

Dernière remarque, il est impossible de se tromper dans la traduction d'un rêve, c'est pour cela que je parle personnellement, plus volontiers de traduction que d'interprétation (qui utilise le mental spéculatif). Impossible de se tromper si l'on reste exigeant envers ce que l'on propose au rêveur. Et comme le rêveur sait pourquoi il a choisi tel symbole plutôt qu’un autre, il n'a aucune peine à valider une bonne traduction et faire la moue pour du simple approchant.

Citation :
Puis le canon qui tire sur la Terre depuis le ciel, c'est .... l'ange de la carte 20 du jugement. Sauf que sa trompette est devenue un canon! Les anges peuvent être très agressifs (mais c'est pour notre bien?!)
Oui, Didiera, il y aura « jugement » en effet car « ils entrent en Ré-action » mais aussi « exécution/exclusion » = car le canon « tire ».


Revenir en haut Aller en bas
Didiera

avatar

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 421
Date de naissance : 08/03/1965
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Jeu 11 Nov 2010, 22:31

Les rêves peuvent être lus de plusieurs façons, c'est là leurs richesses.

Je vois une signification possible de ton rêve, c'est un revécu de naissance :

Je suis à l'extérieur, je me promène tranquillement, une intuition..., plus exactement une "sonnette d'alarme" s'allume en moi, me fait me retourner et regarder vers le Ciel --> Le bébé se retourne pour 'sortir'
J'y vois un énorme nuage gris foncé, trop important que pour être "naturel" !
Je vois que ce nuage "menaçant", s'ouvre en son milieu, - comme la mer s'ouvre en deux, devant Moise -.-->
La poche des eaux éclate

Mais que vois-je ? Des milliers de vaisseaux "spéciaux" en sortir ! Ils pullulent comme des fourmis... .-->
Des vaisseaux .. sanguins, sans doute car la circulation sanguine entre le placenta et le bébé se trouve alors modifiée.

Je suis au milieu d'un champ baigné par le soleil, cela doit être l'été, le début des moissons, -->
la tête est sortie, alors la lumière est éblouissante... d'autant plus dans les salles d'accouchements modernes.

je suis bien, sereine mais un insuffle me fait me presser pour me mettre "à l'abri"... auprès de gros arbres millénaires bordant le champ (il s'agit d'Etres Sages peuplant la Terre).
--> Présence des parents et de la sage-femme accueillant le nouveau-né...Je presse le pas mais regarde en arrière, je vois malheureusement qu'un gros canon est pointé vers la Terre... et tire...
je réalise que cela dépasse la simple menace... Ils entrent en action (plus exactement en Ré-action ?!) contre nous humains.-->
qq chose agresse le bébé... peut-être la vue du ciseau coupant le cordon ombilical (partie de lui-même), ou le choc du premier inspir dans les poumons

Assise au pied d'un très vieil arbre, je me sens "protégée". Une couverture rouge est pourtant jeté sur moi. Je me fais toute petite.
--> le bébé est posé sur le ventre de sa mère, ou dans un berceau à ses pieds. On lui a mis une couverture dessus.

Je ne comprends pas ? Car pour moi, le rouge est signe de violence. Je comprends en insuffle qu'il s'agit de la couverture d'Amour... celle qui me permettra de passer "invisible" à travers ce chaos déferlant sur les humains... et de ne pas être "atteinte" par toutes ces choses.

Affolement, peurs, chaos, folies, guerres m'entourent mais cela passe et moi, je sors intacte de tout cela... grâce à cette couverture d'Amour...

--> nostalgie du paradis intra-utérin, préférable à la violence du monde extérieur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Ven 12 Nov 2010, 21:53

Bonsoir Didiera,

Citation :
Les rêves peuvent être lus de plusieurs façons, c'est là leurs richesses.

C’est bien ces approches du rêve par extrapolation que je tente de démystifier. Car réduire le langage du rêve à une question de lecture ou de vocabulaire « pauvre », n’a pas lieu d’être.

« Remise en question, potentiel qui éclot, relation mère-père/enfant, initiation, cheminement évolutif/involutif, prémisse de l’ascension, etc. » sont autant de significations trouvées aux rêves, autant de termes « vagues » utilisés par leurs interprètes alors que dans le rêve, il y a toujours une part d'exigence.

Dans le degré zéro de l’écriture, Roland Barthes remet en question le processus de la signification qu’il considère comme un mythe :
Citation :
"Tout objet de discours, outre son message direct, sa dénotation, sa référence au réel, peut recevoir des connotations suffisantes pour entrer dans le domaine de la signification, dans le champ des valeurs. Tout peut devenir signe, tout peut être mythe."

C’est pourquoi toute recherche de la signification devrait être aussi et surtout une critique du mythe produit par la multiplicité des connotations qui dévient le sens et les significations de leur cours habituel. C’est pourquoi tout traducteur de rêve devrait commencer simplement par relever des indices dans l'actualité qu’on lui soumet afin de transmettre l'exact message du rêve imagé. Les hiéroglyphes nous fournissent un exemple probant d'illustrations ou d'images mystérieuses qui sont en fait une forme de langage/d'écriture pouvant se traduire en un message précis et concret.

Quelque chose de sensé qui est issu du cerveau de l'homme peut être compris par l'homme donc contrairement à ce que l’on croit comprendre le rêve ne demande pas d’érudition, de connaissances culturelles, sociales, ethniques particulière. C’est un langage simplement étranger à notre stade de développement actuel parce que l’apprentissage du langage du rêve, au même titre que celui du langage humain, est lié à une évolution biospirituelle plus exactement à l'évolution de notre ADN.

Et toute les découvertes actuelles ne font que renforcer cette affirmation.
... La Conscience est le point où la science et la spiritualité se rencontrent.

Citation :
Il faut traiter le langage comme une propriété biologique et non comme une faculté uniquement intellectuelle ayant fait l’objet d’un apprentissage comme un autre.

Dans des études menées sur plusieurs types de personnes (des enfants, des adultes ou encore
des personnes âgées souffrant de problèmes de mémoire, tel qu’Alzheimer), ils ont pu observer l’impact sur le cerveau de messages linguistiques dif férents.
En effet, l’acquisition du langage active une région spécifique du cerveau: «L’étude du cerveau par imagerie médicale démontre que certaines zones sont dédiées au langage. Lorsqu’un individu parle, ces zones reçoivent un flux sanguin important. Ce
sont toujours les mêmes zones qui s’activent, que la personne s’exprime en français, en chinois, en russe ou même par le langage des signes.» On a pu ainsi constater
que le cerveau humain ne réagit pas de la même manière à certains couples de mots pourtant
proches, tels que «enfermer» et «refermer», ou à des énoncés sensiblement différents tels que
«Paul a peur du feu» et «Le feu fait peur à Paul».

http://www.biolinguistics.uqam.ca/le%20devoir.pdf

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Ven 12 Nov 2010, 21:58

Citation :
On estime que seulement 10 % de notre ADN est utilisé pour la fabrication de protéines. C’est ce sous-ensemble d’ADN qui intéresse les chercheurs occidentaux et qui est examiné et classé par catégories. Les autres 90 % sont considérés comme “ADN débarras”. Les chercheurs russes, cependant, convaincus que la nature n’est pas stupide, ont rejoint des linguistes et des généticiens dans une étude pour explorer ces 90 % “ADN-débarras”. Leurs résultats, découvertes et conclusions sont tout simplement révolutionnaires ! Selon eux, notre ADN n’est pas seulement responsable de la construction de notre corps, mais sert aussi comme stockage de données et dans la communication. Les linguistes russes ont constaté que le code génétique, particulièrement dans les 90 % soi-disant inutiles, suit les mêmes règles que toutes nos langues humaines. À cette fin, ils ont comparé les règles de syntaxe (la façon dont les mots sont mis ensemble pour former des expressions et des phrases), la sémantique (l’étude de la signification/du sens dans le langage) et les règles de grammaire de base. Ils ont constaté que les corps alcalins de notre ADN suivent une grammaire régulière et suivent des règles tout comme nos langages. Donc les langues humaines ne sont pas apparues par coïncidence, mais sont le reflet de notre ADN inhérent.

(…) Les scientifiques russes ont également découvert que notre ADN peut provoquer des perturbations dans le vide sidéral, produisant ainsi des « trous de ver » magnétisés ! Les « trous de ver » sont les équivalents microscopiques des ponts Einstein-Rosen dans le voisinage des trous noirs (résultats des étoiles éteintes). Ce sont des liaisons par tunnel entre des secteurs tout à fait différents dans l’univers par lesquelles l’information peut être transmise hors de l’espace et du temps. L’ADN attire ces particules d’information et les transmet à notre conscience. Ce processus d’hyper-communication est plus efficace en état de relaxation. Le stress, les soucis ou un intellect hyperactif empêchent une bonne hyper-communication ou alors l’information sera totalement déformée et inutile. Dans la nature, l’hyper-communication a été utilisée avec succès depuis des millions d’années. Le flux organisé de la vie dans le monde des insectes le prouve de manière radicale.

L’homme moderne la connaît seulement à un niveau beaucoup plus subtil, en tant qu’”intuition”. Mais nous pouvons aussi réapprendre à l’utiliser tout à fait. Un exemple de la Nature : Quand une fourmi reine est séparée géographiquement de sa colonie, la construction du nid continue avec la même ardeur et selon le plan. Cependant, si la reine est tuée, tout le travail dans la colonie s’arrête. Aucune fourmi ne sait plus quoi faire. Apparemment la reine envoie aussi “les plans de construction” de très loin via la conscience de groupe de ses sujets. Elle peut être aussi loin qu’elle le veut, tant qu’elle est vivante. En ce qui concerne l’homme, l’hyper-communication se produit le plus souvent quand on accède soudainement à l’information qui se situe en dehors de son domaine de connaissances. Une telle hyper-communication est alors vécue comme une inspiration ou une intuition. Par exemple, le compositeur italien Giuseppe Tartini a rêvé une nuit qu’un “diable” était assis sur le bord de son lit, jouant du violon. Le lendemain, Tartini a été capable d’écrire la pièce entièrement de mémoire, il l’a appelée la Sonate du Diable. Pendant des années, un infirmier de 42 ans a rêvé d’une situation dans laquelle il a été connecté à une sorte de connaissance sur CD-ROM. Un savoir vérifiable provenant de tous les domaines imaginables lui a alors été transmis, savoir dont il était capable de se rappeler le matin. Il y avait une telle inondation d’information que c’était comme si toute une encyclopédie lui avait été transmise durant la nuit. La majorité des faits se situait en dehors de sa base de connaissances personnelle et traitait de détails techniques dont il ne savait absolument rien.

Quand l’hyper-communication se produit, on peut observer des phénomènes spéciaux dans l’ADN même tout comme dans l’être humain. (...)

Dans leur livre « Vernetzte Intelligenz » (Intelligence en réseau), Grazyna Gosar et Franz Bludorf expliquent ces rapports de manière claire et précise. Les auteurs citent aussi des sources d’après lesquelles l’humanité aurait été, à ses débuts, comme les animaux, très fortement connectée à la conscience de groupe et agissant comme un groupe. Afin de développer et d’éprouver l’individualité, nous, les humains, avons cependant dû oublier presque complètement l’hyper-communication. Maintenant que nous sommes devenus assez stables au niveau de notre conscience individuelle, nous pouvons créer une nouvelle forme de conscience de groupe, à savoir une conscience dans laquelle nous avons accès à toute l’information via notre ADN, sans être forcés ou contrôlés à distance sur l’usage que nous allons faire de cette information. Nous savons maintenant que, comme sur l’internet, notre ADN peut alimenter le réseau de ses propres données, qu’il peut consulter des données du réseau et qu’il peut établir le contact avec d’autres participants du réseau. Guérison à distance, télépathie ou “sensation à distance” sur l’état de proches etc. peut ainsi être expliqué. Certains animaux sentent aussi à distance quand leurs propriétaires projettent de revenir à la maison. Cela peut être clairement interprété et expliqué via les concepts de conscience de groupe et d’hyper-communication.

http://www.neotrouve.com/?p=234

Revenir en haut Aller en bas
Didiera

avatar

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 421
Date de naissance : 08/03/1965
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Sam 13 Nov 2010, 10:00

Citation :
Citation:
Les rêves peuvent être lus de plusieurs façons, c'est là leurs richesses.

C’est bien ces approches du rêve par extrapolation que je tente de démystifier. Car réduire le langage du rêve à une question de lecture ou de vocabulaire « pauvre », n’a pas lieu d’être.

« Remise en question, potentiel qui éclot, relation mère-père/enfant, initiation, cheminement évolutif/involutif, prémisse de l’ascension, etc. » sont autant de significations trouvées aux rêves, autant de termes « vagues » utilisés par leurs interprètes alors que dans le rêve, il y a toujours une part d'exigence.


Je comprends mal ce que tu veux dire. Selon toi, on est dans l'erreur si on traduit-interprète le rêve selon ces différentes grilles de lecture?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Mar 16 Nov 2010, 22:28

Bonsoir Didiera,

Citation :
Je comprends mal ce que tu veux dire. Selon toi, on est dans l'erreur si on traduit-interprète le rêve selon ces différentes grilles de lecture?

Considérer le rêve comme « simplement » un assemblage subconscient d’images et d’idées, souvent incohérentes, n’ayant ni queue, ni tête, est la véritable erreur car c’est ce qui mène à l’interprétation de son contenu soi-disant symbolique selon nos appartenances socio-culturelles, notre subjectivité, etc.

Je comprends ce désir de trouver une signification à nos rêves car qui ne comprend son rêve, n’a lu le message mais nous n’avons pas à les lire de manières différentes mais seulement dans leur sens « premier » direct en tenant compte de certaines techniques pouvant se confronter à un contrôle pour validation.


A partir du moment oú lon réalise que l’état de rêve est un état de conscience (pas d’inconscience !) à part entière même si « modifié », qui utilise une langue précise – et qui comme telle ne s’« interprète » pas mais se traduit* - dont la compréhension est liée á notre transformation bioénergétique, on n’imagine plus, que la signification des rêves soit hors de portée de monsieur tout le monde. Mais surtout, on commence à comprendre que la part d’inconscience se situe très souvent « derrière » les images et pas dans les images elles-même. Car comme, je l’ai déjá écrit, le rêveur sait toujours (donc ce n’est pas inconscient) pourquoi, il choisit une image plutôt qu’une autre.

Qu’est-ce que je veux dire avec cela ?

Pour illustrer mes mots, je prendrai cet exemple très explicite oú Freud constate qu’un petit caniche blanc dans un rêve décrit tout simplement une personne, le rêveur ayant choisit cette image car sans nul doute, la personne en question est tout simplement « petite avec des cheveux frisés blancs » (= sens premier direct), et que la partie inconsciente – si elle existe vraiment car cela est contesté - se situe dans son intention refoulée :

Citation :
(...) Nous avons vu que pour Freud une intention peut aussi être inconsciente. Rappelons-nous l’exemple de l’intention exprimée en rêve en étranglant un petit chien blanc de tuer la belle sœur. - Intention que le sujet peut très bien nier -. L’intention n’en reste pas moins là, à un certain niveau, provoquant, comme le dit Freud, un malaise dont le sujet n’arrive pas à se départir, car il est comme possédé par une pensée indésirable, une pensée qui n’est pas soumise au moi.

http://sergecar.perso.neuf.fr/cours/conscience_intentio.htm
http://antahkarana.forumzen.com/partages-recherches-eveil-du-soi-f2/le-combat-spirituel-t546-60.htm

(...) La polémique entre Sartre et Freud est intéressante à ce titre. Sartre soutient que l’inconscient freudien est le refuge de la mauvaise foi. Admettant une transparence de la conscience, Sartre pense que le sujet en sait bien plus sur ses intentions qu’il ne veut bien le reconnaître. S’il se les dissimule, c’est par déni, pour ne pas les voir, donc par une mauvaise foi implicite. Si une intention est là en nous et si elle est chassée, occultée et refusée, c’est bien que le sujet « quelque part » le sait ! L’ego joue à cache-cache, cela fait partie de son jeu. Mais tant que nous ne sommes pas clair sur nos intentions, nous vivons dans un monde d’illusions auto-entretenues. Et ces illusions ne sont rien d’autre que notre conscience habituelle avec son petit nuage de pensées.


*Ce n’est pas sans raisons que les personnes travaillant/vivant dans différents milieux linguistiques, culturels n’ « interprètent » pas les langues. Les interprétations, d’une part, induisent quiproquos, malentendus, confusions, d’autre part, le travail interprétatif repose sur des informations extraites du message. Freud dit lui-même dans sa « Théorie de la libido » :
Citation :
« La psychanalyse est un art de l’interprétation » et il précise : « Le terme de construction convient mieux que celui d’interprétation pour caractériser la psychanalyse car l’interprétation ne concerne que des éléments isolés dans l’analyse ».


Revenir en haut Aller en bas
Didiera

avatar

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 421
Date de naissance : 08/03/1965
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Mer 17 Nov 2010, 11:35

Citation :
‘…. dans leur sens « premier » direct en tenant compte de certaines techniques pouvant se confronter à un contrôle pour validation.
Ca serait intéressant que tu nous donnes ces techniques … à moins que ce ne soit top-secret J

Citation :

l’état de rêve est un état de conscience (pas d’inconscience !) à part entière même si « modifié », qui utilise une langue précise

Citation :

…un petit caniche blanc dans un rêve décrit tout simplement une personne,

Donc, selon toi , 1 symbole = 1 signification unique, ou du moins un sens premier.
Je préfère : sens premier. Car, dans la destinée de la personne, ce sens premier va se démultiplier, et le symbole aura une signification multiple. Il aura donc une signification multiple de par son intégration dans le temps.

Je m’explique sur l’exemple de ton rêve.
Sens premier : c’est un revécu de ta naissance. Traumatisme de l’accouchement. Peur du canon dans le ciel, donc refoulement,protection par une couverture ‘psychique’.

Sens secondaire : ce refoulement initial va agir dans la destinée.Au niveau de la libido, la peur du canon sera la peur du pénis, du masculin. Au niveau de la vie sociale, ce sera la peur de la société humaine, de sa violence. Etc ….

Sens troisième : essai de compréhension et de mettre le rêve dans un système… pour y trouver une logique, pour qu’il ne soit pas sans queue ni tête.
Car si le monde de la pensée rationnelle (hémisphère gauche) est logique,le monde de la pensée irrationnelle, du monde du rêve (hémisphère droit) est pour le moins délirant.
On peut donc trouver un semblant de logique quand on repère que certains rêves suivent le système du tarot, ou le système de la dialectique de Sphinx (son étude sur le narcissisme par exemple, réduit en un point, …), ou certains concepts de psychanalyse.


J’ai suivi pendant un an une psychothérapie par les rêves, et aussi suivi des formations.


J’ai parlé récemment avec une aveugle de naissance, et lui ai demandé si elle rêvait. Elle m’a dit que oui. Mais sans images ! A la place, des sensations kinesthésiques, de déplacement du corps. Ca doit pas être évident d'interpréter ses rêves ....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Jeu 18 Nov 2010, 18:21

Bonjour Didiera,

Citation :
Citation :
Citation:
‘…. dans leur sens « premier » direct en tenant compte de certaines techniques pouvant se confronter à un contrôle pour validation.

Ca serait intéressant que tu nous donnes ces techniques … à moins que ce ne soit top-secret J
Je distille au compte-goutte ces techniques depuis le début de mes interventions sur ce post.
En récapitulatif :

Pour éviter de se fourvoyer sur une problématique, qui n'entrait au départ pas en ligne de compte dans le rêve, la seule piste pertinente est selon moi de tenir compte du fait :

- qu’on ne rêve que lorsqu'il y a tension présente dans notre vie et de ce fait le rêve ne traite pratiquement que d'éléments du quotidien.

- que dans un rêve tous les ingrédients sont d’importance égale, tous interdépendants les éléments étant mentionnés pour une raison précise donc il n’y a pas lieu de focaliser son attention sur un détail au détriment d’un autre et quand on donne une signifation il convient toujours de la rattacher au contexte car aucune définition n'est valable dans l'absolu*. Par conséquent, il ne s'agit en aucun cas de faire des interprétations autres que le sens que peut lui attribuer le rêveur mais de travailler à partir de sa représentation du monde.

Les points aisément opposables aux vécus pour validation :

Les objets, les personnages

Si le rêveur met un élément, un objet dans son rêve, il l’y met parce qu'ils représentent une situation concrète ou quelqu'un de concret. Donc les choses, les objets peuvent aussi bien décrire des gens que les personnages, les animaux peuvent représenter des concepts et/ou des événements et comme je l’ai déjá écrit, il arrive que quand deux personnages se retrouvent ensemble, par un effet de miroir, le rêveur peut se retrouver dans la peau de l’autre.

Le temps, l’action* et le lieu

Bien que souvent niée par les psychothérapeutes qui n'ont pas su la reconnaître - ce qui facilite leur analyse dans le sens qu'elle la réduit voire la travestit - mais la mention du temps existe dans les rêves.

Le temps peut être mentionné dans les rêves par les saisons, par les aspects physiques qui changent : une personne jeune en bonne santé peut vous apparaître vieille et malade, vous avez les cheveux courts alors que vous les portez aujourd’hui longs ; par la décoration de votre intérieur qui changent ; par l’age des nouveaux-nés et/ou enfants ; par un tunnel - un passage délicat - dont la durée sera spécifiée par la longueur de ce tunnel,...

*exemples:
Le petit caniche blanc sans être rattaché au rêveur qui l’étrangle n’aurait le même sens.

Le chien se promenant à vos cotés, suivant le contexte du rêve, pourra très bien représenter une idée, un concept auquel vous restez fidèle en toutes circonstances (d’oú l’image du chien symbole de fidélité), les autres détails vous livrant la nature de ce concept.

En fonction des détails précis du rêve, les morsures d’un chien pourront tout aussi bien indiquer une maladie, un accident (peut-être même localisée à l’endroit oú le chien vous mord), qu’une perte financière par exemple ou en cas de grognement seulement, le risque d’une blessure pourquoi pas sentimentale si les autres indications vont dans ce sens.


Citation :
Donc, selon toi , 1 symbole = 1 signification unique, ou du moins un sens premier.
Oui, quand l’élément du rêve est replacé dans le contexte exclusif du rêve et analysé en tenant compte de tous les autres éléments présents, confirmants ou infirmants les significations plausibles, comme expliqué plus haut.

Citation :
Je préfère : sens premier. Car, dans la destinée de la personne, ce sens premier va se démultiplier, et le symbole aura une signification multiple. Il aura donc une signification multiple de par son intégration dans le temps.
Selon moi, ce que le rêveur nous révèle spontanément est ce qui a prioritairement de la valeur. J'insiste sur ce point car c'est à la spontanéité de nous éclairer sur le sens de nos rêves. Si c’est la libre association qui est utilisée pour le décryptage, elle sera sans fin et en effet, multiple. Et c’est ce que est déplorable ici, car il n’y aura alors qu’ « interprétation successive » de plus faussée par spéculation.

Citation :
Sens premier : c’est un revécu de ta naissance. Traumatisme de l’accouchement.
Non aucunement. Cette approche fait d’une part, fit de tous les autres éléments infirmant cette affirmation et ne met en évidence qu'une seule image par strophe * d’autre part, elle se fonde sur une simple spéculation car aucun symbole représentant le féminin, la personnes sexuée féminine et/ou la matrice n’est présent dans le rêve. Portant la liste de ces symboles est inépuisable car tout ce qui peut « contenir » peut symboliser le sexe féminin.

Le Contenant ? Cet objet creux pouvant contenir un autre objet, liquide ou denrée par exemple comme la baignoire, la tasse, le bol ou une casserole, les chaussures, les sacs à mains - que souvent à partir d’un certain age, les femmes « perdent » ou « cherchent » dans leurs rêves - ou les valises que l’on fait ou défait, les vases, les boîtes simples ou à bijoux, les fours, les cheminées, etc...

*Infirmations de l’accouchement et du traumatisme : Je suis à l'extérieur ; je passe "invisible" à travers ce chaos ; je suis bien, sereine ; je ne suis pas "atteinte" par toutes ces choses,...

Citation :
Sens secondaire : ce refoulement initial va agir dans la destinée.Au niveau de la libido, la peur du canon sera la peur du pénis, du masculin.
Si l’on désire tenter d’entrevoir ce qui se cache derrière, dans l’inconscient refoulé, il ne faut pas se laisser abuser par les images et artifices de façade. Si les objets pouvant pénétrer dans le corps peuvent représenter le sexe masculin (ciseaux, couteaux, tournevis, épines de roses, épingles, etc.) les objets allongés (télécommande, tuyau, baton, fusil, marteau, canon, etc.) eux décrivent une personne sexuée masculine, un homme, et pas son sexe/pénis.

Et en ce qui concerne la peur, je pars du principe, fondé sur de nombreuses observations, que le rêve remplit un rôle équilibrant et non pas déséquilibrant. Et dans ce cas précis, le rêveur ne dit-il pas qu’il est « invisible » grâce à sa « couverture » donc à l’abri de toute attaque et qu’il agit sous insuffle/intuition donc sans projection que sous entendrait la peur ?

Citation :
Sens troisième : essai de compréhension et de mettre le rêve dans un système… pour y trouver une logique, pour qu’il ne soit pas sans queue ni tête.
Car si le monde de la pensée rationnelle (hémisphère gauche) est logique,le monde de la pensée irrationnelle, du monde du rêve (hémisphère droit) est pour le moins délirant.
On peut donc trouver un semblant de logique quand on repère que certains rêves suivent le système du tarot, ou le système de la dialectique de Sphinx (son étude sur le narcissisme par exemple, réduit en un point, …), ou certains concepts de psychanalyse.
Meme si le rêve est un langage qui utilise les rébus, les métonymies, les inversions, les amplifications, allégories et bien d’autres choses encore, il n’en demeure pas moins logique et sensé avec donc tête et queue. Par conséquent, c’est supposer qu’il soit illogique et rechercher une logique extérieur au rêve qui est incensé.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Jeu 18 Nov 2010, 18:31

Citation :
J’ai parlé récemment avec une aveugle de naissance, et lui ai demandé si elle rêvait. Elle m’a dit que oui. Mais sans images ! A la place, des sensations kinesthésiques, de déplacement du corps. Ca doit pas être évident d'interpréter ses rêves ....
Je ne pense pas que cela soit plus « difficile ».

Premièrement, il convient de différencier la cécité, de la « cécité mentale pour les images» ou « agnosie visuelle » (du grec a privatif Gnosis), terme employé par Freud.

Citation :
Provient du grec : agnôsia. Il s'agit d'une combinaison étymologique des mots grecs : a-(négation) -gnosie (connaissance).
L'agnosie est un trouble cognitif qui se manifeste par un déficit de la capacité de reconnaissance (il ne connaît pas).

L'agnosie aperceptive
Déficit de la perception des formes. La dénomination d'un objet est impossible. Le sujet n'a pas accès à la signification de l'objet en question (impossibilité de savoir à quoi il sert). On distingue 3 types d’agnosies aperceptives :
L’agnosie de la forme est l’incapacité à discriminer les formes géométriques élémentaires, l’agnosie intégrative est l’absence d’intégration globale cohérente des informations. L’agnosie de transformation : le patient ne peut décrire un objet que de son point de vue (il ne peut pas le décrire comme s'il le voyait de côté, par exemple)

L'agnosie associative
La perception de la forme est normale mais la perception de la signification de l'objet est diminuée. On distingue l'agnosie sémantique de l'agnosie d'accès sémantique (difficilement observable)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Agnosie

Deuxièmement, l’imagerie visuelle ne dépend pas que de la perception visuelle classique. La création d’images se fait aussi au travers d’influx tactiles, auditifs ou sensitifs - comme chez les personnes ayant le don de psychométrie* -, influx qu’ensuite les non-voyants mémorisent. Dans ce cas, on parlera de « vision » mais pas de vision point par point. Le psychanaliste Jacques Lacan commente largement les cas d'anamorphose A PARTIR d'un « point », le sujet... qui est la référence pour les autres points.

Citation :
* « LE POINT DE VUE DE LA PHYSIQUE QUANTIQUE

L’intima de la matière est composée de particules élémentaires fondamentales. Elles en sont les éléments constitutifs ultimes. Infiniment plus petits que l’atome, ces éléments seraient constitués d’une partie matière et d’une partie « information ». Les physiciens parlent d’ailleurs de psychomatière (E. Randsford). Ces particules « communiquent » le contenu de leur information à d’autres particules, et ce à une vitesse supérieure à la lumière, quelle que soit la distance qui les sépare. L’information d’une particule « sœur » à une autre est transmise instantanément. Ces particules sont dites « corrélées » et l’on ne peut en informer une sans que l’autre le soit également. Un objet en contact fréquent avec une personne se charge de quanta résiduels informatifs de même nature que ladite personne. C’est cette information résiduelle qui permet au sensitif d’être « relié » à la source de l’information générée par la personne disparue que l’on recherche, permettant ainsi de la localiser dans l’espace et le temps. »


Citation :
"La géométrie spontanée de l'enfant" décrite par Piaget, est donc essentiellement une réflexion sur l'organisation perceptive innée et stable. Les performances peuvent aller très loin, tel cet aveugle de naissance de 16 semaines, également étudié par Bower, qui a rapidement construit seul une géométrie personnelle appliquée à l'objet présent, grâce à un appareil transformant les données spatiales normalement intégrées par la vue, en données sonores.

http://cerveau.pensee.free.fr/livre/medipeda2.html

Voici un témoignage, circulant sur des forums, d’une aveugle :

Citation :
Bonjour, je suis aveugle de naissance; je vais essayer de vous expliquer comment je rêve. Effectivement, il y a des voix, du toucher, des odeurs et des snsations. Mais il y a aussi des images, et un tas d'images : pas celles que vous voyez par vos yeux, plutôt celles auxquelles on est habitués tous les jours, càd en trois D, par les volumes, les textures, ambiances, etc. On rêve un peu comme vous je crois, à part que nos façons de percevoir les images ne snt pas les mêmes. On rêve avec nos représentations des choses, qui a mon avis, sont de toutes façons bien différentes d'un individu à un autre. Pour comprendre nos images, il faut s'imaginer que tout est en modèle réduit, et pas seulement en volume: comme je l'ai mentionné plus haut, avec des sons, odeurs, textures, mouvements...
Je sais pas si c'est clair. Mais si vous avez des questions à ce sujet, n'hésitez pas.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Jeu 18 Nov 2010, 22:31

Les rêves ne se feraient pas seulement avec le cerveau, qu'il soit à prédominance droite ou gauche. D'ailleurs les derniers essais cliniques montreraient que l'interdépendance comme la relation dans la substitution réciproque qu'opéreraient les deux hémisphères seraient bien plus grande que le cloisonnement supposé et rabâché par nombres de mystiques.

De récentes publications scientifiques montrent une certaine intelligence propre aux organes digestifs, laquelle inter-agit étroitement avec le cerveau.

La construction de la pensée consciente auquel l'inconscient emprunte les shémas se petri aussi selon les différents aspects énergétique du corps.

Les images des rêves seraient donc elles aussi construites au prisme de l'état énergétique, cet-à-dire pour faire pratique, de la santé du rêveur.

Par exemple un dîner qui surchagera le foie produira pour le rêveur une tension induisant un rêve et dont la représentation graphique psychique sera différente de celle produite après un repas léger. Même si le symbolisme pourrait concorder, le dérèglement énergétique induirait probablement une distorsion, laquelle ne serait en réalité qu'une adaptation de la perception du rêveur selon son état.

Ce phénomène est assez connu en Medecine Energétique. Par exemple une grande peur engendrera chez une personne une perte d'efficacité rénale, et par symétrie, une perte d'efficacité rénale engendrera de la peur (c'est une des raisons d'ailleurs pour laquelle les personnes agées sont généralement davantage sujettes aux craintes). Cette peur engendre une tension, et la personne rèvera.

La perception selon l'extériorisation d'une personne apeurée par rapport à une personne équlibré sera donc différente jusque dans ses rêves.

Il en résulte qu'une interprétation technique des rêves, outre qu'elle devrait tenir compte de la construction psychique du sujet, devrait aussi plus élémentairement s'inquiéter de la santé du rêveur.

Alors certes, la base "extra-physique" qu'elle soit constituée partiellement ou non de particules élementaires informatives ou encore radiantes dans le "non espace", ne devrait donc être totalement indépendante de la dynamique de l'Univers constitué par le corps humain, lequel aurait aussi sa part dans la création de "l'image". Car gardons à l'esprit que le rêve, même informatif, est aussi création.
Revenir en haut Aller en bas
Didiera

avatar

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 421
Date de naissance : 08/03/1965
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Ven 19 Nov 2010, 12:44

Citation :
le rêve ne traite pratiquement que d'éléments du quotidien.

Evénements du quotidien, qui cependant peuvent faire écho à des événements du passé. Puisque le rêve a accès à toute la mémoire de l'individu. Et même des vies passées, puisqu'on peut faire -exceptionnellement - des rêves sur les vies antérieures.


Citation :
il ne s'agit en aucun cas de faire des interprétations autres que le sens que peut lui attribuer le rêveur mais de travailler à partir de sa représentation du monde

Mais quelle utilité du thérapeute alors, s'il n'éclaire pas le rêveur sur des éléments qui lui échappe?
Lorsque je voyais une oniro-thérapeute, j'étais épaté par tout ce qu'elle comprenait de mes rêves, et que je n'avais pas vu.

Citation :
Selon moi, ce que le rêveur nous révèle spontanément est ce qui a prioritairement de la valeur. J'insiste sur ce point car c'est à la spontanéité de nous éclairer sur le sens de nos rêves. Si c’est la libre association qui est utilisée pour le décryptage, elle sera sans fin et en effet, multiple.

Le langage de l'inconscient est celui de l'analogie. Et non celui de la pensée cartésienne. Il est donc légitime que les interprétations soient multiples.
La pensée analogique, c'est le 'comme', le 'comme si'...
Le chien, c'est comme mon père, ou comme une maladie, ou comme une idée (pour reprendre tes exemples).
Ce qui donne plusieurs interprétations possibles.

Je ne pense pas qu'il n'y en a qu'une de valable, comme tu dis. Je pense que ce serait 'réduire' les possibilités du langage onirique que de faire cela.

Il serait d'ailleurs temps que tu nous donnes ton interprétation 'unique' de ce rêve !

Le danger de l'interprétation unique, c'est de laisser le rêve diriger sa vie. On pense avoir compris le message de l'inconscient, et on est tenté de modifier sa vie consciente en conséquence.

Citation :
elle se fonde sur une simple spéculation car aucun symbole représentant le féminin, la personnes sexuée féminine et/ou la matrice n’est présent dans le rêve.
Infirmations de l’accouchement et du traumatisme : Je suis à l'extérieur
Oui je pense que tu as raison ... Ca ne colle pas ! Mea Culpa ...

Citation :
Si les objets pouvant pénétrer dans le corps peuvent représenter le sexe masculin (ciseaux, couteaux, tournevis, épines de roses, épingles, etc.)les objets allongés (télécommande, tuyau, baton, fusil, marteau, canon, etc.) eux décrivent une personne sexuée masculine, un homme, et pas son sexe/pénis
La distinction est judicieuse. Mais le fusil et le canon ont la particularité de faire jaillir une balle ou un boulet, à l'instar du pénis qui éjacule... Je le mettrais à cheval entre les deux catégories.


Citation :
Meme si le rêve est un langage qui utilise les rébus, les métonymies, les inversions, les amplifications, allégories et bien d’autres choses encore, il n’en demeure pas moins logique et sensé avec donc tête et queue. Par conséquent, c’est supposer qu’il soit illogique et rechercher une logique extérieur au rêve qui est incensé.

Rien compris ... !

Citation :
Premièrement, il convient de différencier la cécité, de la « cécité mentale pour les images» ou « agnosie visuelle » (du grec a privatif Gnosis), terme employé par Freud.
Je ne connaissais pas l'agnosie. Ni l'imagerie point par point.
Merci pour toutes ces informations.



Citation :
L’information d’une particule « sœur » à une autre est transmise instantanément. Ces particules sont dites « corrélées » et l’on ne peut en informer une sans que l’autre le soit également

oui c'est l'expérience d'Alain Aspect
http://fr.wikipedia.org/wiki/Exp%C3%A9rience_d%27Aspect

Citation :
C’est cette information résiduelle qui permet au sensitif d’être « relié » à la source de l’information générée par la personne disparue que l’on recherche,

Très intéressante cette caution scientifique aux phénomènes de para-psychologie.



Citation :
Les images des rêves seraient donc elles aussi construites au prisme de l'état énergétique, cet-à-dire pour faire pratique, de la santé du rêveur.
En effet, l'état du corps, la santé, et les phénomènes énergétiques (kundalini, chakras,...) ressortent dans les rêves, de façon plus ou moins codée. Je dois avouer que c'est un des aspects qui m'attirent le plus dans l'étude des rêves...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Ven 19 Nov 2010, 23:54

Bonsoir Sursis,

Citation :
Les rêves ne se feraient pas seulement avec le cerveau, qu'il soit à prédominance droite ou gauche. D'ailleurs les derniers essais cliniques montreraient que l'interdépendance comme la relation dans la substitution réciproque qu'opéreraient les deux hémisphères seraient bien plus grande que le cloisonnement supposé et rabâché par nombres de mystiques.

De récentes publications scientifiques montrent une certaine intelligence propre aux organes digestifs, laquelle inter-agit étroitement avec le cerveau.
La construction de la pensée consciente auquel l'inconscient emprunte les shémas se petri aussi selon les différents aspects énergétique du corps.

Les images des rêves seraient donc elles aussi construites au prisme de l'état énergétique, cet-à-dire pour faire pratique, de la santé du rêveur.

Par exemple un dîner qui surchagera le foie produira pour le rêveur une tension induisant un rêve et dont la représentation graphique psychique sera différente de celle produite après un repas léger. Même si le symbolisme pourrait concorder, le dérèglement énergétique induirait probablement une distorsion, laquelle ne serait en réalité qu'une adaptation de la perception du rêveur selon son état.
Je comprends l’« intelligence des organes » - quels qu’ils soient par ailleurs : musculaires, respiratoires, digestifs, etc. -, comme la reprise du contrôle conscient de leur fonctionnement jusque là « automatique/automatisé » (cela se produit quand le corps devient conscient de lui-même), et non pas comme ayant une intelligence « propre » aux organes.

En cas de déséquilibre physiologique ou autre, une aire précise du cerveau est touchée et c’est cette perturbation cérébrale qui, en modifiant les informations émises par le cerveau, va entraîner la maladie dans l’organe dont le bon fonctionnement dépend de ces informations.

Et il existe un type de rêve qui nous prévient de ce déséquilibre. Il s’agit des rêves dits prodromiques, rêves dont la caractéristique est qu'ils contiennent des indices de l'apparition d’une maladie ou de la décompensation imminente d'une pathologie. Ces rêves sont en fait prémonitoires tout simplement parce que le thème de la maladie apparaît en rêve AVANT que les symptômes de la pathologie ne se déclarent.

Des rêves prodromiques ont été décrits pour un large éventail de pathologies (gastro-intestinales, pulmonaires, gynécologiques, articulaires, dentaires et surtout cardiaques).


Citation :
Il en résulte qu'une interprétation technique des rêves, outre qu'elle devrait tenir compte de la construction psychique du sujet, devrait aussi plus élémentairement s'inquiéter de la santé du rêveur.
Un rêveur en souffrance produira des rêves reflétants son état « réel » et « actuel ». Le rêve ne mentant jamais - à l’opposé des humains qui refoulent, nient, s’illusionnent - il n’y a lieu donc de se pencher que sur le rêve. Les inquiétudes, les « je tiens compte de », « je me mets à la place de » n’entrainent, comme dirait Sphinx, que symbiose et confusion donc pas de traduction neutre et pertinente.


Citation :
Alors certes, la base "extra-physique" qu'elle soit constituée partiellement ou non de particules élementaires informatives ou encore radiantes dans le "non espace", ne devrait donc être totalement indépendante de la dynamique de l'Univers constitué par le corps humain, lequel aurait aussi sa part dans la création de "l'image". Car gardons à l'esprit que le rêve, même informatif, est aussi création.
Le corps en effet participe à la création d'images comme le témoignage de l'aveugle le confirme. Mais il n'en demeure pas moins qu'en cas de cécité, les informations véhiculées par les particules jouent un rôle particulièrement important dans cette création.




Dernière édition par douceur le Sam 20 Nov 2010, 00:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Sam 20 Nov 2010, 00:02

Les rêves prodromiques

Prodrome signifie «symptome avant-coureur». Cet article concerne donc des rêves donnant des informations sur des symptomes avant-coureurs de maladie pouvant affecter notre santé par la suite.


Une des nobles fonctions du rêve est effectivement de nous prévenir lorsqu'une maladie grave est en incubation dans notre corps, que ce soit pour des causes physiologiques ou d'origine émotionnelle.
Sur son site www.heartak.com, Steven parker relate un rêve vécu trois mois avant de vivre une attaque cardiaque. Dans ce rêve, un avion rouge à quatre cylindres s'écrasa et brûla. Le rêve était donc réactif, montrant la réaction de son organe moteur (de couleur rouge) et également prémonitoire parce qu'il transcende le temps, anticipant un événement du futur.

Parfois longtemps d'avance, le rêve utilise des images plus ou moins chocs pour attirer notre attention sur un problème interne. Ainsi des métaphores apparaissent dans le rêve pour nous faire prendre conscience de notre état de santé présent ou futur, en train de se développer. Il peut s'agir d'une éventuelle attaque cardiaque, d'une sérieuse crise de foie, d'une simple grippe ou encore d'un cancer envahissant.

La maladie est donc fréquemment annoncée d'abord en rêve. Est-elle à votre porte? Vous couvez une forte grippe? Peut-être verrez-vous une armée ennemie envahir votre ville dans la nuit, montrant l'effet virtuel des bactéries se propageant dans votre organisme. Un crabe pourrait bien représenter des métastases, car n'utilise-t-on pas le terme cancer pour cette créature des fonds marins?

De l'eau sale récurrente dans des contenus oniriques peut être un symbole de terrain propice au développement de la maladie, surtout si on s'alimente mal, contribuant à élever anormalement son taux d'acidité, bassin fertile pour la multiplication d'affections de différentes natures.

Voici donc quelques exemples de symboles utilisés dans ce type de rêve: une auto mal en point (représentation du véhicule de l'ame), des moyens de transport défectueux ou en catastrophe (crash d'avion), un évier bouché (par exemple, des problèmes rénaux), des camions surchargés (surmenage ou surplus de poids), des insectes repoussants (présence indésirable dans l'organisme), du feu dévastateur (inflammation), etc. Curieusement, lors de la grossesse, le foetus en rêve est souvent représenté par un poisson. N'est-il pas flottant dans le liquide amniotique?

Le célèbre médecin russe Kasatkin travaillait non seulement à améliorer la santé de ses patients mais il était aussi à l'écoute des rêves de ses patients. Il en collecté 10'000 de ces rêves informatifs sur la santé de sa clientèle! Verrons-nous la médecine traditionnelle occidentale imiter ce sage travail de moine ?

Le rêve est un outil aidant pour soutenir l'investigation du médecin. Il s'agit de notre petit médecin intérieur. Le rêve ne nous guérit pas, le médecin non plus! Il nous assite seulement dans les soins de santé. Le patient doit identifier lui-même ce qui a contribué à le rendre malade. Il est le mieux placé pour le savoir. La responsabilité incombe à chacun de nous d'être à l'affût des informations que nous révèlent notre corps physique et de les prendre en considération.

Je me souviens d'une visite chez mon chiropraticien il y a quelques années. Cela faisait plus de trois fois que je me présentais à sa clinique pour qu'il procède à un ajustement mais qui s'avérait vite inefficace. Il fallait tout recommencer la séance suivante. Ce médecin me recommanda donc de rentrer chez moi, d'interroger mes rêves et de revenir la semaine suivante.

Durant cette semaine, à trois reprises, j'observai la présence de tuyaux bruns dans mes rêves, ce que je lui partageai lors de ma prochaine visite. Étonné, il tenta de faire l'ajustement nécessaire en passant cette fois par les intestins (tuyaux bruns). Il parvint enfin à obtenir un résultat durable.
Il fut une période où je vivais des rêves récurrents avec la présence du feu. Il s'agissait chaque fois d'un tissu qui brûlait, soit celui du sofa, d'un vêtement,etc. J'ai vite établi compris que le rêve me signalait la présence d'inflammation majeure dans mes tissus dorsaux en raison de périodes prolongées devant l'ordinateur. je devais vite apporter un correctif. ce que je fis.

C'est donc avec espoir que je souhaite, dans un futur rapproché, pouvoir interroger mes rêves et ainsi participer activement, avec mon médecin, à ma santé. Je rêve de voir s'alléger notre système de santé en exploitant davantage cette ressource qui contribuera à faire de nous des êtres pleinement conscients.

Paule Boucher
Enseignante, conférencière et auteure
Québec

http://www.chemindevie.net/article-les-reves-prodromiques-57394239.html

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Sam 20 Nov 2010, 00:42

Bonsoir Douceur.

Certes les organes obéïssent au cerveau, cela en exclurait-il pour autant une intelligence propre, au même titre que la cellule ?

A Didiera :

Le mode de pensée analogique exclusif apparaît en analyse cartésienne comme une stagnation ouvrant ses bras à "l'involution" laquelle est du reste une forme d'évolution orientée négative.

"Douceur" disait que le rêve à sa propre logique, et qu'il est illusoire de la comprendre d'un point de vue extérieur.

La valeur de spontanénïté est une règle. Tout le monde aura bien sûr compris le bon sens de l'expressions "inversés" associés à celle de "tête et queue", toutes deux citées plus haut.

A te lire je me sens débordé de puissance, à défaut d'être "canon" j'en aurais un symbolique. A propos de canon, celui à longue portée (la décence m'oblige à dire ici qu'il n'y a aucun rapport (?) avec la phrase précédente) de la guerre 14/18 ne fut-'il pas affublé de l'appellation féminine "la grosse Bertha" ?

*************************************************************

Les objets allongés représentant une personne masculine n'apparaîtrait pas toujours exact.
La psychanalyse moderne, à laquelle il manque des connaissances "essentielles", à dèjà expliqué la relation aux jouets, y compris sexuels. S'il est facile de comprendre que la rondeur "des boules de geisha" est une présentation masculine, c'est plus difficile de le déterminer au premier abord avec une poupée barbie qui est bien pourtant un objet allongée.

Il est moins aisé de concevoir qu'une personne qui rêve d'une poupée de ce type, y voit une manifestation purement masculine. A moins que les hommes (pas seulement) qui apprécient les mangas montrant de superbes femmes (de rêve lol) avec des jambes minces et interminables soit résolument homos. (Que les femmes un peu rondes relèvent la tête, car il paraîtrait que beaucoup d'hommes apprécient ce type de corpulence...maternelle... faute de mieux ! Non bien sûr, les quatres derniers mots sont une galéjade, car moi-même il fut un temps ... -hors sujet-). Bref, si la poupée est le totem apportant la masculinité (trop résumé), difficile d'aller raconter à un homme qui "rêve" de s'acheter une poupée gonflable que l'objet de son désir est purement masculin !

Espérons aussi qu'un "spécialiste" de la question ouvrira un jour sur le forum un sujet sur les réminiscences d'arachnïdes et autres mantes religieuses affectant les désirs sexuels (et autres comportements) très présents aussi dans les rêves.

N'oublions pas non plus que rêve serait aussi parfois un des moyens utilisés par les "entités invisibles" pour manipuler les humains. Alors rêveurs de tous poils (c'est plus à la mode lol), si vous avez vu en rêve le conjoint qui vous en fait actuellement baver grave, exercez votre discernement... en sachant aussi que c'est dans l'ordre des choses, c'est à dire que le manipulateur répond à une demande.

Il est temps pour le narcissique de se mettre en sommeil... et de bien rêver... zut, où est passée la Barbie ?





Revenir en haut Aller en bas
Didiera

avatar

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 421
Date de naissance : 08/03/1965
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Sam 20 Nov 2010, 22:03

Bon c'est décidé je me débarrasse de ma poupée gonflable dès demain.
Sursis tu m'as ouvert les yeux !
En plus elle commençait à perdre ses couleurs...

Une telle poupée peut apparaître dans les rêves. Ce peut être la manifestation d'un idéal tactile : le plastique = une peau parfaite, lisse. Pour le nouveau-né, c'est celle de la mère.

L'être humain (homme ou femme), de par sa verticalité, est un phallus masculin, dressé dans la profondeur de l'espace féminin. Ceci est corroboré par des rêves : des exercices d'étirement dans l'axe du corps m'ont donné des rêves d'homme au sexe triomphant!

Pour moi, le rêve c'est comme un enquête de Colombo. Mon inconscient a élaboré un scénario et m'a envoyé ce petit film surréaliste qu'est le rêve. Ensuite, à moi de mener l'enquête, d'étudier toutes les pistes. Parfois je fais fausse route, je suis sur une mauvaise piste. Finalement j'aboutis à quelques interprétations très plausibles ... d'autant plus si la réalité les corrobore.

Car la plupart des rêves sont prémonitoires, mais il faut être très attentif dans la vie de tous les jours pour voir la correspondance entre la situation du rêve et la situation réelle.

Si on pense que le rêve annonce une maladie, comme les exemples montrés par Douceur, personnellement je fais l'autruche : je n'y pense plus! Mais j'évite les interprétations en ce sens (trop stressant).
Mais si le rêve amène du 'noir', une maladie, il amène aussi le remède. La solution va avec le problème.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Sam 20 Nov 2010, 22:50

Bonsoir Didiera,

Citation :
Citation :
Citation:
Si les objets pouvant pénétrer dans le corps peuvent représenter le sexe masculin (ciseaux, couteaux, tournevis, épines de roses, épingles, etc.)les objets allongés (télécommande, tuyau, baton, fusil, marteau, canon, etc.) eux décrivent une personne sexuée masculine, un homme, et pas son sexe/pénis

La distinction est judicieuse. Mais le fusil et le canon ont la particularité de faire jaillir une balle ou un boulet, à l'instar du pénis qui éjacule... Je le mettrais à cheval entre les deux catégories.

Remarque pertinente ! ... qui permet d’apporter une précision importante.

Si certains traducteurs hommes ne verront dans cette image que le signe de la virilité, j’y vois personnellement LE prédateur. Les femmes qui dans leurs rêves se font pourchasser par des hommes armés sont, selon mes expériences et observations, des femmes poursuivient par les assuidités d’hommes. Le reste du rêve indiquera de quelle genre de prédation il s’agit et précisera la nature de ce prédateur (employeur, collègue, voisin, ami, plusieurs hommes à la fois et en même temps...).

On remarquera la caractéristique de ces armes... « à feu » (feu ? chaleur ? « en chaleur » ?) : elles sont à la fois allongées et « creuses à l’intérieur » comme pour « absorber » leur victime, afin d’ensuite les « rejetter » pour les « annihilier ».

Le prédateur, nous le savons, peut être une femme ! Ne ditons pas d’une belle femme « c'est un canon » ? Ce symbole devient donc « unisexe » quand la femme devient LE prédateur.

(cf. La Sexualité Narcissique développée par Sphinx)

De quelle nature sont nos relations de couple ? Vivons-nous une sexualité narcissique ? Une sexualité spirituelle ? Sommes-nous Prédateur ? Vierge cosmique ? Nos rêves bien entendu nous le révèlent mais pour y reconnaître l’acte sexuel en tant que tel, il convient de garder à l’esprit que le rêve sexuel n'apparaîtra pas comme sexuel ce qui est, sommes toute, logique puisque TOUT rêve est à décrypter. Ce type de rêve puise en effet sa symbolique dans la panoplie vaste des symboles sexués.

L’acte en lui-même pourra être représenté par une clé et sa serrure, un vase et des fleurs, une bague s’accrochant à une balustrade, une coupure sur notre main ? etc.
Mais attention, la clé correspond-elle à la serrure? L’a-t-on perdue, la cherche-t-on? Mais oú est donc le couteau ? Les fleurs ? Tulipes bien vivaces mais dont la durée de vie ne dépasse pas quelques années, jonquilles fanées ou roses rouges ?
(Ha ! ces roses aux épines « blessantes » que ses hommes nous offrent en guise de signe d’amour ? Étrange, étrange vous ne trouvez pas ? Perversion narcissique, manipulation étatique, inconscient collectif ???)

Nos rêves évoluant avec nous, les images que nous choisirons évolueront également. Et c’est ainsi qu’un Contenant jusqu’ici simplement ouvert comme une tasse, un vase, un bol deviendra un objet qui se « ferme et s’ouvre à volonté » comme un sac à main. Et aussi étonnant que cela puisse paraître, un acte sexuel peut être dépeint par un sac à main ouvert déposé sur une table et une télécommande en sortant perpendiculairement.

A ce stade, je ne peux m’empêcher de faire un lien entre les symboles sexués et la dialectique.

Réponse de Sphinx à Myriam :

http://antahkarana.forumzen.com/dialectique-de-la-perception-l-envol-f15/destabilisation-des-flammes-jumelles-t614-30.htm

Citation :
Citation :
Citation:
Juste une conscience que nous sommes tous interliés les uns aux autres, et que si je te blesse, je me blesse également.

Tu fais de la dialectique.

Lien de conscience universel.

Séparation interpersonnelle.


Mais tu n'abordes pas la Séparation d'une juste façon. Car ton approche reste morbide, comme tu peux le constater dans ta référence à la blessure.

La blessure (ou la non-blessure, ce qui est pareil) n'est pas l'étalon de la Séparation interpersonnelle. C'est l'inverse, en quelque sorte.

La blessure (ou non-blessure) se réfère toujours à la possibilité d'être agressé, intrusé, ce qui rend compte d'une personnalité narcissiquement protégée. C'est morbide.

Le critère de la Séparation interpersonnelle n'est pas la blessure (ou la non-blessure), car la protection narcissique est forcément un clivage interpersonnel, donc une fausse séparation.

Le critère de la Séparation interpersonnelle est l'ouverture inconditionnelle, caractéristique d'une absence totale de morbidité.


En quelque sorte, le Lien universel est pratiquement une ouverture, mais essentiellement une fermeture: il englobe toutes et tous dans son ouverture, mais ferme l'unité de conscience autour de toutes et tous pour en garantir la globalité.

Et réciproquement, la Séparation est pratiquement une fermeture, en ce qu'elle caractérise l'individualité, mais est essentiellement une ouverture, de sorte que le Lien aux autres puisse s'ancrer authentiquement.

Lien et Séparation doivent se répondre, et ils ne le peuvent que parce que leurs natures sont intrinsèquement complémentaires, en fonction que l'on envisage les plans intérieurs et extérieurs de ces aspects dialectiques.


En synthèse, le critère de la juste Séparation interpersonnelle est l'ouverture (et non pas la fermeture/protection/blessure comme tu sembles le croire morbidement).

A plus tard...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Dim 21 Nov 2010, 14:47

Bonjour à tous,

Pour terminer ma réflexion sur :

Citation :
(Ha ! ces roses aux épines « blessantes » que ses hommes nous offrent en guise de signe d’amour ? Étrange, étrange vous ne trouvez pas ? Perversion narcissique, manipulation étatique, inconscient collectif ???)
Il est dit que la rose est à l’occident, ce que le lotus à l’orient.

Pourtant, je commence à perce-voir qu’il n’en est rien car même si la rose peut être signe de Vie, elle est aussi surtout signe de mort/morbidité. Je m’explique.

Je me souviens avoir fait un rêve télépathique avec ma maman. Dans ce spectacle onirique, je la voyais se promener et vaquer aux tâches quotidiennes avec des roses, en plus fanées (!), serrées dans ses bras tout contre sa poitrine. Surprise, je m’exclame : mais maman ! Que fais-tu avec ces roses ? Pourquoi ne les jettes-tu pas !?

J’apprendrai qu’au seuil de ses 60 ans, ma maman avait décidé d’arrêter, sans crier gare, sans prévenir quiconque, la prise d’hormones reçus en traitement de remplacement suite à l’ablation de ses ovaires et de sa matrice. Elle « pensait » être ménopausée. Son métabolisme s’est bien entendu complètement effondré ce qui l’a mené aux porte de la mort. Quand, je lui ai demandé mais pourquoi ? Elle me répondit, je « ne pensais pas » que mon corps était encore SI jeune.

Ceci est un exemple typique de « toute-puissance et de contrôle » (effort et cie) exercés sur son propre corps.

Encore une petite parenthèse, la rose est « coupée » pour offrande, le lotus, fleur aquatique reste toujours « en contact » avec son milieu et ne peut donc s’offrir aux autres. S'ouvrant le matin et se fermant le soir, elle a cependant une durée de vie très courte. Quelques jours seulement ! Après la fleur, naissent les fruits, ressemblant étrangement à une pomme d'arrosoir. Les graines sont de bonnes tailles et ont une longévité plutôt rare, d'environ mille ans !


Aujourd’hui, à mon réveil, suite à mes écrits de la veille sur le thème des fleurs, me sautent aux yeux mon avatar et ma signature sur ce forum, choisit toutes deux, en premier lieu, pour leur beauté. Un lotus et une rose, toutes les 2 blanches !

Déformation professionnelle, la création et la beauté en étant le centre ? Non bien sur ! mais je pourrais m’auto-illusionner... Qu’y avait-il donc alors dans mon in-conscient lors de ce choix ?

En plongeant sincèrement, ouvertement en moi, je réalise que je SUIS bien « douceur », comme je SUIS à la fois et momentanément, ce lotus et cette rose qui se protège - et qui protège ses réponses -. Nos transformations sont subtiles... Au début de ma particicpation sur ce forum, je n’utilisais la rose comme signature... et là, consciemment en changerai...

La sincérité est pour moi, la propriété de celui qui dit vrai à propos de ses sentiments (émotions) et de ses pensées (raison). La sincérité peut être vue, qui selon, comme une vertu ou comme un risque pratique.

Ceci est ma réponse, spontanément venue, aux tentatives de manipulations, aux jugements moraux et spéculations constatés dans la réponse de Sursis :

Citation :
Accessoirement, une recherche efficace devrait commencer par une analyse de l image de sa personne que l on souhaite présenter. Les pseudos indiquent généralement ce qui est recherché, c est à dire qu ils présentent donc l opposé de la réalité. On rencontre rarement des gens s affirmant, se vantant ou s auto-gratifiant être dans une situation positive, sinon ceux au sortir d une situation négative... encore bien présente en eux ... avec les avantages et inconvénients que cela induit dans leurs appréciations subjectives.

Hum, "Sursis" est-il un pseudo approprié ?


Harmonisation par le Conflit ?
... non pas « pour » le conflit, non pas « avec » le conflit.

Je commence seulement à com-prendre (prendre avec) toute l’étendue de ces 3 mots.


Merci... d’avoir pu faire ces découvertes !


:aa:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Dim 21 Nov 2010, 18:51

Bonjour Didiera,

Citation :
Citation :
Citation:
le rêve ne traite pratiquement que d'éléments du quotidien.

Evénements du quotidien, qui cependant peuvent faire écho à des événements du passé. Puisque le rêve a accès à toute la mémoire de l'individu. Et même des vies passées, puisqu'on peut faire -exceptionnellement - des rêves sur les vies antérieures.

Peu de traducteurs en tiennent compte, mais le rêve incorpore des éléments qui se rencontrent de différentes façons la veille ou l'avant-veille de la nuit de sommeil. Ces éléments ne feront parfois que poser « le décor » du rêve, parfois cette annotation sera utilisée par le rêve comme un matériau.

Une personne dont la profession joue en grand rôle dans sa vie, utilisera des objets propres à son milieu professionnel. Autrement dit, un médecin ne place pas les mêmes images dans ses expériences nocturnes qu’un architecte, un commerçant ou une femme de ménage.

Un rêveur fana d’égyptologie pourra très vite se voir en spectacle nocturne, selon sa phase de tension existentielle, soit comme un esclave égyptien, soit comme un grand prêtre ; une personne qui n’affectionne le Moyen-âge pour sa noirceur, sa saleté par exemple utilisera ce décor pendant une période de sa vie plus sombre. Ceux qui ont visionné un film de guerre qui les a profondément marqué pourront très vite penser revivre une période de la seconde guerre mondiale et ainsi de suite.

Donc la mémoire en effet, et plus exactement les régions responsables de la mémoire et des émotions sont bien actives pendant le sommeil. Mais de là, à interpréter ces images oniriques comme étant un revécu d’une vie antérieure – oú se trouve alors le CODE à décrypter incontournable du rêve ? -, il y a un monde.

Je remarque d’une part que, lorsqu'un rêve est correctement traduit, il n'y a pas beaucoup de commentaires de la part du rêveur tant il s'aperçoit que son rêve lui a mis les points sur les i mais surtout il, n’y a plus aucun doute, plus aucunes questions restant en suspend et ouvertes. Ce qui pourtant se produit quand une personne fait des « interprétations » soit-elle thérapeute ou pas.

D’autre part, nous le savons, et avec cela je n’apprends rien de nouveau à personne, notre évolution biospirituelle est une évolution « consciente » de plus liée au développement de notre ADN. Alors pourquoi, les personnes pensent-elles pouvoir revivre des vies antérieures sans le concours de la conscience de veille ou sans avoir développer les ADN permettant de revivre cette expérience ? Et avec cette question, tu auras compris que je ne remets nullement en question l’existence de nos vies antérieures.

Nos mémoires nous sont restituées - si cela doit nous servir à quelque chose de précis dans cette vie, pas par pure curiosité, attentes, désirs présents refoulées, pas suite á des efforts/techniques de quelque nature soient-ils ou autre - mais cela se fait en toute conscience, sans que des images à décoder n’y soient intercallées. Ce revécu survenant spontanément, sera tout simplement physique et avec cognition directe de savoir.


Citation :
Citation :
il ne s'agit en aucun cas de faire des interprétations autres que le sens que peut lui attribuer le rêveur mais de travailler à partir de sa représentation du monde

Mais quelle utilité du thérapeute alors, s'il n'éclaire pas le rêveur sur des éléments qui lui échappe?
Lorsque je voyais une oniro-thérapeute, j'étais épaté par tout ce qu'elle comprenait de mes rêves, et que je n'avais pas vu.

Je ne sais personnellement me prononcer sur cette question car j’ignore en quoi consiste une telle thérapie et donc ce qu’elle apporte ou devrait produire mais je lis souvent les spécialistes des rêves décrier ceux qui s’intronisent « bon interprète et/ou bon thérapeute » car suscitant fascination auprès de leur client par leur vaste connaissance générale des symboles ou autre. En disant cela, ces spécialistes dénoncent en fait une attitude de non responsabilité.


:aa:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Dim 21 Nov 2010, 22:37


Bonsoir Douceur,

Les Pseudos.

Toute appréciation personnelle sur son propre comportement (ou ce qu'il "juge" être) appartient à la réalité de l'examinateur, et ne peut être opposée dans la réalité de l'autre. Une concordance d'appréciation ne prouvant rien.

Ceci-dit, il me serait très aisé de faire valoir ta réponse à mon avantage, en expliquant par exemple qu'une personne se sentant provoquée oublie simplement de lire correctement ce qu'elle dénigre, car dans le paragraphe incréminé il est clairement écrit (et au bon endroit) qu'il s'agissait de généralité.

Cependant, comme il est exact qu'il s'agit d'une provocation franche et directe de ma part dans un but d'introspection, et pas du tout ou dans une quelconque manipulation.... que je me garderai évidemment d'en faire dans ma réponse.

Sur le fond,

Cela fait plusieurs mois que je suis sur ce site, et j'ai pu constater les importantes dissonances entre les caractères révélés et les pseudos ou autres provocations. De plus comme ces derniers temps j'encaisse provocations sur désillusions (c'est bien ça, les désillusions), je me suis laissé aller à écrire poussé par mes défaillances personnelles, c'est à dire avec une franchise peu habituelle qui impose et qui ne doit pas être le cas sur un forum, surtout spirituel. J'ai eu tort et je présente mes excuses aux lecteurs.

Au demeurant,

"Toute provocation à pour cause une blessure reçue ou supposée arrivée en défense."

"Aussi, toute provocation est appelée par la personne qui la reçoit pour son évolution."

(Il conviendrait d'y ajouter sans doute aussi le vieil adage " il n'y a que la vérité qui fâche")

Résumons. S'il y aurait eu provocation c'est donc que spécifiquement, il y aurait eu un appel de ta part, sans doute dans le cadre de ton évolution. Je me serais alors senti concerné (?), car peut-être m'aurais-tu blessé (tu serais fautive !) ou bien alors je sentirais que tu serais sur le point de le faire (?). Pourquoi moi ? Sans doute parce que j'ai suffisamment de franchise (celle qui impose) pour y répondre.

Mais tout ce scénario ne serait apparement valable que dans ton cas. Car qui d'autre vient "rouspéter" en me traitant de manipulateur ? A moins que ... bien sûr... tu discernes mieux que les autres !

Mais supposons qu'il y ait effectivement manipulation, il y aurait donc forcement un but où un profit quelconque.

Où est donc le but ? Serait-ce un profit narcissique peut-être ? Moi-même je m'interroge sur la pertinence de mon pseudo et de ma présentation.

Concernant les roses.

Ca tombe bien je suis tombé dedans dès l'enfance car je suis fils d'horticulteur ... rosiériste de surcroît ! J'ai fait souffrir beaucoup des roses en les coupant avec le sécateur... et maintenant je suis gêné de faire du mal même à un brin d'herbe... alors les fleurs des champs peuvent pousser tranquille.

Cependant, force est de reconnaître qu'à l'heure actuelle il n'y aurait pas de moyen permettant d'exprimer dans l'urgence certaines pensées avec plus de justesse que les fleurs coupées, grâce à l'éventail des variétés et les couleurs qu'elles procurent. Les pots de fleurs ne sont pas appropriés si on ne connaît pas le destinataire, car outre d'être trop emcombrant cela oblige à s'en occuper par la suite.

"Balancer des roses à la figure" de celui qui les offre sous prétexte que ce sont des fleurs coupées, outre un manque évident de tact (et de douceur lol), signerait carrement un manque de discernement ... et même d'amour.

Pendant que certains philosophent sur les roses, d'autres (les mêmes ?) s'en répandent copieusement de leur parfum dans un but narcissique, et d'autres encore moins recommandables et visibles se les envoient sur notre dos, pardon, sur notre énergie.

Il y a des situations ignorées où les jugements hatifs intrusifs sont autrement plus spéculatifs que ceux affublés à mes propos. Quant à la valeur supposée morale de ces derniers, elle apparaît bien plus évidente dans leur contradiction appuyée ici par des jeux de mots à l'intérêt limité... même s'il apparaîtrait que la langue française soit une langue de révélation. Au passage ceux qui cherchent à la détruire ne le pourront sans doute pas.

Il faut du temps pour connaître une personne, bien plus que quelques jours ou quelques phrases, et ce n'est pas de la morale, c'est juste du bon sens.

"Douceur", tu l'es certainement, même infiniment plus que cela encore, bien plus que le pollen d'un lotus qui vient d'éclore. Si les roses piquent, les scorpions piquent encore bien plus !

Elan profond du coeur.

******************************************************************

Pour en revenir au sujet sur les rêves, j'ai une question.

Les rêves les plus détachés de l'influence du corps, sont-ils ceux réalisés au début de la nuit quand le corps récupère, ou bien au petit matin lorsqu'il est reposé ?
















Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Mar 23 Nov 2010, 10:36

Bonjour,

Nous sommes sur un site "spirituel", et la vérité impose donc de dépasser nos égos.

Le message qui précède est l'exemple même d'une manipulation induite. Bien sûr, conscient d'être lu, j'exprime aussi des informations ou autres appréciations d'intérêt plus général.

La forme, comme une très grande partie du précédent message, fait appel à la raison, à des connaissances, et s'appuie sur le bon sens et la logique, et la justification de l'utilisation de la première personne du singulier peu apparaître évidente au premier abord, car répondre à une provocation directe implique un engagement plus personnel, sauf que je l'utilise rarement.

En réalité "Douceur" à raison, il y a bien eu manipulation et pas vraiment inconsciente de ma part, tout simplement faire de la provocation en public est une forme de manipulation, puisqu'on met "l'autre" dans l'obligation de s'expliquer dans un environnement non désiré.

Pour des raisons mineures qui n'ont pas à être expliquées ici (et qui n'apporteraient rien), j'ai bien provoqué à plusieurs reprises "Douceur" devant témoins (le site), et uniquement dans une réaction de défense narcissique. La logique, sinon la sagesse, aurait du imposée de lui écrire en MP pour lui faire part de mes observations.

Mais voilà, parfois dans la vie et on ne peut plus exposer "sa vérité" car on sait (ou croit savoir) qu'elle est jugée à l'avance sur des critères en décalage avec nos différentes évolutions respectives de vie. La communication se trouve alors bloquée, surtout si "l'autre" ressent la même chose (j'ignore si ce fut spécifiquement le cas dans mon cas).

Alors que faire dans de tel cas ?

La position "séparatiste" consistant à monter à la tribune (Tribunal) est parfois intéressante, car elle permet souvent de faire prendre réellement conscience à chacune des parties l'importance de certains aspects jugés antérieurement négligeables.

Pour avoir souvent fréquenté les tribunaux, je puis vous assurer qu'à chaque décison, juste ou injuste (de mon point de vue, cela va de soi), j'en tirais une meilleure compréhension du comportement humain, c'est à dire aussi sur ma relation avec les autres.

L'autre position, plus "unioniste", serait de rester "centré" et d'accepter l'autre comme faisant partie de notre Univers, d'une partie de Nous. Ainsi, on dirait donc ce que l'on a à dire, et en cas de refus de compréhension de l'autre, on le "laisserait" dans son erreur (supposée) et sa réalité. Après tout chacun à son chemin d'expérimentation à vivre et cela "le regarderait".

Cette dernière position, très en vogue actuellement dans les mouvements new-agistes, doit être appliquée en discernement, uniquement en pleine conscience et dans la lumière, c'est à dire sans "l'ombre" du moindre égo. Car ce dernier à vite fait de trouver sa part dans le jugement (et la position prise) par rapport à "l'autre", ce dernier risquant d'ailleurs de prendre la distance imposée comme du mépris à son encontre, propre à nourrira une colère rentrée dans des aspects les plus négatifs.

Il n'est pas question ici de tenter à prouver qu'elle est la meilleure des deux positions, chacune correspondant vraissemblablement à l'avancement de chacun, chacune répondra à la question " Suis-je le gardien de mon frère" à sa façon.

Une chose apparaît quand même assez sûre, c'est que dire quelques mots en plus dans la douceur (même si l'égo se complaît à le faire), éviteraient parfois les dérapages dans les bas côtés.

Merci de votre compréhension.

Jean-Claude



Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5647
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: LES RÊVES, les comprendre et les diriger...   Mar 23 Nov 2010, 11:13


Bonjour Sursis,

beaucoup de phrases à relever et très percutantes aussi!

tu écrit :
Citation :
une manipulation induite.

par qui ?

chacune répondra à la question " Suis-je le gardien de mon frère" à sa façon.??

le miroir...ce mot te parait il plus approprié , puisque tu poses là une question.
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
 
LES RÊVES, les comprendre et les diriger...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» résumé du livre "Les rêves, les comprendre et les diriger"
» L'énigme de l'hélium 3 : une clé pour comprendre la Terre !
» Aide pour comprendre ce problème
» Un beau texte qui nous fait comprendre la Co-Redemption de Marie
» personnes ne peut comprendre!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Elargir son Horizon-
Sauter vers: