ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Shamballa et la doctrine du Kalachakra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serena

avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 287
Date de naissance : 06/02/1961
Age : 56
Localisation : France
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Shamballa et la doctrine du Kalachakra   Mar 13 Nov 2007, 18:50

« Ni l’éducation, ni l’expérience, ni le talent, n’ouvrent le chemin vers Shamballa,

Mais seulement le feu de la connaissance directe. »

Moria in Agni Yoga



Travailler avec l’énergie de Shamballa, c’est célébrer le triomphe de la lumière sur la matière et pour cela mettons en pratique cette phrase du Maître Morya dans Ere nouvelle § 7 :

« La rumeur vaine doit être interrompue, et il faut trouver dix mots à opposer à chaque mot dénigrant la lumière.

Ne restez pas silencieux lorsqu’on dirige une flèche contre LUI ! »



« Notre civilisation moderne actuelle est en train de changer, sous le marteau du destructeur : les choses anciennes disparaissent, ayant rempli leur office. Ce qui est nouveau n’est pas encore remarqué ou apprécié. Mais le travail de préparation, en vue de l’implantation du germe ou semence de la colonité divine sur Terre est presque terminé. Quand la Hiérarchie sera extériorisée et que l’humanité reconnaîtra la position sur Terre du Christ et de son église invisible la Hiérarchie. Alors Shamballa prendra les commandes en envoyant le Semeur de la Semence.

Notre tâche majeure sous l’emblème du Christ est la création de cette reconnaissance universelle.

Quand le faible vouloir des hommes commencera à répondre sur une échelle appréciable à la plus grande volonté de la vie divine, la tâche majeure de Shamballa deviendra possible.


1. Une approche de SHAMBALLA

Le dictionnaire de la sagesse Orientale des éd. R. Laffont, nous en donne la définition suivante :

« Nom d'un royaume mythique à la localisation géographique incertaine mais que la légende situe au Nord-est de l'Inde. Appelé aussi Sangri-la »

Il est considéré comme le pays d'origine de la doctrine du Kâlachakra ou la « Roue du Temps ». Dernier et plus complexe des tantra bouddhiques (Xème siècle). Sa rédaction remonterait au Roi mythique, Suchandra de Shamballa. La chronologie et l’astronomie y jouent un rôle important, elle serait à l’origine du calendrier tibétain. On y parle d’un ‘mantra dix fois puissant’ qui symbolise sa doctrine. D’après la tradition tibétaine, le Kalachakra tantra aurait été transmis par 7 rois de Shamballa et 25 prophètes élus. C’est à l’époque du 12ème prophète que la doctrine parvint en Inde et plus tard au Tibet. Une des principales lignées aboutie à Tsongkhapa. Aujourd’hui encore, cette doctrine est pratiquée par l’école des Gélugpa ou école des hommes vertueux. Une des quatre écoles fondées par Tsongkhapa à laquelle appartient le Dalaï-Lama, elle attache une grande importance à l’observation des règles de vie monastique et l’étude approfondie des écritures, du samsara, de l’illumination par la recherche de la concentration ou samadhi C’est la recherche de l’équilibre entre la quiétude durable et la compréhension. Le tantra du Kalachakra se divise en trois parties : externe (monde physique), interne (monde psychique) et autre (divinités)

C’est cette école qui détient le pouvoir politique au Tibet depuis le 17ème siècle.

Associé à toute une symbolique de la source du bonheur, Shambhala joue un rôle fondamental dans le bouddhisme tibétain.

Un mythe essentiel dit que les sauveurs de l'Humanité viendront de Shamballa quand la Terre sera dominée par la guerre et la destruction.

Les différentes suppositions relatives à la situation géographique de Shambhala varie entre l'Asie centrale et le pôle Nord en passant par la Chine. Toutefois c'est moins à sa localisation géographique qu'à la valeur spirituelle attachée à son nom que ce "pays" doit son importance. Un des lieux les plus communément admis est la montagne sacrée du Kailash au Tibet où Shankaracharya eût un contact avec Sanat Kumara.

On notera aussi le mont Moriah au cœur de Jérusalem où jadis prospérait une école des mystères, on parle de Jérusalem céleste, Abraham réveilla ce centre depuis lors détruit. C’est sur ce lieu que fut construit le Temple de Salomon. Aujourd’hui c’est la mosquée El Aqsa qui y représente la dernière révélation. Au début Jérusalem dans son idéal de représentation des trois religions Juives, musulmane et chrétienne était une représentation vivante de la citée de Shamballa.

Shamballa est aussi appelé le 7ème continent, et bénéficierait de nombreuses protections : gaz, rivières, forêts, animaux, … Le triangle des Bermudes serait en lien avec Shamballa.

On parle aussi de ‘l’Ile Blanche’ terre sacrée du mont Mérou, l’actuel pôle nord dont HPB écrit qu’elle est impérissable. Certaines traditions donnent ce lieu comme origine de l’installation de ces 105 vénusiens comme Fraternité de Lumière.

En fait, bien que semblant être situé dans le Gobi de Mongolie, Shamballa est constitué dans l’éther de second degré et est en fait un vaste point focal d’énergie assemblée et réunie par le Logos planétaire.

La tradition Tibétaine compte Shamballa au nombre des "vallées cachées", c'est-à-dire de ces lieux où les hommes peuvent se réfugier dans les périodes de difficultés.

Les 25 prophètes de la doctrine du Kalachakra, jouent également un rôle important dans le mythe de Shamballa. L'arrivée du dernier prophète marquera l'avènement d'un âge d'or caractérisé par la victoire sur toutes les forces négatives. En raison de cette prophétie, Shamballa fût au fil du temps peu à peu rapproché de l'histoire de Gésar * et de la venue de Maitreya *.

Le troisième Panchen Lama * rédigea un guide indiquant le chemin pour parvenir à ce Royaume. Cet ouvrage très répandu au Tibet repose sur des écrits du canon tibétain : kangyur/Tengyur.

Shamballa est bien sûr un lieu convoité par les forces involutives, l’un des points d’où partent les attaques majeures provient de la communauté des forces noires de Delhi.

L’énergie de Shamballa engendre la destruction de ce qui est indésirable mais elle est aussi la force de synthèse qui relie ce qui jusque là avait été séparé. L’objectif de Shamballa consiste à capter le Dessein du Logos solaire en tant que but Hiérarchique. Son symbole principal est la Synthèse.

Le sens de la synthèse est l’objectif de la formation proposée à ceux qui entreprennent le chemin de l’éveil. Il s’agit de former ceux qui tendent à l’initiation à servir l’humanité.

« Seul l’homme qui tient la main d’un frère peut voir la Porte de Shamballa dans sa vérité, seul l’être entouré par tous ceux qui sont UN, peut entrer par cette Porte qui se referme sur l’homme qui cherche à entrer seul. »

Le but que Shamballa nous assigne est assurément de redécouvrir la Vie. La Vie est Radiation et c’est « le mélange de l’amour et de la volonté qui produit la radiation » D.K.

Ainsi donc, Shamballa c’est :

1. Le lieu du Dessein qui ne peut-être compris avant de suivre le Plan.

2. Ce n’est pas une voie mais un centre majeur d’états reliés entre eux et d’énergies statiques.

3. C’est le point majeur de tension sur la planète.

4. C’est le plus grand agent récepteur et diffuseur.

5. C’est le centre coronal de notre vie planétaire.



‘Tu ne passeras à Shamballa que par le biais de la loi !’

‘Kalagiya’

qui signifie ‘vient à Shamballa’ est un mantra que le disciple avancé entend intéreiurement lorsqu’il est prêt à y pénétrer.

On notera que celui que l’on nomme le Maître Djwal Kool est actuellement Lama du monastère de Tasi Lunpo dans la vallée du Wesak, lieu de résidence de l’actuel 19ème Panchen Ripoché.


2. Le LOGOS PLANETAIRE, la clé de SHAMBALLA

Un logos planétaire est un Homme Céleste qui a pris une planète comme véhicule de manifestation, comme nous prenons un corps humain.

Notre Logos terrestre de l’un de ses noms ‘Sanat Kumara’ est la clé de voûte de Shamballa. Aussi appelé le Veilleur Silencieux, il est en vérité le dieu conçu par les fidèles des religions terrestres.

C’est aussi Melchisédech, roi de Salem, prêtre du Dieu très haut qui se porta à la rencontre d’Abraham.

Quelque fois identifié à un immortel vieillard ou à un adolescent de 16 ans. Or ce chiffre est majeur en ce qui concerne la manifestation d’énergies Shamballaienne. D.K. dit d’ailleurs que ‘7+7+2 = 16 = 7. Dans ce nombre est caché le mystère de notre processus évolutif.

Certains écrits présentent S.K. sous le nom d’Hermès Trismégiste, lui-même identifié au Thot égyptien et des chercheurs ont cru qu’Hermès était connu des juifs sous le nom d’Enoch. Plus tard Hermès devient même Mercure messager des dieux et des hommes… Hors le mercure correspond dans la Qabhal à la lettre Aleph, principe transcendant et christique et hermès est l’emblème du Verbe qui crée et interprète tout. Principe transcendant, il fut toujours proche de l’astre solaire et révéré à travers la planète Mercure, la plus proche du Soleil. Hermès appelait le serpent, « le plus spirituel de tous les êtres ». Voir la relation avec le Caducée de Mercure…

Dans l’enseignement ésotérique, Hermès est un archange, un de ceux que l’on nomme, les progéniteurs de la race humaine. Hermès originel ou Thoth apparaît donc comme l’un des 7 pouvoirs ou Rayons du Logos en lien avec les 7 archanges, 7 lampes devant le trône, …

Thoth hermès a pour prototype divin, Osiris lui-même, l’équivalent du Vishnou hindou de qui émane les avatars ou sauveurs. La toute première émanation d’Hermès eut lieu bien avant les dynasties égyptiennes à l’époque des demi-dieux héros et géants mythologiques. Tout cela se rapporte aux races pré-adamiques.

C’est Hermès qui aurait également transmis le livre sacré de Thoth. Cette œuvre démontrait comment devait s’opérer le processus de réintégration de l’humanité et servait aussi de clé pour interpréter tous les autres écrits. Ce texte sacré expliquait également la technique permettant à l’homme de communier avec la conscience universelle et cosmique et stimulant certains centres spirituels du cerveau. C’était en somme la clé de l’immortalité recherchée par les initiés à l’hermétisme.

La Tradition ésotérique nous dit que Sanat Kumara serait issu de Vénus, planète représentant l’alter-égo de la Terre. DK nous dit qu’avec ses frères – 104 en tout - il apporta le sceptre et un ensemble de 35 mantras qui forment le savoir le plus profond de la confrérie des Lumières. Il semble également qu’ils apportèrent avec eux le blé, les abeilles et les fourmis.

Ce grand être vénusien put donc grâce à un alignement systémique entre la Terre et Vénus être adombré par le Logos Planétaire de la Chaîne terrestre.

Ceci eut lieu à l’époque de la Lémurie, époque où l’humanité vivait sur ce continent appelé Shalmali en Inde. L’Himalaya était en voie de formation.

On appelle ces êtres les ‘Seigneurs du mental’ et on dit qu’ils ont créé la Hiérarchie, extériorisation de Shamballa, comme les écoles des mystères telle la F.M. sont l’extériorisation de la Hiérarchie.

Son travail est de poursuivre par la méditation son œuvre rédemptrice qu’il effectua aux origines de la Terre.

Il a pour ce faire organisé un groupe qui est réceptif à son intention méditative et qui l’aide à introduire dans notre planète certaines énergies systémiques ou cosmiques pour faire progresser la conscience.

Shambhala est le lieu où sont focalisés Son Intention, Sa Pensée, Sa Visualisation. C’est donc l’ashram du Logos planétaire et son groupe de Hautes entités forme ce qu’on appelle ‘la Chambre du Conseil’ du Seigneur du monde. C’est en ce lieu qu’on met en application la loi des cycles.

On peut dire que Sa méthode de travail se résume en ces trois termes – trois portes :

Précipitation – consolidation – irradiation.

Dans la Théosophie il est dit que S.K. passe actuellement une initiation cosmique et que c’est en partie la raison des difficultés et tribulations – qui en définitive ouvrent nos consciences – de notre planète bleue…

Le mot-clé de ce lieu de décision est ‘VOLONTE’ celui de la Hiérarchie est ‘AMOUR’, précisant par là-même leurs différents modes d’action.

Le ‘toucher’ de Shamballa, très présent aujourd’hui est une énergie qui maintien toute chose en vie et offre à l’humanité l’opportunité d’évoquer le sens de la synthèse qui soutiendra le triangle Hiérarchie/Shamballa/Humanité. C’est l’énergie de Shamballa qui permet d’établir les justes relations humaines.


3. Le thème de l’Initiation dans SHAMBALLA

Sanat Kumara est le détenteur du Sceptre planétaire qui préside à toute initiation.

On notera que l’application du Sceptre initiatique se fait sur trois planètes : Vénus, la Terre et une autre volontairement voilée.

Dans l’initiation, l’éveil de la conscience intérieure ou christique – Horus – se fait par attouchement au centre du cœur par la Thyrse ou caducée de Mercure…

Ce Sceptre fut apporté de Vénus par S.K. et il est rechargé 7 fois au cours de la vie terrestre par le Logos Solaire. C’est le Christ qui en est le principal gardien.

D.K. le décrit de la façon suivante :

‘Constitué de trois serpents entrelacés en spirale et le diamant flamboyant qui le surmonte est d’un tel rayonnement que l’effet produit est celui d’une aura sphéroïdale projetée autour des serpents entrelacés. Selon l’initiation prise, l’initié voit une réflexion d’une partie des serpents et l’impression créée sera celle du diamant parcourant un cycle du sommet à la partie irradiée. En même temps, chaque serpent tourne sur lui-même et également autour de son voisin source d’éclat et de beauté extraordinaire et symbolisant la force rotatoire-cyclique en spirale.’ TFC p. 874

On parlera de l’initiation du Kalachakra.

Le dernier impact de la Hiérarchie eut lieu en 1975, le prochain se produira autour de l’an 2000.
Revenir en haut Aller en bas
http://serenagaia.blogspot.com/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5647
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Shamballa et la doctrine du Kalachakra   Mar 13 Nov 2007, 19:02

sources présumées..Serena?
SHAMBALLA

Conférence du 25 Juin Cercle Nina Carlo - Paris

Bibliographie sur Shamballa
1. "Shamballa Oasis de lumière" – A. Thomas – éd. Robert Laffont

2. "Bêtes hommes et dieux" – F. Ossendowski – éd. Arista

3. "La Synarchie" – J. Weiss – éd. Dervy

4. "Mission de l'Inde en Europe" – St. Yves d'Alveydre – éd. Dorbon L.

5. "Des mondes souterrains au roi du monde" – S. Hutin – Livre de poche

6. "Shamballa, la voie sacrée" – C. Trungpa – éd. Seuil Point sagesse

7. "Voyage à Shamballa" A. D. Gévaudan – éd. Arista

8. "Dictionnaire de la sagesse orientale" – éd. Bouquins R. Laffont

9. " Lettres de Bénarès" – J. M. Rivière - éd. Albin Michel

10. "Le Royaume inconnu" – Frida Wion – éd. Courrier du Livre

11. "Pèlerinage au cœur de l'Inde" de M. Coquet – éd. Adyar

12. "Tibet la roue du temps" éd. actes sud

13. "Shamballa" de N. Roerich – éd. du 3ème millénaire

14. "Les fondations du Bouddhisme" de E. Roerich - éd. du 3èe millénaire

15. "Les cités magiques" de J. M. Angebert – éd. A. Michel

16. "Sur les pistes de l'Asie centrale" de Georges Roerich – éd. Geuthner

17. "Kalachakra" de J. M. Rivière – éd. Robert Laffont

18. ‘Le Seigneur du monde’ de M. Coquet – éd. L’Or du Temps.


http://iera2.free.fr/general/dossiers/shamballa.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Serena

avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 287
Date de naissance : 06/02/1961
Age : 56
Localisation : France
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Shamballa et la doctrine du Kalachakra   Mar 13 Nov 2007, 21:01

Oui, tu as raison ,Ambre,
sorry pour ne pas avoir mentionné la source,,,
Revenir en haut Aller en bas
http://serenagaia.blogspot.com/
Olympe



Féminin
Taureau Chien
Nombre de messages : 3
Date de naissance : 18/05/1946
Age : 71
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 10/09/2011

MessageSujet: Re: Shamballa et la doctrine du Kalachakra   Ven 07 Oct 2011, 20:07

Serena a écrit:
« Ni l’éducation, ni l’expérience, ni le talent, n’ouvrent le chemin vers Shamballa,

Mais seulement le feu de la connaissance directe. »

Moria in Agni Yoga



Travailler avec l’énergie de Shamballa, c’est célébrer le triomphe de la lumière sur la matière et pour cela mettons en pratique cette phrase du Maître Morya dans Ere nouvelle § 7 :

« La rumeur vaine doit être interrompue, et il faut trouver dix mots à opposer à chaque mot dénigrant la lumière.

Ne restez pas silencieux lorsqu’on dirige une flèche contre LUI ! »



« Notre civilisation moderne actuelle est en train de changer, sous le marteau du destructeur : les choses anciennes disparaissent, ayant rempli leur office. Ce qui est nouveau n’est pas encore remarqué ou apprécié. Mais le travail de préparation, en vue de l’implantation du germe ou semence de la colonité divine sur Terre est presque terminé. Quand la Hiérarchie sera extériorisée et que l’humanité reconnaîtra la position sur Terre du Christ et de son église invisible la Hiérarchie. Alors Shamballa prendra les commandes en envoyant le Semeur de la Semence.

Notre tâche majeure sous l’emblème du Christ est la création de cette reconnaissance universelle.

Quand le faible vouloir des hommes commencera à répondre sur une échelle appréciable à la plus grande volonté de la vie divine, la tâche majeure de Shamballa deviendra possible.


1. Une approche de SHAMBALLA

Le dictionnaire de la sagesse Orientale des éd. R. Laffont, nous en donne la définition suivante :

« Nom d'un royaume mythique à la localisation géographique incertaine mais que la légende situe au Nord-est de l'Inde. Appelé aussi Sangri-la »

Il est considéré comme le pays d'origine de la doctrine du Kâlachakra ou la « Roue du Temps ». Dernier et plus complexe des tantra bouddhiques (Xème siècle). Sa rédaction remonterait au Roi mythique, Suchandra de Shamballa. La chronologie et l’astronomie y jouent un rôle important, elle serait à l’origine du calendrier tibétain. On y parle d’un ‘mantra dix fois puissant’ qui symbolise sa doctrine. D’après la tradition tibétaine, le Kalachakra tantra aurait été transmis par 7 rois de Shamballa et 25 prophètes élus. C’est à l’époque du 12ème prophète que la doctrine parvint en Inde et plus tard au Tibet. Une des principales lignées aboutie à Tsongkhapa. Aujourd’hui encore, cette doctrine est pratiquée par l’école des Gélugpa ou école des hommes vertueux. Une des quatre écoles fondées par Tsongkhapa à laquelle appartient le Dalaï-Lama, elle attache une grande importance à l’observation des règles de vie monastique et l’étude approfondie des écritures, du samsara, de l’illumination par la recherche de la concentration ou samadhi C’est la recherche de l’équilibre entre la quiétude durable et la compréhension. Le tantra du Kalachakra se divise en trois parties : externe (monde physique), interne (monde psychique) et autre (divinités)

C’est cette école qui détient le pouvoir politique au Tibet depuis le 17ème siècle.

Associé à toute une symbolique de la source du bonheur, Shambhala joue un rôle fondamental dans le bouddhisme tibétain.

Un mythe essentiel dit que les sauveurs de l'Humanité viendront de Shamballa quand la Terre sera dominée par la guerre et la destruction.

Les différentes suppositions relatives à la situation géographique de Shambhala varie entre l'Asie centrale et le pôle Nord en passant par la Chine. Toutefois c'est moins à sa localisation géographique qu'à la valeur spirituelle attachée à son nom que ce "pays" doit son importance. Un des lieux les plus communément admis est la montagne sacrée du Kailash au Tibet où Shankaracharya eût un contact avec Sanat Kumara.

On notera aussi le mont Moriah au cœur de Jérusalem où jadis prospérait une école des mystères, on parle de Jérusalem céleste, Abraham réveilla ce centre depuis lors détruit. C’est sur ce lieu que fut construit le Temple de Salomon. Aujourd’hui c’est la mosquée El Aqsa qui y représente la dernière révélation. Au début Jérusalem dans son idéal de représentation des trois religions Juives, musulmane et chrétienne était une représentation vivante de la citée de Shamballa.

Shamballa est aussi appelé le 7ème continent, et bénéficierait de nombreuses protections : gaz, rivières, forêts, animaux, … Le triangle des Bermudes serait en lien avec Shamballa.

On parle aussi de ‘l’Ile Blanche’ terre sacrée du mont Mérou, l’actuel pôle nord dont HPB écrit qu’elle est impérissable. Certaines traditions donnent ce lieu comme origine de l’installation de ces 105 vénusiens comme Fraternité de Lumière.

En fait, bien que semblant être situé dans le Gobi de Mongolie, Shamballa est constitué dans l’éther de second degré et est en fait un vaste point focal d’énergie assemblée et réunie par le Logos planétaire.

La tradition Tibétaine compte Shamballa au nombre des "vallées cachées", c'est-à-dire de ces lieux où les hommes peuvent se réfugier dans les périodes de difficultés.

Les 25 prophètes de la doctrine du Kalachakra, jouent également un rôle important dans le mythe de Shamballa. L'arrivée du dernier prophète marquera l'avènement d'un âge d'or caractérisé par la victoire sur toutes les forces négatives. En raison de cette prophétie, Shamballa fût au fil du temps peu à peu rapproché de l'histoire de Gésar * et de la venue de Maitreya *.

Le troisième Panchen Lama * rédigea un guide indiquant le chemin pour parvenir à ce Royaume. Cet ouvrage très répandu au Tibet repose sur des écrits du canon tibétain : kangyur/Tengyur.

Shamballa est bien sûr un lieu convoité par les forces involutives, l’un des points d’où partent les attaques majeures provient de la communauté des forces noires de Delhi.

L’énergie de Shamballa engendre la destruction de ce qui est indésirable mais elle est aussi la force de synthèse qui relie ce qui jusque là avait été séparé. L’objectif de Shamballa consiste à capter le Dessein du Logos solaire en tant que but Hiérarchique. Son symbole principal est la Synthèse.

Le sens de la synthèse est l’objectif de la formation proposée à ceux qui entreprennent le chemin de l’éveil. Il s’agit de former ceux qui tendent à l’initiation à servir l’humanité.

« Seul l’homme qui tient la main d’un frère peut voir la Porte de Shamballa dans sa vérité, seul l’être entouré par tous ceux qui sont UN, peut entrer par cette Porte qui se referme sur l’homme qui cherche à entrer seul. »

Le but que Shamballa nous assigne est assurément de redécouvrir la Vie. La Vie est Radiation et c’est « le mélange de l’amour et de la volonté qui produit la radiation » D.K.

Ainsi donc, Shamballa c’est :

1. Le lieu du Dessein qui ne peut-être compris avant de suivre le Plan.

2. Ce n’est pas une voie mais un centre majeur d’états reliés entre eux et d’énergies statiques.

3. C’est le point majeur de tension sur la planète.

4. C’est le plus grand agent récepteur et diffuseur.

5. C’est le centre coronal de notre vie planétaire.



‘Tu ne passeras à Shamballa que par le biais de la loi !’

‘Kalagiya’

qui signifie ‘vient à Shamballa’ est un mantra que le disciple avancé entend intéreiurement lorsqu’il est prêt à y pénétrer.

On notera que celui que l’on nomme le Maître Djwal Kool est actuellement Lama du monastère de Tasi Lunpo dans la vallée du Wesak, lieu de résidence de l’actuel 19ème Panchen Ripoché.


2. Le LOGOS PLANETAIRE, la clé de SHAMBALLA

Un logos planétaire est un Homme Céleste qui a pris une planète comme véhicule de manifestation, comme nous prenons un corps humain.

Notre Logos terrestre de l’un de ses noms ‘Sanat Kumara’ est la clé de voûte de Shamballa. Aussi appelé le Veilleur Silencieux, il est en vérité le dieu conçu par les fidèles des religions terrestres.

C’est aussi Melchisédech, roi de Salem, prêtre du Dieu très haut qui se porta à la rencontre d’Abraham.

Quelque fois identifié à un immortel vieillard ou à un adolescent de 16 ans. Or ce chiffre est majeur en ce qui concerne la manifestation d’énergies Shamballaienne. D.K. dit d’ailleurs que ‘7+7+2 = 16 = 7. Dans ce nombre est caché le mystère de notre processus évolutif.

Certains écrits présentent S.K. sous le nom d’Hermès Trismégiste, lui-même identifié au Thot égyptien et des chercheurs ont cru qu’Hermès était connu des juifs sous le nom d’Enoch. Plus tard Hermès devient même Mercure messager des dieux et des hommes… Hors le mercure correspond dans la Qabhal à la lettre Aleph, principe transcendant et christique et hermès est l’emblème du Verbe qui crée et interprète tout. Principe transcendant, il fut toujours proche de l’astre solaire et révéré à travers la planète Mercure, la plus proche du Soleil. Hermès appelait le serpent, « le plus spirituel de tous les êtres ». Voir la relation avec le Caducée de Mercure…

Dans l’enseignement ésotérique, Hermès est un archange, un de ceux que l’on nomme, les progéniteurs de la race humaine. Hermès originel ou Thoth apparaît donc comme l’un des 7 pouvoirs ou Rayons du Logos en lien avec les 7 archanges, 7 lampes devant le trône, …

Thoth hermès a pour prototype divin, Osiris lui-même, l’équivalent du Vishnou hindou de qui émane les avatars ou sauveurs. La toute première émanation d’Hermès eut lieu bien avant les dynasties égyptiennes à l’époque des demi-dieux héros et géants mythologiques. Tout cela se rapporte aux races pré-adamiques.

C’est Hermès qui aurait également transmis le livre sacré de Thoth. Cette œuvre démontrait comment devait s’opérer le processus de réintégration de l’humanité et servait aussi de clé pour interpréter tous les autres écrits. Ce texte sacré expliquait également la technique permettant à l’homme de communier avec la conscience universelle et cosmique et stimulant certains centres spirituels du cerveau. C’était en somme la clé de l’immortalité recherchée par les initiés à l’hermétisme.

La Tradition ésotérique nous dit que Sanat Kumara serait issu de Vénus, planète représentant l’alter-égo de la Terre. DK nous dit qu’avec ses frères – 104 en tout - il apporta le sceptre et un ensemble de 35 mantras qui forment le savoir le plus profond de la confrérie des Lumières. Il semble également qu’ils apportèrent avec eux le blé, les abeilles et les fourmis.

Ce grand être vénusien put donc grâce à un alignement systémique entre la Terre et Vénus être adombré par le Logos Planétaire de la Chaîne terrestre.

Ceci eut lieu à l’époque de la Lémurie, époque où l’humanité vivait sur ce continent appelé Shalmali en Inde. L’Himalaya était en voie de formation.

On appelle ces êtres les ‘Seigneurs du mental’ et on dit qu’ils ont créé la Hiérarchie, extériorisation de Shamballa, comme les écoles des mystères telle la F.M. sont l’extériorisation de la Hiérarchie.

Son travail est de poursuivre par la méditation son œuvre rédemptrice qu’il effectua aux origines de la Terre.

Il a pour ce faire organisé un groupe qui est réceptif à son intention méditative et qui l’aide à introduire dans notre planète certaines énergies systémiques ou cosmiques pour faire progresser la conscience.

Shambhala est le lieu où sont focalisés Son Intention, Sa Pensée, Sa Visualisation. C’est donc l’ashram du Logos planétaire et son groupe de Hautes entités forme ce qu’on appelle ‘la Chambre du Conseil’ du Seigneur du monde. C’est en ce lieu qu’on met en application la loi des cycles.

On peut dire que Sa méthode de travail se résume en ces trois termes – trois portes :

Précipitation – consolidation – irradiation.

Dans la Théosophie il est dit que S.K. passe actuellement une initiation cosmique et que c’est en partie la raison des difficultés et tribulations – qui en définitive ouvrent nos consciences – de notre planète bleue…

Le mot-clé de ce lieu de décision est ‘VOLONTE’ celui de la Hiérarchie est ‘AMOUR’, précisant par là-même leurs différents modes d’action.

Le ‘toucher’ de Shamballa, très présent aujourd’hui est une énergie qui maintien toute chose en vie et offre à l’humanité l’opportunité d’évoquer le sens de la synthèse qui soutiendra le triangle Hiérarchie/Shamballa/Humanité. C’est l’énergie de Shamballa qui permet d’établir les justes relations humaines.


3. Le thème de l’Initiation dans SHAMBALLA

Sanat Kumara est le détenteur du Sceptre planétaire qui préside à toute initiation.

On notera que l’application du Sceptre initiatique se fait sur trois planètes : Vénus, la Terre et une autre volontairement voilée.

Dans l’initiation, l’éveil de la conscience intérieure ou christique – Horus – se fait par attouchement au centre du cœur par la Thyrse ou caducée de Mercure…

Ce Sceptre fut apporté de Vénus par S.K. et il est rechargé 7 fois au cours de la vie terrestre par le Logos Solaire. C’est le Christ qui en est le principal gardien.

D.K. le décrit de la façon suivante :

‘Constitué de trois serpents entrelacés en spirale et le diamant flamboyant qui le surmonte est d’un tel rayonnement que l’effet produit est celui d’une aura sphéroïdale projetée autour des serpents entrelacés. Selon l’initiation prise, l’initié voit une réflexion d’une partie des serpents et l’impression créée sera celle du diamant parcourant un cycle du sommet à la partie irradiée. En même temps, chaque serpent tourne sur lui-même et également autour de son voisin source d’éclat et de beauté extraordinaire et symbolisant la force rotatoire-cyclique en spirale.’ TFC p. 874

On parlera de l’initiation du Kalachakra.

Le dernier impact de la Hiérarchie eut lieu en 1975, le prochain se produira autour de l’an 2000.
Revenir en haut Aller en bas
Grok



Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 207
Date de naissance : 31/12/1975
Age : 41
Localisation : Paris
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Shamballa et la doctrine du Kalachakra   Lun 10 Oct 2011, 21:23

...



Pardon.


Au risque de choquer, puis-je rapidement rappeller que :


- Il y a deux Shamballah, un vrai et un faux (François Favre, "Mani Christ d'Orient, Bouddha d'Occident"), de la même façon que toutes les traditions authentiques et libératrices sont imitées et inversées pour un usage aliénant sur l'humanité par un pouvoir occulte.

- L'ensemble de ce que l'on appelle en généralisant "le bouddhisme tibétain" (qui représente seulement 2% du bouddhisme planétaire) est parcouru de puissants courants corrompus et infestés de magie noire (et aussi de magie blanche, ce qui revient pratiquement au même). Il existe des courants authentiques au Tibet, mais le passif est lourd.

- L'idéologie de Alice Bailey, "channel" de Maitre D.K. dit "Djwal Khul Le Tibétain" est hautement suspecte, entre autre pour avoir fait l'éloge écrit de l'usage de la bombe atomique sur le peuple japonais à Hiroshima et Nagasaki, l'éloge écrit de l'énergie de fission nucléaire, ainsi que l'éloge écrit des dictateurs de l'époque (Hitler, Franco, Staline...). Le fait que le mouvement héritier de cette idéologie (l'organisation "Lucis Trust", ex "Lucifer Trust") dispose de facilités et bureaux dans un des lieux même du NWO/NOM (à l'ONU) ne le rend pas moins suspect.


Bref, cette courte intervention pour (re)poser l'idée de la différenciation entre occultisme et spiritualité, puisse chacun trouver en conscience et en toute connaissance de cause le chemin qui lui sera le meilleur.


...
Revenir en haut Aller en bas
mireilleg

avatar

Féminin
Scorpion Tigre
Nombre de messages : 170
Date de naissance : 01/11/1962
Age : 54
Localisation : TOULOUSE FRANCE
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: Shamballa et la doctrine du Kalachakra   Lun 10 Oct 2011, 23:52

aah j'me disais...dans ta question à 100 euros au sujet des manifs je sentais le jeu égo du mental....et tu n'as pas l'air de lâcher...celui qui joue, qui se joue, qui s'amuse....et qui montre qu'il est fûté...

tu te poses en tant que quelqu'un qui a de l'audace..mais ...es-tu allé au Tibet??? connais tu des tibétains, des bouddhistes tibétains...??
qu'as tu étudié de l'histoire du bouddhisme? de l'histoire du pays...de l'histoire de cette religion???
que connais tu à part les livres de quelques érudits occidentaux qui ne connaissent même pas l'histoire ni le rapport avec les populations et les traditions...à ce sujet???
qu'as tu étudié, vécu, experimenté dans le bouddhisme ???
tu as l'audace de celui qui joue avec son mental.
ça mène pas loin, c'est facile!!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://assdaham.home-forums.com/index.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Shamballa et la doctrine du Kalachakra   Mar 11 Oct 2011, 01:18

Citation :
- L'ensemble de ce que l'on appelle en généralisant "le bouddhisme tibétain" (qui représente seulement 2% du bouddhisme planétaire) est parcouru de puissants courants corrompus et infestés de magie noire (et aussi de magie blanche, ce qui revient pratiquement au même). Il existe des courants authentiques au Tibet, mais le passif est lourd.

Illustration :

Le Manuscrit d'or



« Le Manuscrit d’or, visions secrètes du 5ème Dalaï-lama » se rapporte à l’enseignement visionnaire hautement secret qui comprend vingt-cinq textes et leurs moyens d’accomplissement (sadhana). Ce sont des « Enseignements scellés extrêmement secrets » (gsung bka’-rgya-na). « C’est pourquoi, écrit le Dalaï-lama dans son avant-propos, au Tibet, ces enseignements n’existent que sous forme manuscrite et n’ont jamais été imprimés. »

Le secret lamaïste est-il comparable à celui des obédiences occidentales où sont initiés des oligarques de l’empire ? Les maîtres lamaïstes et les frères des loges noires dissimulent-ils des pratiques infâmes qui n’excluent pas les rites sanglants comme ceux évoqués dans « Le Manuscrit d’or ».

« Ce fut en 1642 que le cinquième Dalaï-lama, alors âgé de vingt-six ans, commença à percevoir certains signes qui furent interprétés comme ceux de dPal-ldan lha-mo. Le culte de cette divinité est censé avoir été introduit au Tibet par Acarya dMar-po. Elle fut à l’origine vénérée comme protecteur de la religion, chez les dGe-lugs-pa, par le premier Dalaï-lama dGe-dun-grub (1391-1474). Ce fut en 1646 que le cinquième Dalaï-lama, âgé de trente ans, eut pour la première fois des visions de la déesse et de sa suite. » (Samten Gyaltsen Karmay)

Les médias, outils de propagande de la globalisation du mal, propagent le mythe de la compassion du bouddhisme tibétain. Or, le bouddhisme magique ne s’apitoie pas sur le sort des faibles et des pauvres. Ce ne sont pas des hiérarques lamaïstes qui furent écorchés et dépecés pour satisfaire la soif de sang des déités du panthéon tantrique.

« Le Manuscrit d’or » contient des illustrations d’objets et d’ingrédients rituels utilisés dans le cycle de la déité des dalaï-lamas, la farouche dPal-ldan lha-mo. Un rituel de ce cycle exige des ingrédients humains. L’eau lustrale est remplacée par du sang humain, un cœur et des yeux se substituent aux fleurs, la lampe est alimentée parla graisse humaine fondue…

Les ingrédients du cycle rituel du rDo-rje gro-lod gnam-lcags’bar-ba :
http://bouddhanar-1.blogspot.com/2009/12/les-offrandes-tantriques-des-dalai.html


Un autre rite utilise une tête humaine fraîchement coupée :
http://bouddhanar-1.blogspot.com/2009/12/ofrrandes-rituelles-des-dalai-lamas-ii.html

Le cœur des enfants nés d’une union incestueuse se retrouvait sur l’autel de la déité sanguinaire des dalaï-lamas :
http://bouddhanar-1.blogspot.com/2009/12/offrandes-des-dalai-lamas-iii.html


De plus en plus de personnes s’interrogent sur la nature du pouvoir occulte qui transforme de sulfureux leaders religieux et politiques en bienfaiteurs de l’humanité. Le maquillage, qui utilise le prix Nobel de la paix ou la béatification, est-il décidé dans les loges de la contre-initiation ? Quoi qu’il en soit, le lamaïsme contenu dans « Le Manuscrit d’or » s’apparente d’avantage au satanisme qu’au bouddhisme.



http://bouddhanar.blogspot.com/2009/12/le-manuscrit-dor.html
Revenir en haut Aller en bas
Grok



Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 207
Date de naissance : 31/12/1975
Age : 41
Localisation : Paris
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Shamballa et la doctrine du Kalachakra   Mar 11 Oct 2011, 04:47

mireilleg a écrit:
aah j'me disais...dans ta question à 100 euros au sujet des manifs je sentais le jeu égo du mental....et tu n'as pas l'air de lâcher...celui qui joue, qui se joue, qui s'amuse....et qui montre qu'il est fûté...

tu te poses en tant que quelqu'un qui a de l'audace..mais ...es-tu allé au Tibet??? connais tu des tibétains, des bouddhistes tibétains...??
qu'as tu étudié de l'histoire du bouddhisme? de l'histoire du pays...de l'histoire de cette religion???
que connais tu à part les livres de quelques érudits occidentaux qui ne connaissent même pas l'histoire ni le rapport avec les populations et les traditions...à ce sujet???
qu'as tu étudié, vécu, experimenté dans le bouddhisme ???
tu as l'audace de celui qui joue avec son mental.
ça mène pas loin, c'est facile!!!!

...Wouaaaah...




...Au secours !...







Mireilleg ma tuer

:a6:




...
Revenir en haut Aller en bas
 
Shamballa et la doctrine du Kalachakra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les sectes,les fausses doctrine...
» La Doctrine des douze apôtres : Didachè
» Benoît XVI rappelle la Déclaration commune sur la Doctrine de la Justification...
» enseignement du mandala de kalachakra
» Criteres de Discernement selon la congregation pour la Doctrine de la foi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Partages-Recherches-Eveil du Soi...-
Sauter vers: