ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Exégèses de films (entre autres Hero)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Lun 10 Déc 2012, 18:21

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Film : After Earth   Mar 11 Déc 2012, 20:15

Coucou Benoit,
Bonsoir à tous,

Comme la vidéo "After Earth" est supprimée "ici, en Hongrie" (je ne sais pas chez vous ?), je me permets de la remettre sous une autre forme :

Citation :
(VF)
1000 ans après un cataclysme forçant les humains à quitter la Terre, Nova Prime est devenue la nouvelle planète occupée par notre espèce. Le général Cypher Raige, de retour d'une longue mission, retrouve sa famille (et son rôle de père auprès de Kitai, son fils de 13 ans). Lorsqu'une tempête d'astéroïdes endommage le vaisseau de Cypher et Kitai, ils s'écrasent sur la Terre, devenue très dangereuse. Alors que son père à l'agonie dans le cockpit, Kitai va devoir entreprendre seul, un voyage en terrain hostile pour retrouver leur balise de détresse. Kitai a toujours voulu être un soldat comme son père. Aujourd'hui, il en a l'opportunité...

Réalisateur: M. Night Shyamalan.

Acteurs:
Will Smith - Rôle : Cypher Raige
Jaden Smith - Rôle : Kitai Raige
Sophie Okonedo
Isabelle Fuhrman
David Denman
Kristofer Hivju
Lincoln Lewis
Kimberly Villanova

Sortie 5 juin 2013.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Mar 11 Déc 2012, 23:06

Salut douceur ;-)

Je vois pas les images du film sur la vidéo que tu as posté..

Voici la bande annonce, en espérant qu'elle soit pas supprimée..



Bonne nuit ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Lun 24 Déc 2012, 16:33

Je viens d'entendre parler de l'"Odyssée de Pi". Alors, je ne l'ai pas encore vu, mais avec un nom pareil, je suis très interpellé!

Un enfant qui se nomme Pi, un super Prédateur (tigre, à la robe "dialectique"), un naufrage, une barque...

A suivre certainement...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Mar 25 Déc 2012, 19:09

Je l'ai vu oui ça parle bien sûr de la vérité, de la quête de vérité, après le film s'enfonce un peu trop dans le blabla religieux, trop didactique à mon goût, j'ai été déçu... Trop de parlote aussi...

Je vous recommande beaucoup beaucoup beaucoup plus ; Ponyo sur la falaise, un film d'animation exceptionnel... Beaucoup plus véritablement spirituel sans y toucher que d'autres films qui appuie sur le sujet comme des éléphants...

La fraîcheur absolue...

Magnifique..

Touchant..

Tendre..

Moderne... et d'une beauté mes amis...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Mar 25 Déc 2012, 19:15






Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Mar 25 Déc 2012, 21:52


Merci pour ton retour, Benoit !


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Mer 26 Déc 2012, 00:05

Oh bah de rien
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Mer 26 Déc 2012, 01:51

Bin, tu alimentes quand même pas mal ce fil ! On peut dire que tu as fameusement développé la vision symbolique/dialectique!


sunny

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Mer 26 Déc 2012, 20:11

C'est grâce à Ponyo
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Dim 20 Jan 2013, 23:08

Sans laisser de traces

Un film avec des éléments dialectiques développés par Steph... avec Benoît Magimel... Avec comme thème central "la chance" sous toutes ses formes...

Bien apprécié...

Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Dim 10 Fév 2013, 02:08


L'ouverture de l'Arche d'Alliance, et la libération de la puissance du Saint-Esprit... ou l'implaccable morbidité de la perfection!

Et in fine, l'unification du Couple Sacré.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Sam 16 Fév 2013, 22:12


Si ma mémoire est bonne -et il faudrait idéalement que je le revoie- le film "Le Professionnel" avec J-P Belmondo, peut-être considéré comme véhiculant la symbolique dialectique...


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Jeu 28 Mar 2013, 17:22

A voir ; Le Monde fantastique d'Oz de Sam Raimi (Spiderman 1, 2, 3)

Il y a tout.. et d'un point de vue du spectacle, c'est un nouveau monde qui s'ouvre à nous.. avec une 3D très immersive.. magique !
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Sam 06 Avr 2013, 12:05


Bonjour à toutes et tous,

je voudrais introduire ici un aspect particulier de certains scénarios dialectiques, auquel j'ai déjà fait allusion une ou deux fois.

Il s'agit de la double signification dialectique paradoxale. A savoir que selon la référence choisie, la même histoire peut être interprétée de deux façons valablement contraires!

En fait, cela est directement lié au paradoxe relationnel du Couple Sacré, que je vais expliciter. Ce n'est pas très compliqué, mais il faut bien en comprendre la subtilité.


En fait, on peut dire que, du point de vue masculin, l'"enjeu" significatif du Couple Sacré est de "fixer le volatile". Alors si, certes, le terme "volatile" peut faire référence à un oiseau, et que cela est aussi significatif du Couple Sacré, ce terme désigne ici avnat tout la Source volatile (et du volatile), le Saint-Esprit. Cette recherche de la fixation du volatile est un aspect bien connu de l'Alchimie.


Or donc, comment aboutir à la fixation du volatile, le terriblement parfait Saint-Esprit?

Et bien, il s'agit que la polarité masculine puisse s'intégrer sur la phase identitaire. Mais concrètement, de quelle façon, s'il ne veut pas être "rétamé" par le corpuscule Saint ?

Il doit tout simplement promouvoir la personnification du Saint-Esprit en la Personne sexuée de la Femme, dans une totale reconnaissance et équivalence interpersonnelle!

De ce fait, l'absolue perfection du Saint-Esprit est enrobée par une personnification en tant que relativisation absolue: la Femme!

La fixation du volatile doit donc aboutir à une stabilisation de l'absolue perfection par la relativisation absolue de la personnification féminine. Le volatile est rendu stable (fixe) par l'assouplissement absolu de l'onde féminine périphérique, et donc, par l'expression d'une personnification reconnue dans sa liberté.


L'Homme réalise cela, ou plutôt permet la réalisation de cela, en sublimant son attachement narcissique à la mère (au Corps de la Mère) à travers la Femme.


On peut donc dire que plus l'Homme se sublime et laisse la Personne de la Femme narcissiquement libre, plus la probabilité de fixer le volatile est grande. Donc plus la détermination de sublimation de l'Homme est grande, plus le choix de la Femme est libéré, et paradoxalement, la probabilité de voir s'affirmer le Couple Sacré est importante.

A la limite, lorsque la sublimation est complète, la probabilité de voir le Couple Sacré s'affirmer devient absolue, quoique paradoxalement la Femme ait à ce moment un choix intégralement libre!


Tout simplement parce que d'une façon très logique, c'est lorsqu'on est vraiment libre narcissiquement, que l'on peut discriminer le meilleur potentiel, personnel, conjugal et collectif. Et que lorsque ce potentiel est reconnu, il y a "toutes les chances" pour qu'il soit choisi et promulgué, d'autant plus donc que le choix est réellement libre!

et comme le Couple Sacré représente ce meilleur potentiel existentiel, alors il est pour ainsi dire certain qu'il sera entériné par le choix personnel de la Femme si l'Homme va jusqu'au bout de sa sublimation personnelle en laissant un choix narcissique intégral à l'autre polarité!


C'est donc par une forme, de persévérance, d'opiniâtreté, de jusqu'au-boutisme dans sa sublimation personnelle, que l'Homme mène la Femme vers un choix véritable, qui promulgura pourtant certainement le Couple Sacré! Mais la sublimation masculine devant être authentique, la connaissance de ces aspects ne doit pas fournir de nourriture à une quelconque spéculation: la liberté de la Femme doit être prônée véritablement, et non pas dans le but de "forcer" le Couple Sacré, bien entendu!


Or donc, dans un film comme "The Curse of the Golden Flower", le scénario risque de nous entraîner d'abord vers une interprétation régressive, dans laquelle une exacerbation narcissique de l'Empereur mène le Couple Sacré à la dérive, jusqu'à l'effondrement narcissique final, par une sanction du Saint-Esprit féminin.

Mais... si on interprète cette opiniâtreté de l'Empereur à vouloir "empoisonner" l'Impératrice, comme en fait sa propre volonté sublimatoire personnelle, alors le "poison" prend une autre signification: plus l'Empereur est constant dans sa volonté sublimatoire personnelle, plus il va favoriser l'ouverture du cycle narcissique de la Femme, et lu permettre d'aboutir à sa propre sublimation narcissique.

L'effet du poision est donc celui d'une sublimation. Ce qui est attaqué par le poison est alors le narcissisme interférant personnel, egotiste.

La fin du film est alors totalement inversée en signification: le fait que la Femme jette ainsi le poison reflète sa propre sublimation qui n'a plus besoin d'êtrre travaillée, ce qui produit l'affirmation du Couple Sacré par l'inscription identitaire sur la phase: la marque du "poison" sur la table!


Un véritable récit dialectique peut donc parfaitement relater deux réalités opposées, paradoxales, dont la signification symbolique dépend uniquement de la référence utilisée.

Je dirais même qu'un récit dialectique parfait devrait intégrer une telle aptitude, pour être réellement complet. La signification donnée dépend alors de celle du spectateur. Et si celui-ci est assez perspicace dialectiquement parlant, il pourra probablement alors percevoir les deux significations opposées, présentées conjoiontement.


D'autres films présentent une telle caractéristique. Et en première approche, je dirais certainement "Le Secret des Poignards Volants", mais aussi "Cat People", par exemple.


On retrouve aussi cette même "obstination" de l'Homme, en apparence narcissique, mais en réalité sublimatoire, dans le film "300", où la rigueur spartiate est symbolique de la cohérence dialectique.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Jeu 11 Avr 2013, 19:13

Oblivion, plus dialectique tu meurs !!

Sortie au cinéma hier.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Mar 28 Mai 2013, 18:45



Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Sam 02 Nov 2013, 14:08


Bonjour à toutes et tous,


je souhaite revenir ici un peu plus complètement (mais il y aurait tant à en dire) sur le livre/film "1984" de Georges Orwell. Et oui, dans ce cas-ci, j'ai aussi lu le livre il y a bien longtemps (à l'âge de 16 ans) et comme la pensée ambiante, j'y ai vu la dénonciation d'un système totalitaire, bureaucratique, utilisant la coercition par la peur et le lavage de cerveau.

Il va de soi que, bien que cette approche ne soit pas totalement fausse, elle ne reflète que la surface de cette œuvre, et présente même des erreurs. Comme par exemple: il ne s'agit pas de lavage de cerveau, comme on le verra plus loin.

Et comme la plupart, la fin m'est restée en travers de la gorge dans une grande tristesse, empreinte du fatalisme morbide de la condition humaine dans la dualité.

Et aujourd'hui, je dois dire qu'à la lecture dialectique de cette œuvre, tout prend un sens différent, et même parfois opposé! Et en tout cas, toute forme de fatalisme morbide, de désespoir, en a été démystifié.

Nous nous trouvons au départ au sein d'une collectivité coercitive, parce que l'Etre est immature, et de ce fait, les polarités dialectiques sont en conflit, et le potentiel collectif n'est pas reconnu comme il se doit. Le fait que les polarités sexuées sont en conflit est représenté par les proportions dialectiques toujours en guerre, deux contre un, soit les trois tiers dialectiques, jouant aux chaises musicales des alliances, sans que jamais une trêve définitive puisse être trouvée.

Puisque les polarités dialectiques sont en conflit ouvert, le potentiel collectif n'est pas reconnu et promulgué de façon naturelle et spontanée. Le potentiel de l'Etre se retrouve en compétition avec l'Etre ce qui est caractéristique de l'immaturité existentielle.

Et donc, le potentiel collectif refoulé se transforme en contrôle généralisé: Big Brother. L'Etre immature est en compétition avec le potentiel collectif, ce qui se solde par un besoin de cacher sa réalité psychique, de protéger son jardin intérieur, de mettre en œuvre sa réalité individualiste, et en réaction de ces aspirations "normales" à ce stade, mais immatures, le potentiel collectif refoulé va imposer un contrôle quasi absolu, car le potentiel collectif ne peut jamais être menacé véritablement.

On se retrouve un peu alors juste avant la "chute" du jardin à l'Est d'Eden: l'Etre immature prend conscience qu'il est nu, et cherche à protéger son jardin intérieur par aspiration individualiste... et donc il doit abandonner le jardin extérieur de l'Harmonie béate, pour celui intérieur de sa quête de réalisation, confrontée sans cesse au contrôle du potentiel collectif refoulé.

Il se retrouve donc nanti d'une réalité individuelle clivée, certes propice à sa quête identitaire, mais en porte-à-faux par rapport à l'Harmonie collective. Et c'est donc dans un contexte de pseudo-collectivité coercitive, dysharmonique, illégitime, mais inévitable, qu'il va devoir commencer sa recherche existentielle.

On peut synthétiser cela de la façon suivante: pour que l'Etre immature puisse se chercher authentiquement, il doit passer par un stade de clivage individualiste dans lequel le potentiel collectif naturel est refoulé transitoirement. Cela occasionne un contexte conflictuel, au sein duquel l'ordre harmonique n'est pas garanti, et est donc remplacé par un ordre coercitif hiérarchique, avec exercice d'un contrôle exacerbé (Big Brother).

Mais cela ne suffit pas encore à la réalisation de l'Etre immature! Il va tout d'abord devoir se révolter contre l'hyper-contrôle et devenir un "renégat", de sorte que ses choix soient absolument authentiques. Braver le contrôle de Big Brother permet à l'Etre d'authentifier sa réalité personnelle. Ceci va le mener plus loin, jusqu'à s'incarner totalement ("recevoir ses vêtements de peau" Genèse), et dans "1984", braver les interdits et sortir de son "monde" pour explorer le monde extérieur, celui des "esclaves", auxquels Moïse doit s'identifier. Et notre héro Winston doit donc faire de même.

Cela va lui permettre de concrètement faire l'expérience de la sexualité narcissique, celle où le couple s'observe langoureusement, se "vautre" dirais-je, dans la contemplation de lui-même, les polarités perdues dans les yeux l'une de l'autre.... sans égard pour le potentiel collectif qui, pourtant, est la seule véritable légitimation de la sexualité.

Et donc, Big Brother, le potentiel du Soi en fait, par l'intermédiaire d'un fidèle Frère Sombre, va confronter le couple sur sa légitimité, sur sa faculté à aller jusqu'au bout de la maturité d'Etre, de sorte de se mettre au Service du potentiel collectif, et permettre au Soi conjugal et collectif de naître à lui-même.

Ce à quoi on assiste alors n'est pas une torture, une sorte de lavage de cerveau, mais en fait une phase cathartique, de dédramatisation, de sublimation narcissique, de réintégration des refoulements psychiques, de déconditionnement. On sait, par exemple, qu'une méthode psychothérapeutique de la phobie consiste à confronter progressivement le phobique avec la source (projective) de sa phobie.

Dans le cas de Winston, ce seront les rats.

Au final, le Couple a investi sa réalité Sacrée au-delà de toute symbiose confusionnelle. Il est alors prêt à servir spontanément, naturellement, le potentiel collectif, non pas par conditionnement, mais par déconditionnement et intégration consciente et acceptée de la vérité de l'importance du potentiel.

C'est pourquoi leurs retrouvailles semblent "sèches", focalisées sur le "travail" collectif à accomplir. On nous montre ici l'aspect extérieur, fonctionnel, du Couple Sacré. Il ne vont pas rester ensemble, en apparence. Ce qu'il faut comprendre est qu'un tel degré de décontamination repose forcément sur une Rencontre intégrale au niveau psychique et mental. Et donc, les deux polarités humaines sexuées, sont TOUJOURS ensemble, en permanence, sur le plan psychique intérieur, en un espace où l'autre, le potentiel d'Etre, est intégré, n'est donc plus refoulé, et n'a donc plus de "besoin de contrôle". L'Amour règne, mais pas l'amour illusoire, narcissique, le vrai, celui qui caractérise l'Etre émancipé.

Au final, Winston regarde une photo de Big Brother (une photo, car c'est le potentiel d'Etre), et lui dit "Je t'Aime!". Car en effet, seul un être émancipé peut Aimer parfaitement, comme il se doit, le potentiel de l'Etre, car il n'est plus en confusion, et donc n'est plus en compétition, avec le potentiel collectif.

On se rend compte qu'à la lecture dialectique, cette Œuvre va beaucoup beaucoup plus loin que ce que l'on peut lire ou entendre habituellement. Oui, on peut s'arrêter à une sorte de dénonciation des systèmes totalitaires, mais c'est tellement limitatif en regard de ce que' la dialectique puissante de l'Œuvre peut nous enseigner. Orwell était une de ces Personnes hors normes, ayant même été clochard à Paris! Et il m'apparaît normal qu'une vision aussi profonde ait émané d'un tel être "hors normes" sociales!

"Si je comprends comment, je ne comprends toujours pas pourquoi!".

Il est évident, qu'à la fin, Winston comprends aussi pourquoi. C'est d'ailleurs le même pourquoi qui est exprimé dans la chanson "The Neverending Why", de Placebo.

"Si vous voulez une image du futur, imaginez une botte écrasant un visage humain, éternellement!"
nous dit le Frère sombre O'Brien.

Le pourquoi, c'est le potentiel de l'Etre. L'Etre met naturellement en œuvre son potentiel. Ce n'est pas une obligation. Ce n'est pas indispensable, mais c'est absolument important, car toute réalisation individuée d'un Etre nouveau, est aussi une réalisation pour TOUT le collectif harmonique! C'est LA Rencontre, dont la richesse identitaire est à la fois complète et incomplète!

Et à chaque fois que le potentiel de l'Etre est mis en œuvre en vue d'une nouvelle réalisation, l'Etre nouveau se retrouvera d'abord en confusion et donc en compétition avec le potentiel collectif, et une "botte écrasera un visage humain". Certes, cest cette vision qu'exprime le Frère sombre. Mais cette vision est incomplète, et licencieuse: l'éternité appartient à la Rencontre harmonique.


1984 nous entraîne donc sur le chemin cathartique, initiatique, d'individuation, d'un Etre conjugal, depuis son immaturité existentielle, qui le rend incapable d'une intégration collectiviste naturelle et spontanée, jusqu'à sa réalisation dans cette intégration collective. Du moment que l'intention qui préside à ce cheminement est authentique, tout ce qui intervient autour va servir la réalisation à venir. Et tout est su, prévu: "on" sait que Winston va forcément commettre un "crime par la pensée" et vouloir sortir vers le monde extérieur.


Amitié,

Steph

_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Sam 23 Nov 2013, 18:03

Je ne pense pas qu'il soit déjà cité, mais je peux me tromper!  Je l'ai revu avec plaisir et intérêt dialectique: "Sans Peur et sans Reproche", de et avec Gérard Jugnot...  Symboliquement, il tient super bien la route jusqu'au bout!


Amitié,

Steph

_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Dim 24 Nov 2013, 17:34

Le Vent se lève, un film à venir le 22 Janvier.. Il va être magnifique sur tout les plans...

Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Ven 06 Déc 2013, 10:49

S'il fallait donner une synthèse de "1984", ce serait que la vraie conscience collectiviste se fonde forcément sur une conscience préalablement individualisée, et que la conscience s'individualise en passant forcément au départ par une conscience collective amalgamée, immature, coercitive, à travers un rejet de celle-ci.

La Personne humaine possède deux pans à sa réalité: le pan individuel et le pan collectif.  Et donc elle n'existe pas pleinement si ces deux pans ne sont pas correctement développés et équilibrés.  Or, dans l'immaturité, ces pans ne sont pas corrélés entre eux de façon naturelle, maîtrisée, émancipée.  Il y a donc un cheminement de conscience à suivre pour aboutir à l'équilibre entre ces aspects.

Au cours de ce cheminement, la résistance à l'amalgame collectif coercitif favorise la prise de conscience individuelle, qui deviendra ensuite le fondement de la véritable responsabilisation collectiviste.


Je reviens, après plus complète méditation, à la fameuse phrase du "Frère sombre" dans 1984, "Si vous voulez une image du futur, imaginez une botte écrasant un visage humain, éternellement!"
Cette phrase renvoie finalement simplement, selon moi, au "Conflit identitaire".  J'ai déjà exprimé le fait que Christ, la Personne du potentiel collectif, est le "Conflit", car il est LA référence identitaire centrale de tous les Couples Sacrés, dont les phases tournent autour de Lui, en se réajustant sur Lui.

Or, le "visage humain" fait bien allusion, symboliquement, à l'identité, et la "botte" qui l'"écrase", n'est autre que LA Référence collective, le Conflit central, qui permet au collectif de s'harmoniser en permanence, pour l'éternité.  Les véritables problèmes, et la souffrance qui en découle, résultent toujours d'une exportation immature du Conflit sur et entre les polarités humaines, de sorte que Christ ne règne pas au Centre, et que dès lors, l'Harmonie non plus!

En fait, la phrase en question de 1984 est une autre expression de "l'Harmonie par le Conflit", qui caractérise synthétiquement tout le processus dialectique.


Amitié,

Steph

_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Sam 07 Déc 2013, 19:18


Ce qui n'est pas clairement montré dans le film (ni le livre) "1984", mais qu'il faut déduire de sa dialectique, est que le Couple Sacré acquiert une véritable responsabilisation collectiviste en corrélation avec l'affirmation d'une véritable réalité conjugale Séparée du collectif, à la fois au dedans et EN DEHORS. C'est en fait par cette Séparation de la réalité conjugale au-delà du collectif, qu'un Lien véritable peut s'ancrer sur cette Séparation, et permet à la responsabilisation collectiviste d'être intégrale, libre, spontanée, et effective au dedans du collectif.

Toujours la loi dialectique qui stipule que la confusion oppose et que la discrimination unifie. En d'autres termes que: "l'amalgame clive, et que la Séparation Relie".

Il ne faut donc pas s'inquiéter de la réalité de l'intimité conjugale du Couple Sacré, promulguée par la véritable Rencontre interpersonnelle sexuée, permise par la décontamination de la symbiose narcissique, mystificatrice, "amoureuse". C'est cette véritable Rencontre conjugale Sacrée qui se trouve au-delà des apparences, en filigrane de la fin de cette œuvre dialectique qu'est "1984".

Il existe donc un espace de conscience conjugale inaccessible au potentiel prédateur, et à partir duquel espace il est possible d'Aimer le potentiel prédateur, et de le Servir librement.


Amitié,

Steph

_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Sam 07 Déc 2013, 23:44


En somme, on peut dire qu'ayant totalement accepté et intégré le contrôle du potentiel central, apparaît alors soudain un espace hors contrôle où le Couple Sacré se tient en lui-même.

On peut le comprendre "techniquement": par l'acceptation du contrôle de la friction identitaire centrale, christique (=Conflit), la dynamique conjugale est portée à l'absolu, donc à une vitesse angulaire infinie, et de ce fait, les polarités qui dialoguent à travers le centre par le mental, se retrouvent également superposée, de façon instantanée et permanente.

Donc, ainsi que j'en ai déjà parlé, paradoxalement, le fait d'accepter d'intégrer le potentiel collectif entre les polarités, et donc accepter un relationnel indirect, aboutit à un relationnel également direct.

Alors que paradoxalement toujours, le fait de refuser un relationnel conjugal indirect, ne fait que s'opposer à toute véritable intimité, et se solde par un relationnel mystifié, adultéré, et en fait forcément indirect!


Amitié,

Steph

_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Mar 10 Déc 2013, 02:16

Le nouveau film des créateurs de la trilogie Matrix.

Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   Dim 26 Oct 2014, 20:13

Bonjour à toutes et tous,


venant de découvrir "Le Choc des Titans" dans sa version 2010, je suis ramené à certaines associations symboliques en prise directe avec mon évolution actuelle.  Je ne m'attarderai pas sur les différences éventuelles par rapport au mythe fondateur, déjà passablement diversifié par les auteurs antiques eux-mêmes!

Le mythe de la Gorgone m'a toujours évoqué celui de Lilith, véritable Sœur d'Adam, et qui est pour moi la représentation de la Flamme Jumelle féminine.

Si on écoute la légende de Persée, si on en tire la moelle significative, celle-ci nous dit que pour vaincre la morbidité du "monstre marin", il faut braver une morbidité encore plus dangereuse!

J'y vois une allusion aux deux morbidités que constituent l'imperfection totale, l'incohérence absolue, et la perfection intégrale, la cohérence absolue!

La Gorgone est donc selon moi une évocation du Saint-Esprit, de par la morbidité de sa perfection.  Et de fait, dans la scène de l'ouverture de l'Arche d'Alliance, vers la fin d'"Indiana Jones et les Aventuriers de l'Arche perdue", les apparitions féminines sont tout d'abord belles, puis se transforment en monstres hideux!


Le Saint-Esprit est tellement parfait, tellement Beau, que s'il est observé directement, sans protection, il tue irrémédiablement!  Telle est la clé de compréhension du mythe de la Gorgone! On peut même dire que la Beauté absolue est hideuse!

C'est simple, la perfection du Saint-Esprit tue tout Esprit masculin qui s'y frotte trop directement, en rendant cet Esprit masculin... parfait!   C'est-à-dire mort absolument, sans plus aucun potentiel, aucune fertilité!  La possession de la perfection anéantit tout potentiel!   La perfection du Saint-Esprit supprime toute incohérence!  Elle fige l'Esprit de l'Homme, fasciné, puis détruit, par une telle perfection!  Telle est la signification du pouvoir pétrificateur de la Gorgone!

Donc, pour vaincre la morbidité du monstre marin, qui symbolise l'incohérence, il faut parvenir à utiliser la morbidité de la cohérence intégrale, la puissance de Méduse, la perfection du Saint-Esprit, sans en être soi-même affecté en Esprit!

Méduse, seule des trois Gorgones à être mortelle, symbolise le fait que le héro a la possibilité d'intégrer une partie de la puissance du Saint-Esprit, mais pas toute sa puissance de perfection!  Il peut juste emporter la tête de la Gorgone mortelle!  Il peut donc se parer d'une certaine perfection, qui va neutraliser la morbide incohérence qu'il a en lui-même.   Cette relative perfection qu'il peut intégrer en Esprit, qui va le protéger de l'incohérence sans supprimer toute imperfection pour autant, c'est le Principe circulaire!

Le Principe circulaire implique que ce n'est pas la cohérence parfaite de la forme circulaire qui doit être intégrée, mais seulement une moyenne circulaire, de la forme sur un cycle.  L'intégration, par l'Esprit de l'Homme, de ce Principe de moyenne circulaire, va lui permettre de travailler avec la perfection du Saint-Esprit, sur un pied d'égalité narcissique, tout en restant imparfait!

Alors, imperfection et perfection permettront la richesse de la vraie Vie éternelle!


Cette version 2010 des périples de Persée est intéressante à bien des points de vue!  Les libertés prises par rapport à l'histoire "originale" apportent des éléments symboliques assez significatifs, je trouve!

Par exemple, le fait que le combat contre la Gorgone se situe au sein des Enfers, sous terre finalement, renvoie de façon assez évident à VITRIOL VM.  "Visita Interiora Terrae et Rectificando, Inveniens Occultum Lapidem (Veram Medicinam)".

Or donc, Persée, dans cette version, visite l'intérieur des terres, les Enfers, le domaine chtonien, afin de trouver une morbidité titanesque qui pourra rivaliser avec celle du monstre marin.  La pièce jetée (traditionnellement) à Charon pourrait représenter ici le "Rectificando", la rectification nécessaire pour entrer dans l'antre ... de la Pierre Cachée, qui pétrifie ce qui en approche sans la retenue nécessaire!

L'introduction de Io, comme protectrice "de toujours", fait pour moi référence au potentiel d'Ame, ou "Ame incarnante".  Un corollaire pourra être symboliquement fait avec "Matrix 3": la mort d'Io représente le même aspect que la mort de Trinity lorsque Neo arrive à la ville des machines.  Cela représente le fait que l'on en arrive à l'ultime incarnation, par laquelle la morbidité de l'imperfection doit trouver un terme.  De ce fait, le potentiel d'Ame, le potentiel d'incarnation disparaît: c'est l'incarnation en cohérence de phase!

Le fait qu'Io soit ressuscitée à la fin représente le fait que l'Ame, la dynamique de Vie, a été promulguée par la victoire sur le chaos! Le potentiel d'Ame est devenue Ame!

La relation particulière entre Persée et Andromède, pas franchement amoureuse, est également riche de sens!  A la fin, Persée décline même la royauté, précisant qu'il la servira mieux en tant qu'Homme!
Mais qu'elle fera une Reine parfaite!  Ce qui renvoie à la Rencontre du tout Autre, la Rencontre en l'humain masculin et le divin féminin.



Amitié,

Steph

_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Exégèses de films (entre autres Hero)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Exégèses de films (entre autres Hero)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 18 sur 20Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» Implants cérébraux : un nouvel espoir dans le traitement de la dépression sévère entre autres
» Terra Amata - Nice, un site préhistorique où les hommes chassaient l'éléphant, entre autres !
» ADRESSES pour CCSVI en EUROPE (entre autres)
» Think Tank Fondapol : propositions (entre autres) pour l'éducation
» Prophéties de NICOLAS VAN RENSBURG (entre autres sur le JAPON)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Dialectique de la perception ...l'envol...-
Sauter vers: