ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Synthèse dialectique

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4302
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Synthèse dialectique   Mer 17 Oct 2007, 22:26

Synthèse dialectique:


La totalité de l'expérience ne peut être vécue que par l'intégralité de la perception.

L'intégralité de la perception dépend de la qualité de la discrimination mutuelle entre un lien et une séparation.

La meilleure qualité de discrimination entre lien et séparation est assurée par la différenciation complémentaire croisée entre lien et séparation.

Donc, la totalité de l'expérience ne peut être vécue que par la différenciation complémentaire croisée.

En d'autres termes, la sexuation des Flammes Jumelles.


Je développerai ces relations prochainement.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4302
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Synthèse dialectique   Mer 26 Mar 2008, 16:12

Bonjour à toutes et tous,


j'avais laissé ce sujet théorique en attente, mais j'y reviens à présent.

Pourquoi? Aucune réponse simple... seulement les fluctuations de l'intuition.


1.La totalité de l'expérience ne peut être vécue que par l'intégralité de la perception.


Il est difficile de trouver une expression plus évidente que celle-ci!

Son évidence parle d'elle-même! Pour vivre totalement une expérience, il est indispensable que la perception de cette expérience soit complète, intégrale.

Si une partie de la perception de l'expérience manque ou est altérée, alors le vécu de cette expérience est incomplet.


2. L'intégralité de la perception dépend de la qualité de la discrimination mutuelle entre un lien et une séparation.

Pour cela, je renvoie tout d'abord à l'article "La Perception" dans cette même section du forum, dont voici un extrait:

Citation :
Or, la perception s'appuie dialectiquement sur le lien et la séparation. Et ce n'est pas un axiome, ce n'est pas une théorie, c'est par la pratique de la perception, et l'analyse simple et évidente de cette pratique, qu'on s'en aperçoit.

En effet, si je me place face à une autre Personne, je constate que pour la percevoir, il faut qu'il y ait un lien perceptif entre nous. Par exemple, je ne peux la voir que si il n'y a pas d'obstacle opaque entre nous.

Si j'imagine cette Personne totalement coupée de moi, de toutes les façons possibles, et donc si elle était dans une autre réalité que la mienne sans aucun lien avec la mienne, je ne pourrais pas la percevoir.

D'un autre côté, je peux la percevoir parce qu'il y a aussi une séparation entre nous: s'il n'y avait pas une telle séparation, nos Personnes seraient partiellement ou totalement confondues, et la perception s'en trouverait altérée.

En somme, le lien entre nous met en relief la séparation entre nous, et inversement, la séparation entre nous met en relief le lien entre nous. Lien et séparation se mettent mutuellement en relief, et cette réverbération crée la perception.

Cependant, on pourra aussi comprendre que les natures du lien et de la séparation sont différentes, et s'articulent d'une façon bien précise.

Car le lien est forcément absolu, prééminent, et la séparation est relative.

En effet, une séparation absolue, comme on l'a vu plus haut, interrompt totalement le lien, qui est alors repoussé dans le relatif. La perception disparaît.

Donc, la perception implique que le lien soit absolu, prépondérant, et la séparation relative. Dans ces natures respectives, et coordonnées de la juste façon, la perception est assurée comme fondement de l'être.

Donc, lien absolu et séparation relative sont d'importance égale, même si leur articulation naturelle se fait dans un sens "hiérarchique" précis.

Nous voyons donc que le principe de la perception implique une résonance, une référenciation mutuelle entre un lien et une séparation.

Plus la discrimination entre le lien et la séparation est fine, plus la référenciation mutuelle est complète, et donc plus la perception est meilleure.

Donc l'intégralité de la perception est bien liée à la qualité de la discrimination entre lien et séparation.


La suite très prochainement (en principe...)


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4302
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Synthèse dialectique   Mer 26 Mar 2008, 20:48

3. La meilleure qualité de discrimination entre lien et séparation est assurée par la différenciation complémentaire croisée entre lien et séparation.


On peut se référer à la nature même du lien et de la séparation:

Un lien unit toujours deux séparations: l-l , c'est sa nature.

Une séparation sépare toujours deux liens: -l- , c'est sa nature.

Un lien est donc mis en relief en totalité par deux séparations, et une séparation est mise en relief en totalité par deux liens. Donc, la meilleure perception de chaque polarité envisagée séparément est produite par une proportionnalité dialectique 1/3-2/3.


4. Donc, la totalité de l'expérience ne peut être vécue que par la différenciation complémentaire croisée.


Et donc pour la meilleure perception de la totalité des deux polarités ensemble, mais bien discriminées l'une de l'autre, il faut en effet une proportionnalité différenciée complémentaire 2/3-1/3 et 1/3-2/3.

De cette façon seulement les polarités sont authentiques, sans confusion, et permettent la meilleure qualité de discrimination.

La différenciation proportionnelle complémentaire en 1/3-2/3 et 2/3-1/3 est une expression spontanée de la nature dialectique fondamentale de la perception.


On pourrait envisager d'autres cas de figure en apparence équilibrés, où il y aurait mise en commun et partage des liens entre deux séparations et réciproquement, aboutissant à une configuration neutre par exemple en 1/2-1/2 et 1/2-1/2 (4 x 1/2 au lieu de 6 x 1/3) par exemple, mais une telle configuration ne respecterait pas l'intégrité des polarités prises séparément!

De ce fait, puisqu'il n'y aurait pas de séparation claire entre elles, les polarités seraient mélangées, en confusion, et ne s'harmoniseraient pas!

La nature dialectique doit donc s'appliquer à elle-même: elle est récursive! Les polarités lien et séparation doivent être séparées pour pouvoir se lier entre elles! Et cette séparation naturelle est la sexuation de la perception qui permet le lien sexué.

5. En d'autres termes, la sexuation des Flammes Jumelles.


Car donnons enfin un nom à la meilleure perception d'une polarité envisagée séparément: c'est une personne. Une personne est donc en fait une unité sexuée, dont les polarités constituantes sont en proportion 1/3 - 2/3.

Et donc, la meilleure perception de la totalité de l'expérience dialectique, des deux polarités ensemble, est un couple de deux personnes: les Flammes Jumelles.

Ce couple réunit donc deux personnes sexuées de façon différenciée et proportionnellement complémentaires 1/3-2/3 et 2/3-1/3.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4302
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Synthèse dialectique   Ven 11 Avr 2008, 17:45

De cette synthèse, et de l'article "Le Narcissisme", entre autres, on peut déduire l'affirmation dialectique suivante:

La réalisation spirituelle d'une Personne sexuée selon une polarité donnée, à savoir son émancipation hors de la confusion dualiste, provient exclusivement de sa capacité à reconnaître, respecter et rencontrer intégralement l'autre polarité sexuée en la Personne d'autrui.

Car le narcissisme n'est sublimé qu'à cette condition exclusive.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4302
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Synthèse dialectique   Mer 30 Juil 2008, 18:59

La perception n'existe pas authentiquement sans différentiel perceptif, c'est ce qu'exprime cette synthèse dialectique.

Concrètement, par leur différentiel, les polarités sexuées complémentaires du Couple Sacré créent une "phase" identitaire dynamique, parfaitement stabilisée.

Cette "phase" elle-même peut alors être inscrite dans le différentiel général de la collectivité de toutes les "phases" actives réunies.

Cette double différenciation conjugale d'une part et collective d'autre part, sur trois réalités existentielles distinctes Personne-Couple-Collectivité, permet une perception éternelle et définitivement harmonieuse.

La perception personnelle est garantie par le différentiel conjugal, et la perception conjugale est garantie par le différentiel collectif.

Le différentiel collectif est lui-même formé et assumé par l'ensemble des différentiels conjugaux.


Une Personne isolée ne peut pas assumer seule une phase existentielle, sans différentiel conjugal, et ne peut donc pas non plus être confrontée seule au différentiel collectif.

Le différentiel perceptif collectif est le Corps du christ, le Conflit central sublimé, rendu à lui-même.

Le Conflit est alors simplement un différentiel perceptif central (= pivot) entre les phases (les identités) de la collectivité.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4302
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Synthèse dialectique   Dim 22 Mar 2009, 13:14

Bonjour à toutes et tous,


cet article naît d'une discussion irl avec Uglabald, membre de ce forum.

Depuis longtemps, le modèle du Tao m'était apparu comme existentiellement parfait et suffisant. Pourtant, il est en deux dimensions. Et cela m'a toujours embêté car au moment de spatialiser le modèle en 3 dimensions, j'étais arrêté par une intuition me soufflant qu'il ne fallait pas, que le modèle est parfait en deux dimensions.

Mais d'un autre côté, il m'était malaisé d'abandonner toute possibilité de représentation tridimensionnelle.


Pourtant, mon intuition première s'est ouvertement exprimée hier soir dans un échange spirituel et métaphysique. A ma grande surprise, cet aspect de vérité a émané spontanément, comme toujours.


Concrètement donc, la tridimensionnalité spatiale n'existe pas réellement.

La véritable spatialité est en deux dimensions. La troisième dimension spatiale est une rémanence formelle générée par la confusion entre l'espace et le temps vrais, formant un faux espace tridimensionnel et un faux temps car en partie spatialisé.

La troisième dimension spatiale n'est donc qu'une traînée spatio-temporelle, une frange rémanente issue de la confusion spatio-temporelle.


Car en tout état de cause, lorsque la dynamique circulaire du Couple Sacré, dont la vitesse angulaire est infinie, se met en oeuvre, la réalité est forcément réduite au plan de cette dynamique.

L'axe transcendant, par ailleurs, représentant le temps véritable, se résume valablement à son pivot, et son développement dans la croix dialectique, sans être faux, n'est pas indispensable non plus. En effet, les absolus individuel Passé et collectif Futur sont intégrés, unifiés au vrai Présent éternel, et donc tout l'axe de transcendance, selon ses deux directions infinies, est paradoxalement intégré dans son pivot ponctuel.

Tout autant donc que la linéarité spatiale est une illusion formelle, la tridimensionnalité spatiale l'est aussi.

Et ceci est donc totalement suffisant pour représenter la réalité non-dualiste, même et parce que c'est une représentation en deux dimensions:


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


On pourra se dire, comme le suggérait Uglabald, que puisqu'on peut regarder ce schéma en deux dimensions, c'est qu'on se situe à l'extérieur de lui, dans une troisième dimension.

J'avais répondu que de toute façon, l'axe de transcendance étant intégré dans son pivot ponctuel, lorsqu'on vit l'instant Présent de ce pivot, on peut paradoxalement y prendre tout le recul qu'on veut pour regarger le modèle, sans pour autant sortir du point pivot.

Mais plus encore, le fait pour nous de vivre la confusion tridimensionnelle de la dualité nous permet de pouvoir envisager le modèle, et on peut même considérer que sans ce passage dualiste, la conscience ne peut émerger à elle-même, tout simplement parce qu'elle n'aurait pas d'occasion de pouvoir aborder le modèle d'un point de vue illusoirement extérieur au modèle, illusion d'extériorité indispensable à l'authentification consciente du modèle.


Ainsi que je l'ai déjà souvent répété, le passage par la confusion dualiste est inévitable, et consitute le cercle d'intégration narcissique dont l'illusion mène à la naissance de la réalité paradoxale d'un nouveau centre.


On pourrait donc dire que la réalité de l'instant Présent n'a pas plus de dimensions que notre tridimensonnalité dualiste, mais au contraire moins de dimensions vraies, puisque les pseudo-dimensions confusionnelles entre espace et temps sont dissipées.

Mais d'un autre côté, l'intération de la totalité de l'axe transcendant dans le plan de l'immanence, ouvre à un champ d'exploration existentiel prodigieux, illimité, qui compense plus que largement, absolument, le retour synthétique à la vraie spatialité bidimensionnelle.



Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Athena

avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 192
Date de naissance : 26/01/1973
Age : 45
Localisation : Rhône-alpes
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Re: Synthèse dialectique   Dim 22 Mar 2009, 15:05

Bonjour,

citation: "Car en tout état de cause, lorsque la dynamique
circulaire du Couple Sacré, dont la vitesse angulaire est infinie, se
met en œuvre, la réalité est forcément réduite au plan de cette
dynamique."

Justement, je m'imagine souvent le symbole du Tao entrain de tourner comme une toupie, mais le noir et blanc ne se mélangeraient pas pour autant, simplement au niveau visuel, comme une illusion d'optique...
une confusion, et là j'ai plutôt l'impression d'être sortie du point pivot avec un regard extérieur...Se situer sur l'axe, le centre, c'est une autre histoire... Il resterait de toutes les façons en 2 dimensions.

Athena
Revenir en haut Aller en bas
http://espritderencontrer-a.forumactif.com/index.htm
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4302
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Synthèse dialectique   Dim 22 Mar 2009, 15:50

Bonjour Athena,


Citation :
mais le noir et blanc ne se mélangeraient pas pour autant



En effet, la dynamique provient de la discrimination complète et persistante des polarités.


Citation :
j'ai plutôt l'impression d'être sortie du point pivot avec un regard extérieur



Citation :
on peut paradoxalement y prendre tout le recul qu'on veut pour regarger le modèle, sans pour autant sortir du point pivot

La droite de l'axe transcendant, vertical, est incluse intégralement dans le point pivot lorsque la dynamique est libérée.

De ce fait, le point pivot dispose de la faculté de pouvoir se regarder lui-même, à partir d'un référent absolu qu'il a temporellement intégré.

Citation :
Il resterait de toutes les façons en 2 dimensions


Deux dimensions spatiales, oui, mais le point de vue utilisé pour observer le pivot est alors purement temporel, dans la troisième dimension rendue à elle-même...


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4302
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Synthèse dialectique   Dim 29 Mar 2009, 15:17

Bonjour à toutes et tous,


la Connaissance dialectique n'émane pas de rien. Si elle vient spontanément à la conscience d'une Personne, c'est par l'entremise d'un mental qui se structure librement, formé par le facteur mental de la Sophia.

Les deux hémisphères cérébraux s'hatituent à fonctionner harmoniquement, au lieu d'être clivés dans une rivalité confusionnelle Raison-Emotion l'un par rapport à l'autre.

Une dynamique énergétique circulaire s'établit donc dans le psychisme, entre les hémisphères, et cela offre naturellement au psychisme la conscientisation de sa propre Nature circulaire, et des Principes qui la constituent: les aspects fondamentaux du Cercle, par l'entremise du Nombre.

Quelle que soit la Tradition utilisée, les Principes du Cercle livrés par son Nombre, comme par exemple les 22 Cineroth en Kabbale ou encore les Runes, ou les Arcanes du Tarot, etc, représentent l'acquisition consciente par le psychisme humain de la Connaissance de sa véritable Nature, qui est circulaire.

Et le fondement originel de toutes ces Traditions est donc la dialectique, puisqu'elle caractérise essentiellement la circularité psychique.


Il y a donc un secret fondamental présent dans les hémisphères cérébraux, en ce sens qu'ils sont associés aux polarités jumelles du Tao, et que l'Union Sacrée se réalise au centre des deux hémisphères, chez les deux Personnes du Couple Sacré.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4302
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Synthèse dialectique   Jeu 30 Avr 2009, 16:17

Bonjour à toutes et tous,



il faut garder à l'Esprit que le modèle du Tao, du Couple Sacré, est un modèle certes universel, "fractal", en ce sens qu'il modélise tous les niveaux de conscience, de l'individuel conjugal jusqu'à l'universel cosmique, mais qu'il est aussi totalement relativisé par lui-même, de sorte d'être également à la fois d'une totale rigidité modélisante, et d'une complète souplesse opérationnelle.

Par exemple, à son niveau, notre planète répond visiblement au modèle circulaire, prenant l'aspect d'une sphère qui, en l'absence de toute force exercée, serait parfaite.

Oui mais voilà, la condition actuelle de la Terre fait qu'elle est soumise à des contraintes, entre autres celle de sa rotation, et de ce fait elle ne respecte pas parfaitement le modèle circulaire... ou plutôt, pour l'exprimer véritablement, elle respecte tellement le modèle circulaire qu'il se relativise par circularité...

Le circulaire peut se relativiser par lui-même, tout simplement pour répondre à un autre critère de circularité, sur un autre plan.


Si l'on considère donc, dans le cadre des électrons, la théorie oribitale de Börh d'une part, et qu'on la confronte à la théorie des orbitales atomiques fondée sur l'équation de Schrödinger d'autre part, il faut en arriver à la conclusion que les deux sont exactes l'une et l'autre, et que la seconde n'est qu'une actualisation instantanée de la première, où le critère de circularité est relativisé par et pour lui-même.


Et de la même façon, mais dans une dynamique infiniment plus cohérente que celle des électrons, les polarités jumelles des Couples Sacrés unifiés peuvent occuper toutes les positions identitaires par rapport au "noyau" du Soi, sans la moindre confusion, tout simplement parce que la cohérence du modèle circulaire du Tao a été intégrée une fois pour toutes, et est dès lors libre d'auto-relativisation collectiviste.



Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4302
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Synthèse dialectique   Mar 29 Sep 2009, 15:48

Bonjour à toutes et tous,


La dialectique est, selon wikipedia,
Citation :
"...une technique classique de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], qui procède en général par la mise en parallèle d'une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et de son [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], et qui tente de dépasser la contradiction qui en résulte au niveau d'une synthèse finale"
, ce qui nous renvoie au débat contradictoire, fondement de la dissertation philosophique, toujours selon wikipedia:

Citation :
La dissertation incite donc à s'interroger systématiquement sur le sens d'un sujet qui, par-delà son apparence « bien connue » pose un problème à la pensée. Il est généralement admis qu'une bonne dissertation philosophique devra


  1. balayer les sens du sujet afin d'en faire ressortir la contradiction (dans l'introduction)
  2. la traiter scrupuleusement en examinant sa thèse et son antithèse (dans le développement) afin de
  3. lui proposer une synthèse et de conclure.


Wikipedia qui continue de la façon suivante:

Citation :
mais finalement ce type de plan trop classique tend a ne plus convenir puisque l'on ne peut admettre une chose et son contraire de manière valable.Une bonne dissertation doit prendre position et étayer la thèse soutenue. Un plan "thèse antithèse synthèse" n'aboutit pas a cela mais laisse une réponse mitigée "oui/non/peut-être" insuffisante dans l'enseignement d'aujourd'hui.

Où donc l'ouverture existentielle est perçue comme une incertitude existentielle sans validité dans l'optique de la pensée sociale actuelle.

L'erreur (illusion dualiste) étant de croire que des points de vue complètement opposés ne peuvent pas se Rencontrer et se compléter. Or, la dialectique implique que seuls des points de vue mal affirmés ne se Rencontrent pas...parce qu'ils sont en confusion entre eux.

La synthèse dialectique ne "marche" qu'entre une thèse et une antithèse véritablement distinctes l'une de l'autre. La dissertation dialectique n'aboutira donc à sa synthèse que si elle commence par véritablement discriminer une thèse et une antithèse authentiques, en démystifiant les faux-semblants.

Le Toupictionnaire nous donne comme étymologie du mot dialectique:


Citation :
Etymologie : du grec dialektikê, traverser de part en part par le langage ou la raison, discussion, de dia à travers, et legein, signifie parler.


L'idée de la dialectique est donc celle d'un dialogue (dia logos) entre les polarités complémentaires, pouvant conduire à une vision unifiée, une synthèse "à travers la parole" (dia legein).

Wiktionnary, à propos du mot "dialogue":

Citation :

Du latin [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (« écrit philosophique à la manière des dialogues de Platon »), provenant lui-même du grec [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] dialogos (« discussion ») composé de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] dia (« au travers ») et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] logos (« parole ») → voir [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Ce dialogue est un débat contradictoire dans lequel les points de vue sont polarisés, donc complètement affirmés, articulés par l'angle éthique (180°).

Cette affirmation polarisée est une représentation relativiste du Soi, une personnification des aspects opposés de l'Etre, qui consiste donc en un appel par le Soi de Personnes différenciées (sexuées): ses instances relativistes, ses causes devant servir sa finalité.

Le dialogue entre les polarités sexuées est permanent. Ce dialogue est celui de la dynamique Sacrée (dynamique des instances relativistes du Soi, tournant autour du Tao).

L'identité, le Soi, n'est donc jamais un acquis définitif, même si la dynamique Sacrée est éternelle: le Soi est perpétuellement remis en question dans l'instant présent. C'est pourquoi la synthèse dialectique est à la fois fermée (elle clôture un cycle dialectique du Soi) et ouverte (elle initie un nouveau cycle dialectique du Soi).

La synthèse des polarités sexuées en tant que thèse et antithèse, est l'identité conjugale Sacrée, le Soi.

La dynamique existentielle est donc un dialogue éternel entre les instances relativistes du Soi, de sorte que l'identité, de Nature circulaire, soit toujours éclairée des deux côtés en même temps, pour en garantir l'équilibre moyen (sur chaque cycle).

Cet équilibre une fois intégré, débouche sur une liberté dans la trajectoire existentielle: la fermeture (cyclique) libère l'ouverture (de trajectoire). De ce fait, chaque fin est un commencement totalement renouvelé et libre (pourvu qu'à la fin du cycle la moyenne de la trajectoire soit un cercle).

Et donc, le dialogue (la dialectique) unifie dans une vision commune, deux points de vue contradictoires tels que la fermeture et l'ouverture, la contrainte et la liberté, le Lien et la Séparation, du moment qu'ils sont complètement affirmés, bien discriminés l'un de l'autre.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Credo



Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 131
Date de naissance : 25/04/1979
Age : 38
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: Synthèse dialectique   Mer 30 Sep 2009, 10:26

?d'un point de vue dialectique, l'humanité ne percevra clairement l'orientation et la finalité de ses choix que lorsque les être régressifs auront régressé entièrement, et ceux qui ont fait le choix de la Vie auront abandonné entièrement la régression...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.coeursacre.blogspot.com
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4302
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Synthèse dialectique   Jeu 01 Oct 2009, 14:15

Oui, j'ai pensé à cela aussi.

Se pose le problème des "tièdes" ("je vomirai les tièdes"), les indécis "indécrotables" qui se fixent dans la position intermédiaire et illégitime Boureau/Victime.

L'intégration des régressifs ne pose pas de problème: leurs phases, squattées par le(s) Double(s) narcissique(s), sont réinitialisées dans le pur potentiel collectif.

L'intégration des progressifs ne pose pas de problème: leurs phases sont émancipées en conscience collective.

Mais l'intégration de ceux qui persistent dans la tiédeur existentielle est problématique. Car l'ouverture au libre-arbitre n'est pas conférée indéfiniment.

Et au moment où les critères de fermeture de la porte du libre-arbitre seront rencontrés, nul ne pourra plus rester "tiède".

La "tiédeur" sera donc repoussée vers la régression (par le Soi: "je vomirai les tièdes"), car aucune position illégitime ne peut être intégrée telle quelle dans le collectif universel. Or nul ne peut être laissé en arrière non plus.

IL s'agit donc d'un choix par défaut, forcé (on ne peut s'extraire au choix), différent de celui des régressifs, mais aboutissant au même résultat: la réinitialisation de la phase identitaire.


En quelque sorte, au moment d'aboutir au point de choix, plusieurs possibilités se présentent: soit on poursuit le cercle existentiel dans le même sens, auquel cas le choix narcissique est progressif.

Soit on poursuit la trajectoire en inversant la courbure (point d'inflexion), auquel cas le choix narcissique est régressif.

Soit on s'installe sur une trajectoire en ligne droite qui ne fait que persister dans l'ouverture au libre-arbitre, sans cible existentielle légitime (sens ou non-sens), et donc en fait sans cible véritable du tout (vanité).

Ce qui permet de dire que le choix des régressifs n'est pas vain, puisqu'il vise une cible existentielle (même si c'est celle de la confrontation au non-sens).

Sur le schéma ci-dessous, sont représentées les deux trajectoires existentielles légitimes, progressive (ciblage de l'adhésion au sens) et régressive (ciblage de la confrontation au non-sens).

Entre les deux, au point de choix, une troisième trajectoire, illégitime, probablement plus en sinusoïdale très applatie qu'en ligne droite, mais dont la résultante est une ligne droite, conserve un rapport mitigé, donc tiède, entre sens et non-sens. Cette trajectoire n'est pas représentée sur ce schéma, et doit être imaginée comme partant horizontalement vers la gauche à partir du point de choix.

Il est probable que le levier narcissique résiduel, sur une telle trajectoire, ne soit plus suffisant pour y constituer un choix légitime et emporter résolument la tendance dans un sens ou un autre. Il y a véritablement "installation dans la tiédeur".


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Ce schéma est en rapport avec ceux concernant les différents points de vue spirituels:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


On pourrait synthétiser de la façon suivante:


Une position existentielle est légitime lorsqu'elle est le résultat d'un choix existentiel, qui repose sur l'intégration de la circularité (un choix existentiel est véritable lorsqu'il conduit à une expression circulaire).

Elle est authentique lorsque le choix conduit à une circularité affirmant un seul centre existentiel (réalité non-dualiste du Soi).

Elle est inauthentique lorsque le choix conduit à une circularité affirmant deux centres existentiels clivés (dualité, négation du Soi par point d'inflexion au choix: les deux centres obtenus, verticalement, se substituent aux deux corpuscules relativistes horizontaux, qui ne sont pas eux, des centres, et le point d'inflexion vertical du choix se substitue au point d'inflexion horizontal du Tao, normalement centré sur le Soi unique, et non sur le point du choix de courbure).


Une position existentielle est illégitime lorsqu'elle est la conséquence d'un non-choix, qui est en fait un choix malgré tout: celui du rejet du choix, dans la perpétuation d'une vaine linéarité. Elle est, de plus, forcément inauthentique, puisque dans ce cas, aucun centre n'est affirmé: seul le point du choix est lui-même perpétué par vanité. De ce fait, il reste non intégré (la faculté de choix est systématiquement rejetée).

Cependant, lorsque les critères de convergence du collectif s'affirmeront, alors la contrainte de courbure collective s'intensifiera, accélérant l'évolution et la maturation des choix légitimes, progressifs et régressifs.

Les positions illégitimes, tièdes, seront alors tranchées par le collectif, et repoussées vers la régression, assimilées de force à cette position (car on ne peut forcer l'authenticité, et c'est donc l'inauthenticité qui sera "forcée", de sorte de légitimiser toutes les positions).

La contrainte de courbure collective aura donc un effet répulsif ("vomitif") sur la position intermédiaire, linéaire, illégitime, l'incurvant en sens inverse de la convergence collective.


Tout cela ne représente pas de jugement de valeur moral, mais constitue simplement une résultante éthique. La répulsion des tièdes vers la régression n'est simplement que le chemin, devenu incontournable, de leur (re)prise en charge symbiotique intégrale par le collectif, en l'absence de tout choix à l'échéance du libre-arbitre.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Credo



Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 131
Date de naissance : 25/04/1979
Age : 38
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: Synthèse dialectique   Jeu 01 Oct 2009, 16:03

peut-on référencer ce choix final à deux passages de la Bible?

-dans la parole rapportée de Jésus "vous ne pouvez servir deux maîtres à la fois".

- dans "l'heure du jugement", où les humains sont très clairement séparés, mais dont personne ne connaît l'heure, il faut donc être vigilant sans relâche (parabole des femmes qui dorment et des lampes à huile)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.coeursacre.blogspot.com
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4302
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Synthèse dialectique   Jeu 01 Oct 2009, 18:34

"Vous ne pouvez servir deux maîtres à la fois" est une démystification de l'illusion de la dualité. On ne peut servir que le Soi, dans sa réalité non-dualiste, qui intègre paradoxalement ses instances binaires, relativistes.

Et cela renvoie donc à la confrontation finale du choix, en effet.

Le point du choix existentiel (voir schéma ci-dessus) suggère qu'il y a possiblement deux centres, l'un au-dessus, relatif à la poursuite et à la fermeture du cycle narcissique (intégration), l'autre en-dessous, relatif à l'inversion de la rotation du cycle narcissique et à son ouverture complète (désintégration).

Or, seul le centre au-dessus est authentique, car il témoigne de la logique positiviste du Soi. Par contre, le centre en-dessous est inauthentique, car il ne reconnaît pas le sens unique de l'évidence de la puissance vitale et, se fondant sur une logique neutralisante, considère que la rotation inverse est tout aussi valable.

Dès lors, le choix progressiste consiste à voir les deux centres proposés, mais à ne reconnaître et n'accepter d'intégrer que le positivisme du Soi, en achevant le cycle narcissique autour du Soi dans le même sens, reconnu comme seul centre authentique. Ceci promulgue l'Humilité personnelle qui rend au Soi sa prérogative d'authenticité identitaire.

Le choix régressif consiste à voir les deux centres proposés, mais à refuser de reconnaître le positivisme du Soi, et préférer adhérer à la logique neutralisante du mirage formel archaïque du centre illusoire, dans une rotation narcissique inversée, vouée à la confrontation neutralisante avec le non-sens. Ceci promulgue la prétention personnelle, et dépossède le Soi de sa prérogative d'authenticité identitaire, pour l'investir dans le centre egotiste apparent. On retrouve cet orgueil spirituel chez la plupart des pseudo-initiés régressifs.

Le non-choix de tiédeur, consiste à voir les deux centres proposés, mais à refuser d'opter ni pour l'un ni pour l'autre, et à persister à vouloir absolument servir deux maîtres à la fois, ce qui sera inexorablement confronté au final dans son impossibilité.

En résumé, les progressistes ne seront pas confrontés, puisqu'ils ont fait le choix de l'émancipation dans le collectif. Les régressifs se confronteront à eux-mêmes, puisque c'est leur choix légitime. Et les tièdes seront forcés à la confrontation car ils ont refusé de choisir.

Le choix progressif consiste à aspirer à servir l'unité du Soi, le choix régressif consiste à aspirer à servir l'illusion du Soi inverse. Et le rejet du choix consiste à ne vouloir choisir aucun des deux centres, ni le véritable, ni l'illusoire, et tend à vouloir servir les deux en même temps.

On peut comprendre que, tant les régressifs que les progressistes, se sont placés au-delà de la dualité, les uns par discrimination véritable (progressistes), les autres par symbiose intégrale (régressifs).

Cette position "hors dualité" est ce qui détermine la légitimité de leurs positions respectives. Les uns et les autres n'ont pas besoin d'être forcés, "vomis", vers une confrontation particulière par le Soi, puisque leurs positions respectives incluent intrinsèquement leur destinée fixée par choix (émancipation ou confrontation).

Ils ne sont pas tièdes car leurs natures ne relèvent plus de compromissions dualistes, mais soit les transcendent complètement, soit les manipulent légitimement sans le moindre égard.

Par contre, les "tièdes" ne se sont forgé aucun destin légitime, et ont abdiqué l'opportunité collective de le réaliser. Leur destin sera donc imposé, choisi à leur place, et il ne peut pas être émancipatoire, puisqu'on ne peut pas, par définition, transmettre l'authenticité à un Etre. Il s'agira d'une "régression par défaut".




Nul ne connaît l'heure du jugement (dialectique, collectif), car elle dépend d'une convergence harmonique, qui avalise la Rencontre entre le causalisme humain et le finalisme divin.

Seul donc le Soi connaît l'"heure", mais cette heure" ne fait pas partie du temps apparent causaliste, dualiste. Elle peut donc s'inscrire dans ce causalisme de façon impromptue, inattendue, imprévisible, quoique quelque part attendue et prévue (par certitude existentielle, Foi, attente sans spéculation).

La convergence harmonique, comme action juste, est forcément une réalisation collective, dans tous les cas, et appartient à la réalité collective qui la produira au moment et sous une forme libres de contraintes causales: le Soi appelle ses causes qui lui répondent, ou pas.

Cette convergence collective est liée à l'incarnation des Fils d'Effusion, à l'instillation des codes de fermeture inséminés par le Père (autorité éthique des Fils d'Effusion sur le libre-arbitre), au déploiement d'une couverture mentale planétaire, à la libération de l'Esprit féminin planétaire, et donc à la fin du mandat planétaire de la Mère.

Il s'agit donc de "se tenir prêt", si on désire répondre au Soi. Mais on est libre de ne pas répondre.

Ceci dit, répondre au Soi ne s'"improvise" pas, ne se spécule pas non plus. C'est un état de vérité intérieur fondé sur un choix (christique), et une confirmation régulière de ce choix.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Credo



Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 131
Date de naissance : 25/04/1979
Age : 38
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: Synthèse dialectique   Jeu 01 Oct 2009, 19:43

merci!

dans l'état actuel des choses, je ne ressens même pas une personne qui ait légitimement et entièrement fait le choix de la Vie. Je n'ai pu sentir ce choix entier qu'une seule fois, en croisant un saddhu très discret en Inde.

Et franchement en apparence selon ma perception limitée, l'humanité régresse à grande vitesse ces dix dernières années.

Faut-il y voir l'ébauche d'un choix majoritaire vers la régression?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.coeursacre.blogspot.com
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4302
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Synthèse dialectique   Jeu 01 Oct 2009, 21:32

Il faut se méfier des aparences, et de l'eau qui dort...

Etre un "Brûlant" de Dieu, cela ne veut pas dire s'agiter dans tous les sens, ni être connu ou reconnu, ni même être perceptible facilement par les autres.

La force christique incarnée sur la planète est insoupçonnée (cf "Dune": "Nul n'aurait jamais cru qu'il y eût autant de Guerriers Saints")

En vérité, même chaque arbre est aussi un Guerrier Saint, à sa façon. La Foi est comme une Forêt, m'avait prédit une amie, il y a des années.


Une nuit, revenant chez moi sur l'autoroute, au volant de ma voiture, j'ai senti qu'on soulevait un voile de "mon" chakra cardiaque. A ce moment, j'ai entendu intérieurement: "Voici le Joyau que J'ai forgé".

A vrai dire, la brûlure christique était tellement puissante que si elle avait été plus forte, si le voile cardiaque avait été ôté plus complètement, j'avais l'impression que j'aurais pu me liquéfier et en mourir. Cela se passait il y a quelques années.

Il n'y a qu'un seul chakra cardiaque, que nous partageons tous (de façon polarisée entre Hommes et Femmes). Le Soi en a forgé le Joyau, et son Oeuvre est bientôt prête à voir se retirer son voile.

Qu'adviendra-t'il pour tous lorsque ce voile de protection sera écarté, et que la déflagration christique atteindra toutes et tous sans exception?

Là est actuellement la seule question (cf la déflagration cardiaque à la fin d'Indiana Jones et les Aventuriers de l'Arche Perdue).

Car non, le choix humain n'est pas majoritaire pour la régression. J"ai eu l'occasion d'entrevoir, de percevoir juste un petit coin du Joyau christique, mais cela me suffit pour savoir que l'Oeuvre collective est en voie d'achèvement, au-delà des apparences dualistes du Monde densifié.

Oui, le Soi revendique son Joyau, car en vérité, c'est son Oeuvre, Il l'a forgée, et nous en serons tous les témoins. Il y a simplement que notre temps voit s'accentuer la dichotomie de positionnement des êtres humains par rapport au Soi.

La seule question que chacun doit se poser aujourd'hui est finalement: si dans la seconde qui vient, le voile du Coeur venait à être ôté complètement par le Soi, suis-je prêt à le recevoir, à l'assumer, à le supporter, à y adhérer? Ou succomberais-je à cette Révélation en "mon propre" Coeur?

Car le Joyau est déjà là, et bien là, encore voilé... mais il "arrive"... insoutenable de Beauté. Dévorant de Vérité.



Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5557
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Synthèse dialectique   Jeu 01 Oct 2009, 22:06

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4302
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Synthèse dialectique   Dim 17 Oct 2010, 17:35

Bonjour à toutes et tous,


dans le cadre de cette synthèse de la dialectique, voici une représentation graphique très imparfaite des Lois de la dialectiques.


Commençons par ré-exprimer ces Lois, dans leur logique "naïve":


- On ne peut unifier que ce qui est séparé
- On ne peut séparer que ce qui est mélangé
- On ne peut mélanger que ce qui est fragmenté
- On ne peut fragmenter que ce qui est confondu


Les schémas ci-après sont établi dans l'ordre inverse, en partant de la confusion initiale et en aboutissant à l'unification finale:



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Or donc, on part d'un "pur potentiel", d'une (con)fusion indifférenciée, grise, neutre, d'une "aire" constante de forme carrée qui représente le potentiel de différenciation.

Cette forme carrée, subie, est ce qui sera à intégrer pour évoluer vers l'affirmation de la Vérité, de la différenciation (carré d'Hathor, carré de Maat), par "écartèlement".

Une première intégration du carré va donc être une fragmentation de l'"aire"du potentiel par ce même carré. Jusque là, rien de très neuf ne se dessine. Mais une Loi dialectique a été mise en application: on ne peut fragmenter que ce qui est fusionné.

Ensuite, le priincipe circulaire vient provoquer le mélange, par rotation, des éléments fragmentés. De cette rotation, émergent des zones plus claires et des zones plus sombre, encore imparfaitement séparées, mais du moins correctement mélangées.

C'est la mise en oeuvre d'une seconde Loi dialectique: on ne peut mélanger que ce qui est fragmenté.

Ensuite, le carré revient en action afin de faire la mise au point sur l'image floue, mélangée, de sorte d'accentuer la discrimination des tonalités.

C'est la mise en oeuvre de la Loi dialectique: on ne peut séparer que ce qui est mélangé.


Et enfin, le principe circulaire entre à nouveau en action afin de réaliser l'unification des tonalités séparées, au sein de la dynamique du Tao.

Il faut comprendre que les polarités finales tournent avec une vitesse angulaire infinie, et que donc, dans leur discrimination intégrale, elles peuvent simuler PARFAITEMENT le gris neutre de l'indifférenciation originelle.

On peut suivre la succession des fonctions existentielles Solve (circularité) et Coagula (carré) à mesure de l'enchaînement des Lois dialectiques:

Tout d'abord Coagula (Carré) fragmente l'indifférenciation originelle.

Ensuite Solve (Circularité) mélange la fragmentation préalable.

Puiis Coagula (Carré) sépare le mélange préalable.

Et enfin Solve (Circularité) unifie la discrimination préalable.


Le résultat est une quadrature du cercle comme Union Sacrée entre l'Homme (dont la fonction Yang paradoxalement mélange = Solve = Circularité) et la Femme (dont la fonction Yin paradoxalement discrimine = Coagula = Carré).

En effet, le plein (Yang) occasionne la solution (mélange) de ce qu'il confronte, alors que le Yin (vide) occasionne la coagulation (discrimination) de ce qu'il confronte.

L'Homme est associé à la forme carrée parce que sa fonction carrée (Yang) a une action circulaire. La Feme est associée à la forme circulaire, parce que sa fonction circulaire (Yin) a une action carrée.

On doit donc discriminer trois aspects dialectiques:

- essence
- fonction
- action

qui correspondent aux trois "dimensions" dialectiques structure-polarité-dynamique

La Femme est Yang en essence, Yin en fonction, et Yang en action.

L'Homme est Yin en essence, Yang en fonction, et Yin en action.


Amitié,

steph




Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4302
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Synthèse dialectique   Mar 01 Oct 2013, 22:05

Bonjour à toutes et tous,



voici une très simple synthèse graphique qui montre bien la présence des principes de Lien |-| et de Séparation -|- dans la symbolique du Tao.  Ce qui permet de comprendre que l'association des Personnes sexuées représentant respectivement de façon décentrée le Lien et la Séparation, aboutit à une unification de ces principes d'une façon globale, dynamique et centrée.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Il faut donc bien comprendre que la Femme est d'essence Yang, et est en fait la Séparation!  Alors que l'Homme est d'essence Yin et est en fait le Lien.  Ceci dit, on a l'habitude d'inverser les appellations Yin et Yang relativement à la fonction périphérique, ce qui piège l'approche!

La Femme d'essence Yang, en tant que Séparation prend en charge la fonction Lien.  Et l'Homme d'essence Yin, en tant que Lien prend en charge la fonction Séparation.  C'est encore le paradoxe dialectique!

Ensemble, dans leurs décentralisations personnelles respectives (relativisations), les polarités humaines permettent d'unifier centralement Lien et Séparation dans la dynamique Sacrée autour du centre Christique (Tao).

LA Séparation identitaire est interpersonnelle et consiste en la tangente au point d'inflexion central (Tao), et LE lien conjugal consiste en le diamètre qui unit les deux corpuscules polarisés. Lien et Séparation se croisent au centre Christique (Tao).


Amitié,

Steph

_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4302
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Synthèse dialectique   Lun 04 Nov 2013, 06:23

Bonjour à toutes et tous,



pour ceux qui n'auraient pas encore établi cette corrélation, voici donc l'expression des aspects Equerre et Compas dans la symbolique du Tao:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Sur une même onde, le côté "pointe" correspond à l'équerre qui détermine les normales et tangentes au point tangentiel, et le côté courbe correspond naturellement au compas.



Amitié,

Steph

_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4302
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Synthèse dialectique   Dim 23 Nov 2014, 04:55


J'aimerais insister ici sur le fait que le Yin existe au même titre que le Yang. Car on peut être tenté, et certains l'ont sûrement fait, de ne considérer que les aspects Yang. On trouve une telle dérive dans les approches chrétiennes, toutes dévoyées.

Le plein et le vide ne se définissent que mutuellement: le vide est l'absence de plein, et le plein est l'absence de vide.

On se dira que le plein est consistant, alors que le vide ne l'est pas!

Tout d'abord, nous sommes leurrés par notre environnement matériel densifié, au sein duquel, le vide peut simuler une absence de réalité matérielle. Mais en vérité, le plein et le vide sont dialectiquement corrélés, et si, superficiellement, on pourrait être tenté de les cliver par le biais de la consistance, ils n'en sont pas moins aussi réels et existentiellement importants l'un que l'autre!

Pour tout dire, en réalité, la différence entre le Yang et le Yin, le plein et le vide, est celle qu'on peut tout d'abord reconnaître entre continuité et discontinuité: paradoxalement, le plein est discontinu et le vide est continu, ce qui donnerais plutôt au Yin un réalité existentielle supérieure. D'ailleurs, le Yin est le Lien universel, et on sait que sa nature est d'essence absolue Yang, d'où sa parenté avec la continuité! Alors que le Yang est la Séparation, d'essence relative Yin, d'où sa parenté avec la discontinuité.

Existentiellement parlant, il faut tout simplement comprendre que le plein n'existerait pas sans le vide et réciproquement. La continuité a pour fonction relative de lier les aspects de la discontinuité. La discontinuité a pour fonction absolue de servir de référence à l'expression de la continuité.

Il convient donc de considérer que l'onde Yin de la polarité féminine a autant de réalité que l'onde yang de la polarité masculine. Lorsque ces ondes sont au contact, elles s'épousent dans l'affirmation égalitaire de DEUX Personnes humaines à part entière!

L'onde Yin possède sa propre dynamique, sa propre réalité physique, même si elle est "récessive" par rapport à l'onde Yang. Lorsque l'onde Yang maintient une position de respect, de retenue, par rapport à l'onde Yin, cette dernière va prendre naturellement, de par sa constitution, sa "consistance", la forme adéquate, et engendrer de ce fait le voile dialectique autour du Saint-Esprit.

En fait, le vide possède une consistance, une dynamique propre. C'est vrai aussi en dialectique, en ce qui concerne le Yin du Couple Sacré!

Bien que l'exemple soit assez bien licencieux, on pourrait tenter de comprendre la différence entre le Yin et le Yang par la différence entre le liquide et le solide. En fait, le Yin et le Yang ont été symboliquement associés à l'Eau et au Feu.




_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
MyrÂme

avatar

Féminin
Lion Serpent
Nombre de messages : 464
Date de naissance : 01/08/1977
Age : 40
Localisation : ...
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Re: Synthèse dialectique   Mar 25 Nov 2014, 19:30

Tiens, en visionnant une vidéo, m'est apparu un parallèle entre le Tao et certaines explosions atomiques où l'on voit des nuages de condensation concentriques en anneaux autour du champignon atomique qui se dresse >

Forte énergie déployée + eau /feu + la forme ...

C'est marrant, je vois en la postant que sur l'image ci-dessous que j'ai copié de wikipédia,  est écrit "Union" en bas.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
(http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/8/8b/Castle_Union.jpg)
Revenir en haut Aller en bas
MyrÂme

avatar

Féminin
Lion Serpent
Nombre de messages : 464
Date de naissance : 01/08/1977
Age : 40
Localisation : ...
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Re: Synthèse dialectique   Mar 25 Nov 2014, 19:38

Il y a celle là aussi qui n'est pas mal dans sa forme.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4302
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Synthèse dialectique   Mar 25 Nov 2014, 23:27

Certaines galaxies, les spirales barrées, sont très évocatrices aussi:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Synthèse dialectique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Synthèse dialectique
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Méthodologie de la synthèse
» Synthèse: les différentes formes d'ovni dans les témoignages
» Matérialisme dialectique
» Pour les nuls en synthèse
» Vocabulaire de synthèse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Dialectique de la perception ...l'envol...-
Sauter vers: