ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rapports entre generations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5653
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Rapports entre generations   Mar 06 Nov 2007, 19:39

Rapports entre generations et
les forces spirituelles




extrait d'une conférence de Rudolph Steiner



"Il faut sentir cela dans toute son intensité; nous sommes entourés d'une pensée qui, en se liant à la nature, a acquis une sorte de force de vie, mais cette pensée dévore l'homme. Comment cela? Simplement parcequ'il est impossible d'atteindre l'humain avec les idée que notre manière moderne de penser tire de la nature. Que nous dit notre sensationnelle théorie de l'évolution? Elle nous montre comment l'animal se développe à partir d'autres animaux. Et puis l'humain se tient devant nous, mais c'est en tant que point final de l'évolution animale, et non pas selon ce qu'il a d'humain , justement C'est ce que nous dit la civilisation actuelle. Les civilisations du passé sont parties de l'humain pour saisir les rêgnes de la nature; il n'est que l'animal le plus évolué. Mais ce qu'elle ne comprends pas c'est que les animaux sont des hommes inachevés. Si nous laissont agir sur notre âme la pensée formée au contact de la nature extérieure, nous pouvons saisir en image ce qui s'exprime de la manière la plus intense dans notre civilisation; c'est l'image du dragon qui dévore l'homme. Nous autres, hommes du 20ème siècle nous nous sentons en face d'un être qui nous dévore. Regardez donc comment l'homme a été saisi peu à peu. Depuis le 15ème siècle, la science s'est développée sans cesse davantage jusqu'à son triomphe, tandis que la connaissance de l'humain dépérissait rapidement. Les hommes eurent de plus en plus de peine à résister au dragon qui dévorait leur vie intérieure. Pour cela ils ont préserver les vieilles traditions mortes et ils s'y sont accrochés. Mais, à la fin du 19ème siècle, le dragon menaçait d'engloutir complètement la vie de l'âme humaine et il se tenait devant les hommes comme un monstre horrible. Ceux qui avaient encore une forte vie intérieure pouvait ressentir comment le dragon -qui était destiné à la mort- s'était vivifié grâce au progrès de l'observation expérimentale, mais avec cette vitalité, il dévorait l'homme. Autrefois les hommes participaient aussi à la venue du dragon, mais les forces qu'ils recevaient alors étaient assez faibles pour qu'il puissent les dominer. L'homme mêlait à sa vie intérieure juste assez d'intellectualité pour pouvoir encore la dompter grâce aux forces du coeur. Maintenant le dragon est devenu extrêment objectif, et c'est du dehors qu'il vient vers nous pour dévorer notre âme. Cela est le caractère fondamentale de la civilisation moderne. Nous ne le voyons exactement que lorsque nous comtemplons l'image du dragon. Autrefois c'était une image prophétique qui évoquait ce qui devait arriver dans l'avenir. Mais ces anciennes époques étaient conscientes que, lorsqu'elles engendraient le dragon, elles donnaient aussi naissance à ce qui peut vaincre le dragon, c'est-à-dire Michaël (ou St-Georges). Entre les 15e et 19e siècles, l'humanité est devenue impuissante en face du dragon. C'est l'époque où elle s'est peu à peu livrée à une foi totale dans le monde matériel. L'homme est alors devenu tellement mort et desséché intérieurement que les richesses les plus profondes de l'âme ont perdu toute réalité, toute vérité. A l'époque où l'on fait sortir l'univers de la nébuleuse originelle de Kant-Laplace qui se concentre pour donner naissance aux êtres vivants et finalement à l'homme, on doit forcément dire: un univers né d'un tel concours de circonstance ne peut finalement que s'anéantir dans un chaos de chaleur. Mais alors ce sera aussi la fin de toutes les acquisitions humaines sur le plan moral! Lorsqu'on veut essayer de prouver comme on l'a fait sans cesse que l'ordre moral peut trouver sa place dans un monde issu d'une soi-disante nébuleuse de Kant-Laplace et destiné à s'anéeantir dans un chaos de chaleur, on n'est absolument pas sincère. On n'est déjà pas sincère lorsqu'on prétend expliquer le développement de la moraleen partant des unicellulaires et en s'arrêtant à la catastrophe qui mettra fin à l'évolution. Pourquoi a-t-on été amené à une telle conception? Pourquoi cette vision des choses vit-elle aujourd'hui dans toutes les âmes? Parce que même si cela n'est pas conscient, le dragon pénètre partout, jusque dans la plus isolée des chaumières, pour tuer les coeurs. Et pourquoi cela? Parce que l'homme ne peut plus percevoir ce qui est véritablement humain. Que se passe-t-il donc dans l'homme? A chaque instant il se passe quelquechose qui ne se produit nulle part ailleurs sur la terre : l'homme absorbe les aliments du monde extérieur, il les tire des règnes vivants de la nature bien plus que du règne animal; mais lorsqu'ils pénètrent dans le système digestif, tous les aliments même les plus vivants, sont tués. L'homme détruit complètement la vie de ce qu'il absorbe, afin d'imprégner ce qu'il a tué par sa propre vie, et c'est seulement lorsque les aliments passent dans les vaisseaux lymphatiques que ce qui est mort reçoit une nouvelle vie à l'intérieur de l'homme. Lorsque l'on connait complètement la nature humaine, on constate la chose suivante: dans l'ensemble du processus vivant pénétré par l'âme et par l'esprit, la matière est totalement anéantie, pour être ensuite recréée. Dans l'organisme humain nous avons affaire à un processus de destruction afin que la matière puisse être élaborée à nouveau. La matière qui pénètre en nous est continuellement réduite à néant et reconstruite. Le 19e siècle a solidement verrouillé l'accès à cette connaissance, en instituant la loi de conservation de l'énergie et en croyant que la matière se conserve lorsqu'elle traverse l'esprit humain. L'établissement de cette loi de conservation de la matière prouve clairement que l'on ne comprend plus rien à l'être humain intérieur. Imaginez-vous la difficulté insurmontable que l'on rencontre aujourd'hui si l'on ne veut pas se faire traiter de fou, en luttant contre les plus solides affirmations de la physique moderne! La loi de la conservation de l'énergie et de la matière ne signifie rien d'autre que ceci: la science s'est elle-même barrée le chemin qui mène à l'être humain. Ici le dragon a complètement dévoré la nature humaine. Mais le dragon doit être vaincu, et pour cela, il faut faire place à une nouvelle connaissance: l'image de MichaËl terrassant le dragon n'est pas seulement une vieille légende, mais c'est une image qui a atteint toute sa réalité à notre époque. Autrefois on l'a concue parce que les hommes ont encore ressentit Michaël en eux comme une force qui les pénétraient inconsciemment, et combattait ce qui venait de la pure intellectualité. Maintenant le dragon est devenu complètement extérieur, il vient vers nous du dehors et menace sans-cesse de tuer l'être humain en nous. Mais nous devons vaincre le dragon et nous ne pouvons pas le faire autrement qu'en percevant comment Michaël vient du dehors lui aussi. Et ce Michaël, ce St-Georges, qui vient du dehors et qui est en mesure de vaincre le dragon, n'est rien d'autre qu'une véritable connaissance spirituelle qui triomphe de ce centre de vie - qui est un centre de mort pour l'intérieur de l'homme - la loi de conservation de l'énergie. Alors les hommes pourront être vraiment humain jusque dans la connaissance. Il ne le peuvent pas aujourd'hui, car s'il existe une loi de la conservation de la matière et de l'énergie, les principes de la morale s'anéantissent dans le chaos de la chaleur et la théorie de kant-Laplace n'est pas qu'une simple phrase. L'homme a peur devant une telle conscéquence, et il se ment à lui-même. Ce mensonge a pénétré jusque dans le coeur humain, jusque dans l'âme humaine. il a saisi l'homme entièrement et en a fait un faux humain sur la terre. Nous devons tourner notre regard vers Michaël qui nous montre que la matière terrestre ne s'anéantira pas seulement dans le chaos final, mais s'anéantit déjà et que nous sommes capables de lui redonner vie en nous reliant au monde spirituel, grâce à nos impulsions morales. Nous transmuons alors ce qui est dans la terre en vie nouvelle, en vie morale. La réalité de l'ordre moral dans le monde, voilà ce que peut nous donner Michaël lorsqu'il vient à nous. Les vieilles religion ne le peuvent pas car elles se sont laissés vaincre par le dragon. Elles se contentent de tolérer la bête - qui tue l'humain - et fondent à côté d'elle, un ordre moral divin abstrait. Mais le dragon ne tolère pas cela, il doit être vaincu. Il ne tolère pas que l'on se contente de fonder quelque chose à côté de lui. Car l'homme a besoin de la force qu'il peut concquérir en tuant le dragon. Vous voyez combien il faut saisir le problème profondément. Or que nous a donné la civilisation moderne? Elle a fait en sorte que chaque science soit une métamorphose du dragon, et que toute la culture extérieure soit son oeuvre. Certes il est juste que le monde mécanique - qui ne vit pas seulement dans les machines, mais aussi dans tout notre organisme social - soit un dragon. Mais la bête nous assaille aussi partout où la science moderne nous parle de l'origine de la vie, de la méthamorphose des être vivants, et même de l'âme humaine. Oui, même lorsque la science parle de l'histoire, c'est encore une manifestation du dragon. Et le mal est allé si loin que l'homme qui grandissait au début du 20e siècle et qui était si assoiffé des connaissances que pouvaient lui apportr ses aînés, vit le dragon l'assaillir de tout parts: dans la botanique, la zoologie, l'histoire, etc... dans toutes les sciences il se trouva face à la bête qui voulait dévorer ce qu'il y avait de plus profond dans son âme. C'est seulement à notre époque que le combat de Michaël contre le dragon est vraiment devenu une réalité. Et lorsqu'on sait voir les fondements spirituels du monde, on découvre qu'à la culmination de la force du dragon correspond aussi, au début du 20e siècle, L'entrée en action de Michaël, auquel nous pouvont désormais nous relier. L'homme peut s'il le veut acquérir la science spirituelle, c'est à dire Michaël venant des mondes spirituels pénètre réellement notre monde terrestre, pourtant il ne s'impose pas à nous, car auj'ourd'hui tout doit provenir de la liberté humaine. Mais le dragon lui, s'impose avec la plus grande autorité. Jamais il n'y a eut dans le monde, une autorité aussi puissante que ne l'exerce la science actuelle. Comparez-là à l'autorité du pape; elle est presque aussi grande: le premier imbécile venu peut dire la science a établit cei ou cela. Regardez donc commela science cloue le bec au hommes, même à ceux qui disent la vérité. Dans toute l'histoire de l'humanité il n'y a aucune autorité aussi opprimante que celle de la science actuelle. Le dragon nous assaille de partout. Si l'on veut lutter contre cette situation, il n'y a q'un seul moyen s'unir avec Michaël, c'est à dire se pénétrer soi-même - à l'aide d'unevéritable activité connaissante - de l'essence spirituelle du monde. Alors seulement nous sommes en mesure de placer devant nous cette image de Michaël, et elle devient pour chacun de nous l'affaire la plus personnelle. Dans l'ancien temps on la percevait encore par l'Imagination. Aujourd'hui se n'est plus possible à notre conscience extérieure. C'est pourquoi le premier imbécile venu peut dire qu'il est faux de décrire la science extérieure comme le dragon. Pourtant elle est le dragon. Ceux qui ont grandi avec la science et n'ont pas cédé à sa fascination au point de se laisser tranquillement dévorer, ceux qui ne pouvait pas aller jusqu'à faire explorer le psychisme à l'aide de toutes sortes d'appareils pour mesurer les facultés de la mémoire ou autres, ceux qui sont devenus des êtres humains mais à qui ont n'a jamais dit ce qu'est l'humain parcqu'on ne le sait plus, parce que le dragon a avalé l'humain, ceux là se sont d'abord trouver face au dragon sans voir encore Michaël. C'est cela qui vivait dans le coeur de beaucoup des gens qui ont vécu au commencement du 20e siècle; instinctivement ils sentaient le dragon devant eux, mais ils ne pouvaient pas voir Michaël. Voilà pourquoi il s'éloignère le plus possible de la bête. Ils se cherchèrent un pays ou elle ne puisse pas pénétrer; il ne voulurent plus rien savoir du dragon. Et nous voyons comment la jeunesse fuit les vieux, parce qu'elle veut échapper à l'emprise de la bête. Voilà effectivement un aspect du mouvementde la jeunesse. Les jeunes voulaient fuir la bête parce qu'ils ne voyaient aucune possibilité de la vaincre. Ils voulaient fuir n'importe où, quelque part où le dragon n'était pas. Mais il y a un secret, voyez-vous, et le voici: le dragon peut exercer sa puissance partout, même là où il n'est pas présent spatialement. Et s'il ne réussit pas à tuer l'humain directement au moyen d'idées, au moyen de l'intellectualisme, il y parvient quand-même car il a tellement raréfié l'air partout dans le mondequ'il n'est plus possible d'y respirer. Voilà ce qui est essentiel parce qu'ils ont manqué d'air, les jeunes qui avaient fuit le dragon pour ne pas être détruits par lui n'ont pu respirer aucun avenir; tout au plus ressentaient-il comme un cauchemar l'oppression du passé, car même dans ces régions où l'on pouvait échapper à l'influence immédiate du dragon, l'air était devenu malsain. Mais cette oppression qui vient du dedans n'est guère différente, en ce qui concerne sont action sur la vie intérieure humaine, de celle qu'exerce le dragon du dehors. Ainsi donc à la fin du 19e siècle l'ancienne génération s'est sentie prise dans les griifes du dragon, cependant que la jeune génération a vécu un cauchemar dans cet air raréfié par la bête où elle s'asphyxiait. Le seul secours c'est de trouver Michaël qui terrasse la bête. On a besoin de la force de celui qui terrasse la bête, parce que la bête tire sa vie d'un monde où l'âme humaine ne peut pas vivre. L'âme humaine ne peut pas vivre dans un sang qui fait battre le sang du dragon; mais en terrassant le dragon, l'homme doit acquérir la force de vivre. Voilà pourquoi nous pouvons dire aujourd'hui: cette période qui va du 15e au 19e siiècle et qui a développé l'hommede telle manière que tout sort de lui, il faut la dépasser. L'ère de Michaël doit commencer. Car la puissance du dragon est énorme! Voilà ce que nous devons réaliser surtout si nous voulons devenir de vrais guides pour la jeunesse. Michaël a besoin d'un véhicule pour entrer dans notre civilisation. Et ce véhicule c'est ce l'éducateur sans sourdre du jeune être humain en devenir, et même déjà de l'enfant. Ce qui travaille là c'est encore la force de l'existence pré-terrestre. Cette force est la réalité qui si nous prenons soin d'elle, peut devenir le véhicule sur lequel Michaël fera son entrée dans notre civilisation. Si nous éduquons de manière juste, nous préparons le véhicule de Michaël. Nous ne devons plus servir le dragon en construisant une science avec des concepts, sans penser le moins du monde que ces concepts veulent pénétrer dans l'âme humaine, dans le corps humain, dans l'être humain lui-même pour travailler à son édification. Nous devons construire le véhicule de Michaël. Pour cela nous avons besoin de ce qui vit d'humain dans l'homme, c'est à dire ce qui vient des monde supra-sensible pour s'incarner dans l'homme terrestre, ce qui se manifeste au début de la vie, justement".

Transcription de Fred sur un forum qui n existe plus et que je remonte ici.
http://webperso.mediom.qc.ca/~rsteiner/French/Ass_R_S/Ars_bi_4.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
 
Rapports entre generations
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» plaquettes en baisse: alimentation? soja?des rapports entre?
» Rapports entre un djinn et une femme
» Rapports sociaux entre musulmans et mécréants
» Rapport parlementaire sur les relations entre l'école et les parents.
» Le conflit entre Wallons et Flamands

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Partages-Recherches-Eveil du Soi...-
Sauter vers: