ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 le code maya par philippin jf

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: le code maya par philippin jf   Ven 09 Nov 2007, 23:18

Le code maya par philippin jf



Les initiés Mayas ont non seulement gravé des informations secrètes dans d’étranges symboles dont on a récemment réussi la lecture, mais également dans les couches énergétiques de ces pierres taillées. Les personnes sensitives du monde entier organisent des rituels de lecture des annales akashiques afin de retrouver ces informations capitales pour la survie de l’humanité. Et plus la lecture progresse, plus l’urgence de notre situation apparaît : nous vivons un véritable tournant de l’histoire de notre planète. Ce n’est ni le premier, ni le dernier, mais à plusieurs reprises, l’humanité a mal pris ces « virages » et de grands cataclysmes se sont produits.

Ceux qui ont eu la chance d’aller sur d’anciens sites sacrés Mayas vous le diront : la puissance vibratoire que l’on y ressent est exceptionnelle. Dans ces blocs de pierre, un peuple aujourd’hui disparu a gravé des informations capitales pour l’humanité d’aujourd’hui : une mise en garde, un savoir perdu sur de grands cycles cosmiques qui touchent la Terre et toutes ses créatures. Construits par des prêtres-architectes Mayas de génie, ces temples associent la géobiologie, l’art des proportions magiques du Nombre d’Or, l’alignement stellaire sur des constellations telles que les pléiades ou Sirius. Grâce à cela, ils ont pu conserver une grande quantité d’informations énergétique, d’une précision exceptionnelle. Cela permet une très grande facilité d’accès pour toute personne qui s’en donne un peu le temps et les moyens : quelques séances de méditation près de n’importe quel édifice sacré suffisent à rouvrir les portes inter-temporelles.
Nous avons souvent une vision très simpliste des Amérindiens. Cultivant le maïs et l’art de vivre en communion avec la Mère-Terre, ils sont un peu devenus notre rêve d’une vie zen, écologique et poétique. Mais les archéologues ont peu à peu accumulé des découvertes surprenantes, voire dérangeantes sur les Mayas...
Les récits traditionnels de ces derniers situent leur origine au moment de l’apprentissage de la culture du Maïs. Ce qui nous ramène plus de 7 millénaires avant notre Ere. On a d’abord cru à de jolies histoires pour enfants, car de nombreux peuples lient leur origine à celle d’une céréale ou d’un animal domestiqué. Mais au fil des décennies, les données de tous les scientifiques n’ont fait que confirmer cette origine millénaire. En effet, les Mayas ont noté la position des astres dans le ciel, et grâce à ces enregistrements, on sait que leurs observations incluent effectivement des millénaires de mouvements stellaires. Cela signifie que les Mayas ont été capables de conserver leurs observations, de transmettre leur savoir et de maintenir une stabilité sociale et économique telle que ce travail d’astronomie a pu continuer tout ce temps sans interruption ! Mais plus encore que de simples observations physiques des astres, les Mayas intégraient des connaissances suprasensibles obtenues grâces aux prêtres-chamanes. Capables de se déplacer dans d’autres dimensions et de communiquer avec des espace-temps différents, ils enrichissaient leurs constatations physiques d’une indispensable connaissance spirituelle. C’est ainsi qu’ils ont établi leur fameux Calendrier, un outil unique au monde…
Ces siècles d’observa-tions attentives, asso- ciées à de remarquables connaissances extrasen-sorielles ont permis l’éta-blissement du Calendrier Maya. D’abord rendu célèbre comme une cur-iosité incompréhensible, une fantaisie des Mayas sans queue ni tête, ce Calendrier a peu à peu été décodé par des chercheurs du monde entier, astronomes, mathématiciens, ethnologues, ar-chéologues…
Leurs conclusions sont sidérantes : le Calendrier Maya place notre époque dans une perspective de plus de 16 milliards d’années ! De plus, les connaissances d’astrophysique et de mathématiques qu’il contient sont inexplicables si l’on se limite à ce que les archéologues savent de cette civilisation. Leurs observations ont donc forcément été héritées de civilisations antérieures beaucoup plus anciennes… voire extraterrestres. En effet, leur point de vue est galactique et non terrestre. Certains se sont donc demandés d’où leur venaient de telles connaissances du cosmos. Mais la piste extraterrestre est de plus en plus écartée, au profit de la piste chamanique. Ces dernières années en effet, le regain d’intérêt pour l’expérience chamanique extrasensorielle a permis de mieux comprendre l’origine de connaissances qui paraissaient impossibles à obtenir par l’observation « normale » de l’univers. Par des rituels ancestraux - comprenant des plantes sacrées - les initiés Mayas ont mis au point le système de calcul du temps le plus sophistiqué de l’histoire de l’humanité. On est loin des « supercalculateurs » modernes, machines froides et sans intelligence ni sensibilité… Les Mayas avaient une connaissance vibratoire, mentale, sensorielle, scientifique, historique, vécue, du temps et des influences agissant dans l’univers. Comme le dit parfaitement Barbara Hand Clow dans son dernier ouvrage « Le Code Maya1 ». « Le Calendrier Maya n’est pas un calendrier linéaire comptant sans fin les cycles astronomiques. C’est la description des infléchissements des énergies spirituelles du temps. » C’est donc bien plus qu’une accumulation d’observations du ciel. Leur connaissance vivante et multidimensionnelle de l’univers leur a permis de décrypter les mouvements vibratoires qui causent sur Terre les grands changements historiques. On peut ainsi mieux comprendre la naissance et la mort des peuples, des civilisations, mais aussi de la nature dans son ensemble, comme l’ont prouvé les recherches du célèbre biologiste américain Carl Calleman.
Depuis les années 80, de nombreux chercheurs du monde entier (« officiels » ou amateurs passionnés) ont ouvert de nouveaux champs d’investigations. Venus de tous horizons, ils ont repris des travaux très académiques et quasiment incompréhensibles pour la plupart d’entre nous. En archéologie, astronomie, physique quantique, histoire ou biologie, aucun domaine ne leur est étranger car ils ont en commun une passion qui les anime et leur permet de transcender les barrières habituelles interdisciplinaires. Ce mouvement est d’ailleurs directement né des années 70, où la vision d’une évolution linéaire de l’humanité a été remise en question : la technologie n’est plus le sommet de l’évolution humaine, son seul futur possible. On a alors regardé les peuples premiers, les anciennes cultures et civilisations avec un peu moins de mépris. Ce regain d’intérêt a permis la découverte de nombreux trésors passé inaperçus sous l’œil de scientifiques matérialistes. C’est ainsi qu’un biologiste suédois connu mondialement, Carl Calleman, s’est penché sur les données astronomiques du Calendrier Maya. Ses conclusions ont fait l’effet d’une bombe : le Calendrier Maya décrit l’ensemble de l’évolution de l’univers depuis sa création, il y a 16.4 milliards d’années… et l’année 2011 sera le point culminant de cette expansion de la Vie. Le début du Calendrier Maya se situe donc au même moment que le fameux « Big Bang » dont parlent les scientifiques. Il a également retrouvé dans les différentes époques décrites par le Calendrier les grandes phases de l’évolution des créatures organiques vivantes (de l’algue unicellulaire à l’Homo Sapiens).
DES PLEIADES AUX TROUS NOIRS
D’autres chercheurs ont remarqué que le Calendrier Maya était basé sur des cycles de 360 jours, alors que notre année actuelle en compte 365. Les Mayas connaissaient pourtant l’année de 365 jours, mais tout comme les Egyptiens ou les savants de l’Inde Védique, ils utilisaient aussi le cycle de 360 jours… Pourquoi ces civilisations parmi les plus anciennes du monde auraient-elles conservé le souvenir commun d’un temps universel ? Il semblerait bien qu’à une époque reculée, la Terre faisait bel et bien le tour du soleil en 360 jours. Ce souvenir fut conservé par les Mayas bien plus longtemps qu’ailleurs grâce à leur Calendrier. John Jenkins, chercheur américain, a concentré ses recherches sur l’astronomie des Mayas. Selon lui, les premiers Mayas avaient basé leur système d’observation sur les Pléiades. En effet, à cette époque, cette constellation semblait immobile dans le ciel. Ce fut donc leur point de référence global. Mais les siècles passant, les Pléiades se sont déplacées. Ils ont alors pris comme point fixe la nébuleuse sombre au centre de notre galaxie et que l’on peut observer dans la Voie Lactée. Mais selon Jenkins, ce que les initiés Mayas découvrirent fut terrifiant : c’est à cet endroit qu’un Trou Noir géant dégage une énergie colossale. Nul doute que ceux d’entre eux qui effectuèrent en esprit un voyage d’exploration dans ces régions rapportèrent aux autres des récits d’un dieu courroucé, en colère et destructeur. Cela pourrait être à l’origine de la crainte permanente de ces peuples envers leurs dieux.
Le Calendrier Maya est très complexe car il inclut plusieurs unités de temps. Mais la plupart des chercheurs s’accordent aujourd’hui sur une interprétation cohérente, et les différences ne portent que sur une ou deux années d’écart.
Parmi ces unités de temps, la période de « Compte Long » dans laquelle nous nous trouvons actuellement commence 3113 années avant notre ère. C’est à ce moment-là qu’émergent toutes les grandes civilisations de notre époque : Egypte, Sumer, Chine… Des énergies cosmiques agissent sur l’humanité dans son ensemble et orientent son énergie vers un désir de construction, de matérialisation, de domination et d’unification du pouvoir. Ce grand cycle prend fin en 2011-2012. L’Egypte n’est pas apparue en un jour, mais qu’en à peine un ou deux siècles, une civilisation extraordinaire émerge du néant. On peut donc penser qu’il en sera de même pour la fin de ce cycle : nous sommes déjà au cœur des changements qui s’annoncent. Il vaut d’ailleurs mieux pour l’humanité que ce virage prenne quelques décennies, car les modifications vibratoires vont être énormes… Il est très intéressant de noter que le milieu de notre période se situe vers 550 avant notre ère. C’est à cette période que naissent plusieurs grands maîtres spirituels qui marqueront durablement l’humanité, notamment Zoroastre, Platon, Lao Tseu, Bouddha ou Pythagore. Venus s’incarner et délivrer leur message aux hommes à un moment charnière, ils ont été les acteurs de ces impulsions de changements.
Nous sommes nombreux à avoir entendu parler du Calendrier Maya et des changements qui doivent avoir lieu autour de l’année 2012. Alors que ces informations circulent, la plupart d’entre nous attendent patiemment que le « spectacle » commence. Or, la première chose à savoir, c’est qu’il s’agit d’une pièce dont chacun est à la fois l’acteur et le spectateur. Et il ne nous reste que peu de temps pour les répétitions… A la fin de l’année 2011, le Calendrier Maya signale un alignement galactique rare. Les scientifiques confirment. Dans leur jargon, cela s’appelle « l’alignement du méridien du solstice avec l’équateur galactique ». Selon plusieurs experts en sagesse traditionnelle - dont Barbara Hand Clow -, ce moment sera une opportunité unique de débloquer une situation qui dure depuis plus de 7000 ans…
(A SUIVRE) dans la revue l'Initiation Septembre - Octobre - 2007 disponible dans votre point presse.
Revenir en haut Aller en bas
djéhouti



Masculin
Vierge Chat
Nombre de messages : 93
Date de naissance : 11/09/1951
Age : 66
Localisation : vers Sommières--Gard
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: le code maya par philippin jf   Mer 28 Mai 2008, 08:10

LE CODE MAYA


LE CALENDRIER MAYA ET L’ACCELERATION DU TEMPS


Barbara Hand Clow, auteur du « Code Maya » s’est connectée à la source des savoirs mayas pour nous livrer un ouvrage-révélation sur l’évolution de l’histoire de l’humanité.

L’an 2012, grande date de la prophétie maya, est perçue non pas comme la fin du monde, mais comme la fin d’un monde permettant aux êtres humains et à la terre de réintégrer leur dimension cosmique.
L’extraordinaire génie du calendrier maya est de nous fournir, avec une grande pertinence toutes les dates clés de l’histoire de l’humanité, de l’apparition à la disparition des différentes espèces.

Il situe avec précision l’origine du Big Bang il y a 16 milliards d’années, date récemment découverte par les scientifiques.

Par une vision non linéaire mais cyclique et multidimensionnelle du temps, il apporte des clés de compréhension de l’univers et de ses différents règnes.
Son analyse explique davantage l’histoire de l’homme que ne le font l’anthropologie, la biologie et l’archéologie réunis.

Dans son livre, Barbara Hand Clow propose un décodage méticuleux du calendrier maya, lui donnant une créativité et une résonance quotidienne, et offre ainsi un ouvrage majeur qui permet de relier entre elles les connaissances de toutes les traditions.

Le Code Maya va laisser une trace profonde chez tous ceux que l’évolution de l’humanité interpelle. On ne peut qu’être convaincu devant la synchronicité sidérante que le calendrier offre sur la vision de notre histoire.

La création est sous-tendue par 9 inframondes, chacun de ces cycles étant divisés en 13 paradis eux-mêmes composés de 7 jours et de 6 nuits qui sont des mouvements temporels ondulatoires alternant créations et intégrations. Les nouvelles créations se passent pendant les jours, et l’intégration de cette croissance se fait les nuits.

Ainsi, lorsque les plantes et les animaux évoluèrent, plusieurs extinctions de masse eurent lieu très près des changements de période, comme la disparition des dinosaures, il y a 65 millions d’années.
Tout de suite après, les animaux placentaires apparurent. La conscience du temps telle que le calendrier maya la conçoit, fondée sur 9 dimensions, présente en outre de très grandes similitudes avec la « théorie des cordes », proposée par la physique quantique, qui intègre une notion d’accélération du temps.


LE DARWINISME S’EFFACE DEVANT LE NOUVEAU PARADIGME.

Le calendrier maya nous incite à constater que tout ce qui existe est l’expression d’une intelligence ordonnée et profonde : il y a partout des traces d’une intelligence supérieure dont tous les accomplissements ont un dessein.
Pour Barbara Hand Clow, les révélations de ce calendrier font tomber l’anciens paradigme darwinien de la pseudo évolution linéaire, selon laquelle la sélection naturelle est le moteur de l’évolution des espèces dont la survie dépend du hasard.
Son idée principale est que la force directrice de l’évolution est l’état de conscience et que toutes les consciences sont réunies dans l’univers, quel que soit leur règne, toutes les formes de vie ne font qu’un et sont toutes inter-reliées.

2012 ABOUTISSEMENT DU PROJET DE L’HUMANITE

Par sa présentation, l’auteur nous conduit à percevoir l’essentiel des connaissances mayas sur le temps et l’évolution humaine. Le calendrier maya a cette particularité unique d’être daté à partir du terme de plusieurs cycles imbriqués les uns dans les autres et qui ont pour point commun de tous s’achever en 2012.
Ce calendrier prévoit l’aboutissement en 2012 du projet de vie de l’humanité.

Barbara Hand Clow propose en effet que 2012 puisse être un des points de sacralisation du règne humain, ce que les grands initiés ont appelé l’Amour, et qui se manifeste par l’intégration, l’unification, et non la dualité ou la confrontation.

En 2012 se termine la « grande année sacrée » de 5125 ans qui a débuté en 3113 avant JC, au moment où les premières cités se sont développées.
L’an 2012 est aussi le terme d’un cycle de 256 ans qui a commencé en 1769 avec l’émergence de la conscience des Lumières, de l’ère de la matérialité et de l’industrialisation.
Mais 2012 est également l’issue d’un cycle de 12,8 années qui a débuté avec l’éclipse du 11 août 1999 et qui a permis à de plus larges populations de s’ouvrir à la conscience cosmique.

Avec le démarrage de ces cycles, eux-mêmes intégrés dans la grande année sacrée, le temps connaît à chaque fois une accélération selon un multiple de 20. Cette accélération a sur nous de effets directs.
Elle peut nous donner l’impression d’être malmenés, de ne rien maîtriser, nous conférer un sens aigu de nos responsabilité et faire ressurgir à notre mémoire des idées ou des images de catastrophes.

Le fait que nous soyons traversés par des doutes ou des craintes et que nous soyons enclin à établir un bilan de tout ce qui ne va pas en nous, s’explique par la nature de cette période de l’histoire que nous sommes en train de traverser.
Car les travaux de Barbara Hand Clow suggèrent que cette accélération du temps a un sens.
Elle nous conduit à revivre en accéléré tout ce que nous avons vécu depuis le début de cette grande année sacrée.
Tout se passe comme si nous étions les héritiers de l’histoire humaine depuis 5125 ans et que nous faisions une répétition générale de toutes les cruautés et erreurs passées afin de les guérir…….ou de sombrer avec elles.

Cette accélération nous offre de recycler nos peurs et d’accomplir ce qui est resté inachevé.
Ces raisons expliquent la tension extrême que vit actuellement le Moyen-Orient rejouant une scène de séparativité.
Georges Bush a fait un lapsus révélateur lorsqu’il s’est exprimé en public en utilisant le terme de « croisade » pour définir le plan américain au Moyen-Orient.
Les américains ne peuvent pas réfléchir correctement au 11 septembre 2001, parce que, dans le subconsient collectif, ils sont en pleine « croisade » contre le démon et l’infidèle.
Ils sont dans un véritable blocage temporel.

IL Y A 12000 ANS : LE CATACLYSME.

La tradition maya, à l’image des autres sagesses anciennes, considère qu’il y a 12000 ans l’homme a été plongé dans les ténèbres suite à la terrible catastrophe qui s’est abattue sur la terre.
Confrontés à l’horreur, les humains pour survivre ont dû voir et faire des choses qui les ont traumatisés. Cette mémoire là, est profondément enfouie dans l’humanité.

Cette phobie a bloqué l’esprit humain, réduit son intelligence et retardé ses progrès, estime, Barbara Hand Clow.
La blessure fut telle, qu’un syndrome post-traumatique a conduit les humains a adopter une mentalité de survie à l’origine de leur attitude belliqueuse et guerrière. Actuellement les craintes d’une nouvelle apocalypse, du choc d’un astéroide ou d’une pluie de météorites ressurgissent.
Dans cette histoire de la quasi-destruction de la terre, se trouve aujourd’hui la clé de la guérison de notre espèce.
Car le recyclage de ces peurs leur fera cesser toute nuisance. Combien de thérapeutes s’étonnent de constater combien la période actuelle est propice aux processus de reprogrammation.
Ce que corrobore Barbara Hand Clow. « Les blocages dus aux traumatismes émotionnels sont enregistrés dans notre ADN non codé. Il se peut que les accélérations du temps activent cet ADN et permettent son utilisation par nos corps et nos esprits. »

2012, LA REINTEGRATION ET LA GUERISON

L’auteur travaille elle-même avec beaucoup d’ardeur à la guérison par des méditations actives qu’elle appelle les « activations pléiadiennes ».
Elle les conduit en personne et ce depuis très longtemps, selon des jours, des horaires et des secteurs géographiques précis, tels des lieux sacrés mayas ou français.
Elle permet à ses élèves d’être en rapport avec le noyau de la terre et le centre galactique, facilitant la guérison et la réunification au travers du grand axe du monde.
Elle ne relate pas beaucoup ce qu’elle ressent elle-même, mais évoque les témoignages de ses étudiants. Elle vérifie ce qu’elle reçoit, par ce que les autres en ressentent.
Pour les Mayas, 2012 représente le lieu d’un 2è Big-bang, un point focal qui marque la fin d’un cycle, une inversion dans un trou noir galactique pour passer à un nouvel état de conscience.
Le cnetre galactique se présente comme un renversement, une force attractive qui achève une création pour la convertir en une nouvelle forme.

L’année 2012 est présentée comme intégration cérébrale au bout de laquelle l’univers va nous rouvrir les bras.

LE CYCLE FINAL

Barbara Hand Clow prophétise que durant l’inframonde universel en 2011, une conscience, une perception unitaire, occupant tout le cerveau, reviendra sur terre pour la 3è fois, pendant que nous serons alignés avec la galaxie.

Car à partir du 2 février 2011 jusqu’au 28 octobre 2011, nous allons vivre le cycle terminal d’accélération qui dure 260 jours. A ce stade, il nous faudra procéder à une intégration cérébrale pour parachever cette illumination en 2011.
L’acquisition de ces connaissances se finalisera en une période dont la durée sera de moins d’un an tandis que nous subirons l’étape ultime de l’accélération temporelle.
Le Code maya est parfaitement relié à l’origine des connaissances mayas. Barbara Hand Clow nous donne l’impression de nous livrer la la source des savoirs mayas.
Si dans une première phase elle nous délivre les clés, parfois un peu ardues, ces dernières sont nécessaires à la compréhension du calendrier maya.
Cet effort permet ensuite de mesurer la réalité de l’existence d’une force codée dans le temps, régissant l’évolution des espèces.

NOTRE IMPLICATION PERSONNELLE

A la fin de son livre, elle invite chacun d’entre nous àprendre un calendrier personnel et à noter ce qui nous est arrivé depuis 1998. Il est incroyable de constater ce que l’exercice révèle de remue-ménage individuel, familial, collectif et politique.
L’accélération du temps nous offre la possibilité à nous, êtres humains, d’évoluer vers des êtres cosmiques et de rejoindre la grande communauté de l’univers.

« L’accélération du temps est si intense que tous les blocages traumatiques et émotionnels des 11500 dernières années sont en train de se transmuer en à peine quelques années. Le cœur de cette transmutation est le Moyen-Orient. C’est pourquoi la terre est encore en si grande souffrance ».


Source : revue « Sacrée planète » décembre 2007/ janvier 2008
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: le code maya par philippin jf   Mer 28 Mai 2008, 09:30

Citation :
Elle peut nous donner l’impression d’être malmenés, de ne rien maîtriser, nous conférer un sens aigu de nos responsabilité et faire ressurgir à notre mémoire des idées ou des images de catastrophes.





Citation :
« Les blocages dus aux traumatismes émotionnels sont enregistrés dans notre ADN non codé. Il se peut que les accélérations du temps activent cet ADN et permettent son utilisation par nos corps et nos esprits. »

merci à toi pour ces précisions ....il semblerait que l'infiniment petit rejoignent l'infiniment grand pour que le coeur de l'univers se mette à battre à l'unisson avec celui de l'humanité ... puisse t'elle achever ce cycle dans les meilleures conditions possibles et que nos chocs et nos erreurs millenaires ne nous entraînent pas trop loin dans le chaos ..

la droiture et les valeurs de coeur sont.. me semble t il notre meilleur rempart et notre seul atout .. merci aux mayas de nous avoir laissé les empreintes necessaires à la compréhension de ce cycle ... l'inconnu est décidement à nos portes .. le linéaire ne peut plus grand chose pour nous ... c'est un fait ... ne nous reste plus que le saut dans le vide ... et nous sommes nombreux à vouloir nous envoler d'une manière ou d'une autre ... !!!

Belle journée

Marie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: le code maya par philippin jf   Mar 27 Jan 2009, 09:41

Le code maya : l’accélération du temps et l’éveil de la conscience planétaire


Le Code maya : l’accélération du temps et l’éveil de la conscience planétaire
05/09/2007 : : Nos auteurs
Un article écrit par Barbara Hand Clow pour Watkin’s Books en juillet 2007.
Voudriez-vous avoir les dernières nouvelles du Calendrier maya qui se termine en 2011/12 ? Aimeriez-vous découvrir pourquoi le temps semble s’accélérer de nos jours ? Désirez-vous aussi conserver votre paix intérieure tandis que vos frontières se trouvent chamboulées par toutes sortes d’événements mondiaux ? Alors je crois que j’ai écrit exactement le livre que vous cherchiez.

Le Code maya est une exploration en profondeur de la façon dont l’accélération du temps nous fait évoluer en êtres cosmiques : il appelle à la paix, à une profonde compassion et à une nouvelle compréhension de l’univers. Depuis les années 1980, j’ai fait des recherches sur le Calendrier maya, j’ai été éditeur de livres sur le sujet, et je crois fermement que le biologiste suédois Carl Johan Calleman nous a révélé la vraie signification du Calendrier dans son livre de 2004 The Mayan Calendar: Transformation of Consciousness. Appuyées par mes propres travaux toujours consacrés à soigner les individus et la planète, ses découvertes m’ont permis de réfléchir au véritable sens du temps et de l’évolution. Nous pouvons maintenant nous rendre compte que chaque cycle d’évolution a été guidé depuis plus de 16,4 milliards d’années, et, alors que cette somme de travail culmine, il est maintenant possible de lire dans la conscience planétaire les processus créatifs de la Terre. Le Calendrier maya expose véritablement comment tous les êtres humains sur Terre vont s’unir pour ne faire qu’un à mesure que la spirale du temps propulsera d’ici 2011, en quelques courtes années, notre espèce vers l’illumination.
D’après Calleman, le Calendrier est composé de neuf niveaux séquentiels de temps superposés les uns aux autres et qui se terminent tous simultanément en 2011. Chaque niveau, que nous qualifierons “d’Inframonde”, évolue vingt fois plus vite que le précédent, ce qui provoque une accélération de plus en plus rapide et progressive du temps et de l’évolution. Par exemple, nous avons commencé à nous développer plus vite il y a 102 000 ans quand les hominidés ont évolué en humains ; puis plus vite encore lorsque nous avons commencé à développer nos civilisations vers 3115 av. J-C (en un cycle de 5125 ans culminant en 2011) ; et toujours plus vite lorsque nous avons commencé à nous industrialiser en 1755 (en un cycle de 256 ans culminant également en 2011). Durant les 102 000 ans d’Eden, nous ne faisions qu’un avec la nature, et soudain l’industrialisation a changé nos sociétés et nous a littéralement divorcé de la nature. Pourtant il y a eu une autre accélération de plus après cela. Il y a quelques petites années, en 1999, l’Inframonde galactique s’est ouvert : ce cycle-là n’est que de 12,8 ans. Utilisant la nanoseconde comme unité de mesure, le temps s’est mis à s’écouler vingt fois plus vite pour la troisième fois de notre mémoire collective ! (Une autre accélération arrive, celle-là de 260 jours seulement, à partir de février 2011!)
Il est un fait que l’accélération du temps conduit l’évolution, qui va de plus en plus vite au cours de périodes de temps de plus en plus courtes; la plupart des gens ont perdu leurs repères. Alors que ces neuf phases vont culminer en 2011, la connaissance de la façon dont ces cycles influencent la réalité vous aidera à naviguer plus aisément dans cette réalité. Si vous ne connaissez pas ce facteur, vous êtes pris dans le tourbillon de l’histoire où tout est dualiste: chacun des côtés d’un dilemme reflète l’autre alors que les deux ratent l’unicité inhérente à toute chose. Comme la tornade qui emmena Dorothy à Oz, le tourbillon dans lequel nous sommes aujourd’hui est chargé de dilemmes non résolus; les vieilles énergies doivent être relâchée pour purger les cieux. Par exemple, le Moyen-orient est en pleine effervescence religieuse parce que 5125 années de thèmes politiques et religieux sont nés dans cette terre ancienne. Ils sont en train de se rejouer de nos jours en une brève période de 13 ans de 1999 à 2011. Les thèmes politiques et économiques de l’industrialisation se superposent en couches historiques, nous conduisant à nous demander si la plupart des gens seront des esclaves sans nom dans la Matrice tandis qu’un petit nombre de dominateurs fera fonctionner les programmes. Cinq millénaires de guerres et de conflits politiques résultent en ces événements contemporains que nous vivons.
Naturellement, les implications de la théorie de l’accélération du temps sont hautement controversées. L’hypothèse de Calleman a résulté en une âpre et distrayante bataille de recherche sur le sens réel du Calendrier maya et sur la date exacte de sa fin. En même temps, compte tenu des implications plus générales du Calendrier, j’ai choisi d’utiliser pour date de fin 2011/2012, sachant que quelle qu’en soit la date réelle, cette date toute proche signifie la fin de la quarantaine de la Terre dans l’Univers ! Nous avons été une espèce violente et grossière que l’on a empêché de contaminer l’univers, et pourtant l’accélération du temps suggère que nous sommes sur le point de le réintégrer. A travers les révélations que j’ai reçues en 1999, j’ai vu que seuls des êtres pacifiques et illuminés peuvent entrer dans l’univers. Aujourd’hui, sur Terre, nous en sommes encore à vivre la bataille de la fin des temps — de l’Apocalypse — mais les seuls gagnants seront ceux qui déposeront leurs armes. Une vraie gageure cosmique !
Bien sûr, la quarantaine de la Terre qui dure depuis des milliers d’années a causé d’horribles distorsions du comportement humain et du développement du karma. Alors que nous allons bientôt être admis dans la vie pacifique de l’univers, nous devons soigner ces distorsions en réalisant que des êtres plus évolués ont patiemment agi sur nos cultures pour nous soigner et nous faire évoluer. Par exemple, le Christ fut envoyé sur Terre il y a à peine 2000 ans pour apporter la lumière dans la nuit tourbillonnante de trois mille ans d’histoire au Moyen-orient. Son incarnation fut le premier pas d’une longue ascension vers l’amour et la paix, et le Code maya indique que nous sommes en train de découvrir une nouvelle image du Christ, particulièrement durant l’année 2007.
Visualisez le temps depuis 1999 comme la partie visible d’un énorme iceberg arctique en train de fondre sous le soleil. Sous la surface de l’eau sont les couches de l’industrialisation pendant 256 ans et, en dessous, celles de l’histoire durant 5125 ans. Pendant chaque année depuis 1999, des thèmes de ce passé sont en pleine résurgence dans les années actuelles ; ils y sont traités et disparaissent comme en fondant. Par exemple, d’année en année, la guerre en Irak nous soigne du monothéisme, du judaïsme, du christianisme, de l’islam et des croisades. Les puissances du monde reproduisent les même vieux schémas tout en cherchant de nouvelles manières de résoudre les différences et les erreurs du passé. De voir comment ces thèmes se déroulent jusqu’en 2011 vous aidera à vous rendre compte que nous arrivons rapidement à la fin de l’histoire et de l’industrialisation. La nouvelle évolution depuis 1999 nous impose de diriger nos propres fréquences émotionnelles au lieu de nous contenter de régurgiter nos anciennes dualités. Mystérieusement, les anciens Mayas avaient vu que nous en arriverions là actuellement.
Le Code maya explore tous ces thèmes centraux du temps. Le livre est généreusement illustré de tableaux et de dessins ; il vous montre comment trouver votre propre place dans le calendrier —votre signe de jour— et analyse les cycles astrologiques durant la fin du Calendrier. Vous y trouverez également les recherches de divers érudits du Calendrier maya, de cosmologues et de philosophes tels que José Argüelles, John Major Jenkins, Paul A. LaViolette, et Ian Lawton. C’est une contribution majeure à la recherche sur le Calendrier et sur notre compréhension de la théorie de l’évolution. Vous pouvez en savoir plus sur son ouvrage en cliquant ici : editions-alphee.com]]
Source : editions-alphee.com
Revenir en haut Aller en bas
solstice



Féminin
Scorpion Tigre
Nombre de messages : 10
Date de naissance : 08/11/1950
Age : 67
Localisation : France
Date d'inscription : 20/10/2008

MessageSujet: Re: le code maya par philippin jf   Jeu 29 Jan 2009, 22:32

Dans un premier temps... les mayas ont arrêté leur calendrier en 2012... Mais on n'en connait pas vraiment la raison.
Il a donc été dit, que forcément, ça "devait" vouloir dire que le monde finissait à cette date.
Même en admettant que cette théorie soit juste, il ne faut pas oublier que les années mayas comportaient 3 jours de moins que les nôtre, et que leur zéro absolu était différent. Mathématiquement parlant, on ne peut même pas calculer la date "2012" parceque tout simplement, on ne connait pas vraiment la date à laquelle ils ont comméncé ce calendrier.
Avec toute la gentillesse et la patience dont je suis capable, Marie, il faudrait vraiment que tu arrête d'écrire autant de sottises.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: le code maya par philippin jf   Ven 30 Jan 2009, 00:50

bonsoir solstice

Mais qui es tu toi pour juger de la sorte des textes qui ne sont pas de moi pour commencer ...?? qui peut prétendre quoi que ce soit.... dans un monde qui bascule ...?? une vérité personnelle égarée dans des certitudes rassurantes ??? aurais tu peur ??? pour t'appuyer sur des calculs mathématiques dont tu pretends que les tiens sont justes et pas ceux des autres ??? cela te dérangerait il que le calendrier maya s'arrete à 2012?? tu voudrais bien connaître la suite ... et puis non ... tu n'en auras pas .. il faudra que tu te débrouilles tout seul avec tes petites croyances ... parce que certains croient encore que les choses sont comme ils voudraient qu'elles soient et puis non elles ne sont que ce qu'elles sont ...avec toute la dimension spirituelle qu'elles impliquent et qui nous conjure de toucher à cet espace avec autre chose qu'un cerveau mal dégrossi ... et je ne m'arrêterai de chercher à comprendre et de me remettre en question à chaque jour qui passent ...et d'admettre de me tromper ...ça me rend meilleure et je suis particulièrement touchée que tu ai réagi de la sorte pour la deuxieme fois à mon encontre cela prouve que beaucoup de choses t'échappent.. de ce que tu nommes toi..... des sottises ...
merci pour ta gentillesse et ta patience tu risques d'en avoir vraiment besoin si tu sais ce que ça veut dire vraiment ...
Revenir en haut Aller en bas
solstice



Féminin
Scorpion Tigre
Nombre de messages : 10
Date de naissance : 08/11/1950
Age : 67
Localisation : France
Date d'inscription : 20/10/2008

MessageSujet: Re: le code maya par philippin jf   Ven 30 Jan 2009, 01:58

Je ne te le fais pas dire, Marie, ce monde bascule.
Merci de m'avoir - enfin - répondu.
Je ne juge pas; je considère des faits, c'est tout.
Tu t'es déjà trompée - une fois - en annonçant la nouvelle terre pour ce mois de janvier.
Le message que je voulais faire passer, c'est qu'il n'est plus temps de ce genre de messages.
Si je suis venue sur ce site, c'est que je recevais les mêmes messages que Karen.
Le dernier que j'ai reçu, c'est de lâcher les liens internet pour trouver ses liens intérieurs.
Mon cerveau "mal dégrossi" a le 8ème chakra ouvert depuis 24 ans. Je visualise l'énergie, et bien d'autres choses encore...
Si je t'ai contrée, c'est parce que toi, tu ne sais pas, et que tu peux faire du mal en racontant n'importe quoi ramassé un peu partout.
J'ai juste dit que tu disais des sottises, ce que je pense. Mais toi, tu t'en es prise à ma personne, la détruisant dans son humanité, et sa spiritualité.
Tu dois être assez jeune...
Tu as encore du chemin à faire, Marie, et je te souhaite bonne chance
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: le code maya par philippin jf   Ven 30 Jan 2009, 07:59

idem .......... ... je ne m'en prends pas à ton humanité ... je m'en prends à ton ego .... et à tes je sais .... que ceci et cela ... on à tous du chemin à faire toi y compris .. il me reste au moins de l'humilité ...

je te souhaite aussi bonne chance avec ton 8eme chakra ouvert et tes visualisations .. à chacun sa connection .. j'ai la mienne respecte là .....

merci pour ce dernier "échange" ..
Revenir en haut Aller en bas
 
le code maya par philippin jf
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Code binaire : à quoi ça sert ?
» CODE-ANIMAL.COM recherche le cirque Luigi Zavatta.
» (Documentaire) Maya civilisation disparue
» Des temples Maya decouverts (Euronews-2008)
» Code Marketing

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Partages-Recherches-Eveil du Soi...-
Sauter vers: