ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 littérature des Palais, la Mystique , la Merkabah, Ouroboros

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: littérature des Palais, la Mystique , la Merkabah, Ouroboros   Mer 14 Nov 2007, 15:01


Bonjour à vous tous,
le mot "Merkabah" est très souvent interprété de façon erronée,
moi même je m'y perd , entre ce que nous dit la Mystique de la Merkabah, Drunvallo Melchisedek, J.Labruyère ou l'étude qu'en a faite Spartacus Freeman...
alors voici, vos avis et découvertes sont les bienvenus!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Citation :
La Kabbale, considérée dans son phénomène, est souvent comprise comme la mystique de la merkabah, ainsi Scholem commence t-il son énonciation de la kabbale dans Les Grands Courants de la Mystique Juive par Hénoch et son cycle, par la mystique qui se développe autour de la vision d'Ézéchiel nommée littérature des Palais ou hekhalot, la mystique de la merkabah. Cette mystique se présente comme accès en un voyage ascentionnel et intérieur au coeur même du divin, au jardin de la science du Livre, au sod, quatrième terme du pardès. On lui associe avec raison tout ce qui est littérature apocalyptique — de l'apocalyptique juive bien entendu.
pour info : Observations sur l'oeuvre de Gershom Scholem
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Titre : Le Livre Hebreu D'Henoch Ou Livre Des Palais
Auteur : Mopsik, Charles
Editeur : Verdier

Le Livre hébreu d'Énoch ( ou III Hénoch ou le Livre des palais )

Le Livre hébreu d'Énoch, appelé aussi Livre des Palais ou III Hénoch est un monument de la mystique angélologique juive ancienne. Difficile à dater historiquement (vers le Vème siècle, en Babylonie ?), il intègre l'antique tradition apocalyptique relative à la figure d'Énoch, en lui donnant une nouvelle dimension compatible avec la tradition rabbinique. On sait que le personnage biblique d'Énoch a suscité une immense littérature qui débute dès le IIème siècle avant notre ère et qui attribue à cette figure un destin hors pair. Les livres d'Énoch conservés en éthiopien et en slave ont déjà fait l'objet de traductions françaises, ce qui n'était pas le cas de la version que nous proposons.

Cette mystique hénochienne de type apocalyptique place à la tête des puissances célestes l'archange Métatron, qui n'est autre que le patriarche antédiluvien transfiguré. Prince de la Face, serviteur du Trône divin, il est aussi le guide de l'homme qui s'achemine dans les Temples célestes pour scruter le Char divin. Le Livre des Palais se présente comme le récit que l'ange Métatron fait à Rabbi Ismaël des merveilles du ciel et de ses populations angéliques ainsi que de sa propre métamorphose. Véritable carrefour des traditions bibliques, apocalyptiques, midrachiques, ésotériques, ce livre a joué un rôle de première importance pour la formation de la cabale au moyen âge et de la mystique des piétistes juifs franco-rhénans dont il fournit un certain nombre de clés indispensables.

Source : Médiathèque baha'ie
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Le Livre d'Hénoch existe en diverses versions :

Une version JUIVE.

La découverte des manuscrits de la Mer Morte de Qumram a permis d'établir que le personnage d'Enoch était déjà une référence centrale dans la littérature kaballistique juive dès le début de l'ère chrétienne. En hébreu, le mot " Hénok " signifie initié ou " initiant ". Il existe une littérature mystique juive à propos du patriarche Enoch, dite des " Hekhalot " ou " Palais Mystiques ". Elle est reliée à la tradition de la Merkabah ou " Chariot Divin ". Son véritable nom est le Sefer Ha-Hekhalot ou Livre des Palais, attribué à un grand prêtre ayant vécu en martyr, au IIième siècle après J.C. Dans cet ouvrage, il raconte son ascension mystique dans les cieux, sa vision de la Merkabah et sa rencontre avec l'Archange Metatron. Celui-ci lui confie qu'avant d'être élevé par Dieu à la dignité d'Archange suprême, il avait été le patriarche Enoch. Metatron-Enoch narre alors au prêtre son ascension jusqu'au 7e ciel et sa visite des Palais, gardés par diverses hiérarchies angéliques. Cette version est quelque peu délaissée par les érudits vu qu'Hénoch y est divinisé.

Une version ETHIOPIENNE.

En 1768, James Bruce, un noble appartenant à la franc-maçonnerie écossaise se rendit en Ethiopie dans l'intention secrète de mettre la main sur le Livre d'Enoch. Ses efforts furent récompensés puisqu'il mit la main sur trois exemplaires et les rapporta en Europe, en 1773. Il garda un exemplaire, les deux autres furent respectivement cédés à la Bodleian Library d'Oxford et à la Bibliothèque nationale de Paris. Il fallut attendre 1821 pour qu'une traduction anglaise du Livre d'Enoch paraisse.

Disséminés aux quatre coins de l'Europe, perdus dans des bibliothèques, on retrouva " par hasard " d'autres fragments et exemplaires du texte énochien en éthiopien, en grec, en latin. Avec la découverte des manuscrits de Qumrân écrits en araméen, on put vérifier l'authenticité et l'ancienneté du Livre d'Enoch.

qui a lu ce livre et désire nous parler de "sa vision de la Merkabah " ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Dernière édition par AMBRE le Jeu 30 Oct 2014, 10:40, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: littérature des Palais, la Mystique , la Merkabah, Ouroboros   Sam 20 Fév 2010, 23:09

merkabah ?


1ère partie - le vaisseau de l’âme dans la Tradition
Avertissement : les informations suivantes constituent un essai de synthèse entre des visions traditionnelles et modernes. Il s'agit d'une approche qui n'a nullement la prétention d'éclairer ce mystère dans les détails car cela relève de la science secrète de l'alchimie interne. Nous présentons ces informations dans le simple but de montrer que la voie gnostique opérative n'a aucun rapport avec les fantaisies du nouvel âge et les fausses évidences de l'occultisme. Il s'agit du mystère fondamental de la Religion originelle, connaissance ignorée par les « sages de ce monde ».

La connaissance de la Merkabah provient de cercles mystiques qui détenaient les clés d'interprétation de la « vision d'Ezéchiel », livre prophétique incorporé au canon biblique. Merkava signifie le « char » ou le « carrosse » en hébreu. La « vision du Char » est la description fantastique d'un engin céleste doté d'un appareillage complexe. La traduction de la Bible ne rend pas compte de la nature extraordinaire de cette apparition dans laquelle on a voulu voir la description d'un ovni. La description de la Merkabah tente de rendre compte d'échanges énergétiques et de phénomènes électro-magnétiques à l'aide d'images surprenantes : anges, roues entourées d'yeux, foudre, courants de feu... Les cercles de mystiques qui étaient centrés sur l'interprétation ésotérique de la vision du Char ont hérité cette connaissance des gnostiques grecs et perses qui la tenaient eux­mêmes d'une tradition chaldéenne. Il s'agit d'une tradition archaïque sumérienne. L'importance de la connaissance de la Merkabah était si grande qu'on y voit l'axe des courants gnostiques. C'est la quintessence de ce qu'il faut savoir pour opérer la réintégration en Dieu – de manière « corporelle ». L'admission dans les écoles initiatiques centrées sur le « Char céleste » était soumise à une sélection rigoureuse, et selon certaines traditions, l'étude de la vision du Char était interdite avant l'âge de trente ans - nombre symbolique exprimant une maturité psychique. Des légendes racontent que des apprentis cabalistes auraient « pris feu » en étudiant la vision du Char sans préparation. La « méditation sur le Char » est devenue une branche spécifique de la kabale. Mais les cercles initiatiques se sont occultés, lorsque le Judaïsme a instauré sa théologie dogmatique, en rejetant les doctrines gnostiques originelles. La connaissance secrète se perpétua à l'intérieur du gnosticisme chrétien qui en hérita des Esséniens, lesquels semblent bien être les dépositaires des mystères d'une antique Gnose hébraïque qui a sa source à Sumer. On pense que la vision du Char d'Ezéchiel serait un écrit essénien.

La fraternité des Esséniens s'était coupée du Judaïsme pour construire un « vaisseau spirituel » - une Merkabah collective - pour effectuer le retour à la vie divine. On évoque une arche ou une barque céleste qui permet de se déplacer au-delà de l'espace-temps. Les écoles de la Gnose hébraïque originelle nous demeurent inconnues, mais nous retrouvons leurs mystères à travers les rameaux de l'hermétisme occidental.

Aujourd'hui, il y a un regain d'intérêt pour la Merkabah, mais comme pour toutes les notions ésotériques, on assiste à une récupération du nouvel âge décadent. On fournit au public des techniques de méditation qui permettraient, croit-on, de construire une Merkabah individuelle mais ce n'est que pure spéculation. Les manipulateurs du new age diffusent ces méthodes de contre-initiation pour empêcher la vérité d'émerger. La Merkabah n'a pas besoin d'être construite puisqu'elle existe de toute éternité. C'est la chose la plus réelle au monde, car elle sous-­tend notre vie physique, organique, psychique et spirituelle. C'est le corps de l'âme. Quelle est cette Merkabah à laquelle les initiés accordaient une valeur si sacrée ? Les anciens mystiques recherchaient-ils un contact avec les extraterrestres ? Certes non, car la connaissance de la Merkabah a précisément pour but de nous redonner l'usage de notre vaisseau cosmique individuel. La Merkabah est un véhicule spirituel. Nous allons tenter de le montrer, malgré nos capacités limitées et la complexité du sujet.


Retour au mythe gnostique

Depuis la catastrophe de la « chute de l'homme », l'homme originel est tombé dans la mort et l'inconscience. Les raisons de cet accident varient. L'idée qui se rapproche le plus d'une théorie scientifique est celle d'une déflagration qui aurait endommagé l'homme-dieu. On a parlé d'un usage détourné des énergies divines dont le flux inversé par une appropriation égocentrique se serait retourné contre l'homme. On parle aussi d'une irruption de forces supérieures dont le potentiel trop puissant pour la vague de vie humaine aurait fait exploser les corps spirituels, non par volonté de nuire, mais dans l'intention d'accélérer les processus de l'évolution. Les « esprits lucifériens » venant d'une autre dimension de l'univers seraient responsables de cette catastrophe. Ils auraient voulu « délivrer » l'homme en lui communiquant le feu de l'intelligence de manière prématurée. Dans le mythe chrétien, cette crise est appelée « rébellion de Lucifer ». Lucifer est le porteur de la lumière de l'intelligence et la ruse. L'évolution divine à laquelle nous avons été arrachés n'est pas l'évolution terrestre où nous sommes plongés depuis des millions d'années à cause de la « chute de l'homme ». L'évolution est interprétée comme un cycle de descente et de remontée à travers le champ terrestre. Du point de vue de la tradition de la Gnose, notre évolution naturelle n'est que le résultat de la rupture avec l'évolution divine, laquelle ne tombe jamais dans l'involution. Notre incarnation dans un « monde étranger » n'a pas d'autre sens que de permettre l'éveil d'une conscience raisonnable et morale qui doit réaliser la précarité de sa situation terrestre et reprendre le chemin du ciel. Ceci est un résumé des doctrines gnostiques qu'il ne fallait pas dévoiler sous peine d'être excommunié par les orthodoxies. Ce mystère de la « chute de l'homme » échappe à la plupart des humains car des hiérarchies rétrogrades se sont accaparées le contrôle de l'évolution. Elles ont instauré des dogmes pour démontrer que notre monde serait une création divine et qu'il ne faut donc pas tenter d'en sortir - c'est-à-dire de leur échapper. C'est là l'origine de la terreur dogmatique : « Ne cherchez pas le mystère de la vie ! Nul ne doit sortir d'ici ! » Les basses hiérarchies terrestres ont donc tout mis en oeuvre pour nous maintenir dans l'oubli et l'ignorance. On nous a implanté des croyances fausses sur la vie et la mort. On nous ment sur notre origine. La hiérarchie luciférienne a imposé le dogme d'une évolution de l'âme. Mais en fait d'évolution, ce n'est qu'une immobilisation, une paralysie de l'âme dans l'attente de la réparation de l'accident qui a « planté » notre Merkabah dans la zone dense de l'ici-bas. Ce sujet a mis les philosophes et les mystiques dans la perplexité car il est difficile d'imaginer une vie avant l'existence présente. Notre évolution actuelle ne s'inscrit pas dans un processus régulier. Nous avons perdu la mémoire de notre état antérieur. Nous sommes des déportés amnésiques. Le souvenir de notre véritable nature spirituelle est oublié, et nous ne disposons que des informations fournies par des visionnaires myopes qui ne percent même pas les sept couches de notre continuum. Et nul n'a révélé ce qui était au-delà. Les descriptions des dimensions supérieures ne prennent en compte que les aspects subtils, éthérique, astral, mental, causal. Mais les six dimensions supérieures demeurent un mystère absolu. C'est l'interdit majeur et la raison de l'ignorance qui règne ici-bas, laquelle engendre la souffrance. La connaissance de la Merkabah est indispensable si l'on veut reprendre conscience de notre identité originelle. Or, cette connaissance ne faisait pas partie des enseignements spirituels de ces derniers siècles, soit par prudence, ou bien pour ne pas attirer l'attention des basses hiérarchies qui auraient récupéré cette information pour l'étouffer.

C'est seulement par allusions que certains initiés ont parlé du « char céleste » qui est le vaisseau individuel qui permet à l'âme humaine de naviguer à travers les dimensions cosmiques. Certains l'ont confondu avec le corps astral et d'autres mystifications et illusions aggravées par les doctrines superficielles du nouvel âge. La Merkabah est bien autre chose que le « corps causal » des clairvoyants théosophes, lequel n'est qu'un aspect de la personnalité en évolution. Aujourd'hui, cela s'éclaire peu à peu, car la conscience s'ouvre à des informations de « l'intra-univers ».

Une approche du mystère de la Merkabah peut stimuler un nouveau désir de s'engager sur le chemin de l'Esprit.

Un nouveau langage religieux s'impose, un langage qui permettra de construire une véritable science spirituelle. Des clairvoyants comme Steiner ont oeuvré dans cette voie, mais ils ne sont pas si nombreux à réaliser que la vérité d'hier sera l'obstacle de demain. La recherche spirituelle a besoin d'une science de l'esprit qui ne soit pas la servante des puissances rétrogrades avec leur dogme de l'évolutionnisme qui est le plus grand frein à l'émancipation spirituelle.


La Merkabah, un résumé de l'univers

La Merkabah est un microcosme où se reflète le cosmos. L'étymologie du code hébraïque MRKBH révèle qu'il s'agit d'un véhicule multi­dimensionnel intégré. Ce nom contient l'idée de plusieurs sphères magnétiques imbriquées dans une vaste structure sphérique.

Le Rose-Croix Jan Van Rijkenborgh – un rare initié à la clairvoyance supérieure – lui prête une envergure de quinze mètres de rayon. Cette sphère divine n'est pas un produit de l'évolution, et elle est donc éternelle. On peut la comparer à un vaisseau intergalactique constitué de champs électro-magnétiques. Sa coque est comme un « cristal » indestructible. La vision d'Ezéchiel décrit une surface de « glace flamboyante » et l'hermétisme parle de « la mer de cristal » ou de la « fenêtre de verre ». Mais ce fabuleux vaisseau ne fonctionne plus. Il est abandonné au dépôt des âmes mortes avec des milliards d'autres en aussi mauvais état, mais que leur origine divine rend indestructibles. Il n'y a plus de conducteur digne de diriger le char céleste.

Chacun d'entre nous vit et meurt au centre de son vaisseau individuel sans pouvoir le remettre en marche. Notre existence naturelle, vie après vie, n'est qu'une tentative pour amorcer une remise en état de marche de la Merkabah. Cela ne dépend pourtant que de notre désir et de notre libre arbitre.

Les dieux des mythes antiques disposaient d'un vaisseau céleste, comme le montrent les légendes hindoues où l'on voit Krishna se lancer à l'assaut des démons à bord de son vaisseau bardé d'armes électromagnétiques. On peut interpréter dans ce sens l'allégorie du char d'Arjuna dans la Bagavad Gita, car les écrits sacrés ont plusieurs niveaux. De grands messagers sont venus nous tendre la main pour nous réveiller et nous réintroduire dans notre dignité originelle, mais il faut des temps infinis pour que l'appel de la sagesse nous émeuve au point que nous nous décidions à remettre la Merkabah en marche. On peut s'envoler et redevenir libre comme un oiseau dans le ciel. Nous devons juste déployer nos ailes. Nous devons comprendre cet envol mystique comme un processus réel. C'est ce qui différencie les gnostiques des théologiens qui ont déblatéré sur des mystères virtuels avec leur intellect déconnecté. Une question m'a torturé depuis toujours : pourquoi ne nous a-t-on pas fourni le mode d'emploi pour relancer notre vaisseau dans l'espace inter-dimensionnel ?

Un tel programme semble pourtant avoir été transmis à travers les écoles initiatiques de l'antiquité. Qui l'a caché ? Pourquoi cela est-il si mystérieux ? La réponse est qu'il faut beaucoup de temps pour réaliser que notre insatisfaction fondamentale ne peut être comblée par une imitation de bonheur. Le monde nous présente continuellement de nouvelles illusions de réalisation sur le plan physique ou spirituel. Or, personne ne peut déclencher à notre place cette prise de conscience : nous ne sommes plus en possession de nos pouvoirs divins et il faut agir durant cette vie pour les retrouver. Il faut remettre le système en état de marche. Si nous sommes en quête de la sagesse et de l'amour c'est parce que nous avons ressenti un appel des profondeurs de notre être.

Cette prise de conscience n'est pas confortable, car elle ne cadre pas avec l'existence ordinaire. Elle ne paraît avoir aucune application concrète. On peut même se sentir exclu de la vie normale. C'est pourquoi, ceux qui s'inquiètent pour leur salut adoptent une attitude religieuse fervente ou s'engagent sur un chemin de transformation. Cela est bien, si l'on est conscient que l'extase, l'acquisition de pouvoirs ou l'expansion de conscience ne permettent pas de retrouver l'état d'homme-dieu, mais qu'il faut disposer d'un véhicule céleste si l'on veut entreprendre un voyage céleste. Cette conscience survient après de nombreuses incarnations, mais elle peut naître aussi parce qu'on nous en a parlé dans un moment de grâce. Lorsque le temps est venu, il suffit qu'on nous dise : « Maintenant, vous avez suffisamment erré sur les voies du monde. Il est temps de prendre le départ vers les grands espaces ». Si cet appel - d'où qu'il provienne - nous touche le cœur, c'est que nous sommes prêts à faire le grand saut.

Il n'y a plus qu'à apprendre à piloter notre module inter-dimensionnel. Ce n'est pas un jeu d'enfant, mais qu'est-ce qui est impossible si l'on est convaincu qu'il n'y pas d'autre voie ? Pour ceux chez qui cet appel du grand large ne vibre pas, il n'y a pas de problème, car la Merkabah – leur vaisseau d'immortalité – les attendra au garage tout le temps qu'il faudra. Il y a juste un problème d'entretien. Au fil des siècles, le vaisseau qui est une structure magnétique vivante, éprouve comme une agonie. Nous seuls, pouvons lui redonner la vie car dans l'univers, nul dieu ne peut décider pour un autre. La grâce est une aide mais elle ne contraint pas. Même déchu, un dieu est libre de ses choix. Il faut attendre son éveil. Chaque fois que l'occupant inconscient de la Merkabah, endormi dans les songes de l'illusion de l'incarnation, vit et meurt, cela est enregistré sur les « disquettes » comme une nouvelle occasion manquée. Un tour de roue. Imaginons notre vie actuelle comme un coup de démarreur. Nous venons au monde pour tenter d'allumer notre vaisseau d'immortalité, mais il y a quelque chose qui ne le permet pas. Il faut que la « bougie » soit allumée de la bonne manière. Chaque nouvelle personnalité qui vient en incarnation fait vibrer légèrement le système, mais rien ne se passe, et c'est la mort encore une fois, jusqu'à ce qu'un nouvel ego se manifeste dans la Merkabah pour essayer de redémarrer le système à son tour. Cela dure depuis des millions d'années et ce n'est pas une évolution progressive.

L'homme incarné est comme une possibilité d'illumination déposée au cœur d'une cité magique endormie. S'il pouvait seulement faire jaillir l'étincelle et remettre le contact. Alors, le palais s'illuminerait de tous ses feux et se soulèverait dans l'espace vers les dimensions supérieures de l'univers. Le corps de gloire s'élèverait dans l'éther pour rejoindre les dieux. La foi en est la condition. Peut-on imaginer un destin plus fabuleux que de retrouver l'immortalité ?

suite

<LI>Merkabah - 1ère partie - le vaisseau de l’âme dans la Tradition
<LI>Merkabah - 2ème partie - Comment redémarrer le vaisseau?
<LI>et Steph qui nous partage ceci
<LI>
<LI>Post-it:[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Aller à la page: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ]
</LI>
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Blue Raven



Masculin
Taureau Dragon
Nombre de messages : 2
Date de naissance : 28/04/1952
Age : 65
Localisation : Berthier sur Mer Québec Canada
Loisirs : Grand Air rencontres spirituelles
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: littérature des Palais, la Mystique , la Merkabah, Ouroboros   Mer 03 Mar 2010, 14:37

Bonjour! Ambre ,qu'il est bon de te lire...Merci d'être ce que tu es.
Ce matin ,la lumière divine me pénètre à travers ton texte sur le Merkabah, j'ai lu tes paroles et me suis inondé de chacun des mots comme une pluie chaude d'été.À propos de ce vaisseau , que je suppose être l'Ame .la Flamme éternelle qui brille et qui rend translucide la vision de l'oeil qui regarde et qui voit.Le dernier paragraphe résume bien le devenir de celui/celle qui vient à travers nous.J'ose espéré et croire fermement que ce qui s'en vient est à nos portes.Il ne faut plus trébuché mais resté droit dans la vérité de son coeur,persévéré dans l'esprit pur.même si je tombe et ai l'impression que tout est à recommencer ,je me doit de persévéré c'est ainsi selon mon humble avis que j'élève et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] consolide ma foi en mon Âme Divine éternelle.
Merci vous aimes tous Raven (Gaston)
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: littérature des Palais, la Mystique , la Merkabah, Ouroboros   Jeu 25 Mar 2010, 21:04

une magistrale synthèse faite par Shakti en complément avec ce que je vous ai proposé plus haut de Joël Labruyère
Merkabah Sphérique

extrait
Citation :
En visitant des dizaines de sites internet qui préconisent une méditation pour “ascensionner” la Merkabah, nous n’en avons trouvé aucun qui exprime la vérité sur le vaisseau divin originel.

C’est un signe des temps. Les faux prophètes - souvent des ignorants sincères - envahissent les circuits de l’information si bien que le chercheur sérieux n’a pratiquement aucune chance d’échapper aux pièges qu’on lui tend.
S’il veut s’informer sur la Merkabah, il ne va entendre qu’un son de cloche, celui de Drunvalo – qui n’est pas un chercheur isolé au départ. Il faut disposer d’une logistique et d’un réseau de complices et de relations “fraternelles” pour squatter tout un secteur de spiritualité. Vous ne croyez pas ?
Il faut être l’agent d’une campagne organisée car un chercheur isolé qui aurait monté de toute pièce le bizness Merkabah international, cela paraît invraisemblable.
L’idée est donc dans l’air, et la vérité sur la Merkabah paraît si subversive à certains lobbies occultes qu’ils ont lancé une campagne de désinformation, mettant en branle des équipes de médiums et des entités de l’astral qui ont fonction d’énergétiser le circuit magique des groupes de méditation.
On voit soudain des dizaines de thérapeutes, néo yogis, channels, et autres professionnels qui se branchent sur la “méditation Merkabah” - dans la même perspective et avec les mêmes techniques. Pas un ne semble savoir ce que signifie le vaisseau de l’âme, et cette ignorance dans la technologie sacrée est la meilleure garantie de réussite de cette campagne de désinformation.
Lorsque nous tentons d’avertir l’un ou l’autre en leur montrant une autre vision des choses, ce qui devrait les intéresser pour enrichir leur connaissance sur le sujet, il n’y a jamais de réponse. Le refus du dialogue contradictoire est le blindage des professionnels du new age
.



Citation :
>>>Par contre, l’esprit peut s’éveiller à la conscience de la Merkabah lorsque le cœur reçoit de l’intérieur des informations en réponse à son désir de délivrance. Ces informations de nature électromagnétiques subtiles reprogramment le système actuellement en panne. Il faut pour cela que l’avidité égocentrique ait fait place à un attitude nouvelle, de réelle ouverture, de bonté, et de détachement des ancrages lourds de l’existence incarnée.

Il n’y a rien à accumuler mais il faut plutôt s’alléger de tout le superflu. Sur ce chemin, tout ce qui n’est pas strictement nécessaire au voyage est un fardeau inutile qui doit être déposé – c’est le lâcher prise.
En cela, la sagesse traditionnelle dit vrai. La simplification de l’existence pratique, la mise en veilleuse du cinéma émotionnel et psychologique, et surtout l’intensification constante du désir de Retour, forment la base de ce qu’il faut accomplir.
De nombreux chercheurs sont bien orientés, mais ils manquent encore de confiance. Ce doute provient de l’ignorance de la réalité de la Merkabah individuelle. Savoir, au moins théoriquement, que le vaisseau de notre âme attend qu’un conducteur en reprenne les commandes, c’est se reconnecter avec le programme de notre système. Ce n’est certes pas encore l’accomplissement, mais cela en constitue le stimulant à l’allumage, c’est à dire le désir de partir en voyage vers la source de l’univers.<<<




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: littérature des Palais, la Mystique , la Merkabah, Ouroboros   Sam 27 Mar 2010, 16:34

Je ne suis ici pour défendre les écrits d'Azuritepress mais prendre connaissance de leur approche sur les Merkabas - différente de Drunvalo et qui rejoint les nombreux écrits sur le grand Nettoyage et Renouvellement que beaucoup de cultures anciennes ont prédit- ne peut que nous servir á avoir une vue plus vaste sur la question.

http://www.french.azuritepress.com/the_kristos.php


(...)
Le Merkaba

Ainsi, comment donc l'énergie de la force de vie se déplace-t-elle depuis le gland qui a germé jusqu'aux feuilles les plus éloignées sur chaque branche ? Comment la Source se projette-t-elle dans chaque atome en existence ? L'arbre possède un réseau énergétique complexe, mais élégant dans sa simplicité, qui se meut depuis le gland qui a pris racine jusqu'au tronc, puis aux branches, puis aux feuilles. D'une manière semblable, la Source a créé tout un réseau de communication grâce auquel elle transmet non seulement l'énergie d'elle-même en tant que Kristos jusqu'à elle-même en tant que chaque atome, mais elle reçoit aussi des communications de chaque expression d'elle-même. Par conséquent, la feuille donne au gland qui a germé tout autant que le gland qui a germé donne à la feuille. Ce système de communication de la Source est connu sous le nom de Merkaba. Dans son expression la plus simple, le Merkaba prend la forme de deux Spirales tournoyant à l'opposé l'une par rapport à l'autre, qui dilatent et contractent la provision perpétuellement renouvelée d'énergie irradiée, qui se manifeste et se démanifeste tour-à-tour ou, pourrait-on encore dire, qui sort de la Source et qui retourne à nouveau à la Source.
Mer : Mouvement de la Force Dieu
KA : Expression de la Force Dieu
Ba : Véhicule
Merkaba : Expression de la Force Dieu en Mouvement
(Tiré du manuel « Dance for Love » (Danse pour l'Amour)


Nous pouvons par conséquent penser au Merkaba comme étant un véhicule pour l'inspiration (littéralement, comme dans « l'inspiration » et « l'expiration » du souffle) de Dieu. La vie telle que nous la connaissons dans la 3 e Dimension, ne serait pas viable si nous pouvions seulement expirer ou seulement inspirer. Notre cœur fonctionne d'une manière très semblable, à un rythme naturel de dilatation et de contraction, ce qui est littéralement la raison pour laquelle le sang donneur de vie peut circuler dans nos veines. Ce fait à lui seul illustre la manière dont la Source fait circuler son énergie à travers la totalité de la Création.

Alors que la Source va à l'intérieur d'elle-même pour explorer la Création, elle ne le fait pas en se déplaçant, mais plutôt en apparaissant dans des blocs de construction, puis en disparaissant pour apparaître à nouveau dans d'autres blocs de construction :

ManA : électrique / positif / masculin / sens des aiguilles d'une montre / spirale de Merkaba pointe en haut / dilatation / manifestation.
et
EirA : magnétique / négatif (dans le sens scientifique, pas en tant que jugement) / féminin / sens contraire des aiguilles d'une montre / spirale de Merkaba pointe en bas / contraction / démanifestation


La dynamique d'action entre ces deux forces au sein de l'unité de la force ManU omniprésente qui embrasse tout, est littéralement la manière dont le pur amour dans le cœur du Krist Cosmique circule à travers la totalité de la Création. Le jeu de ces forces, telles qu'incarnées dans les jeux de spirales Merkaba, est littéralement ce qui nous fait tous vivre (souvenez-vous des battements de cœur !). Cette structure complexe, hautement organisée de spirales d'énergie électromagnétique en relation les unes avec les autres, et qui existe en tant que partie intégrale de l'ensemble de la Création, est appelée le Champ Merkaba.

Tout ce qui est manifesté a un Champ Merkaba personnel autrement, cela ne pourrait pas être manifesté ! Quand un Champ Merkaba planétaire ou personnel fonctionne correctement et que les jeux de spirales Merkaba tournoyant à l'opposé l'une de l'autre ont des proportions et vitesses de rotation correctes, l'individu ou la planète en question jouit d'une vie éternelle grâce à un ravitaillement continu en énergie de la Force de Vie, et cet individu a la pleine conscience de lui-même, jusqu'à son retour à la Source (conscience multi-dimensionnelle) ; il bénéficie aussi d'un rapport intime avec la Source-Dieu, alors qu'il est encore engagé dans une manifestation individuelle. Il y a ce qu'on pourrait appeler une porte qui s'ouvre dans les deux sens entre la Source-Dieu et les champs de manifestation à l'intérieur de l'Être même de Dieu. La feuille est perpétuellement nourrie, depuis la graine et les racines ; elle se connaît à la fois comme la feuille et l'arbre et elle n'est pas assujettie aux caprices des saisons ; elle peut décider par elle-même quand retourner à la Source, et elle n'a pas à « mourir » ou à se flétrir avant son at-ONE-ment (ou l'état d'être UN avec la Source).
(On pourra trouver une discussion encore plus détaillée sur la dynamique des spirales Merkaba dans le manuel appartenant au programme « Dance for Love » (Danse pour l'Amour), voir pages 3 à 7, et aussi dans des Ateliers tels que FTR, « Dance for Joy » (Danse pour la Joie) à Paxos, ainsi que « Dance for Joy » à Andorre).



À partir de 208 216 av. J.-C., les Champs Merkaba de TOUTES les formes de vie sur Terre ont été endommagés et il en a résulté la même chose dans leurs rapports directs, naturel et ouverts dans les deux sens avec le Courant de Vie Éternel et la Source-Dieu Vivante.

L'interaction dynamique entre les Spirales Merkaba tournoyant à l'opposé l'une de l'autre crée au centre de chaque paire de spirales une arène de manifestation connue sous le nom de Corps Radial. Des Spirales Merkaba qui tournoient correctement créent et nourrissent le hologramme de manifestation en facilitant la transformation des Courants de Force de Vie Primordiale en provenance de la Source-Dieu dans les particules sous-atomiques composant la matière.

Quand ils fonctionnent correctement, les Champs Merkaba relient chaque atome dans la création à la Source-Dieu et à la conscience illimitée en tant qu'énergie que la Source-Dieu produit éternellement. Malgré tout, si on utilise avec persistance le Libre Arbitre dans la direction de l'Expression Opposée, la loi naturelle de physique appelée Cause et Effet produit ses effets, et cela peut aller jusqu'à l'élimination du cadeau perpétuel que constitue notre rapport avec l'Être Christiaque Universel ou les Atomes Grains de l'Étincelle-Dieu personnelle.

La nature auto-renouvelable de la Vie Éternelle dans le Cadre de la Création dépend de la communication constante entre l'Atome Grain Kristos Cosmique et les Spirales des Champs Merkaba qui lui correspondent. Si cette communication est coupée à cause d'un usage extrême et inapproprié du Libre Arbitre, c'est comme si on fermait la porte qui ouvrait jadis sur la Source-Dieu. Ce qui reste manifesté devient une Création Finie, parce qu'elle « finit » par s'auto-détruire après avoir dépensé l'énergie de la Force de Vie qui lui restait. Alors que les lois naturelles de physique garantissent que l'Atome Grain et les Champs Merkaba au niveau Cosmique (Krist) restent intacts et auto-renouvelables à perpétuité, les Atomes Grains Universels et Champs Merkaba plus petits sont influençables par l'usage du Libre Arbitre et peuvent être endommagés ou devenir dysfonctionnels à cause d'un usage excessif du Libre Choix dans une direction opposée au Divin.



Les Choix Anti-Christiaques d'Expression Opposée faits par l'usage du Libre Arbitre mènent à :

Une Vie Finie Limitée.

Un Auto-emprisonnement.


Une expérience progressivement plus limitée de création manifeste.

Une source d'énergie limitée qui s'auto-consomme et finit par disparaître .

Une inversion dans le tournoiement des Spirales Merkaba naturelles, qui diminue leur capacité de tirer l'énergie de la Force de Vie depuis les Spirales Merkaba universelle, galactique et planétaire tournoyant naturellement.



Le Merkaba Renversé, l’Atome Grain Anti-Christiaque
et la Voie des Rendements Décroissants

Dans les paramètres du choix par Libre Arbitre, les individus peuvent explorer, grâce aux leçons apprises dans la vie par la Loi de Cause, Effet et Conséquence, ce que leur Expression Opposée à la volonté divine va leur rapporter par voie de conséquence. En fait, des expériences telles que des ressources limitées et l'impression d'être séparé de la Source sont basées sur ce qui n'est finalement qu'une illusion de séparation ; elles peuvent aussi servir de motivation pour se réaligner sur la Voie de la Joie naturelle qui elle, est la conséquence de l'acte d'honorer l'expression de la Volonté Divine Christiaque. De toute manière, l'expression anti-Christiaque ou exploration de ce qui est opposé à la Volonté Divine, ne peut être toléré que jusqu'à un certain point seulement ; il y a des limites naturelles à ce genre d'expression, alors que le Système Circulatoire Merkabique naturel est de plus en plus endommagé, jusqu'à ce qu'il parvienne à un point de déformation tel que cela oblige les Spirales Merkabiques personnelles à complètement renverser leur tournoiement.

Le résultat est que l'on se sépare du système circulatoire naturel qui normalement, est ouvert dans les deux sens, ce qui permet un mouvement de va et vient entre le Krist et les Atomes Grains Christos. Comme il a déjà été dit, l'Atome Grain ou Point Central de la Création est officiellement reconnu comme étant l' AZURA et dans l'anatomie de la personne, cela correspond à la glande thymus et à la location du 8 e chakra. Dans la Grille Kathara, cela correspond au point situé entre les 6 e et 7 e Centres Kathara. Dans les termes de l'anatomie multi-dimensionnelle, l'AzurA est branché sur la Surâme ou le niveau Monadique de l'être. Par conséquent, se couper de la ligne de communication directe co-créatrice, et qui constitue le système circulatoire naturel de l'Intention Divine est appelé une Inversion Monadique. L'Atome Grain n'est désormais plus lié aux énergies du Krist, ou même du Kristos, et il devient ainsi un Atome Grain anti-Christiaque, ce qui provoque la fermeture permanente de « la porte ouvrant sur Dieu dans les deux sens ». Dans ce contexte, le mot « anti-Christiaque » est utilisé comme terme précis et scientifique, qui se réfère à la réalité physique de cet état d'être et non pas à un jugement de valeur. Malgré tout, puisque la biologie et la conscience sont intimement liés, les êtres dont l'Atome Grain se manifeste dans un état anti-Christiaque sont susceptibles de penser et d'agir à partir d'une conviction de séparation, de manque et de besoin de compétition profondément ancrés en eux.

L'Atome Grain À VIE FINIE est assujetti à la source d'énergie limitée qui restait dans son patron et son système au moment de l'Inversion Monadique, et il doit par conséquent se tourner vers lui-même pour sa propre subsistance, devenant progressivement plus dense en son centre, alors que cela agit comme un Trou Noir Interne, qui pour commencer dilate son énergie vers l'extérieur et ensuite, renverse sa polarité pour l'attirer à nouveau en son centre. La compression du Champ Merkaba qui en résulte et de la Forme Constante en son centre est connue sous le nom de Tassement Moléculaire, un état qui parvient à sa masse critique où les particules et les anti-particules s'annihilent l'une l'autre et se transmutent en se séparant l'une de l'autre (fission), obligeant le Patron du Bouclier à éclater et au champ Merkaba à s'effondrer. C'est le concept du « n'oublie pas que tu n'es que poussière et que tu retourneras en poussière » ou le retour à l'état de poussière de l'espace.

Les particules qui avaient exprimé l'identité individuelle retournent ainsi à la Source sous forme d'énergie consciente non différenciée. Elles sont encore à l'intérieur de la Source, car rien ne peut exister en dehors de la Source, mais elles ont perdu leur conscience et mémoire individuelle. Ce Retour en Poussière ne SERA PAS le sort des manifestations qui honorent les lois Kristiaques / Christiaques d'Expression par le Libre Arbitre.

La Joie, l’Affliction, le Rendement
Croissant et Décroissant, la Voie du Christos


L'usage Christiaque du Libre Arbitre permet de faire l'expérience d'une grande Joie et d'une co-création illimitée jusqu'à un état d' INNOCENCE INFORMÉE où les êtres Christés, qu'il soient dans le monde de la manifestation ou non, sont consciemment et perpétuellement en rapport avec la Source-Dieu. Cet état est aligné sur l'Intention Divine Originelle de la Source-Dieu.

D'un autre côté, les êtres qui font le Choix d'une Expression Opposée retournent à un état d'identité non-différenciée appelée l' INNOCENCE IGNORANTE. De tels êtres sont encore à l'intérieur de la Source, mais ils ont perdu l'opportunité de faire l'expérience de la Joie qui accompagne la co-création Christiaque consciente. Malgré tout, même sur cette voie il y a la miséricorde, car de tels individus ne se souviennent pas du degré de Joie auquel ils ont renoncé et par conséquent, ils ne réalisent pas bien ce qu'ils ont perdu. Ce processus d'inversion du Merkaba N'EST PAS l'intention originelle, ni la préférence de la Source-Dieu, mais un sous-produit nécessaire de la Loi d'Équilibre pendant sa projection dans le monde de la manifestation à l'origine et par conséquent, la Source-Dieu n'est pas en conflit avec ELLE-MÊME en ce qui concerne le sujet du Libre Arbitre et le potentiel de son Expression Opposée. Ce serait une violation du Libre Arbitre si la Source-Dieu imposait l'Intention Kristiaque ou Christiaque à qui que ce soit, même si tout le monde est encouragé et il est permis à tout le monde de faire de meilleurs choix, des choix qui soient plus satisfaisants.

Les leçons de la Loi Naturelle de Réciprocité, d'Indulgence et d'Équilibre est collectivement appelée les Leçons de l'Amour Divin. Si ces lois sont honorées avant que l' Inversion Monadique ait lieu, tout être peut choisir de restaurer sa conscience et l'intégrité de son Atome Grain et système Merkabique en s'engageant sur ce qu'on appelle la Voie du Rendement Croissant, la Voie du Christos ou la Voie de la Joie.

Un choix persistant de l'Expression Opposée nous mène sur la Voie du Rendement Décroissant ou la Voie de l'Affliction.

La Voie du Grain Dieu, la Voie de la Restitution
et la Voie du « Cycle d’Épreuves »


Ceux qui retournent sur la Voie de la Joie après s'être engagés sur la Voie de l'Affliction ne sont pas soumis à un jugement, ni à une punition ou rétribution de la part de la Source. Les Lois Naturelles de Cause, Effet et Conséquence soumettent cependant ces personnes à une rééducation dans l'expression Christique, ce qui restaure progressivement la totalité de leur système énergétique selon les normes du Patron Divin naturel. C'est à cause de ce travail de guérison exigé par les circonstances que la voie elle-même est la « punition » et suit les lois naturelles qui gouvernent le processus originel d'entrée dans le monde manifesté.

Les êtres qui sont presque parvenus à une masse critique d'endommagement, sans cependant avoir eu à passer par l'expérience d'Inversion Monadique et qui, par conséquent, ont fait l'expérience d'un moindre degré d'endommagement de leur Bouclier et de leur Merkaba, peuvent prendre la Voie du Grain-Dieu ou Voie de l'Évolution Consciente. Cela implique que de tels êtres n'ont pas abusé des Lois du Libre Arbitre jusqu'à un degré trop extrême et que leur intégrité de base a été conservée. Cette voie permet la restitution la plus rapide du Système Circulatoire Merkabique, grâce à quoi la circulation normale des courants de la Force de Vie Primordiale peut revenir rapidement, ce qui permet L'OUVERTURE ou le rétablissement de la ligne de communication personnelle avec la Source-Dieu et les attributs de conscience Christiaque correspondants. Tout ceci peut être accompli rapidement en une seule vie.

Dans les cas de dégâts plus importants dans le Bouclier et le Merkaba, où les êtres sont pour ainsi dire parvenus à une masse critique d'endommagement par expérience d'Inversion Monadique, à cause d'un choix excessif d'Expression Opposée anti-Christiaque, le retour à l'état Christiaque complet est un processus qui va prendre beaucoup plus de temps. La Loi de Réciprocité exige que les êtres sur cette Voie d'Accueil (Céleste) ou Voie de Rédemption utilisent leur Libre Arbitre Christique pour remettre en ordre tout ce qu'ils avaient mis en désordre ; en d'autres termes, ils doivent retracer leurs pas, alors qu'ils repassent à travers les cycles dans l'espace-temps qui sont retenus dans leur champ Merkaba inversé. Ce n'est qu'au cours de toute une série de vies que de tels êtres peuvent parvenir à rééquilibrer d'une manière Christique satisfaisante les choix anti-Christiques qu'ils ont fait jadis et par conséquent, en récoltant ce qu'ils ont semé ils apprennent quelles sont les conséquences de leurs Actes.

Grâce à l'exploration des polarités du drame du bourreau et de la victime, la Voie de la Rédemption encourage les êtres à se tourner vers L'INTÉRIEUR d'eux-mêmes et jusqu'à leur source naturelle de pouvoir, le Christos intérieur, pour comprendre où ils ont donné leur pouvoir personnel à des sources extérieures à eux-mêmes. Cette voie est aussi connue sous le nom de Voie de l'Évolution Inconsciente et c'est la dernière opportunité pour ceux qui sont pris au piège des illusions anti-Christiaques de la Voie de l'Affliction.

Le stade final de cette Voie de l'Affliction, juste avant la pleine Inversion Monadique est connu sous le nom de Cycle d'Épreuves , au cours duquel l'usage du Libre Arbitre est testé par les Leçons Universelles de l'Amour Divin.

La Terre et notre Matrice de Temps à 15 Dimensions sont entrées sur la Voie de Rédemption et du Cycle d'Épreuves en 22 326 av. J.-C.

Le Cycle des Tribulations dans lequel la Terre et la Matrice à 15 Dimensions se sont engagées entre Mars et Novembre 2002, avec le Drame du Conflit Final qui s'y rattache, signale la fin du Cycle d'Épreuves et mène naturellement à la « remise à l'heure » de l'Atome Grain Christos, grâce au processus connu sous le nom de Grand Nettoyage et Renouvellement ou HetharO, un mot qui veut dire « Le Grand Silence ».

Le Cycle HE-Thar-O
(du 23 Mars, 2002 au 21 Décembre, 2012)


Un Cycle HE-Thar-O est un phénomène naturel qui remplit tout ce qu'il touche d'énergie en provenance de la Source. C'est la période de grand Nettoyage et Renouvellement que beaucoup de cultures anciennes ont prédit. Quand bien même les archives qui concernent cet événement furent volées et ensuite détruites du temps de l'Atlantide, les anciens ont toujours su que cet événement allait se passer et ils attendaient son arrivée avec impatience, pas seulement pour la Terre, mais aussi pour la totalité de notre Matrice du Temps. Le Cycle HE-Thar-O est aussi connu sous le nom de Deuxième Venue du Christ. Mais ce n'est pas une personne qui revient, c'est un nouveau cycle de renouvellement de l'Atome Grain Christos, qui « remettra la Création à l'heure » du Patron Divin Christos. C'est une fonction naturelle du Templier et de la manière dont il fonctionne.

Quand le patron originel finit par manquer d'énergie naturellement, un certain point de fréquence appelé le point de Première Création est atteint. Ceci déclenche le commencement d'un nouveau Cycle HE-Thar-O au cours duquel ces étincelles ou graines d'énergie sont renouvelées par la libération d'une pulsation de la Flamme Amoraea . Chaque création entre dans le monde de la manifestation à un certain niveau de fréquence. À partir de là, la création « descend » sous la forme de davantage de manifestation et d'expérience. Alors que cela « remonte » ou fait l'ascension jusqu'à la Source, cela finit par atteindre le point de Première Création.

Le Cycle HE-Thar-O naturel influence l'intérieur de l'Atome Grain Christos, alors que ce dernier s'ouvre et permet à une nouvelle pulsation d'énergie directement en provenance de l'Atome Grain Kristos, à partir de la Source, de passer à travers lui. Cette pulsation d'énergie en provenance de la Source est la Flamme Amoraea ou le 13 e Pilier qui normalement, passe à travers chaque Atome Grain Kristos sous la forme d'une vague d'énergie ou Pulsation Solaire Rouge inoffensive, puisque toutes les créations Christos sont capables de contenir en elles les fréquences les plus élevées de la Source, sans subir aucun dommage.

Comme discuté plus haut, la Création est un univers à Libre Arbitre où il est permis d'explorer en direction du Christos et de l'anti-Christos. Malgré tout, une loi fondamentale de la physique de la Création est la Conservation de l'Intention d'Origine. C'est un mécanisme divin parfait qui évitera toujours au Christ Cosmique d'être menacé, au cas où l'expression anti-Christos parvient à sa plus grande extrême. Quand la menace envers le Krist est imminente, le Point de Première Création est naturellement déclenché et de telle manière, une séparation a lieu entre les portions Christos et anti-Christos de la Création.

Une augmentation récente du drame inter-dimensionnel actuel (voir les détails dans plusieurs publications d'AP), où l'Expression Opposée est devenue tellement extrême, grâce à l'exercice du Libre Arbitre, que cela menace maintenant l'intégrité de la totalité de la structure Universelle et même, de quelques-unes des structures de la Terre Intérieure, a donc déclenché une activation d'urgence qui a la préférence sur tout. Cette activation qui a eu lieu en Mai 2003, est le HetharO. En d'autres termes, cela veut dire que l'« ordinateur » universel a dû être réamorcé et que nous en sommes au point où il va y avoir une recréation de la création originelle. Ceci présente de nombreux défis, mais c'est aussi un temps de grand renouvellement et de grands potentiels.
Cela fait 250 milliards d'années que la Matrice à 15 Dimensions
est passée par un cycle entier He-Thar-O


Fait partie des Séries MCEO Freedom Teachings ® ou Enseignements de la Liberté de l’OECM ®


Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: littérature des Palais, la Mystique , la Merkabah, Ouroboros   Jeu 01 Avr 2010, 01:10

Bonsoir,
merci Douceur de ce partage, cependant après avoir redécouvert le site d Azurite Press( quelques heures de lectures),et cet article, je ne suis toujours pas convaincue par leurs écrits...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



je vous partage une synthèse en image faite à l instant , suite à une discution entre amis , il y a quelques années qui a donné vie à ce post
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] !
De nombreux sujets ici y sont re- lié ...

je commence avec cette carte du tarot et une image du

Char triomphal de l'Antimoine par Basile Valentin


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
FIGURE V

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


"Le mot merkaba a deux significations: il désigne à la fois le chariot et le Trône de Dieu. Le chariot ou mer-ka-ba, c'est notre véhicule de lumière capable de nous conduire dans les autres réalités (les autres espaces-temps) afin d'arriver un jour au Trône de Dieu, c'est à dire à la "Maison du Père". Il nous permet aussi de devenir créateur de notre réalité dans le monde physique. "
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


et celle ci
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Leonardo De Vinci
"l Homme" au centre de sa Merkabah

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Il y a donc, et la Kabbale nous confirme ce fait, une identité entre le Messie (dans le christianisme Jésus Christ) et le Serpent de la Genèse. Le Serpent transmute le feu de l'esprit, l'Adepte se transformant en son propre Messie ou rédempteur de son monde intérieur. Chaque homme peut alors obtenir sa propre libération. Le Serpent (Noun à)transforme l'Adepte en un Chariot (Merkabah de la Kabbale symbolisé par le 'Heth ×) qui se dirige vers la Lumière

Infinie de l'Esprit Saint (éÁ), et donc vers l'Illumination.
(Spartacus en 2005:)


pour conclure pour ce soir, cette nuit
ceci interpellant de john lash
Nexus 1947

et
cette carte aussi achetée au Louvres

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: littérature des Palais, la Mystique , la Merkabah, Ouroboros   Jeu 01 Avr 2010, 10:25

Bonjour,
je continue...

mâle /femelle
la séparation??
[size=16]
[size=16][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



[/size][/size]



suite à un "rêve" , j ai posé de nombreuses questions à Sphinx , qui nous écrit ceci en 2007:

Citation :
C'est la position de l'Etoile de David ou Merkabah.



Dans cette position, tous les centres de chaque triangle sont en correspondance correcte, équilibrés en structure, correspondants en tensions, et convergeant en dynamisme. Dans cette seule position, il y a une aspiration de conscience naturelle et persistante du bas vers le haut. C'est la réponse à l'éternel potentiel.

On constate le long de cette ligne d'aspiration la présence de 7 centres principaux. Voici donc maintenant le schéma sous l'angle des chakras:


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Peu de commentaires à ajouter, si ce n'est la corrélation aux niveaux séphirothiques de l'Arbre de Vie de la Kabbale.

Il faut faire attention au fait que ces niveaux séphirothiques représentent un système altéré, "effondré", et qui dès lors ne correspond pas absolument à la perfection de la Mekabah dans sa position naturelle:

l'"effondrement" est représenté par Malkhut, le Royaume physique de la densité, qui n'a pas de correspondance au niveaux des centres de force. C'est pourquoi il est souvent dit que le corps physique dense n'est pas un principe en soi. En effet, il ne présente qu'une réalité partielle de sa vraie nature, qui est d'énergie et de matière subtile.

En corrélation avec l'effondrement en Malkhut, un "trou" de connexion entre la sphère collective et la sphère individuelle s'est ouvert manifestant la "non-sephirah" Daath, Porte de la Connaissance "cachée".

La rectification à opérer consiste donc à réintégrer Malkhut, résorber son "effondrement", en désinvestissant la conscience des attachements au monde physique. Ceci regroupe l'énergie en Yesod ("Fondation") (Chakra de la base où se concentre Kundalini Shakti), afin de recommencer à nourrir le système, puis combler le "fossé" au dessus du Coeur.

Alors seulement la connexion au collectif de conscience redevient progressivement une expérience de vie.

et

"Un couple de Flammes Jumelles est donc un principe spatio-temporel stable, auto-référent, et dynamique." [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Amitié,

steph
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: littérature des Palais, la Mystique , la Merkabah, Ouroboros   Dim 04 Avr 2010, 20:12

Citation :
Bonjour à vous tous,
le mot "Merkabah" est très souvent interprêté de façon éronnée,
moi même je m y perd , entre ce que nous dit la Mystique de la Merkabah, Drunvallo Melchisedek, J.Labruyère ou l étude qu en a faite Spartacus Freeman...
alors voici, vos avis et découvertes sont les bienvenus!

Bonjour Ambre,

Peut-être puis-je apporter une « petite pierre » à la compréhension de cet « édifice » qu'est le Merkaba...

J’ai passé ces derniers jours à lire les posts sur les Merkabas et sur le tétramorphe, à faire des recherches... et à relire mes propres expériences sur le sujet (J’ai été « poussé » à retranscrire, au fur et á mesure de mes différents vécus, tous les détails précis, toutes les informations et symboles* - complexes à premiére vue – qui s’y touvaient « dévoilés ». Ces écrits personnels m’ont permi, entre-autre, de constater une « évolution continuelle » dans la compréhension de ce que j’avais vécu... voire un total changement d’appréhension... « nouvelles » approches évoluant grâce au développement de Conscience/Connaissance).

Citation :
* Le symbolisme est le langage propre de la Révélation, en ce sens que Dieu ne peut révéler qu'à lui-même sa propre Essence surintelligible (dans la Génération du Verbe), et ne peut se communiquer ou « parler » à l'homme que par l'intermédiaire des symboles cosmiques ou scripturaires et, plus spécialement, au moyen du Symbole par excellence : le Christ. Un symbole doit - ou devrait - être directement intelligible par l'intellect humain en « état de grâce », à l'instar de l'Essence divine « vue » par l'Intellect divin, et que tout commentaire en langage ordinaire est une concession à l'intelligence obscurcie de l'homme « déchu » noyé dans un monde qu'il ne comprend plus, ou dont il ne voit plus que l'écorce.

Un tel commentaire ne peut évidemment épuiser le contenu et la portée d'un symbole, et il ne peut en aucune façon suppléer à « l'intellection » directe ; à l'homme déchu qui ne « voit » rien, il peut toutefois fournir des « suggestions » susceptibles de « réveiller » l'intellect qui dort au fond du coeur humain. A ce titre, le langage ordinaire apparaît comme un ensemble de « béquilles mentales » destinées à soutenir les premiers pas de l'intelligence paralysée par les passions humaines et plongée dans les ténèbres de l'ignorance et de l'erreur.


Il est intéressant finalement de constater que la littérature sur les merkabas, par rapport à d’autres thèmes, est encore très peu développée « concrètement » et est donc entourée d’un « flou artistique » laissé à libre interprétation.

En se plongeant dans le sujet, on y découvre des concepts antagonistes : les Merkabas doivent être soit construit/créé soit réparé/activé (???) mais aussi qu’ils peuvent prendre des formes multiples (sphère, halo, pyramide, colonne de lumiére, aura, etc.) mais sans que des explications ne soient fournies sur quelles formes, quand et pourquoi ? Certains écrits contiennent même des distorsions : c’est un vaisseau interdimensionnel qui donne aux êtres « ascensionnés » (?!) une liberté illimitée de mouvement à travers les Univers. C’est pour cette raison qu’ on l’appelle chariot de l’Ascension (???)

Comment y voir « clair » dans ce flou et comment surenchérir sur les expériences surtout quand Joël Labruyère, dans Undercover #11 écrit :

http://rapsody.unblog.fr/merkabah-spherique/


Citation :
Le schéma directeur de la Mer-Ka-Ba se retrouve partout dans la nature. L’une des fonctions de la Mer-Ka-Ba, nous l’avons dit, consiste à servir de véhicule pour le transfert de l’esprit et du corps dans le monde suivant. Cependant, cette fonction (ainsi que la plupart des autres possibilités) ne peut être activée sans changement de la personne.

Il n’y a peut-être qu’une seule personne en un siècle qui peut décrire avec précision le fonctionnement du vaisseau divin, ce qui exige un pouvoir de clairvoyance multidimensionnel qui n’est pas de l’ordre des facultés supérieures habituelles, lesquelles ne vont pas au delà du corps causal, confondu avec la merkabah par Drunvalo.

(...) Chaque âme-esprit est originellement un système spatial autonome, un aéronef de nature spirituelle. Et que pourrions-nous être d’autre au plan spirituel essentiel ? C’est pourquoi les enseignements à base de voyage astral ne restituent rien de la splendeur et des pouvoirs du vaisseau de l’âme.

Celui-ci ne reprend son envol que lorsque l’être en incarnation se réinsère harmonieusement dans la trame universelle en délivrant son âme de la double illusion physique et invisible.

(...) Il faut disposer d’une ouverture de conscience exceptionnelle pour ne pas se laisser abuser par les fantasmagories répandues dans les enseignements de l’ère des Poissons. La réalité suprême nous demeure inconnue. Tout reste à découvrir.

A partir de cette dimension extra cosmique, l’on commence à entrevoir l’immortalité car le vaisseau de la Merkabah devient une expérience consciente, mais indicible, d’où le refus des initiés de spéculer à son sujet.

Nous connaissons l’analogie entre la création et le créateur, mais il n’existe pas de description explicite de la merkabah, forme originelle à “l’image de Dieu”. D’abord, par manque de termes appropriés pour définir ce qui est de l’ordre d’une science et d’une réalité abstraite sans référence avec nos croyances.

Notre mémoire spirituelle n’est que celle de nos passages dans les mondes paradisiaques entre deux incarnations. Or, la Merkabah existe sur le plan de la Surnature et ne peut donc être pas perçue à partir de l’au-delà.

(...) Comment s’ouvrir à la conscience de la Merkabah mutidimensionnelle ? Peut-on étudier la technologie sacrée du vaisseau céleste comme on étudierait une science physique ? Si les méditations planantes et les techniques ésotériques ne servent plus à grand chose, que peut-on faire pour s’élever ?

Les grands instructeurs spirituels du 20° siècle l’ont clairement affirmé :il faut une mutation radicale, une conversion absolue de notre vie intérieure. Sinon, nous continuons à tourner dans la cage de l’évolution qui revient au point de départ, un cycle après l’autre.

Pour les êtres qui n’ont pas encore effectué les protocoles préliminaires d’une reconnection avec la source d’information universelle, le programme interne de l’atome germe du cœur n’est pas encore assez sensible aux influx qui lui parviennent depuis l’espace de l’univers interne. Sa conscience demeure attachée à la représentation spatio-temporelle extérieure.

En ce monde, “la vérité n’a pas de pierre où reposer sa tête”. La connaissance de la Merkabah est un secret ultime qui n’était révélé qu’aux initiés s’étant préparé au “Retour vers le Père”, ce qui signifie, que ce mystère ne s’ouvrait que pour ceux qui avaient accompli la mutation de conscience qui permet de se relier au champ électromagnétique de la Surnature.

(...) La merkabah immortelle n’est pas soumise au processus d’évolution dans le temps. On ne peut donc pas la “développer à force de visualisations. Elle n’est pas sur notre dimension, et on ne peut donc pas la contacter par des techniques aussi ésotériques soient-elles. Il faut apprendre la méditation attentive.

>>>Par contre, l’esprit peut s’éveiller à la conscience de la Merkabah lorsque le cœur reçoit de l’intérieur des informations en réponse à son désir de délivrance. Ces informations de nature électromagnétiques subtiles reprogramment le système actuellement en panne. Il faut pour cela que l’avidité égocentrique ait fait place à un attitude nouvelle, de réelle ouverture, de bonté, et de détachement des ancrages lourds de l’existence incarnée.

(...) Lorsqu’un nouveau corps de pure essence énergétique est engendré sur le canevas de notre forme physique atomique, alors, la Merkabah va disposer d’un conducteur à sa mesure, capable de s’élancer vers les dimensions de l’univers interne dans une grande liberté de mouvement.

C’est pourquoi ceux qui parlent de “mutation de conscience” devraient concevoir à quoi cette mutation doit aboutir concrètement. Il faut un programme clair et précis pour un résultat en concordance.

Je vais pourtant me lancer à l’eau et partager avec vous, "ma" compréhension, plus exactement "ma" description de ce « véhicule » qui s’avère pour moi, en effet, le « Véhicule des véhicules ».

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: littérature des Palais, la Mystique , la Merkabah, Ouroboros   Dim 04 Avr 2010, 20:37

Je commencerai par attirer votre attention sur la pyramide au centre du tétraèdre (que l’on peut voir sur les photos ci-après). C’est drôle mais bien que l’on puisse la voir sur de rares images de merkabas circulant sur le net, jamais aucune explication n’est fournie avec et ainsi on ne sait ce que cette pyramide illustre. Depuis que j’ai réalisé ce que cela représentait, j’ai également compris que les images représentant un humain assis dans sa merkaba induit en erreur l’approche de ce véhicule car la symbolique de l’homme « debout » a sa raison d’être !




Imaginer cet homme assis, son coccix sur la base du tétraèdre (pointe vers le haut). Sa tête heurtera la « petite » pyramide centrale.





J’ aborderai ensuite le(S) cercle(S) ou sphère(S ... au pluriel !!) que l’on voit entre autre sur « l’Homme » au centre de la merkaba de Léonardo da Vinci ou encore sur l’image DES « roues » du Char Céleste car elles ont aussi leur importance bien entendu. Pour en arriver finalement au mandorle. Peu le save mais le passage du Cercle au Mandorle (double cercle) s’accompagne d’une Naissance plus exactement d’une Co-naissance/Conscience.





Mais avant d’aller plus loin, voici comment ont débuté – alors que je n’y connaissais rien de rien à la symbolique de la croix de David – mes vécus avec le Merkaba. C’est d’ailleurs, cette première expérience, qui me fait dire depuis, que notre merkaba n’est PAS endommagé, contrairement à ce qui circule comme information, mais seulement « attend » pour se mettre en route d’être « Intégré en Conscience » par notre SOI/Conducteur.


Citation :


"Présence" comme je le nomme (non pas seulement "guide" car étant effectivement "présent" mais surtout car ayant un contact "physique continu" avec lui - ces caresses sont "habituelles" sur mon visage, ma nuque, sur mes épaules, dans mon dos mais aussi sensations de poids quand Il s'installe á côté de moi, ou quand restant debout derriére moi, Il dépose sa main sur mon épaule en regardant par dessus mon épaule, etc... ce contact « physique » est accompagné d'un contact télépahtique continu également.) donc Présence, de son doigts sur mon coronal, dessine 2 triangles se coupant et qui donne une étoile á 6 pointes.

Aprés cela, le doigt de Présence passe sur le profil de mon visage non, non pas sur mon corps physique extérieur mais á l'intérieur de moi, derriére ma chaire humaine) pour attirer mon attention sur ce profil... que je vois, á ma grande surprise, illuminé d'une Lumiére blanche.

Ensuite, je serai littéralement « propulsé » - pas d’autres mots !- hors de notre dimension. C’est en la compagnie de Présence que se déroulera ma première immersion, mon « Saut » dans 3 Dimensions Supérieures (...), chacunes baignant dans une Couleur bien précise, et dimensions où je serai « Accueillie » à chacune des Portes (...)

(Aprés la méditation, je comprendrai que c'est ce merkaba dessiné sur mon coronal qui m'a permis de passer d'une dimension à l’autre. En effet, après coup, je réaliserai que cette étoile de Salomon/David donne en fait en 3D une Merkaba ou "CHARIOT", barque, etc... qui est le corps de Lumiére/Esprit des Egyptiens et qui facilite les "voyages").



A priori, il semble que nous ne puissions donc « voyager » dans d’autres dimensions SANS merkaba « activé »... Mais pourquoi donc est-ce que je vis cela ? Que dois-je comprendre ?




Dernière édition par douceur le Lun 05 Avr 2010, 13:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: littérature des Palais, la Mystique , la Merkabah, Ouroboros   Dim 04 Avr 2010, 20:43

Un mois après cette premiére expérience « guidée », voici où je me trouvais avant de me voir, dans des méditations ultérieures, « debout » dans ma merkaba : (cette méditation est relativement longue. J’y vivrai beaucoup de choses. Pour m’y retrouver, j’en ai numéroté les étapes. Je ne vous transmets que ce qui a trait « directement » à la compréhension de la forme et de la fonction de la merkaba).


Citation :
2. Je me vois assise en lotus (ce qui n'est pas le cas en réalité car je suis assise sur mon divan, les pieds bien ancrés au sol) dans une pyramide. Mais que je m'y sens mal et á l' "étroit" (!). Ma tête est compressée dans la pointe de cette pyramide tandis que mes épaules sont écrasées par ces versants (!). Je me demande pourquoi donc cette sensation d'être "trop grande" pour cette pyramide?

(...)Après la vision de (...), je vois qu’un Etre s'approche de moi. Non seulement, cette Entité aux cheveux "mi-longs" avec des petites ailes sur le dos (lol) est brillante d'énergie mais en plus, elle est habillée d'une robe longue, une robe de Lumière blanche. Je ne peux reconnaître ses traits car ils sont différents d’une morphologie physique traditionnelle.

Avant de continuer, je dois signaler qu'au début de la méditation, je voulais déposer mes mains sur mes cuisses et les joindre comme d'habitude mais j’ai senti que je ne devais pas. Je pensais devoir les décroiser sur le canapé mais non, j’ai du les soulever. Ce qui fait que je me suis retrouvée avec mes bras pliés á angle droit, les avant bras "dans l'air" et les paumes tournées vers le haut. D'ailleurs on début cela m'a fait rire. Je me suis dit que je ne saurais garder mes bras comme cela pendant qui sait combien de temps. Mais comme par enchantement j'ai "oublié" mes bras et mains et donc ressenti aucune fatigue et difficulté á les maintenir dans les airs. C'est cette main dans les airs qu'est venue prendre cette Entité... Nous sommes partie ensemble...*

5. Alors que dans ma tête et sur mon visage je sens se former le YING et le YANG, un gros cristal est déposé sur mon 3e œil. Je dis : je sens le symbole du ying et yang en moi parce que la partie de mon cerveau droit s'était mise á grossir au point de prendre la place de la partie gauche tandis que la partie gauche de mon cerveau grossissant également mais ne trouvant de la place "á coté" du droit, s'est comme mise "en dessous" de celui-ci, ...a trouvé de la place en dessous (??)

*7. Je me retrouve á nouveau, après ce voyage dans l'Univers, dans ma pyramide si étroite et inconfortable du début. Soudain je vois se soulever la pointe de la pyramide jusqu' á hauteur de mes oreilles. OUF! me dis-je, je respire! Cette petite pyramide sur ma tête ressemble au chapeau de Napoléon (lol). J'allais commencer á rire de me voir assise jusqu'au épaule dans une pyramide ouverte en haut avec un autre chapeau triangulaire sur ma propre tête quand derrière ma tête au niveau des oreilles, je commence á sentir un point d'énergie intense se former et devenir une grosse boule d'énergie. C'est tellement fort! Mais qu'est-ce, me demandais-je? Et pourquoi derrière, dans le cerveau et pas au-dessus de la tête? L'image du triangle en guise de chapeau me retraverse en même tant que la pensée du SOI divin. Est-ce que je vis et ressens mon SOI dans mon cerveau?? Une affirmation en pensée m'est insufflée...

8. Je respire donc maintenant librement mais que c'est drôle mon nez et mes narines ont disparus (??!!) Mon corps physique est comme un "masque" sur moi car en fait, je me vois de l'intérieur vers l'extérieur. Je vois qu'á la place de mes narines se trouvent un petit triangle tout lumineux. Je place donc ma tête, dans ce qui était l'emplacement de mon nez, dans mon masque physique donc et commence á respirer á travers ce triangle.
En plus de cela, je vois que ma tête commence á se déformer á s'étirer, s’étirer. C'est rigolo car je vois mon crane s' "allonger" et prendre le forme d'un gros oeuf en plus de briller plus vivement. Aucune douleur bien entendue.

9. Mon attention revient á mes mains dans l'air qui commencent á bruler vif. Mes mains sont soulevées á nouveau et dirigées vers mon visage. Mais quelle surprise !! Leur parcours est arrêté net par une « enveloppe », une de mes enveloppes éthériques ?... C'est comme si j'étais habillée d'un scaphandre mais « énergétique » qui empêchaient mes mains de toucher ma peau physique. J'ai l'impression d'avoir un casque de moto sur la tête. Mes mains commencent á parcourir cette "nouvelle" enveloppe de moi-même. Je caresse ma tête éthérique, mes jambes éthériques (donc je m'abaisse pendant la méditation pour toucher mes pieds), mes bras, mes épaules,... C'est incroyable de pouvoir toucher et palper notre Moi éthérique...

Je suis KO, épuisée quand je reviens á moi.


Avant de continuer, je vous soumets cette image trouvée, il y a, à peine 2 jours sur le net. J’eu le souffle coupé quand je suis tombée dessus !
(Je ne sais qui l’a faite, je n’ai rien trouvé sur le net comme référence/explication l’accompagnant... mais cela correspond en tous points à ce que, moi aussi, j’ai vécu. - Effet de Conscience Collective ??? -)






Dernière édition par douceur le Lun 05 Avr 2010, 13:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: littérature des Palais, la Mystique , la Merkabah, Ouroboros   Dim 04 Avr 2010, 20:48

Comment peut se vivre la Naissance à notre Soi ? (Loin de moi, de prétendre que ce soit la seule maniére). Personnellement, je l’ai ressenti/vécu de la manière suivante :
(Remarque: il semble d'une part, que cette évolution/transition, pour le moment, soit « linéaire », d'autre part que ces expérimentations soient chronologiques, l'une suivant l'autre de maniére logique.)


Citation :
(pleine lune)

Au niveau de ma gorge, un ressenti tout aussi incroyable que le triangle s'est fait sentir. Ma gorge s'ouvrait, s'ouvrait sous la poussée de Forces Intérieures voulant sortir... pour former finalement un boyau carrée... mon chacra de la gorge s'est ouvert au point de devenir plus large que mon cou... et j'ai vu (aussi incroyable que cela puisse paraitre) une "nouveau" Moi/Soi (?) en sortir... je me suis rendue compte que j'ACCOUCHAIS de moi-même plus exactement d'une partie divine de moi-même. Quand je suis finalement "sortie", "NÉE" avec ma nouvelle enveloppe énergétique... un trou béant se faisait sentir dans ma gorge quand tout á coup, comme un aspirateur se mettant en marche, ma gorge a commencé à aspirer l'Univers en mon corps... Je sentais que le TOUT s'engouffrait en moi par ma gorge...

Au niveau de mon 3e œil dans ma tête triangulaire, une antenne a commencé á grandir et grandir... j'ai levé la tête et constaté que cette antenne sortant de mon front se perdait á l'Infini... Je me suis rendue compte que j'étais "branché", prête à "capter", á appréhender l'Univers.





Pour terminer, et toujours á la suite des expériences précédentes, assise sur mon canapé, je me suis vue, depuis, entourée d'un bulle ronde - un rond parfait comme tracé au compas (!) -.
Dans cette bulle, une chaleur "torride" se faisait sentir, ma colonne vertébrale "chauffait comme une plaque de cuisson", mes chacras "irradiaient et tournaient", mon corps et mes mains "brulaient"... mes jambes étaient á température "normale" car hors de la bulle (!)... comme on peut le voir sur l’image plus haut (!)


La question qui se pose à moi aujourd’hui est : ne devrait-on pas plutôt étendre l’appelation « merkaba » à « Champ Merkabique » qui correspond plus au terme le « Véhicule des véhicules » comme on l’appelle dans les Clés d’Énoch ? Je demande cela, en tenant compte du fait qu’il semble que chaque « forme géométrique » (tétraèdre, cercle, coquille d’oeuf/mandorle, etc.) assume une fonction bien particulière dans notre « véhicule », mais je vais m’arrêter lá pour le moment...

En tous les cas, prendre conscience que les solides de Platon (Géométrie Sacrée) font partie intégrante de notre champ merkabique et que les symboles du tétramorphe ou les « quatre vivants » regardant chacun dans une direction différente, ou encore les « quatre êtres vivants » représentés par les quatre animaux ailés tirant le char de la vision d'Ezéchiel (Ez 1 ; 1-14) y sont également liés ne peut que nous Servir.


Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: littérature des Palais, la Mystique , la Merkabah, Ouroboros   Lun 18 Fév 2013, 19:01

Bonsoir,
je relance ce sujet avec ce je viens de lire suite à mes recherches sur la Torah et...le Chariot de feu!

extrait du livre (P.124 /125) dont je vous ai parlé la semaine passée :
-Kabbale théosophique:La Vision du char divin- par Marc Halévy:


"Ezéchiel indique clairement que sa vision de YHWH se sépare en DEUX au niveau des HANCHES.

Le Feu (ASh) est au dessus et en dessous,
mais l'ambre('HShML) caractérise le haut, alors que c 'est la clarté (NGH) qui caractérise le bas.
Il est étrange de retrouver un binaire à l 'étage de l'unité.Il ne peux s' agir d'une dualité puisque là, tout est non dualité.Mais rien n' empêche,au sein de l 'unité non duelle, de constater une bipolarité sans laquelle aucun devenir-donc aucun accomplissement- n'est possible.
Une bipolarité originelle, intrinsèque, fondamentale, constitutive du Réel avant toute manifestation."

MAIS voilà qu' en faisant d 'autres recherches je tombe sur cette phrase:


Or, ce « HShML » de Ézéchiel I est inconnu au bataillon de tous les mots de toute la Bible.


cnf: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


un avis sur ceci?



Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Le n. NEUF et la Spirale = Oeil de Tarse, OEil du rHashmal   Dim 24 Fév 2013, 19:35

P.34 du pdf : http://www.the-historical-rabbi-ishmael.com/pdf/chapitre2-3.pdf

Citation :
La vision des “Similitudes” des quatre grands « centaures » ailés
comme « Similarité » globale de l’Humain, enflammé
par son “oeil” central :

I, 4- J’ai vu venir du nord un souffle d’ouragan : un grand nuage
de feu entouré d’une lueur avec des fulgurances,
car, au milieu du Feu, (étincelle) comme
(l’éclat de Son) “OEil” de “rHaShMaL”
.


(5) Sans compter les “yeux” de la Roue, le mot “oeil” revient cinq fois, dont celui-ci deux
fois. Qui voit le Char des Quatre y voit un pentagramme de “la Gloire de YHoWaH”, dont
l’homme” couronne le tout. Ces “oeil” ont le sens imagé d’un “éclat” de pierre précieuse, mais comme cet “oeil” hébreu est aussi “source”, en vue de ces clins d’yeux auxquels Dieu est enclin, il faut avoir à l’oeil son sens premier. Il y aura “l’oeil” du miroir et celui du cristal
glacé du firmament quand s’y ouvre le Vasistas, puis l’OEil de Tarse (Note 14, infra).
La grande énigme, c’est cet “OEil du rHashmal”, cité d’entrée et au final. Cet OEil, en fait,
« projette »... la Vision au Prophète, qui l’entend les yeux côté clos.

Or, ce « HShML » de Ézéchiel I est inconnu au bataillon de tous les mots de toute la Bible.

La Septante grecque n’a voulu y lire (ou seulement publier pour les non-initiés) qu’un éclat
de “vermeil”. Dans l’écrin vert d’eau du Saphir (mot proche du « Livre »... et qui s’avère le
« pavois » du Divin), quel est ce merveilleux « vermeil », pointant la Gloire divine entre deux
Arcs en Ciel ?

Ce mystérieux Hashmal (qui, en hébreu moderne, a donné “l’électricité”, via “l’ambre” qu’il
nomma aussi –en grec : electrôn), il brille comme le “Silence” d’où émane la Parole. On
soupçonne que rHaShMaL eut valeur d’acronyme. Commençant par rHaY (la Vie –¿ Vie est le Feu De Dieu ?‒) et / ou rHouSh : l’accélération. Lé-MaShi(Y)arH // rHouSh-Ma-èL ?...

Ce serait à guématriser.
Citation :
MAIS voilà qu' en faisant d 'autres recherches je tombe sur cette phrase:

Or, ce « HShML » de Ézéchiel I est inconnu au bataillon de tous les mots de toute la Bible.

un avis sur ceci?

Bonsoir Ambre,

RHSHML signifie « Spirale ».

La vision plus haut citée décrit un ouragan tourbillonnant avec en son centre l’oeil du cyclone (appelé, ici, « oeil de Tarse » et « OEil du rHashmal »)

En fait, ce mot a un valeur numérique rovásique bien précise donnant le chiffre « neuf » ou 9 :

R + H + S + H + M + L
29+13+31+13+21+19 = 126 = 1+2+6 = 9
2 + 4 + 4 + 4 + 3 + 1 = 18 = 1+ 8 = 9

Ce Signe Numérique n’est pas anodin puisque le Merkabah ne se déplace pas seulement horizontalement, perpendiculairement et en oblique mais AUSSI en spirale donc il y a, en tout, bien 5 directions (5 « roues »).

Citation :
Cent-vingt-six est aussi :

Le septième et dernier nombre magique connu à ce jour (2009) en physique.

En physique nucléaire, un nombre magique est un nombre de protons ou de neutrons pour lequel un noyau atomique est particulièrement stable [du point de vue de la fission spontanée qui se produit sans que le noyau atomique soit frappé par un neutron ou une autre particule] ; dans le modèle en couches décrivant la structure nucléaire, cela correspond à un arrangement en couches complètes.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nombre_magique_(physique)

Ce n’est pas sans raison que les Pégases ou Pégasailles (Chevaux ailés, Gardiens de la 11D) sont « descendus sur Terre » à ma rencontre (et étaient donc de couleurs Blancs/Noirs), lors de mon envol « au-delà de la 9e ». Et s’ils m’ont « projeté vers le haut », c’est parce que la partie supérieure de l’oeil du cyclone n’atteint pas le sol.

Citation :
L'œil d'un cyclone tropical est une zone de vents calmes et de temps clément siégeant en général au centre de la circulation cyclonique. Il est délimité par le mur de l'œil, un mur d'orages où la plupart du temps extrême du cyclone se produit.

Caractéristiques

L'œil est constitué par de l'air subsident (mouvement descendant) entouré d'un mur de nuages orageux (cumulonimbus) dans lequel les mouvements ascendants sont rapides. Les températures chaudes de l'œil s'expliquent par la compression adiabatique de l'air subsident. La plupart des sondages effectués dans l'œil montrent que les basses couches restent relativement humides avec une inversion de température au-dessus, ce qui tendrait à démontrer que les couches supérieures d'air subsident de l'œil n'atteignent pas le sol mais restent cantonnées à une altitude de 1 à 3 km de la surface. (...) Il arrive parfois à l'œil de ne pas être au centre et de tourner ou de se déplacer dans diverses directions autour du centre du cyclone.

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C5%92il_(cyclone)
Citation :
Rêve éveillé : Pleine lune du 11 novembre 2011 (plus exactement, dans le nuit du 11 au 12 novembre) :

Je suis sur un trottoir de gauche, en vieux pavés carrés, à me promener quand surgit de nulle part sur ma droite et sans aucun bruits de sabots - car comme volant à 10 cm au-dessus du sol -, une harde de chevaux « sauvages » blancs et noirs. Cette harde venu, sans aucun doute possible, à ma rencontre s’arrêtera net devant moi, me transportera sur le trottoir d’en face et se mettra en branle.

Je me retrouve en position couchée, les pieds nus en avant, comme sur un traîneau qu’un lien invisible rattache à tous ces chevaux sans exception et tirée à grande vitesse par ceux-ci. Mes talons touchant presque le sol, le réflexe de vouloir stopper cet attelage afin d’éviter que ceux-ci brûlent sous les frottements me prend (= l’effet du rêve éveillé est celui d’avoir la possibilité d’agir sur les évènements qui s’y déroule). Mais un Insuffle me fait comprendre que je ne risque rien. Je me laisse donc aller à cette course folle en toute Confiance.

Cet attelage courant à toute vitesse s’arrêtera pourtant brusquement me propulsant ainsi vers le haut, les bras en croix. Mais étrangement, à la place de tomber, je suis « happée » par une spirale au coeur de laquelle je commence, toujours les bras en croix, à tournoyer à toute allure et dans le sens des aiguilles d’une montre. A nouveau, réalisant que ce tournoiement pourrait m’étourdir, la pensée me traverse qu’il serait bien de « ralentir » quand dans mon Intérieur, je réalise que je ne dois « strictement rien faire sinon me laisser aller ». Et effectivement, je n’aurais pas la tête qui tourne et resterais totalement consciente de ce qu’il se produit ensuite avec moi.

Ejectée, après plusieurs tours, en apesanteur, au Centre de cette spirale, je me retrouve, à ma grande surprise, comme dans l’Espace (!) filant comme une fusée mais sans « machine ».

(…) suite : http://antahkarana.forumzen.com/t746p120-legende-personnelle


Je saisis l’occasion pour indiquer que cette Spirale (Kristique) n’est pas comparable à la spirale de Fibonacci, basé sur le nombre d’Or dont les structures n’existent qu’ « ici bas » dans le « Monde des Mortels » et monde des morts vivants (puisque tout ce qui est « ici, meurt »).

J’ai déjà pu exprimer mes réserves sur cette spirale mortelle, tout le contraire de la Spirale de Vie. Les Signes de la Validité de la spirale Kristique se retrouvent également dans le Nombre PI dont chaque nombre multiplié par le suivant donne TOUJOURS une valeur de neuf/9 :

3, 14 15 9 2 6 5 3 5 8 9 7 9

3x 5x 6= 90= 9 9
3x 5x 6x 9= 810= 9 9
3x 5x 6x 9x 2= 1620= 18 9
3x 5x 6x 9x 2x 6= 9720= 18 9
3x 5x 6x 9x 2x 6x 5= 48600= 18 9
3x 5x 6x 9x 2x 6x 5x 3= 145800= 18 9
3x 5x 6x 9x 2x 6x 5x 3x 5= 729000= 18 9
3x 5x 6x 9x 2x 6x 5x 3x 5x 8= 5832000= 18 9
3x 5x 6x 9x 2x 6x 5x 3x 5x 8x 9= .52488000= 27 9
3x 5x 6x 9x 2x 6x 5x 3x 5x 8x 9x 7= 367416000= 27 9
3x 5x 6x 9x 2x 6x 5x 3x 5x 8x 9x 7x 9= 3306744000= 27 9

Ou bien :
3, 14 15 9 26 5 3 5 8 9 7 9

3x 5x 6x 9x 8= 9720= 18 9
3x 5x 6x 9x 8x 8= 77760= 27 9
3x 5x 6x 9x 8x 8x 5= 259200= 18 9

Ceci montre bien le Lien CONSTANT (aucun chiffre n'est omis ou oublié) avec la Source Eternelle ou Dieu.

De plus, chaque fois que le chiffre 9 apparaît dans le Logographe de l'Eternel, il indique un changement de direction précis en « spirale » :

3, 14 15 9 2 6 5 3 5 8 9 7 9

Voir dessin ici : http://antahkarana.forumzen.com/t393p45-cles-donnant-acces-au-mystere-christique?highlight=%C9criture+++++Vieille+Europe+++++++++le+nombre+PI+++1#25950
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Les nombres NEUF et ONZE et la Spirale Kristique   Dim 24 Fév 2013, 19:50

Nous avons, toutes les deux, déjà abordé la question de la symbolique du nombre 9 dans "Apocalypse, réalité ou illusion, comment faire face ?" :

Citation :
Hors on sait que 9 c est l "ermite" , l' homme qui chemine seul vers sa libération, c est le "Teth"qui est humble en raison de sa forme qui s'incline devant l’autorité. C’est le temps terrestre qui se termine avec ses limites, le temps limité de la matière.
Cependant :le neuf a la curieuse propriété de toujours se reproduire lui-même lorsqu'on le multiplie par tout autre nombre, il symbolise la matière ne pouvant être détruite.
Neuf est le nombre de celui qui accomplit la volonté divine. Selon la kabbale, c'est aussi le chiffre de l'accomplissement.


En tant que produit de 3 x 3 , il est l'expression de la perfection, le symbole de la puissance virile, en plus d'être associé au couple.

En tant que produit de 3 x 3 , il est l'expression de la perfection, le symbole de la puissance virile, en plus d'être associé au couple.

C'est aussi en rapport avec le 11 la force dans le Tarot, c est Kaph dans la Kabbale, c est L 'ACCOMPLISSEMENT..c est maintenant!

Elisabeth Haich dans son livre "Initiation" a écrit ceci concernant le 9 et le 1 regardez bien les séquences de ces chiffres:

0 x 9 + 1 = 1
1 x 9 + 2 = 11
12 x 9 + 3 = 111
123 x 9 + 4 = 1111
1234 x 9 + 5 = 11111
12345 x 9 + 6 = 111111
123456 x 9 + 7 = 1111111
1234567 x 9 + 8 = .11111111
.12345678 x 9 + 9 = 111111111
123456789 x 9 + 10 = 1111111111

Le 11 symbolise la maîtrise sur le plan matériel, le 22 sur le plan mental, le 33 sur le plan spirituel.

Un cycle d'activité magnétique du Soleil dure onze années.

http://antahkarana.forumzen.com/t2682p15-apocalypse-realite-ou-illusion-comment-faire-face

Citation :
Bonsoir Ambre,

Les pictogrammes, ou signes représentant un seul mot ou concept, à la base de l’écriture sicule dévoilent que ce qui ressemble au chiffre « 9 » désigne rien que moins que la « voie lactée » (en hongrois = tejút ; tej = lait; út = chemin donc littéralement chemin de lait) et signifie précisément « fleuve » (le Fleuve Céleste en provenance de la Source ?).

(…) C’est ce pictogramme « 9 » - dont la forme stylisée cursive s’apparente aux « crêtes de vagues » - qui deviendra plus tard, la lettre « J ». En effet, il se simplifiera pour donner, dans un premier temps, ce qui ressemble, sans conteste possible, au chiffre « 7 » et dans un second temps, pour former ce qui s’apparente au chiffre « 1 » (mais aussi à un harpon !).

En tout état de cause, la lettre « J » - que ce soit sous sa forme graphique du 9, 7 ou 1 - désignera pour la culture « vieille europe », le Principe de Dieu/la Source que nous retrouvons d'ailleurs dans toutes les anciennes cultures.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: La Présence et Le Voile "déchiré"   Lun 25 Fév 2013, 22:55

Citation :
p.47 du pdf : http://www.the-historical-rabbi-ishmael.com/pdf/chapitre2-3.pdf

La première chose à “voir”, c’est qu’on n’a “vu” que la Parole (si on peut dire). Même le rHashmal est du “Feu parlant”. Elle s’exprime entre les bouches des quatre faces, toutes centrées sur la Voix, comme les Quatre Roues sur la Roue. La seconde chose, c’est que tout est double ou géminé. (Tout ce qui mène à l’Homme de Dieu, un et unique tous les deux...) Deux bouches par voix, c’est ça, la Vie ! Elles disent qu’on entre-voit” la Gloire de la Présence dans la dimension de Sa Voix (soit la cascade de lait du Dieu Mammaire). Or, il y a de l’humain dans Sa “présence” au monde : des mains sont sous les ailes et un genre d’humain sur le Trône : le Fils d’Homme qui chevauche les Quatre. Par cet Homme et quatre paires d’hommes, réunis corps et âme pour former « Son » Pavois, le Prophète entrevoit la Voix qui l’envisage, comme s’il voyait alors, par l’OEil qui le transperce, l’invisible « entre-deux » de cet homme « au carré ».

Cet “entrevoir” est réservé à certains Sages, appelés à cette élévation qui les insère dans la Voûte.

(...) Si tout n’est que dédoublements dans la Parole, cette montée au Char céleste peut recouvrir une descente en soi jusqu’á l’éclat le plus enfoui de la Similitude divine de l’Homme, accueillant le mystique comme son double céleste, comme l’écho de son Corps astral se révélant de derričre le Voile... Cf. le III Hénok.
Les Péricopes dé-Rabbi Elyézer (cf. Ouaknin et Smilévitch, Verdier 1983), gardent des traditions « de Lod » remontant au IIe siècle. Il y est souligné que le Char est “Parole” et toujours « entre deux » : “Lorsque {Dieu} parle en direction de l’est, Il parle entre deux Chérubins à tête d’homme. Lorsqu’Il parle en direction du sud, Il parle entre deux Chérubins à tête de lion.
Lorsqu’Il parle en direction de l’ouest {?}, Il parle entre deux Chérubins à tête de boeuf. Lorsqu’Il parle en direction du nord {?}, Il parle entre deux Chérubins à tête d’aigle.” Pour la seule Voix des quatre vents, il faut donc les huit hommes qui forment le Quadrige de Ses Quatre Vivants.
Pourra-t-on ajouter que le Fils parle aux Quatre Vents... entre Matthieu et Luc et entre Marc et “Jean” ?! Oui, mais en atteignant à leur 5e étage (chapitre I, 5).
Structurellement, ces chérubins sont comme des « lèvres »... pour la “Bouche” de la voix divine. Inutile de faire un dessin (à la Courbet *) d’un genre de « bouche » à deux paires de lèvres... Il y a, dans cette Vision, une belle odor di femina. C’est aussi aveuglant qu’à voir le feu... au « Buisson » ardent.

(…) Précisée par Ézéchiel 8, la Vision doit se lire “sur la bouche” d’Exode 25, que nous allons relire ensuite. Dieu y dit à Moïse comment il doit bâtir le “Lieu”... d’où Il lui parlera, en Lui faisant Sa “Paire” de Chérubins.
Pratiquer l’oeuvre du Char, en Tisseur et en Charpentier, c’est faire Sa Paire au Père ! Ces Vivants font partie de la Kaporèt (horizontale) du Saint des Saints, le Couvercle de l’Arche, et aussi de sa Parokèt (verticale), le Voile du Temple, qui va se déchirer (N.B.) « de Haut en bas ». Sculpteur, à tes ciseaux, tisseur, à ta navette, pour faire le Voile et le Couvercle ? Non ! Ça, c’était aux temps d’avant. C’était aux temps du Serpent mosaïque, qu’il a fallu briser. Le Dieu unique, bien qu’il déteste les idoles, prenait le risque « pédagogique » de donner des signes
connexes, mais leur valeur, depuis, s’est purifiée. Les Prophètes de l’Exil ont dû tourner la page ; ils sont allés au bout du monothéisme des Elie et Elisée et des rois davidiques Ézékyas et Josias. Le moyen de Lui “faire” Ses Chérubins en or, c’est dès lors de les fondre en sagesse fraternelle des Sages. Dans la bouche de l’Homme (de) Moïse, par après-coup de sa Torah lue à tous par « Ezra » comme la Loi de l’À-venir, “l’artisanat” du Temple est devenu une « théurgie ».

(…) Le Serpent de Moïse ayant été brisé par Ézéchias, la Visée de la Loi n’est plus seulement le Temple en pierre, elle est de reconstruire un versant parlant du Divin en vue de l’homme nouveau qui chevauchera la Vie de toute éternité.

(…) Èzéchiel est à lire en se lavant les yeux de nos « pudeurs » modernes : ce n’est pas une « allégorie », c’est un projet de « forage » du temps. Du point de vue de fidèles de l’Antiquité, rien n’autorise à relativiser sa Vision du Dieu.
Tout se passe sur « une Autre Scène », ou dans l’âme du prophčte communiquant avec la Roue, mais ça se passe effectivement, dans le Réel (des initiés).
Il y a de « l’allusif » dans ses formules, mais leur « imaginal » est à prendre à la lettre pour dégager la symbolique d’une connaissance exégétique pratiquante.

(…) Le Char, de par ses roues, est spirituel, mais ses Vivants ont mains et pieds et ce Char se présente aussi comme la litière nuptiale (une image du Traité Gythyn) : le Palanquin. Par l’’IYSh en Chaire, le Char est chair ! Par Ézéchiel et par Joël, sa Parole, vue Telle qu’Elle, ouvre sur l’autre chair : l’esprit des roues incarne l’homme de l’homme, le ’iYSh ’iYSh du Lévitique, qui surpasse l’Adam mortifère.

A ce stade, et avant de mettre en évidence d’autres passages de ce pdf., je fais un parallèle entre le concept de « la litière nuptiale » (ou Le Lieu de la Fusion) plus haut repris avec celui fait, dans l’Evangile de Philippe :

Citation :
(62a) Il y avait à Jérusalem trois lieux d'offrande. Le premier, vers l'ouest, était appelé le Saint. Le deuxième, vers le sud, était appelé le Saint du Saint. Le troisième, vers l'est était appelé le Saints des Saints, l'endroit où seul le grand prêtre pénètre. Le baptême est le Saint, la rédemption est le Saint du Saint, la chambre nuptiale est le Saint des Saints. Le baptême implique la résurrection et la rédemption. La rédemption a lieu dans la chambre nuptiale. Mais la chambre nuptiale est ce qui est supérieur... à Jérusalem, le voile sépare le Saint des Saints... mais la chambre nuptiale est l’image de la chambre nuptiale qui est au-dessus de l’impureté. Son voile s’est déchiré du haut en bas car il convenait à quelques-uns d’en bas de monter en haut.

(121) Si quelques-uns sont dans l’ordre de la prêtrise, ils pourront pénétrer derrière le voile avec le grand prêtre.

(122) C’est pourquoi le voile ne s’est pas déchiré seulement en haut, car il ne se serait ouvert qu’à ceux d’en haut, ni ne s’est déchiré seulement en bas, car il ne se serait manifeste qu’à ceux d’en bas. Mais il s’est déchiré de haut en bas. Le haut s’est ouvert pour nous qui sommes en bas afin que nous entrions dans le secret de la vérité. Voilà véritablement ce qui est tenu en haute estime et qui est puissant. Or nous pénétrerons là grâce à de vils symboles et à des choses faibles et basses en vérité comparés à la gloire parfaite.

Donc il y a bien « Voilage de l’Esprit Saint » de la Femme (voir la section « Le Voile dialectique ») mais seulement jusqu’au moment de la Fusion, et ce pendant tout le temps, toute le période oú l’Union du Couple n’a pas lieu et se fait attendre !

http://antahkarana.forumzen.com/t2898p60-le-voile-dialectique#26266

Cependant, après la Descente-Montée des Flammes Jumelles et de leur Rencontre fusionnelle sur le Plan de la Croix Carrée, les Polarités, en Translation de « Place Nord/Sud », passent par différents stades de Mutation dont ceux émergeant au niveau de l’Emission de leur « Couleur, Son et Lumière » Energétique. Ces Changements sont vérifiables/calculables par les Radiesthésistes et/ou visibles pour les Lecteurs d’Auras.


Au sujet de la Mutation des « Couleurs » (et ce, dans tous les sens du terme) de la Femme et de l’Homme ayant fusionnés, ce poste permet de visualiser le processus :

http://antahkarana.forumzen.com/t2910-les-couleurs-de-la-femme-et-de-l-homme#26270
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Ecriture "Vieille Europe": Le Couple Sacré SaHMhL    Mar 23 Avr 2013, 18:40

... Suite de la réponse entamée ici : http://antahkarana.forumzen.com/t934-litterature-des-palais-hekhalot-la-mystique-de-la-merkabah?highlight=Le+n+++NEUF+et+la+Spirale+++++Oeil+de+Tarse+++OEil+du+rHashmal#26261

Citation :
P.34 du pdf : http://www.the-historical-rabbi-ishmael.com/pdf/chapitre2-3.pdf

I, 4- J’ai vu venir du nord un souffle d’ouragan : un grand nuage
de feu entouré d’une lueur avec des fulgurances,
car, au milieu du Feu, (étincelle) comme
(l’éclat de Son) “OEil” de “rHaShMaL”.
(5) Sans compter les “yeux” de la Roue, le mot “oeil” revient cinq fois, dont celui-ci deux fois. Qui voit le Char des Quatre y voit un pentagramme de “la Gloire de YHoWaH”, dont “l’homme” couronne le tout. Ces “oeil” ont le sens imagé d’un “éclat” de pierre précieuse, mais comme cet “oeil” hébreu est aussi “source”, en vue de ces clins d’yeux auxquels Dieu est enclin, il faut avoir à l’oeil son sens premier. Il y aura “l’oeil” du miroir et celui du cristal glacé du firmament quand s’y ouvre le Vasistas, puis l’OEil de Tarse (Note 14, infra).

La grande énigme, c’est cet “OEil du rHashmal”, cité d’entrée et au final. Cet OEil, en fait, « projette »... la Vision au Prophète, qui l’entend les yeux côté clos.

Or, ce « HShML » de Ézéchiel I est inconnu au bataillon de tous les mots de toute la Bible.


(...) Ce mystérieux Hashmal (qui, en hébreu moderne, a donné “l’électricité”, via “l’ambre” qu’il nomma aussi –en grec : electrôn), il brille comme le “Silence” d’où émane la Parole.

On soupçonne que rHaShMaL eut valeur d’acronyme. Commençant par rHaY (la Vie –¿ Vie est le Feu De Dieu ?‒) et / ourHouSh : l’accélération. Lé-MaShi(Y)arH // rHouSh-Ma-èL ?...
Citation :
MAIS voilà qu' en faisant d 'autres recherches je tombe sur cette phrase:

Or, ce « HShML » de Ézéchiel I est inconnu au bataillon de tous les mots de toute la Bible.

un avis sur ceci?
Bonsoir Ambre,
(Bonsoir á tous,)

Je n’ai en fait pas encore développé le mot, á l’origine de ta question á savoir HShML ou « ce mystérieux Hashmal ». Seul le rHaShMaL, signifiant « Spirale », le fût.

Il faut savoir que la Kabbale hébraïque est une approche quasi spéculaire (de "speculum", "miroir"). Par conséquent, allez voir « derrière le miroir est plus que sage ».

Citation :
La symétrie miroir est le maître mot autour duquel s'édifie l'ère de la nouvelle gématrie cabalistique. La symétrie miroir constitue en fin de compte une clef de voûte de la kabbale, jusqu'à affirmer, avec quelque pertinence, que bien comprise, elle est la seule véritable clef. C'est la porte unique de la vérité.

Il paraît, au dire des plus fameux rabbins, que Moïse lui-même, prévoyant le sort que son livre devait subir et les fausses interprétations qu'on devait lui donner par la suite des temps, eut recours à une loi orale, qu'il donna de vive voix à des hommes sûrs dont il avait éprouvé la fidélité, et qu'il chargea de transmettre dans le secret du sanctuaire à d'autres hommes qui, la transmettant à leur tour d'âge en âge, la fissent ainsi parvenir à la postérité la plus reculée.

http://antahkarana.forumzen.com/t883-les-textes-de-la-kabbale

Si Hashmal ou « Sa h M h L » sont (quasi) identiques, le second ordre de lettres fait directement « apparaître » le glyphe « Sa » et donc, par « effet miroir, Ayin», l’Œil en hébreu. Ce qui sous entend que les illusions, les visions faussées, les extrapolations sont induits par la NON utilisation de cet « Œil » justement.

(Sur Ayin-Oeil voir également ceci : http://antahkarana.forumzen.com/t883p30-les-textes-de-la-kabbale#26563)

Sachant que la « graphie M »/40 (ou lettre latine V) est ambiguë pour les langues indo-européennes et peut être facilement confondue voire malaxée, transformée, occultée á dessein avec la véritable lettre róvásique m/21, j’ai étudié les deux « VALEURS » de ces lettres :


31, 13, 21, 13 = 78 = 15 + 19 = 34 = 7 = le Fils - Le Garçon
..........(?)
Sa - H -M - H..................(+ L)....................................... ---> 7 + 8 = 15 (le Fils ou l’ENFANT)
..........(?)
31, 13, 40, 13 = 97 = 16 + 19 = 35 = 8 = La Fille

Alors si le premier terme rHaShMaL indique les « cinq directions », les Mouvements du Merkabah ou Véhicule Conjugale, le second Hashmal fait référence directement aux Masculin et Féminin dans l’UN.




Et c’est á cet endroit précis des Enseignements que le « Pouvoir Patriarcal » entra en « Jeu » !

Premièrement, cette élite « malaxa » entre elles les Lettres Sacrées M-víz (les eaux) et le ΛΛ-merkabah (le char céleste) qui devinrent une « seule et unique » lettre, la 13e de l’alphabet hébraïque, à savoir, le « Mem » ou encore la lettre m.

Cette « petite manoeuvre » permit deux camoufflages clés.

En plaçant le Mem á la 13e place de cet alphabet, l’authentique 13e róvás XX put á loisir être « amputé » et divisé en deux parties. Le XX devint ainsi X...et...X ou un (faux double) H...H ! Et le ΛΛ-merkabah, 21e róvás (3 x 7 = 21) ayant disparu, ils le retournèrent et en firent une nouvelle 21e lettre, Shin ou « La Couronne » sur laquelle d’ailleurs spéculent les cabalistes pour savoir si celle-ci possède 3 ou 4 branches (?).

Deuxièmement, les Patriarches « supprimèrent » du groupe Sa-H-M-h/L, le 19e róvás (le L) c’est-á-dire la Tente avec les DEUX Polarités sous elle, pour en faire le terme tronqué SaHMh.


Et ces lettres écrites en miroir, la tête « en bas », á l’image de la croix latine inversée donne en róvás le nom du démiurge (mâle), YHW(H) qui donc, en Vérité, n’est « que SaHMh » inversé et amputé, bloquant ainsi la Fusion des Flammes Jumelles.



Dernière édition par douceur le Sam 27 Avr 2013, 20:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Ecriture "Vieille Europe": YHWH   Mar 23 Avr 2013, 19:24

Remarques :
1) YHW(h) = SaHMh = HaShem = terme utilisé en hébreu pour dire (simplement) « le Nom ».

Citation :
Il s'agit [le tétragramme] du cas le plus connu de qeri-ketiv (« lu-écrit », différence flagrante entre l'écrit et la prononciation), YHWH se lisant Adonaï. Le plus souvent, les religieux disent « le Nom » (haShem) pour éviter de prononcer ce qui selon eux est interdit : « le nom de Dieu ».

(…) « Il est Puissant » (Elohim), Il est « bon Juge » (Adonaï), Il est « Un et Unique » (ʾèḥād). Afin de marquer leur respect, leur révérence, leur crainte envers YHWH les soferim, scribes des textes sacrés, marquent une pause avant de transcrire le verbe YHWH ou l'une des métonymies qui lui sont attribuées, et préfèrent utiliser une autre marque de révérence envers Lui lorsque noter le nom d'une de ses qualités n'est pas vraiment nécessaire.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Noms_de_Dieu_dans_le_juda%C3%AFsme
2) Mais ce Nom s’écrivait (comme par hasard) Y.A qui est le « Sa originel » de Valeur 31, auquel sera rajouté, par les kabbaliste chrétiens, le s-sh ou Shin, 21e lettre pour en faire le « eL ».

Citation :
(...) El : nom qui veut dire Dieu, mais aussi « vers ». Il vient souvent en complément d’un autre nom divin, un adjectif ou un complément. Valeur numérique simple de 31.

La raison de « l’interdit » de prononcer « Le Nom ineffable » de YHWH, qui ne peut pas être exprimé par des paroles car « imprononçable » (et pour cause !) ou de l’associer aux deux Chiffres Sacrés 15 et 16 en lieu et place respectivement « du Fils/Garçon et de la Fille » devient á ce niveau entièrement claire. Tout comme deviennent « compréhensibles » les Tables du Tarot dénommées « Le Diable (15) androgyne et La (fausse) Maison-Dieu (16) qui s’effondre ». Le Diable, en réalité, tient « prisonnier, en laisse » les Couples soumis á des entités.

Citation :
Les nombres 15 et 16 sont notés respectivement טו ‎(9+6) et טז ‎(9+7), en lieu et place de יה et יו. La raison en est que ces dernières combinaisons ne peuvent être utilisées couramment, étant associées au nom de Dieu dans le judaïsme.

http://antahkarana.forumzen.com/t408p75-le-jardin-hermetique#26587




Voici comment et pourquoi, les Femmes ont pu être « diabolisées » et le sont encore aujourd’hui, alors pourtant que la Fille naît d’une « double Vertu », propriété de « La Femme 4 » ! : Lány = 19+2+23 = 44 = 8

- NOM = NéV : 22+9+40 = 71 = 8
- Diable = ÖRDÖG : 26+29+6+26+11 = 98 = 17 = 8 (NB. : Ördög = Gödör = Diable = Fosse ; excavation)
Et « son miroir exacte » :
- Satan = SÁTÁN : 30+2+33+2+22 = 89 = 17 = 8

Ces deux groupes d’entités sont en compétition les uns avec les autres.

Cf. : http://antahkarana.forumzen.com/t2805-le-diable
et ce film : « C'est arrivé près de chez vous », de 1992 qui en dit longs sur ces forces en oeuvre :
http://www.dailymotion.com/video/xasqxz_c-est-arrive-pres-de-chez-vous-band_shortfilms



Pour relire les développements débutés sur YHWH, voir ici :
http://antahkarana.forumzen.com/t564p120-savoir-de-quoi-on-parle?highlight=Ecriture+++Vieille+Europe+++++YHWH#25360
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Écriture "Vieille Europe": METATRON    Sam 27 Avr 2013, 20:16

Citation :
Voici comment et pourquoi, les Femmes ont pu être « diabolisées » et le sont encore aujourd’hui, alors pourtant que la Fille naît d’une « double Vertu », propriété de « La Femme 4 » ! : Lány = 19+2+23 = 44 = 8

- NOM = NéV : 22+9+40 = 71 = 8

- Diable = ÖRDÖG : 26+29+6+26+11 = 98 = 17 = 8 (NB. : Ördög = Gödör = Diable = Fosse ; excavation)
Et « son miroir exacte » :
- Satan = SÁTÁN : 30+2+33+2+22 = 89 = 17 = 8
Ce début d’analyse du nombre « 17/8 » met en évidence l’importance que revêtent les MOTS mais surtout le Nom porté par les Entités. C’est, en effet, « Le Nom » ou Vibration Sonore, Energétique et Lumineuse qui permet de RE-connaître et de distinguer les entités déchues de celles qui ne le sont pas.

A l’aide de cette méthode, nous découvrons que le Nom METATRON, par exemple, s’avère bien être au/de « Premier Plan ». Tout simplement, parce que la Valeur rovasique de ce Nom est 170 « Tout Rond » : Metatron 21+7+33+1+33+29+24+22 = 170 = 17 = 8.

Cette Valeur ronde n’est pas anodine puisque « Metatron » n’est pas « une » entité mais un « Collectif » d’entités ayant chutées (en essayant de fournir de l’Aide) et dont « le nom » fut récupéré par les « Avatars Noirs » (cf. Les Nécromitons).


L’histoire de ce Collectif se trouve dans Dossier sur l'Ascension, p. 9 : http://antahkarana.forumzen.com/t233p120-dossier-sur-l-ascension#19183

Et les implants metatroniques placés dans nos corps par les Avatars Noirs, ici : http://antahkarana.forumzen.com/t233p120-dossier-sur-l-ascension#19185



Cette valeur 17/8 est également attribuée aux mots :

- le/la MORT(e) = HOLT : 89 = 17 = 8
- le fou (table de TaroT) = BOLOND : 98 = 17 = 8

Les kabbalistes hébraïques ont brouillé les pistes en ne distinguant pas le nombre « 8+ » du nombre « 8- » : METATRON = 314= 8- qui porte dans les écrits, également le nom de « NAAR » de valeur 53/8-.

Le détail réfléchi en miroir qui fait TOUTE la différence permet de différencier ces deux polarités du Nombre 8 :

- Miel = MÉZ : 71/8+ (et PAS 17/8- !).
- Nous = MI : 35/8+ (et PAS 53/8- !)
- Chant = DAL : 26/8+ (et PAS 62/8- valeur du mot « LUNE » ou HOLD quasi identique au mot « Mort(e) » ou HOLT !)

Et pour rappel :
- Ecrire = ÍR : 44/8+
- Fille = 44/8+
- Cheval = 44/8+


- Arbre de Vie = ÉLETFA= 16


Dernière édition par douceur le Lun 29 Avr 2013, 02:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Écriture "Vieille Europe" : Shalom, Paix - Shalem, Plénitude   Sam 27 Avr 2013, 20:25

Un approfondissant complémentaire de HShML-SaHMhL fait apparaître que non seulement, le squelette consonantique des mots Shalom, Paix et Shalem, Plénitude, hormis un « H » manquant, est identique aux acronymes de départ. Mais aussi que la somme de Shin 300, de Lamed 30 et de Mem 40 constituant de Shalom donne 370/37.

Citation :
Côté étymologique, dans la racine de SHaLoM nous retrouvons l'idée de la plénitude traduite par le mot SHaLeM qui signifie «ce qui est complet, entier, parfait» .
Mais aussi le verbe LeSHaLeM qui signifie «restituer intégralement», ou plus banalement «payer».
Comme le 37 est lié á « Ú », l’Eternel, je me suis demandée si ce Nombre correspondait au mot paix hongrois. C’est bien le cas : Paix = BÉKE : 3+9+18+7= 37.

Revenons au mot Shalom qui cache en son sein une autre information.

Si ce n’est visible au premier coup d’œil, en écrivant shalom ainsi S-Halom, le rapport entre la « Tente de Dieu/S » et la « Colline/Montagne » devient évident surtout que :

- Halom= colline ; monticule ; bute ; tertre;
- Halom= monceau ; amas ;
- Halom= mamelon

Ceci permet de mieux comprendre pourquoi le mot « Shalom » est considéré, et dans ce cas á juste titre, comme le nom de l’Eternel Dieu et LIEU de Paix.

Citation :
Shalom, Nom divin

Le Talmud (Shab. 10b) enseigne que "le Nom de Dieu est 'Shalom'", en se basant sur VI,23.
En conséquence, il est interdit, pour cause d'inconvenance, de saluer quelqu'un par shalom (qui est utilisé pour dire "bonjour" ou "au revoir", en hébreu moderne comme en hébreu biblique) en des lieux impurs, comme une salle de bain ou des latrines, ainsi qu'en période de deuil.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Shalom
Citation :
Le Talmud (Shab. 10b) enseigne que "le Nom de D-ieu est 'Shalom'", en se basant sur Jug. 6:23.

Juges 06:23 de Louis Segond (LSG)

23. Et l'Eternel Lui dit: Sois en paix, ne Crains moment, tu ne Mourras Pas.

Savoir que ce Mot est le synonyme de l’Eternel, permet de comprendre pourquoi les Enseignements tant de Jésus que ceux de Moïse sont donnés sur monts et collines.

Citation :
Mont des Béatitudes, une colline au nord de Tabgha, site du sermon sur la Montagne où Jésus proclama : « Heureux les artisans de paix car ils seront appelés fils de Dieu » ;

Au sujet du Mont « Tabor » ci-dessus explicité, il serait intéressant de rechercher l’étymologie, la source de ce nom car, en hongrois, il se traduit exactement par « camps, campements dressés » avec Tentes, autour du Feu .

Citation :
Le mont Thabor, ou mont Tabor, ((he) הר תבור) est l'un des monts les plus célèbres de Galilée, en Israël.

(...) Du haut de ses 588 mètres, le mont Tabor domine les vallées alentour. Le voyageur Green le décrit ainsi, lors de son périple en 1854 : « Le Tabor ressemble à un autel surélevé, que Dieu aurait construit en son propre honneur. De par sa forme particulière et sa situation, il semble déclamer de toute sa puissance un chant pétri de sensibilité. Tous ceux qui s'en approchent sont soudain envoûtés. »


Le mont Tabor, surplombant les environs, est largement mentionné dans les écrits saints (Jérémie 46/18), (Psaumes 88/13).

Tradition juive

Dans la bénédiction que prodigue Moïse à Zabulon et Issachar (Deutéronome 33/19), allusion est faite au mont Tabor, qui représente aux yeux des tribus alentours un lieu saint (Juges 4). Il semblerait que le mont Tabor soit déjà vénéré par les Cananéens. À l'époque du Second Temple, on allumait des feux sur le sommet du mont, afin d'annoncer les débuts de mois et les jours de fêtes.

Dans la tradition rabbinique, le mont Tabor a été épargné du Déluge.

Tradition chrétienne

Dans la tradition chrétienne, le mont Tabor est lié au lieu de la Transfiguration. Bien qu'il ne soit pas mentionné dans le Nouveau Testament, le mont Tabor est lié à l'évènement depuis les temps anciens, et l'on trouve, en son sommet, plusieurs vestiges d'églises. Le mont Tabor fut occupé par un nombre non négligeable de moines et d'ermites.

Après la destruction des lieux saints chrétiens du mont au XIIIe siècle, ce dernier est déserté, mais les fidèles continuent, au fil des années, d'y monter, et c'est au milieu des ruines qu'ils viennent se rappeler le miracle de la Transfiguration, fêtée le 6 août. Au XIXe siècle, des moines franciscains prennent possession des lieux, où ils construisent un monastère, auquel, en 1919, s'ajoutera la construction de la basilique actuelle.

À partir de l'époque byzantine, et jusqu'à nos jours, le mont Tabor devient un lieu important de pèlerinage, malgré les dangers et les difficultés auxquels sont confrontés les pèlerins, suivant les périodes. Outre le côté religieux, bon nombre de touristes visitent le lieu pour admirer le panorama.
Dans la liturgie catholique, l'autel du Saint-Sacrement est associé au mont Thabor.

(...) Le mont Tabor est mentionné dans les trois principales religions monothéistes.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mont_Thabor_(Isra%C3%ABl)

Citation :
Le Mont Sinaï

Le Mont Sinaï est connu pour être la montagne sur laquelle Moïse reçut les Tables de la Loi, qui ne sont autre que les Dix Commandements. Elle se situe au Nord de l’Egypte.

Les Dix Commandements sont un ensemble d’instructions divines dont le premier est : « Je suis l’Eternel, ton Dieu… », qui sont présent à plusieurs reprises dans l’Ancien Testament.

Dans l’Evangile de Saint Jean, il en est fait mention comme de la Loi qui a été donnée à Moïse, relativement à la grâce et à la vérité provenant de Jésus-Christ.

Citation :
Le Prince de la paix

Jésus, le Sauveur du monde, sera aussi « le prince de la paix » (Esaïe 9 : 5). Le chant des anges, à la naissance de Jésus, mentionnait cet heureux moment de « paix sur terre » qui deviendra, finalement, une réalité. Jésus sera le grand Roi quand la « montagne » ou royaume de Dieu, sera « fondée sur le sommet des montagnes ; qu’elle s’élèvera par-dessus les collines » Michée 4 :1. Quand les peuples de la terre se rendront compte qu’ils ont échoué dans l’instauration de la paix au lieu de la détresse présente, ils diront : « Venez, et montons à la montagne de l’Eternel (…) afin qu’il nous enseigne ses voies, et que nous marchions dans ses sentiers » Michée 4 :2.

Lorsque les nations rechercheront les voies du Seigneur et seront disposées à y marcher, « de leurs glaives ils forgeront des hoyaux, et de leurs lances des serpes » et « une nation ne tirera plus l’épée contre une autre, et l’on n’apprendra plus la guerre » Michée 4 :3. Le Prince de la paix établira donc la paix parmi les nations.

Mais il fera davantage que d’établir la paix entre les nations ; ce qui laisserait encore la place à des querelles et troubles à l’intérieur des nations elles-mêmes. Jésus installera une paix universelle qui dominera dans les rapports entre les nations mais aussi dans chaque nation. La paix présidera donc au sein des communautés, dans les familles et plus important encore, dans chaque coeur.

La paix du coeur viendra du fait que les humains seront en paix avec Dieu. L’humanité est, aujourd’hui, éloignée de Dieu à cause de mauvaises oeuvres (Ephésiens 4 :18, 19 ; Colossiens 1 :21). Mais, le Prince de la Paix, en tant que Médiateur, Conseiller et Juge, réconciliera les hommes avec Dieu. La race humaine ne sera plus en rébellion contre le Créateur. Et, en harmonie avec Lui, se réjouissant du soleil de sa faveur, les hommes auront la vie éternelle (Psaumes 30 :6).

http://www.dawnbible.com/fr/booklets/Jesus.htm

************************
Revenir en haut Aller en bas
 
littérature des Palais, la Mystique , la Merkabah, Ouroboros
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les livres de littérature de jeunesse autour du personnage du RENARD
» Littérature de jeunesse qui se déroule au XVIème siècle?
» Sujet de littérature
» Et la littérature jeunesse dans tout cela!!!
» Littérature Anglaise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: ...dans l air du temps... :: Les Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés, les NDE initiation et conscience, La route du Temps, La Merkabah ...-
Sauter vers: