ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La différenciation sexuée

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4322
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La différenciation sexuée   Jeu 26 Fév 2009, 23:24

Et puisque la réalité dialectique est toujours paradoxale, sublimer l'attachement organique libère naturellement les organes sexuels, et la relativisation sexuée intégrale débouche alors non pas sur une édulcoration sexuelle, mais au contraire sur une affirmation sexuelle, organique, à peine imaginable...

Donc paradoxalement, la Femme n'aura jamais été aussi féminine, et l'Homme aussi masculin. Mais pas dans la caricature.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4322
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La différenciation sexuée   Lun 09 Mar 2009, 21:24

Bonjour à toutes et tous,


L'alternance sexuée des incarnations:


la particularité de l'Etre humain est d'avoir atteint le stade de la possibilité de reconnaître et d'intégrer la prédéfinition sexuée.

C'est ce qui le distingue des autres règnes et des autres espèces au sein de ces règnes.

Je peux reprendre le schéma évoutif suivant:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

On y voit plusieurs phases, déterminées par un certain pourcentage de différenciation sexuée.

Les ensembles de barrettes noires et blanches représentent ce pourcentage de différenciation sexuée, et les petits ronds en dessous montrent quel est concrètement l'état du Soi corrélé au pourcentage en question.

Ainsi, lorsque les barrettes sont en stricte égalité, et que la différenciation est à 0%, alors les polarités sont en effondrement l'une dans l'autre, et il n'y a aucune structure, aucune dynamique, juste un bruit confus, gris, indifférencié.

Or donc, l'impulsion Procréatrice originelle, s'inscrit dans cette indifférenciation, et va y susciter une signification, une amorce de dynamique discriminatoire.

L'impulsion Procréatrice assistera ainsi l'évolution néguentropique jusqu'à un point d'équilibre intermédiaire, qui correspond à 50% de différenciation, et donc juste au niveau où les corpuscules se sont discriminés l'un de l'autre, chacun étant arrivé à la limite du cercle de l'autre corpuscule (nous parlons ici du cercle moyen qui forme la "tête de l'onde" associé à chaque corpuscule - on le voit bien sur le petit rond à 50%, où les deux cercles moyens sont représentés dans des tonalités différentes de gris).

Cette configuration à 50% de différenciation constitue un équilibre sexué intermédiaire, transitoire, car c'est le point où la compensation des aspects Yin et Yang personnels (en dessous de la barre) s'égalisent avec la différenciation de ces aspects (différence effective entre Yin et Yang au-dessus de la barre).

C'est une configuration (point n°2 sur le schéma suivant tiré du sujet sur la "Mystification physique") où le manque de la polarité prépondérante, est égal à l'excès de la polarité secondaire, et est aussi égal à la différence entre les deux, et donc forcément égal aux compensations de ce manque et de cet excès (sous la barre).

Cette égalité multiple est représentée par les flèches verticales bleues et oranges., et constitue l'équilibre transitoire, caduque, du libre-arbitre à 50% de différenciation sexuée.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Dans ce schéma, tiré du sujet sur la "Mystification physique", le point 2 représente donc 50% de différenciation. Or, il faut garder à l'esprit que les deux barrettes, Yin et Yang, d'une même Personne, sont corrélées, et que si l'une augmente ou diminue, l'autre fluctue à l'inverse.

D'autre part, chaque barrette doit être compensée dans son expression par un facteur qui ajuste l'équilibre de façon à toujours respecter le modèle de perfection (100% de différenciation - point n°1).

Ce facteur de compensation est l'anima ou animus en ce qui concerne la polarité prépondérante, et le Double pour ce qui concerne la polarité secondaire.

L'état intermédiaire, à 50% de différenciation, ouvrant au choix du libre-arbitre, d'évoluer ou de régresser (cf le schéma en début d'article), caractérisé par une égalité entre l'anima, l'animus, le Double, et la différence entre les aspects prépondérants et secondaires (cf le schéma ci-dessus), est spécifique de l'Etre humain, mais dans son état non réalisé.


Cela permet de comprendre que, dans son cas, l'incarnation en sexuation alternée n'est plus indispensable, puisqu'il y a déjà discrimination au niveau corpusculaire, même si elle n'est pas achevée.

Si donc il y a encore incarnation en opposition de polarité par rapport au corps physique, ce qui caractérise l'alternance sexuée, au sein de l'Humanité, c'est consécutivement à de l'agitation karmique, et à de la régression narcissique.


Un Couple Sacré qui évolue vers la différenciation à partir et au-delà des 50%, ne s'incarne pas en alternance de sexuation, même s'il est loin d'avoir intégré les 100%.


J'avais utilisé dans un vieux sujet, un autre schéma qui explique sensiblement la même chose. Il faut le lire en comprenant que la spécificité humaine commence au point 3, lorsque les "centres quittent l'influence de l'autre cercle", à savoir lorsque les corpuscules s'identifient, et se fixent alors sur une polarité sexuée particulière.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4322
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La différenciation sexuée   Lun 06 Juil 2009, 15:02

Bonjour à toutes et tous,


or donc la différenciation sexuée est la relativisation par laquelle le potentiel du Soi peut s'offrir sa naissance à la réalité de la Rencontre universelle.

Pratiquement, la Femme est le Soi relativisé dans l'expression de la question de sa naissance, et l'Homme est le Soi relativisé dans la réponse à la question de sa naissance.

Tout simplement parce que dans l'articulation dialectique des polarités, l'appel de la Féminité débute le cycle naturel, et la réponse de la Masculinité y donne ensuite une réponse, réponse qui sera alors expansée par la Féminité.

On voit donc que la Féminité ouvre et ferme le cycle, en se fondant sur l'impulsion de réponse de la Masculinité.

En ce qui concerne le tout premier cycle du Soi qui potentialisé, doit intégrer sa réalité, sa naissance à lui-même, le processus reste le même.

La Féminité lance l'appel primordial, et personnifie cet appel par son sacrifice sublimatoire originel. Et puisqu'on en est encore qu'à la potentialisation du Soi, ledit appel est une proposition de naissance du Soi.

La personne féminine du Soi pose donc bien la question de la naissance du Soi.

Et en retour de cette sublimation primordiale du Soi, personnifiée par la Femme, l'Homme doit apporter la réponse à cette question.

Et là on se retrouve avec une fois encore, une subtilité du paradoxe dialectique...


En effet, la nature de la réponse à la question de la naissance du Soi n'est pas une affirmation volontariste, ni même un refus tout aussi volontariste... qui ne sont que deux formes de toute-puissance piégées dans l'illusion dualiste.

La seule vraie réponse à la question de la naissance du Soi, est simplement... l'abandon de la réponse au Soi.

Tant que l'être cherche à apporter une réponse positive par volonté individualiste, il remet en question la naissance du soi, en l'attachant, en niant son évidence. Et tant qu'il remet en question la naissance du Soi, il ne répond évidemment pas à cette question! C'est tellement évident!

On comprend donc aussi qu'il est impossible d'apporter une réponse négative à l'existence du Soi. Car le choix d'existence a déjà été réalisé par la sublimation féminine originelle. Tout ce que l'on peut faire, c'est refuser de reconnaître ce choix dans l'obscurité du libre-arbitre.

Mais bien entendu, paradoxalement, pour valider sa naissance dans la réalité, le Soi doit en passer par le libre-arbitre qui, seul, peut authentifier la relativisation de ses instances sexuées constitutives.

On se retrouve donc, dans la dualité, face à un choix déjà fait, mais qui reste à valider, et donc à une question qui n'en est pas vraiment une, et à laquelle on ne peut donc que répondre par abandon de la prérogative de la réponse.

En somme, la Femme affirme originellement la naissance du Soi, et dans sa Nature féminine essentielle, cette affirmation personnifiée appelle forcément sa relativisation. L'affirmation est dialectiquement transposée en question.

Ensuite, l'Homme est requis par le Soi pour "débrouiller" le paradoxe originel de sa naissance, qui est donc une affirmation transposée en question.

Et de quelle façon l'Homme peut-il débrouiller ce noeud dialectique? En reconnaissant l'affirmation originelle de la naissance du Soi, personnifiée par la Femme.

Ce n'est donc pas strictement en répondant à la question de la naissance du Soi, sur un plan dualiste, que l'Homme peut débrouiller ce noeud, mais en confrontant la transposition de l'affirmation en question.

Et cette confrontation consiste à restituer la question à la Féminité, en abandonnant le narcissisme d'y répondre à sa place = sublimation narcissique de la Masculinité.

Alors, la Féminité confrontée par la sublimation Masculine, pourra se souvenir de sa propre sublimation originelle, et voir que là où il semblait y avoir une question, il y avait en fait depuis toujours une affirmation.


Pourtant, paradoxalement, le Soi ne peut pas naître sans ce passage par un travestissement dualiste de l'affirmation de sa naissance, et une rectification sublimatoire de cet "embrouillamini dialectique".


Ceci permet aussi de comprendre que le Soi est une vérité humaine déjà accomplie, mais pas forcément encore réalisée en conscience.

On ne peut donc pas vouloir accomplir le Soi, on ne peut l'attacher, il est déjà là, tout est déjà affirmé. On peut seulement accepter de le réaliser en conscience, dans la fusion du Couple Sacré.

Tout le reste est illusion.


Il est important aussi de noter, pour les Femmes, qu'elles ont les clés en main à l'origine, et aussi à la fin, et que donc la naissance du Soi leur appartient au final, même si c'est l'Homme qui apporte la "réponse" à la "question" de cette naissance.

Et ce n'est qu'après la réalisation consciente de la Femme, que le Soi pourra naître véritablement à lui-même. Le processus dialectique de la dynamique de Vie a pour mission éthique de ne jamais permettre que la nature Féminine soit débordée.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4322
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La différenciation sexuée   Lun 06 Juil 2009, 17:37

Je propose de suivre un peu le cheminement dialectique de l'article qui précède, de façon à constater que si ces notions sont bel et bien subtiles et paradoxales, et n'en demeurent pas moins simples selon l'approche dialectique.


Tout d'abord, le Soi est la finalité primorodiale appelant ses causes à lui-même.

Le Couple Procréateur répond librement à l'appel du Soi, en lui fournissant la possibilité d'une transmission causale (mais pas de cause-en-soi).

Le Couple nouveau qui est appelé par le Soi, et qui est Procréé par transmission causale d'un autre Couple Sacré "parental", doit donc d'abord rendre compte de l'appel du Soi, qui est en somme l'affirmation Yang de sa naissance.

C'est la Féminité, dont le corpuscule spirituel est Yang, qui personnifie l'appel du Soi dans l'affirmation de sa naissance.

Mais puisque le Soi ne peut pas se posséder lui-même, étant fondamentalement libre, authentique, l'affirmation de sa naissance est en soi une négation du Soi, ce qui est concrétisé par l'"oubli" Yin de son affirmation.

Le corpuscule spirituel Yang est donc bien entouré d'un voile d'"oubli" Yin, qui constitue la sublimation originelle de la Féminité, par laquelle elle transpose, relativise, l'affirmation de la naissance du Soi, en proposition, en question, à travers un oubli intrinsèquement sublimatoire de cette affirmation (Blanche-Neige s'endort).

Par cela, la Femme personnifie, c'est-à-dire relativise, l'affirmation de la naissance du Soi, et la transpose en question.


Sur cette base, sur la fondation primordiale du corpuscule spirituel de la Femme, qui affirme la phase identitaire, tout en la voilant d'un "oubli" Yin, permettant le libre-arbitre, l'Homme peut réaliser la naissance du Soi, en reconnaissant son affirmation primordiale, en passant au-delà du libre-arbitre narcissique qui voile cette affirmation.

Il peut donc accepter de reconnaître l'affirmation du Soi, ce qui concrètement consiste à reconnaître la phase identitaire préservée par le corpuscule Yang parfait de la Femme, et se laisser former par ce modèle de perfection, par le facteur mental de la Sophia, dans l'abandon de la toute-puissance archaïque.

En somme, acceptant de voir son corpuscule Yin épouser le modèle circulaire de la Sophia, l'Homme démystifie la question de la naissance du Soi, par reconnaissance de l'affirmation manifestée par le corpuscule Yang de la Femme.

Ce corpuscule Yang formateur qui est en fait... la Pierre Philosophale, la Vraie Médecine.

Lorsque le corpuscule Masculin a été complètement formé par le modèle du corpuscule Féminin, gardien de la phase identitaire, alors la volonté narcissique masculine Yang, sublimée, en pure adhésion participative, épouse parfaitement le Yin (oubli) de la Femme, permettant à cette dernière de se souvenir de son affirmation primordiale, tout autant que de son oubli sublimatoire (Blanche-Neige, toujours immaculée dans la perfection de la phase identitaire, est réveillée par le Prince charmant).


On voit donc que la configuration dialectique masculine, lorsqu'elle intègre sa relativisation complète par sublimation narcissique, rencontre parfaitement la problématique dialectique du Soi exposée par la Féminité.

La Femme personnifie l'affirmation du Soi, et donc relativise cette affirmation en tant que question.

L'Homme personnifie la question du Soi, et donc relativise cette question en tant qu'affirmation.

On peut aussi dire que la Femme en tant qu'affirmation Yang du Soi, est ouverte à la question Yin du Soi, qui est personnifiée par l'Homme.

Et l'Homme en tant que question Yin du Soi, est ouvert à l'affirmation Yang du Soi, personnifiée par la Femme.

Chaque Personne est donc ouverte à la complémentarité de sa personnification, ouverture qui se traduit par l'onde autour du corpuscule de personnification.

Et cette ouverture dialectique à la complémentarité mutuelle implique certains aspects particuliers lors du cycle initiateur de la naissance du Soi.

A savoir qu'il y a un "oubli sublimatoire" de l'affirmation chez la Femme, et une affirmation narcissique exacerbée chez l'Homme, les deux aspects étant corrélés par l'entremise du facteur mental unique. Et ce n'est que par la sublimation de cette affirmation masculine exacerbée, que la réalisation du Soi peut advenir.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Athena

avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 192
Date de naissance : 26/01/1973
Age : 45
Localisation : Rhône-alpes
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Re: La différenciation sexuée   Mar 07 Juil 2009, 18:39

Et alors comment la princesse endormie pour l'"éternité" peut-elle concrètement réveiller son prince ? et se réveiller aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
http://espritderencontrer-a.forumactif.com/index.htm
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4322
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La différenciation sexuée   Mar 07 Juil 2009, 20:18

Bonsoir Athena,


c'est pourtant bien développé dans mon explication, me semble-t'il:

Le corpuscule de la Femme, qui est la Pierre Philosophale, peut former "incognito", subtilement, par le facteur mental de la Sophia, le corpuscule de la polarité Masculine.

L'Homme qui renonce à sa toute-puissance archaïque permet donc à la Sophia, la Sagesse de sa polarité Féminine, de le former à la dynamique conjugale du Couple Sacré.

A ce stade, la Femme, "endormie", réveille progressivement l'Homme. Cela est indispensable, car l'Homme ne peut pas être (et ne pourrait pas être dans tous les cas) confronté prématurément à la perfection du corpuscule Yang Féminin: il en serait dévasté, et le Soi y perdrait son potentiel de naissance. Mais ce n'est de toute façon techniquement pas possible dans le processus dialectique.

Et lorsque le formatage de la Sophia est achevé, alors l'Homme totalement éveillé peut aussi réveiller la Femme, à ce stade sans risque pour lui-même.


Tout cela forme un aller-retour cyclique, dialectique, entre les polarités, par rapport au Soi conjugal:

1. Le Soi, illusoirement éveillé dans l'affirmation absolue de sa naissance...

2. ... voit cette affirmation inévitablement relativisée dans un endormissement, relativisation personnifiée par la Femme.

3. L'endormissement de la polarité d'affirmation instaure le libre-arbitre du système, et permet alors l'éveil éventuel de la polarité de réponse, l'Homme.

4. L'éveil de la polarité de réponse réveille la polarité d'affirmation.

5. Le Soi naît dans la stabilité dynamique et éternelle de sa cause-en-soi, car il n'affirme pas unilatéralement sa naissance, mais se la voit offerte par ses instances relativistes qui intègrent le finalisme collectif.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4322
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La différenciation sexuée   Mer 08 Juil 2009, 17:20

Bonjour à toutes et tous,


Citation :
confronté prématurément à la perfection du corpuscule Yang Féminin: il en serait dévasté, et le Soi y perdrait son potentiel de naissance. Mais ce n'est de toute façon techniquement pas possible dans le processus dialectique.

Je reviens sur ce point.

Ce n'est pas techniquement possible ... dans le cadre d'un Couple Sacré dont le potentiel n'est pas avorté.

En effet, dans le cas d'une régression narcissique vers l'indifférenciation, ce qui se passe au final, lors de l'effondrement narcissique du Soi, est bel et bien la confrontation intégrale d'une polarité masculine définitivement régressive, avec la perfection de phase de sa polarité féminine (cf la fin de "Curse of the Goloden Flower").

Cependant, la Femme, qui représente le Soi dans sa potentialité de naissance, survit à l'effondrement narcissique, en quelque sorte, et résiste d'une certaine façon au retour au pur potentiel.

On peut dire que si la polarité masculine régressive est absorbée (phagocytée) par sa polarité féminine, cette dernière cependant est préservée dans la nature devaïque du Soi qui ne perd jamais son potentiel.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Athena

avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 192
Date de naissance : 26/01/1973
Age : 45
Localisation : Rhône-alpes
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Re: La différenciation sexuée   Mer 08 Juil 2009, 19:25

Merci pour ces explications supplémentaires...
Revenir en haut Aller en bas
http://espritderencontrer-a.forumactif.com/index.htm
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4322
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La différenciation sexuée   Mar 23 Fév 2010, 11:53

Bonjour à toutes et tous,


je vais aborder ici une subtilité dialectique supplémentaire.


Dans la dualité, la dynamique Sacrée ne peut se déployer puisque son articulation est grippée par l'attachement des polarités sexuées aux sexes avec lesquels elles sont en affinité. Cet attachement est créé par le double narcissique (objet narcissique), et se manifeste dans le corps physique densifié.

Le problème est qu'en l'absence de dynamique, il n'y a pas d'équilibre ni inter- ni intra-personnel. Chaque polarité est en elle-même déséquilibrée, ne tenant que sur la béquille fournie par le double narcissique pour le temps de l'évolution du véhicule conjugal.

Or, comment le double narcissique propose-t'il de façon formelle, dans le corps physique densifié, cet équilibrage "de fortiune"?

Et bien tout simplement en manifestant l'organe lié qui a la configuration formelle de l'autre polarité.

En effet, j'ai pris l'habitude, et j'en ai motivé dialectiquement le choix, d'associer les polarités sexuées de la façon suivante:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Or, si l'on pense maintenant à la configuration sexuelle manifeste, apparente, physique dualiste, il se fait que la corrélation semble inverse.

Tout simplement parce que la configuration compensatoire artificielle mise en place par le double narcissique pour procurer aux Personnes sexuées immatures un semblant d'équilibre consiste, entre autres, à leur adjoindre une configuration sexuelle manifeste de formulation similaire à la polarité complémentaire.

De cette façon, les Personnes sexuées éprouvent l'impression d'une intégralité, d'une compensation entre essence naturelle intérieure et expression physique de cette essence. Mais c'est un artifice dualiste (cf l'article sur la "mystification physique").

C'est véritablement la mise en oeuvre et l'expression de la dualité, de la confusion des polarités sexuées entre elles, créant une fausse distinction qui au contraire de les dinstinguer, ne fait que les amalgamer, et les laisse dans un état de manque corrélatif important, dans une tendance à la recherche de la régression, puisque l'équilibre dualiste n'est qu'artificiel et précaire.


En fait, ce qu'il faut comprendre, c'est que les organes sexuels véritables sont ceux du cercle, du Soi, du Couple en entier, comme j'en ai déjà parlé plusieurs fois. Ils ne peuvent pas être décentrés et attachés narcissiquement, comme le suggère pourtant l'artifice narcissique de la dualité physique. Il s'agit de la fonction transcendante pour l'organe masculin, et de la fonction immanente, pour l'organe féminin.

Les organes sont donc des "fonctions centrales" du Soi qui ne peuvent pas être agglutinées avec les polarités supposées les représenter, sinon, ces polarités sont incapables d'assumer véritablement l'organe avec lequel elles sont en affinité authentique.

Ce qu'il faut donc comprendre, c'est que la sexualité physique représentée par les organes denses de la dualité est une mystification narcissique. Ces organes ne sont que des caricatures des organes véritables qui en réalité, appartiennent au Soi conjugal et à lui seul. C'est le résultat d'un glissement confusionnel de l'axe vertical transcendant dans le plan horizontal de l'immanence, par immaturité.

Ces caricatures décentrées des organes sexuels sont constituées à partir de "négatifs" de la polarité sexuée considérée, et donc à partir d'une image de l'autre polarité, logiquement. C'est cette superposition adultère qui stigmatise véritablement la confusion des polarités entre elles, et donc la dualité.

Alors naturellement que la polarité sexuée masculine est en affinité authentique et assume la verticalité transcendante (Phallus cosmique, centre du cercle), et que la polarité sexuée féminine est en affinité authentique est assume l'horizontalité immanente (Matrice cosmique, périphérie du cercle).

Mais ce sont des "organes", des aspects du Soi qui sont centralisés. Et tant qu'ils sont substitués narcissiquement par des représentations caricaturales décentrées et faussement polarisées, cet attachement narcissique empêche l'articulation dialectique d'être fluide et de libérer la dynamique Sacrée.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4322
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La différenciation sexuée   Mar 23 Fév 2010, 12:25

Bien entendu, comme toujours, il faut tout intégrer, et rien rejeter, sur le chemin, pas même l'illusion.

Donc, pratiquement, la fusion du Couple Sacré consiste à mettre en commun et unir totalement les sexes (organes) de façon à ce qu'ils se centralisent dans le Soi (sublimation narcissique), permettant la naissance du Soi conjugal à lui-même, et en même temps de libérer les polarités sexuées (instances relativistes) du joug que leur faisait porter l'amalgame avec les organes sexuels, et alors déployer la dynamique Sacrée.

Le(s) double(s) narcissique(s) est crucifié au centre, restitué au collectif qui l'avait prêté, centre où à ce moment le Phoenix, oiseau mental, plonge et puis renaît en Christ.

Le Fils alors est un Avatar, et donc il n'y a jamais d'Avatar sans Couple Sacré et Trinité christique.



J'ai eu l'occasion de faire l'expérience concrète, relatée ailleurs dans cette section du forum, d'un début de fusion des organes sexuels avec séparation relativiste des polarités sexuées (fusion du bassin et écartement des troncs = Fuxi et Nuwa = fusion des oragnes sexuels et discrimination des instances relativistes). La théorie dialectique est donc aussi confirmée, du moins en partie, par expérience.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4322
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La différenciation sexuée   Sam 23 Oct 2010, 18:50

Bonjour à toutes et tous,


l'Homme et la Femme sont à la fois semblables, et différents, similitude et différence se mettant mutuellement en relief, dans la Rencontre de la complémentarité.

Cette Rencontre implique donc une certaine compréhension mutuelle sur ce qui est similaire, permettant par ailleurs une confiance mutuelle pour ce qui est différent, et qui ne peut pas être partagé, ni transmis, mais seulement mis en commun dans une conscience conjugale.

C'est, comme déjà souvent exprimé, la séparation des pouvoirs existentiels, gage du Lien d'équivalence interpersonnelle dans la conscience conjugale.



L'Homme est d'essence circulaire (Yin), de fonction carrée (Yang), d'action circulaire (Yin), et d'effet formel carré (Yang).

La Femme est d'essence carrée (Yang), de fonction circulaire (Yin), d'action carrée (Yang) et d'effet formel circulaire (Yin).

Or donc, dans l'approche masculine (fonction carrée Yang), il y a un aspect de "rigueur", de "définition", de "limitation", qui paradoxalement produit une action circulaire.

Et dans l'approche féminine (fonction circulaire Yin), il y a un aspect de "fluidité", d'"indéfinition", d'"illimitation", qui paradoxalement produit une action carrée.

Dans leurs approches dialectiques, mentales, respectives, l'Homme et la Femme vont donc pouvoir se comprendre jusqu'à un certain point, mais pas intégralement.

La Femme pourra percevoir l'approche masculine comme "juste", mais trop "carrée" justement, dépourvue d'un certain aspect... très indicible, purement intuitif, pratiquement impossible à verbaliser.

L'Homme pourra percevoir l'approche féminine comme "juste", mais trop souple, affublée d'un certain manque de rigueur, et de cette incompréhensible allusion à cet indicible aspect qui "manquerait" à sa propre approche (ce qui est inexact). Et en tout cas, d'une fluidité circulaire très différente de son propre point de vue.


Tout simplement parce que l'Homme assume fonctionnellement l'approche carrée de la circularité, alors que la Femme assume fonctionnellement l'approche courbe de la circulairté.

Ensemble, carré et courbure forment la circularité.

Du point de vue de l'approche, l'Homme exprime donc plus la rigueur carrée, et la Femme la souplesse de la courbe. Et ils ont tous deux "raison" dans leurs points de vue.

Mais ce n'est qu'ensemble que ces points de vue peuvent constituer la cohérence circulaire.

Car sans l'appui carré, la courbe se lâche dans des contorsions incohérentes, et sans modération de la courbe, le carré s'enferme dans une navrante stérilité.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4322
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La différenciation sexuée   Sam 21 Mai 2011, 14:58


Bonjour à toutes et tous,


en somme, les organes sexuels du Soi, les Dieu et Déesse Centre et Circonférence du cercle existentiel, sont dans leur absolu des aspects verticaux, transcendantaux, clivés par une différence absolue qui ne peut que les amalgamer.

En d'autres termes, si on les laisse à leurs absolus, ces aspects sexuels Centre et Circonférence ne peuvent que s'amalgamer l'un dans l'autre (effondrement), dans l'indifférenciation du pur potentiel.

Tout simplement parce qu'il existe entre eux, dans l'illusion de la forme pure, une différence de potentiel existentiel infinie.

De ce fait, pour que ces aspects puissent se coordonner entre eux et être féconds, il s'agit d'assumer leur clivage absolu par ailleurs.

C'est la personnification sexuée, humaine, de ces aspect sexuels divins, qui va relativiser leur clivage au départ absolu.

En d'autres termes, la relativisation de l'absolu sexuel par la personnification sexuée dérive l'infinie différence de potentiel dans la dynamique des polarités du Couple Sacré, polarités qui sont relativement différentes (complémentarité).

On peut dire que, parce que leur différence est absolue, les aspects sexuels divins ne sont pas complémentaires, et s'agressent réciproquement et irrémédiablement jusqu'à l'indifférenciation, sauf si leur différence est prise en charge par une différenciation relative représentative.

La Séparation relative car complémentaire, latérale, des polarités sexuées, permet donc de gérer l'articulation des aspects sexuels en relativisant leur clivage absolu de pure potentialité.

Alors, la Prédation du pur potentiel est transmutée en Fécondité et la sexualité est authentique, narcissiquement sublimée.

Le Principe circulaire intervient donc pour dériver la tension de la différence de potentiel infinie, amalgmante, des aspects divins, dans une dynamique cyclique absolutisée entre des instances relativistes latéralisées, les polarités sexuées humaines.



Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4322
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La différenciation sexuée   Mar 25 Oct 2011, 15:03

Pour conclure, en quelque sorte:


La différenciation sexuée du Couple Sacré permet l'affirmation de points de vue qui peuvent se Rencontrer dans la complémentarité, bien qu'ils soient essentiellement différents, et à priori inconciliables.

Car en fait, le point de vue masculin affirme que la dialectique est vraie, alors que le point de vue féminin affirme que la dialectique n'est pas vraie. Et lorsque ces points de vue sont bien affirmés, discriminés, alors ils peuvent chacun percevoir la vérité dans l'affirmation opposée, et lui faire confiance, sans pour autant s'y livrer.

Car affirmer que la dialectique est vraie, sans ouverture à l'option opposée, ne donne aucune possibilité de Procréation, aucune possibilité de naissance à l'Etre Nouveau, qui doit pouvoir afhérer librement, authentiquement, à la Nature de l'Etre qu'il est.

Il est donc tout aussi essentiel de préserver l'opinion qui proclame que la dialectique n'est pas vraie, que celle qui la proclame comme vraie. La Féminité se charge de proclamer que la dialectique n'est pas vraie, car elle la porte en son propre Sein, en son corpuscule Yang, le Saint-Esprit, et ne peut donc pas la voir par elle-même. Elle voit par contre dans le corpuscule Yin de l'Homme, l'ouverture au potentiel de l'Etre Nouveau, remettant toujours en question la vérité dialectique. La Femme protège donc l'opinion selon laquelle la dialectique n'est pas vraie.

La Masculinité se charge de proclamer qiue la dialectique est vraie, car il la voit dans le Saint=Esprit, corpuscule Yang de la Femme, et il ne perçoit pas lui-même la faillibilité dialectique dans son propre corpuscule Yin. L'Homme porte donc l'opinion selon laquelle la dialectique est vraie.


Par le retour croisé de ce que chaque polarité voit en l'autre, la réalité paradoxale, intégrale, de la Rencontre, peut s'affirmer dans des points de vue opposés: la dialectique est à la fois vraie et non vraie.

Et cela affirme la vérité auto-sublimée de la dialectique, qui intègre sa propre négation, et ouvre sur l'évidence de la puissance vitale dans son mouvement absolument signifié.

Cela implique que le Couple Sacré soit la Rencontre de deux Personnes par-delà, et à travers toute opposition de leurs points de vue, même la plus essentielle.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4322
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La différenciation sexuée   Jeu 27 Oct 2011, 12:19



En résumé, le fait d'occuper un point de vue authentique, totalement affirmé, ouvre naturellement sur la reconnaissance du point de vue opposé, intégré comme complémentaire.

Lorsqu'on n'occupe pas un point de vue authentique, soit on est manipulable car psychiquement maléable, soit on cristallise sur un erzats de point de vue, dans une forme de psycho-rigidité, afin de se protéger.

Mais la crédulité et la psycho-rigidité ne sont que des formes dualisées du même manque d'authenticité du point de vue.

Les notions d'avoir "tort" ou "raison" n'existent que dans la dualisation des points de vue artificiels. Lorsqu'on en vient à occuper un authentique point de vue existentiel, ces notions de "tort" ou "raison" sont démystifiées.

Car la dialectique reconnaît qu'on peut avoir "raison" d'avoir "tort" et qu'on peut avoir "tort" d'avoir "raison", au sein de l'illusion dualiste. Au niveau des points de vue dialectiques, authenitques, des polarités du Couple Sacré, ces notions n'existent pas: la contradiction (Séparation) de points de vue intégralement opposés forge leur Lien inexpugnable.

Si l'on espère avoir raison, et/ou que l'autre ait tort, c'est qu'on ne personnifie pas encore un point de vue existentiel authentique, et que dès lors, on psécule sur des points de vue artificiels, dualistes.

Il n'y a AUCUNE relation autre que celle du Couple Sacré des polarités dialectiques, qui puisse affirmer la Rencontre de points de vue strictement opposés. Et ce tout simplement parce que les polarités dialectiques sont de part et d'autre du diamètre identitaire, dont l'angle plat (angle éthique = 180°) articule l'opposition des points de vue.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La différenciation sexuée   Jeu 27 Oct 2011, 21:54

Citation :
Car la dialectique reconnaît qu'on peut avoir "raison" d'avoir "tort" et qu'on peut avoir "tort" d'avoir "raison", au sein de l'illusion dualiste. Au niveau des points de vue dialectiques, authenitques, des polarités du Couple Sacré, ces notions n'existent pas: la contradiction (Séparation) de points de vue intégralement opposés forge leur Lien inexpugnable.

merci steph pour ce passage et le reste de cette démonstration ...

quelque chose m'échappe bien sûr ....comme une exclusivité de complétude ... !! puisque tu dis
Citation :
Il n'y a AUCUNE relation autre que celle du Couple Sacré des polarités dialectiques, qui puisse affirmer la Rencontre de points de vue strictement opposés
.si les "raisons" et "torts" n'existent plus au sein de ce Lien peut on imaginer qu'il puisse par émulation, rayonnement, ricochet ...ou comme une onde ... permettre "l'angle plat" dont tu parles... autour ... aux autres couples sacrés en "gestation" ??? ou même sans couple ??? sans doute je rêve ... !!!!

Marie
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4322
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La différenciation sexuée   Jeu 27 Oct 2011, 23:08

Bonsoir Marie,


oui, j'ai déjà dit plusieurs fois, si je comprends bien ta question, que l'émancipation d'un Couple Sacré peut servir de catalyseur pour les autres Couples Sacrés en "gestation", s'ils sont encore en position de pouvoir évoluer vers l'émancipation.

Mais pas "sans couple". On ne peut résister à l'aspiration désintégratrice du pur potentiel sans "couple inertiel".


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La différenciation sexuée   Ven 28 Oct 2011, 07:59



bonjour Sphinx

Merci pour ta réponse désolée de te faire répéter ...

Marie

Revenir en haut Aller en bas
Les phénix



Masculin
Cancer Chèvre
Nombre de messages : 82
Date de naissance : 24/06/1979
Age : 39
Localisation : France
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: La différenciation sexuée   Ven 28 Oct 2011, 21:28

Bonsoir, Sphinx. Bonsoir, toutes et tous.

Je ne comprends pas bien la notion d’occuper un point de vue…

Si je suis la présence qui observe, bien installé dans ma foi/humilité ; ne m’identifiant plus à des opinions, des croyances, des positions mentales…Comment puis-je encore habiter un point de vue? Je n’ai rien à défendre, à opposer…Je n’habite plus le moindre point de vue puisque paradoxalement j’ai réintégré tous les points de vue pour ainsi dire.
Je ne m’identifie ni à Marseille olympique, ni à Paris saint germain ; ni à la gauche politique, ni à la droite politique ; ni à celui qui se conduit mal par irrespect, ni à celui qui se conduit bien par contrôle moral ; ni au bourreau qui spécule, ni à la victime/sauveur qui réagit ; ni au croyant, ni à l’athée…Etc…Je dépasse tout çà car le voile de la dualité est bel et bien levé.

Je me contente de Rencontrer les êtres humains identifiés à toutes sortes de positions mentales en toute quiétude/respect... Et de faire face aux assauts des égrégores vampiriques avec humilité et courage !!!

En fait, ne pas avoir de point de vue, c’est aussi avoir un point de vue (soit comprendre l’ensemble des points de vue)…
Même si je me sens incomplet en tant qu’être humain incarné, je n’ai pas besoin d’une flamme jumelle pour intuitionner, habiter passagèrement la conscience unificatrice/christique. Pour aller au-delà du royaume des opposés, au-delà du monde conditionné, voire par intermittence au-delà du temps linéaire… ?
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4322
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La différenciation sexuée   Ven 28 Oct 2011, 22:44

Bonsoir Les Phénix,


là est l'erreur que commettent de nombreuses Personnes humaines: croire qu'on peut personnifier seul la conscience intégrale de l'existence. Mais c'est en contravention avec l'éthique existentielle.

Je vais essayer de démystifier cette illusion le plus simplement possible: on ne peut reconnaître aucun point de vue, si on n'en occupe pas un soi-même. Je peux aussi dire que je ne peux pas Rencontre l'Autre, les autres Personnes, si je ne m'affirme pas en tant que Personne.

En somme, on ne peut pas discriminer ce qu'on n'intègre pas. Donc, on ne peut reconaître aucun point de vue, si on n'en a pas.

Le gros problème provient de la dualité qui nous propose des points de vue artificiels, une personnification artificielle. Alors, on peut croire à l'illusion d'une conscience centralisée et non polarisée, supportée par une seule Personne humaine. On peut croire qu'une telle configuration a de la signification, mais c'est inexact: la signification réclame la polarisation.

Au-delà de ces artifices dualistes, il y a de vrais points de vue, et une vraie personnification.


On peut aussi dire que la vie, c'est le mouvement. La signification est aussi le mouvement (sens du mouvement). Sans points de vue polarisés, sans personnification relativiste, il n'y a pas de décentralisation, et donc, il n'y a pas de configuration dynamique, donc pas de mouvement. Donc pas de vie.

La Rencontre de points de vue discriminés établit une configuration dynamique vitale. Sans polarisation (des points de vue, des Personnnes sexuées), il n'y a que la morbidité de la forme pure, centralisée, parfaite, mais parfaitement stérile.

Une conscience fondée exclusivement sur un observateur unique, non polarisé, est une chimère.


D'autre part, si les Personnes humaines "seules" peuvent "intuitionner", "habiter" la conscience christique, etc, c'est exclusivement en vertu de l'artifice du double narcissique, et d'une assistance particulière de l'"équipe", qui peut offrir une expérience transcendantale incomplète, qui ne remplace jamais la véritable conscience inclusive et unifiée du Couple Sacré.

Au final, nul n'est tenu de croire à tout ceci: seuls ceux qui ont choisi la Rencontre, sont aptes à reconnaître la signification de la Rencontre, et donc à savoir ou à découvrir que ce qui est dit ici est "vrai" (pour eux).


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4322
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La différenciation sexuée   Ven 28 Oct 2011, 23:03

En fait, la dynamique du Couple Sacré possède une vitesse angulaire infinie (déploiement inertiel intégral), et donc le Couple Sacré occupe instantanément tous les points de vue du cercle de vie, mais il ne le peut QUE parce qu'il a intégré un axe de points de vue particulier. Cet axe est le diamètre identitaire du Couple Sacré.

Et donc, cela peut faire comprendre que pour intégrer et accéder effectivement à une perception holistique, globale, totale, circulaire, de l'Etre, il est indispensable de passer par l'intégration d'une spécificité polarisée.

A contrario, la staticité de la pure centralité est exclusivement virtuelle, stérile, et ne correspond à aucune expérience véritable, mais seulement artificielle.



Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Les phénix



Masculin
Cancer Chèvre
Nombre de messages : 82
Date de naissance : 24/06/1979
Age : 39
Localisation : France
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: La différenciation sexuée   Sam 29 Oct 2011, 00:33

Merci Sphinx de confronter « mes »/ les illusions (ou pas). Je demande à apprendre et/ou désapprendre.

Je stagne dans la pseudo illusion de ma conscience centralisée. Et même, à ce niveau, j’ai, toutefois, le sentiment (ou l'illusion?) de faire des Rencontres authentiques, simples…vibrantes…De toucher par intermittence une forme d’illumination.

Justement, j’aimerai avancer, dépasser cela…Comprendre concrètement, ce qu’est un vrai point de vue, une authentique spécificité polarisée (pour soi-même et pour les autres) au-delà des artifices dualistes ?

Y a-t-il des exemples incarnés présentement ?
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4322
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La différenciation sexuée   Sam 29 Oct 2011, 21:03

Bonsoir Les Phénix,


il faut aussi garder à l'esprit qu'aucun artifice ne peut "exister" sans être soutenu par la réalité, quelque part.

Moi aussi, je vis des Rencontres vibrantes, et naturellement, il y a une part de vérité, déjà.

Mais je sais que la conscience intégrale, l'expérience du Tout, n'est accessible qu'au Couple Sacré unifié, et que toute Rencontre totalement authentique passe obligatoirement par le canal harmonique du Couple Sacré.

On sait qu'on occupe un vrai point de vue lorsque celui-ci trouve sa complète expression émancipée dans son articulation avec le point de vue complémentaire, d'expression opposée. Tant que ce n'est pas le cas, le point de vue manque d'affirmation, et il ne s'articule pas assez dialectiquement: il reste piégé par le Conflit, la Prédation (raison-tort).

Je ne connais pas d'exemple incarné présentement (qui soit unifié). Ceci dit, un Couple Sacré unifié n'est plus incarné charnellement, mais dans le Corps Christique unifié.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4322
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La différenciation sexuée   Dim 30 Oct 2011, 02:55


Bonjour à toutes et tous,


j'ai déjà écrit à propos du potentiel existentiel, des moindres potentiels, et du meilleur potentiel, entre autres en corrélation avec la "théorie de l'événementiel".


En fait, ils'agit de comprendre que, très logiquement, l'Etre n'est pas libre s'il n'intègre pas tous les aspects du potentiel existentiel, ce qui inclut les moindres potentiels.

Autrement dit, si tous les aspects du potentiel ne sont pas intégrés en conscience, le meilleur potentiel ne peut pas être discriminé.

Et donc, si des aspects du potentiel sont refoulés de la conscience, le meilleur potentiel ne sera pas discriminé, et donc pas réalisé. Ce sera donc un moindre potentiel qui sera réalisé, déterminant un effondrement du potentiel (puisque ce n'est pas le meilleur qui se manifeste).

Cet effondrement du potentiel correspond à la décohérence quantique, qui caractérise l'expression de versions clivées, et donc réduites, de la réalité. En effet, un moindre potentiel refoulé est forcément un aspect clivé, qui donc procède du Conflit, de la compétition, et donc de la Prédation (des versions de la réalité entre elles).


Donc, de sorte de pouvoir discriminer et manifester le meilleur potentiel existentiel, il s'agit d'intégrer en conscience tous les aspects du potentiel, même les plus extrêmement moindres, sans quoi la morbidité attachée à ces moindres potentiels se manifestera à travers leur manifestation clivée et clivante, dans la décohérence quantique/dialectique.


Pour intégrer la vision totale de tous les aspects du potentiel, qui est central, il s'agit de ne pas se confondre avec celui-ci, car la confusion totale en occulterait complètement la perception.

Donc, logiquement, pour bien percevoir le potentiel central, il s'agit de se décentrer par rapport à lui.

Mais problème: si on se décentre, apparaît alors une polarisation dans un sens, et cette polarisation, si elle perçoit bien le potentiel central, elle n'en perçoit que la moitié.

Donc la polarisation des points de vue, afin de percevoir correctement le potentiel central, implique que deux polarités se décentrent complémentairement par rapport au potentiel, de sorte de pouvoir l'observer des deux côtés à la fois.

Et donc, seul le Couple Sacré des polarités humaines sexuées est apte à totalement discriminer le potentiel existentiel, et en manifester le meilleur perpétuellement.

C'est là qu'on parvient à un paradoxe pourtant très compréhensiblee sous cet angle:

C'est par l'intégration de la liberté d'arrêter le Couple Sacré (moindre potentiel - morbidité maximale) que l'adhésion au Couple Sacré est authentifiée, et s'exprime naturellement en tant que meilleur potentiel.


Le Lien d'Amour ne peut tenir sans la Séparation de la Liberté.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
POLA



Féminin
Vierge Buffle
Nombre de messages : 181
Date de naissance : 22/09/1973
Age : 45
Localisation : pau
Date d'inscription : 23/11/2013

MessageSujet: Re: La différenciation sexuée   Ven 13 Juil 2018, 08:32

Sphinx a écrit:
Bonjour à toutes et tous,


j'ai déjà abordé le sujet de l'identification ailleurs dans cette section, et je ne sais plus où...

L'identification est une participation active, et respectueuse, sans confusion, sans croyance identificatrice.

En quelque sorte, si on croit être quelqu'un ou quelque chose de façon inconsciente, alors on est en confusion avec cette Personne ou cette chose.

Mais si consciemment on sait qu'on n'est pas cette Personne ou cette chose, alors on peut être réellement AVEC, en intimité, et cette intimité conscientisée est l'identification (qui n'est donc pas projective, contrairement à la croyance inconsciente qui en découle par refoulement).

La plus délicate des identifications, et donc la plus cruciale, existentiellement la plus importante, est l'identification passant à travers la différenciation sexuée.

En effet, si on suggère là, comme ça, à un homme non préparé, de s'identifier à une femme, cela va probablement le mettre mal à l'aise.  Parce que justement la confusion prévaut encore, donc la relativisation du sexe de l'organe est insuffisant, donc l'affirmation de l'identité sexuée de la Personne est caduque, et donc l'attachement à l'organe apparent, manifeste, est trop important.

Pourtant, impossible d'unifier le Soi, si on ne peut identifier le Soi aussi à l'autre sexe, et donc si on ne peut s'identifier, en tant qu'homme, à une femme, et réciproquement.  La relativisation des aspects sexuels selon des Personnes, doit permettre justement la rencontre de ces aspects qui, étant fondamentalement différents, ne peuvent pas se rencontrer dans leur absolu, et ont besoin d'une relativisation qui les mette sur un pied d'égalité.


Attention que cette identification n'est pas confusionnelle, mais est au contraire permise par une claire affirmation des identrités sexuées, permettant de faire jaillir l'Identité du Soi conjugal de la véritable intimité identificatrice des Personnes en tant qu'instances relativistes sexuées du Soi.


L'idée est que l'identification permet d'abord la fusion discriminée des perceptions en conscience partagée.  Un homme doit donc pouvoir être intérieurement confronté aux perceptions de la féminité, sans en être perturbé, déstabilisé, repoussé.

Cela ne veut pas dire que ce seront ses perceptions personnelles, mais qu'il a accès aux perceptions de l'autre polarité par l'entremise du corps christique unifié et de sa conscience partagée.

A noter que ce type de partages des perceptions est déjà possible entre âmes soeurs assez proches.

Mais l'intimité des polarités authentiques va plus loin, sur le plan de l'identification, par l'entremise du Soi conjugal.  En effet,les polarités peuvent se vivre mutuellement à travers la reconnaissance identitaire, et réellement, totalement, lacher prise de leur narcissisme personnel pour s'offrir à l'intimité intégrale du Couple Sacré.

Et s'il y a toujours deux Personnes, il y aussi une réalité identitaire qui transcende les réalités personnelles.  C'est alors au-delà même du partage des perceptions (qui est conservé par ailleurs) et du partage de conscience (qui est également préservé par ailleurs) que se situe la réalité du Couple, dans la reconnaissance unifiée de l'identité au-delà et grâce aux polarités différenciées de cette Identité.


Il y a là une forme d'intimité qui résiste à toute tentative d'expression, et dont la complétude est inexpugnable.


On comprend que parler simplement d'unification des polarités internes, au sein d'une seule Personnes, est incomplet, car si une telle unification se produit, c'est qu'elle est forcément corrélée à une unification à une autre Personne externe, complémentairement différenciée.

Si la signification correcte de l'expérience sprituelle unificatrice ne lui est pas conférée, à savoir si la réalité personnelle n'est pas reconnue dans la différenciation sexuée, et que la Personne croit recevoir et pouvoir gérer cette unification seule, par elle-même, alors l'expérience spirituelle devient un piège redoutable, pouvant mener à la "chute".

Car c'est en quelque sorte une telle erreur (mais compréhensible vu l'immaturité) qui a engendré (mais c'était prévu, inévitable, et salutaire) la "chute" originelle due au refoulement de la complémentarité.

Si parce qu'elle est capable de centraliser, par intimité, toutes les perceptions de l'Etre, du Soi, la Personne croit par toute-puissance immature que toute cette perception et toute la conscience lui appartient personnellement, niant la réalité de la Personne complémentaire, alors l'éthique ajustera forcément le niveau existentiel pour que cette erreur ne puisse pas continuer, et soit rectifiée et intégrée.

On voit là précisément à quel point la signification conférée à l'expérience de la réalité est aussi importante que l'expérience de la réalité, pour connaître la réalité.

Si on nie la réalité de l'autre Personne complémentaire, on nie la signification de la réalité, puisque cette signification manque de la moitié de sa référence.  Et de ce fait, la réalité n'est pas connue, mais projetée, ce qui engendre sa décohérence.


Amitié,

steph

Qu’entends-tu par « les polarités peuvent se vivre mutuellement à travers la reconnaissance identitaire » ?
Revenir en haut Aller en bas
POLA



Féminin
Vierge Buffle
Nombre de messages : 181
Date de naissance : 22/09/1973
Age : 45
Localisation : pau
Date d'inscription : 23/11/2013

MessageSujet: Re: La différenciation sexuée   Sam 28 Juil 2018, 04:48

Waou !!

J’ai pu clairement observer celle qui en moi aspire à la rencontre et celle qui la refuse.

La réponse ne s’est pas faite attendre. J’ai eu l’immense privilège de pouvoir la recevoir. Quel cadeau !

À la lumière de cette signification, je suis heureuse, heureuse de pouvoir la vivre.








Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La différenciation sexuée   

Revenir en haut Aller en bas
 
La différenciation sexuée
Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Dialectique de la perception ...l'envol...-
Sauter vers: