ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Exégèses de films (entre autres Hero)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 12 ... 20  Suivant
AuteurMessage
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Sam 13 Déc 2008, 21:20

Bonsoir Benoït,


Citation :
Y a t'il un quelconque danger, à vouloir éveiller le centre qui au centre de ma poitrine, par l'exercice soutenu de la Joie ?

Le travail sur le centre cardiaque est le seul qui est pertinent d'un point de vue réellement spirituel, du moment que cela ne comporte pas de spéculation, et que l'Harmonie soit le seul objectif intrinsèque.

La Rencontre, l'harmonisation, le partage, la responsabilisation, le centrage sont des motivations justes, finalistes, à savoir des motivations qui échappent à la spéculation car elles ramènent la signification en elles-mêmes et ne la relativisent pas à l'extérieur d'elles-mêmes.

La Joie, la Félicité extatique, constituent la juste réponse d'une signfication intrinsèque, rendue à elle-même.

Le franchissement cardiaque reste un instant délicat, et à vivre seul.


Citation :
C'est bizarre quand même tous ces films qui parle du couple sacré, tous ces scénaristes et réalisateurs seraient au courant de cette réalité ?

Difficile à dire... j'ai écrit et conçu des histoires alors que j'étais jeune dont je comprends seulement aujourd'hui la réelle signification.

Donc, il y a des scénaristes conscients, et inconscients, qui sont autant de vecteurs de la signification collective.

Mais dans certains cas on peut "supputer" un minimum de conscientisation. L'écrivain du "Parfum" me semble très conscient de ce qu'il a écrit, par exemple.

Apocalypto fait entrer Mel Gibson dans mon "champ des initiés probables", car il a en plus co-signé le scénario...

Pour jouer régulièrement dans des films dialectiques pointus, je considère que Jet Li a probablement une affinité assez conscientisée avec la dialectique. Même chose pour Uma Thurman?

Bref, la réponse n'est pas simple, mais ce qui est manifeste est en tout cas la déferlante significative, et c'est l'essentiel.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Sam 13 Déc 2008, 22:56

Merci pour ta réponse Steph.


Amitié
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Dim 14 Déc 2008, 00:00

La signification est réellement omniprésente.

Je me souviens d'un jeu video que j'ai fait il y a des années et qui m'avait laissé une empreinte ludique peu commune à l'époque.

Il s'agissait d'Ultima IX Ascension, un jeu de rôle en 3D intégrale, de la célèbre série des Ultima.

Je donne ci après un lien vers la séquence video de la fin positive du jeu, lorsque l'Avatar ayant intégré les 8 vertus, confronte le Gardien et transsubstancie, donnant lieu à une réaction en chaîne qui ôte purement et simplement toutes les tours d'oppression du pays (je ne me rappelle plus du nom exact donné à ces tours).

On voit aussi à la fin sa Flamme Jumelle qui l'ayant suivi dans son aventure, et le moment de Séparation passé, découvre la signification de la croix ansée, symbole de la divinité et de l'éternité du Couple Sacré.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Cette version est d'une qualité un peu limite, mais on peut y voir l'essentiel, entre autres le Yin et le Yang en proportions différenciées, au centre du tourbillon qui se crée.

Voici une autre séquence qui montre toute la fin du jeu, mais c'est en anglais.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Amitié,

steph


Dernière édition par Sphinx le Dim 14 Déc 2008, 11:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Dim 14 Déc 2008, 01:26

Bonsoir Steph,

je te recommande chaudement Ghost in the Shell de Mamoru Oshii... tu me diras ce que t'en penses au niveau dialectique.


Bonne nuit

Amitié
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Dim 14 Déc 2008, 13:37

Bonjour Benoît,


je l'ai vu, mais il y a pas mal de temps. Je me souviens bien que ce manga avait effectivement interpelé ma conscience dialectique (ce qui est un pléonasme, car la conscience est en vérité toujours dialectique, y compris lorsqu'elle s'ignore et s'oppose à sa propre Nature).

Je le regarderais bien à nouveau sous peu...


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Lun 22 Déc 2008, 18:03

Eden Log est, comme le dit Jan Kounen, un "OVNI".

Mais un OVNI dialectique très très intéressant!

L'Oiseau mental, dialectique, y est figuré par "la Plante", qui se révolte quand on l'agresse, qu'on la manipule, qu'on l'exploite par toute-puissance.

Et naturellement, seul un Couple Sacré peut arriver à la maîtrise de "la Plante".

On notera aussi une référence évidente aux deux mondes, le prédateur et le prédaté, le parasite et le parasité, par manipulation de "la Plante", par adultération spéculative du mental.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Dim 28 Déc 2008, 17:43

Je me souviens de ce film déjà ancien, que j'ai vu il y a longtemps, un "petit" film sans prétention et à la dialectique pourtant bien campée: "Le Vol du Navigator".

Comme dans Eragon, le héro, qui est un jeune ado, doit apprendre à piloter l'oiseau dialectique, qui n'est pas représenté ici par un dragon, mais par un vaisseau extra-terrestre disposant de sa propre conscience, et aux facultés polymorphiques extraodinnaires.

L'articulation entre futur et passé, le présent-futur permettant de libérer le passé par actualisation quantique, en somme, est fort bien implémentée dans le film.

La référence à la polarité jumelle est aussi subtilement présente, par l'entremise de l'"anecdote de la jeune-fille au vélo", mais aussi la rencontre avec la jeune femme dans le "présent-futur", l'une et l'autre étant en corrélation en fait.


Passant du coq à l'âne, j'ai aussi envie d'évoquer cette scène superbe de Blanche-Neige (qui est bien entendu initiatique de fond en comble), relative à la célèbre chanson "Chanter en travaillant", qui représente la mobilisation harmonique spontanée des élémentaux autour du centrage identitaire, permettant une libération naturelle de la fonction qui alors effectue sa "mission" sans efforts.


Le mot "mission" me conduit à revenir sur "Mission to Mars", car il exprime de façon très claire le danger mortel d'une absorption en Samadhi qui ne serait pas équilibrée par la dynamique des polarités sexuées, issue de leur Rencontre.

Il faut courber les mondes à travers le contact Bindu, sinon, l'ouverture du Coronal conduit à l'explosion cosmique intégrale, par la déferlante du flux de l'éternel potentiel non maîtrisé par dynamique circulaire, et donc linéairement ingérable par la Personne isolée.


Des techniques de piratage de la Féminité existent conduisant à une pseudo-maîtrise transitoire, vampirique, caduque, qui trouvera inévitablement sa confrontation.

Le message de "Mission to Mars" est très clair, et rejoint l'éthique dialectique: seule l'Alliance authentique, respectueuse, des polarités sexuées (représentées dans le film par la "clé" qui est la sexuation de l'ADN humain) peut permettre de maîtriser le flux du potentiel.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Lun 29 Déc 2008, 17:11

Bonjour Steph,

c'est quoi le Samadhi ?

Ca se passe à partir de la tête ?


Merci
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Lun 29 Déc 2008, 19:23

Bonsoir Benoït,


le Samadhi est un état d'absorption dans le chakra Coronal. Selon qu'il est véritablement maîtrisé ou non, c'est l'intégration finale de tous les plans de la réalité dans l'inclusivité totale , ou bien la désintégration complète du rapport à la réalité.

On peut dire en somme que si cet état est atteint par spéculation, alors que le centrage du Coronal lui-même sur le Bindu (qui est un centre dans le centre) n'est pas assuré (et que le contact équilibrant avec la polarité jumelle n'est donc pas établi par "courbure intégratrice des plans de la réalité" (croix de vie ansée)) alors cette absorption est non maîtrisée, linéaire, et aboutit à un accident existentiel majeur.

(l'odyssée spatiale de Bowman doit faire une boucle et le ramener à la fin vers la Terre, ou bien rien n'est intégré ni véritable).

Dans ce cas de non-maîtrise, le Bindu engendre un "poison mortel", au lieu du nectar d'éternité. Le poison mortel est le flux du potentiel lui-même qui, n'étant pas pris en charge par circularité, aboutit à l'effondrement de la structure de l'être inapte à résister linéairement à la différence de potentiel entre le Centre et la Circonférence (on voit bien dans le symbolisme du Tao, que le lien créé par les polarités Yin et Yang, entre le Centre et la Circonférence du cercle, n'est pas linéaire, mais lui-même circulaire; c'est la clé de la Vraie vie).

Il y a donc deux types de Samadhi, l'un maîtrisé par la signification correcte de la réalité par le Couple Sacré, et l'autre non-maîtrisé, imprégné d'une addiction de ce fait absolue, illusoirement orgasmique dans sa phase initiale, où l'absence de signification de la non-Rencontre avec l'Autre (puisque les plans de réalité ne sont pas courbés par la signification circulaire conjugale), conduit à l'anéantissement cosmique.

C'est l'engloutissement irrépréssible dans le néant de la vanité formelle. A un tel stade, la signification est totalement exportée de l'Etre, n'ayant plus aucun moyen de la retrouver par lui-même.

Cela sanctionne une régression vers l'indifférenciation totale, et est le véritable destin inévitable de toute voie "spirituelle" spéculative, manipulatrice. Car la "spiritualité spéculative" n'offre que transitoirement l'illusion d'une pérennité qui ne s'appuie que sur une maîtrise apparente, et un mode existentiel fondamentalement vampirique.

Il y a donc des "maîtres" qui se croient véritablement maîtres et qui peuvent se faire passer pour tels, utilisant les ressources du paradigme de façon détournée, et tentant de créer autour d'eux des égrégores de "clients", de "disciples manipulés par le mirage de la maîtrise personnelle, mais ces maîtres ne sont que des vampires du système sur le plan énergétique, vivant dans le refoulement inconscient de leur propre condition (voir le film Zardoz).

Tous ces pseudo-maîtres ne résistent à l'effondrement de la structure que par clientélisation hiérachique, et vampirisation énergétique issue du traffic karmique.

Dans un tel cadre, l'"initiation" proposée par ces pseudo-maîtres est une mise en état de dépendance, une forme de privilège conféré arbitrairement, et qui s'oppose donc fondamentalement à l'harmonisation naturelle de l'Humanité.

Aucune initiation n'est valable si elle n'est pas vécue naturellement et spontanément par la Personne elle-même, sans aucune intervention particulière, sans aucun passe-droit, sans aucun privilège, quels que puissent en être les critères forcément illusoires.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Mar 30 Déc 2008, 18:17

Bonjour Steph, merci pour ta réponse.

Tu as des exemples concrets de personnes qui se font passer pour des maitres ?

Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Mar 30 Déc 2008, 19:52

Bonsoir Benoît,


je sais que cela existe, c'est l'essentiel. J'ai des présomptions à l'égard de certains "noms", mais je ne souhaite pas les citer, car le bénéfice du doute prévaut toujours.

C'est à chacun de faire sa propre discrimination sur base des critères éthiques qu'il reconnaît, et ce n'est clairement pas mon rôle de prévenir les gens contre qui que ce soit nommément parlant.

Agir contre est toujours une erreur dialectique. Agir pour est juste, et cela peut passer par une correcte information éthique, mais pas par de la dénonciation directe, toujours caduque.

Si l'information éthique passe et est intégrée, elle pourra servir à engendrer une saine réserve si quelque chose ne sonne pas juste sur le chemin de la Personne.

Mais nul ne peut se substituer à la discrimination d'autrui.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Mar 30 Déc 2008, 20:10

Je suis intérieurement en connexion avec l'égrégore des véritables Maîtres, qui s'est signalé en moi comme étant les "Moïraï", ou "Egrégore de Moïra", l'Egrégore christique de la Grande Moire, ou Mère universelle (= Myriam, Marie).

Il s'agit de la "communauté" unifiée de tous les Couples Sacrés émancipés, qui se trouvent tous aux confins de l'espace, sur la "membrane externe" de l'univers, exactement comme représenté sur le schéma de la sphère de vie que j'ai élaboré.

La réalité de cet égrégore des Maîtres Couples Sacrés m'a été aussi confirmée par le voyage chamanique d'une proche amie, qui a rencontré un de ces Maîtres en particulier.

Sa forme première sous laquelle il s'est présenté à elle était celle d'un vieux sage, mais selon les dires mêmes de mon amie, la polarité féminine apparaissait aussi régulièrement en filigrane, et sa présence restait perceptible à tout moment. Il était clair qu'elle avait affaire à un Couple intégré, et non pas une seule Personne.

Ensuite, il lui a été dit que ce Maître se situe, comme tous les autres, sur la membrane externe de l'univers, exactement comme l'approche dialectique le suggère, et comme ma propre expérience intérieure le confirme.


Tous ces Maîtres, en tant que Couples Sacrés, sont des relais conscients du Maître unique, Christ, l'Oiseau, le supramental dialectique.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Mer 31 Déc 2008, 06:40

Bonjour Steph,


Sphinx a écrit:
qui se trouvent tous aux confins de l'espace, sur la "membrane externe" de l'univers

Ils ne sont pas libres de mouvement ?

Je ne comprends pas trop "membrane externe", l'univers n'est-t'il pas infini ?

externe, ça voudrait dire qu'on est à l'intérieur de l'univers, qu'il n'est pas ouvert ?

Peux-tu expliciter, s'il te plait ?


Citation :
Il était clair qu'elle avait affaire à un Couple intégré, et non pas une seule Personne.

Mais je croyais qu'un couple sacré était deux personnes qui ont fusionnées pour donner une seule personne, donc une conscience ?

Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Mer 31 Déc 2008, 15:51

Bonjour Benoït,



Citation :
Ils ne sont pas libres de mouvement ?

Oui... et non... la réalité non-dualiste est paradoxale de notre point de vue.

Ils sont libres de mouvement parce qu'ils... sont stabilisés sur leur phase précisément.

A savoir que chaque Couple Sacré est déterminé par une "phase identitaire du Soi", un diamètre particulier du cercle de vie si on veut, et que c'est la stabilisation sur cette phase précise qui autorise une vitesse angulaire infinie qui crée une réalité paradoxale où tous les mouvements (toutes les vitesse relatives) sur la phase sont effectivement permis.

L'affirmation de la phase identitaire empêche toute confusion identitaire, et autorise de ce fait toute imbrication identitaire, sans ambiguïté.

Donc ils sont libres de localisation parce qu'ils ont reconnu leur "phase précise" sur la membrane universelle.

C'est donc là qu'ils se situent identitairement, même si leur inclusivité universelle a complètement émancipé leur faculté de localisation.

Donc, en quelque sorte, il faut dissocier mouvement et déplacement.

Dans notre confusion spatio-temporelle, nous mélangeons les deux.

Mais en réalité, le mouvement ne sert qu'à affirmer dynamiquement, circulairement, la phase identitaire, pas à se déplacer.

Et lorsque le mouvement est parfaitement dynamisé sur la phase identitaire, alors les déplacements deviennent libres, immédiats, indépendants de tout mouvement.

L'inclusivité universelle permet le déplacement sans mouvement (cf Dune).

En quelque sorte, si on sait qui on est, et où on est, alors on a intégré les références qui nous permettent de nous situer n'importe où sans confusion: il y a en permanence un "cordon identitaire" qui nous relie à la référence identitaire, et la présence de ce cordon de "rappel identitaire" autorise des déplacements dans tout l'univers, sans besoin de mouvement lié au déplacement.

Il est donc important de situer identitairement l'Etre.


Citation :
Je ne comprends pas trop "membrane externe", l'univers n'est-t'il pas infini ?


En Kabbale, on sait fort bien que la manifestation d'existence se réalise par l'entremise de l'Aïn Sor Awr, ou la "Lumière Sans Fin", qui est l'autre visage de Keter, la Couronne, l'existence manifestée.

L'idée est qu'il y a transformation d'un point "virtuel" en-soi (Aïn Sof Awr) en un un point "réel" manifesté (Keter).

Et à partir de là, l'univers se manifeste et s'expanse à L'INTERIEUR même de son point de manifestation.

Car le point dispose d'un espace infini en son sein.

La membrane en question n'est donc effectivement pas une membrane qu'on peut atteindre en utilisant un véhicule classique, qui reste dépendant des critères relativistes, qui reste soumis à la confusion du paradoxe spatio-temporel.

Cette membrane de manifestation est en quelque sorte à l'inifini, si on utilise l'illusion spatio-temporelle comme référence.

L'idée est donc que seul un véhicule spatio-temporel autonome, comme la Merkabah du Couple Sacré, peut s'affranchir totalement de l'illusion de la notion de distance, et atteindre la "membrane" universelle, qui existe effectivement.

Citation :
ça voudrait dire qu'on est à l'intérieur de l'univers, qu'il n'est pas ouvert ?

Comme je viens de le dire, en Kabbale, depuis des millénaires, on envisage l'univers comme engendré à l'intérieur de son propre point de manifestation, et en developpement à l'intérieur de ce point originel.

Cela ne veut pas dire que l'univers ne peut pas être apparemment "ouvert" à l'intérieur de son point de manifestation, mais qu'en tout cas, il y a effectivement une membrane qui existe, mais dont la nature n'est accessible qu'au-delà de l'illusion de la distance.

Il faut commencer par tenter de comprendre que tous les corps de l'univers sont centrés sur le même "point", et que leur clivage par des distances n'est qu'un produit de l'illusion de la confusion spatio-temporelle.

Comme une dissociation apparente produite sur une image par un réglage aberrant des lentilles de mise au point.

Pour un véritable "voyant", tout est là, juste là, centré sur la même impulsion cosmique créatrice. Tout est déjà en intimité dans tout l'univers, mais la conscientisation de cette intimité doit encore se faire, et l'illusion de la dissociation par la distance n'est là que pour permettre cette conscienitisation de façon authentique: l'illusion transitoire protège l'authenticité de la prise de conscience.


Citation :
Mais je croyais qu'un couple sacré était deux personnes qui ont fusionnées pour donner une seule personne, donc une conscience ?

Oui et non... toujours un problème engrendré par un manque de compréhension de la réalité non-dualiste.

L'union de deux Personnes forme un Etre, mais de TROIS Personnes, et la Troisième réprésentant tout le collectif, cela veut dire que toutes les Personnes sont finalement intégrées à cette réalité non-dualiste.

Réalité non-dualiste = ni Un, ni Deux, mais LES DEUX A LA FOIS dans l'Unité, et bien plus encore que les Deux, dans l'Unité!

La réalité de la non-dualité est l'inclusivité intégrale universelle fondée sur la différenciation des polarités constituantes.



Ayant personnellement déjà pu vivre des instants de conscience partagée avec l'une ou l'autre âme soeur, je peux affirmer qu'il y a une double réalité discriminée qui est vécue dans cette expérience de vie, à savoir qu'une véritable conscience unifiée s'installe, sans réduire ni remplacer les consciences personnelles qui restent parfaitement discriminées l'une de l'autre.

La Personne individuelle ne perd donc pas la moindre once de conscience personnelle au contraire! Et là est la magie de la réalité non-dualiste.

Il y a préservation des consciences personnelles, et inscription de ces consciences dans une conscience partagée qui à la fois les inclut et à la fois se superpose simplement sur elles.

On pourrait dire que l'inclusivité de la conscience partagée fait qu'elle respecte intégralement les consciences incluses, et cela aboutit concrètement à l'expérience que la conscience partagée est superposée aux consciences personnelles sans ambiguïté.

Il s'agit d'une vraie Rencontre en intimité profonde.

Et donc la constitution de la Troisième Personne synthétique du Couple Sacré ne gomme pas du tout les consciences constitutives, mais au contraire les affirme intégralement, et c'est bien une TROISIEME "Personne" qui apparaît, comme l'arbitre collectif au centre du Couple Sacré.


Amitié à toi,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Mer 31 Déc 2008, 16:27

C'est finalement cette inclusivité de conscience qui crée la faiblité éthique du Couple Sacré, car puisque plus rien ne peut être caché ni refoulé en conscience partagée, forcément, les limites personnelles d'une polarité sont toujours immédiatement perçues par l'autre polarité, qui peut alors prendre le relais et suppléer par ses propres aptitudes.

L'Humilité qui préside au Couple Sacré est donc cette capacité de reconnaissance des limites personnelles, qui aboutit à la reconnaissance de l'égalité dans la différenciation complémentaire.

Mais naturellement, pour vivre ne fût-ce que quelques instants de conscience partagée avec simplement une âme-soeur, il faut déjà avoir bien fiabilisé son psychisme, par le désamorçage de la toute-puissance archaïque et la réintégration des refoulements, car la Rencontre en conscience partagée se fait en toute Lumière, et rien ne peut être caché.

Toute forme de spéculation va donc interférer directement avec la possibilité de vivre une telle expérience qui ne surgit donc le plus souvent que lorsqu'on on ne s'y attend pas.


Et donc il faut bien garder à l'esprit que spéculer et expérimenter sur le partage de conscience sera forcément de la tentative de piratage de conscience!



Amitié,

steph


Dernière édition par Sphinx le Jeu 01 Jan 2009, 06:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Mer 31 Déc 2008, 16:43

Comme j'en ai déjà parlé dans le sujet sur "La Substance de Pi", la linéarité spatiale est une illusion. Et donc le mouvement linéaire est aussi une illusion, et le déplacement relativiste linéaire sur des distances, est donc aussi une illusion.

Seul existe véritablement le mouvement circulaire. Et ce mouvement circulaire permet, plus il est cohérent et rapide, d'améliorer la mise au point des lentilles spatio-temporelles.

Lorsque ce mouvement circulaire est parfait, de vitesse angulaire infinie, alors les lentilles spatio-temporelles sont parfaitement réglées, la mise au point est nette, et l'illusion de la distance n'existe plus.

De ce fait, même une distance infinie, qui n'est aussi qu'une illusion, n'existe plus non plus.

Et donc la "membrane universelle des Couples Sacrés" peut être atteinte et intégrée.

En synthèse, la détermination parfaite d'un point central par une dynamique circulaire absolument cohérente, permet d'intégrer l'espace infini à l'intérieur du point, et de ce fait, d'intégrer la membrane du point, qui est à l'infini de ce point, et pourtant à l'intérieur de ce point.

Car le point est son propre centre et n'a donc pas de centre au sens où on l'entend habituellement. Le centre du point est partout, et donc le point est partout, et est le centre de toute chose.

C'est donc en étudiant la relativité du rapport entre les aspects du cercle Centre et Circonférence, selon qu'ils présentent une confusion linéaire, ou une discrimination circulaire, qu'on peut aussi comprendre la relativité spatio-temporelle, dans son illusion dualiste, ou dans sa réalité non-dualiste.

Le symbolisme du Tao schématise cette discrimination entre le Centre et la Circonférence, liés entre eux par une courbe, et non une droite, qui aboutit à la réalité non-dualiste où le temps et l'espace sont déconfusionnés l'un de l'autre, par crucifixion mentale.

L'idée est que si la relativité des aspects du cercle n'est pas assumée par des instances relativistes polarisées ( = Flammes Jumelles), alors cette relativité, au lieu d'être naturellement circulaire, devient linéaire. Le Centre et la Circonférence ne sont pas relativisés, liés entre eux, par une courbure dynamique, mais par une droite statique.

C'est cela qui crée l'illusion relativiste de la distance. Illusion parce qu'en réalité un tel lien linéaire statique n'est pas capable de prendre en charge la tension de la différence de potentiel entre le Centre et la Circonférence, et ne peut donc que s'effondrer sur lui-même.

Il s'agit donc d'une illusion dans le sens où la confusion de cette linéarité relative entre Centre et Circonférence est forcément assistée par une dynamique inclusive, Procréatrice, qui permet à cette structure caduque d'exister le temps d'intégrer une authentique dynamique de prise en charge relativiste, circulaire, de la différence de potentiel entre le Centre et la Circonférence.

On constate aussi que la réflexion et la méditation sur le point, les aspects de continuité et de discontinuité existentielle, sont utiles à une claire perception des ces articulations.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Uglabald

avatar

Masculin
Verseau Cheval
Nombre de messages : 70
Date de naissance : 11/02/1966
Age : 51
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Mer 31 Déc 2008, 17:23

Cher Sphinx,
Ta dernière intervention résume parfaitement la finalité des arts martiaux.
La difficulté chez le débutant étant de pouvoir résoudre l'incompatibilité entre le mouvement circulaire naturel du corps puisque fonctionnant par effet de levier et la linéarité de la pensée. Ce n'est que lorsque la croyance disant que la distance la plus courte entre deux points est la ligne droite est résolue par une vision inclusive que le pratiquant peut laisser la technique se faire. Il n'est plus identifié à celle-ci et il peut la laisser émerger du néant, ce qui entraîne une compréhension des opposés-complémentaires.
Merci
Uglabald
Revenir en haut Aller en bas
https://pierreduray.blogspot.be/
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Mer 31 Déc 2008, 17:37

Merci à toi! Dans la vibration...


steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Jeu 01 Jan 2009, 03:52

Merci pour toute ces explications Steph. Je vais digérer tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Jeu 01 Jan 2009, 14:57

Ok Benoît,


je voudrais continuer un peu à développer ce sujet:


La linéarité n'existe donc pas spatialement, ni donc en tant que mouvement.

La seule réalité de la linéarité réside dans sa nature axiale, de centrage du mouvement et de l'espace, qui sont eux en retour toujours circulaires.

La linéarité est donc la réalité pulsionnelle, temporelle, qui sert de référence centrale au mouvement.

Et en retour, la circularité de l'espace et du mouvement contribue à stabiliser la référence axiale.

Lorsque linéarité et circularité sont bien discriminés et rendus à leur juste position dialectique, ils s'appuient mutuelement, créant un système auto-stabilisant, un véhicule spatio-temporel autonome, affranchi des illusions de la confusion relativiste, comme la notion de distance.

Naturellement, puisque les polarités dialectiques sont toujours imbriquées entre elles dans un entrelacement d'une profondeur infinie, quoique toujours bien discriminées entre elles par la vision dialectique, il faut comprendre que la linéarité pulsionnelle est une circularité absolutisée, de sorte que le cycle est devenu une tension permanente, et qu'en contrepartie, la circularité spatiale est une linéarité absolutisée, dont la tension permanente est devenue cyclique.

La linéarité en tant que circularité absolutisée est le Centre du cercle existentiel, et la circularité en tant que linéarité absolutisée est la Circonférence.

On comprend que pour stabiliser la relation de ces deux absolus, il est nécessaire que des instances relativistes représentant ces aspects permette leur rencontre sur un pied d'égalité.

Car ce sont des absolus, et il est nécessaire de les relativiser par représentation différenciée, personnifiée, pour leur conférer une réalité.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Uglabald

avatar

Masculin
Verseau Cheval
Nombre de messages : 70
Date de naissance : 11/02/1966
Age : 51
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Jeu 01 Jan 2009, 17:45

Cher Sphinx,
Si nous considérons l'action simultanée de la linéarité et de la circularité ou plutôt de la "sphéréité" bien discriminées, nous voyons apparaître soit la spirale (bi directionnelle) ou la torsade. Symbole exprimant la possibilité de chute ou d'ascension ou même au-delà de la discrimination indispensable à cette conscience, la centralité mouvante. Un peut à l'image du cerf représentant l'arbre cosmique (symbole du centre de toute chose) et le mouvement (fuite du cerf devant le roi chasseur) montrant l'impossibilité d'identifier une position à ce centre.
Merci
Uglabald
Revenir en haut Aller en bas
https://pierreduray.blogspot.be/
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Jeu 01 Jan 2009, 19:20

Tout-à-fait Uglabald.

La spirale en tant qu'alliance préalable, incomplète, entre la linéarité et la circularité, conduit, dans une optique évolutive, vers la centralité mouvante, totalement émancipée.

Le cerf est un symbole extatique central dans mon expérience, un Esprit chamanique récurrent et fondamental pour moi, peut-être le plus fondamental en ce qui me concerne, et il se présente à moi avec une croix dialectique entre les cors.

Il est,dans le déploiement de ses cors, le représentant synthétique de l'Arbre, de la Forêt entière, mais aussi de l'Oiseau fabuleux, le supramental universel.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Dim 04 Jan 2009, 15:06

Le film "Orange Mécanique" de Stanley Kubrick , est une oeuvre majeure sur le sujet du refoulement originel de la complémentarité sexuée, conduisant à l'exportation violente du Conflit.

Le film introduit aussi le principe du Double narcissique, et l'erreur du rejet de la sexualité dans une tentative dérisoire d'exclure la confusion, ce qui est en soi une confusion, en quelque sort, plus grande encore!

Les instances de l'Etre mises en scène dans ce film tournent toutes autour du refoulement de la complémentarité. La tentative spéculative de supprimer la sexualité dans le but illusoire d'exclure la confusion, avorte heureusement, et c'est finalement l'émancipation éthique de la sexualité qui se produit.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Mer 21 Jan 2009, 23:19

J'en reviens, entre autres, à "Apocalypto".


La vision de l'Oiseau est si redoutable! Si on ne lui attribue pas une juste signification, qui est collectiviste.

Concrètement, de nombreux êtres humains célèbres ont eu la vision de l'Aigle... et en ont eu leur esprit dévasté, parce qu'il n'ont pas pu soutenir une telle vision, par manque d'humilité, par manque de signification collectiviste, même si elle était présente chez la plupart d'entre eux.

La plupart des grands conquérants principaux ont été en fait aveuglés par la vision de l'Aigle, et on peut citer comme modèle principal de cette vision supérieure mais mal intégrée, Alexandre le Grand.


Il s'agit bien entendu d'une vision holistique, synthétique, unificatrice, étincelante, qui invite naturellement à oeuvrer pour elle.

Mais si elle n'est pas reconnue dans sa réalité purement collectiviste, en dehors de toute coercition individualiste, alors elle sera mise en oeuvre maladroitement, par la force, et perdra sa relation avec l'Oiseau.

Si l'Esprit de la Personne est encore trop déséquilibré, pas assez poli, sphérique, cohérent, la vision de l'Oiseau amplifiera démesurément la perception de l'importance narcissique personnelle dans cette même vision, et l'adultèrera d'une façon ou d'une autre, en lui conférant une signification erronée, individualiste, comme chez Nietsche dont la vision du surhomme s'oppose à la vision spiritualiste rectifiée de l'Oiseau, qui est la vision de l'Homme, dans l'humilité collectiviste.

L'extase est un piège narcissique redoutable pour qui la connaît sans lui reconnaître une juste signification collectiviste.

De ce fait, le Samadhi est un danger spirituel majeur, car en vérité il est impossible de confronter et de maîtriser l'ouverture coronale intégrale sans reconnaissance et adhésion à la signification du Couple Sacré, et de l'humilité collectiviste qui est intrinsèquement inscrite dans la dynamique Sacrée.

La féminité fera ce qu'elle peut pour soutenir toute Personne, même totalement perdue dans la spéculation, qui s'avancerait imprudemment vers une ouverture coronale non-maîtrisée.

Mais il y a un cap au-delà duquel plus rien ne peut être fait pour empêcher l'être de s'effondrer dans l'illusion cosmique totale.


Arrivé sur la plage, le héro d'Apocalypto évoque donc en lui la vision de l'Oiseau, qui l'accompagne depuis le début puisqu'il est sur sa phase identitaire.

Cette évocation étant juste à l'heure, naturellement, l'Oiseau se manifeste (les voiliers de Cortez). Et on ne peut pas dire que c'est la Personne qui a appelé l'Oiseau, ni que c'est l'Oiseau qui a répondu.

L'Oiseau est celui qui a appelé, et la Personne, à l'heure sur sa phase, est au rendez-vous. Son évocation mentale de l'Oiseau s'inscrit dans cette réalité, qui est une Rencontre de la synthèse collective consécutive à un appel du collectif.


Bien entendu, dans son cas, le but n'est pas une absorption en Samadhi non-maîtrisée. Il ne s'agit pas d'entrer en confusion avec l'Oiseau, et de menacer la justesse de cette vision.

Donc, le héro d'Apocalypto ne va pas vers l'Oiseau, ne va pas vers la confrontation collectiviste, puisqu'il a intégré l'Oiseau dans la dynamique du Couple Sacré, qui lui permet justement de "résister" à la vision du potentiel, sans en être submergé, sans y être englouti.


La subjugation mentale mutuelle du Couple Sacré est précisément ce qui immunise contre la fascination du potentiel et de son aspiration infinie.

Car voir la Beauté du potentiel collectif est une donnée fondamentale de l'extase, surtout lorsqu'elle mobilie le coronal. Une Beauté parfois insoutenable à la limite, qui peut nous arracher des cris, parfois sans voix.

Seule l'affirmation de la stabilité identitaire, de sa cohérence dynamiquement asurée par les polarités du Couple Sacré, peut résister à la vision intégrale du potentiel, qui requiert la plus complète équivalence, humilité, relativisation personnelle, pour ne pas mener à la complète oblitération.


Un méditant extatique ne peut approcher de la vision du potentiel, qui se trouve au coeur de l'Oiseau, sans trop de danger, que s'il est assisté en cela par des instances féminines, qu'il peut ne pas conscientiser au départ, mais qui vont effectivement suppléer à l'"absence" de la dynamique du Couple Sacré, à la non reconnaissance momentanée de la polarité jumelle.

Plus une Personne masculine a renoué des liens authentiques, sublimés, avec ses âmes soeurs harmoniques, plus il pourra faire l'expérience, avant l'heure, de la vision de l'Oiseau.

Et pour espérer croiser à chaque heure de sa vie, les âmes soeurs, initiatrices, qui permettent d'avancer vers l'intégration de la vision, il faut être incarné sur sa phase identitaire.

Etre l'"élu", comme Neo dans Matrix, consiste donc seulement à être incarné sur sa phase identitaire. Et devenir alors "l'Homme qui guide le Jaguar". Et un tel Homme est déjà parmi nous, comme cela est dit dans Apcalypto.

En fait, il n'y en a pas qu'un seul, car plusieurs sont "en lice" pour occuper la première phase, mais sans aucune compétition, et d'une certaine façon, on peut dire qu'ils s'émulent énergétiquement pour favoriser la réalisation d'au moins une première phase, quel que soit celui qui la réalisera...


Toujours est-il que, naturellement, les instances qui spéculent contre l'Homme qui guide le Jaguar, sont bien entendu fascinées par la confrontation avec l'Oiseau qui, on le comprend, signera la fin de leur spéculation.

Pour pouvoir se confronter intégralement à la vision du potentiel collectif, il faut comme Neo arriver sans le moindre attachement, le moindre manque, la moindre incertitude.

Etre capable de subir sans sourciller la provocation symbiotique la plus menaçante, sans peur de mourir, mais sans drame, sans la moindre envie ni volonté de disparaître non plus (voir cette scène dans Matrix 3)! Il faut seulement être disponible à la participation, ce qui implique une totale stabilité identitaire sur la phase.

En somme, il faut avoir démystifié totalement la manipulation du potentiel, lorsqu'il est en confusion avec les êtres, n'étant plus soi-mêrme en confusion avec personne, ni même notre polarité complémentaire (deuil de Trinity, deuil du transfert narcissique par le potentiel d'Ame, à travers le pivot du Double).




L'idée est que le Couple Sacré doit atteindre le point où la perception n'est plus individualisée, mais reconnue dans sa réalité collective uniquement: la perception est une réalité unifiée non-dualiste, dialectique, purement collective, unification perceptive en conscience partagée qui est paradoxalement autorisée par la totale discrimination des identités qui participent à cette perception.

Dans ce cadre, la participation de l'identité d'un Couple à la perception collective est assurée par la juste position relativiste des polarités sexuées entre elles, créant la dynamique de perfection qui peut prendre en charge intégralement le potentiel.

La polarité féminine en tant qu'individualisation collective Rencontre la polarité masculine en tant que collectivisation individuelle, et l'identité individuée est alors promulguée au sein du collectif.

On comprend que préalablement à cette fusion émancipatrice du Soi, la polarité féminine exerce une pression sur la polarité masculine, et que cette pression est exercée en fait par le collectif à travers la féminité (qui est individualisation de la collectivité).

L'individualisation collective fait pression sur l'individualité masculine afin qu'elle se collectivise et puisse Rencontrer sa polarité. C'est un "accouchement" interne du Couple Sacré par lui-même.


Mais cette pression (cette asphyxie progressive du mental spéculatif) ne peut s'exercer que sur base d'une promesse.


Car le franchissement cardiaque est une telle promesse d'aller jusqu'au bout du rabotage spirituel.

Cette asphyxie de la spéculation mentale est présente dans toutes les oeuvres de référence à ce sujet, en passant par l'asphyxie de la crucifixion de Jésus le Nazaréen.

Concrètement, elle s'opère par une pression énergétique par moments intense, qui provient du collectif en retour d'un appel de la Personne, appel qui consiste essentiellement en une effusion cardiaque, une extase vibratoire christique.

D'appels en "réponses", la Personne se signale sur sa phase, et se fait "travailler" par le collectif, allant si possible jusqu'au bout de la phase, tout comme Leonidas dans le film "300".

Ce qui se produit en corollaire à ce travail d'effusion, c'est que le collectif dans son ensemble commence à lui-même ressentir les effets du travail sublimatoire, chacun en fonction son positionnement existentiel, énergétique, par rapport à sa phase. En effet, la promesse des "Fils d'Effusion" synthétise un choix collectif, puisque l'incarnation en phase est toujours une réalisation collective, un appel collectif. De ce fait, le travail d'effusion cardiaque a légitimement un impact collectif.



Cette nécessité d'une "promesse" de se laisser "travailler jusqu'au bout", provient de l'impossibilité spéculative de travailler sur soi dans une optique spirituelle: on ne peut pas travailler à désamorcer la toute-puissance par toute-puissance.

Donc il faut compter sur l'aide du collectif pour ce faire. Si le collectif travaille la Personne par énergies confrontantes, alors cela permet à cette Personne de "travailler" par renoncement, par lacher prise, par acceptation de la confrontation, confrontation énergétique qui alors favorise la stabilisation identitaire, la cohérence spirituelle.


Le franchissement cardiaque n'est donc pas porteur de certitude, mais seulement d'une promesse, qu'il faut encore tenir jusqu'au bout.

Cependant, si une Personne "franchit" le chakra cardiaque, elle ne fait pas uniquement une promesse, mais elle signale aussi qu'elle est capable de la tenir, qu'elle a assez préservé le feu sacré de sa cohérence de phase pour s'engager dans la promesse d'aller jusqu'au bout, de subir une pression "asphyxiante" intégrale, et de la transmuter pour en renaître (Paul, dans Dune, est aussi une Personne incarnée en cohérence de phase).


Ensuite, la bonne nouvelle est que si une première cohérence de phase est affirmée, cela change la donne pour tous les autres aussi.

En d'autres termes, la présence d'une phase stabilisée au sein du collectif fait que ... toutes les incarnations présentes et futures à partir de là peuvent être considérées comme en cohérence de phase, même si elles ne le sont pas, car elles peuvent s'appuyer sur la phase existante en tant que catalyseur, pour refocaliser les Personnes sur leur phase "à la volée", sans devoir passer par la case départ.

C'est cela que décrit la série des films Matrix, tout à la fin: la sublimation collectiviste de Neo sur sa phase, la première de l'Humanité, ouvre la possibilité d'une refocalisation facilitée pour tous les autres, et donc une opportunité d'émancipation accessible à tous.

C'est une telle considération dialectique qui amène à penser que l'exemple de Jésus et Marie-Madeleine n'était pas l'affirmation d'une phase humaine terrestre, mais plutôt un message, un modèle assumé et transmis par un Couple Sacré "extra-terrestre", n'ayant eu en fait aucun impact concret, autre qu'exemplatif, sur l'émancipation dans le paradigme terrestre (visiblement).

La première phase de l'Humanité terrestre est donc toujours attendue. L'Humanité terrestre n'est pas "couverte".


Ceci dit, l'exemple de Jésus peut être très parlant s'il est rectifié en dehors des adultérations perpétrées par les traditions chrétiennes. Il est clair par exemple qu'il ne travaille pas lui-même sur lui-même, mais qu'il a besoin du collectif pour le travailler (c'est Judas qui le "dénonce" auprès du collectif), tout comme Leonidas est donné par un "félon" dans "300".


Le destin de celui qui fait la promesse, et qui la tient, est donc fondamentalement dialectique, et collectiviste, même s'il peut être complètement anonyme.


Cela ne lui donne pas plus d'importance qu'à n'importe qui d'autre, mais il doit veiller sur l'affirmation de sa phase comme la chose la plus précieuse qui soit, pas seulement pour lui-même, mais pour tous.

Et ce n'est pas parce qu'il est meilleur que les autres qu'il s'est incarné en cohérence de phase, mais seulement parce que le collectif a pu, dans son ensemble, converger harmoniquement pour permettre l'incarnation d'une première phase.

Une incarnation en cohérence de phase est donc le fruit d'une convergence collective, et "appartient" de ce fait au collectif. La Personne qui s'y trouve est d'un côté, certes, favorisée par la cohérence de phase, mais d'un autre côté doit transformer l'essai, et se livrer à une sublimation narcissique intégrale, qui servira tout le collectif.


Cependant, l'influence de la première phase sur le collectif ne sera pas coercitive, violente, tyranique, mais naturellement inductrice de nouvelles valeurs, de nouvelles limites éthiques, et d'une opportunité d'émancipation authentique offerte à toutes et tous.


Maintenant, qui réalisera la (les) premières phases? Cette question n'a aucune importance. Ce qui importe est que cela se produise, pour tous.


Amitié,

steph


Dernière édition par Sphinx le Dim 13 Sep 2009, 14:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Credo



Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 131
Date de naissance : 25/04/1979
Age : 38
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Jeu 22 Jan 2009, 14:27

magnifique!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.coeursacre.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Exégèses de films (entre autres Hero)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 20Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 12 ... 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» Implants cérébraux : un nouvel espoir dans le traitement de la dépression sévère entre autres
» Terra Amata - Nice, un site préhistorique où les hommes chassaient l'éléphant, entre autres !
» ADRESSES pour CCSVI en EUROPE (entre autres)
» Think Tank Fondapol : propositions (entre autres) pour l'éducation
» Prophéties de NICOLAS VAN RENSBURG (entre autres sur le JAPON)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Dialectique de la perception ...l'envol...-
Sauter vers: