ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L’amère vérité sur l’aspartame et les exhausteurs de goût

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: L’amère vérité sur l’aspartame et les exhausteurs de goût   Sam 03 Nov 2007, 15:54

L’amère vérité sur l’aspartame et les exhausteurs de goût (Mono sodium de glutamate ou MSG


Les substituts du sucre à base d’aspartame causent des symptômes inquiétants allant de la perte de mémoire jusqu’à des tumeurs au cerveau. Mais en dépit de l’approbation par la FDA (Food & Drug Administration - organisme de certification et de contrôle des aliments et médicaments aux États-Unis) le plaçant au tableau des additifs alimentaires "sans danger", l’aspartame est l’une des substances les plus dangereuses jamais imposées à un public sans méfiance
Navigation rapide
L’amère vérité sur l’aspartame et les exhausteurs de goût (Mono sodium de glutamate ou MSG, p1

L’amère vérité sur l’aspartame et les exhausteurs de goût (Mono sodium de glutamate ou MSG
) Extrait du Nexus Magazine, © 1995 par Mark D. Gold

Dans le mensuel “Blazing Tattles”, vous aurez des dossiers sur la pollution et votre santé, le climat, et les écosystèmes. De l’information pour les consommateurs, les médias ; les séquelles de la Guerre du Golfe et plus encore... Du travail sérieux !

L’aspartame est le terme technique pour les marques portant le nom de NutraSweet, Canderel, Equal, Spoonful et Equal-Measure. L’aspartame fut découvert accidentellement en 1965, lorsque James Schattler, un chimiste de G.D. Searle Company, était en train de tester un médicament antiulcéreux. L’aspartame fut autorisé pour les aliments secs en 1981 et pour les boissons gazeuses en 1983. Il fut au début approuvé pour les aliments secs le 26 juillet 1974, mais en raison d’objections émises par le Dr. John W. Olney, chercheur en science neurologique, et par l’Avocat général à la consommation, James Turner, en août 1974, et suite à des enquêtes sur les pratiques de recherche de G.D. Searle, la Food and Drug Administration (FDA) américaine a dû retarder son approbation de l’aspartame (5 décembre 1974). En 1985, Monsanto a acquis G.D. Searle et sépara Searle Pharmaceuticals et The NutraSweet Company en filiales distinctes.

L’aspartame est, de loin, la substance la plus dangereuse sur le marché à être ajoutée aux aliments. L’aspartame est tenu pour responsable de plus de 75% des réactions défavorables aux additifs alimentaires dont il a été fait rapport à la FDA. Bon nombre de ces réactions sont très sérieuses, y compris des attaques d’apoplexie et la mort ainsi qu’il en a été fait récemment état dans un rapport de février 1994 du Department of Health and Human Services. (1) Quelques-uns des 90 symptômes répertoriés et énumérés dans le rapport comme étant causés par l’aspartame incluent : Maux de tête/migraines, étourdissements, crises d’apoplexie, nausées, engourdissements, spasmes musculaires, gains de poids, irritations cutanées, dépression, fatigue, irritabilité, tachycardie, insomnie, problèmes visuels, perte d’ouie, palpitations cardiaques, difficultés respiratoires, crises d’anxiété, difficultés d’élocution, perte du goût, goût de fer, vertige, perte de mémoire et douleurs articulaires.

Selon les chercheurs et les médecins étudiant les effets indésirables de l’aspartame, les maladies chroniques suivantes peuvent être causée ou aggravées par l’ingestion d’aspartame : (2) tumeurs au cerveau, sclérose en plaques, épilepsie, syndrome de fatigue chronique, maladie de Parkinson, maladie d’Alzheimer, retard mental, lymphome, malformations congénitales, fibromalgie et diabètes.

L’aspartame est composé de trois produits chimiques :

l’acide aspartique,
la phénylalanine
le méthanol
DKP

Le livre "Prescription for Nutritional Healing" de James et Phyllis Balch, range l’aspartame dans la catégorie des "poisons chimiques". Comme vous allez le voir, c’est exactement ce qu’il est.

L’ACIDE ASPARTIQUE (40% DE L’ASPARTAME)

Le Dr. Russell L. Blaylock, professeur en neurochirurgie à la Medical University of Mississippi, a récemment publié un ouvrage détaillant in extenso les dommages causés par l’ingestion excessive d’acide aspartique issu de l’aspartame. [Quatre vingt dix neuf pour cent du glutamate de mono sodium 9MSG est de l’acide glutamique. Les dommages qu’il cause sont également documentés dans le livre de Blaylock.] Blaylock fait mention de près de 500 références scientifiques afin de démontrer comment un excès d’acides aminés libres excitateurs tels que l’acide aspartique et l’acide glutamique dans notre alimentation sont cause de sérieux désordres neurologiques chroniques et d’une myriade d’autres symptômes aigus. (3)


Dernière édition par le Sam 03 Nov 2007, 15:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L’amère vérité sur l’aspartame et les exhausteurs de goût   Sam 03 Nov 2007, 15:55

RÉSUMÉ DE LA FAÇON DONT L’ASPARTAME (ET LE GLUTAMATE) CAUSE DES DOMMAGES

L’aspartame et le glutamate agissent comme neurotransmetteurs dans le cerveau en facilitant la transmission de l’information entre les neurones. Trop d’aspartame ou de glutamate dans le cerveau détruit certains neurones en autorisant l’invasion excessive de calcium dans les cellules. Cette invasion déclenche des taux excessifs de radicaux libres qui tuent les cellules. La perte en cellules nerveuses qui peut être causée par le glutamate et l’aspartame en excès est la raison pour laquelle on les appelle "excitotoxines". Ils "excitent" ou stimulent la mort des cellules nerveuses.

L’acide aspartique est un acide aminé. Pris sous sa forme libre (non relié aux protéines), il élève d’une façon significative le niveau de plasma sanguin en aspartame et glutamate. L’excès d’aspartame et de glutamate dans le plasma sanguin, peu après l’ingestion d’aspartame ou de produits contenant de l’acide glutamique libre (précurseurs du glutamate), provoque une élévation du niveau de ces neurotransmetteurs dans certaines zones du cerveau.

La barrière sanguine du cerveau (Blood Brain Barrier [BBB]) qui normalement protège le cerveau d’un excès de glutamate ou d’aspartame, aussi bien que de toxines, 1) n’est pas complètement développée pendant l’enfance, 2) ne protège pas complètement toutes les régions du cerveau, 3) est endommagée par un nombre de conditions chroniques et aiguës et 4) permet l’infiltration d’un excès de glutamate et d’aspartame dans le cerveau, même lorsqu’elle est intacte.

L’excès de glutamate et d’aspartame commence lentement à détruire les neurones. La grande majorité (75%+) des cellules nerveuses d’une zone particulière du cerveau sont tuées avant même que les symptômes cliniques d’une maladie chronique ne soient décelés. Quelques unes des nombreuses maladies chroniques dont il a été démontré qu’elles sont causées par une exposition à long terme au dommage des excitotoxines comprennent : la sclérose en plaques, ALS, perte de mémoire, problème hormonaux, perte d’audition, crises d’épilepsie, maladie d’Alzheimer, maladie de Parkinson, hypoglycémie, démence du Sida, lésions du cerveau et désordres neuroendocrinaux.

Les risques encourus par les nourrissons, enfants, femmes enceintes, personnes âgées et les personnes avec des problèmes de santé chroniques causés par les excitotoxines sont grands. Même la Federation of American Societies For Experimental Biology (FASEB), qui minimise habituellement les problèmes et se conforme à la ligne de conduite de la FDA, a déclaré récemment "qu’il était prudent d’éviter l’utilisation de suppléments diététiques d’acide L-glutamique chez les femmes enceintes, les nourrissons et les enfants. L’existence d’une évidence d’effets secondaires potentiels endocrinaux, tels qu’une prolactine et une cortisolie élevée et des réponses différentielles entre hommes et femmes, suggéreraient également un lien neuroendocrinal et qu’un supplément d’acide L-glutamique devrait être évité par les femmes en âge de procréer et les individus atteints de désordres affectifs."

(4) L’acide aspartique de l’aspartame possède les mêmes effets délétères sur le corps que l’acide glutamique.

Le mécanisme exact des réactions aiguës à l’excès du glutamate et de l’aspartame libre est actuellement débattu. Ainsi qu’il en est fait état par la FDA, ces réactions incluent :

(5) Maux de tête/migraines, nausées, douleurs abdominales, fatigue (bloque l’entrée suffisante de glucose dans le cerveau), problèmes du sommeil, problème de vision, attaque d’anxiété, dépression et asthme/oppression respiratoire.

Une des plaintes commune chez les personnes souffrant des effets de l’aspartame est la perte de mémoire. Ironiquement, en 1987, G.D.Searle, le fabricant de l’aspartame, entreprit une recherche sur un médicament pouvant combattre les pertes de mémoire causées par les dommages dus aux acides aminés excitotoxiques. Blaylock est l’un des nombreux scientifiques et médecins intéressés par les dommages causés par les excitotoxines dus à l’ingestion d’aspartame et de MSG. Quelques-uns des nombreux experts qui se sont manifestés contre les dommages causés par l’aspartame et le glutamate incluent Adrienne Samuels, Ph.D., psychologue expérimental, spécialisée en recherche conceptuelle. De même, Olney, professeur dans le département de psychiatrie, School of Medecine, Washington University, neuroscientifique et chercheur et l’une des autorités les plus représentatives en matière d’excitotoxines. (Il informa Searle en 1971 que l’acide aspartique causait des trous dans le cerveau des souris). Également, Francis J. Waickman, Docteur en médecine, à qui a été attribué le Rinkel and Forman Awards et diplômé par le Conseil en pédiatrie, allergies et immunologie.

D’autres scientifiques concernés sont : John R. Hain, Docteur en médecine, Diplômé par le Conseil en pathologie de médecine légale et H.J. Roberts, M.D., FACP, FCCP, spécialiste du diabète et sélectionné par une publication médicale nationale comme "Le meilleur docteur aux États-Unis".

De même, John Samuels est concerné. Il compila une liste de recherches scientifiques suffisante pour montrer les dangers de l’ingestion excessive d’acide aspartique et glutamique libre. Et il y en a d’autres encore, nombreux, qui peuvent être ajoutés à cette longue liste.

PHÉNYLALANINE (50% DE L’ASPARTAME)

La phénylalanine est un acide aminé qui est normalement présent dans le cerveau. Les personnes souffrant du désordre génétique, phenylketonuria (PKU), ne peuvent pas métaboliser la phénylalanine. Ceci conduit à des hauts niveaux dangereux de phénylalanine dans le cerveau (parfois mortels). Il a été démontré que l’ingestion d’aspartame, particulièrement avec des hydrates de carbones, peut provoquer des niveaux excessifs de phénylalanine dans le cerveau, même chez des personnes ne souffrant pas de PKU. Ceci n’est pas une simple théorie, car de nombreuses personnes ayant mangé de grandes quantités d’aspartame au cours d’une longue période de temps et ne souffrant pas de PKU, ont été reconnues possédant des niveaux excessifs de phénylalanine dans le sang. Des niveaux excessifs de phénylalanine dans le cerveau peuvent amener une décroissance du niveau de sérotonine dans le cerveau, conduisant à des désordres émotionnels comme la dépression. Il a été démontré au cours de tests sur l’homme que les niveaux de phénylalanine dans le sang étaient accrus d’une façon significative chez les sujets humains ayant utilisé chroniquement l’aspartame. (6) Même une seule prise d’aspartame fait monter les niveaux de phénylalanine. Dans son témoignage devant le Congrès américain, le Dr. Louis J. Elsas démontra qu’une haute teneur en phénylalanine dans le sang peut se concentrer dans des parties du cerveau et est particulièrement dangereuse pour les nourrissons et les foetus. Il a également démontré que la phénylalanine est métabolisée bien plus efficacement par les rongeurs que par les humains. (7)

La prise en compte d’un cas de niveaux de phénylalanine extrêmement élevés provoqués par l’aspartame a été publiée récemment par le "Wednesday Journal" dans un article intitulé "An aspartame Nightmare" (un cauchemar à l’aspartame). John Cook commença par boire 6 à 8 boissons light par jour. Ces symptômes débutèrent par des pertes de mémoire et de fréquents maux de tête. Il continua par développer un besoin accru de boissons édulcorées à l’aspartame. Sa condition physique se détériora tellement qu’il connu des changements d’humeur importants et de violentes colères. Alors même qu’il ne souffrait pas de PKU, un examen sanguin révéla un niveau de phénylalanine de 80 mg/dl. Il dévoila également une fonction cérébrale anormale et une détérioration du cerveau. Après avoir interrompu sa consommation d’aspartame, ses symptômes se sont améliorés radicalement. (8)

Ainsi que Blaylock le souligne dans son ouvrage, les premières études mesurant l’accumulation de phénylalanine dans le cerveau étaient défectueuses. Les chercheurs qui la mesurèrent dans des régions spécifiques du cerveau et non la moyenne dans tout le cerveau notèrent des hausses significatives des niveaux de phénylalanine. Spécifiquement, les régions de l’hypothalamus, medulla oblongata et corpus striatum du cerveau avaient l’augmentation la plus importante en phénylalanine. Blaylock poursuit en soulignant que l’augmentation excessive de phénylalanine dans le cerveau peut causer de la schizophrénie ou rendre les personnes susceptibles de souffrir d’une attaque d’apoplexie.

Ainsi, une utilisation excessive, à long terme, de l’aspartame peut mener à une accélération des ventes des inhibiteurs à la sératonine tel que le Prozac et des médicaments pour contrôler la schizophrénie et les attaques.
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L’amère vérité sur l’aspartame et les exhausteurs de goût   Sam 03 Nov 2007, 15:55


MÉTHANOL (ALCOOL DE BOIS D’AKA/POISON) (10% DE L’ASPARTAME)


Le Méthanol/alcool de bois est un poison mortel. Certaines personnes peuvent se rappeler du méthanol comme étant le poison qui a été à l’origine de la perte de la vue, ou de la mort, de certains alcooliques "risque-tout". Le méthanol est graduellement libéré dans l’intestin grêle lorsque l’aspartame du groupe méthyle rencontre l’enzyme chymotrypsine.

L’absorption du méthanol par l’organisme est accélérée considérablement lorsque du méthanol libre est ingéré. Le méthanol libre est créé à partir de l’aspartame lorsqu’il est chauffé au-dessus de 30° centigrade. Ceci s’opère lorsque le produit contenant de l’aspartame est incorrectement stocké ou lorsqu’il est chauffé (par exemple, comme composant d’un produit "alimentaire" tel que le Jello). Le méthanol se décompose dans le corps en acide formique et en formaldéhyde. Le formaldéhyde est une neurotoxine mortelle. Une évaluation du méthanol établie par l’EPA déclare que le méthanol "est considéré comme poison cumulatif compte tenu de la faible proportion qui en est éliminée une fois qu’il est absorbé. Dans l’organisme, le méthanol s’oxyde en formaldéhyde et en acide formique ; chacun de ces deux métabolites sont toxiques." Il est recommandé une limite de consommation de 7.8 mg/jour. Un litre de boisson édulcorée à l’aspartame contient environ 56 mg de méthanol. Les gros utilisateurs de produits contenant de l’aspartame consomment jusqu’à 250 mg de méthanol quotidiennement ou 32 fois la limite fixée par l’EPA. (9)

Les symptômes d’un empoisonnement au méthanol sont des maux de tête, bourdonnement d’oreilles, dérangements gastro-intestinaux, faiblesse, vertige, frissons, trous de mémoire, engourdissement et douleurs fulgurantes des extrémités, troubles du comportement et névrite. Les problèmes les plus connus d’un empoisonnement au méthanol sont les problèmes de la vue comprenant vision embrumée, rétrécissement progressif du champ visuel, vision voilée, vision obscurcie, dommages rétiniens et perte de la vue. Le formaldéhyde est un cancérigène connu, il cause des dommages à la rétine, s’oppose à la reproduction de l’ADN et cause des malformations congénitales. (10)

Étant donné l’absence de certains enzymes clefs, les humains sont beaucoup plus sensibles aux effets toxiques du méthanol que les animaux. Par conséquent, des tests d’aspartame ou de méthanol sur des animaux ne reflètent pas précisément les dangers encourus par les humains. Ainsi que le souligne le Dr. Woodrow C. Monte, Directeur du Food Science and Nutrition Laboratory à l’Université de l’État de l’Arizona, « Il n’existe aucune étude sur les humains ou les mammifères pour évaluer les effets mutagène, tératogène ou cancérigène possibles conséquentes à l’administration chronique de l’alcool de méthyle. » (11)

Il se sentit tellement concerné en voyant les conclusions sur la sécurité demeurer sans solutions qu’il adressa une requête à la FDA réclamant une audition afin de discuter de ces résultats. Il demanda à la FDA de « ralentir la publication des conclusions concernant les boissons sucrées assez longtemps afin qu’il soit possible de répondre à quelques-unes des questions essentielles. Il n’est pas juste que vous laissiez tout le poids de l’authentification sur le petit nombre que nous représentons alors que nous possédons des ressources tellement limitées. Vous ne devez pas oublier que vous êtes l’ultime défense du public américain. Une fois que vous en aurez autorisé l’usage (de l’aspartame), il n’y aura littéralement plus rien que moi ou mes collègues ne pourrons faire pour inverser le processus. L’aspartame rejoindra alors la saccharine, les agents sulfites et Dieu sait encore combien d’autres composants contestables prescrits pour insulter la constitution humaine avec l’approbation du gouvernement. » (10) Peu de temps après, le commissaire à la FDA, Arthur Hull Hayes, Jr. approuva l’utilisation de l’aspartame dans les boissons gazeuses, puis il fut engagé par une société de relations publiques de la G.D. Searle. (11)

Il a été souligné que certains des jus de fruits et des boissons alcoolisées contiennent de petites quantités de méthanol. Il est important de se rappeler, cependant, que le méthanol n’apparaît jamais seul. Dans tous les cas, l’éthanol est présent, usuellement en plus grandes quantités. L’éthanol est un antidote à la toxicité du méthanol chez l’homme. (9) Les hommes des troupes de l’opération "Desert Storm" (guerre du Golfe) furent "régalées" avec de grandes quantités de boissons édulcorées à l’aspartame qui avaient été chauffées à plus de 30° centigrades par le soleil de l’Arabie Saoudite. Beaucoup d’entre eux en revinrent avec de nombreux désordres similaires à ceux trouvés chez des individus qui avaient été chimiquement empoisonnés par le formaldéhyde Le méthanol libre dans ces breuvages peut avoir été un facteur contribuant à ces maladies.

D’autres produits dérivés de l’aspartame tel que le DKP (voir ci-dessous) peut également avoir été un facteur.

En 1993, dans un acte qui peut être décrit comme "inconscient", le FDA approuva l’aspartame comme ingrédient dans un certain nombre d’articles d’alimentaires qui seraient toujours chauffés au-dessus de 30° centigrades.

DIKETOPIPERAZINE (DKP)

La DKP est un produit dérivé de la métabolisation de l’aspartame. La DKP a été impliquée dans l’apparition de tumeurs au cerveau. Olney a remarqué que la DKP, lorsqu’elle était nitro azotée dans l’intestin, produisait un composant qui était similaire au N-nitrosourea, un composant chimique puissant causant des tumeurs au cerveau. Certains auteurs ont dit que la DKP est produite après ingestion de l’aspartame. Je ne suis pas sûr que ce soit correct. Il est définitivement vrai que la DKP est formée dans des produits liquides contenant de l’aspartame au cours d’un stockage prolongé.

G.D. Searle a conduit une expérimentation sur des animaux pour vérifier la sûreté de la DKP. La FDA releva un certain nombre d’erreurs, y compris « des erreurs d’écriture, d’animaux mélangés, d’animaux à qui on n’administrait pas la drogue qu’ils étaient supposés prendre, de perte de spécimens pathologiques due à une mauvaise manipulation » et de nombreuses autres erreurs. (12) Ces procédures de laboratoires négligentes peuvent expliquer pourquoi les animaux servant aux tests et ceux servant de groupe contrôle avaient seize fois plus de tumeurs au cerveau que le nombre auquel on pourrait s’attendre au cours d’expérimentations de cette durée.

Par un tour du sort, très peu de temps après la découverte de ces erreurs d’expérimentation, la FDA utilisa des protocoles recommandés par G.D. Searle pour développer les standards industriels de la FDA pour les pratiques des laboratoires alimentaires. (11) La DKP a également été impliquée comme ayant causé des polypes utérins et des modifications du taux de cholestérol par le Dr. Jacqueline Verrett, toxicologue de la FDA, dans sa déposition devant le Sénat des États-Unis. (13) REFERENCES (1) Department of Health and Human Services, Rapport sur les effets contraires du système de surveillance des effets contraires, ( 25 et 28 février 1994).

(2) Compilé par des chercheurs, docteurs et experts des édulcorants artificiels pour Mission Possible, un groupe dédié à la mise en garde des consommateurs quant à l’usage de l’aspartame.

(3) Excitotoxines : The Taste That Kills, par Russell L. Blaylock, M.D.

(4) Safety of Amino Acids, Life Sciences Research Office, FASEB, FDA Contract n° 223-88-2124, Task Order N° 8.

(5) Département de la FDA chargé de la surveillance des réactions adverses.

(6) Wurtman et Walker, "Dietary Phenylalanine and Brain Function", réunions du premier meeting international sur la Phénylalanine diététique et la fonction du cerveau, Washington, D.C., 8 mai 1987.

(7) Audition devant le Committee On Labor and Human Resources du Sénat des Etats-Unis, première session sur l’examen des problèmes de santé et de sécurité du NutraSweet (aspartame).

(8) Compte-rendu de John Cook publié dans Informed Consent Magazine. "How Safe Is Your Artificial Sweetener" par Barbara Mullarkey, Septembre/octobre 1994.

(9) Woodrow C. Monte, PhD., R.D., "aspartame : Methanol and the Public Health", Journal of Applied Nutrition, 36 (1):42-53.

(10) Cour d’appel des USA du Circuit du District de Columbia, N° 84-1153 Community Nutrition Institute et le Dr. Woodrow Monte contre le Dr. Mark Novitch, Acting Commissioner de la FDA des USA (24/9/85)

(11) Main courante sur l’aspartame par Barbara Mullarkey, publiée dans Informed Consent Magazine, Mai/juin 1994.

(12) Brigade d’inspection de la FDA "Final Report of Investigation of G.D. Searle Company" (24 mars 1976)

(13) Déposition du Dr. Jacqueline Verrett, toxicologue de la FDA, devant la commission sénatoriale des USA sur le travail et les Ressources Humaines, (3 novembre 1987)

Extrait du Nexus MagazineVolume 2, 28 (Oct-Nov 95) et Volume 3, 1 (Déc. 95-Janv 96) © 1995 par Mark D. Gold, 35 Inman St, Cambridge, MA 02139, USA Tél. : (617) 497 7843, mgold@tiac.net

Page principale de Mark Gold sur l’aspartame (en anglais seulement) : http://www.HolisticMed.com/aspartame

Sonia Deffrennes pour www.ADAPA.org
http://www.ilfautlesavoir.com/presse/L-amere-verite-sur-l-aspartame-et
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
damejane

avatar

Féminin
Gémeaux Chat
Nombre de messages : 291
Date de naissance : 01/06/1951
Age : 66
Localisation : sans port d'attache
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: L’amère vérité sur l’aspartame et les exhausteurs de goût   Sam 03 Nov 2007, 22:43

.

Je confirme, voilà plus de 10 ans que le cri d'alarme avait
été lancé sur ce sujet, sur internet.

Et c'est au grand malheur des consommateurs abusés par des scientifiques qui juraient que l'aspartam n'était pas dangereux pour la santé, qu'on a venté les qualités de ce produits si séduisant pour les régimes.

Je me souviens qu'il y avait d'honorables scientifiques, (très peu en fait) qui l'avaient dénoncé et qui se sont fait roulés dans la boue et conspués par leurs propres confrères. Les intérêts financiers de certains fabriquant d'aspartam ont préféré noyer le poisson car ce sont les même qui finançaient les scientifiques qui prônaient la prise d'aspartam sans danger.

Aujourd'hui des millions de personnes ont des problèmes de santé lié à la prise d'aspartam et en première ligne, les diabétiques.

De nos jours les diabétologues comme de nombreux diététiciens, conseillent à leurs patients la prise de fructose car c'est un sucre naturel qui a l'avantage d'être un sucre bien moins rapide, l'absorbions est la diffusion est plus lente.

La première raison qu'ils donnent c'est que lorsque l'on prend de l'aspartam, dans un premier temps, le cerveau, l'analyse comme étant du sucre et donc il fait fonctionner l'équilibrage chimique par rapport à cela etn dans un deuxième, temps il s'aperçoit que ce n'en est pas et fabriquera du sucre, d'ou le danger d'un déséquilibre et d'une cause de diabète mal "équilibré". Visiblement dans le monde médical on est au courant du problème et vous vous répond qu'il y a une polémique sur le sujet mais on ne veut pas se mouiller, bien entendu ce n'est pas une généralité et tous les médecins ne font pas l'autruche.

bien à vous :damejane

PS: D'une façon générale, derrières certains groupes financiers, se tient caché des égrégores puissants et ils ne servent pas dans l'intérêt de l'humanité, mais plutôt les intérêts des poches des actionnaires.
Et chaque consommateur de leurs produits participe à la continuité de leur existence.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.shanti-om.net/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L’amère vérité sur l’aspartame et les exhausteurs de goût   Sam 03 Nov 2007, 23:39

Merci de votre contribution DameJane!
En effet il y a des années que ce sujet m interresse et à travers ce forum j espère bien susciter une réflexion et une prise de conscience !
je croie qu il est important que les gens sachent!


:323: ?
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
damejane

avatar

Féminin
Gémeaux Chat
Nombre de messages : 291
Date de naissance : 01/06/1951
Age : 66
Localisation : sans port d'attache
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: L’amère vérité sur l’aspartame et les exhausteurs de goût   Sam 03 Nov 2007, 23:50

Puissiez-vous être entendue !

La sagesse commence par la reconnaissance de ce qui est juste et bon pour l'humanité, car reconnu en conscience.
L'action découle de ce qui est justement compris.

Celui qui sait a une responsabilité intrinsèque vis à vis de ses frères et il a le devoir de les prévenir.

Visiblement, Ambre, par votre action d'information, vous avez eu la noblesse et le courage de le dénoncer.

C'est un bel exemple de service à donner.


Bien à vous : damejane.



:475:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.shanti-om.net/
corrigan
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L’amère vérité sur l’aspartame et les exhausteurs de goût   Ven 16 Nov 2007, 13:19

je me suis vite rendue compte des dégats du glutamate. violents maux de tête à chaque fois qu'il y en avait dans un aliment.
je suis vigilante depuis plusieurs années. et plus de maux de tête.

la difficulté c'est qu'il y a aspartame et glutamate dans énormement d' aliments. j'ai découvert de l'aspartame recemment dans les bonbons ricola...
merci ambre de ces precisions détaillées. cela devrait en convaincre quelques uns.
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L’amère vérité sur l’aspartame et les exhausteurs de goût   Sam 05 Jan 2008, 13:05

Trop de sucre = attention Alzheimer



samedi 22 décembre 2007 par Jurian Sterk


Boire trop de soda et manger trop sucré aurait une influence sur la santé de notre cerveau.

D’après une étude américaine réalisée par des chercheurs de l’université de l’Alabama, une consommation excessive de sucre contribuerait au développement de la maladie d’Alzheimer. Selon les travaux de l’équipe du Dr. Cao, réalisés sur des souris, les grands consommateurs de sucre ne rendraient pas service à leur cerveau.




Comment ont-ils étudié cela ?

Pour les besoins de l’étude, deux groupes de souris ont été séparés, l’un buvant de l’eau et l’autre de l’eau sucrée à 10%. La consommation de sucre des souris du deuxième groupe équivalait à celle de cinq cannettes de soda sucré pour un humain.

Les résultats ont montré que les souris ayant consommé du sucre avaient trois fois plus de protéines bêta-amyloïde dans leur cerveau que les autres. Or, cette protéine est la principale responsable de la maladie d’Alzheimer.

Et donc...

Pour le Dr. Cao, cette découverte est d’autant plus importante que la consommation de produits sucrés, et notamment de boissons sucrées, a beaucoup augmenté ces dernières décennies. De plus, cela pourrait être une explication au fait que les diabétiques de type 2 ont un risque surélevé de développer la maladie d’Alzheimer.<hr class=spip>

(source)
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Maiah

avatar

Féminin
Cancer Chèvre
Nombre de messages : 4
Date de naissance : 26/06/1979
Age : 38
Localisation : Belgium
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: L’amère vérité sur l’aspartame et les exhausteurs de goût   Jeu 25 Fév 2010, 18:32

Ca m'a pris longtemps mais j'ai enfin convaincu mon compagnon , fan de fitness et de light d'abandoner ces cochonneries!
Je préfère son petit bedon plein de vrais sucres :)

Merci pour ces infos plus que pertinentes!
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L’amère vérité sur l’aspartame et les exhausteurs de goût   Sam 08 Jan 2011, 19:40



Traduit par la-matrice pour Conspipedia

Les fabricants de l'édulcorant le plus répandu dans le monde ont un secret, et il est écœurant. L'aspartame, un édulcorant artificiel présent dans des milliers de produits à l'échelle mondiale, se trouve être créé à partir d'une bactérie génétiquement modifiée. Ce qui est encore plus choquant est le fait que cette information est connue depuis longtemps. Un article datant de 1999 par The Independent était le premier à exposer l'abominable procédé par lequel l'aspartame est créé. Ironiquement, la découverte a été faite à peu près à la période durant laquelle les riches dirigeants du monde se rencontraient au sommet du G8 afin de débattre de la sécurité de la nourriture OGM.

L'enquête de 1999 avait montré que Monsanto, la plus importante entreprise de biotechnologie au monde, utilisait souvent des bactéries génétiquement modifiées afin de produire de l'aspartame dans leurs usines de production aux Etats-Unis. Le résultat final est une fusion entre deux des principaux risques sanitaires majeurs ayant un impact sur l'industrie alimentaire - les édulcorants artificiels et une panoplie d'organismes génétiquement modifiés. Tous deux ont mené à des débats de grande envergure, l'aspartame étant sujet à la critique scientifique ainsi qu'à de multiples auditions au Congrès. Les scientifiques et les militants pour la défense de la santé ne sont cependant pas les seuls à se prononcer contre l'aspartame. La FDA a reçu une tonne de plaintes de consommateurs utilisant NutraSweet, un produit contenant de l'aspartame. Depuis 1992, la FDA a arrêté de documenter les rapports sur le sujet.

Le procédé par lequel l'aspartame est créé consiste en la combinaison d'un acide aminé appelé phénylalanine avec de l'acide aspartique. Synthétisé pour la première fois en 1965, l'aspartame nécessite une bactérie dans le seul but de produire la phénylalanine. Monsanto a découvert qu'en modifiant génétiquement cette bactérie, la phénylalanine serait créée bien plus rapidement. Dans le rapport publié par The Independent, Monsanto admettait ouvertement que leur bactérie modifiée est une étape clée dans le processus de création de l'aspartame.

« Nous avons deux variétés de bactérie - l'une est modifiée de façon classique et l'autre est génétiquement modifié », a déclaré la source de chez Monsanto. « Elle possède un enzyme modifié. Elle a un acide aminé différent ».

De nombreuses études ont été menées concernant la manipulation génétique, entraînant beaucoup de conclusions sinistres. Une étude a montré que plus les souris étaient nourries avec du maïs OGM, mois elles avaient de bébés. Une autre étude, publiée dans le Journal International des Sciences Biologiques (International Journal of Biological Sciences), a montré que les organes qui répondent naturellement à une empoisonnement alimentaire par des produits chimiques étaient les premiers à rencontrer des problèmes après que les sujets aient consommé des aliments OGM. La même étude déclarait également que la nourriture OGM ne devrait pas être commercialisée.

« Pour la première fois dans le monde, nous avons prouvé que les OGM ne sont pas suffisamment sains ni bons pour être commercialisés. [...] A chaque fois, pour les trois OGM, les reins et le foie, qui sont les principaux organes qui réagissent à un empoisonnement alimentaire par des produits chimique, avait des problèmes », indiquait Gilles-Eric Seralini, un membre expert de la Commission pour la Réévaluation des Biotechnologies.

Les groupes de consommateurs se demandent maintenant si d'autres produits peuvent secrètement contenir des composants génétiquement modifiés. A cause du fait que l'ADN du produit fini ne change pas quand on utilise une bactérie génétiquement modifiée, il est difficile de le savoir. Avec la FDA qui s'est positionnée contre l'étiquetage du saumon OGM, il devient de plus en plus difficile de déterminer si un produit contient des composants génétiquement modifiés ou pas. Les consommateurs durcissent leur opposition contre les éléments OGM qui restent incognito, les produits sans OGM représentant le secteur ayant la plus forte croissance.

« Le public veut savoir et a le droit de savoir », dit Marion Nestle, professeur à l'Université de New York pour le Département de la Santé Publique et des Études sur l'Alimentation et la Nutrition (Nutrition, Food Studies and Public Health Department).

Dévoiler le procédé secret par lequel l'aspartame est créée constitue un autre rappel afin de rester à l'écart des édulcorants artificiels, et tout le monde peut choisir des alternatives naturelles comme le sucre de palme, le xylitol, ou la stévia.
SOURCE
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L’amère vérité sur l’aspartame et les exhausteurs de goût   Ven 18 Nov 2011, 10:01

Citation :

Le Monde
jeu., 17 nov. 2011

Des scientifiques, des pédiatres et des gynécologues ont adressé un courrier, jeudi 17 novembre, au ministre de la santé, Xavier Bertrand, lui demandant d'alerter les femmes enceintes sur le risque d'accoucher prématurément si elles consomment de l'aspartame, un édulcorant (E 951) qu'on trouve notamment dans les boissons "light".

"Les chiffres se passent de commentaires", précise Europe 1 qui publie la lettre sur son site Internet. Les scientifiques de Réseau environnement santé (RES) se basent sur une étude danoise, publiée il y a un an, qui "mettait en évidence un taux plus élevé de naissance prématurée tardive (soit entre les 32e e et 36e semaines d'aménorrhée), proportionnel à la consommation de boissons gazeuses avec édulcorants".

L'étude, conduite par le Danois Thorhallur Halldorsson, publiée en 2010 dans l'American Journal of Clinical Nutrition, était consacrée à l'impact des boissons light ou sans sucre - c'est-à-dire contenant un édulcorant - sur près de 60 000 Danoises enceintes. Il est apparu que la consommation d'au moins une boisson gazeuse contenant un édulcorant par jour augmentait le risque d'une naissance avant terme de 27 %, 35 % si l'on en boit deux ou trois, 78 % quand c'est plus de quatre. L'impact est moindre quand les boissons sont non gazeuses, l'augmentation du risque allant de 11 à 29 %.

"LE DOUTE DEVRAIT PROFITER AU CONSOMMATEUR"

Pour les scientifiques, il est temps d'avertir les femmes enceintes de ce risque. "Vous avez déclaré, à propos de l'affaire du Mediator, que le doute devait désormais profiter au malade. Dans le cas présent, il nous semble que le doute devrait profiter au consommateur", concluent-ils leur courrier à l'adresse de M. Bertrand.

L'aspartame, édulcorant le plus utilisé au monde, se retrouve dans plus de 6 000 produits, du chewing-gum aux boissons allégées, dont plus de 500 produits pharmaceutiques. Selon le RES, 200 millions de personnes en consommeraient "régulièrement". Chez les enfants et les femmes en âge de procréer, l'absorption quotidienne est estimée entre 2,5 et 5 mg par kg de poids corporel. La dose journalière admissible établie par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) est de 40 mg/kg. L'EFSA a été invitée en mai par la Commission européenne à anticiper la réévaluation complète de la sécurité de l'aspartame en 2012.

Commentaire : L'aspartame n'est pas nocif que pour les femmes enceintes ! C'est un poison à éviter absolument.
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L’amère vérité sur l’aspartame et les exhausteurs de goût   Ven 18 Nov 2011, 17:07

La stevia, édulcorant naturel, est officiellement autorisée par l'UE
L'utilisation dans diverses denrées alimentaires d'extraits de stevia vient d'être autorisée par l'Union européenne. La plante, Stevia ribaudiana, qui pousse à l'état sauvage en Amérique du Sud, contient des édulcorants intenses naturels. Son pouvoir sucrant 300 fois supérieur au saccharose intéresse les industriels pour remplacer le sucre ou l'aspartame.

La Commission européenne a annoncé lundi l'autorisation à l'échelle de l'UE du recours à un édulcorant d'origine naturelle, la stevia, qui pourrait ainsi remplacer l'aspartame ou d'autres édulcorants dans les aliments ou lesboissons sans sucre.

Dans un communiqué, la Commission a annoncé avoir adopté « un règlement autorisant son usage dans diverses catégories alimentaires » , à la suite de l'avis favorable rendu par l'Agence européenne de sécurité des aliments (Efsa).

La stevia, nouveau remplaçant de l'aspartame ?

Cet édulcorant est tiré d'une plante, la Stevia ribaudiana, originaire d'Amérique du Sud et apparentée à la famille de plantes des astéracées, comme l'estragon et la camomille.

Cette autorisation entrera en vigueur le 2 décembre. Des yaourts, des céréales, des boissons, des chocolats ou des édulcorants pourront désormais contenir des extraits de stevia.


La Stevia ribaudiana contient des édulcorants naturels intenses, au pouvoir sucrant 300 fois supérieur à celui du saccharose. Une fois les feuilles séchées et réduites en poudre, on utilise la stevia pour sucrer des boissons par exemple. ©Wikipédia, DP



Dans un communiqué, le Conseil international de la stevia, qui représente l'industrie du secteur, applaudit cette décision. « L'ultime obstacle dans le processus de régulation a été levé », s'est réjouie Maria Teresa Scardigli, directrice exécutive de ce groupe industriel, tandis que son président, Carl Horn, a souligné que les produits étaient non seulement naturels, mais aussi « zéro-calorie ».

Les extraits de la stevia sont déjà très courants dans les produits en Asie, en Amérique du Sud et aux États-Unis, selon l'industrie du secteur.

source

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/medecine/d/la-stevia-edulcorant-naturel-est-officiellement-autorisee-par-lue_34631/#xtor=RSS-8
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L’amère vérité sur l’aspartame et les exhausteurs de goût   Lun 21 Mai 2012, 20:59

Citation :


Danger de mort appelé E951


Dr GUESSOUS
MALADIE ET CHIRURGIE DES YEUX DIPLOME DE LA FACULTE DE MEDECINE DE LYON EXPERT ASSERMENTE PRES DES TRIBUNAUX


sortant d'une conférence, c'est mon devoir de continuer la chaine
d'information sur ce poison qu'est l'Aspartam. Prenez 5mins svp parce
que c'est très important de savoir ce qu'est réellement l'Aspartam ou
E951. Ouvrez grand vos yeux !!!!

Composition de l'aspartam :

- 50 % de*phénylalanine* « 2 % » de la population qui pourraient y être allergiques
- 40 %*d'acide aspartique*e produit hautement dangereux pour le cerveau :
l’espèce humaine est cinq fois plus sensible à cet acide.
- Les 10 % restants sont constitués de*méthanol (ou alcool de bois*), un
poison mortel qui est graduellement libéré par l'intestin grêle à partir
d’un température de 30 degrés lors du stockage, de la cuisson, ou tout
simplement dans le corps humain ! Ce poison s'accumule petit à petit et
provoque en général des troubles de la vue tels que vision embrumée,
voilée ou obscurcie, double vision, rétrécissement du champ visuel,
dommages rétiniens et perte de la vue… Les autres symptômes d'un
empoisonnement au méthanol sont en général des maux de tête, des
bourdonnements d'oreille, des troubles gastro-intestinaux, des
faiblesses, vertiges, frissons, trous de mémoire, douleurs fulgurantes
aux extrémités, des troubles du comportement et des névrites…

EFFETS SECONDAIRES :

Voici les autres effets secondaires qu'on ne peut pas négliger au total
il y en a 92 :

Manque de concentration, crampes, fatigue chronique, insomnies, pertes
de mémoire, saignements de nez, vertiges, forte sensibilité aux
bruits,sensation d'avoir froid même en plein été, problèmes menstruels,
impuissance, problèmes sexuels, hyperventilation, attaques et
convulsions, épilepsie, nausées, vomissements, hypo et hyperglycémies,
baisse de l’intelligence, douleurs dans la poitrine, problèmes de
thyroïde, tremblements, douleurs en avalant ou aussi en urinant,
sensibilité aux infections, hypertension, asthme… Mais aussi troubles de
la personnalité comme : soudaines crises d’agressivité parfois avec
violences physiques, paranoïa, agoraphobie, phobies, paniques,
sensations de « déjà vu », irritabilité, crises de démence, altération
du caractère, difficulté de concentration, confusion, hyperactivité…

De plus, l'aspartame provoque des symptômes semblables aux maladies
suivantes ou les aggrave : fibromyalgie, arthrite, sclérose en plaques,
maladie de Parkinson, lupus, diabète et complications diabétiques,
épilepsie, maladie d'Alzheimer, lymphome, malformations congénitales,
syndrome de fatigue chronique.

OU SE CACHE L ASPARTAM :

*Dans tout les paquets de chewing-gum avec ou sans sucre, tout les
produits light, soda, coca, sucrettes ... plus de 1000 produits en
contiennent.

Pour s'en débarrasser, ce qui n'est pas une mince affaire car il créé
une forte accoutumance, il va falloir prendre de bonnes habitudes et
lire les étiquettes des produits. ET BANNIR A TOUT JAMAIS LE E951.
L'Aspartam est l'additif le plus meurtrier au MONDE !!!!

*SVP JETEZ VOS CHEWING-GUM A LA POUBELLE , ARRETEZ LES BOISSONS LIGHT ET
PRENEZ 20 secondes pour lire ce que vous achetez.

*Et dernier service que je vous demande en tant que Frère, sœur, amie,
collègue ... c'est de faire passer au moins ce message autour de vous SVP.





--
http://www.repasufologiques-toulouse.org

Chercher à comprendre c'est commencer à désobéir!
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L’amère vérité sur l’aspartame et les exhausteurs de goût   Mar 22 Mai 2012, 19:04

Citation :
Chercher à comprendre c'est commencer à désobéir!
Et la Désobéissance consciente (envers les banques, envers les institutions publiques, etc.) ne sait se faire en toute Sagesse qu'en toute connaissance de cause.

Voici un avis sur cette question de désobéir (à une loi) :


Citation :
Les Québécois se préparent à désobéir!



http://www.arretezmoiquelquun.com/

Tristement, ce mouvement "Je désobéis" risque de nous apporter une plus grande restriction de nos droits et libertés et c'est à ce point qu'il est permis de croire que cette "campagne" est poussée par un agenda bien précis... Si l'armée débarque dans les rues pour rétablir la paix sociale, on ne parlera plus de restriction, mais de perte totale et complète de nos droits et libertés!


http://conscience-du-peuple.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L’amère vérité sur l’aspartame et les exhausteurs de goût   Ven 16 Nov 2012, 10:17

Sujet remonté avec cet article
Citation :
L’aspartame (E951) est partout. NutraSweet ou Canderel, mais aussi présent dans plus de 6000 aliments : sodas, bonbons, chewing-gum, chocolats, yaourts, produits minceurs, médicaments, vitamines à croquer.





C’est pourtant un édulcorant neurotoxique dont de nombreuses études ont montré la dangerosité. A 29°C (dans le café par exemple ou dans une bouteille de soda trop exposée à la chaleur), l’aspartame se décompose en deux toxines connues : la DKP et la formaldéhyde.


Alors comment finalement ce produit a-t-il pu arriver sur la marché ? C’est cette (pathétique) histoire que je vous propose ici.

http://au-bout-de-la-route.blogspot.be/2012/11/lhistoire-dun-poison-laspartame.html
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L’amère vérité sur l’aspartame et les exhausteurs de goût   Lun 03 Mar 2014, 16:59

Suite de la page 1 de ce dossier

"Additifs alimentaires danger"



Piero San Giorgio ET Corinne Gouget Interview
d'1 heure qui peut changer votre vie!

Corinne Gouget, 7 ans sans ses deux filles:

L'histoire incroyable de Corinne Gouget, auteure du guide "Additifs alimentaires : danger", qui s'est fait enlever ses deux filles à cause de son combat pour dénoncer les additifs alimentaires et en particulier l'aspartame et le glutamate monosodique.



J'ai animé des centaines de conférences pour adultes et d'ateliers pour les enfants en France au sujet des additifs alimentaires qui vous empoisonnent un peu plus chaque jour. Mais comme il reste des millions de francophones à INFORMER, je dirais même à SAUVER, ce site existe !

Il est à disposition de celles et ceux qui ont SOIF de SAVOIR et qui n'ont plus soif de sodas light !

Alors bonne visite et surtout BONNE SANTÉ À VOUS TOUS car «c'est beau la vie pour les grands et les petits» sans additifs !

ICI
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: RAPPEL !   Mer 22 Oct 2014, 10:39

Les enfants qui boivent beaucoup de sodas sont deux fois plus violents ?



Les sodas sont riches en sucre, et ne sont pas recommandés pour les enfants. Les pédiatres préconisent plutôt de donner de l'eau aux petits pour qu'ils se réhydratent, et de leur offrir de temps en temps des jus de fruits pour leur faire plaisir. Cette nouvelle étude est un argument de plus : les enfants qui boivent trop de sodas seraient plus agressifs que les autres.


Le Coca-Cola Zero est un dérivé du Coca-Cola qui ne contient pas de sucre, mais de l'aspartame. Cela ne signifie pas pour autant qu'il est bon pour la santé. Une étude suggère un rôle des sodas allégés dans les problèmes cardiovasculaires et le diabète.
Le Coca-Cola Zero est un dérivé du Coca-Cola qui ne contient pas de sucre, mais de l'aspartame. Cela ne signifie pas pour autant qu'il est bon pour la santé. Une étude suggère un rôle des sodas allégés dans les problèmes cardiovasculaires et le diabète.
Les enfants qui boivent beaucoup de sodas sont deux fois plus violents

Au cours de ces travaux, les auteurs ont étudié le comportement de 3.000 enfants âgés de cinq ans et habitant dans 20 villes américaines. Parmi eux, près de la moitié consommait au moins un verre de soda par jour, et 4 % des enfants en buvaient quotidiennement plus de quatre verres. Les mères des candidats ont dû établir un bilan du comportement social de leurs enfants, en focalisant leurs réponses sur l’agressivité et la capacité d’attention. Les chercheurs ont également pris en compte des facteurs externes pouvant influencer les résultats, comme la quantité de bonbons consommés, le temps passé devant la télévision ou l’éducation des parents.

Leurs résultats sont effrayants. Ils montrent que les grands buveurs de sodas sont deux fois plus agressifs que les enfants qui n’en consomment pas. En outre, ils auraient tendance à se battre et à abîmer plus souvent les jouets des autres. « Nous avons montré un lien clair entre le nombre de boissons sucrées avalées et un comportement agressif », explique Shakira Suglia, une scientifique qui a participé à l’étude. L’abus de sodas induirait également un déficit de l’attention de ces enfants.

La chercheuse se veut cependant rassurante. Selon elle, l’étude n’est pas complètement représentative de la population, car la plupart des enfants de l’expérience étaient issus de familles monoparentales assez pauvres. D’autre part, il est difficile d’affirmer que les sodas constituent l’unique raison de la hausse de l’agressivité chez ces enfants, car de nombreux autres facteurs entrent en compte dans ce phénomène. De nouvelles études sont donc nécessaires pour démontrer ce lien, et pour découvrir la molécule potentiellement responsable du problème. À son tour, cette étude met le doigt sur le danger des sodas, et encourage les consommateurs à se limiter.

( http://www.futura-sciences.com/magazines/sante/infos/actu/d/medecine-sodas-seraient-associes-hausse-agressivite-infantile-48404/#xtor=EPR-17-%5BQUOTIDIENNE%5D-20130822-%5BACTU-Les-sodas-seraient-associes-a-une-hausse-de-l-agressivite-infantile%5D)

Le Coca-Cola «vert» arrivera en janvier 2015 en Belgique

Il faudra s'y faire. A partir du mois de janvier 2015, des canettes de Coca-Cola vertes feront leur apparition dans les rayons. Vertes comme la stévia, la plante d'origine amazonienne dont est tiré l'édulcorant qui remplace en partie le sucre dans ce nouveau Coca, baptisé « Life ». Il s'insérera dans la gamme entre le « regular » (pur sucre) et le Zero et le Light (tous deux sucrés aux édulcorants de synthèse, aspartame et acésulfame-K). Grâce à l'utilisation de la stévia, le Coca Life affiche 33% de calories de moins que son grand frère « classique », soit 54 kcal pour 20 cl contre 84 kcal pour le « regular », 1 kcal pour le Zero et 0 kcal pour le Light.

Avec ce nouveau cola, Coca espère relancer des ventes qui ont tendance à stagner, en s'inscrivant dans une double tendance : d'une part, proposer des produits moins sucrés, dans un contexte de lutte contre l'obésité; de l'autre, profiter de l'origine naturelle de la stévia, alors que les consommateurs se montrent de plus en plus circonspects quant aux effets des édulcorants de synthèse sur la santé. La stévia est déjà utilisée dans plusieurs produits Coca-Cola vendus en Belgique: le Nestea, le Sprite et les boissons Finley (ces dernières ont été développées au centre de recherche de Coca-Cola à Anderlecht). En raison de son net arrière-goût de réglisse, la stévia ne remplace toutefois qu'une partie du sucre.

La firme d'Atlanta dit placer de « grandes attentes au plan stratégique » dans le Coca-Cola Life. C'est la première « naissance » d'un nouveau Coca-Cola depuis la sortie du Zero en 2006. Le Coca-Cola Life a été testé en 2013 sur les marchés argentins et chiliens puis, en 2014, en Grande-Bretagne, en Suède et dans certains états du sud des Etats-Unis. Début 2015, il sera lancé simultanément en Belgique, aux Pays-Bas, au Luxembourg et en France.(http://www.lesoir.be/673704/article/styles/air-du-temps/2014-10-07/coca-cola-vert-arrivera-en-janvier-2015-en-belgique)
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
 
L’amère vérité sur l’aspartame et les exhausteurs de goût
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Amère Vérité sur l'Aspartame
» La vérité sur Mahomet
» Le jour ou la vérité éclata
» Vérités sur les maladies émergentes : Et si c'était les métaux lourds ?
» Toute la vérité sur la parole de dieu !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Santé-Soins holistiques...-
Sauter vers: